Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Henri Troyes ( feuilleton )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Henri Troyes ( feuilleton )   Jeu 26 Jan 2006 - 10:22

Henri Troyes ( feuilleton )


L'auteur aimerait que l'on vienne ici critiquer son écriture et sa façon de faire pour pouvoir vous offrir l'an prochain des textes plus aérés et plus français car il faut le savoir, ... est-ce étonnant :

La langue française est reconnue par la constitution française ...


depuis 1992


Non, non vous n'avez pas mal lu ... foin de Rabelais, Molière, Voltaire et autres Jean d'Ormesson.... 1992, c'est pas aussi loin qu'on ne le pense donc, je n'ai pas encore eu le temps d'apprendre à "bien "écrire"...


Vif du sujet :


C’est en retrouvant dans le fourbi des lettres d’admiratrices que j’ai retrouvé cette phrase-là :

L’informatique a tout de même du bon, j’ai tapé Google Henri a un gros sexe (c’est ce qu’il disait avant de recevoir un coup sur la caboche et c’est ce que Céline racontait à tout le monde) et j’ai été édifiée !


J’ai donc décidé de republier Henri Troyes pour Liens utiles. Il s’agit d’une version différente de la version originale, il est évident que toutes les personnes qui se reconnaîtraient auraient totalement raison.


J’ouvre les yeux, j’ai mal de tête.
— Tu reviens de loin, poussin.
— Je ne me souviens de rien.
— N’oublie pas que tu dois te présenter aujourd’hui.
Je ne me souviens de rien
Je me souviens de tout je ne me souviens de rien je me rappelle tout. Je m’appelle Henri.
Elle s’appelle...
Je ne me souviens de rien.
Elle s’appelle Lulubelle.

J’avais été heureux, je n’avais jamais été aussi heureux que lorsque je l’ai vu entrer, petit bonhomme gris, cheveux noirs bouclés, un ninas éteint à la bouche, un imper mastic mal boutonné.
— Ne dites rien dit-il, vous êtes sous le choc, je suis heureux.

Nous étions les bienheureux.
— Je suis heureux de vous trouver vivant, va falloir le rester, je vous délivre et je vous convoque, je suis Palumbo, officier de police, on ne dit plus lieutenant maintenant, nous sommes tous égaux sauf les supérieurs qui sont plus égaux.

Où suis-je ? Qui suis-je ? La police ? Ai-je fait quelque chose de mal ?

— Ne bougez pas, l’ambulance va arriver, on va vous reconduire chez vous, je suis Palumbo, vous serez mon témoin.
— Vous allez vous marier ?
— Vous serez même le témoin, le seul et unique témoin pour nous permettre de coincer ces infâmes trafiquants.
— Où est-on, qui suis-je donc ?
— Nous sommes dans la cache secrète où ils vous avaient emprisonné, vous ! Vous êtes Henri Troyes.
— Henri III ?
— Henri Troyes, quarante ans père de famille époux d’une dame Lulubelle.

Henri III, comme c’est étrange, je ne me souviens de rien.

Témoin , Témoin de quoi, qu’en faire de ce mot sinon le lancer à la foule, le donner à pâture à cette œil de lynx qui poétise les mots, à ce chauve qui en fera une nouvelle aventure, à Julie Larousse qui le rangera soigneusement :
Témoin, celui qui témoigne.
Le petit Robert en rit encore.
Moi, témoin ?
Moi Henri III ?
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Jeu 26 Jan 2006 - 10:29

La Bordelaise va être contente. Son Jules n'est pas ce qu'elle croyait qu'il était.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Jeu 26 Jan 2006 - 11:19

Diantre, tansdis que je pensais frôler une histoire de semailles et autres moissons me voici projetée plus près du bilboquet.
A jouer avec les mots tu joues avec nos nerfs. L'anticipation ne sera plus ce qu'elle a été.

Amusant : tu es le second ici à amener le terme Lulubelle. Vous êtes donc au moins deux à avoir les yeux en face des trous.

Je reviens lire à tête reposée plus tard, je pense n'avoir pas saisi toutes les finesses.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Jeu 26 Jan 2006 - 14:33

Sur ma faim. C'est court, envie de plus !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Jeu 26 Jan 2006 - 15:39

+
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Jeu 26 Jan 2006 - 15:44

Rage Rage Rage

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 27 Jan 2006 - 11:42

Henri Troyes ( suite)

Le docteur Alain

Je ne comprends plus rien à toute cette histoire, des petits noirs passent que j’ennuage de lait condensé, je regarde Amalia qui me sourit et je lui demande :

— Alors, je suis Henri III ?
— Mais oui poussin, repose-toi encore un peu, le docteur a bien dit que tu devais te détendre tout le temps qu’il faudra.
— Il faudra longtemps ?
— Je ne sais pas, ne t’inquiète pas, tes copains pourront venir, et tes amies aussi, tu sais, je veux te retrouver comme avant, une maladie cela se soigne.
— J’ai donc été malade ?
— Accidenté plutôt mais je le répète, aujourd’hui tout va bien, Alain va d’ailleurs venir vers dix heures.
— Alain ?
— Oui, le docteur, tu sais, le petit avec sa trousse noire.
— Ah ! Le docteur Alain.

Reste tranquille, je vais t’arranger les coussins pour que tu puisses t’asseoir convenablement, sur la chaise, j’ai déposé quelques ouvrages, il y a quelques Dumas, Alexandre le père, et puis le fils, et puis Mireille. Il y a un Jean-François Solnon, un Cronin et puis une plaquette de la petite Céline qui tient boutique derrière chez nous, près des quais, et puis l’Express et Télérama et un dictionnaire de poche comme cela, si tu veux faire les mots croisés, tu trouveras de l’aide. Bon, là, faut que j’y aille.
— Tu vas où ?
— Poussin, faut que j’travaille, tu comprends, faut bien rentrer des sous, moi aussi j’aimerais passer la journée près de toi, enfin, il y a aussi ton clavier, l’écran, le bidouilleur, tout à ta portée sur la petite desserte à roulettes.

Avant que je lui dise que j’aurais voulu une liseuse en peau de vache des alpages suisses, Amalia virevolte dans sa jupe gitane, elle a de belles jambes elle claque la porte en sortant.

J’attrape le dictionnaire en étendant le bras, je suis donc le fils de Jean ? Est-ce possible ?

Je serais duc d’Orléans et même d’Anjou ? Est-ce possible, d’Anjou ? Une sorte de Remy Panier alors ?

Je voudrais me lever mais je sens bien que je ne tiendrai pas sur mes jambes, est-ce ma maison de Blois ?
Il y a un journal, je voudrais le lire mais je suis si faible, j’aimerais y lire que je suis connu, que j’ai parlé hier soir à Jack, que de Guise a perdu au casino.

L’écran scintille un peu, suis-je connecté ? Le radiateur glougloutte, est-ce normal, j’ai un peu mal de tête, est-ce la maladie ?
Un message étonnant : LES JUGES FONT CRÉDIT A BATTISTI.

Je ne le connais pas, mais tout de même, c’est étonnant, les juges d’aujourd’hui sont-ils banquiers ?
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 27 Jan 2006 - 16:58

et alooooooooors ??? !!

Nous fait languir, toi ! Basketball

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 27 Jan 2006 - 17:52

mdr mdr mdr

Dans le genre ahuri, c'est parfait. Ça me fait penser à tous les malentendus quand ils font déraper et que rien ne semble pouvoir stopper la chute.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Sam 28 Jan 2006 - 16:11

Ah zut, je l'avais pas vu, celui là !!! Vite je saute sur mes yeux !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Sam 28 Jan 2006 - 19:44

Je me l'imprime. J'aimerais pouvoir le lire quand je veux, où je veux.
Me touche particulièrement. Pour un tas de raisons.

Il y a le monde, là dedans.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 30 Jan 2006 - 13:19

— Plus jamais nous ne nous quitterons comme cela, Henri, promettons-le nous !

Nos fronts avaient trinqué au serment que nous formulions en silence. Il me regardait tendrement tandis que je sortais de mon sac un tube de rouge, le dévissant en précisant:
Je vais mettre tes lettres dans cette boîte.

Une vieille boîte en fer blanc, aux couleurs de la famille royale, qui devait avoir contenu, il y a trente ou quarante ans, des petits beurre ou d’autres biscuits plus fins que l’on dégustaient autrefois en devisant autour d’un café fort.

J’avais écrit : à lire le dimanche, lettres d’Henri, avec le bâton de couleur à lèvres.
Je ne savais pas que les dimanches allaient monotonement succéder aux di-manches, que je serais seule devant l’angoisse qui me prendrait à la gorge, et qu’un dimanche sombre entre tous j’aurais appris à poser la question au vide intersidéral : Où donc est Henri ?

Je chausse les lunettes que je suis allée acheter hier à la galerie marchande en périphérie. L’ai-je dit, je fatigue un peu lorsque je lis trop et s’y retrouver dans les pattes de mouche d’Henri est pire que corriger les copies d’élèves d’écoles techni-ques en quartier défavorisé par la politique humaniste actuelle, alors donc, je suis descendue jusqu’au magasin Perle Vision, c’est la boutique de lunettes la plus pro-che de chez moi.

La vendeuse va changer de boulot dans les prochains jours, cela se sent, je n’ose pas dire cela se voit, cela s’entend surtout, je ne crois pas ce qu’elle me ra-conte. Je ne l’écoute même pas, je veux celles-là. Elle me dit qu’elles me vont très bien, elles me donnent l’air sérieuse, c’est ce que vous cherchez, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 30 Jan 2006 - 13:24

Elle aurait pu aussi bien aller chez Alain de ma part. Elle aurait obtenu deux paires gratuites si elle avait accepté d'attendre quatre mois.
L'air sérieux ? Mouais. Faut pas se fier aux apparences.... Les lunettes ne font pas la sagette.

Et dire qu'il faut encore attendre, maintenant !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 30 Jan 2006 - 13:26

Samedi matin

Bien que nous soyons samedi, le docteur Alain est passé ce matin, la femme (ma femme ?) est sortie avec lui en disant qu’elle allait travailler. Travailler, c’est quoi ? Le docteur Alain a dit que j’étais manésique, c’est quoi ? Il faudra que je cherche au dictionnaire ou demander à mon amie Julie, celle qui a les cheveux en feu, j’aime beaucoup.
Il paraît que je vais devoir vous quitter pour quinze jours, un séjour en cure.

— Tu verras, Poussin, tu s’ras bien m’a dit la personne du sexe.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 30 Jan 2006 - 13:28

mdr

C'est tout pour ce matin ?? raaaah je râle !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Mar 31 Jan 2006 - 7:41

Mystère de l'informatique, j'aurais juré que j'étais passé hier.


Comment m’y repérer ?


Il me semble que je perds la grammaire, l’orthographe et tout le sel de la langue, à zéro, je suis à zéro. Enfin, « elle » essaye de m’en convaincre.
Je lui ai demandé de m’apporter un Grevisse de la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Mar 31 Jan 2006 - 16:57

... et la bibliothécaire. Embarassed

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Mer 1 Fév 2006 - 8:37

Oui, avec des verres un peu fumés, des verres blancs fumés, c’est pour se dé-fatiguer, voyez-vous, en lui en faisant voir de toutes les couleurs, je bouscule un peu son étalage, je renverse presque les verres rangés dans des petites pochettes surpri-ses. Elle sourit mais quand je me retourne, je vois bien qu’elle ne m’aime pas. Il y a un miroir, vous devriez vous méfier des miroirs, lui dis-je, dans une boutique d’optique, ils sont toujours déformants, ils sont nécessairement menteurs, menteurs et tricheurs. J’ai choisi une monture cavalier roux sans étrier pour les oreilles. Elle me promet qu’elles seront prêtes pour midi.
Je suis repassée à la boutique un peu avant quatre heures, tout était prêt, non, dis-je, c’est pour manger tout de suite, j’ai posé les lunettes sur mon nez souriant à l’air ahuri de la caissière. Je vois tout trouble, c’est normal. Dans la galerie, avant de sortir, un homme me frôle il sent le parfum bon marché que les ouvriers mettent le samedi après avoir pris un bain.

J’ouvre la boîte, avec précaution comme j’ai vu faire les démineurs à la télévi-sion.

Lundi. Mardi. Mercredi. Jeudi. Vendredi. Samedi. Dimanche. Il y a sept paquets entouré d’un lien élastique, Henri m’écrivait tous les jours... je n’ai plus rien reçu de-puis le début du mois. Il m’avait dit :
— Je suis sur une affaire, je serai peut être silencieux quelques temps.


Ce ne pouvait pas être aussi longtemps ! Henri ? Oui, avant toi, mon ciel était bleu, la vie ne me causait pas trop de soucis, juste assez pour m'éviter l'état d'ho-méostasie qui de nos jours tend à réduire les femmes au silence. Et j'ai rencontré l’Henri ... ignorante de tout, j’étais volontaire pour le voyage d’amour ! Un vol long à terre, prête à croire tous les récits, à entendre toutes les audaces, à tolérer tous les gestes, fallait-il être folle ?

J’ai lu tous les lundis. Le cendrier commence à se remplir, il me fait un de ces airs celui-là ! Des airs de reproches. Je détourne mon regard. À gauche, voyons donc, vous auriez dû vous en douter ! La fenêtre du petit bureau et dans l’angle, l’escalier qui mène aux toilettes (c’est à l’entresol ! l’architecte avait sans doute bu plus que raisonnable dans la profession) Encore une autre histoire.
Sur le mur d’en face, en regardant par la fenêtre, des affiches ! Non, une affi-che ordinaire. Les autres ont été gratouillée par l’employé municipal de la propreté, il a tout déchiqueté pour que cela ne soit plus lisible, était-ce une réclame pour le Front ? Dans le quartier, c’est connu, seuls les amis des socialistes ont le droit de col-ler des affiches et les amis des catholiques le droit de les décoller.
Mort ?
Henri est-il mort ?
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Lettre à toi   Jeu 16 Fév 2006 - 10:26

Lettre à la lionne


J’ai trouvé la fermeture éclair de la robe et je la baisse d’un seul coup, les épaules sortent du corsage et tout de suite je détache le soutien-gorge pour libérer les seins.
Je pense à tout cela en relisant tes lettres, un peu trop sages, un peu banales, parfois.
J’ai les ai relu mille fois, elles sont très gentilles. Ah comme c’est un plaisir de savoir que l’on rentre, que l’on va retrouver sa lionne, carnivore, grande mangeuse disais-tu.
Mais un peu jeune... ajoutais-tu

Trop jeune ? On n’est jamais assez jeune, petit poussin.

On se maintient jeune, notamment en pratiquant des sports et nous, on peut dire qu’on pratique tout, non ? la course à pied, évidemment, de bas en haut dans la cage d’escalier, dans les couloirs, dans l’appartement et même c’est vrai en belle tenue décontractée au Central avec des stations baiser sur la bouche, baiser sur la nuque, seins saisis, claque sur le derrière, le saut en longueur entre les lits, par dessus les fauteuils, et le lancement du disque, classique de préférence, tiens attrape, c’est Caruso ou Gigli dans les pêcheurs de perles, l’équitation, cela va sans dire: tu as été une cavale racée et un pur sang mustang quand il a fallu, nous avons remporté le derby d’Epsom, Auteuil et les grandes courses du Tiercé, de la rythmique et de la sportive, de la suédoise et de la libre, la gymnastique n’a plus pour nous de secret, tu adorais être prise en levrette, le cul très haut et la tête dans les coussins mais pour le bonhomme qui entend gémir encore encore c’est fatiguant tu sais mais bah quel plaisir de s’aimer partout, dans le fauteuil, dans le corridor, dans un pas de porte, dans un buisson, contre le mur de la cage d’escalier, dans l’ascenseur et dans le salon dans la cuisine sur la table et sur le bord de l’évier, il y a eu le grand moment de la course cycliste et tu as pédalé très fort, le foot entre les chaises à donné lieu à de mémorables plongeon de goal keeper, un peu de golf ma chère avec une grande latte et des petites balles, mais comment c’est particulier chez vous, deux, dans une petite sacoche, ah bon ? bobsleigh sur les oreillers, patinage sur le carrelage de la salle de bains et même plongée et intromission spectaculaire du périscope dans la baignoire avec et sans eau, jeune et gymnique, elle est loin la petite prune brune timide de Long Island, c’est comme cela que tu t’es sentie une âme de lionne.

Quant à la soeur, de quel oeil a-t-elle vu tout cela, le saura-t-on, elle resta semble-t-il indifférente aux grandes olympiades.
Après la gym, le bain, tout cela est très sain. Sans vêtements du tout, sans robe, sans combinaison, sans chemise, sans jupon, sans soutien-gorge, sans culotte, toute nue ? Nue, les femmes ne sont belles que nues.

Gwen aussi, mais pas avec nous, et de la voir en tenue sport, ça vous la change, moi qui ne la connaît qu’en jean et pull.
Cet après-midi-là, Gwen est là, elle a entrepris de se déshabiller pour mettre sa tenue de gymnastique, elle a fait passer son pull par-dessus sa tignasse, nus sous la laine, les seins menus, mais ronds et importants, je veux dire gros par rapport à la charpente si tu vois ce que je veux dire, bien sûr tu vois, c’est ta sœur ! Ils bougent heureusement dans l‘envol du vêtement. Elle déboucle sa ceinture, dézipe le jean et le fait tomber à ses pieds, elle déroule avec lui la petite culotte blanche sans mettre aucun art aucune malice, une jeune fille simple se déshabille. Son corps est plus fluet que le tien, un corps presque impubère, très lisse, un ventre très plat, des hanches de garçonnet. Elle se penche offrant ainsi une croupe mignonne et un bas ventre enfantin charnu peu poilu. Elle passe un justaucorps brillant et élastique se regarde dans le miroir s’arrange un peu autour des deux seins tout arrondis et s’étonne, sans plus, de me voir assis là dans le fauteuil du coin living.

Tu es lionne, je suis lion, le lion, le lion dans la jungle dort le soir, fatigué de ses femelles.

Bonsoir et bons baisers de Mexico, je serai à La Guardia demain matin, je secoue ma crinière, je t’y espère.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Jeu 16 Fév 2006 - 10:45

Pourquoi j'aime ? Parce qu'il suscite, éveille, il fait bouger dedans quand on le lit, il me renvoie à mes propres images, vraies ou pas peu importe, les miennes, il est vif, précis, surprenant mot après mot.
Puis-je dire "plaisir" ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 17 Fév 2006 - 6:03

Je me suis contenté cette soirée-là de quelques spéciales Palm, le petit cheval hennissant me donne des pensées coquines parfois lubriques même. C’est ce jour-là que le flash avait fonctionné avec Corinne. Corinne, rue de la colline, le sourire aux lèvres, j’y pense encore en tremblant un peu.


Je m’appelle Corinne avait dit celle-là, en me regardant droit dans les yeux. J’ai eu une érection.

J’y ai repensé plus tard, bien des années plus tard, en écoutant Corinne ranger sa voiture dans l’allée, c’était inhabituel d’être à la maison en semaine l’après-midi, le soleil emplissait les pièces calmes et vides.

Quand je l’ai entendu ouvrir la porte de la pergola et entrer dans l’arrière-cuisine, je me suis mis derrière la porte de la chambre …Ce furent cinq interminables minutes avant qu’elle monte à l’étage. Que faisait-elle, pourquoi ne montait-elle pas directement, je lui avais pourtant dit au téléphone que j’étais un peu souffrant, que je serais au lit. Je ne lui avais pas dit que je banderais pour elle.

Que j’ai bandé plus fort encore, à en avoir mal, vraiment d’entendre finalement son pas dans l’escalier et enfin de la voir entrer dans la chambre.

Pourquoi ai-je pensé à Palumbo qui m’avait dit : « Si, après chaque meurtre, on arrêtait immédiatement le premier ou le deuxième venu, il n'y aurait plus de crime impuni, et la police gagnerait un temps fou qu'elle pourrait consacrer à des opérations de sécurité pour rassurer la population.

Avec Corinne, cela n’avait pas été aussi relax, avec bien d’autres, j’ai eu beaucoup d’ennuis, surtout à cause de Boma. Il faudra que je vous raconte.

On en a parlé avec Corinne et Jean qui m’avaient dit de venir prendre l’apéro, je suis resté jusqu’à cinq heures, on avait mangé un peu trop de lychees au dessert, on a fait la sieste au soleil. J’ai aidé Corinne a se passer du Supersol, elle n’a pas hésité à se mettre fort nue pour être tout bronzée pour lundi. Elle recommence à travailler lundi. Jean riait tout le temps. Il apprécie fort ce petit rosé de Shanghai que je n’ai pas arrêté de lui servir.

J’aime bien Corinne.
Le soir, comme Jean, mais n’était-ce pas Robert, dormait, nous sommes allés chez les Delouvain, c’était extra, je me suis amusé comme un fou, j’ai mangé des loempias à toutes les sauces. Corinne m’a ramené au petit matin. J’aime bien Corinne.

Un jour, j’ai pensé à Corinne, c’est dommage, cet accident.
Un autre jour, tout de même, il s’occupe de moi et ajoute classiquement, avec ça ce sera tout ? Tiens, vous la connaissiez, vous Corinne ? Curieux l’accident, non ? C’était ça au bigophone, un curieux qui demandait si elle venait souvent ici.

Plus tard, ce matin en me levant, j’ai regardé comme d’habitude vers la petite maison d’en face. Au premier, derrière la vitre dépolie, j’ai cru apercevoir la silhouette de Corinne. Cela m’a fait sursauter.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 17 Fév 2006 - 6:30

Sans doute Bill était-il mignon, il était surtout discret et très bien éduqué, il ne me dit pas merde, il parla de ce courant d’air qui nuisait aux tentures, aux peintures aux enluminures.

J’ai tout de même profité d’un peu de liberté pour en prendre, le chauffeur qui est une chauffeuse de première, il faut le reconnaître broum clac troisième quatrième cinquième et tout rétrogradé zip et freinage pied accélérateur, elle respectait néanmoins le code laissant par exemple une large place aux cyclistes pour leur permettre de tomber, super une copine de Vanina n’en aurait pas fait autant, la conductrice disais-je s’absentant un moment pour baisser culotte – je suppose.

Bucolique à souhait, notre périple sur Pirelli larges nous avait amené dans une nature jouxtant la ville, une nature qui faisait belle mine entre deux averses, l’une flamande, l’autre wallonne. Je crus voir passer fugitivement un daim qui ne s’avéra que cycliste encapuchonné mais il y eut réellement des écureuils pressés de retourner dans leurs trous observatoires d’humains en goguette.

J’ai, malgré les circonstances défavorables, eu le desk de l’hôtel de Némo en ligne où une voix sirupeuse candi et velours m’a promis juré qu’un message serait remis et que la demoiselle me téléphonerait. J’aimerais qu’elle investigue à propos de l’Amalia qui se disait ma femme, oui oui je me souviens de cela mais je ne sais plus où c’était, un logement minable me vient aux yeux une salle de bains quoi encore une vieille cafetière émaillée. Cela n’a pas été plus simple d’avoir Domino, on me dit à son bureau anglais qu’elle serait en Afrique, j’aurais aimé lui confier l’enquête relative à mon soi-disant père dont je serais le quatrième enfant. Et puis aussi avoir des réponses propos de cette mère autoritaire et invisible qui me cloître ici, j’ai dû cacher mon téléphone lorsque la chauffeuse s’est rapprochée, j’ai vraiment eu peur qu’elle me le confisque, Bill avait roulé de gros yeux hier en disant, pas de téléphone en voiture ou en rue, n’est ce pas Monsieur, Monsieur comprend qu’il faut que Monsieur garde tenue et distance.

J’ai vainement tenté l’international extrême oriental pour une ligne avec la base US de Klûtnang où mon ami Francis devait se trouver, on m’a répondu qu’à cause d’un certain Flahaut un appel d’origine trente-deux était considéré comme émanant d’un terroriste et qu’ainsi donc on ne pouvait y donner suite sauf si c’était pour annoncer une pose de bombe, une photo dans le Times, une insulte à Georges. J’allais donc devoir seul comprendre la Catherine, florentine, le François de Moulinex, le Louis décédé, le Charles qui se serait commis avec les Bloch, des juifs errants !

Pourquoi me posais-je des questions ? Joseph, dit Bill, me soignait, promis juré on aurait accès prochainement au gynécée, Monsieur disait-il est un homme très privilégié, avec une connexion ADSL, un avis sur tout et rien, une espérance de vie importante et du temps à tuer.
Dans le bonheur provincial d’être assis sur du cuir de Russie à côté d’une chauffeuse en jupe courte, mitaines et pensées bénévoles, je me sentais comme heureux d’un manque, comme un acteur désuet et minable, comme un livre de Max du Veuzit ou une page choisie de Guy Des Cars.

— Monsieur a une mère qui gère et un conseil d’administration qui exécute, comment Monsieur voudrait-il être autrement autre chose, Monsieur n’y pense pas sérieusement, la petite amnésie, appelons un chat un chat, n’est que passagère, Monsieur reprend son souffle, Monsieur va se retrouver, s’y retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Dim 19 Fév 2006 - 19:11

Le meilleur moyen de retourner aux sombres réalités de mon avenir aussi inconnu que mon passé était d’envoyer Bill-Joseph sur les roses après lui avoir demandé d’aller acheter Ciné Revue, le Vif, la Dernière Heure et le Trends.
— Monsieur sera content j’ai même fait apporter le Point de vue Images du Monde et le Soir Illustré.





Éprouvant donc un certain sentiment de culpabilité à défaut d'avoir honte, je décidai de ne plus parler à Joseph de toute la journée, de me morfondre.

Je me suis ainsi plongé délicieusement dans le rapport de Moulinex, curieux hasard, dans un texte syndical au titre évocateur : Tampax : le nouveau coup de sang de la CGT, et dans celui d’une succursale de la Fabrique nationale d’armes de guerre simplifiée rageusement en FN par des syndicats d’ouvriers fabriquant la mort violente d’autres ouvriers (qui n’ont plus d’emploi heureusement et se livreraient dit-on à des violences !). Me voilà conquis par les affaires, Evian se porte bien, il élimine les concurrents et vend de l’eau, on vend de l’eau comme dans le temps mais ce n’est pas du tonneau, c’est du robinet, plus propre, plus simple, plus économique, et l’on peut fabriquer des déchets que l’on peut piétiner ou des embouteillages que l’on peut rapporter, on nous promet une relivraison après un nettoyage assidu, essayez, vous comprendrez l’insurmontabilité de la tâche.

D’autres articles fort bien illustrés m’ont documenté sur le cours du dollar, la présence des missionnaires au Ruanda qu’il faut me dit une petite main que Bill Boquet a mis à ma disposition, écrire Rwanda, il n’est plus question de marcher sur les platebandes de Karaoké, le nouveau président me dit-elle, ce n’est pas pour rien qu’il a été animateur aux mille collines, la radio à la mode là-bas que même le gros Louis veut la racheter. Il a déjà promis de beaux investissements. Des policiers auraient attrapé un voleur de voiture qui tourne en rond autour d’un immeuble cité à Outreau tandis que d’autres révèlent qu’un certain Wallenstein, tenancier promoteur de films X se serait suicidé lui-même, un juge déclare qu’il y a sans doute une connexion à faire avec une autre plaidoirie, que si l’on groupait les deux, cela durerait encore un an ou deux, c’est ainsi que l’on garantit l’emploi !

La Déhache annonce que le mystère de la femme dépecée reste entier tandis qu’une autre, gravement brûlée se serait éteinte durant son transport au Chu, il m’a fallu un moment pour comprendre les abréviations, on ne dit plus clinique ou hôpital, on ne dit plus les pompiers mais bien chu et sri. Joseph a raison, il faut que je reste encore un peu seul avant de me replonger dans le monde qui n’est qu’une jungle, l’homme est un loup pour l’homme et j’en viens même à me demander si je ne casserolerais pas cette bécassine, un tablier vert cela se soulève aussi bien qu’une jupe portefeuille de ministre, qu’un jean de grand faiseur.


Dernière édition par le Dim 19 Fév 2006 - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Dim 19 Fév 2006 - 19:38

mdr mdr mdr

T'es dingue, Xian. T'es dingue, mais ne change pas, j't'assure ne change pas.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 20 Fév 2006 - 10:49

erreur de location d'emplacement...


Dernière édition par le Lun 20 Fév 2006 - 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Henri Troyes ( feuilleton )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 13Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Henri Troyes ( feuilleton )
» Henri Lundentreux (feuilleton)
» Denier Tournois pour Henri III atelier Troyes
» Henri, donne moi ton n° de CGKL, pas ton n° de tel
» DT de navarre - Henri IV - CGKL.230

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Xian-
Sauter vers: