Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'horreur - Les yeux noirs

Aller en bas 
AuteurMessage
MBS

MBS

Nombre de messages : 8282
Age : 55
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

L'horreur - Les yeux noirs Empty
MessageSujet: L'horreur - Les yeux noirs   L'horreur - Les yeux noirs EmptySam 3 Jan 2009 - 21:49

J’entends venir la nuit.
Une nuit noire, profonde, angoissante.
Une nuit qui n’est pas la mort mais qui y ressemble déjà beaucoup.
Chaque jour, elle m’enveloppe un peu plus.
Par petites touches, par petites tâches.
Un peu de gris, un peu de flou en attendant le noir.
Total.

Alors, je veux profiter de la lumière, des couleurs du monde, des enfants qui jouent dans les jardins, des mots qui courent sur les pages.
Je veux voir vos visages sourire, vos imaginations galoper, vos délires exploser en formidables bouquets.
Il me faut de la joie pour oublier la peur, des fous rires pour me donner la force, des bouffées de confiance pour allumer de petites bougies dans mon âme.
Il me faut des gens à connaître, des paysages à découvrir, des aventures nouvelles qui font frissonner de plaisir le corps et l’âme.
Vivre plus vite.
Tout en faisant semblant de vivre au même rythme que les autres.

Dès que quelque chose ne va pas, qu’un souci même minime m’accable, je me retrouve seul.
Seul.
A lutter contre la nuit.
Mes yeux refusent de se clore.
Je l’affronte, je me mesure à elle, je cherche à grappiller les heures.
Jusqu’à tard dans la nuit, jusqu’à tôt le matin, j’essaye de prendre de l’avance sur ma vie, d’écrire ou de lire ce que je ne pourrais écrire ou lire plus tard, d’imaginer aussi ce que je deviendrai quand elle m’aura vaincu.
Je dois m’habituer à elle puisqu’elle est ma fatale destinée.

Terminées les couleurs du monde, il n’y aura plus que le noir.
Endormis les enfants dans ces jardins que je n’irai plus courir.
Lus par une autre voix que la mienne les mots des romans.
Juste un tunnel sans fin sous une montagne de vie.

Mes cornées se tordent, se boursouflent, se disloquent.
On n’y peut rien.
Le compte à rebours est engagé mais défile à une vitesse bien difficile à définir. Tantôt vite, tantôt plus lentement. Sur les dessins colorés que crache l’imprimante laser de l’ophtalmo, le gris gagne à chaque mois d’août. Le mot « dégradation » est toujours au programme. Il tombe de ses lèvres comme une inondation ravage le Bangladesh. Fatal et inexorable. Sans espoir.
Même les médecins généralistes ne connaissent pas ma maladie. Elle a un nom barbare qui sent la racine grecque. Un nom qui me hante quand mon esprit s’égare hors des rails du quotidien. Un nom qui me brûle quand je regarde le visage, le corps de celle que j’aime en me disant qu’il s’effacera un jour.
La nuit profonde dans laquelle je m’enfonce me vaincra-t-elle ?
Je l’ignore.
Peut-être qu’avant qu’elle ne me happe totalement, dans une dernière rafale de couleur et de lumière, je lui couperai l’herbe sous le pied.
Une autre nuit, définitive et éternelle, me tend les bras. Je saurai bien m’y précipiter si la peur est trop grande, si la douleur est trop forte.
D’un coup de lame ou par les bienfaits d’une chimie terrible, je ne te laisserai pas jouir de ta victoire, pénombre douloureuse de ceux pour qui le monde ne se résume qu’à quelques bruits.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
 
L'horreur - Les yeux noirs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» madame triste aux grands yeux noirs [noony4]
» Nikita Mikhalkov - Soleil Trompeur - Le Barbier de Sibérie
» Elfes Noirs vs Hommes-Lézards - 3000/1500 points
» GdC vs Elfes Noirs (Malekith)
» Galerie d'Haya (préparez une protection pour les yeux, on sait jamais)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Ecriture :: Défi-Plume-
Sauter vers: