Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Henri Lundentreux (feuilleton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Henri Lundentreux (feuilleton)   Sam 21 Jan 2006 - 9:16

Henri Lundentreux.

L'hiver belge dure généralement entre une demi journée et deux jours et demi (un peu comme l'été belge). Il sème une confusion assez traditionnelle chez tous ceux qui veulent se déplacer. Il donne aux Belges l'occasion de râler une bonne fois sur les services d'épandage incapables de s'épancher un peu sérieusement. Et, surtout, il permet aux médias de tartiner des minutes entières sur cet événement tellement imprévisible. Vendredi, c'est le journal d'RTL-TVi (bien entendu toute ressemblance ... etc ... ) qui a décroché le pompon, en annonçant un reportage sur "une petite rue de Woluwé où, en quelques heures, pas moins de quatre accidents ont eu lieu".
Deux conversations d’importance s’en sont suivie, celle concernant un type qui s’est envoyé dans le décor et que le Samu a conduit à la clinique Saint Luc proche, et une autre concernant cette petite rue qui précisément mène aux bureaux de cette chaîne!
Point de vue télévision de proximité, difficile de faire encore plus fort. Enfin, tout ce temps où on nous parle de tombe la neige, c'est toujours ça où on n'entend rien sur Seb et Francorchamps, sans compter le poulet qui empêche les canards de voler.

A Saint Luc, le Docteur Lobotomov, spécialiste de l’analyse des urgences lut les papiers que lui tendait une infirmière toute nue. (sous sa blouse de travail obligatoire, comme chacun le sait).
Lundentreux Henri, trente ans, marié, serrurier électronique.
— Ça veut dire quoi, serrurier électronique, Mademoiselle ?
La blonde de service sourit et tendit une autre liasse de papiers au médecin.
Dubois Henri, trente-quatre ans, célibataire, vrp.
— Qu’est ce que cela veut dire ?
— Voyageur représentant placier.
— Mais non, les deux documents
— Un dans chaque poche de son imperméable fourré en vigogne.
En vigogne ? Il a de quoi y faire, ok, on l’opère. Tout de même, il faudra dire à la comptabilité de facturer à Dubois, pour l’autre, on verra, un simple transport en ambulance ... Inscrivez donc sur la fiche de cet Henri : hématome tempofrontopa-riétal sous les cheveux.

Quelques jours plus tard, après la visite en chambre deux cent trente et un, le docteur Lobotomov fit inscrire sur la fiche :
En voie de guérison, amnésie importante, troubles ultérieurs à prévoir. Cerveau atteint. Cure en maison à prévoir.
Le double du document carboné glissa sur le sol, Henri, quittant quelques ins-tants plus tard son lit pour aller uriner le ramassa, le lut, en éprouva une sorte de gêne haineuse... L’avait-on hospitalisé chez les aliénés ? Il ne voulait pas devenir demandeur d’asile.

(à suivre)


Dernière édition par le Sam 21 Jan 2006 - 13:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Henri Lundentreux (feuilleton)   Sam 21 Jan 2006 - 13:10

Je sens ce Ludentreux égal à lui-même. D'ailleurs voyant le prénom et le nom j'ai craint le pire.
Attendons, prenons du recul. La précipitation est mauvaise conseillère en la matière.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Lundentreux (feuilleton)   Sam 21 Jan 2006 - 23:46

Ce qui est certain, c'est qu'il est d'ici et d'ailleurs, lui-même le sait-il ? D'ailleurs... ne sommes-nous pas non plus ici et là ? Qu'en savons-nous ?
Seule l'infirmière semble claire, dans l'histoire.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Lundentreux (feuilleton)   Dim 22 Jan 2006 - 10:58

Claire s’approchait à grandes enjambées, ce qui faisait tourbillonner le tablier blanc mal boutonné. Salope janusienne ! Elle ne serait pas la seule à jouer, Henri la laissa s’approcher, lui sourit en retour, lui tendit le bout de papier qu’elle attrapa au moment où il le lâchait.

Claire se pencha, décolletant un peu plus cet habit de travail blanc ( ce qui change de ce que l’on dit le plus souvent, le travail noir ), ainsi dangereusement courbée, elle ne vit pas venir un uppercut à la Ray Sugar Robinson qui était le Mike Tyson d’une époque ou les nègres ont commencé à frapper sur les autres person-nes, juste retour des choses.

Dubois ne perdit pas une seconde d’enchaînement : plus rapide que D’Arvor annonçant Drucker, il enfila sur son pyjama (a-t-on su qu’il était en pyjama ?) le premier pantalon venu, passa un pull écossais mérinos nouveau zélandais pur Woolmark ®, se pencha sur la victime ( l’étendue est toujours une victime) pour lui arracher sa culotte ( aiguiller l’enquête inévitable sur une agression sexuelle permet de prendre le large tandis que les psychologues de la police calment les voisins de la sacrifiée ). Un moment perplexe par l’absence de ladite, il se contenta de la pointe bic qui dépassait de la poche de poitrine.

L’immeuble était haut mais il en avait vu d’autres, ce ne sont pas huit étages qui allaient l’arrêter. Il écrasa d’un poing rageur le bouton d’appel de l’ascenseur in-terne, privé, celui réservé aux médecins et infirmières, dont pourtant on sait qu’il stoppe entre les étages.

Quelques instants plus tard, notre homme avançait prudemment entre une Toyota et un Solex garés dans le parking du centre commercial agrandi (Ceci dit pour que l’on situe bien l’époque, l’histoire se déroule après la construction de la deuxième aile).

Il se trouva face à face au pied de l’escalier mécanique avec un laveur de vi-tres et sa curieuse échelle et une dame lourdement chargée à laquelle il proposa son aide.
— Cessez ou j’appelle la police ! clôtura son essai de communication sociale.

Le prenait-elle pour un fou ? Fou lui ! A mourir de rire, ah ah ah , il bouscula un facteur, un traiteur, un composteur, cela permit plus tard de reconstituer son par-cours. Les experts de Miami et de New York purent prélever de l’ADN sur le papier gras qui avait emballé un croissant, ce qui amena à l’arrestation immédiate d’un chômeur roumain. La prise de corps eut lieu pendant qqu’à la terrasse du Père Go-riaux, Henri lisait dans la gazette locale :

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a déclaré Marie-France Botte coupable de calomnies à l'égard d'un ancien journaliste de la RTBF. Cependant, en raison de l'ancienneté des faits, le tribunal a estimé qu'il s'imposait de prononcer une simple déclaration de culpabilité sans peine.

Henri exulta, fini de lui chercher des poux, suffit d’habiter en Belgique, voter obligatoirement pour n’importe qui et dans le paquet de droits zakis on ne te juge plus pour des délits « un peu vieux »....
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Lundentreux (feuilleton)   Dim 22 Jan 2006 - 12:08

Et là, j'éclate de rire.


Rien qu'en l'honneur de mon ami, Henri Dubois. mdr mdr mdr

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Lundentreux (feuilleton)   Lun 23 Jan 2006 - 7:51

Il est certain qu’un biporteur de papiers officiels, en un temps où la mode est aux Sans-papires-bitte, ne peut qu’attirer le regard perçant des Palumbo de service qui en parlent à leurs épouses, On constata donc fébrilement que l’accidenté avait quitté la chambre d’hôpital, volé un outil d’administration très précieux et renversé un tandem qui était appuyé contre le mur des urgences. (Un besoin pressant, peut-être ?)
L’infirmière de garde fut envoyée en repos après qu’elle se soit lavé les mains et qu’on lui eut passé un savon.
On explora le voisinage, on rencontra deux étudiants égarés dans les sous-sol de la pizzeria proche, on élargit le cercle grâce au GPS et à la police nouvelle qui remplace avantageusement les polices anciennes. On alerta les collègues de fron-tières, on soupçonna Al djaïzir TV de connivence et un reporter qui cherchait un arti-cle.
La nouvelle passa de proche en proche, d’hôpitaux en cliniques privées, de dispensaires en infirmières à domicile : Un quidam porteur d’un bic quatre couleurs et d’un pull marengo pouvait s’infiltrer dans les rouages les plus secrets de l’état pro-vidence. La maréchaussée hollandaise boucla la « douane-tol » et un banquier luxembourgeois fit apposer un petit carton sur la porte d’entrée : En cas d’absence, sonner chez Madame Michu, au treize, même rue.
Les bulletins d’information de toutes les chaînes en parlèrent, on fit même une chanson Henri reviens !
Reviens veux-tu, air à la mode ....

Henri le retour de retour... on exulte on chante dans les chaumières...
Dans le collimateur du premier tireur passe Henri Kiss devenu propriétaire d’une bâtisse sur la colline de la Marlagne, c’est un ancien homme politique lecteur du Monde, amoureux fou de toutes les filles qui passent à sa portée, chasseur de nazis, il n’a pas toujours été le père tranquille que ses voisins connaissent.
Pourtant, les voisins savent toujours tout.
Et puis, les voisins, ça cause. Henri avait parlé à Léna parce qu’elle ressemblait étrangement à Léni, deux gouttes d’eau, l’actrice allemande chérie d’Hitler, Léni Riefensthal.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Lundentreux (feuilleton)   Lun 23 Jan 2006 - 15:37

Question délire, t'es pas en rade ! Je te reçois 5 sur 5, et suis pas à pas l'Henri-là, que c'en est un bonheur ! Dépaysement assuré. thumright

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Lundentreux (feuilleton)   Mer 25 Jan 2006 - 18:10

On avait mal exploré, au droit du centre commercial, Dubois avait viré à gauche, dérapé sur le rail du tramway. Il s’était réfugié chez une certaine Monique qui vivait concubinement. L’homme était à l’étranger, Henri fut le bienvenu, justement elle avait suivi une formation de thérapeute. Elle faisait très bien le thé et la mayonnaise, ce qui conduit à une anecdote.

Henri avait écouté la fille raconter qu’Adrien poussait toujours son doigt
(Ici un passage hautement censuré que les lecteurs adultes et consentants trouveront en allant chez http://www.u-blog.net/henridem/)

Donc, après cette scène érotique inévitable pour assurer ses arrières, on retrouvera Henri rampant... plus tard car il faut bien se préoccuper de Robert Simillion et de Wanda qui sont plus que des acteurs, des chanteurs, des artistes, ils sont aussi les protagonistes en second de cette affaire étrange qui endeuilla les mille collines.
— Encore des personnages s’écria le poète roumain !

Wanda venait de graver un DVD avec un bonus à faire rougir une horde de Hollandais blasés et Robert – que l’on appelait Cenzun eu égard aux six millions qu’il ne voyait jamais venir, avait tourné un bout de film publicitaire dans la campagne de Walhain. (Le poulet Walhorn est gavé aux grains DESELLE). La neige avait fait glisser le camion de la technique, on avait recommencé sept fois, cette fois-ci c’est dans la boîte avait crié le caméraman...

Le couple avait reçu, elle, un bel acompte sur les ventes et, lui Simillon, avait touché le cachet de sa vie, lui qui n’avait jusqu’alors décoché qu’un uniforme de portier au Chat noir.

— On prend des vacances ma louloutte.
Elle se vit skieuse, lugeuse, bobsleighwoman, photographiée, adulée à Orcières Merlette, Megève, qui sait Gstaad, dire bonjour d’un petit signe de main à des princesses qui auraient comme elle leur photo dans Point de vue, dans Noir et Blanc Couleurs... Elle n’avait pas pensé à Détective !
Plein aux as, décapotable capotée, vrombissements, Ellezelles dont chacun sait qu’elle est la commune natale d’Hercule Poivrot fut atteinte en peu de temps. La radio du bord avait chanté l’Amérique, Blunt avait synthétisé, Bison futé ne parlait pas du coin. La radio locale sélectionnée par l’automatisme indéroutable annonça de brut en blanc...

Dzing, grouik communique que tchii prout bfffff n’est pas dangereux, il faut le considérer comme la triste victime d’un accident et éviter toute manifestation de brutalité en l’apercevant. Un psychologue de l’université du Massachusetts vint donner quelques conseils de prudence pour le maniement des amnésiques furieux et un ancien gendarme transmis le message d’un chauffeur routier via Max Minier : On aurait aperçu Henri Dubois Lundentreux faisant de l’auto-stop au carrefour menant à la sablière du Fort, près d’Ellezelles.

— Mon chéri s’écria Wanda, il prend ses vacances ici comme nous.

— Qui ça demanda Robert, préoccupé par un embrayage mou et le virage à prendre entre l’église et le café Charlot. Il était loin de penser à Ernest Guelvada .

On y est dit Wanda en désignant du doigt l’enseigne de l’Hôtel des sports et des voyageurs.

La cloche de Saint Roch tinta en fa dièze au moment précis où Wanda ouvrit une porte sur un patron hilare ( une bien bonne à raconter hors des chastes oreilles ) : Il paraît que l’échappé de Saint Luc appauvri du ciboulot a été repéré par les pandores au lieu dit Mer de sable.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Lundentreux (feuilleton)   Jeu 26 Jan 2006 - 2:21

Le carré de chocolat ne s'en est pas remis. Il a traversé droit devant, sans regarder à gauche ni à droite au cazou, a dévallé sans rien comprendre et je m'en fous.

Kicéki aurait un kleenex siouplé ? Je pleure....






......de rire........

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Lundentreux (feuilleton)   Jeu 26 Jan 2006 - 8:00

Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Lundentreux (feuilleton)   Jeu 26 Jan 2006 - 9:26

Ouf, merci ! Sauvée des eaux !

Thé du matin, café désiré.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Lundentreux (feuilleton)   Jeu 26 Jan 2006 - 9:44

Le sieur Dubois avait, dit-on, attaqué un paysan à bicyclette dans le chemin creux dudit lieu-dit. On raconte sur TTR (The Torniensis Radio – prononcez raidiau) que le bouseux avait encaissé un violent coup de gourdin estourbissant et que ledit sieur Dubois avait massacré la bicyclette. Oui, reporta le reporter rapportant l’aventure, ce fameux Dubois aurait brisé, à coup de potelet métallique arraché à une proche clôture, le cadre de l’engin, bosselé les garde-boue, martelé guidons et selles, réduit les pneumatiques en lambeaux.

On imaginait fort bien le monstre vous déchiquetant de la sorte, vos os cra-quant sous les coups furieux du bestial en liberté. Que fait la police ?

Déjà des gens venaient de n’importe où avant d’y retourner tandis que d’autres se rassemblaient auprès de l’échevin communal qui tenait permanence au café des sports jouxtant le côté sportif de l’hôtel. Gérard Vandergoth, entrepreneur et échevin des travaux publics, ce qui n’est que juste, tenait donc discours devant Cruchaux, adjudant de gendarmerie, quelques quidam et Justin Bridoux, celui qui avait vu de loin quelque chose qui se passait.

Le dit Bridoux expliquait au reporter rapporteur que déjà la veille au soir, il avait comme aperçu le fou dont la télévision avait diffusé le signalement.

Wanda et Robert se mêlèrent à la foule des buveurs écouteurs. Ils apprirent de l’un et l’autre que leurs bagages avaient été montés en chambre douze, que la bi-cyclette bleue cabossée serait exposée au musée de la violence et des exactions nazies, que mademoiselle Lelonbec avait allumé un cierge à Saint Roch et que curieusement une saute de vent soudaine l’avait éteint, ce qui avait fort surpris Monsieur l’abbé Souris.
Une rumeur s’enfla qui concernait la légitimité de la filiation de Jean-François Clarins, pharmacien et de l’attitude étonnante de la fille Dubreuil qui avait quitté le pays.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Henri Lundentreux (feuilleton)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Henri Lundentreux (feuilleton)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Henri Lundentreux (feuilleton)
» Henri Troyes ( feuilleton )
» DT de navarre - Henri IV - CGKL.230
» Les Cerises noires, Henri Debluë
» [Loevenbruck, Henri] La Moïra - Tome 5: La légende des Druides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Xian-
Sauter vers: