Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Henri Troyes ( feuilleton )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Xian



Nombre de messages : 4036
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 20 Fév 2006 - 10:49

erreur de location d'emplacement...


Dernière édition par le Lun 20 Fév 2006 - 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 20 Fév 2006 - 10:57

C'est déjà fini ? ça coule, comme un long récit, une suite de pensées chaotiques mais qui se dirigent toutes vers la même direction. Ça me fait penser à quand je pense sans réfléchir, cette espèce de vagabondage dans la liberté de l'esprit.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 20 Fév 2006 - 12:36

Il y a eu une erreur d'aiguillage, le temps de reprendre ses esprits et ... et quoi, où suis-je ? Est-ce bien ici qu'il fallait être ?

Après errance et visions de Corinne


Rouletabille, mon vieux, réfléchissez dit Robert en regardant Wanda, trem-blante :
Si les gendarmes ont découvert le cadavre en repassant dans le caniveau de sable, c’est que personne ne l’avait remarqué à l’aller, on pourrait conclure que le meurtre a été commis pendant que l’on cherchait celui qui a bousculé, très fort, j’en conviens, le pauvre cycliste.

La voiture s’était arrêtée en bordure de la propriété qui allait désormais être transformée en asile, en hospice, en home, en havre. L’érable, cela sonnait bien.
C’est dans les anciennes écuries du vieux bâtiment que l’on allait déclasser que l’on avait rangé provisoirement le cadavre de l’inconnu, recouvert d’un drap propre.

Jeudi
Un type bizarre est venu roder autour de chez moi. Il s’en est allé précipitam-ment lorsque je suis sorti avec ma voiturette. C’était un peu le cas du mari de Co-rinne. Je me demande ce qu’il pensait réellement de moi lorsque Corinne m’invitait. Je ne l’ai plus beaucoup fréquenté, il est vrai qu’il y a eu l’enterrement et que je n’y suis pas allé. En chaise roulante, rien n’est simple.





La fin de l’histoire ...Henri 349, qui était-il, qu’est-il réellement devenu ? Les ex-perts de Miami et ceux de New York vont-ils se pencher sur son cas, relève-t-il du NCIS ou du RIS ou du CQFD ?
Que lui réserve le futur ?
Il me réserve la vie, et suis-je trop las pour la vivre. Je me lève, je commence à marcher lentement, comme si j'étais très vieux, ou très faible... mais je dois rester fort. Oui, je marche, je marche depuis longtemps. Vont-ils s’acharner sur moi, je voudrais bien qu'ils m'achèvent, mais non, j'ai trop de choses à faire pour mourir.
Comment vous expliquer, c’est pourtant simple, les circonstances ...
Horreur
Miracle
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 20 Fév 2006 - 17:12

bawi, je vois mdr Y'a rien de plus qu'un Henri pour ressembler à Henri.
L'avantage, quand il y a deux feuilletons en même temps, c'ets que tu raccroches à l'un sans même regarder le titre. J'suis arrivée à suivre, c'est dire si je suis aussi bordélique que toi ! Gaga

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 20 Fév 2006 - 19:27

Anecdote...
Dans l'une de mes vies j'avais un employé très compétent à qui j'avais confié un poste "à responsabilité(s)", cela impliquait d'attendre patiemment le chaland, le client, et de passer un moment avec lui , non bande de mauvais esprits ce n'était pas de la péripatéthie mais là n'est pas l'important. Comme entre chaque "rencontre" pouvait se passer un temps assez longs parfois plus d'une demi-heure et que le "local" était en cours de construction - donc impossible d'y faire une activité quelconque, mon Francis, il s'appelait Francis, lisait force romans de la collection Fleuve Noir.
Avec mon assistant électricien qui avait de bonnes raisons de chantier de passer dans le local alors que Francis le quittait, nous avions décidé de lui remplacer son bouquin par un autre de la même collection, ce que nous avons fait plusieurs fois, sans y trouver avantage ou fou rire, le gars Francis reprenait, après sa conversation avec son futur client, "son" livre exactement à la page quittée et poursuivait la lecture...


Dernière édition par le Lun 20 Fév 2006 - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 20 Fév 2006 - 19:28

Henri Troyes retrouvera-t-il ses esprits ? Nous le saurons demain... qui est un autre jour.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 20 Fév 2006 - 19:34

mdr mdr mdr

C'est fort de café !
Si ça se trouve, c'était pas du tout les mêmes personnages, les mêmes situations !

Là quand même, incomparable. Je sais que je suis deux feuilleton, je sais que je lis soit l'un soit l'autre, rarement les deux en même temps et il m'arrive de ne pas regarder le titre dans la foulée.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Mar 21 Fév 2006 - 8:38

Tout de même, dans les faits divers plus communs, je me suis étonné d’un brave binchou ( cité reconnue par l’Unesco ) qui aurait abusé de la puissance de son sexe pour frapper son épouse.
J’en ai un peu rêvé ! L’information suivante parlait de hold-up et de pertes bancaires.

Je pense que je m’en fiche, avec la mère Catherine qui tient les cordons de la bourse, je suis paré. Catherine, la bourse, le cordon ombilical, flash et apothéose une bonne idée, je suis Henri, je l’ai dit tout haut et la brave fille Bécassine d’opiner du chef :
— Certainement Monsieur, et avec ça Monsieur ?

J’ai l’air d’un con et ça je ne le dis pas, je me glisse hors de la bergère jette un regard aux portraits, pousse la porte inventoriée trois qui donne dans un petit salon, Bécassine suit, sans doute la consigne de Joseph est-elle formelle :

— Ne le laissez pas seul !




D’aucuns attendent ici, l’oreille contre l’huis et l’œil à la serrure que je raconte ce qui se passa dans le petit cabinet bibliothèque, comment redécrire pour une multiplième fois la pâmoison d’une petite main, l’effroi d’une petite bouche, l’étroitesse d’une petite couche sans en devenir agaçant, répétitif.

Toute cette histoire ne vise qu’à m’apporter des éléments me permettant de me resituer dans la famille et dans l’espace, je ne sais rien d’un passé dont un traître, un de Guise sans doute, un de Condé, un de Colligny, enfin l’un de ces sbires qui passent, vêtus de noir dans les couloirs, les coursives les antichambres...tentent de me brouiller. Une gueuse menace d’entonner qui sait quelle gouaillerie, voire se mettre nue sur la table affirme le spahi de garde.
L’un me chagrine d’une Céline, l’autre me pare de qualités (hors sauf les pâtes al dente, je ne sais rien faire de mes dix doigts – enfin, presque souris-je en regardant Bécassine se rafraîchir). Céline ! Qu’est ce donc encore, Joseph ne m’en a dit mot.

Ai-je dit Joseph taciturne et très costaud, le mètre quasi deux et cent dix kilogrammes de musculatures ointes de bétel.

Céline, Céline, j’ai fouillé les neurones, le glouglou, j’ai découvert une de Dion Bouton, un Louis Ferdinand le Germanique, par le biais des hasards et des recoupements je n’ai pas eu un motif de soulagement, que du contraire, je pense même qu’un texte m’était consacré qu’on m’y dotait du titre de duc d'Orléans, je trouve que cela me va bien et cela obligera un Kongo familier, un perroquet bavard et quelles perruches à me saluer en traînant la plume sur le parquet, ce n’est pas pour me déplaire, sans compter l’éternel petit baigneur.

M’insérant dans la discussion internationale, j’ai découvert Céline : the fashion designer brand dedicated to luxury women's fashion, qu’y faire, un bon gars de Navarre comme moi n’ouit rien aux Anglois.

Hé là ! La mémoire me revient, je ne parle pas l’anglais, le goddom et son rosbif à la menthe me dégoûtent, j’ai donc retrouvé un sens, hélas, trois fois dit-on dans les pièces de Shakespeare, hélas, cela s’est arrêté aussitôt, perfide Albion !

Céline Lapointe a déménagé, et l’autre de murmurer : Cours au soleil mon petit. Tu seras un chef indien. Ton ami Superman te conduira par la main à quatre pas d'ici, j’ouis sans jouir de tout le sel de l’affaire, des indiens, alors qu’ici ne traînent aucune plume, mon ami serait-il revenu d’Amériques, les Amériques, est-ce que cela existe, est-ce loin, pourquoi faut-il y croire ? US go home, je parle Anglais, je ne suis pas acculturé, je sais dire my Toyota is fantastic !

— Tu te rends compte, Bécassine, je recherche Céline et je découvre que my Toyota is fantastique.

J’ai bien vu que Bécassine voulait m’entraîner ailleurs, se soustraire à la conversation pourtant je sentais qu’un chemin s’ouvrait à moi, des Céline maître de conférence, des jardinières, des championnes de judo, des showwomen, des laitières et une sculpteure qui m’étonna beaucoup, j’aurais dit sculptrice, au mieux, mais je n’imaginais pas trop bien cette féminité soudaine d’un artisan de la pierre du bois des matières nobles, serait-on à une époque où les femmes voudraient tout faire ?

Aucune Céline de mes recherches ne me sembla convenir au titre de duchesse d’Orléans, je me promis de continuer demain, je n’allais pas passer ma vie à satisfaire un caprice puéril.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Mer 22 Fév 2006 - 10:07

Et puis, il faut faire attention à ce que l’on écrit, ne me suis-je pas laissé dire par un des mousquetaires que depuis le 13 JANVIER 1535, le roi François Ier fait interdire toute impression de livres sans autorisation préalable. C'est la première censure officielle (il y avait déjà auparavant la censure religieuse), les choses ne s’améliorent pas en ces temps barbus.

Enfin, on peut toujours dire, c’est pas moi c’est l’autre, ainsi, Gutenberg fut manipulé et Alcofibras Nasier restera gargantuesque. Bécassine qui devait être une ancienne des hôtels moscovites n’en perdait pas une et s’étonna :
— Et vous, votre vrai nom, c’est pas Henri Troyes, alors ?

Elle sourit : « Vous êtes un espion ! ».
— Effectivement, c’est un pseudo. Mon vrai nom, c’est ... mais et vous-même ?
— Antoinette Bourtembourg, je suis née dans un petit village près de Capetown d’un père blanc et d’une mère autochtone.
— Etonnant, pourquoi Bécassine ?
— Parce qu’avant de servir ici j’étais chez les Pouledevant, des frères cinéastes et ils trouvaient que ce patronyme-là m’allait comme un gant.

Hein bon on s’égare c'est ça le temps qui passe, ce n’est pas l'horloge, vu qu’il manque les deux aiguilles et que c'est pour ça qu'elle encore contre le mur de fond, on ne voit pas le temps passer, ....

Essaye-t-on de me convaincre de quelque chose, essaye-t-on de me faire peur ?

«Les hommes sont ainsi faits que les dangers chimériques sont pour eux les pires ; on se bat contre des corps ; on perd la tête, soit de peur, soit de colère, devant des fantômes.»

J’ai pu faire un saut de puce chez Domino, je n’ai rien appris à mon propos mais cela fut fort agréable et rapide grâce à la Kublair qui n’est pas un coureur cycliste suisse mais une nouvelle compagnie aérienne qui plane au dessus des lois.
J’ai expliqué à la petite l’injection paradoxale : c’est être à la fois « libérée » sexuellement, se sentir bien dans sa peau, aimer le sexe… tout en restant une fille sérieuse qui rougit devant une queue en érection. C’est la subtile division des femmes en maman et putain… Jouer avec les identités, passer de l’une à l’autre, sans s’y laisser enfermer. Un vrai numéro d’équilibriste à la superXian ! Elle a adoré.



Surprise quand je suis revenu ...Henri ! Henri te voilà ! s’écria Bécassine.

Il paraît que nous sommes le treize, l’ancienne secrétaire de Xian, qui range la bibliothèque (je lui ai trouvé un job, avec la complicité de Joseph) l’a très justement fait remarquer : Le vendredi ne suit généralement pas le week-end prolongé.
C’est ainsi que j’ai constaté que la tête, mes amis, la tête, rien ne me vaut rien, je ne supporte plus d’être secoué ainsi, malmené par tous ces domestiques, valets, intendants, suppôt de Satan qui ne me veulent disent-ils que du bien et œuvrent à me cacher mes origines, à me soustraire de la vie active fantastique des bureaux, il paraît ( d’après Bécassine dont la sœur travaille chez Francetélécom, que c’est fou comme on s’y amuse ).

Pourquoi ne puis-je comme tout un chacun me lever aux aurores, prendre le déjeuner sur le pouce voire en route vers la gare, emprunter le train, plus loin courir les couloirs du métro, sortir au grand air à l’ancien square dont on vient de remplacer les platanes par un coin cacachien (Tiens, il faudrait que la reporter photographe H ou que le fantôme de la rue de Bosnie viennent y faire clic pour une grande revue, un magazine populaire, que sais-je, un média à la mode de Caen).

Pourquoi aussi m’entraîne-t-on avec panier pique nique et garde du corps en mille endroits de convoitise, d’idées folles, de révolte, hier, lundi férié en ce pays de tartines patriotique, à la lisière de Bredene pour vingt minutes de cure d’iode et de soleil conseillée par le nouveau docteur de la cité qui est une doctoresse d’ailleurs.

Je revois très bien, et ça ne colle pas avec le paysage d’aujourd’hui, une nuée d’adolescentes slips et seins nus gesticulantes sur la plage, les gamines quasi nues sautillaient au pied d’un filet dit de volley, l’une d’elle offre un croupion musclé qu’un string violet divise en deux hémisphères, leurs ventres tressautent lorsqu’elles s’élancent pour frapper le ballon.
Une autre joue les arbitres, elle bombe son ventre rond, la bordure de son slip bâille, une ombre se creuse où l’on devine les friselis crépus du pubis, les poils ne veulent pas rester confinés dans les habits, ils dépassent débordent l’étui où les filles veulent les ranger pudiquement, pudeur et poils curieux mélange.

A la radio, une vieille rengaine : ... J'suis chanteur, je chante pour mes copains...J'veux faire des tubes et que ça tourne bien ....

Tout cela est fort bien dit, j’aime ces paroliers qui rodéoïsent avec cet étalon fougueux qu’est la langue française, aurais-je dû écrire jument, en ces nouveaux temps de ségrégation totale ?

D’aucuns la trouvent agonique, lui préfèrent de l’anglois venant d’outre océan, malaxé par des chewingjoues et totalement incompréhensible, ce qui s’est fort bien vu lorsque le pied nickelé à la cigarette permanente avait déclaré sur le plateau de Drucker à la petite Withney : Aïe wonte tout phoque kiou. Tout le monde qui regardait la télévision en gros plan sur les lèvres et les seins de la belle avaient bien compris qu’elle n’entendait rien à la langue de Faulkner et Caldwell.
Le regard du célèbre biglouseur était pourtant aussi explicite que ces paroles.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Jeu 23 Fév 2006 - 10:16

Joseph vient encore de m’en apprendre une belle que je case entre deux informations qui me permettront un jour de me reconstruire. Ce Joseph serait-il psycochose, psittacose, enfin un de ceux qui soignent les gens qui ne s’y retrouvent plus et les convainquent de cheminer droit sur le sentier que le parti politique au pouvoir local et éphémère vous a dessiné.
Je serais noble, ce qui ne m’étonne qu’à moitié, que dis-je, pas du tout, on me disait d’Orléans, me voici, me dit Joseph, comme le Remy-Panier, d’Anjou, oui, me dit-il Monsieur est bien Henri Dorleant – Denjoux, issu d’une famille aux intérêts conjugués à ceux de Chevreuse et même de Stirum. Monsieur serait un peu cousin des Frère, des Lippens, Monsieur est fortuné. Vous êtes non seulement de ces gens-là dont on cause dans les magazines, vous pouvez faire un enfant qui sera comblé de cadeaux par les dames du peuple voire de layette tricotée, mieux, Monsieur est militaire, lieutenant-général du royaume, oserais-je dire au même titre que certains Philippe, Albert ou Laurent qui eux aussi à l’instar de Mannekenpis peuvent changer de costume quasi tous les jours, aujourd’hui chef des para commandos, demain des aviateurs, après demain grand amiral, chef de la gendarmerie, voire capitaine des pompiers.

— Capitaine des pompiers, Joseph, c’est formidable, il y a longtemps que j’en rêvais !



— Monsieur a donc tout oublié, Monsieur n’a donc pas de souvenirs, comme il dit, Monsieur ne serait pas un tête en l’air mais comment dire, un sans tête comme d’autres furent sans culotte. Monsieur a-t-il aussi oublié qu’il a été un pourfendeur de mécréants, un écraseur de sarrasins, un rebouteur de protestants, que Monsieur à des convictions et la fois rude.
Monsieur aurait même envoyé le prince de Vaginjeton chez ses ancêtres.
Oui, oui sans doute tout cela doit-il me revenir de Condé, en effet et Abd el Kader, ce n'est pas raciste d'être islamophobe ! Ne pas confondre avec xénophobe...Oui, bouter les incendiaires de vierges hors du territoire, on a le droit de ne pas aimer une religion et de le dire tout comme on a le droit de ne pas aimer une opinion politique ou philosophique.... Trop de monde mélangent tout. Ne pas tout mélanger reste la règle ... la tolérance c’est une valeur absurde puisqu’elle décrète d’office que vous êtes si supérieur que vous pouvez tolérer... Ne rien tolérer mais avoir un profond respect les uns les autres ....enfin, en commençant bien sûr par ma mère n’est ce pas, Joseph, à ce propos, existe-t-elle vraiment, où n’est encore que des tours de psy en quête de plus gros honoraires ?

Car tout se mélange à nouveau, Joseph s’estompe, je regarde les estampes, je suis assis dans le cabinet des estampes, Bécassine fait la poussière de la cheminée, fume cheminée, Céline suce un babulaire, Amalia dorlote un poussin de Pâques, peut-être deviendra-t-il un grand Henri à l’instar de Jules Henri Poincaré, le plus grand homme de sciences de la fin du XIXè et du début du XXè, le plus grand de France, cela ne fait pas de doutes, et peut-être même du monde, même si, contrairement à ses homologues allemands, notamment Hilbert, il ne laisse pas d'école derrière lui. Mathématicien hors pair, touche à tout, sourire Corinne Emilie jolie Nadia, elle adore les touche à tout, je la touche beaucoup, calme toi dit-elle souvent, cet Henri-là était aussi connu des physiciens pour ses études sur la stabilité du système solaire, mais aussi des cercles philosophiques pour ses réflexions sur les fondements des sciences.

Évidemment, il ne venait pas de rien, né à Nancy, d’une famille appartenant à l'élite intellectuelle de la ville : son père est neurologue et professeur à la faculté de Médecine, son cousin, Raymond, sera Président de la République de 1913 à 1920. Jean-Pierre tu t’imagines, tu seras peut-être président de la république, et JPH déboutonnait la robe, faisait le slip et s’envoyait la jouissance de foutre dans l’amante du Président. Cet Henri P, un ingénieur des mines, tout bonnement, comme moi. Maître de conférence à la Sorbonne, d’ici c’est peu probable, mais pourquoi pas à l’ULB ?
Moi aussi, j’aurais pu créer de toutes pièces la théorie des fonctions fuchsiennes, révolutionne l'étude des équations différentielles par ses études qualitatives de solutions. D’ailleurs, c’est une erreur de calcul qui lui a ouvert les portes de la théorie du chaos. Facile à faire, cela, le chaos.

J’y suis, chaos complet, K.O. !

Choas coa, croa, je passe à la bibliothèque, une ombre, personne ,des mots des phrases, des livres emplis de phrases, ils s’étaient rencontrés à la bibliothèque. Henri l’ayant aperçue dès l’entrée s'était arrangé pour être près d'elle. Il l’avait observée silencieusement comme il se doit dans une bibliothèque et lui souriait lorsqu’elle levait les yeux sur lui. Elle lisait des choses sérieuses :
Notre jeune génération se fait des soucis, et elle a raison, car il y a de graves problèmes, c’est bien entendu une vue locale et particulière mais peut-on s’occuper de toute la misère du monde avant d’avoir un chez soi un peu convenable, nous les connaissons tous : la pauvreté en croissance, le chômage, le manque d´habitations décentes, l´insécurité concernant les retraites, les angoisses en rapport avec l´ approvisionnement en énergie et la paix mondiale, les détériorations de l´environnement et du climat mondial, politique comme météorologique.

Les partis politiques, qui jusqu´ici, à tour de rôle, se succèdent au pouvoir, n´ont ni le courage, ni même la possibilité de supprimer les causes de ces problèmes, puisque dans ce cas là ils devraient agir à l´encontre des lobbys du monde économique et financier.

C´est là justement que certains d’entre nous, oeuvrant des leviers qu’ils peuvent manier, plaçons une véritable action politique : en se distançant de la politique fausse de consommation et de croissance économique sans limite, dont, à tout le moins, les coûts seront payés par les générations futures et par l´environnement.

auxquelles un scribouillard avait répondu


Si un feuilleton met en scène des personnages mythiques voir mythologiques, l’ensemble de l’action se déroule ordinairement dans le monde très ordinaire de l’économie mondiale... Toutes les sources et données sont vérifiables à la lecture des noms de ceux qui dirigent les conseils d’administration des sociétés multinationales dont on sous-estime sans cesse le pouvoir...


Exemple clair de comment fonctionne le monde ... un lien parmi d’autres ... Comment un banquier est-il le personnage influent dans la distribution de boissons gazeuses qui perturbent l’esprit et l’estomac et dans la distribution de viande rouge grasse menant, dit-on à l’obésité... (autrement dit, comment un banquier peut-il conditionner la vie des gens ... sans guerre, sans haine raciale, sans religiosités et autres sornettes... ?)


Sun Trust bank > Coca Cola Enterprises > Coca Cola > Avon Products > Pepsi America
 General Electric
 Chevron Texaco
 Dell Computer > Avon Products > Pepsi America > Sears Roebuck > Time Warner > Motorola > MacDonald
 Bank of America > Sara Lee


De Sun banque, on arrive donc à Coca qui essaime en produits de beauté vers ... héhéhé n’est-on pas soi-disant concurrents ... Pepsi d’une part, d’autre part vers Général Electric ( armement ) Texaco ( Petrole ) et les autres ... etc ...

Il y eut plusieurs jours sans elle puis une sorte de routine, un jeudi soir enfin, ils sortirent ensemble, elle était encombrée d’une tonne de livres.
Henri s’offrit à l'aider. Ils devisèrent tout au long du chemin, laissant passer trois autobus sans leur faire signe.
La semaine suivante, ils marchèrent de concert, prirent le 63 qui faisait un long trajet et qui les déposa à deux pas de chez Éliane, Eugène, pourquoi, les frites, le chaos, Henri où vas-tu, qui es-tu d’où viens-tu. Oh là ! baudruche, gadouilleux cave ! Crève raisonneux ! Corniguedouille, je dirais même plus enfoiré de la cervelle, où te conduis-tu, où nous emmènes-tu ? ' Qui cherches-tu d’autre que toi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 24 Fév 2006 - 8:40

Comment vous expliquer, c’est pourtant simple, les circonstances ...
Horreur
Miracle
Politique
Fantastique
Plusieurs événements similaires se passent au même instant, des personnes que l’on n’apparente pourtant pas s’amnésient, s’alzheimerent.

Ici, l’histoire prend un virage, le numérique, l’adn, les documents officiels, plus rien ne correspond.


Le docteur Barnard rejeta le drap sur le visage du macchabée, c’est la seule chose qui était restée plus ou moins intacte. Vous avez vu dit-il, quelle violence, quel instinct de destruction ! Pire que la bicyclette ! Enfin, allons dormir, on nous envoie une ambulance demain matin, enfin, ce matin, pour évacuer vers le chef-lieu de canton le de cujus.
Wanda sursauta, ouvrit les lèvres...
— Non rien, dit-elle.

Rouletabille souhaita une bonne fin de nuit au couple et lança son vrombis-sant moteur.
— A demain !
"



Lire les aventures d’Henri, c’est feuilletonner au travers de pages écrites sans toujours chercher à plaire, politiques, philosophiques, érotiques, trois fois hic, difficiles à écrire, on y trouve les grands courants d'idées de l'histoire mondiale du XXe siècle et plus spécialement des histoires de l'histoire dans l'histoire, en Belgique, en France et dans les pays limitrophes, surtout le Luxembourg à cause du grand duc et des banques.
Et puis, des femmes, c'est normal, même si elles ne sont que la moitié de l’homme, elles en sont l’avenir comme en chante un certain, peu aimé d’un autre, comme les choses les mots le verbe la verge tout cela est fort compliqué humain tout simplement. Et l’humain n’est beau que nu, tout nu comme le démontrent Praxi-tèle et ses amis plasticiniens.
Les femmes nues qui circulent dans l’entourage d’Henri sont donc tout sim-plement des femmes, celles de tous les jours, celles qu'on croise dans la rue, dans le bus, dans les grands magasins et parfois sur les plages. Elles ressemblent à Betty Boop à Pomme d'amour ou Tante Céline, elles sont vierges et maquerelles, déesses divines et antres lucifériens.
Suis-je en train de radoter ?
On trouve des vieilleries et bientôt des horribleries, c’est si gai sur papier, cela console de savoir qu’à Mauthausen le diable en rit encore.
Personnages et téléscopages, blocages et débogages, dans l'ensemble, les Henri se traînent, se prélassent les uns sur des coussins les autres sur les seins de filles qu'on ne voit qu'à la télé, panne des sens ? essence des huiles essentielles man-quantes un moment dans les rouages ? un tour chez Anne Archet pour la bandai-son, chez Mylène Koziel pour le spleen, dans les sagas de Xian pour ne plus rien comprendre ...
Créer une surprise en commençant à dire des choses vraies ?
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 24 Fév 2006 - 15:14

Rêve j'ai adoré... commencé et pas laché... et lu, ainsi, tout d'une traite... ça donne le vertige !

ENCOREEEEEEEEEEE !!!!!!!!! Faim Faim Faim
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 24 Fév 2006 - 15:20

Xian a écrit:
Lire les aventures d’Henri, c’est....

C'est bien comme ça que je me suis retrouvée shootée. Y'a longtemps. Pourtant, tes premiers textes n'osaient pas encore. Ceux de LU, du moins. Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 24 Fév 2006 - 16:28

Merci bien, merci beaucoup disait le petit négrillon du temps des ...
on ne peut plus en parler paraît-il ... bof...
J'ai même des lecteurs, sans compter des amis... de date... de longue date, Henri aurait dit de longues dattes, bon, enfin, faut de tout sur terre, donc, plus historique, voire même très sérieux pour ceux qui aiment lire une ligne deriière celle qui est écrite, sur un autre fil ... Henri Troyes ... et pour les fans qui sourient, on peut s'abonner à Henri du mercredi, suffit de le demander...
Bisous aux Luciennes, lk aux Luciens.... je m'appelle henri, je me promène dans la rue, je voudrais ...
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 24 Fév 2006 - 16:29

PS ... pour les "autres premiers textes" ... euh ...
seulement pour les enfants sages, dociles, très ....
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 24 Fév 2006 - 16:34

Xian a écrit:
PS ... pour les "autres premiers textes" ... euh ...
seulement pour les enfants sages, dociles, très ....

Nous sommes sages et délurées, dociles et dominantes, très très très. mèche

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 24 Fév 2006 - 19:09

Sexées...
Revenir en haut Aller en bas
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Ven 24 Fév 2006 - 19:48

Par le grand perroquet bleu ! des multisexes !
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Sam 25 Fév 2006 - 18:02

Tout de même, Wanda et son ami sont pour le moins perturbés dans leur narration ... qu'est ce que ce tintamarre au buffet de l'hôtel ?


Au petit matin, les journaux accompagnant le plateau du petit déjeuner expliquaient qu’on allait l’avoir, ce fameux tueur, ce massacreur de bicyclettes, ce fou. Il y avait aussi des lignes soulignant la construction des annexes sociales et les recherches utiles à la science que menait le docteur Barnard.
Il y avait aussi, glissé sous la petite assiette, un petit dépliant expliquant que Bouglione s’installait à la ville voisine. Un cirque à la campagne, pour quelques jours seulement, profitez-en !
Ce fut l’occasion de s’esbaudir, on aperçut les cuisses de mademoiselle Le-lonbec lorsqu’elle escalada les gradins, on salua le notaire en charge des terrains de la future associations, le Docteur Barnard venu se réjouir en famille et l’épouse du pharmacien qui faisait des mines. Quelques réputations de dames des campagnes avoisinantes éclatèrent en mille morceaux sous les coups de râteliers collés au Genciv plus, qui vous solidifie le palais en une seule application. La fille du docteur et la nièce de l’instituteur étaient bien des filles de rien ne lorgnant que sur ce qu’il y a avait dans les pantalons, espoir chemin faisant que le pantalon se déboutonne. En-tre deux clowneries, Wanda ne fut pas autrement étonnée d’entendre que Barnard couchait plus souvent chez sa maîtresse que chez lui. Entre deux numéros des Bouglione, toute l’actualité locale défilait. A l’entracte, Rouletabille et Robert burent une bière tandis que Wanda allait baisser culotte derrière le panneau « Ouverture à vingt heures ».
A la fin du spectacle, alors que chacun s’empressait de regagner sa petite au-tomobile, Rouletabille vint serrer le bras de Wanda et lui murmurer : incroyable, on a volé plusieurs accessoires dans la roulotte de l’haltérophile, en particulier les deux lourdes barres de fer qui servent à porter les disques.
Le lendemain matin, l’enquête n’avait pas avancé mais la nuit avait été calme. On ne trouvait rien à dire. Il y a des choses comme cela qu’on ne retrouve pas facilement, les restes d’un Boeing en mer Rouge, les morceaux d’une sonde européenne sur Mars ...
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Sam 25 Fév 2006 - 18:44

— Et vous ? Vous cherchez quelqu'un à détester vous aussi ? Vous déculpabiliser ? Facile ! Eve, Amalia, Céline sont là, sans défense, fantômes, ectoplasmes, esprits. Je n'y peux rien pour empêcher tout ça et vous non plus n'y pouvez rien, mais ne vous faite pas de bile, c'est trop tard pour moi, beaucoup trop tard, d'ailleurs je m'en torche de tous leurs mensonges.
Tout cela n’empêche pas la militarisation de l’économie mondiale.

— Là, je pense que Monsieur a tout à fait raison.
Tiens, le Bill Boquet Joseph, toujours pendu à mes basques !

Les lumières s'éteignirent brusquement, Bécassine près du manteau de la cheminée sentit son coeur s'accélérer et scruta la salle à la recherche d'un mouvement quelconque.
Que se passe-t-il se dit-elle en bretonnant un peu, mais que se passe-t-il encore, si j’avais su je n’aurais pas accepté, il faudra que j’en parle au sous-directeur de l’agence de placement. Toutes ces émotions pour un chèque ! Elle sentit un souffle léger sur son épaule puis une main se déposa sur cette partie de son corps dénudée. (Elle n’osait pas encore comme c’était la mode depuis le show de Janet, découvrir son sein gauche, elle se contentait de l’épaule droite). Elle se retourna et d'un geste de la main envoya balader l'imprudent en arrière. (Une technique que n’aurait pas désavouée Francis).

— Holà ! manante, j'aurais espéré un peu moins de brutalité dans cette approche, point de panique, j’ai simplement tourné l’interrupteur, en s’approchant de la fenêtre, on peut au travers des lames du volet s’entrapercevoir, je suis Henri.

— Henri ?? Elle se précipita pour mieux voir le visage à la lumière sombre.

Désolée, j’ai cru que Monsieur était un démon !

Pourquoi donc ne pas le lui laisser croire, je l’embrassai donc diablement laissant courir mes mains sur son corps de Bretonne fougueuse.
Bon c’est mal parti, ne savait-on pas depuis plusieurs jours que la Bretonne venait de Capetown qui est au bord de mer mais tellement ailleurs !

Pourquoi donc me mis-je à penser à tous ces espions et même à Voltaire ?
Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Dim 26 Fév 2006 - 17:33

Basketball ploum ploum tralala ! l'enquête ! l'enquête !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 27 Fév 2006 - 12:45

Toutes les mesures sont prises pour que l'enquête progresse ...
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 27 Fév 2006 - 12:48

Bien, Maître. chinois

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 27 Fév 2006 - 15:51

La main sur la cuisse de Mademoiselle M, l'autre serrant fortement le crayon, j'exulte, je poloue, enfin une autre reconaissance que les habituels papiers huissier papiers crépon papier sipeumonnaie.

Des liens, quelques uns bien utiles pourraient se donner facilement, le site du gouvernement ou celui de Nolwen(n), d'autres se doivent d'être utilisés pour le côté pratique, l'adresse du marchand de tondeuses, la localisation des dernières vespasiennes.

Promis, juré, craché, croix de bois croix de fer tu meurs et je vais en enfer, dans le courant de la semaine prochaine, je lierai quelques textes les uns aux autres. Et puis passer chez mademoiselle, aussi, quel goujat, je n'y ai plus mis,
les pieds, les pieds, qu'alliez-vous croire ? depuis un certain temps.
Mais il est vrai, pauvre excuse, faire valoir, que je courre, que je ne sais même plus où donner de la tête, voire du reste.

On parle du sabbat des sorcières d’Ellezelles,de la moisson à l’ancienne à Lahamaide, du parcours du sucre à Frasnes...
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 27 Fév 2006 - 16:27

Les lecteurs du début l’auront compris, chez Henri Troyes, tout est fait pour égarer la gueuse et c’est assez bien fait puisqu’en réalité, elle s’embourbe.

Bien entendu, c’était, c’est, cela reste le but. Il n’était pas question dès le commencement de tenter de minimiser les faits, de se cacher derrière des excuses, j’ai connu plus de mille femmes comme les princes d’Arabie, cela vient de ce que j’ai lu très jeune les mille et une nuit et que je n’ai pas compris la subtilité tout de suite, j’ai choisi une lectrice par nuit plutôt qu’un conte... donc, ayant les égarées et les refoulées à mes trousses, j’ai décidé d’oublier ce qui convenait et qui me convient, l’idée était séduisante comme la grande Charlotte qui sautait à la corde.

Je n’ai rien dit à Joseph qui s’occupe bien de moi, mieux sans doute que ces donzelles qui voulaient m’épouser.
Tout a commencé il y a longtemps dans un petit village, nous dirons savoyard, peut-être, pour égarer les recherches quand certaines m’imaginent avec des Sénégalais, comme si les tirailleurs avaient pu m’intéresser en quoi que ce soit, je ne les ai fréquenté que pour apprendre des tours, ce sont de rudes jouteurs.


Une des premières a été la grande Charlotte comme je l’ai dit. En ce temps-là, dans les villages, l’école n’était ni unique ni mixte, il y avait des écoles de filles (à gauche de la mairie) et des écoles de garçons (à droite, parfois écartées par une grande cour ou un bureau des postes et télégraphes). Pour ceux qui avaient un dieu, on avait toléré républicainement les écoles de sœurs (pour les filles qui resteraient vierges jusqu’au certificat d’étude) et les écoles de frères, maristes, bénédictins ou missionnaires, pour les garçons. Une fois la cloche piquée, (deux fois à l’école des filles du beau quartier, on n’a jamais su d’où venait la coutume), l’école monogame déversait les âmes dans la rue. La mixité s’emparait ainsi d’elles et les uns et les autres de feindre d’ignorer les consignes. Charlotte, la grande quille m’avait frappé dans l’œil un matin lors des vacances précédentes et depuis, j’aimais la regarder sauter en l’air.
Pour sauter, elle sautait, le paradis en quatre cloche-pied et mille autres prouesses en dedans en dehors gauche droite bâbord tribord la corde à sauter flagellait le sol en cadence, les pieds de Charlotte ho hop hop aujourd’hui elle passerait à la télévision, elle aurait inventé une danse on la célébrerait à la ferme à défaut de fort boyard, je ne sais si elle aimait la mer, hop hop hip hop elle sautait petit moyen haut plus haut elle sautait par-dessus cette corde et se jouait des variantes du rossignol de Calédonie et des saint Nicolas monte en ballon, les airs sont restés j’ai oublié les paroles ou plutôt mes séjours estudiantins les ont modifiées, on ne peut les citer ici sans encourir des foudres, imaginez une mère de famille( si si, j’ai bien vu que des mères de familles venaient prendre l’air par ici) lisant l’artilleur de Metz, la digue du cul et la motorisation des morpions, Charlotte sautait, écartait les jambes, refermait les jambes, vibrait du mollet, bandait les cuisses, la jupe de Charlotte s’envolait avec elle retombait plus lentement, je bandais pour Charlotte, un ami à qui je révélai cette anecdote plus tard me laissa pantois en me répondant, bander pour une pomme de terre , tu n’es pas un peu piqué toi ?

S’envoyer en l’air devait être bénéfique, Charlotte est aujourd’hui maman de cinq jolis mômes, j’en suis aussi chose en l’écrivant que je ne l’ai été en l’apprenant, il y a quelque temps, rencontrant ma Charlotte au coin de l’avenue de Bel-air et de la rue Sans soucis.

— Comment vas-tu, il y a longtemps qu’on ne s’est vu, ...comme le temps passe, le bus aussi , c’était le mien, je fus galant, c’est un moindre mal, ma voiture est à deux pas, je te ramène chez toi. Tu prendras bien un verre. Charlotte ouvrit le frigo, décida d’aller se changer, elle allait revenir nue ou mieux enylonée diaphane soie naturelle le mobilier était de prix, le sofa rebondissant mon cœur comme le prix des carburants s’envoyait en l’air.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   Lun 27 Fév 2006 - 16:46

Oh là ! Pense-bête me faut pour le lire avant dodo ! incl36

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Henri Troyes ( feuilleton )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Henri Troyes ( feuilleton )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Henri Troyes ( feuilleton )
» Henri Lundentreux (feuilleton)
» Denier Tournois pour Henri III atelier Troyes
» Henri, donne moi ton n° de CGKL, pas ton n° de tel
» DT de navarre - Henri IV - CGKL.230

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Xian-
Sauter vers: