Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vérité sur Pinocchio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: La vérité sur Pinocchio.   Lun 21 Jan 2008 - 11:30

La vérité sur Pinocchio.

Réflexion inspirée par: http://liensutiles.forumactif.com/gerard-feyfant-f113/les-larmes-de-mary-t14203.htm

Pinocchio est une histoire triste. Elle décrit les efforts surhumains qu’il faut déployer pour devenir un petit garçon. Après beaucoup d’infortunes littéraires, Collodi, son futur auteur, devint enfin célèbre en traduisant en italien les contes de Perrault. Cette chance lui ouvrit un créneau : les livres pour enfants et plus spécialement, la narration à but éducatif. C’est ainsi qu’il va confier en 1881 au Giornale per i Bambini (Journal des Enfants) un feuilleton de « pur divertissement » intitulé « Histoire d’une marionnette ». Mais, comme tout auteur qui se respecte, Collodi souffre également de procrastination. Produire un épisode par mois est vite épuisant, bien que personne ne se soucie du travail que cela demande. Aussi, "lâchement", cet auteur tue-t-il son jeune héros en le faisant pendre par les brigands au bout du 15ème chapitre. Il fallut donc toute la ténacité de ses jeunes lecteurs qui exigeaient une suite pour que Collodi, qui avait la réputation d’être plutôt paresseux, se remette à l’ouvrage et termine, bien des péripéties plus tard, son chef d’œuvre qui sera publié en volume dés 1883.

Collodi n’ignorait rien de ses responsabilités. Beaucoup d’enfants s’étaient identifiés à son héros. Il se doutait du mal que leur avait fait sa propre dépression tout autant que du secours que ceux-ci lui offraient en retour. Collodi confia donc à une petite fille aux cheveux bleu-nuit (à qui le pantin avait demandé de l’aide alors qu’elle était déjà morte) le soin de le ressusciter. Pour cela, elle convoqua à son chevet les trois plus grands médecins qu’elle connaissait alors :

Les médecins arrivèrent l’un après l’autre. Il y avait un Corbeau, une Chouette et un Grillon-qui-parle. Les ayant réunis autour du lit où gisait Pinocchio, la Fée leur demanda :
- - Je souhaiterais que vous me disiez, messieurs, si cette malheureuse marionnette est morte ou vivante.
Le Corbeau fut le premier à s’avancer. Il prit le pouls de Pinocchio, lui tâta le nez, le petit orteil et, après avoir soigneusement accompli son examen, déclara solennellement :
- - A mon avis, cette marionnette est bel et bien morte. Pourtant, si par hasard elle n’était pas morte, alors on pourrait dire sans hésitation possible qu’elle est toujours vivante !
- - Je regrette – répliqua la Chouette – de devoir contredire mon illustre ami et collègue le Corbeau mais, selon moi, bien au contraire, la marionnette est vivante. Evidemment, si par mésaventure elle n’était pas vivante, ce serait alors le signe indiscutable qu’elle est morte !
- - Et vous ? Vous ne dites rien ? – demanda la Fée au Grillon-qui-parle.
- - Moi je dis que la meilleure chose que puisse faire un médecin qui ne sait pas de quoi il parle serait qu’il se taise. Du reste, cette marionnette ne m’est pas inconnue. Je la connais même depuis longtemps !...
Pinocchio qui, jusque là, était resté aussi inerte qu’un bout de bois, eut une sorte de frémissement convulsif qui ébranla le lit.
- - Cette marionnette – continua le Grillon-qui-parle – est un fieffé coquin.
Pinocchio ouvrit les yeux mais les referma aussitôt.
- - C’est un polisson, un paresseux et un vagabond.
Pinocchio enfouit sa tête sous les draps.
- - De plus, c’est un enfant désobéissant qui fera mourir de chagrin son pauvre père.
On entendit alors quelqu’un sangloter. Imaginez la surprise de l’assistance quand, soulevant les draps, on comprit que c’était Pinocchio qui pleurait.
- - Quand un mort pleure, cela signifie qu’il va guérir – déclara alors le Corbeau avec solennité.
- - Je déplore de devoir contredire encore mon illustre ami et collègue – intervint la Chouette – mais, pour moi, quand un mort pleure, cela veut dire qu’il lui déplait d’être mort…



Pinocchio devint un succès international. C’est ainsi que Collodi apprit le pouvoir des enfants.

Voir : http://pagesperso-orange.fr/claude.sartirano/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La vérité sur Pinocchio   Lun 21 Jan 2008 - 11:34

Dans le genre "on tourne en rond"... chinois

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La vérité sur Pinocchio   Lun 21 Jan 2008 - 11:41

Romane a écrit:
Dans le genre "on tourne en rond"... chinois

Non! Non!

mais, pour moi, quand un mort pleure, cela veut dire qu’il lui déplait d’être mort…

C'est un début de guérison!

Il faut lire http://pagesperso-orange.fr/claude.sartirano/TRADPIN17.htm pour connaître la suite du traitement. Soigner sa propre marionnette, sa demande beaucoup de travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La vérité sur Pinocchio   Lun 21 Jan 2008 - 11:53

Je suis bien sûr d'accord. Mais ce qui me frappe, c'est la surdité des deux autres et leurs arguments "tourner en rond". On guérit dans un monde qui ne guérit pas. C'est toujours mieux que rien, tu me diras, mais ce matin, c'est ce qui me saute aux yeux principalement.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La vérité sur Pinocchio   Lun 21 Jan 2008 - 14:53

Ils tournent en rond, parce qu'ils ne savent pas de quoi ils parlent. Le grillon-qui-parle si! Il était là dès le début de l'histoire. A lui, on ne la fait pas! Il sait combien l'auteur peut mentir. Quand il prétend (chapître 15) que la marionnette et la petite fille sont mortes, l'auteur est faux. Ce n'est pas difficile pour une fée d'en convaincre un corbeau et une chouette. Un mort qui pleure n'est plus tout a fait aussi mort que celà. Du coup, l'histoire reprend...

D'entrée, il existait dans ce conte un décalage. Le décalage entre ce que l'auteur voulait raconter: l'histoire d'un bout de bois. Et ce que son public (les enfants) était en droit d'entendre: l'histoire d'un roi.
Ce décalage entre l'auteur et son public, çà fait un espace. Terrifiant. C'est généralement là que l'oeuvre se déploie.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La vérité sur Pinocchio   Lun 21 Jan 2008 - 15:04

Petite, j'ai détesté cette histoire. Lorsqu'on m'a proposé de faire partie des comédiens pour jouer le rôle de la Dame Bleue, en vue de jouer cette pièce devant les enfants, je n'étais pas très chaude. Bon, disons que j'ai accepté pour faire plaisir à Alf à qui on avait proposé Gepetto, et que je n'allais pas laisser tomber. D'autant que nous avons fait le trajet Bayonne/Orthez tous les dimanche pendant un an, pour que la pièce soit nickel.

Un passage me posait problème ; celui où Pinocchio, poursuivi par des brigands, vient taper à la porte de la Dame Bleue.

- Madame, madame, aidez-moi, je vous en prie... je suis poursuivi par des brignands !

- Ne faites pas tant de bruit ! Il n'y a personne ici. Tout le monde est mort !

- Mais... et vous, Madame ?

- Je suis morte, moi aussi.

- Mais... que faites-vous là, alors...

- J'attends le cercueil qui doit m'emporter.


Faut savoir qu'on jouait devant des enfants en très très bas âges. J'ai le souvenir d'enfants qui venaient avec... leur peluche...

Eh bien incroyable ; pas une seule fois un enfant n'a été effrayé.
Comment est-ce possible ?

Je déteste cette histoire. Elle me fait froid dans le dos tout du long, sauf la fin, parce qu'elle est douce et tendre et belle.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La vérité sur Pinocchio   Lun 21 Jan 2008 - 15:15

Celà tente à prouver que les enfants aurait moins peur de la mort que les adultes. La mort serait une histoire d'adultes. Ceux-ci s'imaginent que les enfants s'en sentent concernés. Ton expérience prouve que non. Maintenant, de là à aller leur raconter que tout le monde est mort, j'imagine ton malaise.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La vérité sur Pinocchio   Lun 21 Jan 2008 - 15:26

Très tôt la mort m'est apparue comme quelque chose de dérangeant (dans le sens cauchemar). Je ne sais pas si c'est moi, puisque tu dis que les petiots n'en sont pas effrayés de manière générale.

Et puis je trouve dans les contes de Perrault en particulier et dans les histoires enfantines en général, une floraison assez extraordinaire d'atrocités en tous genres, qui m'a toujours étonnée. Barbe bleue, le Capitaine Crochet, la marâtre de Cendrillon, la Reine de Blanche Neige, l'aiguille de la Belle au bois dormant, etc. rien que des personnages horribles, du sang, des morts, des vengences. Curieux, tout de même. Je ne sais pas pourquoi on trouve toujours de la violence à ce point pour les petits.

Note que je ne suis pas pour les histoires fleur bleue, mais tout de même, il y a des limites à la sensibilité. Par exemple, Alice au pays des merveilles m'a toujours mise mal à l'aise.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La vérité sur Pinocchio   Lun 21 Jan 2008 - 15:45

Les contes pour enfants sont au départ à but éducatif. Ils veulent enseigner une morale. Ce sont des contes de mise en garde. Ainsi, la morale de Pinocchio est que pour ne pas rester une marionnette aux mains des autres (les brigands), il vaut mieux travailler que de tricher comme les voleurs.
Mais dans tout conte, il y a une transmission d'un inconscient collectif qui parle des réalités humaines, c'est à dire aussi bien de l'amour et de la vie que de la mort et du crime. Le pédagogue conteur met en garde son auditoire: attention, si vous ne faites pas ceci où celà voilà ce qui risque de vous arriver. Ainsi, dans le petit chaperon rouge la mère qui au lieu de s'occuper de la sienne charge sa petite fille de s'en occuper tout en la mettant en garde contre la sexualité que représente le loup. Car, il faut dire que cette mère n'a pas de sexualité. nulle part, il n'est question du père du petit chaperon rouge. On voit ainsi qu'elle transmet son problème (sa sexualité) à sa fille. Celle-ci s'en sort pas trop mal en esquivant le loup au premier carrefour.
Mais le loup, est-ce seulement l'homme si effrayant où la mort prochaine de mère-grand pour qui on l'aurait sacrifiée?

Se raconte donc à demi-mots dans ces contes oraux et le rôle des enfants et le rôles des adultes. Ceux-ci enseignent des choses si complexes que bien souvent il faut le secours d'un plus petit que soit (un animal) pour s'en sortir.
Les contes font partie de notre mythologie.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La vérité sur Pinocchio   Lun 21 Jan 2008 - 15:49

Je n'avais pas du tout vu l'aspect sexuel du Petit Chaperon Rouge. A l'aube de mes 53 ans, je viens d'apprendre quelque chose !

Mais alors, que pourrait-on dire de l'enfant réfractaire à un aspect cruel du conte, quand il préfère rêver plutôt que trembler ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La vérité sur Pinocchio   Lun 21 Jan 2008 - 16:09

Chacun a le droit d'entendre ce qu'il veut dans les contes. Ils ne sont que les supports de nos propres fantasmes. C'est notre culture. Le petit chaperon rouge peut-être aussi bien une histoire à l'eau de rose que le scénario du plus terrible film d'horreur. Il ne suffit que de broder sur la trame.


Avec une épingle...



.... Ou des aiguilles.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La vérité sur Pinocchio   Lun 21 Jan 2008 - 16:13

J'y vois beaucoup plus clair. Merci Vic. Laughing

En fait, je crois que ce qui m'intéressait c'est ce que MOI je pouvais inventer comme histoires (multiples) en démarrant de n'importe quel détail de l'histoire qu'on me racontait. Par exemple, je me souviens très bien que pour le petit chaperon rouge, j'ai des mots clé, à partir desquels je partais en vadrouille dans ma tête :

- le petit pot de beurre
- le chemin dans la forêt
- la porte (pas la chevillette ni tout le tintouin, non, non, l'image de la porte de la maison de la grand-mère)

Je te donne ces trois exemples. Le premier très rattaché à ma famille du gers, les deux autres complètement dans l'imaginaire.

C'est peut-être pour ça, que je n'ai jamais trop accroché aux fins trop bien ficelées des histoires, romans, et tutti quanti. J'aime trop imaginer et créer mes propres histoires. Beaucoup de couleurs.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vérité sur Pinocchio   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vérité sur Pinocchio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vérité sur Pinocchio.
» [Pratchett, Terry] Les Annales du Disque-Monde - Tome 26: La Vérité
» Pinocchio de Winshluss
» Vos 7 vérités
» nouveau Tim Burton (pinocchio)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vic Taurugaux-
Sauter vers: