Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Je" est "on"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: "Je" est "on"   Ven 20 Fév 2009 - 18:54

Une expérience assez particulière, que je vous livre là. Et puis au fond, pas si particulière que ça, sauf qu'on n'y pense pas spécialement, il faut s'y pencher sous cet angle pour en décortiquer le processus.

(J'emprunte à Diego cet exercice qui m'a beaucoup plu et que peut-être Vic connaît déjà.)

Pensez à une histoire agréable (vous concernant) que l'on raconte à votre sujet. Ce pourrait être une histoire sur vos compétences professionnelles, vos qualités d'ami (e), votre sens de l'humour, ou de la famille, vos aptitudes sportives ou autres...

J'ai alors songé à vous, les LUs, notamment, et cette espèce d'étiquette qui me colle à la peau, par vous posée. Tit'mère de LU, coeur gros comme ça, écoute, tolérance, diplomatie, empathie, etc. ...

Quelle signification particulière a pour vous cette histoire ?


L'histoire signifie à mes yeux que je dois être probablement pétrie de tout ce que vous dites. Une sorte de symbole-Je, plus ou moins conscient, selon l'instant. La mise en avant du côté positif de moi-même.

Rappelez-vous du moment où cette histoire a commencé. Quels événements ont pu contribuer à sa naissance et ensuite à ce qu'elle se diffuse ?

Je note qu'elle a pris jour hors LU et avant, plus spécialement depuis
que je suis entrée dans le domaine du théâtre avec les jeunes, puis
avec les adultes (la troupe), puis l'accompagnement à l'écriture, puis,
sur LU, dans la gestion de ce groupe dont vous faites partie, avec les
passages plus ou moins faciles lorsqu'il faut traverser des crises de
quelque nature qu'elles soients, et puis bien sûr les confidences
reçues, etc.
Et puis je note qu'elle me colle à la peau depuis très très longtemps,
soit pour tout dire, depuis mon adolescence, parce que j'écoutais beaucoup et je réconfortais souvent. On dit de moi tout ce que
vous dites, en l'adaptant aux différents contextes d'espace/époque.

C'est le côté "public" de la chose qui a permis la diffusion de cette histoire.
Sinon, ça serait resté ce que c'était : plusieurs personnes n'ayant rien à voir les unes avec les autres, disaient la même chose. Elles ne diffusaient "qu'auprès de moi". Publiquement, ça fait le tour d'un cercle plus large, évidemment.

Pouvez-vous parler des gens qui ont contribué à cette diffusion ? Décrivez-les et dites quelle relation ils entretiennent avec vous, et quel lien vous unit.

Au début, des amis, des membres de la famille.
Publiquement, c'est vous, entre autres, mais aussi des gens de ma ville en relation avec le théâtre ; des jeunes, leurs parents, des personnes issues d'institutions liées à l'activité théâtre/écriture.
Donc une population assez variée, en somme. Les liens sont des liens de confiance au fil du temps qui passe. Des amitiés en puissance, sans qu'on ait spécialement besoin de se voir, notamment au niveau des LU, ou qu'on se voit régulièrement pour certains d'entre vous. Oui, je dirais "confiance/amitié", voilà.

Qu'est-ce que ça vous a fait de savoir qu'on disait cela de vous ? Qu'est-ce que ça a apporté dans votre vie ?

ça fait bizarre, je dirais "une résonnance" sans pouvoir bien définir, parce que je ne me suis jamais dit ce que l'on dit de moi. Donc une sorte de dédoublement, à l'entendre.
ça engendre (et c'est là que ça m'interpelle) une sorte d'obligation à. On me dit être cela, je me dois d'être cela ; à la fois un moteur fantastique, à la fois une angoisse de perdre cette faculté.
C'est là que Vic me serait secourable, et sans doute ce que je développerai par la suite. Je pose juste les pierres en post-it.

Le côté moteur m'aide à gravir le chemin de vie dans le "meilleur", et ce malgré les ratages (parce que oui, je me suis trompée parfois et n'ai pas donné que du bon à autrui).

Le côté angoisse est curieusement positif ; il m'aide à me recadrer quand je fais un faux pas. Il m'oblige à rester attentive aux autres, et à moi.

Diriez vous que cette histoire correspond ou non à l'image quevous vous faites de vous-même ?

Eh bien il m'aura fallu du temps (s'il te plaît, apprivoise-toi), mais désormais, oui.

Est ce que cette histoire a toujours cours ou est ce qu'elle n'a plus le même poids qu'auparavant ? Est ce que vous contribuez à son évolution ?

Oui et oui.

Avez vous une idée de la direction que vous aimeriez donner à cette histoire dans l'avenir ?

Oui. La poursuivre en l'affinant, non pas par rapport à ce qu'on dit de moi, mais dans mon rapport aux autres. Privilégier et affiner mon regard sur l'humain, et le concrétiser.




Voilà. Pour les premières pierres. J'y reviendrai en développant certaines parties, je voulais déjà déposer ça.
Vous pouvez reprendre les questions et faire l'exercice, et y réfléchir si ça vous tente. Moi, j'ai déjà mille choses à dire.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Dim 1 Mar 2009 - 18:46

Puisque me voilà de retour, j'avance un peu ce fil que je m'étais mis de côté en mémoire.

En fait, je trouve que le questionnaire amène au constat suivant : "Je" est fait d'un tout qui ne vient pas que de soi, mais aussi de l'environnement. Le fait de jouer le jeu et de répondre aux questions fait observer que dès lors qu'on me demande "est-ce que ce qu'on dit de vous au travers de l'histoire objet du questionnaire change quelque chose", force est de constater que oui.

Si quelqu'un colporte une histoire (ici dans ce jeu, positive) au sujet de soi, rien que le fait de savoir qu'elle court, l'histoire, elle aura un impact sur soi. Forcément. Pour ce qui me concerne, à la fois la crainte de ne pas être à la hauteur et le mouvement ascendant pour aider à confirmer ce qui est dit. Peut-être ne suis-je pas si généreuse ou attentive, en réalité. Pourtant, si on me prête ces deux qualités, par exemple, alors quelque chose fait tilt dans ma tête et je vais tâcher de me montrer à la hauteur. Un peu comme si je m'appropriais ce qui est dit, un peu comme pour appuyer et aider "le colporteur" à être dans le vrai.

Je ne sais pas si j'arrive à être claire. Pourtant, c'est exactement le phénomène qui m'a sauté aux yeux quand j'ai joué le jeu du questionnaire.

A l'inverse, s'il s'était basé sur une histoire négative, je suppose que les réactions seraient un tantinet différentes, plus nuancées. J'imagine parce qu'il devrait y avoir une part de vrai et qu'alors il faudrait entrer dans le domaine de la lutte contre soi-même pour faire en sorte de rectifier le défaut en question.

Autrement dit, on est toujours perméable à l'environnement, pas seulement par ce qu'on vit, mais par ce que les autres voient de soi.

Alors, si je ne suis pas tout à fait moi mais un peu de vous, on pourrait continuer à dire que l'absolu n'existe pas, y compris dans ce qu'on a de plus intimement personnel ?

Alors, si je dis : "mon avis à moi est le suivant : ...." à propos de n'importe quel sujet, on pourrait penser qu'on est influencé par un tas de choses, à commencer par l'éducation, les traditions dans lesquelles on vit, le mode de vie dans lequel on est baigné ?

Je pense au mariage et à la conception que nous en avons, par exemple. Mais encore à tant de choses. Tous les sujets pourraient être à l'honneur ?

J'en suis là pour l'instant.
Si vous avez des idées sur le sujet, n'hésitez pas.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Irma

avatar

Nombre de messages : 1495
Age : 52
Localisation : Agen
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Dim 1 Mar 2009 - 19:08

Bon, moi je comprends rien , donc je passe...

Trop compliqué pour ma petite tête.
Revenir en haut Aller en bas
http://editions.la-librairie.org
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Dim 1 Mar 2009 - 19:10

Ah crotte. J'ai pas du être si claire, alors. mdr

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet:    Dim 1 Mar 2009 - 19:23

Si je peux me permettre, avec mon QI d'huitre, ma Ro..... nous sommes partie d'un tout, chacun des êtres que nous avons cotoyé depuis l'enfance nous a donné un peu de lui (et nous lui avons laissé un peu de nous), ce qui meuble notre esprit est fait de l'alchimie subtile qu'il existe entre la pensée des autres et notre propre pensée. Suivant chaque personnalité bien sur.
C'est comme si nos idées étaient velues, ainsi que celles des autres et qu'en se rencontrant, elles s'échangeait des poils. Il reste toujours quelque chose en soi de ceux que l'on aime, que l'on cotoie, et idem pour les autres.
Pourtant, certains perdent plusssss leurs poils que d'autres ! Toute relation est échange, pour ma part, je me sens meilleure depuis que je te connais (sans nulle flatterie de ma part, tu me sais assez).
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Dim 1 Mar 2009 - 19:28

Ne me fais pas rosir, Bellissima ! Je n'ai rien fait que te donner des textes de théâtre, et poser des sujets d'écriture sur la table. Le reste, tu l'avais déjà tout partout en toi. Wink
Peut-être que je t'aide à formuler ?


En fait, je vais plus loin que le cercle des gens que l'on aime (ou qui nous aiment), en incluant absolument tout ce qui nous entoure de près ou de loin.

Pourrait-on dire que nous sommes "fondus au monde" jusque dans notre plus profonde personnalité ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet:    Dim 1 Mar 2009 - 19:40

je disais en gros, que nous sommes imbriqués au monde qui nous entoure, regarde le boulot que notre cerveau doit exécuter pour refuser l'impact de la sur information, des médias, des pubs ! Imagine tu un être qui avalerait tout croirait tout ce qu'il voit et entends et le fait sien, l'intègre à sa personnalité ?
Le tri et l'alchimie qui s'en suit avec les données déjà acquises et intégrées et les nouvelles !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: "je" est "on"   Dim 1 Mar 2009 - 19:43

Ce que nous intégrons doit être un choix, ce choix est dicté par notre personnalité profonde, qui, elle même a été formée par notre éducation.
Le résultat peut être un changement total, ou un renforcement de ce que nous pensions déjà, ou encore ... un supplément d'âme ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Dim 1 Mar 2009 - 19:45

Alors oui, je suis d'accord pour les choix. Sauf qu'il entre dans notre composition une partie qui n'est justement pas choisie. Un peu comme si le monde déteignait malgré nous en nous. C'est plutôt cette partie là du "mélange" que j'aborde ici.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: "je" est "on"   Dim 1 Mar 2009 - 19:51

Tu dis "au delà du cercle de ceux que nous aimons, que nous connaissons..." Bien sur ! on apprend en lisant, en écoutant les autres, et m^me avec la tv....parfois ! mais moi, je crois que nous sommes formés de notre personnalité profonde, d'abord, et en plus de morceaux des autres, de ce qu'ils pensent, qu'ils apportent. Quand tu dis que tu ne m'as donné que des textes de théâtre a apprendre, des textes à écrire, je ne suis pas d'accord, sans t'en apercevoir, mes neurones ont accroché pas mal de poils des tiens, et toujours! cette fameuse alchimie s'est produite.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: "je" est "on"   Dim 1 Mar 2009 - 19:55

Tu veux dire le monde, dans sa globalité ?
C'est possible, notre mode de vie, ce que la technologie nous apporte, les voyages faciles, nous formatent, mais comme la survie devait formater les hommes et les femmes des cavernes, une question d'environnement auquel nous appartenons bon gré mal gré, devant lequel nous devons nous défendre et nous plier
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Dim 1 Mar 2009 - 20:03

Oui, je veux dire "le monde dans sa globalité", mais à pourcentages différents. Par exemple, je pense que les Incas nous imbibent moins que les voisins d'en face ou que les collègues de bureau, c'est évident.

Ce que je veux dire, c'est que nous ne sommes pas imperméables et qu'on le veuille ou non, on est comme une matière traversable par n'importe quel élément, de sorte qu'on ne peut pas dire qu'on est "soi à côté du monde".

Plus je relis les questions de ce fil, plus tout ça me semble évident.

Pourtant, en même temps, on devrait ne jamais barricader, ni être sûr de rien, ni affirmer, ni au contraire réfuter. Peut-être même qu'on ne devrait pas se donner de direction. Juste vivre, comme un brin d'herbe ou un arbre.

"se laisser porter", en quelque sorte.

C'est drôle, cette sensation que le monde n'est que sables mouvants, tout bouge tout le temps, tout se fait et se défait, rien ne se fige, rien n'est définitif. Vraiment quelle étrange sensation de sentir tout bouger partout dans toutes les directions à la fois...
Comme une hydre...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet:    Dim 1 Mar 2009 - 20:05

Pour moi, oui "je" est "on" même si mon individualisme a cette idée en horreur. Mais je lui claque le museau souvent, ça lui apprend à m'emm....
Sacha Guitry qui était d'une suffisance imbuvable , disait : "je me suis fait moi même !" Hé bé, yavait pas que lui ! mais avec les autres et son cerveau, voilou !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Dim 1 Mar 2009 - 20:07

Je pense qu'il s'agit d'une expression. Quand on grimpe par la force des poignets, on peut dire qu'on a beaucoup mis de soi pour parvenir là où on finit par arriver. L'implication de soi est incontournable, si on ne veut pas tourner hydre. Laughing

Enfin quand même, ça fait du bien de se raccrocher un peu à soi, sinon boudiou, quel vertige !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet:    Dim 1 Mar 2009 - 20:09

Oui, la mouvance du Monde trouble beaucoup, et encore, nous n'en avons jamais la vue d'ensemble !!!!
On ne peut pas se laisser porter, tu le sais bien, chaque agression de ce même monde nous pousse à réagir, à se reconstruire, à bouger. C'est vrai que ce serait bien..... j'en rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Dim 1 Mar 2009 - 20:11

Je sais bien ça. Je voulais dire que parfois, là où on ne s'y attendait pas, nous ne sommes pas fait que de "je sans on". Et que ça donne à réfléchir.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet:    Dim 1 Mar 2009 - 20:11

A soi et aux autres... difficile d'en faire abstraction des autres.


Et puis il y a l'amour qui nous apprend qu'il peut y avoir fusion entre
deux êtres, même si l'état "passionnel" ne dure que trois ans (suivant
les scientifiques et autres personnes autorisées !) c'est toujours bon
a prendre.
Mais cet état fusionnel ouvre d'autres perspectives sur les possibilités d'échanges entre les humains. Tu ne crois pas ?


Encore faut-il que le concept amour soit équilibré de chaque côté : que
la personnalité de l'un n'avale pas celle de l'autre !!!!





vais devoir te quitter ma Ro, et je te fais des gros bisous, contente d'avoir parlé un peu avec toi Rêve




[4 posts à la suite regroupés en 1 - Merci de faire attention plus tard - filo]
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Dim 1 Mar 2009 - 20:20

A partir du moment où est lié par un sentiment à quelqu'un d'autre, qu'il soit négatif ou positif, oui. Sauf que là où ça devient plus subtil, c'est de savoir qu'on est aussi fait des autres, ceux qu'on ne connaît pas ou si peu, pour lesquels a priori on ne ressent rien de particulier et réciproquement. Bref, nous serions comme des éponges, quelque chose comme ça.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: "je" est "on"   Lun 2 Mar 2009 - 10:54

"la liberté est une peau de chagrin qui rétrécit au lavage de cerveau"
Henri Jeanson

Bonjour ma Ro, je trouve que cette citation complète bien notre conversation d'hier soir, qu'en penses-tu ? Parce que bien sûr, on peut aller plus loin et appréhender ce que le cerveau fait de tout ce qu'il absorbe, et ne pas oublier notre volonté "du choix". Mais qu'en est il lorsque nous subissons des pressions très fortes visant à nous conditionner ? Quelle résistance pouvons nous opposer ?
bisous du matin ma Ro bisou bisou
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9739
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Lun 2 Mar 2009 - 16:06

Lu, j'ai compris je pense le sens, mais pour répondre, côté clarté ce serait plutôt comme disait l'autre "L'obscure qui tombe des étoiles!"
C'est vrai qu'on est un être unique, mais pas seul qu'on le veuille ou non.
Et le regard des autres sur nous nous influence, dans un sens plus ou moins!
J'arrive pas à croire qu'on puisse me voir en "Bien", bon, c'est pas le mot juste, mais c'est ce que je veux dire, manque d'habitude, juste!!!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Lun 2 Mar 2009 - 16:07

Moi, je propose que vous vous soumettiez au questionnaire, et que vous donniez ensuite votre impression, ça serait bien plus parlant. Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Mar 10 Mar 2009 - 18:56

Allez, je m'y colle. Ca faisait un moment que je voulais lire ce fil, je l'ai lu, et ça donne envie de pousser plus loin. Je me prête au jeu selon ta suggestion, Romane. Voyons ce qu'on pourra en tirer.

Pensez à une histoire agréable (vous concernant) que l'on raconte à votre sujet. Ce pourrait être une histoire sur vos compétences professionnelles, vos qualités d'ami (e), votre sens de l'humour, ou de la famille, vos aptitudes sportives ou autres...

Là comme ça, j'ai un peu de mal à en trouver une. C'est peut-être la notion d'"agréable" qui me semble difficile à définir.
Disons la première chose qui me vienne à l'exprit, qui est censé pouvoir être un compliment, on a toujours dit de moi que j'étais intelligente, que je pigeais vite, que j'avançais vite dans tout ce que je faisais.

Quelle signification particulière a pour vous cette histoire ?

C'est comme une réalité irréelle. Quelque chose qui rassemble moi et les autres sur une description commune de moi ; et qui nous sépare parce que desfois, je voudrais qu'ils arrivent (ceux qui me voient principalement comme ça) à me voir autrement, ou à voir mes évolutions, à se déscotcher de leur image de moi.
C'est douloureux d'avoir en face de soi quelqu'un qu'on aime, qui nous aime, on le sait, mais cette personne n'a pas remis ses pendules à l'heure depuis 10 ans. Elles nous voit comme on était y'a 10 ans, et y'a rien qu'on puisse y faire.

Cette "histoire" a aussi la signification de quelque chose qui a été un mot d'ordre tellement intégré dans mon cerveau que coller à l'image est devenu, au moins à une époque, la chose la plus importante du monde.

Rappelez-vous du moment où cette histoire a commencé. Quels événements ont pu contribuer à sa naissance et ensuite à ce qu'elle se diffuse ?

Je pense qu'elle a commencé très tôt, et elle a même été "façonnée", "encouragée". Ma mère m'a appris à lire avant que je rentre en CP, mes parents étaient des gens cultivés, tout bien comme il faut. J'imagine que pour eux, la simple idée d'avoir un enfant pas intelligent et pas bon à l'école devait être insupportable.

Ca s'est accentué au fil des années avec le fait de sauter une classe (ce qui m'a complètement largué pendant plusieurs années, parce que finalement, j'étais peut-être pas aussi intelligente que ça plaisait à mes parents de le penser... mais ça... ils m'ont jamais crû... ils ont dit que c'était à cause du divorce, que j'étais perturbée psychologiquement) ; le fait d'avoir des bonnes notes ; et puis après c'est moi qui me suis foutue "dans la merde" toute seule en faisant une prépa.

Pouvez-vous parler des gens qui ont contribué à cette diffusion ? Décrivez-les et dites quelle relation ils entretiennent avec vous, et quel lien vous unit.

Mes parents essentiellement. Et aussi d'autres membres de la famille, de façon plus diffuse.
Par exemple ma grand-mère se vantait volontiers auprès de qui elle pouvait de mon cursus scolaire (si c'était mieux que les petits enfants de ses copines, elle prenait vraiment son pied).
Et puis finalement moi, en m'y conformant et en le revendiquant.

Qu'est-ce que ça vous a fait de savoir qu'on disait cela de vous ? Qu'est-ce que ça a apporté dans votre vie ?

Ca m'a isolée.
Ca m'a flattée, ça oui, c'est sûr.
Ca m'a donné aussi un tas de mauvaises excuses pour m'absoudre du fait d'être une vraie conne avec les autres.
A un moment j'en suis arrivée à penser (plus ou moins consciemment), que si je n'étais plus ça, alors je ne serais plus rien. C'était devenu une identité.

Diriez vous que cette histoire correspond ou non à l'image quevous vous faites de vous-même ?

Plus ou moins. J'ai relativisé le truc, c'est à dire que je l'ai décollé du mieux que j'ai pu des espoirs et attentes de mes parents quand j'étais môme.
Finalement, le parcours scolaire que j'ai fait a eu ce mérite, entre autres, de me confronter à des gens vraiment intelligents, au moins sur le plan scolaire/cérébral pur.
Donc bon, je sais pour l'avoir vérifié que je suis pas Einstein, et tant mieux. Et je l'ai démontré à mes parents par la même occasion. Maintenant ils me foutent la paix avec ça. De toute façon, ils ont fini leur job de parents, ils ont plus rien à prouver au travers de moi. Enfin j'espère pour eux.

Je me presque réconciliée avec cette image, parce qu'en même temps je me dis que c'était aussi un compliment, et qu'ils n'ont pas cherché à me nuire. Je me rends compte que je suis pas débile non plus, que j'apprends vite, que je comprends vite, et que ce que j'entreprends en général je le réussis.
Ceci étant, je fais très gaffe, je marche sur un fil.
Je prends confiance petit à petit, j'essaye de tirer le meilleur de mes possibilités. Mon défi quasi permanent, c'est de ne pas me mettre la barre trop haut, cause de stress et de déstabilisation. C'est d'ailleurs de ne pas mettre de barre du tout, c'est de fonctionner le moins possible sur ces vieux schémas de la performance, de la démonstration et de la rhétorique mentale.
Je marche vraiment sur un fil. Mais le fil s'élargit un peu au fil du temps. Ouf...

Est ce que cette histoire a toujours cours ou est ce qu'elle n'a plus le même poids qu'auparavant ? Est ce que vous contribuez à son évolution ?


Déjà un peu répondu avant. Elle n'a plus le même poids qu'avant, même si elle existe toujours, et je pense qu'elle existera toujours. C'est comme ça. Moi aussi j'ai des images définitives des gens, même quand je m'efforce de faire reset pour les voir avec des yeux neufs.
Je pourrai sûrement jamais changer totalement la vision que j'ai de mes parents depuis toujours ; c'est sûrement pareil pour eux dans l'autre sens.

Mais c'est différent maintenant.
Maintenant je peux l'accepter comme un simple compliment, et pas comme un tas d'obligations implicites.
Je ne sais pas si je contribue à son évolution. Je contribue à rien de façon volontaire, j'essaie de faire ce que j'ai à faire, de dire ce que j'ai à dire, et de vivre ce que j'ai à vivre.
Ca m'occupe déjà assez comme ça.

Par contre, je suis vigilante le mieux possible à ne pas retomber dans tout ce qui était associé pour moi, en termes de comportement, à cette image.
Mais l'image en elle-même... je sais pas... elle vit sa vie, je m'en occupe pas trop.

Avez vous une idée de la direction que vous aimeriez donner à cette histoire dans l'avenir ?

Oui, j'aimerais poursuivre sur ce que j'ai déjà amorcé, de prendre vraiment la mesure de ce dont je suis capable, mais ça dans la totalité, pas seulement dans la tête.
La tête, je voudrais qu'elle garde ses capacités, voire les développe, et me serve dans son domaine de prédilection : lire, apprendre... j'aime ça, j'ai toujours aimé ça, et je vois pas pourquoi je m'en priverais.
Le truc c'est de pas tout mélanger. De pas mettre du cerveau là où c'est le coeur qui est demandé ; et vice versa.
J'essaie de vivre ça, l'intelligence, dans un sens presque littéral : comprendre, mais avec toutes les parties de moi, pas seulement la pensée.
Comprendre et vivre "en bonne intelligence" comme on dit, avec tout, les autres, le monde autour, moi-même....

Voilà, bon je commenterai l'expérience plus tard, pour prendre du recul dessus avant.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Mar 10 Mar 2009 - 19:48

chinois

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Jeu 12 Mar 2009 - 16:49

Je reviens un peu sur cette expérience faite il y a deux jours, le temps de décanter la chose...

Ce qui me paraît le plus notable, si je veux continuer de pousser le bouchon que tu as amorcé, Romane, c'est que oui on se construit avec des "bouts" des autres.
Mais c'est pas si "simple" que ça, parce que ces "bouts" des autres, on les comprend et on les entend d'une certaine façon, cette fois-ci avec ce qu'on est soi-même.
En gros, y'a rien d'absolu et de totalement "objectif".
Donc en fait on se construit sur les autres, qu'on assimile soi-même, donc en définitive on se construit.... sur soi-même constitué des autres et du soi-même précédent ? Laughing
C'est sans fin ce truc-là Laughing

Les autres étant des "révélateurs", des déclencheurs, des stimuli etc etc...
A partir d'une même réaction des autres, d'une même situation, des mêmes paroles ou des mêmes histoires que les autres disent sur soi, on peut "alchimiser" tout ça de plein de manières. Et cet alchimie-là est interne, et personnelle.

Par ailleurs, je pense qu'il y a un degré de perméabilité selon les personnes, y'a des gens qui se foutent complètement de ce qu'on dit sur eux et que ça n'affecte pas ; y'en a d'autres qui sont de vraies éponges, et qui sont ballottées sans cesse dans un sens et dans l'autre parce qu'elles passent leur temps à écouter ce qu'on dit sur elles.

Je suis d'accord avec ce que tu soulèves Romane, ce que je dis n'est pas en contradiction. Pour moi ça va même beaucoup plus loin que ça, on est constitué de tout ce qui nous traverse, et ça ne concerne pas que les gens.
On est même à mon avis beaucoup plus constitué de tout ce qui n'est pas "les gens".
Et parfois je pense qu'on est un peu trop éponge justement avec les autres. On y gagnerait sûrement à moins se baser sur ce que disent les autres, et à sentir un peu plus consciemment tout ce "reste" qui nous constitue... et qui bien souvent n'est pas fait de mots ni de pensées...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Je" est "on"   Ven 13 Mar 2009 - 0:30

Citation :
Donc en fait on se construit sur les autres,
qu'on assimile soi-même, donc en définitive on se construit.... sur
soi-même constitué des autres et du soi-même précédent ?

Je ne comprends pas pourquoi t'as pas commencé ta phrase par : En résumé, c'est simple..... mdr mdr mdr


Faut que je cogite un brin avant de te répondre plus sérieusement. Ton post est dense et intéressant !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Je" est "on"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Je" est "on"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hokusai: "le fou de la peinture"
» "Ne dépendre de personne" : Amitié ?
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» Récapitulatif du salon "San Diego Comic-Con 2010"
» Notre asso "point de croix et compagnie" de Lorient

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: