Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dimanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Dimanche   Mer 15 Fév 2006 - 6:51

Dimanche

Sable
Sable, sable, sable chaud
Tu me caresses le dos

Sable, sable, sable doux
Tu me caresses la joue

Sable, sable, sable fin
Ah! Mon Dieu que je suis bien

Sable, sable, sable gris
Je sens que je m'engourdis

Sable, sable, sable d'or
Et voilà que je m'endors.

La poule a pondu
Cot, cot, cot,
La poule a pon, pon,
Cot, cot, cot,
La poule a pondu.
Non, non, non,
Ce n'est pas un oeuf,
Non, non, non,
Mais une laitue.
Cot, cot, cot,
La poule a pon, pon,
Cot, cot, cot,
La poule a pondu.
Non, non, non,
Ce n'est pas un oeuf,
Non, non, non,
Mais une tortue
Cot, cot, cot,
La poule a pon, pon,
Cot, cot, cot,
La poule a pondu.
Non, non, non,
Ce n'est pas un oeuf,
Non, non, non,
Mais une pomme joufflue.
Cot, cot, cot,
La poule a pon, pon,
Cot, cot, cot,
La poule a pondu.
Non, non, non,
Ce n'est pas un oeuf,
Non, non, non,
Mais un gros zébu.
Cot, cot, cot,
La poule a pon, pon,
Cot, cot, cot,
La poule a pondu.
Non, non, non,
Ce n'est pas un oeuf,
Non, non, non,
Mais une laitue,
Une tortue,
Une pomme joufflue
Un gros zébu.


Monsieur est très fatigué....


Angoisse


Je viens de lire une petite critique d’un livre que j’aurais dû lire, le secrétaire chargé d’affaires dit que c’était à ma disposition la semaine dernière, bon, sans doute, mais la critique dont je vous sers le début m’étonne : « Sur France-Inter, le 19 février, la romancière Françoise Dorin, invitée du «Treize-quatorze» en même temps que Kelman, roucoulait: «Vous êtes un modèle d’intégration réussie! J’ai envie de boire un verre de bourgogne à votre santé!», tandis que le public et les journalistes gloussaient d’attendrissement. Dans la presse, c’est un concert de louanges. Tout le monde est follement émoustillé par le chapitre qui s’intitule «Je suis noir et j’en ai une petite». Dans Le Nouvel Observateur Ile-de-France (18 mars), Kelman est systématiquement appelé «Gaston» («la République selon Gaston», «merci Gaston»…), mais ce serait sûrement du mauvais esprit que d’y voir une marque de paternalisme... etc ... ».
Je suis noir et j’en ai une petite m’a évidemment fort touché, est-ce possible, j’ai voulu consulter quelques philosophes à ce propos, mon Roumain dormait encore après s’être empifré toute la nuit, on n’est pas aidé !

— Joseph, donc, dis-je au larbin d’office, suis-je noir ?

Ce n’était évidemment pas la question qu’il fallait poser mais le lapsus était évident, après ce week-end prolongé, crus-je en avoir une petite, moi aussi ?

Et cruge ne doit pas non plus être une manière de s’exprimer qui plait à la plèbe. J’ai demandé au gus qui avoue ne pas s’appeler Joseph que l’on m’envoie un précepteur, il paraît que je peux tout avoir, tout demander, je vis depuis quatre jours dans un luxe inouï, il faudra que je vous raconte cela mais on me dit de ne pas trop en dire, les gens sont jaloux. Un espion qui se jette à terre pourrait m’en vouloir, une amante religieuse reste dangereuse, une secrétaire en fausse vacance s’angoisse de même que les Henri précédents et l’un d’entre eux s’égare même chez des demoiselles qui se montrent se découvrent ne dévoilent rien, jamais on attend on bave rien, l’angoisse.

C’est le mot du jour, à cause de la petite Hollinckx. Je me demande si elle photographie toujours son lampadaire ? Ici, rien que du cristal, du fer forgé du chêne de Hongrie premier choix raboté. Que me veut-on à la fin, mais faut-il se poser la question quand on vit coq en pâte, justement l’angoisse, n’est ce pas, l’inconnu, le coq en pâtes... le coq empâte...

M’empaté-je ? Joseph, apportez-moi donc une balance.
Certainement Monsieur, mais la police ne passe que le midi, pour son chèque.
Qu’y comprendre, comment les Henri ne deviendraient-ils pas déracinés de la théière d’un pareil langage, les mots jamais ne veulent rien dire, ne sont que des maux.
Henri ! je veux dire Joseph, trop tard déjà il s’éclipse derrière une tenture, ai-je dit qu’ici les murs sont tentés, des draps des ors des laminures et entre deux, des portraits des ancêtres mes ancêtres bon sang c’est bien sûr je me cherchais une famille, Il y a un François est-ce mon deuxième frère, un Louis enfant et Charles qui devait être important vu le chapeau et la plume. Une dame, Catherine ? ma mère ?
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Dimanche   Mer 15 Fév 2006 - 12:47

Shootée, la Ro. Mais contente ! Encore !! Rêve

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
 
Dimanche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Xian-
Sauter vers: