Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PRESENCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: à la manière de Pierre Nord ...   Jeu 12 Jan 2006 - 21:49

un peu bâclé à cause de l'expresso de service, la suite demain matin à l'aube



PRESENCE
(Nouvelle de Sylvie)

(Il faut bien dire que même parfaitement caché, on a vu passer Pierre Nord)



Sylvie a fait la une du Club, Sylvie ils l’ont tous aimée. Sylvie était à leurs yeux les plus beaux yeux de la terre, les plus belles épaules, le plus beau dos, les plus belles jambes… attention les yeux, on risque, qu’est-ce qu’on risque, on ne sait pas …

D’avoir laissé croire que Sylvie était aussi les plus beaux seins, les han-ches et les fesses les plus rondes… aie, mais où va-t-on ?
Respectons la loi car il paraît qu’on ne peut pas dire que Sylvie a pris des poses, que Sylvie s’est penchée quelquefois trop en avant, et tombée, cul par dessus tête, a montré son derrière.
Bien élevée, pourtant Sylvie.
Un jour, elle leur a écrit sa semaine. Et pour sûr elle était bien chargée cette semaine-là.

Cher correspondant, disait-elle, vous ne m’avez pas beaucoup parlé de vous. Tiens, par exemple, comment êtes-vous habillé, là, maintenant, tout de suite, allez, dites-le moi. Tiens, moi, je vous dis tout ! J’ai trouvé une ravissante robe à pois, un corsage serrant, une jupe godet un peu bouffante, un tissu comme de la soie, fort agréable à porter. J’ai les cheveux tout à fait autrement que sur la photo, pas trop récente, qu’ils vous donnée à l’agence. Je porte ce qu’on appelle un « body », à fleurs, les seins un peu comprimés mais c’est gai de faire croire aux filles toutes plates que j’ai la poitrine bien rebondissante, cela fait des envieuses et des jalousies et c’est un petit plaisir de femme que de créer ces sentiments-là. J’ai des chaussures sans talons hauts, au bureau c’est plus confortable et nul besoin de galber la jambe pour faire ce qu’il faut, quand on doit bien travailler et je vous assure que c’est parfois pénible. Ce qui ne l’est pas, c’est de profiter de la machine à écrire dudit pour vous adresser ce petit mot.
Ce lundi, j’ai décidé commencer mon régime, le matin un yaourt, rien que des vitamines et pas de matières grasses, le midi un toast, un rien de salade verte, une cuisse de poulet rôti, rien que des protéines et pas de matières gras-ses, le soir, du jus d’orange, du jus de carottes, et deux fois rien à grignoter, rien que du bon et pas de matières grasses – tout ça, biologique pour ne pas voir venir une once de cellulite.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: PRESENCE   Ven 13 Jan 2006 - 12:55

suite de ci-dessus, ...

Les bonnes décisions n’ont pas tenu mais quant à faire, c’était une bonne idée mais ça ne devait pas être ça que je devais faire. Donc le lendemain, je me suis dit : « Je me rappelle, je dois aller chez le coiffeur, mais Marcel, Marcel c’est le coiffeur, voilà qu’il me que dit que je suis venue samedi passé et qu’il ne voit pas bien pourquoi je reviens… alors tant qu’à faire, puisque j’étais là, je me suis fait teindre en rousse, crinière flamboyante, regard de braise, ils seront tous à mes genoux. "Bref, le mercredi, je me dis : « C’est sûr, je me rappelle ! et de foncer dare dare chez Twiggy où j’ai acheté un justaucorps rose, pour aller faire du jogging. C’est super, ça colle à la peau comme une deuxième peau, dans le contre-jour de l’automne, il y aura des mâles qui y regarderont à deux fois, ils croiront un instant que je suis nue. C’est excitant comme tout de savoir qu’un homme, au moment où il vous regarde, commence à sentir sa virilité le chatouil-ler. Ça fait bomber la poitrine et sortir les fesses. Résultat, j’ai un très bel uni-forme pour aller au bois mais comme il pleut tout le temps, je l’ai rangé ». Jeudi, sur le même courant d’idées, j’étais sûre que ce coup-ci je me souvenais parfai-tement de ce que je devais faire et je suis allée acheter une bouteille de gin parce que Roger, Roger c’est un copain, adore ça et venait ce soir. On allait bien s’amuser, il raconte toujours de chouettes blagues, et il a des mains qui osent faire des choses douces et féroces. A onze heure et quart du soir, j’ai télépho-né et on m’a répondu qu’il était en reportage du côté de chez Bokassa et que j’avais dû confondre de jour ou de mec. J’en pleurerais bien. Mais on ne me dé-monte pas facilement, et ce vendredi, je me suis dit :
« Parfaitement, je me rappelle, la voiture doit aller à l’entretien ». C’est toujours gag, parce que quand j’arrive, le mécanicien me fait toujours aller di-rectement au-dessus de la fosse, ce n’est pas facile, je suis tout en transpira-tion et pour sortir de la voiture, c’est difficile, il faut pour ne pas tomber dans cette sacrée fosse où le mécanicien est déjà descendu, faire une sorte de grand écart.
On a la jupe qui se coince, on doit faire des gestes désordonnés, on ris-que tomber. Je vois bien que le mécanicien viendrait bien m’aider, mais il est dé-jà dans la fosse en train de regarder le pot d’échappement ou autre chose, mais le vendredi, il n’y avait rien de spécial à faire, l’entretien avait été fait il y a moins de six cents kilomètres.
C’est dur de se rappeler les choses. Je ne vois rien et donc c’est moi qui me trompe.
Votre très délicieusement dévouée,


Sylvie avait d’abord hanté pendant quelques semaines les colonnes des pages d’annonces spécialisées, mais elle n’avait reçu que des lettres sans saveur.

Un matin, pourtant, voici une curieuse proposition.
Un monsieur lui écrit d’une belle écriture, un peu ancienne, à la plume, même.
Je croyais que les stylos n’existaient plus, pensait-elle en allant au ren-dez-vous.

— Ah Ah ! dit le plus âgé des deux, celui qui ne portait pas d’œillet à la boutonnière. Je vous l’avais bien dit Pierre qu’elle ne serait pas seule.
C’est évident, je n’allais pas me présenter à un monsieur que je ne connais pas, toute seule. D’accord, dans un lieu public, il ne pouvait pas m’arriver grand chose, mais tout de même. J’étais donc venue au rendez-vous fixé, tail-leur strict et coiffure sévère, maquillage discret et talons mi-mesures. En des-sous, ravissante mais ça, ils ne le savaient pas. Mon secret, c’est d’avoir des coins cachés, rien qu'à moi. Donc, avec ma copine Sophie, on est allée au rendez-vous, moi avec l’œillet au corsage. On a tout de suite repéré le grand dégingandé et son père.
— Une amie dis-je en présentant Sophie.
— C’est bien dit le plus âgé. Pierre, veux-tu voir avec Mademoiselle So-phie ce qu’elle choisit dans les desserts ou les douceurs de l’après-midi, je vais dire un petit mot à Mademoiselle Sylvie.
— C’est que…
— Oui, je sais bien, dit-il que c’est à Pierre que vous avez écrit, voulez-vous m’accorder un moment, néanmoins.
Il parlait comme une garniture de cheminée. Il me tendit une carte de visite que je lus attentivement : Cercle d’étude des Hautes Études. Colonel e.r. Durang. Administrateur.


Je le regardai, curieux personnage, un peu endormi, comme une sorte de crocodile empaillé, avec deux yeux ronds fermés ? ouverts ? il dormait tout éveillé celui-là. C’est gai pensais-je ! Me voilà emmanchée dans une affaire de grand timide et tout ça. Moi, ça ne me plaît guère. C’est alors qu’il commença à parler…

Pour le porte-jarretelles, je me demande si je n’aurais pas dû prendre le mauve. Avec le liseré de ma culotte et le soutien comme ça, un peu balconnet, je pense que cela aurait été mieux.

— Alors, vous m’avez comprise, ma chère Sylvie ?

— Très parfaitement Monsieur l’Administrateur.



à suivre demain ou lundi si vous êtes sages
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: PRESENCE   Ven 13 Jan 2006 - 13:54

Ceux qui aiment Exbrayat peuvent donner un avis circonstancié sur
http://liensutiles.forumactif.com/viewtopic.forum?t=5238
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PRESENCE   

Revenir en haut Aller en bas
 
PRESENCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Xian-
Sauter vers: