Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vite!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Vite!   Lun 6 Sep 2004 - 23:58

Silence.
Un désert ocre. 7 h 24.
Une pierre, deux pierres, sept pierres, trois cent quinze pierres, un mur, quatorze pierres, vingt huit pierres, sept cent vingt neuf pierres, cinq murs, un chemin, vingt trois murs, quatre vingt dix sept murs, sept rues, une place, quarante cinq tonnes de pierres, une cathédrale, quarante huit rues, deux millions de maisons, des avenues, des impasses, on ne compte plus, des villes, des autoroutes, des ponts, des chemins de fer, des voyageurs, des touristes, des fils électriques, des embouteillages, des antennes TV, des avions, des satellites, des rames de métro, des réveils qui sonnent, des radios qui crachotent, des chanteuses de music-hall, des boîtes de nuit, des travestis, des transsexuels, l’heure de pointe, le péage, klaxon, insultes, rires, rumeurs, cris, moteurs, turbines, exclamations… Bon, alors, ça vient ?
STOP ! Arrêt sur image. La terre tremble, quand tout se tait. Elle n’a plus l’habitude. Elle tremble, incrédule, prise de court, shootée à mort par ses souvenirs !
Musique.
Moi, je voudrais prendre du temps, son temps. Lentement, pleinement. Croquer dans une grappe de raisin, sentir mes dents déchirer la peau du grain, pénétrer dans sa chair douce et lisse, sentir sa liqueur sucrée couler dans ma bouche, me régler de la saveur ensoleillée du fruit de l’automne. Prendre le temps. Le temps de rien, le temps de tout, le temps qui tient au creux de la main, le temps qui s’allonge, s’étire, s’éternise sans couper le lien qui le tient au temps d’avant.
Donne moi ton sourire, enfant, pendant que tu es encore blond, encore naïf, la tête toute remplie d’histoires impossibles.
Prends ma main, ami. Garde-la dans la tienne encore et encore. Laisse passer de l’une à l’autre les mots invisibles, la chaleur d’un autre sens.
Ah, Monsieur, faites-moi l’amour sans hâte, sans mémoire, sans règle du jeu.
La nuit finira bien par tomber derrière l’océan, l’aube nouvelle viendra forcément, des rides fleuriront les visages, les lierres mangeront les murs, il y aura plus tard.
Alors j’écris, à la lueur fragile d’une simple bougie. La feuille se noircit de mots. Chaque mot dégringole un mur, enlise une rue, fige un visage pressé. En bas, tout en bas de la feuille noircie, je signerai par un désert lavé. Un désert tranquille, sans sécheresse ni mort. Un désert d’attente du temps que je prendrai…

Romane
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
 
Vite!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Batterie qui se decharge super vite, comment faire ?
» HD2 qui va migrer vite fait sous Android :-)
» Monter une armée Kislévite
» Un automne qui passe trop vite cette année...
» paysage vite fait^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Romane-
Sauter vers: