Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La douceur : parent pauvre des émotions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur


Nombre de messages : 91113
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Mar 20 Jan 2009 - 16:56

Tryskel a écrit:
L'ambiguité de la "douceur" qui peut être hypocrite, et l'assimilation de "tendre" à "faible", parce doucuer/ tendresse= fragilité.
Ce qui est faux, la vraie tendresse est une force...

Beaucoup confondent et n'hésitent pas à descendre en flèche les tendres, les pensant affublés de faiblesse. Erreur. Grosse erreur. !

Moi itou, j'apprécie les interventions de Vic, toujours porteuses de messages par des moyens qui n'appartiennent qu'à lui, mais quel bonheur que de pouvoir les lire !
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Mar 20 Jan 2009 - 17:12

Citation :
Vic Taurugaux a écrit:
Mais les enfants sont pourtant d'agrébles petits tendrons: on en mangerait!!! : mdr mdr mdr


Dites-moi pas que c'est pas vrai ??? Le Forum abrite un mangeur d'enfants , un ogre ici avec une jolie plume ??? Very Happy
Vic mange aussi des vieilles dames, certaines sont tendres à souhait
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Mar 20 Jan 2009 - 19:43

Vic c'était un clin d'oeil pour que tu interviennes...encore.
Selon l'avis général, tes interventions sont toujours les bienvenues. bisou
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Mar 20 Jan 2009 - 20:06

Comme quoi il faut se méfier des ogres déguisés en "doux"!
Mais comme Alizée, je redemande du Vic! Aprés tout, faut bien qu'ils se nourissent les ogres!
Hé, oui, Ro, les "tendres" ne sont pas faibles, tu en sais quelque chose!

Si j'aimais les drapeaux, je proposeras une bannière style "ma tendresse est ma force", mais j'aime pas les drapeaux, signes d'une "force" prétenduement nationale, dont l'adoration conduit à cogner fort, évidement, sur l'autre qui se croit aussi et même encore plus fort dans son bout de chiffon!

Si vous saviez comme c'est fort des cartons! Scusez, l'abus de cartons peut mener au délire! Lol!
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Mer 21 Jan 2009 - 11:48

[quote="Farouche"]
Citation :
Vic Taurugaux a écrit: Vic mange aussi des vieilles dames, certaines sont tendres à souhait

Je me sens soudainement rassurée, je ne suis ni une enfant, ni une vieille femme. Rire !

Cela fait assez dévorant que toute cette histoire. Mais s'il dévore avec velléité, tendresse et douceur, tout ce que je puis rajouter à ceci est : bon appétit.

mdr
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Mer 21 Jan 2009 - 20:07

La tendresse n'exclue pas la fougue! Se dévorer mutuellement de baisers est une agréable façon de se câliner...
Mais, je drague, je drague et j'en oublie mon métier.
Voici donc l'histoire véridique d'un grand sentimental: http://fr.wikipedia.org/wiki/Armin_Meiwes
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Mer 21 Jan 2009 - 20:12

Je me demande, Vic.... est-ce condamnable puisque librement consenti de part et d'autre ?
Ce n'est pas un question rhétorique, je me demande vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Mer 21 Jan 2009 - 21:21

Vic Taurugaux a écrit:
La tendresse n'exclue pas la fougue! Se dévorer mutuellement de baisers est une agréable façon de se câliner...
Mais, je drague, je drague et j'en oublie mon métier.
Voici donc l'histoire véridique d'un grand sentimental: http://fr.wikipedia.org/wiki/Armin_Meiwes

Si j'avais su, je n'aurais pas mangé, je me sens nauséeuse.
Finalement Vic, je préfère quand tu dragues que lorsque tu nous joints des vérités. Je n'imaginais pas cela existant de nos jour en Europe...
Je préfère que les personnes se dévorent de baisers. Ce n'est pas la même fougue et le même délire que le cannibalisme.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Mer 21 Jan 2009 - 21:41

Mais si ça existe!
Il ya quelques années on a arrêté en france un étudiant japonais qui avait tué et mangé sa copine, ce qui justifie l'affirmation que l'Amour peut être dévorant! Parce qu'au procés, il a dit qu'il l'aimait...
A espèrer que la viande était bien en tendreté!

Quant à la question de Farouche, oui, si s'est consenti, y'a t-il crime?
Difficile toutefois à accepter pour des "civilisés"
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Mer 21 Jan 2009 - 22:35

J'imaginais le canibalisme atteignant des civilisations plus primaire. je constate avec le lien et ce que tu écris, Tryskel, que ceci, existe même dans les endroits, lieux, parties, les plus modernes. Je n'emploierai pas le terme "civilisés".

Le canibalisme est une affaire de culture, utilisé comme un rituel et faisant partie des moeurs. Alors je réfléchissais et je me demandais quelle pouvait-être la pulsion qui provoque ce désir de vouloir manger l'autre et je me dis que cela doit avoir un rapport avec le stade oral.

Stade oral

- Premier stade de l'évolution libidinale: le plaisir sexuel est alors lié de façon prédominante à l'excitation de la cavité buccale et des lèvres qui accompagne l'alimentation.
- L'activité de nutrition fournit les significations électives par lesquelles s'exprime et s'organise la relation d'Objet. Ainsi par exemple, la relation d'amour à la Mère sera marquée par les significations : manger, être mangé.

Finalement pourrait-on dire que les deux plaisirs " sexuel et/ou buccale" apporte une satiété ?
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Jeu 22 Jan 2009 - 10:34

Farouche a écrit:
Je me demande, Vic.... est-ce condamnable puisque librement consenti de part et d'autre ?
Ce n'est pas un question rhétorique, je me demande vraiment.

Le débat actuel sur l'euthanasie répond en partie à ta question.
Ce n'est pas parce que l'autre me demande de le tuer que je suis automatiquement autorisé à le faire. Comme animal grégaire, l'homme est plutôt là pour prendre soin de son congénère, nourrir les enfants plutôt que les manger, prendre soin des personnes faibles comme les malades, les handicapés, les vieux, éventuellement chercher à se reproduire et surtout éviter de faire la guerre. L'avantage que possède l'homme sur les autres animaux, c'est de profiter tout de même de ses pulsions destructrices sans forcément passer à l'acte. Car, à la différence du loup, je peux à loisir imaginer manger qui je veux. Il n'y a là rien de répréhensible ni de dangeureux. C'est un énorme avantage sur les autres animaux cette capacité de fantasmer..

Le seul hic est de ne pas confondre rêve et réalité. C'est pour cela que c'est important pour l'enfant qui construit son système de pensées pour pouvoir appréhender la réalité d'avoir à disposition une maman douce capable de le couvrir de baisers sans réellement le manger. Que le bébé, encore au stade oral pense dévorer sa mère quand elle le nourrit, toutes les mamans savent bien que ce ne sont là que des pensées archaïques qui ne demandent qu'à se nuancer avec le temps.
Car si l'appétit vient en mangeant, l'amour aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Jeu 22 Jan 2009 - 12:19

En ce qui concerne le pouvoir de l'amour maternel pour préparer le terrain de la non violence, j'ai écrit dans ma dernière poésie dédiée au chagrin de l'enfant :
Mère creuset des tendresses
la colère se tarit sous ta caresse ;
reconnue, consolée dans l'enfance
jamais elle ne surgira en violence.
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Jeu 22 Jan 2009 - 12:59

Ce qui est important de savoir, c'est que la relation mère/enfant pendant la période d'avant les 8 mois, est fusionnelle. Attention, il faut bien dissocier la place de chacun.
Pour la mère en rapport avec l'enfant n'est pas au contact de son enfant une situation de fusion, car consciente d'être une personne détachée de son enfant. Parallèlement, pour le bébé, il y a fusion, il ne peut avant huit mois se voir comme étant une personne bien distincte, sa mère le nourrit, il la dévore. Les baisers de la mère le dévore aussi. Ils ne font qu'un mais seulement pour l'enfant.

La psychologie peut devenir dramatique en son ensemble et peut culpabiliser bien des parents. Car, comment peut-il être possible de ne pas bisouiller son enfant puisque signe de tendresse et de douceur pour l'adulte et non de fusion ou d'inceste ? (à savoir que bisouiller le fessier de son bébé est signe d'inceste)
- décidément, tout est en relation avec le désir de l'autre et la limite du désir pour se détacher de l'autre...

C'est seulement à partir de 8 mois qu'il commence à prendre conscience de sa propre personne (donc de son corps) et qu'il perçoit enfin les autres comme étant séparés de lui-même. A cette même période s'ajoute l'angoisse des huit mois. Et cela peut-être vécu comme étant un traumatisme. Enfin tout est relatif, bien sûr.
A huit mois un enfant entendant la porte de la maison s'ouvrir et ne voyant pas le visage de sa mère est source d'inquiétude et d'angoisse (va-t-elle revenir?). Comme toutes personnes étrangères à son alentour est signe de méfiance.

J'aime beaucoup cette phrase Vic : Car si l'appétit vient en mangeant, l'amour aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Irma

avatar

Nombre de messages : 1495
Age : 52
Localisation : Agen
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Jeu 22 Jan 2009 - 13:50

A chaque fois j'ai attendu cette période avec attention. Mais rien , nada, niet, queutchi!
Mes enfants ne sont pas passé par là, apparemment. (J'aurai bien une explication mais bon... Je ne suis pas psy)
Famille de psychopathes!
Citation :

La psychologie peut devenir dramatique
La psychologie a remplacé le curé. Donc forcément ça ne peut pas faire QUE du bien.

mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://editions.la-librairie.org
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Jeu 22 Jan 2009 - 14:14

L'angoisse des huit mois peut survenir bien avant.
Exemple :
La semaine où je suis sortie de maternité, j'avais laissé mon nouveau petit amour avec son papa pour allet faire quelques courses ; ça fait du bien de sortir même si on allaite son bébé, eh puis mes hommes avaient aussi un lien à tisser...alors maman a pris l'air. Au retour je les vois par la fenêtre de la cuisine....naturellement je m'arrête et leur envoie des baisers...bébé qui était calme dans les bras de son père change d'expression et se met à pleurer, il a longtemps été inconsolable...il a éprouvé un sentiment de détresse en réalisant que j'étais séparée de lui par un vitre. Je n'ai pas interprété ces pleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Jeu 22 Jan 2009 - 16:25

J'avoue que je sais pas si mes enfans sont "passés" ou pas par tel stae, je les regardé grandir, c'est tout, sans un manuel de psycho à la main...
Sauf le "NON" des 3 ans où le chérubin s'affirme pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour!
Pour ma fille ainée je posais les questions du genre "mais à cet âge, elle devrait..." tant et si bien que la directrice de la crèche m'a calmée d'un "Laissez la grandir comme elle veut", alors, les autres, j'ai laissé "grandir".
Et c'est toujours dans la tendresse de maman qu'ils viennent blottir leurs petits et gros chagrins, même grands!
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Jeu 22 Jan 2009 - 20:00

Passionata a écrit:
(à savoir que bisouiller le fessier de son bébé est signe d'inceste)


Non, non. La très grande majorité des parents bisouillent le fessier de leur bébé sans éprouver le moins du monde le désir de le violer. Il faut chercher chez le parent violeur pour expliquer son geste d'autres éléments bien plus sombres que les caractéristiques de son enfant. Si les bébés sont en général mignons à croquer, c'est juste parce qu'ils ont besoin d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Jeu 22 Jan 2009 - 20:18

Tu me rassures, Vic, parce que j'ai bisouillé un milliard de fois les fesses de mes bébés, dans le même plaisir que de leur bisouiller les petons. J'suis normale, hein. HEIN ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Ven 23 Jan 2009 - 10:14

Romane a écrit:
J'suis normale, hein. HEIN ?

Romane normale? Quelle drôle d'idée! AngeR
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Ven 23 Jan 2009 - 11:10

Quand je vous dis que la psychologie est dramatique et peut culpabiliser nombre de parents. Je ne sais pas pourquoi, chaque fois que je m'exprime, j'ai le sentiment de ne pas être comprise. Je le sais bien que bisouiller les fesses de son bébé ne veut pas dire qu'on va le violer.
Cela est sous-jacent. Ce n'est pas moi qui le dis, je l'ai lu il y a très longtemps. C'est pour cela que je dis que c'est dramatique même si elle remplace les curés...

Pensez-donc, chers amis, j'ai moi-même bisouiller mes bébés sur les fesses, le "bidon" et cela les faisaient éclater de rire. C'est que du bonheur et à aucun moment j'ai pensé que ce geste était incestueux. Alors pourquoi culpabiliser les parents avec une telle psychologie, justement ? (vous comprenez ce que je veux dire) - on ne peut pas priver un enfant de gestes tendres et de baisers, pourtant, et là je sens que cela va encore remuer les sens des personnes qui vont lire ceci. Mais lorsque vous embrassez un enfant avant huit mois pour lui c'est comme si vous le mangiez. Paraît-il qu'il faut éviter de trop l'embrasser. "La encore, ce n'est pas moi qui le dis" - je partage avec vous, ce que la vie m'a fait découvrir en son langage et sa perception des choses par le biais des Hommes (pas dans sa généralité bien entendu.)

La psychologie est aléatoire même si elle semble en son fondement générale (en parlant des stades). Me comprenez-vous ?
Je pense qu'il est préférable de faire comme on le sent, au mieux sachant que tout être est de nature imparfaite et apprendre à devenir parent avec son enfant et les erreurs. Ceci dit, certaines choses ne sont pas exclures.
Bon, j'ai assez tergiverser. Je me retire en douceur.

Passez tous une bonne journée.


Dernière édition par Passionata le Ven 23 Jan 2009 - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Ven 23 Jan 2009 - 14:05

La psychologie est une science humaine. Elle construit des modèles théoriques pour aider à penser la pensée humaine. Eventuellement, des méthodes de soins pour les personnes qui souffrent de troubles de la pensée. Un peu comme une maman essaie de déchiffrer la pensée et les affects de son enfant afin de prendre soin de lui le mieux possible. Elle se distingue de la religion en ce qu’elle ne cherche pas à énoncer la Vérité. Ni à pointer des péchés. C’est une réflexion sur notre façon de pensée. Et, comme toutes sciences, elle se base d’abord sur l’observation avant d’émettre des hypothèses.

Ce qui peut-être dramatique, c’est son utilisation mal comprise en simplifiant et donc déformant des concepts parfois subtils. Ses théories parfois très complexes peuvent perdre celui ou celle qui ne l’étudie qu’en la survolant.

Elle n’est en rien nécessaire à l’éducation des enfants quand cette éducation se passe bien, car même si c’est parfois une prise de tête que d’être parent, la plupart du temps, le bon sens suffit.
Revenir en haut Aller en bas
Irma

avatar

Nombre de messages : 1495
Age : 52
Localisation : Agen
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Ven 23 Jan 2009 - 14:09

Et voilà encore une fois, tu confirmes ce que je pense depuis toujours, et dans ces termes , vic :

Le bon sens suffit .

C'est ce que je dis souvent à une amie qui lit des tas de livres psy et qui se perd entre les conseils des uns , les critiques des autres, et ses propres envies, qu'il s'agisse de l'éducation de ses enfants ou le reste...

Là où je pense que la psychologie remplace le " curé" , c'est dans le sens un peu simpliste où autrefois quand on avait un "petit souci" dans la tête, on en parlait à son curé (lors de la confession) et on était absous, même si la religion entraine d'autres facteurs de culpabilité. On pouvait continuer , soulagé...
Maintenant , j'ai l'impression que si on va chez le psy, on en prend pour des années d'auto analyse, et qu'on s'enferme dans une spirale infernale ! ( infernale ! Very Happy)

Mais bon ce n'est que mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
http://editions.la-librairie.org
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Ven 23 Jan 2009 - 15:05

Irma a écrit:

Mais bon ce n'est que mon avis.

Penser par soi-même! Au rique de se tromper! Quel luxe!

Autrement, il existe les confessionaux, les divans, les charlatans, les vrais amis, les faux-amis, les forums mdr mdr mdr
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Ven 23 Jan 2009 - 15:13

Infernale,les spirales, fais attention à ce que tu dis, lol!
Vic, tu me rassures!
C'est vrai qu'être "parent" c'est naturel et une prise de tête quotidienne quand on pense d'abord bien être du chérubin!
Mais, ces chers petits naissent pas avec un mode d'emploi autour du cou, et ceux qui en ont plusieurs savnt qu'ils sont tous différents bien que nés des mêmes parents et élevés pareils!
1+1=3
Freud répondit à une mère qui demandait un "mode d'emploi" d'éducation:
"faites comme vous sentez, de toutes façons, vous ferez mal"
Ca paraît dur, mais on fait comme on sent, le tout est de "sentir" d'être en empathie avec le "fruit de nos entrailles", amen!
Verlaine disait "de la musique avant toute chose", pour paraphraser, je dirais "de la tendresse (qui veut pas dire molesse) avant toute chose"!
Je vous renvoie au texte magnifique du "Prophéte":
"Vos enfants ne sont pas vos enfants..."
Si j'ai suivi une ligne, c'est celle là!
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Ven 23 Jan 2009 - 15:17

Vic Taurugaux a écrit:
Autrement, il existe les confessionaux, les divans, les charlatans, les vrais amis, les faux-amis, les forums mdr mdr mdr

mdr J'adore !
Je rejoins l'avis de Vic aussi !
Et je suis bien d'accord avec Irma aussi !
Mais je suis aussi d'accord avec moi ! mdr Gaga
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   Ven 23 Jan 2009 - 16:13

Tryskel a écrit:
"faites comme vous sentez, de toutes façons, vous ferez mal"
"Vos enfants ne sont pas vos enfants..."

Je crois que j'applique les deux. Et que malgré ça, ça demeure pas facile.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La douceur : parent pauvre des émotions   

Revenir en haut Aller en bas
 
La douceur : parent pauvre des émotions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» la culture parent pauvre de la crise ?
» Psychologie, parent pauvre ?
» 1/72 parent pauvre de la figurine ?
» pauvre bete
» douceur de vivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: