Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jugement dernier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Jugement dernier   Dim 16 Nov 2008 - 6:33

Jugement dernier


J’irai sans doute griller en enfer. Je crois que j’ai tout fait pour et qu’il n’y aura personne au guichet pour me délivrer la moindre circonstance atténuante. Je l’ai cherché et bien fait pour ma gueule. J’avais qu’à y penser avant… Fallait pas que je plonge là-dedans, dans ce monde sans foi, ni loi. Dans un monde où on n’existe que par le mépris que vous porte les autres.
Mes méfaits sont avérés et de notoriété publique. J’assume sans hésiter tous mes troubles de l’ordre public. J’ai enfreint les lois les plus sacrées du pays, juste pour m’assurer quelques menus profits.
Le pire dans tout ça, c’est que je n’arrive pas à en avoir honte.
Au contraire…

J’ai piqué dans la caisse commune de quoi m’habiller, me loger, me nourrir. C’était là juste à portée de mes doigts. Il me suffisait de me servir à la fin de chaque mois. Le flouze coulait à flot. J’en avais à ne plus savoir qu’en faire. Des centaines et des centaines d’euros… Et dire qu’il y avait des jaloux qui râlaient de ne pas pouvoir faire de même… S’ils m’avaient demandé, je leur aurais filé ma martingale. Simple comme un claquement de doigts. Tout le monde pourrait le faire… Mais ces cons, ils osent pas !...
J’ai fait aussi de la traite de blanches, de noires, de métisses. Je les orientais vers certains types d’établissement où elles étaient plus ou moins bien accueillies ; jamais aucune n’est venue me raconter si ça leur avait plu. J’en ai conclu que ça devait leur être agréable… Plus en tous cas que le poids de leurs cartables. J’ai donc continué et ne m’en repends pas. Elles étaient sans doute mieux là-bas plutôt qu’auprès de moi.
Je suis parti en vacances aux frais de la princesse. Grands voyages dorés dans des palaces de rêve : hôtels Formule 1 ou clinquants VVF. La grande, la belle vie, celle qui honore les stars, je l’ai connue sans cesse et sans un retard. Partir, revenir, telle était ma devise. J’avais des mois entiers pour soulager l’humanité de son soleil. L’hiver à Font-Romeu, l’été à Argelès. Surtout… Surtout, ne jamais être là où une embrouille était possible. J’ai évité consciencieusement les bagnoles des flics. Des fois qu’ils m’auraient reconnu. C’est vrai que je ne passe pas inaperçu. Je marche en levant les yeux sur le monde de la rue.
J’ai aussi abusé de mes relations. Je profitais des uns, je profitais des autres. J’avais à mes pieds une armée de larbins, que je faisais bosser à en dérégler leurs âmes, que je faisais souffrir à leur tirer des larmes. Ma justice n’était sans doute pas la leur. Il n’y en aura aucun je crois qui m’ait gardé dans son cœur.
J’ai beaucoup fumé. Paraît que ça se voyait vraiment tout autour de ma tête. Des sortes de nuées, des brouillons de flammèches. Oui, j’ai fumé des trucs bizarres qui faisaient rigoler. J’étais souvent stupéfiant, on me l’a fait payer.
J’ai dealé de l’intelligence, j’en avais un gros stock sur moi dont je ne savais plus que faire. Et, il faut croire, allez donc savoir pourquoi, que la denrée se faisait rare. Ils se précipitaient à plus d’une trentaine pour seulement en avoir. Pour moi, le business était facile : il n’y avait qu’à distribuer en attendant rétribution. Elle est rarement venue. En plus d’être un bandit, je suis un pauvre con.
Avec tout ça, ma retraite est assurée. Avec le peu que j’ai fait dans ma vie, je ne risque pas d’être fatigué. Je peux bien continuer mon activité criminelle au-delà des limites les plus sages, celles qui flétrissent la peau de la tumeur de l’âge. La chose est connue, elle est dite, elle est sue. Je me gave aux dépens des malheureux, ceux qui n’ont rien, ceux qui sont peu. Je détourne à mon profit leur regain économique, pille leur portefeuille en gardant l’air cynique. Quelque part dans l’ailleurs irréel où je me suis enfoui, je me balade entre nullité, utopie crasse et fainéantise. Comment voulez-vous qu’un jour j’en vienne alors à lâcher ma prise ?

J’irai sans doute griller en enfer. Je sens la pression qui écrase mon âme, le feu souterrain des catacombes nauséabondes, le trident maléfique qui explore ma cervelle. A juger ce que j’ai dit, à brûler ce que je ne voulais taire. Me voici jeté en rebut à la face des écrans. Mon crime fut d’exister au milieu du néant.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Jugement dernier   Jeu 27 Nov 2008 - 15:17

Vachement surprenant, à la fois cynique et pitoyable, ce personnage. Je me suis demandée quelle serait la chute, elle est venue, imprévisible et presque me laissant sur ma faim.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Jugement dernier   Jeu 27 Nov 2008 - 15:59

chinois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jugement dernier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jugement dernier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Blu-Ray] Terminator 2 : Le Jugement Dernier (Import US)
» Polyptyque du jugement dernier
» Universal Soldier: Le jour du jugement
» Bleach : Le jugement dernier !
» JUGEMENTS DERNIERS : LES PROCES PETAIN, NUREMBERG ET EICHMAN de Joseph Kessel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: MBS-
Sauter vers: