Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 les Mythes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: les Mythes   Mar 2 Déc 2008 - 21:47

Je le mets dans "Religions" parce que toutes les religions même les monothéistes ont leur mythologie.
Les mythes fournissent une explication (pas toujours limpide) de ce qui se passe dans le monde en impliquant des créatures surnaturelles, et racontent le combat de l'homme contre ces créatures bien souvent pas franchement sympas!
Ici, c'est la façon dont le Mal a été vu- l'est toujours-, la façon dont les gens voient et pensent le mal que je présente.
Mais si les modos pensent que c'est plus sa place ailleurs...



VISION DU MAL I)


VISIONS DU MAL



I) LES DEMONS

Je ne vais pas prétendre « définir» le Mal…
Il est si fluctuant, a tant de visages et de façons de se manifester, de l’horreur absolue aux petites mesquineries quotidiennes…
C’est à travers les mythes (anciens ou actuels) et légendes que je vais essayer de voir comment les hommes le voient.

Le « Mal Incarné », comment et pourquoi ?
Pourquoi toutes ces créatures maléfiques (auxquelles répondent les créatures du bien), au passage, notez que le mot « créatures » s’applique plus volontiers aux êtres mauvais que bons…
Pourquoi perd-il toujours dans les histoires alors qu’on a l’impression (qui n’est pas vraiment qu’une impression) qu’il triomphe toujours dans le monde réel ?
Mais, même les histoires savent qu’il n’est jamais définitivement vaincu.
Pourquoi ?

Parce que le Mal n’est pas un démon cornu planqué derrière un réverbère qui va sauter sur le premier passant innocent.
La mal est en nous, la notion chrétienne de « démon » l’extériorise avec celle de « possession ». Si j’agis »mal » ce n’est pas parce que je suis intrinsèquement mauvais, mais parce qu’un de ces démons s’est emparé de moi. Ce qui pose le problème de ma responsabilité, suis-je responsable de l’avoir laissé entrer ou est-il entré malgré moi ?
Le christianisme n’a pas inventé les démons « daimon » est une notion grecque beaucoup plus large.
« Démon » est une réduction qui ne conserve que l’aspect ombre et tentation, alors que le terme grec recouvre toutes les expériences humaines : théorie et expérience de puissances supra ou infra psychique : en gros ce qu’on nomme aujourd’hui paranormal, les contacts avec l’Autre Monde et les êtres qui le peuplent : esprits, anges, génies, démons, démiurges, djinns, chérubins, fées, etc.…) dont l’apparition peu signifier pour l’humain une rencontre avec son propre destin.
Il s’agit d’une dimension humaine essentielle de projection de la psyché, l’Eglise est hostile à ces manifestations, sauf quand les saints voient des anges ou la Vierge. Apparitions qui sont réservées à quelques rares privilégiées et doivent être approuvées par l’Eglise. Tout le reste étant pure imagination ou manifestation démoniaque.
Les dieux païens sont qualifiés de « démons » dés l’origine de l’Eglise, dans le sens malfaisants bien sûr.
Alors que le daimon n’est qu’une créature surnaturelle, pas obligatoirement malfaisante, pour tous les monothéismes les démons sont les suivants d’un dieu mauvais, Diable est le titre du principal d’entre eux.
Et la hiérarchie des êtres infernaux est calquée sur celle des êtres célestes.

Le Mal est en nous, et nous pouvons tous basculer du côté obscur.
Pourquoi certains succombent-ils et pas d’autres ?
Même en Avalon, on n’a pas toutes les réponses !
Comme disait ce cher Blaise : « l’homme n’est ni ange ni bête », juste un peu des deux, et il faut composer avec tous les aspects de la psyché…

Pourquoi tous ces monstres des mythes, contes, légendes, incarnations du Mal ? On finit par ne plus en avoir peur, si hideux, teigneux et puissants qu’ils soient, on sait qu’au bout du compte ils vont perdre.
Ils vont perdre parce que si des humains succombent à leur charme, d’autres résistent et c’est ceux là qui vaincront ! A de rares exceptions prés, ça finit toujours bien pour l’humanité !
Mais le combat n’est jamais fini.
Surtout ne pas s’endormir dans la félicité, il faut demeurer vigilant, la félicité c’est pour bien plus tard, au Paradis si vous l’avez mérité !

La tentation n’est pas qu’une notion chrétienne, même si le christianisme en use et abuse, surtout dans les hagiographies (mais le saint triomphe toujours !). L’homme ordinaire, lui, c’est une autre paire de cornes !
Les ermites s’exilaient volontairement au désert, pour échapper au « Monde » et ses tentations matérielles et charnelles. Avoir fait du sexe en tant que tel un mal, c’est très chrétien.
Mais, bien qu’il passe son temps à prendre des baffes et à se faire rouler dans la farine (ce que c’est rassurant) Satan ne s’avoue jamais vaincu.
Il envoie ses séides dans les retraites les plus reculées tenter les aspirants à la sainteté. Et quand c’est une grande âme forte (le trophée serait plus glorieux), il se déplace lui-même.

En bannissant tous les autres daimons, le christianisme a un peu beaucoup forcé sur l’Enfer (qui n’est pas une invention chrétienne, toutes les mythologies ont leurs Enfers.) ca a donné des visions artistiques sublimes ; de La Divine Comédie, très théologiquement correcte qui a elle-même inspiré la vision quasi définitive de l’Enfer ; au Jardin des Délices, triptyque dont on connaît beaucoup plus le volet Enfer que les deux autres !

Satan n’est pas plus une invention judéo chrétienne que le Prince du Mal.
Dans la mythologie babylonienne (et la Bible lui doit beaucoup, Abraham est originaire d’Ur en Chaldée) Satan, ou plutôt« les satans » c’est l’accusateur, celui qui pointe du doigt les tares et défauts des humains, met au jour les actes mauvais qu’il a commis. Pas confortable d’avoir ça à ses basques, l’image qu’il vous renvoie de nous n’est pas jolie/ jolie !
Dans le Livre de Job, Satan qui prend le thé avec Dieu, lui dit que tous les hommes sont faillibles, mais Dieu proteste que son serviteur Job est sans défaut. Avec la permission de Dieu, c’est très important : avec la permission de Dieu, Satan va tenter Job ; vous connaissez l’histoire ; lequel Job ne cède pas à la tentation de s’en prendre à Dieu malgré les pressions puis l’abandon de son entourage. Donc le Diable ne peut intervenir qu’avec l’accord de Dieu.
Notion cohérente si on admet que Dieu est créateur de toutes choses, mais très gênante car il aurait aussi crée le Mal ?
Alors exit les satans accusateurs et d’une certaines façons redresseurs de consciences, puisqu’en vous obligeant à regarder en face vos mauvaises actions, il vous empêche d’en commettre de nouvelles, c’est leur raison d’être!
Bienvenue à Satan, l’unique, Lucifer, Dité… Ses noms sont aussi nombreux que ses visages, il est responsable du Mal, il nous est extérieur, le Mal nous est extérieur, donc nous ne sommes pas responsables s’il nous possède ?
Mais Lucifer, l’ange de lumière d’avant la Chute, est: « le plus charmant et le plus beau des anges » c’est une créature de Dieu, et puisqu’il est beau, la tentation de lui céder est plus grande.
D’ailleurs la Bible est plutôt discrète sur les motifs de la disgrâce du chouchou du Créateur. Il s’est « révolté » pourquoi, comment ?
Créateur qui apparemment s’est planté puisque sa créature n’était pas parfaite, logique, y’a que lui qui soit parfait !
Alors pourquoi ce parfait a-t-il bossé sept jours pour créer des êtres imparfaits ? Ca répondait à quelle nécessité ?

II) L’ORIGINE DU MAL ?

Comment un dieu tout de bonté et de perfection a-t-il laissé le mal envahir ce monde qu’il a crée ?
Le Manichéisme à sa façon apporte une réponse :
Le monde matériel a été crée par un dieu mauvais (Ahriman), le monde spirituel par un dieu bon (Mani), et ils se combattent sans trêve. Le rôle de l’homme est alors de faire disparaître le monde matériel en ne succombant pas à ses tentations, notamment en ne se reproduisant pas.
D’où (comme titrait un film célèbre) « Dieu a besoin des hommes », ce serait pour ça qu’il les a crée ? Pour qu’ils s’autodétruisent en faisant disparaître le Mal ?
Côté autodestruction, l’homme n’a besoin d’aucun dieu, il fait très bien ça tout seul, le problème c’est qu’il y entraîne le reste de la création, et ça c’est mal !
Donc le mal serait en nous dés l’origine ?
Un dieu bon crée un monde spirituel et pur, un dieu mauvais vient y mettre son grain de mal pour gâcher l’ouvrage !

Un dieu peut-il être mauvais ?
Les païens ne se posaient pas la question. Les dieux étaient les dieux, des êtres dotés de pouvoirs surnaturels qui pouvaient faire à peu prés tout ce qu’ils voulaient, sans souci de Bien ni de Mal. L’homme, leur créature, n’avait qu’à les adorer en veillant à ne pas les fâcher, les pires supplices attendaient dans les Enfers grecs les contrevenants.
Les dieux grecs ne sont pas franchement sympas et les dieux celtes redoutables.
Mais pour ce qui est des Celtes et des Hindous les dieux fonctionnent toujours en triade, chacun ayant différents aspects, comme Civa, créateur et destructeur.
Toujours ambigus, ce qui est une vision plus saine que la frontière barbelée ; d’un côté le Bien, de l’autre le Mal. Pas de nuance !

Ce n’est pas si simple et le Mal il faut s’en débarrasser !
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: les Mythes   Mar 2 Déc 2008 - 21:52

VISIONS DU MAL II)

III) COMBATTRE LE MAL

Le mal, il faut le combattre pour qu’il ne nous dévore pas.
C’est pas facile, alors les mythes (et je range le Satan chrétien et sa clique démoniaque dans les mythes) ont trouvé un truc génial, ils l’ont extériorisé dans les « Créatures maléfiques », qui sont multiples, varient selon les époques et les civilisations, mais ont une constante : leur volonté de nuire et détruire.
Ainsi, projeté hors de nous, le Mal est visible, plus facile à vaincre puisque « c’est pas nous ! »

J’exclue la Mort du Mal.
Elle n’est ni bonne ni mauvaise, elle est, c’est tout ! Elle fait partie de la vie, même si nos civilisations occidentales la rejettent. Il faut l’accepter, c’est le rôle de l’Ankou chez nous.
Lui non plus n’est ni bon ni mauvais, il fait juste son boulot de messager, il vient te dire : « fini pour toi. » C’est plutôt sympa, ça te laisse le temps de te repentir !

Pour les Celtes, les Hindous, chez Platon, la vie est constituée de cycles. Si à la fin d’un cycle, l’esprit incarné s’est débarrassé de tout le Mal qui était en lui, il peut gagner le Nirvâna (hindou) ou le Cercle de Gwened (celte) et n’a plus à revenir, il mérite l’ascension suprême auprès de Dieu.
Cette notion d’ascension elle non plus n’est pas d’abord chrétienne, ce qui rend celle de Jésus unique c’est qu’il l’accomplit dans son corps de chair, normal, il est sans péché, le mal n’a pas prise sur lui.
C’est la victoire définitive sur la bestialité et les tentations rencontrés dans Abred (le cercle celte de la vie terrestre) où les âmes jouent leur destiné par leur choix entre le bien et le mal.
Donc, c’est bien à nous qu’incombe le choix durant notre passage en ce monde (là, tous les mythes et religions sont d’accord).
Tant qu’on n’a pas fait le bon choix, on revient, mais en ayant oublié nos vies antérieures. Ce serait trop facile si on se souvenait des conneries qu’on a faites pour ne pas les recommencer !

Je me suis repassé le Seigneur des Anneaux I (m’en lasse pas !) et à chaque fois j’y plonge plus profondément et je comprend mieux (enfin je crois mieux comprendre).
L’univers de Tolkien est très complexe, celte mais germain aussi (les elfes sont des êtres de la mythologie germanique) avec les horreurs des vraies guerres qu’il a connu.
Ce n’est pas Frodon qui triomphe de l’Anneau ! Il a fait le principal : ramener l’anneau là où il fut forgé, seul lieu où il peut être détruit.
Mais c’est le mal, incarné ici par Gollum qui au final se dévore lui-même.
Les orques, gobelins et autres monstres dans d’autres histoires, on peut les détruire parce qu’ils sont matériels… d’où la nécessité des mythes, on ne peut lutter efficacement que contre ce que l’on voit.
L’Anneau incarne le Mal absolu, encore une matérialisation, Sauron en a besoin pour retrouver un corps et encore accroître son pouvoir…
Mais son esprit est toujours aussi actif et malfaisant, et un esprit est invisible, ce qu’on ne voit pas est bien plus pernicieux.
Saroumane se laisse prendre au piège du pouvoir.
Galadriel, Eldron et Gandalf refusent de prendre l’anneau parce qu’ils savent en quoi il peut les transformer…

Choisit ton camp, camarade !

Dragon hurle (je vous raconte pas, les hurlements de dragon…) qu’il faut que je dise que les dragons ne sont pas l’incarnation du Mal.
Pour l’Occident, si ! Depuis longtemps, depuis qu’Apollon a vaincu le Python, puissance chtonienne et tout ce qui est chtonien est dangereux.
Le mythe présente la victoire d’Apollon comme le triomphe des forces lumineuses sur l’obscur, de Python au dragon, il n’y a qu’à ajouter des ailes et des pattes !
Et moult saints dont Michel et Georges se font un plaisir toujours renouvelé de vaincre le dragon qui pour les chrétiens est l’incarnation de Satan !
Vision totalement différente en Asie, où les dragons sont des forces lumineuses justement !
Vision plus nuancée chez les celtes, le Dragon est ambigu, une force qui peut être bienfaisante, mais qu’il faut respecter sous peine qu’elle ne se déchaîne et sème la destruction. Une puissance naturelle.

L’une des grandes erreurs des monothéismes a été de couper l’homme de la Nature.
Ils se méfient de tout ce qui est naturel, pourtant c’est leur dieu qui a tout crée ?
Mais surtout pour le christianisme, la Nature c’est ce qu’adoraient les païens, exit hamadryades, nymphes, elfes et autres habitant des bois et des eaux, ce sont des « démons ! » Le respect des forces naturelles devient idolâtrie…
Ce qui fait de nous des créatures dénaturées, c’est peut être ça le mal, nous avoir dénaturé ?

C’est pour ça que Morgane a été diabolisée lors de la christianisation de la Matière de Bretagne, émanation des puissances naturelles, elle est totalement irréductible à la pensée chrétienne, mais comme l’éliminer purement et simplement était impossible, on en a fait la Méchante absolue, la perfide magicienne, la sorcière…
Et Merlin, dont on ne peut pas se débarrasser non plus, disparaît dans sa prison d’Air, par la grâce de Viviane, qui reçoit tous les honneurs, elle est chrétienne (une fée chrétienne ?) puisqu’elle fait baptiser Lancelot.
Attitude qui induit des invraisemblances dans un mythe, déjà pas évident à suivre !
Mais il fallait que ces récits dont étaient friands les chevaliers soient édifiants, le chevalier devient le combattant du Christ contre le mal incarné par tous ces êtres magiques, forcément mauvais !

La pensée chrétienne de l’époque ne nie pas la magie, elle en admet l’existence, mais les magiciens ont des démons à leur service pour réaliser leurs tours !
Pour voir ces démons en action, un truc simple :
Prenez quelqu’un soupçonné de pratiquer la magie, liez le, jetez le à l’eau.
S’il flotte, c’est qu’il est coupable parce que les démons le soutiennent, s’il coule (ce qui est quand même plus fréquent), c’est qu’il est innocent, mais le temps qu’on le repêche vu que lié il ne peut s’en sortir seul, il y a de grandes chances pour qu’il soit noyé.
Auquel cas, pas grave, il est coupable puisque mort, c’est que ses démons chassés par la puissance du Christ l’ont abandonné !
CQFD, ce qu’on appelle Ordalie. Et on a des « preuves matérielles » indiscutables !

IV) LE COMBAT CONTRE LE MAL AUJOURD’HUI

Le mythe n’a pas disparu avec les croyances médiévales (pas si moyenâgeuses que ça, elles ont la peau dure).
Il perdure, sous d’autres formes et le Mal d’autres incarnations.

Les films style « le mal c’est l’autre » sont légion.
James Bond dans un film dont le titre m’échappe, court après le méchant qui a volé des ogives nucléaires. Le méchant a l’intention tant son âme est noire de s’en servir pour détruire le monde civilisé.
Et tout est bien qui finit bien, le mal est vaincu une nouvelle fois, le monde sauvé.

Questions :
Qui a fabriqué l’arme que le méchant vole ?
Que comptait en faire le fabricant ?
Qui est à l’origine du mal dans ce cas de figure ?

Question subsidiaire :
Le monde « civilisé » tel qu’il est devenu mérite t-il d’être sauvé ?

Réponse à la question subsidiaire :
- Oui, parce que malgré ses imperfections, il est le rempart du Bien (notre civilisation est forcément bonne) contre le mal, lequel a constitué un « Axe » visant à nous détruire !
Le diable n’est plus cornu, il est barbu, la fourche c’est dépassé, il a une bombe nucléaire et des « armes de destruction massive ».
Et c’est toujours l’Autre !

Réponse à la réponse :
- Qui a armé « l’Axe du mal », fabriqué, soutenu des tyrans ?
Découvert avec horreur qu’ils étaient des dictateurs sanguinaires ? Sans doute une inspiration divine…
Qui s’est trouvé fort dépourvu quand fut venue la chute des puissances de l’Est forcément maléfiques ? D’ac, elles étaient pas franchement bonnes.
Qui a éprouvé un besoin urgent de dupliquer d’autres méchants à combattre pour justifier qu’il est le gentil ?

Il faut toujours raconter des histoires aux braves gens…

Je préfère les orques, avec la tronche qu’ils ont, on voit tout de suite de quel côté ils se battent !
D’où la nécessité dans tous les mythes et histoires de méchants qui soient vraiment moches, ça permet de les reconnaître au premier coup d’œil !
Le Bien est forcément beau, le mal forcément laid, pratique !

Sauf que chacun sait que Satan est un fieffé menteur, qui va jusqu’à nous faire croire qu’il n’existe pas, et que, pour mieux tromper le pauvre monde il peut apparaître très beau.
La beauté peut cacher le mal qui n’émet plus par sa sale gueule le signal visuel immédiat : je suis méchant !
Les cartes sont brouillées…
Si en plus les méchants trichent, ce qui est dans leur nature de méchants, on n’est pas sorti de l’auberge, mal famée ça va de soi !
Revenir en haut Aller en bas
jujuramix

avatar

Nombre de messages : 40
Localisation : Malmedy - Gelbique
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: les Mythes   Mer 31 Déc 2008 - 20:51

grrrr09 grrrr09 grrrr09 grrrr09 grrrr09
çà fait MAL !
Revenir en haut Aller en bas
http://le-village-informatix.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les Mythes   

Revenir en haut Aller en bas
 
les Mythes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Histoire et ses mythes
» Mythes & Légendes : La Bataille de Birkenstock.
» Mythes et réalités ?
» Mythes et légendes bretonnes 4
» Mythes et légendes dans les dessins animés : Atlantide - Nazca - Tartessos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Religions-
Sauter vers: