Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gros con

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Gros con   Mer 5 Mar 2008 - 17:18

Gros con



Gros Con promène sa bouille rondouillarde le long de la ligne de touche. Serait-il mannequin d’une grande marque d’équipements sportifs (ou de charcuterie en gros ?) pour exposer ainsi, aux yeux de tous, sa démarche lourde et ses survêtements impeccables ?
Même pas.
Gros Con est entraîneur de foot.
Mon entraîneur de foot.
Et depuis que je le croise régulièrement, je ne suis plus très sûr de comprendre quelque chose à ce sport.

Je n’ai pas l’habitude de juger les gens sur leur physique. C’est profondément injuste et inutilement blessant.
Mais Gros Con est gros, ça personne ne peut le nier.
Il ne s’agit même pas d’un petit excès pondéral qui vous tombe dessus passé la trentaine. Non, non… il est bien question ici d’un embonpoint rédhibitoire pour la pratique d’un quelconque effort sportif. Pesanteur de la bedaine, graisse des joues, lourdeur des membres qui ploient sous une telle carcasse. Une fois, il a essayé de taquiner le ballon. Le résultat a été pitoyable et l’exercice de jongle a rapidement été évacué au profit d’un footing supplémentaire que Gros Con dispute accoudé à la rambarde du stade, les yeux mi-clos.
Le pire, c’est quand, les beaux jours venus, Gros Con tombe le survêt pour arborer une vraie tenue de footeux. Maillot n°26 des Girondins de Bordeaux sur le dos, short taille XXXL ceinturant feue sa ceinture abdominale, il tient largement plus du supporter obtus de base que du pédagogue sensé enseigner à de jeunes adolescents les joies du football. Et alors, il parade, montrant son beau maillot avec un air content de lui que lui emprunterait volontiers un homme politique en campagne. Yeux rieurs, petit sourire béat. Gros Con fait le tour des parents présents pendant que, nous, on entame notre dixième tour de terrain.

Je préfère donc largement m’attarder sur le mot « con » que sur l’adjectif « gros ». Je sais pour avoir ri au film de Francis Veber, et en connaître par cœur quelques répliques cultissimes, qu’on est toujours le con de quelqu’un. Mais Gros Con réussit l’exploit d’être le con de tout le monde.
Quand on pense à Gros Con, ses rondeurs mises à part, on ne voit pas un ballon, un but ou un schéma tactique. Non ! Quand on pense à Gros Con, deux objets nous passent aussitôt devant les yeux : sa clope et son téléphone portable. Et quand je dis « devant les yeux », c’est en pleine connaissance de cause. Quand je suis sur le banc, et que je voudrais bien suivre les piteuses évolutions de l’équipe, je suis confronté en permanence au va-et-vient de mon entraîneur qui passe et repasse, sa cigarette serrée entre les deux doigts de la main gauche tandis que la droite tient fermement le combiné minuscule. N’en concluez pas qu’il ne regarde pas le match… Si, si… De temps en temps… Un coup d’œil sur le côté… Juste le temps de balancer un ordre ou d’allumer quelqu’un. De préférence toujours les mêmes… Et de préférence moi quand, par miracle, je viens à poser le bout d’un crampon sur le rectangle vert.
Gros Con connaît-il quelque chose au foot ? J’en doute un peu… Un jour, il nous a félicité après un match perdu, alors que nous n’avions pas tenu le ballon plus de quelques secondes tout au long des deux mi-temps. Si nous avions seulement perdu 2 à 0, nous le devions plus à l’insigne maladresse de nos adversaires qu’à nos qualités.
Par contre, toute tentative de jeu intelligent, avec passes redoublées et rapides, ouvertures millimétrées, est aussitôt accueillie par des aboiements stridents dignes d’un épileptique en fin de droits. C’est qu’on n’a pas le droit de tout faire quand Gros Con dirige l’équipe et qu’on n’est pas dans ses petits papiers. Pour un meneur de jeu qui passe son temps à courir en travers sans conduire réellement la manœuvre, pour un dribbleur fou qui perdra le ballon sans jamais penser qu’il n’est pas seul dans l’équipe, pour un défenseur qui continuera match après match à dégager le ballon dans l’axe en rendant la balle à l’adversaire, pas de cris, pas de vociférations… Juste une petite critique : « Il faut que tu pèses un peu plus sur le jeu », « tu peux passer le ballon au lieu de dribbler », « combien de fois on t’a dit pas dans l’axe ! ». Autant de consignes qui demeureront lettres mortes.

Je me souviens d’un match terrible… Nous étions menés 2 à 0 à la mi-temps… et, bien sûr, je ne jouais pas. Gros Con m’a envoyé m’échauffer dans la nuit qui tombait tandis qu’il rapatriait le reste de l’équipe au chaud dans les vestiaires. Pour profiter des consignes, c’était pas gagné. Mais bon, en même temps, les consignes étaient des cris désordonnés, des reproches globaux et inefficaces… Et, pour cette fois au moins, la foudre ne tomberait pas sur moi. Le match a repris. J’étais milieu droit… alors que je joue plutôt attaquant gauche (mais bon, il m’a même fait jouer défenseur… alors, j’allais pas me plaindre). Je combine un peu avec l’attaquant qui est devant moi, lui remets quelques balles de la tête que je chipe sur les dégagements à un mec qui a dix centimètres de plus que moi. Il me semble, et aux spectateurs aussi dont les encouragements reprennent, que le côté gauche s’anime… L’équipe adverse recule et commence à douter. Je récupère une balle, lance dans le trou l’avant-centre qui n’a plus qu’à battre le gardien… Raté ! Il l’a met à côté ! Deux minutes plus tard, même situation. Cette fois-ci, après un miracle, le ballon rentre finalement.
2 à 1…
Je suis encore en train de remotiver l’équipe qu’on me tape sur l’épaule.
- Tu sors…
Eh oui, je sors ! Gros Con me sort… Et je vais m’asseoir sur le banc en renfilant mon survêt rouge et noir.

Les jeunes fragiles qu’il déprime, Gros Con n’en a rien à foutre. En fait, il joue avec l’équipe des parents. Selon la manière dont il s’entend avec les délicieux géniteurs de mes partenaires, les rejetons jouent ou pas. Ce n’est pas du coaching mais du clientélisme.
Le banc, je l’ai ciré pendant presque quatre mois. J’étais toujours remplaçant. Et quand quelqu’un manquait à l’appel, on faisait venir des joueurs d’autres équipes du club, y compris de catégories inférieures. Ma place était sur le banc… Et moi je voulais et je savais jouer au foot.
Sauf qu’entre le terrain et moi, se dressait l’imposante, et courte sur pattes, stature de Gros Con.
Aujourd’hui, je joue en équipe 4 avec des ados qui commencent à peine le foot. L’entraîneur, brave homme, a vite compris que j’étais plusieurs niveaux au-dessus de ses joueurs. J’ai aussitôt récupéré le brassard de capitaine et tout le jeu de l’équipe tourne autour de moi. Ca n’est pas bien difficile de battre à moi tout seul l’équipe adverse. Ce n’est pas toujours amusant, mais au moins le foot redevient à peu près un plaisir.

Aux dernières nouvelles, quatre anciens joueurs de Gros Con viennent de quitter le club…

FIN


Dernière édition par MBS le Sam 8 Nov 2008 - 14:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Gros con   Mer 5 Mar 2008 - 17:44

C'est vrai qu'on reconnaît les gros cons à la fascination qu'ils exercent sur leur public. Celui décrit ci-dessus, on se plaît déjà à le haïr. On est de tout coeur avec le narrateur car on possède le même dans son entourage. Le mien fait l'unanimité. Il provoque des passions haineuses parmi tous les gens qu'il a croisés.
Il existe des personnes qui sont des chefs d'oeuvre de connerie. Comme dans ce texte, ils visent l'esthétisme.
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: Gros con   Ven 14 Mar 2008 - 11:53

D'accord avec Vic : on n'a aucun mal à haïr ton Gros Con...Il ne peut y avoir d'autre qualificatif pour quelqu'un comme lui, personnage tristement réaliste et bien réel dans tellement de groupes, d'écoles, d'entreprises, de familles...
Encore une fois MBS, j'adore ton style qui nous plonge directement dans le coeur du sujet sans autres fioritures et nous scotche jusqu'à la fin...
J'aurais par contre attendu une chute plus...méchante pour ce texte...
Mais ça n'enlève rien à sa valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gros con   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gros con
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clifford le gros chien rouge
» Gros déstockage semic à auchan et carefour
» Gros de Nesle
» (¯`·._Collection du GTO !! des gros lolos et des gros pectoraux !! :D ·´¯) -- News 02/11 ! p.9
» Gros camion-citerne à identifier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: MBS-
Sauter vers: