Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: ...   Ven 18 Jan 2008 - 21:11

Je me souviens des nuits, je me souviens… je me souviens… d’un vertige mémoire à renverser l’aplomb de la terre sous les pieds. Abîmes d’infortunes aux robes écarlates, soulevées jusqu’à l’indécence par les doigts sans relâche, les doigts du pillage, les doigts accrocheurs des cauchemars en cris inversés, rentrés, étouffés, de ces cris comme on est aux abois quand s’érige le mur et qu’on sait qu’on ne le passera pas. Je me souviens des nuits. Je me souviens des nuits aux pieds des pierres glacées, je me souviens du mur où se crevaient les cris, dégringolant leur sens jusqu’au centre du point de rien…

Dans le pré, là-bas, derrière le mur, il y a la fraîcheur de l’herbe sauvage, cheveux défaits sur l’oreiller de terre, prête à l’amour que déjà le ciel lui fait à balayages déliés, dans l’ampleur de ses aubes de brumes, de la brûlure de ses étés aux immobilités tremblantes, de ses crépuscules en étoiles une à une allumée… autant d’infimes percées de lumières, l’œil de l’attente… le multiple regard aux directions intenses, comment ne pas… comment…

Elle… elle était moi mais je l’ai presque oubliée. Elle était moi, elle ne me ressemble pas. Elle ne me ressemble plus. J’ai troqué ma peau du néant contre celle en faisceaux paumes ouvertes vers… vers… en paumes ouvertes vers.

Pourtant je porte encore ses silences, quand les mots n’existent plus, quand à l’appel de leur définition ils ne répondent pas parce qu’ils se savent si exigus dans leur chambre en mètres trop carrés qu’ils en oublient de frémir. Je porte ses regards à vomir leurs silences, à fuir loin, plus loin encore au recul du seuil qu’on peut encore repousser… Je porte son centre, son centre en parapluie rouge dans son pré d’herbes fraîches. Je porte ses bras tendus poupée chiffons. Ils ont la rondeur du baiser de leur offrande, et tout au bout, ses mains sans ongles peints, veinées de la vie… combien de temps encore… combien… ô combien….

Je porte ses seins par-dessus mon cœur, et sur ses seins la marbrure discrète de son sang d’oubliée. Leurs courbes laiteuses en soie de femme se soulèvent à la vie, se soulèvent presque rien, se soulèvent presque peu, se soulèvent... Battements quelque part. Sourds. Battements je veux encore un peu, pour la première fois peut-être oui, pour la première fois, je veux…

Elle et moi, traversées par Une… Battements froissés de l’aube qui se défripe, cœur, centre, avec son flot d’ivresse à noyer la pensée, à souscrire promesse, à tuer les nuits d’avant, leur glace, leur mur et les pierres à crever les mots ravagés par trop de silence et d’oubli…


Il faudra le souffle puissant…

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Slayeras

avatar

Nombre de messages : 1903
Age : 39
Localisation : Chartres
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: ...   Ven 18 Jan 2008 - 22:03

Oh, combien ce texte me touche ! Je t'embrasse. bisou
Revenir en haut Aller en bas
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: ...   Sam 19 Jan 2008 - 1:40

C'est un torrent qui n'en a pas l'air, tellement pudique, tellement à mots à la fois dits et retenus. Il a un beau flux, il vient d'à travers des roches rudes et pentues, on en entend encore le remue-ménage, plus haut, mais là, il prend comme une allure sereine, ses bras se réunissent et il peut commencer à imaginer dans son écoulement tranquille, de laisser voir des galets trésors à travers sa transparence...
Gohelan transporté par le courant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Romane-
Sauter vers: