Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comment vivons nous nos séances chez les psy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur


Nombre de messages : 91113
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Dim 1 Mar 2009 - 20:26

Un peu comme le metteur en scène qui doit régulièrement monter sur la scène, pour ne pas oublier les limites du comédien ?

Et puis franchement, j'ai toujours pensé que vous êtes des gens comme nous, avec vos blessures et vos fragilités. J'ai posé la question par principe, mais bon.

Alors j'enchaîne ? Qu'est-ce qui te frappe, quand tu passes côté patient ?
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Dim 1 Mar 2009 - 20:41

Ysandre a écrit:
Quand je suivais cette psychothérapie, j'avais tendance à tout analyser de moi : mes pensées, mes faits et gestes... Je lui en ai parlé, il m'a dit que ça passerait .

Je crois qu'un grand intérêt des psychothérapies, c'est de mettre un cadre au travail psychique, le limiter dans des séances. La rumination mentale quand on est seul est parfois épuisante. Les séances scandent le temps. Il y a un temps pour penser et un temps pour vivre.
Les psychothérapies appliquées aux psys ont ceci de particulier qu'on y discute beaucoup cuisine. C'est à dire les techniques qu'on emploie pour écouter les autres. Sont-elles les plus adaptées à notre personnalité...

Nous avons toujours des tics de pros. Comme quand on se choisit une veste, si on est tailleur, on ne pourra pas s'empêcher de soulever la doublure pour voir comment le confrère a fait les coutures. mèche
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Dim 1 Mar 2009 - 20:51

Vic Taurugaux a écrit:
Les psychothérapies appliquées aux psys ont ceci de particulier qu'on y discute beaucoup cuisine. C'est à dire les techniques qu'on emploie pour écouter les autres. Sont-elles les plus adaptées à notre personnalité...

Nous avons toujours des tics de pros. Comme quand on se choisit une veste, si on est tailleur, on ne pourra pas s'empêcher de soulever la doublure pour voir comment le confrère a fait les coutures. mèche

Merci Vic ! Je m'en doutais un peu, mais le lire formulé est bien plus intéressant. Et puis je suppose que c'est un peu comme une formation, ça permet de ne pas perdre de vue ce que vous pourriez oublier, ou plus exactement "enfouir par dessous la pratique" ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Dim 14 Fév 2010 - 1:28

Mais les psys voient-ils les souffrances morales comme des souffrances. Parfois, il me semble qu'ils voient plutôt ça comme la révélation d'un dysfonctionnement, quelque chose qui craque enfin, se dénoue, qui demande un changement et donc le début d'un travail. Et donc quelque chose de bénéfique au bout du compte.
En comparaison, un obstétricien voit-il un accouchement comme une souffrance ? Ne peut-on pas faire un parallèle entre les deux ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Dim 14 Fév 2010 - 1:32

De ce que j'en sais, ils voient vraiment cela comme de la souffrance. Quand tu liras "Clinique de l'Exil", cela te sera confirmé.
Par ailleurs, tu liras que d'autres souffrances se déclenchent simultanément à la souffrance morale : maux de tête, de dos, palpitations, douleurs diffuses, fourmillements dans les membres sont des symptômes récurrents.
Ils n'ignorent aucune de ces souffrances.

Le dénouement est autre chose.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Dim 14 Fév 2010 - 1:36

Non mais je ne dis pas qu'ils "nient" les souffrances réelles (autant psychiques que somatiques), mais qu'ils n'appréhendent pas les séances sous cet angle.

Je parlais de l'obstétricien. Il est bien conscient de la souffrance d'un accouchement, et pourtant il vient pour "faire naître".
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Dim 14 Fév 2010 - 1:42

Le psy (toujours à mon avis et pour ce que j'en sais) a tout a fait conscience de cette souffrance et en tient d'autant plus compte lors des séances qu'il arrive que certaines séances soient muettes, parce que la souffrance prend le pas sur tout, y compris la parole. Enfin, de ce que j'en dis, il s'agit de patients faisant l'objet de traumatisme si violents que justement, il est question de "sidération du thérapeute" au point que même les patients y vont à petite dose et s'inquiètent de leur thérapeute : Docteur, vous allez bien ? Vous supportez ?

Comment dans ces conditions, le thérapeute pourrait faire autrement...

L'obstétricien, je ne sais pas, je n'ai jamais vraiment parlé de cela avec l'un d'eux, mais j'aurais tendance à penser la même chose. Car ils ne font pas que donner la vie. Parfois, c'est la mort qui naît.
Entre les deux, au vu de la manière dont cela se pratiquait du temps de la naissance de mes deux enfants (musique, miroir, lumière tamisée, etc), il semble que la douleur soit prise en compte pour "travailler avec elle" (une partenaire, en quelque sorte, que l'on va tenter de positiver, puisque c'est pour la bonne cause)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Dim 14 Fév 2010 - 2:27

Vic Taurugaux a écrit:
Je pense qu’une thérapie nous aide d’abord à prendre conscience de nos fragilités.

Je viens de m'apercevoir que ce fil date. Il est vieux.

Je pense que la lucidité fait tout aussi prendre conscience de nos fragilités qu'une thérapie. Mais je pense que pour cela, il faut avoir une seconde conscience et ne pas être tombée dans l'aveuglement.

Le problème avec la lucidité, c'est qu'à la fois on se rend compte de sa propre fragilité mais aussi de la fragilité des autres. Et ça fait mal.

Et je pense qu'une thérapie nous aide à réfléchir sur le pourquoi du comment. Car pour se comprendre "soi", le fonctionnement intérieur de son individualité, il faut à la fois se remettre en question par rapport a son fonctionnement en allant chercher dans le fonctionnement de "l'autre".

Attention "l'autre" pour ma part est sujet personnel.

Cela fait effet de miroir. Je viens de là, mais je ne suis pas comme ça, pourtant, parfois, j'ai un peu de ça, de la d'où je viens, mais je ne veux pas être comme ça. Alors je ne ferai pas comme ça.
Mais alors si moi je suis capable de ne pas faire comme ça ou essayer, pourquoi d'autres ne peuvent pas ?

Alors, dans la psychologie, et il faudra voir l'évidence de son jeu, il sera classé des catégories de maladie. Cela ne sert pas d'excuses, certes, mais c'est tout ce qu'on peut trouver à formuler.

En attendant, il faut continuer à vivre avec le poids de la douleur et ça, ça n'est pas toujours gagné d'avance.

Enfin je dis ça, mais je ne sais pas si on me comprendra. Ce que je veux dire, c'est que la fragilité, nos erreurs, celles qui nous appartient, ont une correlation directe avec le vêcu. Nos propres souffrances viennent de quelque part, de quelque chose, de soi et de quelqu'un.

La souffrance n'est pas une maladie, on pourra dire ce qu'on en veut, mais c'est un état de fait.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Dim 14 Fév 2010 - 4:04

En fait, je pense que la lucidité (ou prise de conscience) est un confort fantastique, en même temps qu'un inconfort fantastique. Mais je préfère encore la lucidité à la cécité.

Citation :
Mais alors si moi je suis capable de ne pas faire
comme ça ou essayer, pourquoi d'autres ne peuvent pas ?
De mon point de vue : Pour arriver à le pouvoir, il faut le vouloir vraiment. Ensuite, il faut pouvoir pouvoir. Si c'est difficile, un psy peut aider. Dans les cas les plus graves, son intervention est incontournable.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Dim 14 Fév 2010 - 11:31

Romane a écrit:

Citation :
Mais alors si moi je suis capable de ne pas faire
comme ça ou essayer, pourquoi d'autres ne peuvent pas ?
De mon point de vue : Pour arriver à le pouvoir, il faut le vouloir vraiment. Ensuite, il faut pouvoir pouvoir. Si c'est difficile, un psy peut aider. Dans les cas les plus graves, son intervention est incontournable.

Ou alors pour le vouloir il faut le pouvoir.
Il faut aussi sortir de ce carcan : la culpabilité.

A un moment donné de ma vie, quand j'étais enfant, mon frère et moi avons été suivi au CMP - et je me souviens que j'y allais les mercredis après midi. Je me souviens d'un mercredi. Il y avait un garçon, un enfant, on était tous les deux dans une pièce, et je me souviens qu'il se foutait de moi, il n'arrêtait pas de rire. Cela ne suffisait pas qu'à l'école, quand on venait me chercher pour aller au centre psychologique, les autres enfants me traitaient de folle et en riaient, mais il fallait encore que ce gamin se moque et m'insulte. J'ai été blessée. Je l'ai gifflé. Le gamin est allé se plaindre et une femme du centre psychologique est arrivée et m'a envoyée une baffe en pleine figure. Non seulement j'avais été blessée une première fois par les mots de ce gamin, mais en plus on n'a même pas essayé de savoir ce qu'il s'était passé et j'ai reçu une baffe (la bénédiction, le amen final).
Alors, je n'ai plus voulu y retourner.

D'ailleurs, vers 22 ans, alors que je me sentais vide, désespérée, j'ai voulu consulté. C'était un psychiatre. Il m'écoutait parler. Parfois pour amorcer la discussion en début de séance, il me posait une question. Après, il m'écoutait, assis de biais en face de moi, les jambes croisées, un calpin sur ses genoux - un crayon à bille encre bleue à la main droite. Et tout le long de la séance, je parlais. Il écoutait. C'est tout.
Et puis à une séance, alors que je parlais, il me stoppa net et il m'a brutalement dit : ça n'est pas de sujet !

Ah bon ? Mais alors de quoi dois-je parler, vous ne faites que m'écouter ?
Puis, si ça me pèse, pourquoi ne devrais-je pas l'exprimer ?
Seulement, tout ça, je n'ai pas su lui dire. Sinon, comment aurais-je été analysée (vue) ?
Alors je me suis tue. Mais se taire, ça ne m'était pas inconnu. J'ai passé plus de 16 ans à me taire...
Là, il a su que je ne reviendrai pas. Mon silence et ma frustration prenaient acte en face de lui.

Alors je me suis battue, comme j'ai pu, j'ai suivi mon propre chemin et cheminement. Après tout sur qui pouvais-je compter ?

On n'a pas toujours de très bonnes expériences.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Dim 14 Fév 2010 - 14:08

Rosacée a écrit:
Ou alors pour le vouloir il faut le pouvoir.
Il faut aussi sortir de ce carcan : la culpabilité.
Oui, mais la culpabilité n'empêche pas de vouloir sortir d'un mal être. La seule différence est la présence de la culpabilité (bon mais je me demande si elle n'est pas à peu près partout disséminée).
Le coup de la gifle donne un sentiment d'injustice. D'ailleurs tu t'en souviens encore aujourd'hui, c'est dire l'impact...

Citation :
Et puis à une séance, alors que je parlais, il me stoppa net et il m'a brutalement dit : ça n'est pas de sujet !
pffff il est mignon, lui.... Bon mais heureusement ils ne sont pas tous comme ça. N'empêche, c'est à cause de ce type d'exemples qu'un tas de gens tombent sur le dos de la profession.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9739
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Lun 15 Fév 2010 - 18:56

Premier contact avec un psy, le RV n'était pas pour moi mais pour ma fille aînée.
Le Mr psy voit la demoiselle, puis, normal, demande à causer à la moman.
Je sais plus exactement ce qu'on a dit (ça date) mais j'ai retenu ça: il m'a demandé mes goûts, j'ai dit entre autres que j'aimais les westerns et la BD.
Et là il me balance: "Vous avez des goûts d'homme!"
Bon, ça vous étonnera pas si je vous dit qu'il m'a fallu très longtemps pour pouvoir, mais du bout des lèvres, penser que je pouvais faire confiance à un psy, qu'il pouvait servir à autre chose que balancer des formules aussi tranchantes que vides de sens!
Fallait que je lui dise quoi pour qu'il soit content? Que je prenais mon pied en faisant le ménage?
Revenir en haut Aller en bas
cathecrit
Collectionneuse d'éphémère
avatar

Nombre de messages : 1369
Localisation : Ailleurs mais avec vous.
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Jeu 25 Fév 2010 - 4:52

Tiens, je découvre ce fil au coeur d'une énième nuit d'insomnie.

Je suis actuellement en thérapie avec une psychothérapeute (je le dis parce que le travail n'est pas du tout le même qu'avec un psychiatre ou un psychologue... Ils se sont longtemps fait une sorte de gué-guerre...) depuis 4 ans et demi.
Alors ça vous paraît peut-être long mais il y a eu le cancer et ses suites et puis je suis arrivée en 2005, toute engluée dans des suites de divorce qui s'était mal passé sans compter un grave accident de voiture duquel mon fil aîné est sorti amputé d'un bras. Bref, j'avais de quoi faire... Et j'ai toujours.
"Ma psy" parle beaucoup, donne son avis et argumente avec les histoires anonymes d'autres patients ou de sa propre famille.
Oui je sais, classiquement, ce sont des choses qui ne se font pas. Pas plus que d'amener différents patients à se rencontrer et à mutualiser leurs compétences.
Mais voilà : ça marche et ça me fait avancer...
Je vais dans d'autres réflexions psycho comme le yoga, le reiki, la psychogénéalogie ou la langue des oiseaux.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Jeu 25 Fév 2010 - 5:03

Pétard, tu as morflé, Cath !
Je salue ton opiniâtreté, au passage.

Je crois que selon notre personnalité, un professionnel bavard ou un professionnel muet donneront un résultat complètement différent. Perso, m'assoir devant un muet me rendrait malade de muettitude (mot inventé pour la circonstance) à mon tour. J'aurais l'impression d'être en face d'un mur, et si j'allais chez un psy-quelle-que-soit-la-chute-de-son-mot, ce serait précisément pour faire tomber un mur, alors inutile d'en ajouter.

Je ne suis allée consulter que deux fois dans ma vie, les deux fois liées aux problèmes que me causait mon père. Deux séances chez une muette que j'ai laissé en plan, le reste avec une psy-pie (décodage : psy bavarde) qui a fait miracle. Tout a été très vite, nickel chrome. Un beau travail comme j'aime.

Je te souhaite beaucoup de persévérance, je crois que tu en as besoin. Tout mon soutien, Cath.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
cathecrit
Collectionneuse d'éphémère
avatar

Nombre de messages : 1369
Localisation : Ailleurs mais avec vous.
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Ven 26 Fév 2010 - 1:57

C'est gentil, je te remercie.

Concernant mes morphlages, effectivement, je confirme. Et j'en ai encore sous le pied.
Et même s'il est plutôt usé et galvaudé le viel adage " ce qui ne tue pas rend plus fort" ou une phrase approchante s'avère très vrai pour moi.
Je suis encore tiraillée par le désir de raconter mon histoire, mes emmerdes mais c'est en train de me quitter.

Ce que je crois depuis peu, c'est que nous avons tous un chemin de vie que nous choisissons sciemment (je me serais donc dis "tiens si j'essayais une vie faite d'emmerdements en tous genres pour voir comment j'y résisterai ?? Pourquoi pas en effet... et cela juste avant de rejoindre le (cher ? chaire ??) corps terrestre qui me sert à taper ces mots) avant de venir vivre une ennième vie terrestre que nous réussissons avec plus ou moins de bonheur... Et toute rupture de contrat (le suicide) est non pas punie mais traitée par quelques explications données par d'autres âmes plus aguerries que nous puis par une nouvelle réincarnation qui servira à terminer ce qui devait l'être dans une ancienne vie.
Et ça se tient. Par exemple, n'avez-vous jamais pesé, en entrant dans un lieu, "tiens je connais, cet endroit ne m'est pas inconnu" alors que vous savez bien que vous n'y avez jamais mis les pieds... Curieux pour un cartésien pur et dur (que j'étais il y a encore peu de temps...) Mais si on accepte ne serait-ce que l'ouverture d'esprit...
Ainsi, me concernant, cela pourrait expliquer mon irresistible attirance pour l'Australie que j'aime d'amour sans pouvoir expliquer pourquoi.
Enfin, même si cette théorie proposée n'est pas la bonne, j'aimerais apporter ma pière à l'édifice de votre réflexion en vous expliquant ce qui m'empêche de dormir :
1° l'apnée du sommeil dont je dois souffrir depuis longtemps et qui me réveille chaque nuit,
2° le syndrome des membres sans repos qui donne envie de bouger les membres une fois allongée et empêche de domir,
3° le rhumatisme psoriasique qui s'installe dans les articulations et fait souffrir la nuit.
Et je ne peux même pas prendre de sommifères pour faire un break comme on dit puisque c'est totalement contre indiqué avec l'apnée du sommeil.
...
Bref, l'important n'est pas que je vous raconte tous les spécialistes que je vois et comment on va me soigner. L'important est de se dire, tout cartésien qu'on soit, "c'est quand même pas anodin que trois maladies s'empilent l'une sur l'autre pour m'empêcher de dormir, et donc d'aller bosser puisque je suis crevée" ... alors que j'avais repris le boulot à temps plein, à fond comme avant , mieux qu'avant... que je croyais... mais la chimio ne laisse pas que des traces psychologiques... Il faut l'accepter faute de quoi on y replonge. Plus fort, plus intense.
Voilà, 'scusez-moi, j'avais pas prévu d'écrire toute cette tartine. Mais si mon expérience peut servir à d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Ven 26 Fév 2010 - 2:35

Je trouve que tu as une force de caractère remarquable, dans cet enfer que tu nous décris, Cath. Avec et malgré tout cela, tu continues à avancer comme tu le peux, tu écris, tu peins, tu partages, tu parles. Respect

J'ai souvent pensé que nous choisissions notre vie "avant", mais je ne puis pas le prouver plus que n'importe qui. Cependant, je suis une adepte du hasard qui n'existe pas
Vaste sujet dont nous ne sortirons jamais...

Si j'avais un voeu à formuler, il serait celui-ci : sérénité.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9739
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Ven 26 Fév 2010 - 3:14

J'ai le plaisir de connaître Cath en vrai et ma grande chinois
T'inquiète pour ce que les pys appellent "L'impression de déjà vécu" et ce que ça entraîne, je connais!
Sans se prendre pour Cléôpatre, -parce que ceux qui se souviennet en détails de leurs "vies antérieures" ont toujours été des grands personnages,pas manants ni esclave, c'est bizarre, LOL!- y'a un truc là!
Et si on y croit, on sait que notre personnalité actuelle,peut avoir quelque réminiscence, mais ne se souvient pas d'avant.
Deux bouquins pour toi Cath si tu ne les a déjà lu:
"Dis-moi où tu as mal, je te dirais pourquoi" Michel Odoul
J'en ai parlé avec un psy (du genre bavard, Lol) qui m'a dit que c'était un bon bouquin.

"Réconciliation avec la vie" R. Emmanuel qui parle endes vies antérieures, à prendre avec quelques pincettes toutefois pour le début.
Et l'incontournable Krishnamurti.
Revenir en haut Aller en bas
cathecrit
Collectionneuse d'éphémère
avatar

Nombre de messages : 1369
Localisation : Ailleurs mais avec vous.
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Ven 26 Fév 2010 - 12:12

Oui, je connais le premier bouquin dont tu parles, je l'ai lu il y a 2 ans mais bien trop en diagonale et du coup je n'ai pu en tirer la substancielle moëlle...
Là je suis en train de le relire et c'est justement ce bouquin qui m'a fait réfléchir... Ce bouquin et celui-ci également "La rupture de contrat, message des suicidés au monde des vivants" d'Anne Givaudan qui parle du suicide (c'est un élément très redondant dans ma famille côté mère, que ce soit le suicide ou la tentative).
Je lis aussi un bouquin sur la procrastination puisque j'en souffre depuis longtemps... incl36
Merci à vous deux ... bisou bisou
Vos coms me chauffent le coeur, moi qui doute toujours d'être quelqu'un d'intéressant. Alors qu'à froid je le sais, à chaud (et je suis presque toujours dans le chaud) je doute et suis souvent en train de me déprécier, sans même me rendre compte du chemin parcouru.
Sauf avec l'épreuve du cancer où là, quand même je réalise contre quoi j'ai lutté... pluie
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Ven 26 Fév 2010 - 13:57

cathecrit a écrit:
Je lis aussi un bouquin sur la procrastination puisque j'en souffre depuis longtemps...
Évite d'en parler à Vilain...


Pour l'impression de "déjà vu déjà vécu", une explication très terre-à-terre a été expérimentée. En fait, la connexion oeil-cerveau (comme nez-cerveau ou oreille-cerveau ou peau-cerveau) est infiniment plus rapide que le temps que met notre matière grise à analyser la situation. Donc, le regard transmet une image (d'un lieu par exemple) à notre cerveau, ce dernier l'enregistre. Dans un deuxième temps, notre cerveau analyse le lieu où nous nous trouvons, mais comme il l'a déjà enregistré via la connexion ultra haut débit oeil-lui, eh bien on a cette impression de déjà vu.

Bon, voilà. Sur ce, je m'en vais voir si mon bon roi est réveillé.
Marie-Antoinette.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Ven 26 Fév 2010 - 14:05

lucaerne a écrit:
cathecrit a écrit:
Je lis aussi un bouquin sur la procrastination puisque j'en souffre depuis longtemps...
Évite d'en parler à Vilain...



Ah oui, c'est vrai...ça fait un moment que je dois faire un fil là-dessus.... AngeR
Revenir en haut Aller en bas
cathecrit
Collectionneuse d'éphémère
avatar

Nombre de messages : 1369
Localisation : Ailleurs mais avec vous.
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Ven 26 Fév 2010 - 22:17

Bon ben Vilain faut te lancer, t'es en retard ! ! !
Bof t'inquiète, moi aussi. Et j'ai pas fini !!! mdr mdr Gaga
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Ven 26 Fév 2010 - 23:10

cathecrit a écrit:
Bon ben Vilain faut te lancer, t'es en retard ! ! !
Bof t'inquiète, moi aussi. Et j'ai pas fini !!! mdr mdr Gaga


Ah...mais pour moi c'est une "religion"...je suis un des 2 Maîtres es-procrastinateur déclaré.... AngeR
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Ven 26 Fév 2010 - 23:53

Vilain a écrit:
Ah...mais pour moi c'est une "religion"...je suis un des 2 Maîtres es-procrastinateur déclaré.... AngeR
Je suppose d'ailleurs que c'est pour ça que tu t'es fait un devoir de ne pas écrire ce livre toi-même et que tu as laissé faire un amateur-procrastinateur.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Ven 26 Fév 2010 - 23:59

J'ai déjà vu cette explication rationaliste sur l'impression de "déjà-vu", lulu.
Sauf que j'ai vécu au moins une expérience où j'ai pu apporter la preuve que je n'avais pas pu voir ni connaitre l'endroit que j'ai dessiné, dans ses moindres détails, plusieurs mois avant de le trouver et le prendre en photo.
Et des expériences bizarres de cet acabit, j'en ai eu pas mal...

Cath, je la connais aussi de visu. C'est la personne la plus nature, la plus vivante, qu'il m'ait été donné de rencontrer. Pas mal gaffeuse et avec un sens de l'orientation encore pire que le mien, aussi, mais ça fait partie de son charme. mdr
Son appétit de vivre est un exemple, j'ai beaucoup d'estime pour elle et pour ce parcours difficile qui ne l'empêche pas de rire, de profiter, sans apitoiement excessif.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Sam 27 Fév 2010 - 1:37

blue note a écrit:
Pas mal gaffeuse et avec un sens de l'orientation encore pire que le mien, aussi, mais ça fait partie de son charme.
Tiens, une autre consœur ! Bienvenue au Club !

Citation :
Son appétit de vivre est un exemple, j'ai beaucoup d'estime pour elle et pour ce parcours difficile qui ne l'empêche pas de rire, de profiter, sans apitoiement excessif.
Alors ça, ça mérite un sacré coup de chapeau. Je m'en doutais un peu, bien que ne connaissant que si peu Cath, rien qu'en observant ses contribution ce qui, il faut l'avouer, est maigre comparativement à la richesse d'une personnalité. Mais le peu de ce que j'ai vu montre cette faim de vie et ces élans qui font chaud au cœur à qui en est témoin.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
cathecrit
Collectionneuse d'éphémère
avatar

Nombre de messages : 1369
Localisation : Ailleurs mais avec vous.
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   Sam 27 Fév 2010 - 1:54

1° Vu vos coms, je crois que je peux ouvrir un fil "Fan club Cath" hein ! ! !
'C'que vous zen dîtes ?

2° Blue note je t'ai démasquée (mais QUE depuis ce post ce qui montre à quel point les médocsxscs m'ont attaqué les neurones...) C'est navrant mais il faudra faire avec : je suis un fin limier et ne perd jamais une piste, où qu'elle ail... heu aye heu ben ze sais plus l'écrire.

Conclusion : je vais ouvrir un fil "Fan Club Ail". Mais demain, dès demain.

lk
Rhooo!!! Y a pas de smiley en retard avec une montre arrêtée.
Ou alors si mais il est pas encore arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment vivons nous nos séances chez les psy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment vivons nous nos séances chez les psy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment trouver un stage chez Disney Channel UK?
» [Photo] Montrez nous votre chez vous !
» Comment nous appellons nous?
» dans quel monde vivons nous ????
» "Fort Boyard" chez nos voisins directs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: