Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "ma place"...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: "ma place"...   Lun 23 Fév 2009 - 15:42

Citation :
Quand le cordon se coupe d'un côté, puis de l'autre et qu'on se retrouve suspendue dans un espace-temps qui ne vous appartient plus.
Je flotte.
Où est ma place?

Je tombe là dessus aujourd'hui (dans le recueil d'Irma) et c'est assez curieux, parce que justement, ce matin au réveil, laissant mon cerveau divaguer, je pensais...

alors en vrac ;

Chacun de nous est le centre du monde, la vie gravite autour de ce centre et je ne vois là aucune forme d'egocentrisme mais plutôt une loi physique née du fait que chacun d'entre nous vit par rapport à son propre emplacement, c'est-à-dire son enveloppe charnelle.

Et puis il y a l'environnement de soi ; famille, voisins, amis proches géographiquement, quartier, collègues, etc. Tout ce qui fait notre quotidien à portée de main.

Et puis il y a l'ouverture des frontières et la famille disséminée, les amis aussi, nos propres déplacements, tout ça.

Et puis la venue d'Internet, et depuis notre écran, toutes ces amitiés nées depuis parfois très loin.

A notre époque, on passe notre temps à jouer avec les distances pour vivre nos relations comme ceci ou comme cela, selon les emplacements géographiques. C'est étrange comme nous parvenons à naviguer selon.

Le vertige "où est ma place" me semble peu important. On est ici et partout où l'on est accueilli dans le coeur des autres. On ne peut être partout à la fois physiquement, mais la vie roule quand même.

Est-ce que vous vous sentez bien, là où vous êtes physiquement, où est-ce que vous aimeriez parfois avoir la capacité d'être dans plusieurs lieux à la fois ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: "ma place"...   Lun 23 Fév 2009 - 15:49

Je suis bien là où je suis, où que je sois (sauf endroits-contraintes de la vie)
Je ne cracherais pas sur le don d'ubiquité pour autant !
L'endroit où il faut surtout être bien c'est en soi, le reste suit (c'est en soie, le reste suie ? scratch )
Il ne me manque donc plus que d'habiter dans mon corps.

Romane, arrête de me faire penser, pfffffff....
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "ma place"...   Lun 23 Fév 2009 - 15:54

Gamine, il m'est arrivé d'envier une famille que je voyais vivre depuis mes fenêtres, parce qu'elle se composait notamment de trois enfants et que ça la rendait "vivante". Et puis finalement, je me suis rendue compte que tout vivait si fort "en moi" que je n'ai plus été frustrée. Tu viens de dire la même chose autrement, au fond.

Tout ce qu'on a au fond de la tête est d'une incroyable richesse et tout ce qu'on matérialise est une réussite, à partir du moment où on le fait pleinement !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Lilylalibelle

avatar

Nombre de messages : 867
Age : 42
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: "ma place"...   Lun 23 Fév 2009 - 16:06

On peut être "bien" quelque part - ou avec quelqu'un - sans pour autant se sentir "à sa place"...
Etre à sa place c'est non seulement être à la place où l'on désire être, mais cette place doit être aussi désirée (et acceptée) par autrui. Sinon il y a malaise pour les autres... et aussi pour soi, par ricochet.
Si le don d'ubiquité n'existe pas physiquement, par contre il me semble qu'on le cultive par la pensée, ces gens qui nous "accompagnent" partout où nous sommes, comme des ombres...
Revenir en haut Aller en bas
http://espacedudehors.wordpress.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "ma place"...   Lun 23 Fév 2009 - 16:32

Oui, il y a aussi de tout ça, Lily. Est-ce qu'il vous arrive d'avoir envie d'être quelque part, et quand vous y êtes, de regretter l'endroit d'avant, et quand vous y retournez, de manquer de l'autre, et ainsi de suite ?
Je me souviens, j'ai déjà senti cette impression, ça fait bizarre.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: "ma place"...   Lun 23 Fév 2009 - 17:49

Me demande si desfois ce qu'on appelle la "place" ça n'est pas plutôt un rôle, une place au sens social, une "étiquette".
Il me semble qu'on est toujours à sa place du moment qu'on habite son corps, son espace à soi, celui qu'on emmène partout avec nous.

Par contre, desfois on peut être en manque de "rôle à jouer". Ne plus savoir "qui on est", ou "ce que l'on est". Est-on une mère ? une fille ? une soeur ? un chef ou un employé ? un cadre ou un ouvrier ? etc etc....
Après la question c'est jusqu'à quel point on s'identifie à nos "étiquettes", à nos identités/rôles/fonctions. Si par exemple je m'identifie complètement à ma "place" de fille, alors le jour où ma mère va mourir, c'est sûr, j'aurai l'impression de n'être plus rien.
Mais pour autant, je serai encore vivante, donc je serai quand même "quelque chose".

L'envie d'être ailleurs, je ne l'ai pratiquement jamais, et quand je l'ai, je ressens assez vite son "absurdité". Parce que j'ai vérifié suffisamment de fois le fait que, où que l'on soit, on emmène sa tête avec soi, et tout ce qu'il y a dedans.
Ca me fait penser à ce film, Into the wild, où le gamin plaque tout, va dans la neige avec les caribous, en pensant devenir libre. Et puis on voit en fait que même dans son désert de neige, au milieu du "wild", il passe son temps à ressasser ses rancoeurs, et tous les trucs qui ont fait qu'il est parti. Il a emmené son monde dans sa tête, alors qu'il soit ici ou ailleurs, ça change rien, il est malheureux quand même.
J'ai vécu ça souvent, je n'arrive plus à m'illusionner sur le "ah si j'étais ailleurs, ça serait mieux". Non, ça serait pas mieux, ça serait pareil, si je suis la même à l'intérieur.

Quant à l'ubiquité, en effet je crois qu'on peut la cultiver autrement, comme dit Lily. Et même plus, sans le cultiver, sans penser spécialement, on est composé de tous ces lieux où on a été, on les a avec nous.
C'est ça qui est chouette, on peut être pleinement ici, et en même temps là-bas est pleinement ici avec soi.
Je sais pas si je suis claire Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "ma place"...   Lun 23 Fév 2009 - 17:53

Très claire, Sophie ! Laughing

En fait, j'ai souvent pensé à ces gens qui foutent le camp droit devant, en quittant leur famille-travail-environnement. Je me suis toujours dit que c'était un leurre, puisqu'ils emportent avec eux leur mémoire et donc leurs problèmes.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lasorciere

avatar

Nombre de messages : 804
Age : 52
Localisation : dans le berry chère à mon coeur
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Changer de vie   Lun 23 Fév 2009 - 19:07

Pourqoi y-a-t-il tant de personnes qui changes de métiers ?

Si ce n'est justement pour changer de vie et s'éloigner de leurs problème qui est la réalite? mèche
Revenir en haut Aller en bas
http://birette18.skyrock.com/
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: "ma place"...   Lun 23 Fév 2009 - 19:09

lasorciere a écrit:
Pourqoi y-a-t-il tant de personnes qui changes de métiers ?

Si ce n'est justement pour changer de vie et s'éloigner de leurs problème qui est la réalite? mèche

Y'a toujours 2 faces à une médaille...la première question à se poser est ....ont-ils eus le choix ?
Revenir en haut Aller en bas
lasorciere

avatar

Nombre de messages : 804
Age : 52
Localisation : dans le berry chère à mon coeur
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Ont-il eut le choix?   Lun 23 Fév 2009 - 19:16

Peut être ils ont eut le choix mais c'était peut être trop tard ou la décision trop difficile à supporter

Certaine fois ont prend des décisions à la hâte sans peser le pour et le contre et ont se retrouve le bec dans l'eau

A la hâte sa peut avoir du bon comme du mauvais mèche
Revenir en haut Aller en bas
http://birette18.skyrock.com/
Lilylalibelle

avatar

Nombre de messages : 867
Age : 42
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: "ma place"...   Lun 23 Fév 2009 - 20:09

J'ai toujours dit que si un jour je devais tout plaquer pour refaire ma vie, je devrais d'abord avoir un bon lavage de cerveau ou une bonne crise d'amnésie pour ne plus me souvenir de rien de ma vie d'avant.

Comme dit mon ange en empruntant à Stefan Eicher : on ne refait pas sa vie, on continue seulement.
Revenir en haut Aller en bas
http://espacedudehors.wordpress.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: "ma place"...   Lun 23 Fév 2009 - 21:17

Un homme ubiquiste aurait justement du mal à déterminer sa place, par définition. L'ubiquité est un de ces fantasmes qui apporterait à mon avis autant de satisfactions que de problèmes (lire mon récit L'homme Dual où j'aborde le sujet ! ).

Carlos Castaneda aborde les deux sujets dans ses bouquins : à un moment, il découvre que son maître, Don Juan, a été au même moment en deux endroits différents. Sinon il développe le concept du "sitio" la place où on se sent bien. D'après lui, il s'agit de lieux où la configuration particulière des croisements énergétiques (qu'il appelle "filaments lumineux" ) est particulièrement propice à certaines personnes et pas à d'autres. Il parle de "lieux de pouvoir".


Personnellement, je m'adapte à chaque ici et maintenant, et si je n'y trouve pas ma place, je bouge.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: "ma place"...   Lun 23 Fév 2009 - 23:07

Ma mère vous aurait répondu; "ta place est dans le cimetière comme tout le monde".

Ensuite on cessait de se chamailler pour savoir qui aurait telle place à la table, aux moment des repas. (Il faut dire que nous étions 10 à la table)
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: "ma place"...   Mar 24 Fév 2009 - 10:04

Je pense que si j'avais à dire quelque chose sur la place qu'il y a dans le monde par rapport à sa propre place ce serait sans doute un monde sur la Place des Colères.

En matière monde du travail, aussi étonnant qu'il soit, nous sommes tout un groupe à trouver une place au sein de notre équipe. Savoir se repérer, se distinguer des autres professionnels, ne pas empiéter le terrain d'autrui en ayant la possibilité de donner son avis devient tout un art pour ne pas dire parfois le parcours du combattant. Oui, il faut imaginer différents corps de métier travaillant en commun en un même lieu. Je vous assure que parfois, la place est déformée. Oui, cela devient compliqué.

On m'a un jour envoyé en pleine figure : tu n'as pas besoin de nous prouver ta place car tu as ta place.
Et bien si, j'ai le droit de faire place, aussi, au même titre que tous. Et ce n'est pas prouver, c'est chercher une place au sein d'une équipe. Comme les enfants cherchent leur place auprès de leurs parents, comme un père et une mère (homme et femme) cherchent la leur, prennent position, prennent un rôle.
Il faudrait en tant qu'adultes et avec des adultes échanger le rôle (le pôle professionnel), pour voir parfois la difficulté des plus petits sans omettre la difficulté des plus grands. Chacun sa position.
C'est presque comme à l'armée...
Mais une fois tous sur le front, notre place est un pied sous terre et un pied sur terre. C'est une question d'équilibre.

Elle serait où notre place si le monde était en guerre ?

La Place de la Survie - c'est ainsi que je l'appellerais


Alors, qu'est-ce donc cette place dont on parle ?


Prouver et/ou chercher sa place en ce monde, certains en sont là. D'ailleurs, regardez avec quel brio notre Nicolas Sarkozi a gravi les échelons pour trouver une place en cet univers. Et il l'occupe cette place ; je dirais même à sa place, qu'il se déplace, qu'il la déplace.

Mais qu'est-ce donc cette place dont-on parle ?

Une place dans la famille pour être, et reconnu. Etre existentiel, reconnaissance existentielle. Une place en fonction du rang, en fonction de l'âge, en fonction des membres. Une place en fonction de l'autorité, de respect, ou du banditisme, du vaurien, du voyou.

Catégorie / sous catégorie
A chacun sa place en son temps.

Tiens, mon bras droit est à sa place et pourquoi ne chercherait-il une autre place, oui pourquoi pas ? Et s'il se sentait mieux ailleurs ?
Cela ferait désordre de voir un bras droit à la place de la jambe gauche ?

Cela ferait déséquilibre ?

Mais ce n'est qu'une question de point de vue, de champ visuel, de vision...

La place = équilibre ?

Cette place entre riches et pauvres, entre gens normaux et fous, entre petits et grands, entre laids et beaux, entre femme de ménage et directeurs. Entre femmes et hommes. Entre femmes et femmes. Entre hommes et hommes. Entre Enfants et Hommes. Entre Vieux et Jeunes. Entre handicapés et sportifs, etc.

Vous savez quoi ?

Qu'est-ce donc cette place dont on parle ?

Là, je suis assise devant mon écran, à l'abri de tous regards, de toutes gens et je suis à ma place. Et celle-ci, personne ne pourra la prendre car même si je m'en vais d'un lieu "virtuel", c-à-d en exemple, ici, du Forum ; sur le siège, c'est toujours ma place et je sais la retrouver. Mais parfois, cette place est libre, et soudainement cela devient la place de quelqu'un d'autre, alors que moi je suis toujours à ma place.


Conclusion : la place = équilibre ; car comme chaque chose a son étiquette et son étagère, après tout cela n'est qu'une question de vision entre le pied sous terre et l'autre sur terre.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: "ma place"   Mar 24 Fév 2009 - 10:49

Etre à sa place.... se mettre là, ou là, et ne plus en bouger. Ou encore, chercher timidement un coin, pour ne pas se faire remarquer... se faire oublier.
Ou prendre une place en pleine lumière, pour être écouté, regardé, admiré, critiqué aussi, chaque médaille à son revers. Alors, l'ombre ou la lumière ?
Et puis il y a aussi la place dont on rêve.... dans le coeur des autres, bien au chaud, la place-calins, la place-tendresse, celle qui abrite de tout ! même la méchanceté, l'envie, ne peuvent entrer là. Mais non elle n'abrite pas de tout, voyons ! c'est une place à mériter, une place de vigilance ! on doit la gagner, et pas qu'une fois ! il ne suffit pas de se rouler en boule et de ronronner, les autres réclament aussi quelque chose..... et ce quelque chose, il faut le donner ! rien n'est à sens unique en ce monde. Et si on ne donne rien ? ben c'est la porte ! dehors égoïste ! profiteur ! coucou !
Alors on ne peut se poser nulle part et rester là, sans rien faire, pour avoir sa place, il faut la mériter.
Revenir en haut Aller en bas
lasorciere

avatar

Nombre de messages : 804
Age : 52
Localisation : dans le berry chère à mon coeur
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Il faut la meriter   Mar 24 Fév 2009 - 11:01

Faut la meriter et se battre aussi pour la garder
Il y a tant de gens aussi qui l'envie
Revenir en haut Aller en bas
http://birette18.skyrock.com/
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: "ma place"...   Mar 24 Fév 2009 - 11:02

Passionata a écrit:


En matière monde du travail, aussi étonnant qu'il soit, nous sommes tout un groupe à trouver une place au sein de notre équipe. Savoir se repérer, se distinguer des autres professionnels, ne pas empiéter le terrain d'autrui en ayant la possibilité de donner son avis devient tout un art pour ne pas dire parfois le parcours du combattant. Oui, il faut imaginer différents corps de métier travaillant en commun en un même lieu. Je vous assure que parfois, la place est déformée. Oui, cela devient compliqué.

chinois
Oui, très compliqué et usant...

C'est un mot que j'aime bien, équilibre. Du latin aequus "égal" et libra "balance". Parce que cette notion n'est pas statique. Ce fléau que le moindre courant d'air agite sous notre nez, qui demande un peu de patience pour nous donner réponse... Une permanente recherche de composition entre les forces... Libra, la balance, le symbole de la justice... Est-ce que ça ne sonne pas comme libre?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "ma place"...   Mar 24 Fév 2009 - 17:29

filo a écrit:
Personnellement, je m'adapte à chaque ici et maintenant, et si je n'y trouve pas ma place, je bouge.

Ta phrase résonne ! Curieusement, je pense que j'ai besoin de racines sûres et qu'en même temps, je suis une perpétuelle SDF.

Je crois que la plus importante attache est l'humain. La relation humaine, quel que soit l'endroit où on se trouve.
Pourtant, la terre natale est vachement importante dans nos esprits, à 99 %.

Avec l'âge, j'ai appris le "ici et maintenant" qui rend agréable et non frustrant.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: ma place   Mar 24 Fév 2009 - 19:29

même pas envie d'y être, à ma place !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "ma place"...   Mar 24 Fév 2009 - 19:35

Ysandre a écrit:
même pas envie d'y être, à ma place !

elle est forcément quelque part, et quand tu crois la perdre, elle est quand même "quelque part dans l'univers", alors ça rappelle qu'on fait partie d'un tout, qu'on existe.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: "ma place"...   Mar 24 Fév 2009 - 19:39

Ysandre : pourtant tu y es en ce moment-même.
Réfléchis bien à cela.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Irma

avatar

Nombre de messages : 1495
Age : 52
Localisation : Agen
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: "ma place"...   Ven 6 Mar 2009 - 23:08

Bon ... j'avais loupé ce fil. Zut ! c'est un comble ...
Je cherchais un fil " racines" , et ça me ramène à mes propres réflexions: Où est ma place?

Et lison , ta mère disait comme mon père : "Ta place elle est au cimetière, comme tout l'monde! "

Oui c'est ça la finalité.

Pour en revenir aux racines ...

Je pense depuis longtemps qu'on est des "chats errants " quand on a pas de racines.

Alors c'est quoi les racines? Pourquoi on se sent de nulle part et de partout à la fois? Pourquoi certains sont chauvins et s'attachent à leurs terres comme s'ils mourraient s'ils devaient partir ? Pourquoi je n'ai pas d'amour particulier pour un endroit, une maison, un lieu? Pas d'attachement? Sans racines , on vogue. On dérive. On s'accroche un temps et on s'en repart, sans joie ni peine.

Alors c'est quoi les racines?
Les racines c'est la terre de mes pères, de mes mères, comment en avoir quand on est issue de familles "déracinées", c'est bien le mot, quand on est issue d'une famille où le père vient du nord, la mère du sud ? Quand on ne connait de leur passé que de vieilles photos jaunies?

Alors c'est quoi les racines?
Les racines c'est le cimetière , là où on sait que nos aieules nous attendent bien gentiment, en rang d'oignon dans les allées fleuries et qu'on sait qu'un jour on sera là avec eux. Comment faire quand on ne sait plus rien des tombes, des noms, des alliances ? Quand tout s'est perdu à la mort des seuls qui se souvenaient ?

ALors c'est quoi les racines ?
C'est se marier avec le beau gars du village voisin, qui aime la terre que vous aimez, qui connait tout le monde de chez vous... Alors comment faire quand on aime celui qui comme vous a changé de "pays" ?

Alors c'est quoi les racines ?
Mes racines c'est celle de l'arbre que j'ai planté. Elles poussent à l'envers , vers le ciel. Ce sont mes racines à moi, mon sang, mes enfants. Mais Je ne laisserai pas de tombe non plus, bien que "ma place soit au cimetière, comme tout l'monde!"

Ils seront aussi sans racines.
Revenir en haut Aller en bas
http://editions.la-librairie.org
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "ma place"...   Ven 6 Mar 2009 - 23:14

Irma a écrit:
Alors c'est quoi les racines ?
Mes racines c'est celle de l'arbre que j'ai planté. Elles poussent à l'envers , vers le ciel. Ce sont mes racines à moi, mon sang, mes enfants. Mais Je ne laisserai pas de tombe non plus, bien que "ma place soit au cimetière, comme tout l'monde!"

Ils seront aussi sans racines.

chinois chinois chinois


Je ne me souvenais plus qui avait ouvert ce fil. C'était moi. Je me suis relue, avec étonnement parfois, pas toujours. Pour la millième fois surprise par notre capacité innée à bouger de partout, tout le temps...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: "ma place"...   Ven 6 Mar 2009 - 23:54

Irma a écrit:
Bon ... j'avais loupé ce fil. Zut ! c'est un comble ...
Je cherchais un fil " racines" , et ça me ramène à mes propres réflexions: Où est ma place?

Et lison , ta mère disait comme mon père : "Ta place elle est au cimetière, comme tout l'monde! "

Oui c'est ça la finalité.

Pour en revenir aux racines ...

Je pense depuis longtemps qu'on est des "chats errants " quand on a pas de racines.

Alors c'est quoi les racines? Pourquoi on se sent de nulle part et de partout à la fois? Pourquoi certains sont chauvins et s'attachent à leurs terres comme s'ils mourraient s'ils devaient partir ? Pourquoi je n'ai pas d'amour particulier pour un endroit, une maison, un lieu? Pas d'attachement? Sans racines , on vogue. On dérive. On s'accroche un temps et on s'en repart, sans joie ni peine.

Alors c'est quoi les racines?
Les racines c'est la terre de mes pères, de mes mères, comment en avoir quand on est issue de familles "déracinées", c'est bien le mot, quand on est issue d'une famille où le père vient du nord, la mère du sud ? Quand on ne connait de leur passé que de vieilles photos jaunies?

Alors c'est quoi les racines?
Les racines c'est le cimetière , là où on sait que nos aieules nous attendent bien gentiment, en rang d'oignon dans les allées fleuries et qu'on sait qu'un jour on sera là avec eux. Comment faire quand on ne sait plus rien des tombes, des noms, des alliances ? Quand tout s'est perdu à la mort des seuls qui se souvenaient ?

ALors c'est quoi les racines ?
C'est se marier avec le beau gars du village voisin, qui aime la terre que vous aimez, qui connait tout le monde de chez vous... Alors comment faire quand on aime celui qui comme vous a changé de "pays" ?

Alors c'est quoi les racines ?
Mes racines c'est celle de l'arbre que j'ai planté. Elles poussent à l'envers , vers le ciel. Ce sont mes racines à moi, mon sang, mes enfants. Mais Je ne laisserai pas de tombe non plus, bien que "ma place soit au cimetière, comme tout l'monde!"

Ils seront aussi sans racines.

Rêve chinois

C'est fantastique ce que tu dis. C'est vrai que relire tout ce qui est écrit est une veritable surprise. J'en reste baba.

Des racines à l'envers pour s'élever vers le cielun peu comme pour leurs donner des ailes.
Je n'y aurais pas pensé, Irma. Quelle magnifique vision !

Cela me fait réfléchir et me poser des questions quant aux racines déracinées. Quant à mes racines que je ne sais pas ce qu'elles sont. Finalement, lorsqu'on parle de racines, ça fait penser à ce qui se trouve sous terre pour s'élever juste un peu au-dessus et là s'ébauche un arbre. Arbre généaloqique. C'est étonnant comme on parle de notre place comme une ébauche plantée qui survole le ciel et s'éparpille dans le temps en élevant des branchages. De cesse nous avons à nous rapprocher d'une source et je dirai, pour ma part, une seule source : la Nature.

La nature est notre place car dans le fond c'est de nature que ces souches naturels et donc de notre nature. Nous venons de loin et repartons en ce loin.

Alors les racines est une base, un point de départ qui nous fait dire que nous sommes en un seul point commun à tous au même titre que tous est un seul point commun parmi des milliards selon une place qui lui est propre car trace son chemin. La place où je suis est mon destin. La place que je suis est mon destin.

Si je devais me trouver mal à ma place, ce qui s'avère vrai certains jours et que l'envie subite de déménager me prendrait. Je déplacerais mon corps de place mais jamais la trame de mon destin. Ma place intrinsèque serait existante à jamais.

Si l'on veut, on peut déplacer des montagnes. Pourtant les montagnes ne se déplacent pas comme on peut l'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: "ma place"...   Sam 7 Mar 2009 - 18:09

Mes racines c'est là où j'ai planté un peu de moi parce que je m'y suis sentie bien. Là où j'ai senti l'amour de la terre, et mon amour pour elle. Là où j'ai été entière.
Les arbres que j'ai touchés en étant entière ; les gens que j'ai regardés en étant entière.
La terre que j'ai remuée quand j'étais môme, assise sur ces pierres devant la maison des grand-parents, face au Ventoux, les mains dans la boue caillouteuse de cette Provence qui m'a faite.
Je suis de terre faite, sculptée dans la glaise, un bout de terre animée d'un souffle. Le vent de là-bas, ce Mistral qui fait dresser les cheveux sur la tête à tous ceux qui sont pas du pays, qui les pousse à rester au lit ou à crier sur tout le monde.
Ca sert à rien de lui crier dessus, le Mistral fait ce qu'il veut.
Il refroidit la mer, il inquiète les marins, il rafraîchit les idées. Moi il m'a bercée.

Mes racines c'est ce mûrier dans la cour, même s'il est mort, il est encore là.
C'est les jeux d'enfants ; les moments où enfin j'étais plus toute seule, où je pouvais jouer avec des mômes de mon âge, mes cousins.
Eux, ils étaient trois, c'était un autre monde, un peu magique. Une fratrie. Des engueulades, des clans, des réconciliations.
Et pas le droit d'aller pleurnicher à la grand-mère. La dénonciation, séquelles de la guerre obligent, était formellement interdite dans la famille. Aussi grosse qu'ait été la bêtise faite, c'est le délateur qui se faisait le plus punir.
Et même, le simple fait d'avoir été dénoncé absolvait presque le fautif.
Dieu que j'ai aimé ces temps de simple, de tranquille vie, au chant des cigales.

Mes racines c'est aussi tout ce que j'ai pas voulu comprendre, ni accueillir en mon coeur. Tout ce que j'ai rejeté, ou mis de côté, pour plus tard.

En fait mes racines, c'est juste moi. Comme je suis maintenant.
Je m'emmène partout où je vais, alors mes racines sont partout.
Un olivier dans mon coeur, il est toujours là. Mes racines plongent à l'intérieur de moi, de mon ventre, je me nourris moi-même.

Là, il n'y a plus de régionalisme ou de querelle de patrie.
Là, j'entends et je comprends complètement les mots de Tryskel, par exemple, qui chante sa Bretagne. Même si moi ma terre c'est pas la même. Parce que le lien avec la terre, par contre, c'est le même.

La richesse c'est quand tout ça se mélange à l'intérieur. Quand les marées de l'Atlantique viennent alterner avec la sécheresse du grand Sud. Quand le vent sec de là-bas vient épouser l'air humide d'ici-haut.
Quand l'est rencontre l'ouest. Quand on n'est plus divisé mais entier. Enraciné.

bisou bisous à vous tous et bonne poussée à vos racines ! Very Happy
(une spéciale à la Bretonne Tryskel, et une autre à la Madame Irma qui a réveillé ce fuseau... )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "ma place"...   

Revenir en haut Aller en bas
 
"ma place"...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gain de place dans "Stockage interne"
» Un chauffeur de bus se fait "étrangler" par un visiteur...
» Caresser la statue de bronze d"Everaerd t"Serclaes ....
» probleme avec l'icône "nouveaux messages" toujours actif
» La délicatesse, chapitres 100 à : "Markus ne termina pas sa phrase, il laissa son poing la finir à sa place".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: