Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aimer Bien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Aimer Bien   Ven 21 Nov 2008 - 17:47

Un jour d'il y a des années, j'ai rencontré un homme. Pour apprendre à nous connaître, nous nous sommes parlé et si je devais ne conserver qu'une phrase de tout ce qu'il me dit à cette époque, ce serait celle-ci : "Aime tes enfants, mais aime les bien".

Les années ont passé. Pas facile d'être parent. Sur le fil du rasoir, toujours, toujours. Est-ce qu'on fait bien de les engueuler pour tel détail, ne les encourage-t-on pas trop à tel endroit, est-on trop laxiste ici, trop rigoureux là, où est la justesse, qu'est-ce qu'on leur lègue, est-ce qu'on leur transmet les bonnes valeurs, quel adulte fait-on de son enfant... ? Il faut se frayer son chemin sur des modèles qui prennent des apparences parfois trompeuses, mais porteuses de bénéfices à long terme. C'est, je crois, ce qui rend difficile notre rôle de parent ; pour que l'enfant apprenne, il faut qu'il se confronte à des limites, tout en étant protégé, mais en se frottant à sa propre responsabilité naissante puis confortée au fil du temps. Nous, parents, nous sommes un peu comme des chefs d'orchestre aveugles, pris dans nos propres limites, pétris de notre sensibilité, éduqués dans un système où la culpabilité règne en star première, tourmentés par nos complexes et notre désir de perfection... inatteignable.

Quelques années plus tard, je m'aperçois que cet homme que je viens de quitter avait à l'époque formulé une phrase qu'il ne sait lui-même appliquer. Aimer, mais aimer bien. Son chemin à lui serait de remonter son propre temps, pour constater qu'il ne l'a pas été, aimé bien. Il aurait donc reçu en héritage le cadeau empoisonné d'un amour maternel qui a fait de lui un éternel enfant en quête de l'attention totale de l'Autre.

Voyez-vous, j'ai mal. Les conséquences d'un amour raté semblent résonner à l'infini dans l'être qui en a fait les frais, rejaillissant alentours sous forme de dégâts difficiles à rattraper.

Ai-je pu aimer bien mon enfant d'ici ? La violence m'a obligée à la sur-protection. Ces deux extrêmes ne constituent en aucun cas un équilibre pour l'enfant. Alors oui, j'ai mal de ça, de ce trou de souris en passage obligé, qui ne fut que destructeur... pour trois personnes, dont surtout, surtout celle qui n'y était pour rien et qui réclamait une main-guide pour conforter son avenir : l'enfant.

Lui, là-bas, comprendra-t-il que sa petite phrase est belle à formuler mais qu'il ne sut jamais la concrétiser, qu'elle est comme une guirlande sur un sapin calciné...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Jeu 27 Nov 2008 - 21:27

Ai-je pu aimer bien mon enfant d'ici ? La violence m'a obligée à la sur-protection. Ces deux extrêmes ne constituent en aucun cas un équilibre pour l'enfant. Alors oui, j'ai mal de ça, de ce trou de souris en passage obligé, qui ne fut que destructeur... pour trois personnes, dont surtout, surtout celle qui n'y était pour rien et qui réclamait une main-guide pour conforter son avenir : l'enfant.

J'approuve Ro, tout, mais ce passage est celui qui me touche le plus "passage en trou de souris."
Tu t'es oubliée pour ton enfant, tu as vécu pour lui, et tu as des doutes sur si tu l'aimes "Bien"? Moi pas en ce qui te concerne, tu as le coeur si vaste, pas de souci, cette question aprés le "Trou de souris" je me la suis posée, mais mes enfants m'ont donné la réponse, et c'est OUi, alors, ton enfant te la donnera! Et je doute pas qu'elle sera positive!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Jeu 27 Nov 2008 - 21:51

C'est plus compliqué que ça (Vic saurait mieux le traduire). Ce n'est pas "est-ce que je l'ai aimé bien" (par rapport à moi, ce que j'ai donné), mais est-ce que ce que j'ai essayé de donner comme je le pouvais, c'est-à-dire assez mal finalement (puisqu'il fallait compenser en première urgence de l'instant, et tâcher de remettre les pendules à l'heure entre quatre yeux) lui sera favorable à son déploiement, ou trop à côté de la plaque pour le rendre solide.

Tu vois ?

Au fond, le coeur n'y est pour rien, je veux dire : quand on est dans une situation qui oblige à la déformation, coeur vaste ou pas on est contraint d'en passer par cette déformation.

argh... je m'embrouille... ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Ven 28 Nov 2008 - 1:23

Romane a écrit:
C'est plus compliqué que ça (Vic saurait mieux le traduire). Ce n'est pas "est-ce que je l'ai aimé bien" (par rapport à moi, ce que j'ai donné), mais est-ce que ce que j'ai essayé de donner comme je le pouvais, c'est-à-dire assez mal finalement (puisqu'il fallait compenser en première urgence de l'instant, et tâcher de remettre les pendules à l'heure entre quatre yeux) lui sera favorable à son déploiement, ou trop à côté de la plaque pour le rendre solide.

Tu vois ?

Au fond, le coeur n'y est pour rien, je veux dire : quand on est dans une situation qui oblige à la déformation, coeur vaste ou pas on est contraint d'en passer par cette déformation.

argh... je m'embrouille... ?

Non, Ro, tu ne t'embrouilles pas. Tu dis très bien en epu de mots très justes ce que d'autres ont dit de façons très compliquée dans d'inutiles livres.

En plus ton texte - cri du coeur est très beau. Comme ce que tu y exprimes.

François
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Ven 28 Nov 2008 - 22:19

Les petites embrouilles du coeur, querelles, quiproquos, maldonne, décalages, au fond ne sont rien quand le lien est profond et que chacun y met un peu du sien, notamment et surtout dans l'expression.
Le miracle est donc de parler, parler, parler. Il en reste toujours quelque chose et quand un coeur est pur, il sent si l'autre en face est sincère ou pas.

Avec un ami venu me rendre visite hier soir, nous parlions du poison de l'éducation qui consiste à ce que les parents demandent la perfection à leurs enfants. Qu'en déduisent les jeunes, sinon que leurs parents sont forcément à l'image de ce qu'ils leur imposent ? Voilà tout le problème : la perfection n'existe pas, petits ou grands nous sommes tous soumis à des aléas, des faiblesses, des circonstances et même de simples erreurs.

Ce soir, je crois que rien n'a été vain et qu'il faut juste que le temps fasse son oeuvre par-dessus les épreuves.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Dim 30 Nov 2008 - 2:19

j'ai envie de te poser une question: le matin, en te regardant dans ta glace, est-ce que tu as honte de toi? Est-ce que tu oses à peine te voir en te disant qu'il y a des fois où tu as biaisé, renoncé, caché, est-ce qu'il y a une fois où l'intérêt compris par toi de ton enfant est passé après ton propre intérêt?
Je suis sûr que tu diras non et je pense que tu n'as pas de raison de t'inquiéter.
Et si des choses n'ont pas été comprises, il vous reste du temps pour en parler.
Après ça, l'avenir de nos enfants a toujours une part de risque liée à leurs propres rencontres et expériences: il faut accepter que cela leur appartient et de ne plus y être pour grand'chose.
Maintenant, quand le lien est solide, présent, attentionné, je ne vois pas de raison non plus que le moins bien arrive.
Je crois qu'il importe aussi pour nos enfants que leurs parents fassent pour eux-mêmes ce qu'il faut pour s'épanouir.
Courage, Ro, tu n'as pas à porter le monde entier. Pense aussi à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Dim 7 Déc 2008 - 20:13

oups. Pardon, désolée, ton intervention est passée à travers les mailles, Gohé.

Non non, aucune honte devant le miroir. La seule honte que l'on pourrait éprouver serait d'avoir fait du mal pour faire du mal, il faut être détraqué pour ça.
En général, on fait tous ce qu'on peut comme on peut, qu'on soit parent ou enfant.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Bobonne

avatar

Nombre de messages : 172
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Aimer bien?   Dim 7 Déc 2008 - 23:43

je pense que dans "aimer bien" un enfant , le bien est de trop. On aime son enfant complètement, totalement c'est une certitude et si elle l'est pour nous elle l'est pour lui aussi. Le problème serait plutôt de "bien le lui montrer"et là c'est une autre paire de manches où toutes tes interrogations trouvent leur place mais si l'amour est là rien n'est irréversible jamais. Je veux y croire!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Dim 7 Déc 2008 - 23:50

Bonjour bobonne et bienvenue à toi (je t'invite à ouvrir un fil dans "nos membres" pour t'y présenter, de sorte que nous puissions nous précipiter sur notre petite manie qui consiste à accueillir les nouveaux en trinquant virtuellement).

Pour en revenir au sujet d'ici, "bien" n'est pas à considérer quantitativement, mais plutôt à regarder dans le sens positif de l'acte d'aimer. On sait bien qu'on peut aimer quelqu'un très fort tout en l'abîmant. Un parent qui, sous le prétexte d'aimer son enfant lui donnerait tout ce qu'il désire, l'aimerait mal. L'enfant n'aurait aucun point de repère dans sa vie d'adulte, et aucune valeur de l'argent, par exemple. Des exemples, on peut en trouver à la pelle.

Aimer "bien" est aimer dans le sens de l'épanouissement. Ce qui rejoint "bien le lui montrer". Je prends souvent des raccourcis quand je m'exprime. Wink

P.S : z'adore ton pzeudo ! tong

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Lun 8 Déc 2008 - 10:56

Je prends le train en route (je vais tous les prendre en route pendant encore un moment...) mais la 1ère idée qui me vient quand je pense à "aimer bien" c'est : aimer l'autre pour l'autre et non pas pour soi. Et c'est pas facile...
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Lun 18 Mai 2009 - 14:50

C'est drôle, je me balade dans cette section "Humain", dont l'intitulé m'interpelle souvent... où je me perds souvent... de fil en fil et de couloir en couloir...
Et en la parcourant, je me demande, et j'envisage d'ouvrir un fil sur "qu'est-ce que c'est l'humain ?".
Et puis mon regard accroche ces deux petits mots "Aimer Bien".

Peut-être que j'ai trouvé la réponse à ma question sans même ouvrir de fil spécial.

En fait, il me semble qu'on ne peut pas vraiment savoir ce que c'est "aimer bien". On peut seulement l'expérimenter. L'amour on le découvre en l'explorant, parfois bien, parfois "mal", ou disons maladroitement.
Et puis il y a l'autre partie. On peut donner de l'amour, peut-il être reçu ?
Et quel usage en sera fait ? comment l'alchimie interne de l'autre va se l'approprier, se le digérer, s'en nourrir pour grandir ?
Ca, ça ne nous appartient pas.

Il ne faut jamais, jamais douter de ce qu'on a donné.
(Je sais, c'est facile à dire. Et je n'ai pas d'enfant. )

Citation :
On sait bien qu'on peut aimer quelqu'un très fort tout en l'abîmant.

Ca soulève plusieurs choses cette phrase :
- qu'est-ce qu'aimer ? (je sais qu'il y a un fil là-dessus, je vais aller voir) l'amour qui abîme peut-il être qualifié d'amour ? est-ce que l'amour est dans l'intention ou dans le résultat ?
- qu'est-ce que ça veut dire "abîmer" quelqu'un ? comment peut-on avoir ce pouvoir sur un autre ? où s'arrête l'action qu'on a sur lui et commence l'action qu'il a sur lui-même ?
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: aimer bien   Lun 18 Mai 2009 - 15:11

Oh si, ma Sophie, on peut âbimer quelqu'un qu'on aime : en trahissant sa confiance, en le trompant, en l'aimant mal, en voulant qu'il accepte l'inacceptable, on le détruit petit à petit. ça m'est arrivé à moi. Se sentir moche puisqu'il en cherchait une autre que moi, se sentir diminuée, salie, ignorée, moins que rien. Il admettait "qu'elles" étaient moins belles que moi, que je n'étais pas frigide, loin de là ! mais qu'il avait besoin de se sentir plaire (don juanisme). J'ai mis du temps à me reconstruire
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Lun 18 Mai 2009 - 15:24

Oui, d'où ma question, dans ce cas, est-ce de l'amour ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Lun 18 Mai 2009 - 15:32

sophiesuite a écrit:
En fait, il me semble qu'on ne peut pas vraiment savoir ce que c'est "aimer bien".
Je n'ai pas relu l'intégralité du fil, et finalement c'est très bien, parce que ça parasiterait peut-être ma réponse d'aujourd'hui.
Aimer bien, à mes yeux, c'est savoir donner à l'Autre ce qui ne va pas scléroser son épanouissement mais au contraire lui permettre de se déployer, et par conséquent se donner à soi-même ce bonheur fameux de voir l'Autre heureux dans cet amour.

J'expliquais à l'indélicat que j'ai laissé choir à l'automne, qu'en termes simples et faciles à comprendre pour quelqu'un qui ne pense qu'à bouffer ; c'est pas parce que t'aimes bouffer salé que tu dois penser faire mon bonheur en me faisant bouffer des trucs salés, si par exemple je n'aime que le sucré. Autrement dit, tu me donnes le bonheur selon ta vision et non la mienne.
L'exemple est simple au possible, je n'ai pas trouvé de mot pour lui expliquer que pendant douze ans, sous mille prétextes qui lui convenaient, il avait bousillé la jeunesse de mon enfant et en partie saccagé ma condition féminine. Toujours sous de bons prétextes, sains, nobles, tout ce qu'on veut : mais les siens. Cela touchait absolument tout ce qui m'était cher, depuis mon enfant jusqu'à mes parents, en passant par mon boulot, et mille détails qui me font femme. Je ne peux pas le dire mieux pour illustrer le sujet "aimer bien".

Ah si, on peut trouver autre chose : outrepasser son rôle de parent, toujours par l'idée de bien faire, au point de bousiller l'épanouissement de son enfant.

Bref, des exemples à la pelle, si on veut.


Citation :
On peut donner de l'amour, peut-il être reçu ?

Tout dépend comment on le donne, ça rejoint le paragraphe précédent, non ?

Citation :
Et quel usage en sera fait ? comment l'alchimie interne de l'autre va se l'approprier, se le digérer, s'en nourrir pour grandir ?

J'ai une drôle d'image qui me vient, en lisant cela. Je vois le gavage des canards pour transformer leur foie en foie gras.
C'est pas vraiment ça, l'amour. A mon avis, ça se reçoit spontanément et bellement, si l'amour reçu et donné est en osmose avec les deux partenaires. L'effort ne viendrait que dans le décalage. ?.

Citation :
Il ne faut jamais, jamais douter de ce qu'on a donné.
Parfois, je me demande si j'ai sû bien donné, bien sûr. Pour moi, la remise en question quasi permanente m'aide à me recaler quand j'ai fait fausse route un peu, beaucoup, et même pas du tout. Une sorte de bilan, quoi.

Citation :
On sait bien qu'on peut aimer quelqu'un très fort tout en l'abîmant.

Citation :
- qu'est-ce qu'aimer ? (je sais qu'il y a un fil là-dessus, je vais aller voir)
Voui.

Citation :
l'amour qui abîme peut-il être qualifié d'amour ?

toujours à mes yeux : un amour bancal.

Citation :
est-ce que l'amour est dans l'intention ou dans le résultat ?

Les deux, mon général.

Citation :
- qu'est-ce que ça veut dire "abîmer" quelqu'un ? comment peut-on avoir ce pouvoir sur un autre ? où s'arrête l'action qu'on a sur lui et commence l'action qu'il a sur lui-même ?
Ça rejoint la première question, je pense.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Lun 18 Mai 2009 - 15:33

sophiesuite a écrit:
Oui, d'où ma question, dans ce cas, est-ce de l'amour ?
Je dirais "une forme d'amour non mûr".

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Lun 18 Mai 2009 - 16:36

Citation :
Autrement dit, tu me donnes le bonheur selon ta vision et non la mienne.

Je me sens pas très en phase avec cette idée de faire le bonheur de l'autre, ou donner du bonheur à l'autre.
Pour moi, le bonheur c'est un truc très personnel, intérieur, intime. Il y a quelque chose à trouver en soi, et la terre entière pourrait danser la gigue pour me faire plaisir, se mettre en quatre, faire le chien, m'offrir des fleurs dix fois par jour, ou me décrocher la lune, je pourrais quand même ne pas être heureuse si ce "truc" en moi est "déconnecté".
La seule chose que je pourrais trouver se rapprochant de ça, dans mon vocabulaire et ma vision de la vie, serait : laisser l'autre être heureux avec soi. Ce qui implique donc bien sûr que ça soit à sa manière à lui, et balaye donc l'idée d'imposer à l'autre sa vision du bonheur.

Je vais dire un truc assez dur peut-être, mais pour moi, souvent ce que nous appelons amour est à 99 % une recherche de combler ses propres manques à soi-même ; un truc bourré d'attentes, d'exigences envers l'autre, et pas du tout réaliste et lucide. D'où l'expression "l'amour rend aveugle". Qui correspond à cette fausse définition de l'amour pour moi.
Ca rejoint finalement le sujet sur la confiance, qui elle aussi souffre d'une définition biaisée.
On définit trop de choses par rapport à nos blessures.
On se définit trop par rapport à nos blessures.

Donc, "donner du bonheur", je n'y crois pas.
Et ça rejoint ce sur quoi je voulais pointer, dans mon précédent message : que fait-on réellement à l'autre ? l'autre n'est pas un jouet, un objet, que l'on peut casser ou abîmer à loisir.
En tout cas il n'est pas censé l'être, si c'est un humain adulte, doué de réflexion etc etc...
Je ne veux faire bondir personne, et l'objectif est pas de repartir sur une discussion énième sur femmes battues, ou victimes en général... en les stigmatisant.
Simplement, j'ai vécu ce truc, d'être avec quelqu'un qui "me détruit", du moins je l'ai perçu comme ça quand je l'ai quitté.
Mais avec le recul du temps, j'ai pu voir surtout... comment je m'étais moi-même détruite...
Il ne pouvait pas me rendre heureux, certes, mais il y pouvait pas grand chose... quelque chose en moi était cassé, ou oublié, à cette époque-là. Personne n'aurait pu me rendre heureuse, même si Superman en personne était descendu de sa planète magique pour me sauver.
En sens inverse, j'ai eu l'impression qu'il m'avait "détruite", mais non, il n'a rien fait qui ne soit déjà fait à l'intérieur. En me mettant avec lui, j'ai seulement matérialisé concrètement tout le gâchis que j'avais dedans.
Donc il n'a rien abîmé, c'était déjà abîmé.

Citation :
J'ai une drôle d'image qui me vient, en lisant cela. Je vois le gavage des canards pour transformer leur foie en foie gras.
C'est pas vraiment ça, l'amour. A mon avis, ça se reçoit spontanément et bellement, si l'amour reçu et donné est en osmose avec les deux partenaires. L'effort ne viendrait que dans le décalage. ?.

Non il s'agit pas de gavage, ni d'effort.
Je veux dire que l'on sait l'amour que l'on donne, mais on ne sait pas ce qui peut résonner pour l'autre, rentrer en lui, comment il peut s'en nourrir pour évoluer, pour construire la confiance etc...
Il y a des gens tellement fermés, qui se dévalorisent tellement eux-mêmes, que si tu leur dis que tu les aimes, ils ne te croiront tout simplement pas. Ton amour ne peut pas être reçu.
Ca fait rien, ça empêche pas d'aimer.
Mais ça peut permettre de comprendre ou d'accepter certaines choses...
Par exemple, moi je me souviens très clairement qu'à l'épque de mon adolescence et un peu après, quand j'étais vraiment mal, je me détestais tellement que j'étais persuadée que les gens autour me détestaient aussi. Il n'y avait aucune place pour l'amour dans mon monde à ce moment-là.
Pourtant... ma mère m'aimait, mon père m'aimait, un tas de gens m'aimaient. Leur amour n'avait pas changé sous prétexte que ma vision du monde avait changé et que je broyais du noir...
Mais je ne pouvais plus l'entendre, je ne pouvais pas le recevoir... tout était bouché, fermé.

Aimer inconditionnellement c'est aussi pouvoir aimer quelqu'un qui n'entend pas et même qui rejette. Et c'est ce que font les parents avec leurs enfants, ou du moins les parents "normaux", je pense.
On a plus de mal à concevoir ce truc avec d'autres gens que les enfants, ça demande plus d'effort, là pour le coup. Pourtant c'est pareil à mon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Lun 18 Mai 2009 - 16:57

sophiesuite a écrit:
Citation :
Autrement dit, tu me donnes le bonheur selon ta vision et non la mienne.

Je me sens pas très en phase avec cette idée de faire le bonheur de l'autre, ou donner du bonheur à l'autre.
Pour moi, le bonheur c'est un truc très personnel, intérieur, intime. Il y a quelque chose à trouver en soi, et la terre entière pourrait danser la gigue pour me faire plaisir, se mettre en quatre, faire le chien, m'offrir des fleurs dix fois par jour, ou me décrocher la lune, je pourrais quand même ne pas être heureuse si ce "truc" en moi est "déconnecté".
La seule chose que je pourrais trouver se rapprochant de ça, dans mon vocabulaire et ma vision de la vie, serait : laisser l'autre être heureux avec soi. Ce qui implique donc bien sûr que ça soit à sa manière à lui, et balaye donc l'idée d'imposer à l'autre sa vision du bonheur.

Je ne vais pas avoir le temps de répondre à tout, maintenant, mais déjà rien que ça : on dit la même chose. Relis bien, tu verras. Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Lun 18 Mai 2009 - 18:42

Je rejoins Sophie sur cette idée du bonheur et de l’amour. Souvent les gens pensent que l’amour ou le bonheur sont des droits. J’ai droit au grand amour, j’ai droit moi aussi au bonheur !
C’est idiot : aucune loi n’oblige les sentiments. Etre aimé n’est pas un droit. C’est d’ailleurs souvent la théorie des mal-aimés. Quand trouveront-ils enfin celui ou celle qui les aimera comme il faut ?
Je crois que tout le problème consiste plutôt à être d’abord aimable. Ce n’est pas parce que les autres m’aiment que je suis aimable, mais bien parce que je suis aimable que les autres m’aiment. Souvent, le mal-aimé, sous prétexte qu’il a été mal-aimé avant recherche la personne qui lui dira qu’il est enfin aimable. C’est un peu casse gueule. A un moment ou à un autre, l’autre va bien voir nos défauts. Or, si je ne considère pas tout de même comme suffisamment aimable malgré mes défauts, nous allons perdre confiance elle et moi dans cet amour réparateur.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Lun 18 Mai 2009 - 19:27

sophiesuite a écrit:
Donc, "donner du bonheur", je n'y crois pas.
On n'est pas là pour donner du bonheur à l'autre, mais pour ne pas lui donner du malheur, ce qui déjà représente un grand ouf de soulagement, quand on y pense. Autrement dit : on le laisse être ce qu'il est, et on est soi-même celui ou celle qu'on est.

Citation :
Et ça rejoint ce sur quoi je voulais pointer, dans mon précédent message : que fait-on réellement à l'autre ? l'autre n'est pas un jouet, un objet, que l'on peut casser ou abîmer à loisir
Ben oui, mais la plupart du temps c'est ce qui se passe, et voilà pourquoi ça fait flop, ou mal-être. Et donc y'a maldonne dans le sens qu'on veut à tout prix donner au mot amour.

Citation :
Simplement, j'ai vécu ce truc, d'être avec quelqu'un qui "me détruit", du moins je l'ai perçu comme ça quand je l'ai quitté.
Mais avec le recul du temps, j'ai pu voir surtout... comment je m'étais moi-même détruite...
Alors là, mille pour cent d'accord avec toi. Parce qu'on se flanque bien soi-même dans le bourbier. On n'a pas été kidnappé, que je sache, et donc la part de responsabilité, faut pas l'occulter.
D'ailleurs je ne sais pas vous, mais c'est grâce à cette prise de conscience qu'aujourd'hui, je suis capable de dire non à quelqu'un, que ce soit sur le plan amical ou amoureux, si je me sens en décalage, donc en non-sincérité avec moi-même. Ou au contraire de m'engager si je me sens à ma place dans mes baskets. C'est tout neuf, ça vient de sortir, mais pétard que ça fait du bien !

Citation :
Ton amour ne peut pas être reçu.
Ca fait rien, ça empêche pas d'aimer.
Encore une fois, en phase. pfff ça m'énerve, tu le dis vachement mieux que ce que j'aurais pu tenter d'expliquer. Laughing

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Lun 18 Mai 2009 - 19:34

Vic Taurugaux a écrit:
Souvent les gens pensent que l’amour ou le bonheur sont des droits. J’ai droit au grand amour, j’ai droit moi aussi au bonheur !
C’est idiot : aucune loi n’oblige les sentiments.
Je suis peut-être dans l'erreur, ou peut-être pas, mais ma conviction est que j'ai le devoir de me rendre heureuse. Autrement dit, de prendre mes responsabilités et ma propre vie en main.
De même, je dois veiller à ne pas rendre malheureux quelqu'un, mais ce/ces quelqu'un (s) doivent eux-mêmes se prendre en charge et veiller à construire leur propre bonheur.

Citation :
Je crois que tout le problème consiste plutôt à être d’abord aimable. Ce n’est pas parce que les autres m’aiment que je suis aimable, mais bien parce que je suis aimable que les autres m’aiment. Souvent, le mal-aimé, sous prétexte qu’il a été mal-aimé avant recherche la personne qui lui dira qu’il est enfin aimable. C’est un peu casse gueule. A un moment ou à un autre, l’autre va bien voir nos défauts. Or, si je ne considère pas tout de même comme suffisamment aimable malgré mes défauts, nous allons perdre confiance elle et moi dans cet amour réparateur.
Alors là, ça a été longtemps mon problème, et je crois comprendre celui d'une ribambelle de gens. "Suis-je aimable" ou autrement formulé "suis-je digne d'être aimée" et encore "suis-je digne d'aimer". Je ne sais pas comment font les autres, mais perso ça m'a taraudé pendant presque cinquante ans, jusqu'à ce que je comprenne que si je jetais un oeil un peu plus objectif sur moi-même, ça pourrait peut-être changer la donne. Ben oui, ça l'a changée. Ouf !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Aimer Bien   Mar 30 Juin 2009 - 10:21

J'avais envie d'écrire. Puis, cela m'échappe.
Aimer c'est la moitié de croire. Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aimer Bien   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aimer Bien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aimer Bien
» Aimer les disney = syndrome de peter pan ?
» J'aurais aimer...
» Mourir d'aimer ?
» Comment bien ranger ces BD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: