Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anorexie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Anorexie   Sam 24 Jan 2009 - 15:52

J'apprends aujourd'hui le poids de la croix que porte l'une de mes amies. Son mari étant décédé d'une "longue maladie" quand leur fille était toute petiote, les conséquences psychologiques sur l'enfant sont désastreuses. Hospitalisée, elle ne pèse plus que... 20 kg (elle a onze ans) et tout le monde est désespéré : l'équipe médicale, le psy, la maman...
Elle ne peut plus être alimentée normalement, elle arrache la sonde, que faire, que faire, devant ce refus catégorique de grandir...

Je ne sais pas comment on débloque une anorexie, je tâcherai de trouver des liens informatifs, pas le temps maintenant, alors je pose la première pierre, si vous avez des infos ne vous gênez pas...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 16:33

On la débloque en lui donnant envie de vivre, envie de s'accrocher à ceux qui l'entourent, avec des milliers de tonnes d'Amour, mais aussi d'écoute, de temps, de présence, d'intelligence...

Je ne vois que ça. La boulimie est l'autre face cachée des mêmes refus, je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 16:44

Je partage ton réflexe, Jok. Sauf que l'amour est donné à foison, c'est elle qui bloque et refuse tout. Et là, j'avoue que je me demande comment déverrouiller et quoi déverrouiller.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 17:01

Comment déverrouiller ? En ayant un "contact" avec elle. Le petit rien qui fait que l'enfant va s'intéresser vraiment à quelque chose.
Le mot "contact" est à prendre autant au figuré qu'au propre.
Après on reconstruit petit à petit les échanges qui doivent se faire. Ceci en ayant toujours dans un coin du cerveau, la recherche de l'interrupteur qui a coupé la liaison, afin de le supprimer définitivement.
L'anorexie, c'est avant tout du mal-être, et relève de la psychanalyse, voire psychologie.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 17:10

Tu crois qu'il n'y a pas eu contact ? Depuis des années la maman se débat, le psy est en constat d'échec, personne ne parvient à quoi que ce soit.
Ce qui me frappe, c'est la volonté de l'enfant, tournée vers un refus de toute tentative.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 17:34

Tu le dis bien toi-même dans ton message du sujet.
Il semble que son état vienne de la perte du père. Consécutivement et en partant de là, on pourrait penser que le lien père - fille est plus fort que le lien mère - fille. Déjà là, il y a quelque chose d'anormal.
Quelque part sur ce forum, il y avait écrit que même lorsque l'enfant et la mère sont séparé ou disjoint du cordon ombilical, il subsiste le même lien, qui demeure à travers les ans qui passent, sans jamais véritablement fléchir ou faiblir.

J'en parle parce que je l'ai bien ressenti de mon coté, et d'ailleurs heureusement le lien mère - fille a été le plus fort. Ce que j'ai réussi à faire comprendre c'est juste que "quelqu'un d'autre peut prendre en charge le rôle perdu". Et ça a été perçu comme ça, avec toutes les conséquences qui ont suivi.
D'un autre point de vue, je ne peux, ni ne dois aller plus loin, donc je reste à cette place que j'ai choisi d'endosser.

Dans le cas de cette fillette, je crois que si le psy se dit en échec, c'est qu'il n'arrive pas à établir un lien avec elle, donc déjà le mieux serait peut-être de changer de praticien.

(Tu comprendras que le cas m'interpelle, parce que parfois, je me suis demandé "Et si..."
Il a fallu quand même quelques jours pour que contact vrai se fasse, à l'époque)
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 17:43

Oui, je te reçois 5/5, Jok.
Je ne suis pas capable de rentrer dans l'intimité de l'histoire de cette famille assez rudement touchée, donc pas capable d'apporter des éléments concrets. Simplement je me dis que si tous les professionnels se sont retrouvés en face d'un échec, et si la maman et le reste de la famille ne sait plus comment s'y prendre, c'est que leur désespérance à tous demeure impuissante devant le choix de la petiote.

Je ne sais pas comment dans ces conditions, elle va pouvoir s'en sortir.
La seule chose que je puis dire, c'est que la maman est issue d'une famille nombreuse et que j'ai rarement vu autant de solidarité et d'amour, comme chez eux. Ils se serrent tous les coudes, quand l'un est dans le pétrin les autres le soutiennent. Je veux dire par là, la petite est née en terrain favorable, sur le plan affectif et même matériel puisqu'ils ne se laissent pas non plus tomber quand l'un des membres connaît un avatar.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 17:50

Je connais une clinique où on soigne de jeunes anorexiques et la première chose qu'ils font est de les couper totalement de leur milieu habituel. Ça peut paraître dur, mais pour avoir discuté avec certaines (il y a plus de filles), finalement, ça leur a été salutaire.
Après, l'anorexie présente un aspect particulier, contrairement à la boulimie : le manque de nourriture fait produire au corps des hormones dont les jeunes anorexiques deviennent vite dépendants. Guérir l'anorexie, c'est aussi guérir cette dépendance, et là, l'entourage n'y peut strictement rien. Donc, comme le dit Jok, le recours à la psychiatrie/psychologie est incontournable. Et on peut toujours changer de praticien, même si c'est difficile chaque fois.
Maintenant, qui dit "contact" ne veut pas dire forcément "bon contact". Les relations mère-fille sont très étroites mais peuvent aussi être néfastes, même quand la maman croit faire de son mieux. Peut-être justement que tout cet amour l'étoufffe. Un enfant anorexique a un regard très particulier sur le monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 17:55

Tu dis :
"Je ne sais pas comment dans ces conditions, elle va pouvoir s'en sortir."

Qui te dit que "elle" veut s'en sortir. Si ça se trouve, elle est avec son père et ailleurs, qu'elle s'y sent tellement bien que le manque provoqué par l'absence de sa mère ne l'affecte que peu, en tous cas moins que celle de son père.
Si personne ne réussit à avoir ce contact, c'est peut-être simplement à cause de ça. Elle est dans son monde à elle, celui des humains est juste à coté mais elle n'en a cure.

Rappelle toi ; Alice aux pays des Merveilles, c'est ça.

Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faille pas continuer, loin de là. Maintenant, il est aussi possible que je me trompe. Je pense que Vic ou Diego disposent de plus d'élément susceptibles de faire avancer les recherches.
Je ne peux voir ça qu'avec ma sensibilité propre.
Revenir en haut Aller en bas
béquille mutuelle

avatar

Nombre de messages : 242
Age : 55
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 17:56

Tout a fait d'accord avec Lucaerne. S'il est impossible d'avoir un effet au sein de la famille, la seule solution est une rupture totale de contact avec cette famille, car dans l'immense majorité des cas, c'est le rapport mère-fille (car il s'agit presque toujours de filles) qui est en cause.
Donc enfermement total dans une chambre à l'hopital. Aucun contact avec l'extérieur, pas de courrier, pas de téléphone portable, pas de télévision, controle de l'ouverture des fenetres et des toilettes (pour que les aliments ne soient pas jetés), etc. Et chantage à la nourriture : les aliments sont pesés à l'entrée dans la chambre et à la sortie, le poids de la personne est controlé tous les jours et "si tu prends 100 grammes d'ici trois jours, tu auras le droit de téléphoner à ta copine, ou à ta mère" par exemple.
Il faut bien comprendre que, si ces mesures semblent terribles, elles visent à sauver la vie de quelqu'un car c'est bien ce qui est au bout: le décés .
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 18:05

Elle est hospitalisée, dans une chambre particulière. Ne voit la maman que très peu et seulement sur autorisations spéciales, jamais dans la chambre, toujours en présence de quelqu'un du service hospitalier. Donc ils ont appliqué cette méthode.

Pour les aliments, c'est encore plus simple. Vu son état gravissime, seulement par sonde. Qu'elle arrache consciencieusement.

Jok voit juste : elle ne veut pas. Elle.

Et je crois qu'il y a eu plusieurs psy. Aucun n'est parvenu à un semblant de progrès.

Le monde est impuissant, face au refus de vivre. C'est terrifiant...

Je n'ai pas interrogé Vic, pas plus que Diego. Sûr qu'ils pourraient peut-être dire quelque chose, mais je crois qu'ils penseront tous deux qu'il faut entrer bien davantage dans l'histoire, pour pouvoir donner d'autres indices.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
béquille mutuelle

avatar

Nombre de messages : 242
Age : 55
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 18:16

Bien sur. Ce que je décris et qui a donc été fait pour cette jeune fille, vise seulement à lui sauver la vie, mais malheureusement ne change pas le problème psychologique sous-jacent. Ceci est du ressort des psychiatres, avec en particulier des thérapies familiales qui fonctionnent souvent. C'est en effet le lien parent-enfant et surtout mère-fille qu'il faut toucher. Amener la maman devant le psy n'est pas toujours facile... Lui faire comprendre (et dire ou accepter) qu'elle est en cause encore moins facile... Je ne sais pas pour ton amie, bien entendu, mais faire comprendre aux parents qu'il ne s'agit pas d'une maladie que de l'enfant mais en fait de toute la famille est très difficile. Cela remet en cause les fonctionnements individuels et les rapports entre les différents membres. Pour reprendre tes termes, ce n'est souvent pas un refus de vivre, mais un refus de vivre ainsi ou de vivre là, avec cette famille. C'est la vie entière de la famille qui doit être remise en cause pour trouver de nouveaux rouages où l'enfant pourra trouver une place.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 18:20

Tu rejoins exactement les propos tenus dans ce fil passionnant, béquille :
http://liensutiles.forumactif.com/metiers-f103/psy-t16470.htm

J'ignore totalement si la maman et la famille entière ont été aussi suivis, mais je gagerais que la maman au moins, oui. Elle a du elle aussi faire face à une situation de veuvage, avec des enfants en bas âge. Comprendre rapidement que l'un de ses enfants présente des signes d'anorexie, ça rajoute à la difficulté de faire face à tout. Je n'ai pas demandé confirmation et ne le demanderai pas, mais j'imagine que très probablement ce fut le cas.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 18:36

JoK a écrit:



Dans le cas de cette fillette, je crois que si le psy se dit en échec, c'est qu'il n'arrive pas à établir un lien avec elle, donc déjà le mieux serait peut-être de changer de praticien.

Bien sûr, Béquille Mutuelle, notre docteur somaticien a raison, si elle ne mange pas, elle va mourir et il convient tout à fait que l'hôpital à défaut des parents continuent à l'alimenter.

Changer de praticien psy sous prétexte qu'il serait en échec est une solution que je ne préconiserais pas. Peut-être même que le fait qu'il soit en échec lui donne une qualité différente du docteur somaticien qui se montrera toujours le plus fort avec son arsenal hospitalier.
Mais, avoir un psy encore moins fort que Papa. Plus impuissant que lui. Le garder tout de même pour en dénoncer le scandale. L'insulter, le traiter de bon à rien.
Les enfants anorexiques sont souvent des sujets très intelligents capable de séduire leur entourage. Ils ont raison sur tout et leur dernier défi est d'avoir raison sur leur propre mort. Faire le deuil de Papa, pour une mère et pour une fille est chose parfois bien compliqué. Mais, peut-être que les choses avancent malgré les cheveux que se font nos collègues somaticiens. Peut-être, il faut le souhaiter, que mère et fille détestent haineusement leur psy au point de vouloir s'en débarasser. Ce deuxième parricide compliquerait encore un peu plus les choses. Il faut plutôt leur conseiller vivement de continuer à aller le voir pour tout lui dire...

Souvent changer de psy, c'est faire perdre du temps. Il faut recommencer une nouvelle relation thérapeutique avec une nouvelle personne.
Revenir en haut Aller en bas
béquille mutuelle

avatar

Nombre de messages : 242
Age : 55
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 18:50

D'accord avec toi, Vic. Les "somaticiens" comme tu les appelles ne peuvent que sauver la vie de ces jeunes filles en attendant que d'autres prennent le relais. Ils ne peuvent pas remonter le fil de leur détresse psychologique. Nous sommes vraiment dans le domaine de la psychiatrie, pas de la médecine somaticienne. Le chantage à la nourriture avec l'enfermement vise seulement à les extraire du milieu dans lequel elles ne veulent et ne peuvent plus vivre, et à les forcer à parler à quelqu'un d'autre. Il faut forcément que ce soit un psychiatre. Je ne crois pas que les services de pédiatrie où elles sont envoyées parfois aient les compétences ou en tout cas l'expérience pour une prise en charge. Quand à l'amour de leur famille, l'affection des proches, comme il a été dit plus haut, c'est un leurre, c'est justement ce qu'elles ne peuvent ou ne veulent pas vivre, et ce dont il faut les couper et leur faire parler. La parole est prépondérante, mais, je ne pense pas de façon individuelle, la mise à plat des conditions familiales de vie de l'enfant sont sans doute la base qu'il faut leur faire aborder.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 19:03

Tout le monde est important pour ces enfants. Leur famille qui continue à les aimer même de façon maladroite. La pédiatrie qui refuse leur mort. La psychiatrie qui déchargée de ses pressions peut offrir un espace de réflexion sur ce qui se passe. C'est la logique des trois qui peut concourir à la guérison. Personne n'a tort sinon à penser devant tant de détresse qu'il serait le seul sauveur.
A mon expérience, ces situations "marchent" quand chacun respectent le domaine de l'autre et reste entier dans sa propre responsabilité.
Revenir en haut Aller en bas
béquille mutuelle

avatar

Nombre de messages : 242
Age : 55
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 20:30

Aucune maladie n'est que "somatique" ou que "psychatrique". Les deux sont si intimement liés qu'une seule de ces deux approches ne peut pas véritablement être efficace. L'anorexie en est l'exemple parfait où le corps meurt car l'esprit ne veut pas vivre.
Une approche globale est nécessaire, mais multiplier les intervenants (parents, médecins traitants, pédiatres, psychiatres) est difficile car comme tu l'as dit ce sont des enfants intelligents et manipulateurs. C'est pourquoi la prise en charge dans un milieu psychiatrique est sans doute préférable car c'est lui qui a plus les moyens d'une vision globale, et peut, à la fois, couper le lien familial par enfermement, imposer la nourriture, et restaurer une possibilité de parole entre enfant et parent par le biais d'un personnel psy.
A propos, je viens de lire le fil "psy". Une précision: dans le fil ci-dessus, j'entends par "psychiatre" aussi bien psychiatre, psychologue, psychomotricien, analyste, infirmiers psy, c'est à dire pour moi, des personnes capables d'appréhender le psychisme d'un patient. Bien que j'ai fait 6 mois de faisant fonction d'interne en psychiatrie, j'avoue ne plus maitriser aujourd'hui parfaitement leurs différents domaines. Sans doute qu'une équipe les rassemblant tous a le plus de chances d'être "idéale".
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Anorexie   Jeu 29 Jan 2009 - 21:05

Que ce sujet est délicat !
Chacun essaie d'agir au mieux pour une personne qui refuse grandir, d'avoir du poids sur cette terre !
Pauvres parents accablés de peur et de culpabilité !
On se renvoie la balle de la responsabilité ; encore plus de déchirements autour de l'enfant.
Ce n'est pas en nourrissant l'enfant de force qu'on lui redonnera le goût de vivre, mais il faut bien le maintenir en vie en espérant que se réveille son désir propre.
L'enfant malade attire l'attention sur sa personne, et pourtant il refuse l'aide...
"Pourquoi m'avoir mise au monde si le bonheur n'est pas possible, si je ne peux même pas avoir à mes côtés un père et une mère. Pourquoi se faire plaisir en mangeant, puisque le plaisir n'est qu'un sursis ? "
Parfois l'angoisse des proches est un obstacle à la guérison. C'est comme si la crainte de perdre l'enfant était plus forte que l'amour qu'on lui porte, et l'enfant entend cette crainte et la matérialise dans son corps. Il faut vraiment chasser cette crainte, elle pèse trop lourd, ce doit être pour ça qu'on éloigne les familles, laissant oeuvrer des professionnels certes compatissants, mais à l'angoisse moins palpable. Il faudrait en arriver à ne plus avoir peur même en cas d'issue fatale. C'est terrible de dire ça...en premier lieu, il faut de la confiance réciproque, du calme autour de l'enfant, d'ailleurs on n'a pas le temps de changer de psy. et ce serait une rupture supplémentaire.
Désolée, je n'ai rien à dire de plus, et mes propos ne feront pas évoluer la situation.
Dis nous Romane s'il y a un mieux chez cette enfant.
Courage pour sa maman.
Alizé
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Anorexie   Ven 30 Jan 2009 - 11:13

A mon avis, docteur Béquille, je pense que la pédiatrie est un bon endroit pour hospitaliser les anorexiques. Il y manque juste des psys pour soutenir un personnel soignant habitué à « sauver » des enfants très malades et confronté là à des enfants qui « veulent » mourir. Car, souvent dans les services de pédiatrie on connaît mieux que dans les services psys la réalité de la mort et donc l’intérêt de la vie. On a ouvert des centres psys, style « maisons de Solenn », lieux très médiatisés, pour recevoir les anorexiques. Les ados se battent pour y entrer comme on cherche à entrer au Château ! L’engouement morbide est très en vogue au moment de l’adolescence…
Quel peut-être le rôle d’un psy systémique dans un pareil cas ?
Jok dit : « Dans le cas de cette fillette, je crois que si le psy se dit en échec, c'est qu'il n'arrive pas à établir un lien avec elle, donc déjà le mieux serait peut-être de changer de praticien. »
Le rôle du psy, c’est d’avoir le rôle de celui qui n’en a pas. Autant, on comprend la maman qui aime sa fille, le pédiatre qui fera tout pour la soigner et l’empêcher de mourir, le psy est là et il fait rien. Un peu comme un miroir. Il dit qu’il réfléchit. En fait, il est parfaitement inutile si personne ne vient s’y mirer. A son avis, s’il n’y a pas de contact entre lui et cette enfant, il n’y peut rien, cette enfant ne fait beaucoup d’effort pour l’investir, mais bon, il veut bien la revoir la semaine prochaine. Avec sa mère ? Pourquoi pas ?A vrai dire, il est aussi impuissant que tout le monde.
Comme il est psy, il a le droit lui aussi, comme ses clients à des « idées folles ». Il peut poser comme hypothèse que si on ne veut plus le voir, c’est déjà ça de gagner, le corps de l’enfant n’est le plus seul à recevoir l’agressivité de la petite fille. Pour peu qu’il soit un homme, il se dirait même que peut-être cette petite fille le déteste encore plus que le méchant docteur qui la force à manger, qu’elle le hait comme au fond d’elle-même, elle hait Papa qui n’a rien fait contre la mort mais que ça, c’est des choses qu’on ne peut pas dire à Maman de peur de lui faire encore plus de peine.
Papa qui était si fort, le plus fort de tous, n’a rien pu contre son corps. A moins peut-être, (comme il était aussi très malin) qu’il a fait exprès de mourir ! C’est des choses que Maman ne veut pas dire mais qu’une fille aussi intelligente qu’elle peut deviner.
Maintenant que c’est son tour, que son corps de petite fille va lui échapper, que sa poitrine et ses fesses vont se mettre à grossir démesurément, qu’elle va saigner malgré elle, il est grand temps qu’elle fasse que chose pour ne pas devenir comme Maman, une femme : c'est-à-dire quelqu’un d’impuissant et toujours malheureux. Il n’y a qu’à lire Peter Pan pour comprendre des choses comme ça !
Bien sur, un psy systémique n’avouera pas son hypothèse comme ça. Il est comme elle, il garde ses pensées secrètes pour lui. Il se méfie d’elle comme elle se méfie de lui. Pourtant, c’est bizarre, il ne la déteste pas autant qu’elle le déteste. Pour l’heure, il s’occupe à faire pleurer Maman en voulant à tout prix savoir comment et pourquoi Papa est mort. Il demande des choses qu’elle croyait qu’il ne faut pas parler…Bref, il n’est pas très intelligent et souvent maladroit, mais il est drôlement curieux. De toute façon, je répondrai n’importe quoi à sa prochaine question car Papa lui, il aurait su que je mentais… etc…
Tout ça pour vous expliquer un peu la différence d’un psy systémique avec un psy analytique beaucoup moins bavard. Le systémicien avance dans le jeu relationnel qui est bloqué par ce deuil impossible en utilisant sa « résonnance », c'est-à-dire ce que ça lui fait, cette histoire. Il a le droit de changer de rôles, être parfois, le papa, parfois la petite fille, parfois la maman, parfois le docteur pour voir ce que ça lui fait d’être dans ces différentes situations où les gens sont mal à l’aise mais qu’ils ne peuvent faire évoluer. Il peut demander de l’aide à des membres de la famille quand il ne comprend pas quelque chose, par exemple à la petite fille : « Pourquoi ta maman qui était si triste ne le disait pas à Mamie ? »
A la fois, l’anorexie veut parler de la mort et à la fois de part la trop grande charge émotionnelle qu’elle crée entre cet enfant et sa maman, ce même symptôme bloque la discussion. Pourtant, c’est grave la mort, on le sent bien ! Le psy qui est moins pris par cette émotion même s’il doit la partager pour comprendre quelque chose à plus de mouvements que les autres parce qu’il n’a rien à faire ou à porter. Il cherche juste à transmettre un peu de sa liberté de penser… Peu importe que son hypothèse de départ soit vrai ou fausse. C’est lui, avec son histoire à lui qui se représente les choses de la sorte. Mais, il n’est jamais satisfait de sa « vérité ». Il aimerait tant connaître comment les autres voient les choses de leurs points de vue…

Bref, le thérapeute est comme la petite fille: trop curieux! Il faudrait qu'ils arrêtent!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Anorexie   Ven 30 Jan 2009 - 14:45

Oh, j'ai de la lecture, le fil a poussé ! Celui-là, il faut que je le suive "tête froide".

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Anorexie   Lun 2 Fév 2009 - 22:02

Je reviens sur ce fil. Encore une fois, les réponses ont foisonné et pas n'importe comment ni n'importe quoi. Le développement que tu présentes, Vic, explique beaucoup de choses, notamment en ce domaine où on se sent vachement démuni, en tant que témoin. Pour moi, l'anorexie est un peu comme l'autisme, le refus violent de quelque chose et l'enfermement dans un autre monde. Sauf que dans l'anorexie, le corps réagit, puisque sous-alimenté.

La fille de PPDA (puisque connu, on le sait) a fini par en mourir. Je ne connais pas les pourcentages de morts par anorexie, mais ça fait peur, vraiment.

J'aime beaucoup l'image du psy ; miroir de l'Autre. En tout cas cette image me parle énormément dans ce cas ici.

Et puis je suis aussi d'accord avec Béquille ; quand l'esprit refuse, le corps meurt. Comme ceci ou comme cela, selon ce que refuse l'esprit. On est vachement mal à l'aise, quand on fout le camp, comme ça, entre un refus et un refus, exprimés de deux manières différentes, nous investissant complètement au point qu'on se trouve devant l'impossibilité d'entrevoir une issue, quand bien même on nous la porterait sur un plateau d'argent. Il faut du temps, on ne sait jamais combien, ni comment il va se traverser.

Sauf que là, dans le cas de l'anorexie, le temps est de la dynamite...

Alizé, je n'ai pas de nouvelles. Ces amis sont à 500 bornes de chez moi, ce n'est pas comme s'ils étaient dans la même ville.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Anorexie   Lun 9 Fév 2009 - 15:59

Voyez si nos fils sont d’actualité. Vendredi après-midi, je reçois Margot adressée par son pédiatre. Elle est en CM1, c’est une très bonne élève mais depuis un an et demi, elle a beaucoup grandi, 18 cm, et son poids reste invariable : 25 kg. Elle nous arrive maigre comme un coucou. Elle ne mange plus ou alors très peu depuis qu’il y a un an et demi, elle fut victime d’un gros rhume, vous savez ce genre de truc avec plein de glaires, et qu’elle a vomi. Beaucoup. Même de la bile. Et que cela, lui a fait énormément peur.

La maman affolée a consulté son généraliste. Une jeune femme charmante. La maman a dit : Et si, c’était psychologique ? Le médecin a regardé l’aiguille de la balance et a dit : il n’y a pas de quoi s’affoler. Mais, vous savez tout comme moi comme sont les mères, au bout d’un an, sans le dire à la généraliste, elle a été consulté en catimini, le pédiatre. Celui-ci a convenu que Margot était encore dans la courbe, mais qu’elle flirtait avec les limites. C’est pour cela qu’elle nous l’a adressée.
Margot est très au fait de son symptôme. Aves ses grandes sœurs, 19 et 22 ans, elle a regardé à la télé le reportage sur cette mannequin qui expose son corps tout droit sorti des camps de la mort. La maman nous dit : Et si, elle était anorexique ?

Margot qui est intelligente en connaît déjà la cause : ses parents ne font rien qu’à se disputer. D’emblée, elle nous fait leur procès, ainsi que celui de son moniteur d’équitation qui crie trop fort sur ses cavalières. Eux, forcément culpabilisés, (ils ont lu des bouquins) la laisse dire sans broncher. Tant qu’à expier ses fautes, autant aller jusqu’au bout. Ils répondent à nos questions comme on répond à un réquisitoire. Nous sortons de la séance, ma co-thérapeute et moi et nous réfléchissons.
De retour, je conseille à la mère qui à une fille très maigre de s’occuper de son « enveloppe corporelle ». La toilette, les habits. La maman est contente car justement, elle a été chez le parfumeur acheté des laits de toilettes spécialement pour Margaux. Elle, qui n’est pas très bonne cuisinière possède un faible pour les cosmétiques. Ma co-thérapeute, qui a lu tout Aldo Naouri, explique à Margot que son estomac ne joue contre elle. Qu’il est de son bord comme le sont ses parents. Il l’a sauvée en vomissant d’une complication pathologique bien plus grave, mais que cela, son docteur avait oublié de le lui dire. Il ne faut pas à son âge se méfier de son estomac. Encore moins de ses parents.

C’est juste une première intervention. On verra bientôt comment, et dans quels dispositions d’esprit et de corps, Margot nous reviendra…

(à suivre…)
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Anorexie   Lun 9 Fév 2009 - 17:18

De mon côté, j'ai appris que la maman de la petite s'est mariée avec le papa sur son lit de mort. Et que toute la famille en a été informée, y compris l'enfant. Je ne sais pas si ça peut avoir une incidence, mais quand j'ai appris la nouvelle, je peux te dire que ça m'a flanqué un sale coup. La rencontre des noces et de la mort... ce paradoxe joie/mort, là, tout dans le même instant...

Le papa est décédé d'un cancer.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anorexie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anorexie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boulimie, anorexie
» L'anorexie d'une amie
» l'anorexie
» L'anorexie et vous... Attention, images pouvant choquer
» Disney et l'anorexie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: