Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 St Jacques de Compostelle, 31 décembre 99

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: St Jacques de Compostelle, 31 décembre 99   Mar 24 Fév 2009 - 16:10

C’est le passage à l’an 2000, enfin, va-t-il se passer quelque chose ?
Bien sûr, j’ai trouvé le moyen d’aller me paumer en Espagne. Après avoir essuyé un ouragan et traversé les Asturies et la Cantabrie sous la neige, me voilà arrivée à un autre Bout du Monde, La Galice, St Jacques de Compostelle…
Il est difficile de passer à côté de la dimension mythique de cet endroit, surtout quand on voit les pèlerins embrasser les pieds et les fronts des statues de la cathédrale.
Il y en a encore qui font le chemin à pied, en plein mois de décembre, ‘faut avoir la foi.
C’est vrai que l’endroit est étrange, mystique et écrasant.
Malgré la foule qui s’amasse, on peut tâter le silence.
Puis, je fais le tour de la vieille ville, en effet, c’est vieux ; c’est très beau, ça sent la mémoire et l’exotisme. Moi aussi je dois sentir l’exotisme parce que je suis observée.
C’est incroyable cette capacité de l’autochtone à repérer le touriste au premier coup d’œil, ça me rappelle l’Italie. Là-bas on se faisait traiter juste parce qu’on n’était pas habillés comme pour aller au bal.
Mais ici on ne sent pas ce mépris, juste de la curiosité ; il faut dire qu’ils en voient passer des gens mal fagotés, surtout ceux qui se sont fait 300 km à pieds, ou plus !
Le soir arrive en douceur, les rues se vident, tout le monde se prépare pour le grand évènement ; je rejoins ma chambre d’hôtel en traînant la patte, je n’ai pas envie de quitter la place, je veux tout voir, je veux respirer encore.
Mais bon, il faut bien respecter le lieu et laisser la transition s’opérer à l’abri des regards, sinon la magie sera perdue.
Et puis, il faut que je me prépare aussi, un bon bain pour évacuer les traces de mon ancienne vie et une coupe de champagne pour ouvrir le chemin à la nouvelle.
Tout ça devant le journal télévisé et les émissions de divertissement qui s’imposent en cette fin d’année. Au moins, on n’a pas besoin de comprendre la langue, s’il y a bien des choses universelles ce sont les journaux télévisés et les émissions de divertissement…
La bouteille est achevée, il va bientôt être minuit, ç’est le moment de repointer le nez dehors.
La place est noire de monde, ça grouille dans tous les sens, j’essaie de me frayer un chemin vers le centre, histoire d’être au cœur de l’évènement…
Je passe devant les arcades sous lesquelles circulent de bars en bars des masses d’individus chantant et hurlant, avec parfois deux verres à la main. Une chorale portugaise déchaînée nous encercle un instant, le temps de sentir les effluves de leur pays et de leur sueur.
Au-dessus de nos têtes, une énorme boule tourne sur elle-même, des images diverses y sont projetées.
On entend « Imagine » de John Lennon, les têtes se lèvent, puis ça y est, le compte a rebours commence.
Et voilà, 2000…tout le monde hurle et s’embrasse en même temps, quelle harmonie, ça devrait arriver plus souvent. Un feu d’artifice gigantesque éclate dans le ciel de la Galice, c’est le délire, l’émotion est à son comble, la magie a eu lieu et elle nous explose à la face.
J’aurais aimé faire partie de la liesse, mais il me manquait un petit détail ; le bon cavalier. Tout ça, c’est pour que je n’oublie pas que rien n’est parfait dans ce monde et que je me traîne un karma pas commode. Tant pis, on ne va pas se laisser abattre pour ce soir, et pour le reste, on verra à l’an 3000.
Puisqu’on est ici, autant en profiter.
Le bain de foule ayant été pris, il est temps de dénicher un endroit différent, genre dans une ruelle pas fréquentée.
On sent bien qu’ici il n’y a pas de danger, on peut aller où on veut, parler à qui on veut. Je ne sais pas si c’est à cause de l’évènement ou du lieu, mais, il n’y a aucune trace d’agressivité. Et pourtant je peux vous garantir qu’ils boivent, les bougres.
Enfin, nous voilà arrivés à destination ; un troquet sans mine avec des petits drapeaux éparpillés à droite et à gauche, il y a même le drapeau breton, normal, nous sommes cousins.
L’intérieur est comme on pouvait l’imaginer, banal, limite glauque, mais ça sent la magie. Il y a là quatre personnes, en grande discussion, et là-bas quand ils sont en discussion, on a toujours l’impression qu’ils vont s’entretuer.
Bon, il va falloir parler espagnol si on veut s’entretuer avec eux, parce qu’il n’est pas question que l’on reste dans notre coin.
De toute façon, on ne nous laisse pas le choix ; à peine installés à une table, en voilà un qui nous prend à partie et un autre qui vient s’asseoir avec nous, suivi du patron, ça commence bien.
Je ne me rappelle plus de quoi nous avons parlé, mais c’était passionné, forcément ; j’ai dû utiliser toutes les langues que je connaissais, dans le désordre, c’est mieux, ça pimente la conversation.
Je crois que j’ai goûté à tout ce qu’il y avait dans le bar, sans parler de la bouteille spéciale du patron qui circulait de mains en mains. Je n’ai pas réussi à savoir ce qu’il y avait dedans, ça valait sûrement mieux.
On est sortis de là à 4h du matin, complètements hébétés, j’avais l’impression de me rapprocher de la conscience existentielle de l’amibe.

Et je me suis écrasée sur mon oreiller, emportant l’an 2000 galicien dans les tentacules de mes rêves.

Le lendemain, je suis retournée voir si je n’avais pas tout imaginé, les fontaines, les arcades, la cathédrale, les gens.
Non, il ne manquait rien, c’était beau, c’était le Bout du Monde, et je devais repartir…


Dernière édition par kate100fin le Lun 25 Juil 2011 - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: St Jacques de Compostelle, 31 décembre 99   Mar 24 Fév 2009 - 17:40

C'est du vécu,kate ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: St Jacques de Compostelle, 31 décembre 99   Mar 24 Fév 2009 - 17:59

Ma foi oui.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: St Jacques de Compostelle, 31 décembre 99   Mar 24 Fév 2009 - 18:34

Génial ! Si tu as des photos, tu peux je pense ouvrir un fil dans "Voyages Randonnées" ou compléter s'il en existe un sur Compostelle

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: St Jacques de Compostelle, 31 décembre 99   Mar 24 Fév 2009 - 22:03

Non, j'ai pas de photos, hélas...mais je peux aller voir quand même en "voyages" si il y a quelques chose......
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: St Jacques de Compostelle, 31 décembre 99   

Revenir en haut Aller en bas
 
St Jacques de Compostelle, 31 décembre 99
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» St Jacques de Compostelle, 31 décembre 99
» St-Jacques de Compostelle (*)
» Médaille St-Jacques-le-Majeur (de Compostelle) XIXe.
» Pèlerin de Jérusalem / Pèlerin de Compostelle
» St Jacques de Compostelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: kate-
Sauter vers: