Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Se faire violence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Passionata



Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 16:01

Je vois un peu ce que tu veux dire Irma. En fait l'instant traumatisant s'écrit dans l'esprit c'est ce qui fait se souvenir de la scène. Sauf que ce n'est pas que l'instant même.

Par exemple, avant le Tilleul et les orties, il y a bien l'image de la cuisine, le silence, et le vide. Il y a bien l'image de la tartine.
Il y a bien beaucoup d'images, en fait. Ce n'est pas qu'un cliché. C'est tout un film, long et douloureux.

Et si je me fâche (interieurement - envers moi). Je n'aurais jamais dû écrire pareille chose !
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 16:06

Citation :
Et si je me fâche (interieurement - envers moi). Je n'aurais jamais dû écrire pareille chose !
Pourquoi ? Au contraire, c'est bien que ça sorte ! Sous n'importe quelle forme. bisou
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 16:11

Passionata a écrit:
Vic Taurugaux a écrit:
Je réponds là : http://liensutiles.forumactif.com/humain-f53/le-jeune-t16693-45.htm à ce que romane me demande sur le fil Psy, pour que chacun ne perde pas le fil de tout notre débat.
En fait, je suis en train de lire un petit livre passionnant de Serge Tisseron : comment Hitchock m’a guéri. http://livre.fnac.com/a1671921/Serge-Tisseron-Comment-Hitchcock-m-a-gueri?PID=1

C’est de la psychanalyse lisible par le profane avec pleins d’idées extrêmement intéressantes concernant notamment le traitement du traumatisme psychique et l’importance des images. Tout comme Passionnata, le cinéaste crée des images qui rappellent au lecteur-spectateur des images enfouies. Ces images sont parlantes différemment de chacun en fonction de son vécu. Ce qui fait de l’émotion, qui nous touche dans l’œuvre écrite ou filmée, c’est la correspondance avec des images que nous nous sommes nous même créées pour nous représenter des scènes violents vécues dans notre passé. Face au chaos, le psychisme humain cherche à représenter l’incompréhensible. Les clichés inconscients que nous gardons du passé guident notre façon de voir le présent. L’artiste joue avec ces réminiscences pour nous émouvoir.
D’ailleurs, dans le cinéma d’Hitchcok, il n’y a pas beaucoup de scènes d’horreur à voir, mais plus l’effroi qui se lit dans le regard des acteurs. On perçoit dans le regard de Cary Grant ce dont il aurait puété témoin. Mais Hitchcock nous laisse alors nous faire notre propre cinéma bien plus épouvantable que ce qu’il aurait pu filmer lui-même..

Vic Taurugaux a écrit:
Je Tout ça expliqué avec l’expérience analytique propre à l’auteur pour démontrer que le pire dans le traumatisme psychique, c’est la représentation que le sujet s’est construit pour penser l’expérience traumatisante, représentation qui n’est qu’une image, un cliché.

Je ne suis pas sûre d'avoir saisi cette partie, Vic. Je crains de dire une bêtise.
L'expérience traumatisante, représentation qui n'est qu'une image, un cliché dans le but d'émouvoir un public ?

Qu'en est-il de la situation traumatisante réelle dans le corps et l'esprit de l'individu ? - ce n'est pas un cliché ça ?
Cela veut dire quoi exactement ? C'est que du blabla ?

J’écris trop vite. La volonté artistique du cinéaste ou de l’auteur est de vouloir émouvoir leur public. C’est leur rôle. Ils créent des images. Les leurs. Celles-ci touchent les images que le public a à sa disposition. Celles qu’il s’est créé lui-même pour vivre sa vie. Ca fonctionne d’images à images. C’est pas du blabla. Sauf que les mots ne peuvent parfois que partiellement rendre compte des émotions représentées.
Une image vaut mille mots même si un mot représente mille images.
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 16:13

Je comprends mieux cet écrit, Vic. Merci d'avoir répondu. bisou
Merci Farouche bisou
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 16:30

Moi je n'arrive pas trop à juger ce genre de texte, il y a de la réecriture à faire un peu, c'est sûr, mais je ne suis pas persuadée que ce soit le talent de l'écriture que tu ais voulu faire passer Passio ?
Je ne supporte pas ces thèmes d'histoire, l'horreur n'est jamais trop fictive ou trop inventée car tout ce qui est inventé existe ( en tout cas dans ce domaine ). Je comprends que cela doive sortir, si tel est le cas, mais je ne peux te suivre sur ce terrain Passio, ma sensibilité m'en empêche, en tout cas en tant que lectrice.......
Mais t'inquiète pas, j'tembrasse bien bisou
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 17:22

En effet, ce n'est ni l'orthographe ni l'écriture que j'ai voulu faire passer au travers de cet écrit.
J'ai écrit brutalement, d'un premier jet. Là, ce n'est pas un quelconque talent que j'ai voulu mettre en avant.
Si je vous avais écrit ce texte de façon allégorique, auriez-vous perçu, vu, vécu la scène de la même façon ? Je ne sais pas moi-même.
Qu'en serait-il ?
C'est une écriture brute pour des scènes brutes.
J'ai lu plusieurs livres d'histoires vraies comme "L'enfant dans le placard." Ce genre d'écrivain ne fait passer un talent mais un message. Il ne le présente pas pour le prix Goncourt.
Ce que j'ai voulu faire passer est un message afin de débattre sur le sujet.

Certes, il y a des fautes, je n'ai pas pris le temps de les corriger. Mais je ne suis pas la seule à en faire. Je suis non diplomée, autodidacte, et j'étais très mauvaise élève à l'école. J'apprends à corriger mes fautes. Quant au style d'écriture, c'est ma façon d'écrire, je ne prône pas pour la grande littérature. J'essaie de tirer quelque chose de positif de tous vos commentaires. Mais je vous avoue que parfois, cela me décourage. Mais ce n'est de la faute de personne. C'est comme ça, personne n'y peut rien.

Merci à tous.
Peut-être à bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 17:42

Surtout, ne te décourage pas !

Ici, tu sais bien, les commentaires sont faits par des amis. Et les amis, ben ils sont comme toi : pas parfaits. Nul d'entre nous ne l'est.

Alors parfois, on comprend de travers, ou on interprète mal (comme moi ce matin, grosse godiche qui n'avait même pas vu où était posté le texte) ou même on critique ou d'autres choses encore.

Mais jamais ça ne veut dire : casse-toi, t'es nulle.

On est bien contents de te lire et de découvrir ce que tu as envie de partager avec nous.

bisou
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9747
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 17:47

Reste avec nous Passio!
Les psys de service sur LU qui sont pas pys d'abord sur LU, pourront, peut être comprendre, apparement Passio a vécu un truc totalement invivable, je sais pas quoi au juste, mais a voulu le dire!
Et excusez moi les pros, je crois qu'aucun Psy au monde ne peux résoudre la douleur qu'on porte d'avoir vécu ça!
Et meme si je vais pas vous le raconter parce que ça regarde que moi, je peux vous assurer, que vivre une horreur quand t'es juste une ti'te gamine, l'horreur dans ce qu'elle a d'horrible, c'est dur (quel euphèmisme), et pis aprés quoi?
Tu te flingues ou tu vis, mais si tu vis, c'est avec cette monstruosité qu'on t'as fait subir!
Peut être que, au bout du compte, vivre malgré est la façon de lutter contre tes bourreaux!
Mais croyez moi, c'est pas facile, vraiment pas!
Encore une fois DSL, je crois qu'aucun psy de la planète ne peux aider à guérir ça, juste que, encore une fois, si tu t'es pas flinguée, tu vis avec...
Même et surtout, si ce qui s'est passé est pas ta faute, tu dois TOI, vivre avec!
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 17:52

Oh, j'espère que tu n'as pas pris mon commentaire comme négatif...
Je ne juge rien, j'espère avoir été claire là-dessus, je disais simplement que le sujet me dérange ; il est des sujets qui me suffisent par le simple fait d'exister et je voudrais bien qu'ils n'existent pas. Je ne renie absolument pas le fait que tu t'y interesses ou que tu puisses l'avoir vécu, toi ou quelqu'un d'autre, j'ai bien trop de respect pour les enfants qui sont en nous et pour toutes les souffrances que l'on peut connaître...et c'est bien à cet effet, que ma sensibilité met des barrières, pour supporter l'insupportable !
Je t'en prie, ne prends pas ça comme une attaque personnelle et surtout, continue d'écrire !
Et re bisou
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 17:56

Vic Taurugaux a écrit:
Je réponds là : http://liensutiles.forumactif.com/humain-f53/le-jeune-t16693-45.htm à ce que romane me demande sur le fil Psy, pour que chacun ne perde pas le fil de tout notre débat.
En fait, je suis en train de lire un petit livre passionnant de Serge Tisseron : comment Hitchock m’a guéri. http://livre.fnac.com/a1671921/Serge-Tisseron-Comment-Hitchcock-m-a-gueri?PID=1

C’est de la psychanalyse lisible par le profane avec pleins d’idées extrêmement intéressantes concernant notamment le traitement du traumatisme psychique et l’importance des images. Tout comme Passionnata, le cinéaste crée des images qui rappellent au lecteur-spectateur des images enfouies. Ces images sont parlantes différemment de chacun en fonction de son vécu. Ce qui fait de l’émotion, qui nous touche dans l’œuvre écrite ou filmée, c’est la correspondance avec des images que nous nous sommes nous même créées pour nous représenter des scènes violents vécues dans notre passé. Face au chaos, le psychisme humain cherche à représenter l’incompréhensible. Les clichés inconscients que nous gardons du passé guident notre façon de voir le présent. L’artiste joue avec ces réminiscences pour nous émouvoir.
D’ailleurs, dans le cinéma d’Hitchcok, il n’y a pas beaucoup de scènes d’horreur à voir, mais plus l’effroi qui se lit dans le regard des acteurs. On perçoit dans le regard de Cary Grant ce dont il aurait puété témoin. Mais Hitchcock nous laisse alors nous faire notre propre cinéma bien plus épouvantable que ce qu’il aurait pu filmer lui-même.
Tout ça expliqué avec l’expérience analytique propre à l’auteur pour démontrer que le pire dans le traumatisme psychique, c’est la représentation que le sujet s’est construit pour penser l’expérience traumatisante, représentation qui n’est qu’une image, un cliché.

Encore une fois, Vic, merci ! Ton propos rejoint d'ailleurs (à mon avis) les métaphores que nous employons en littérature, les images que nous posons par mots pour exprimer d'autres images autrement mais dont la destination et le fond sont les mêmes. En tout cas, j'écris comme cela, les images que je donne dans ma petite prose poétique ne sont pas à prendre au premier degré, elles ne sont que la représentation d'autres images qui, si elles étaient purement et simplement décrites sans les transformer, ne constitueraient ni plus ni moins qu'un journal intime livré au public.

Bon, mais ce n'est pas le sujet, ici c'est la violence et ce à quoi Passio tente de nous faire réfléchir. Est-ce que tu peux nous éclairer là-dessus, grand chef psy de nous qu'on l'aimeuuuh ?

@ Passio : j'ai bien compris, en lisant ton premier message, que tu venais tout juste de pondre ce texte, et qu'il n'était pas tiré d'un fond de tiroir-papiers. En fait, ici, ça n'a pas grande importance, si tu le remettais en littérature des commentaires littéraires pourraient t'être adressés mais ici (où il est bien placé, je te rassure), il a une destination différente.

Un texte qui vit, en tout cas !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 17:58

Non, non, Kate, pas du tout. Ca me décourage. Mais ce n'est pas négatif.

D'ailleurs, je vous concocte quelque chose - juste pour dévier et voir le sourire sur vos visages ! AngeR


Eloge du monologue du Bassin

Dans :

Les Drôles de Dames à la recherche du Haut-Rein et Bas-Rein

Dans le rôle de :
– Kelly : Kate Sanfaim
– Sabrina : Irma Lavoyante:
– Jill : Alizé Soufflet
Et le mystérieux Bobsley :qui restera mystérieux et inconnu sous le nom « Bob Osselet – OsLaid »

Gaga
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 18:02

Passionata a écrit:
Non, non, Kate, pas du tout. Ca me décourage. Mais ce n'est pas négatif.

D'ailleurs, je vous concocte quelque chose - juste pour dévier et voir le sourire sur vos visages ! AngeR


Eloge du monologue du Bassin

Dans :

Les Drôles de Dames à la recherche du Haut-Rein et Bas-Rein

Dans le rôle de :
– Kelly : Kate Sanfaim
– Sabrina : Irma Lavoyante:
– Jill : Alizé Soufflet
Et le mystérieux Bobsley :qui restera mystérieux et inconnu sous le nom « Bob Osselet – OsLaid »

Gaga

Comme une petite herbe fauchée ; repousser, se tendre vers le ciel. Toujours. bisou

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Irma

avatar

Nombre de messages : 1495
Age : 52
Localisation : Agen
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 18:02

Tryskel a écrit:
Reste avec nous Passio!
Les psys de service sur LU qui sont pas pys d'abord sur LU, pourront, peut être comprendre, apparement Passio a vécu un truc totalement invivable, je sais pas quoi au juste, mais a voulu le dire!
Et excusez moi les pros, je crois qu'aucun Psy au monde ne peux résoudre la douleur qu'on porte d'avoir vécu ça!
Et meme si je vais pas vous le raconter parce que ça regarde que moi, je peux vous assurer, que vivre une horreur quand t'es juste une ti'te gamine, l'horreur dans ce qu'elle a d'horrible, c'est dur (quel euphèmisme), et pis aprés quoi?
Tu te flingues ou tu vis, mais si tu vis, c'est avec cette monstruosité qu'on t'as fait subir!
Peut être que, au bout du compte, vivre malgré est la façon de lutter contre tes bourreaux!
Mais croyez moi, c'est pas facile, vraiment pas!
Encore une fois DSL, je crois qu'aucun psy de la planète ne peux aider à guérir ça, juste que, encore une fois, si tu t'es pas flinguée, tu vis avec...
Même et surtout, si ce qui s'est passé est pas ta faute, tu dois TOI, vivre avec!

D'accord avec toi. On efface rien, on vit avec, bien ou mal mais on vit avec.
Et dans certaines situations, on ne peut jamais vivre "bien" avec.
Un peu moins mal, peut-être, mais "bien"... c'est une autre histoire.


Hihi Passio ! Les drôles de dames après les drames pas drôles, ça va nous faire un bien fou !

AngeR
Revenir en haut Aller en bas
http://editions.la-librairie.org
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 18:07

Et c'est parti ! Moi qui suis une Allier née, j'attends ton délire qui s'annonce savoureux...
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 18:08

Hihihi !! Hahaha !!
Oui, Irma !!!
AngeR
mdr
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9747
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 18:21

Irma, une crêpe, avec juste du beurre salé, de Guérande et une bôlée de brut bien frais! mdr
Revenir en haut Aller en bas
Irma

avatar

Nombre de messages : 1495
Age : 52
Localisation : Agen
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 18:25

Oki ça saute déjà dans la poele !mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://editions.la-librairie.org
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 18:55

Pour en revenir au contenu du texte ; moi, ce qui me frappe sans m'étonner, c'est la cuirasse, qu'il me semble faite d'instinct de conservation, de fierté, d'amour-propre et de rébellion.

Sans cette cuirasse (dure, quand on sait que c'est celle d'un enfant qui devrait suggérer la tendresse, la candeur, la douceur, le rire, les jeux), on est moins fort que l'autre en face. Or, il faut être plus fort. Sinon on est mort. Dans sa tête, dans son corps, parfois mort tout court.

La violence est double, dans l'exemple décrit par Passio. Celle du Type. Celle de l'enfant : "l'auto-violence se faire" anti-naturelle, pour contrer celle de l'autre.

Pas le choix.

Je me dis qu'il faudra du temps pour panser les plaies morales. Que peut-être le corps plus tard, exprimera la souffrance d'une autre manière ; un déséquilibre sexuel, un déséquilibre fonctionnel, je ne sais pas.

Je me dis qu'il faudra du temps, et voyez, je me dis que nous sommes très nombreux à avoir besoin de ce temps là. Chacun pour des raisons différentes, toutes aussi horrifiantes les unes que les autres.

Chemin de croix.

Et puis plus tard : vivre.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 19:56

Je crois qu’il faut se méfier de l’écriture cathartique, comme un cri, pour jeter en dehors de soi, aux autres, une blessure interne. Car, les cris de détresse pour violents qu’ils sont demeurent souvent lettres mortes, incomprises. Dans le texte de Passionnata, face à la petite fille qui tente de se guérir toute seule en y sacrifiant sa sensibilité, l’injonction des bourreaux est de la prendre au mot pour qu’elle devienne une dure à cuire.

Parfois, on peut devenir résilient et on se débrouille soi-même avec sa cicatrice. Parfois, pour récupérer une sensibilité trop malade, on fait appel aux autres. Le psy proposera alors des soins répétés de la plaie qu’il incisera délicatement pour en faire sortir le pus, qu’il badigeonnera de mercurochrome, éventuellement de pommade et tout cela sous le pansement du secret. Si, on veut faire appel à un lectorat, un public de théâtre ou de galerie de peinture, de salle de concert, alors on travaillera énormément son œuvre dans le but que peut-être une personne ou deux comprennent un jour votre message. Mais, personnellement, je n’engagerai personne ici sur cette voie, car pour faire avoir fait parfois l’artiste, je crois qu’il faut être vraiment fêlé !!!!
Mais je rejoins aussi Romane sur la confiance à accorder au temps !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 20:02

Souvent incomprises côté lecteur.
De l'autre côté, celui qui écrit c'est un peu comme s'il parlait avec sa voix ou avec son corps. Il se déleste d'un bout de poids. Bon, ça repousse souvent et longtemps avant de la mettre en sourdine, mais c'est toujours ça d'exprimé. Ça diminue l'effet cocote minute.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 20:09

C'est vrai qu'on peut se faire de l'Art pour soi. Il n'y a aucun mal à se faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 20:16

Je ne sais pas si on appelle ça de l'art. J'ai une autre perception, celle de la communication (tentative échouée ou tentative réussite, l'élan de départ est le même, du moins sur le plan de la communication, je crois). Je me dis que la communication, outre le fait qu'elle tente une percée hors de soi-même pour aller à la rencontre des autres, est aussi un moyen de "se vider de quelque chose".

L'Art, c'est tout un art, pas forcément au rendez-vous de l'expression. S'il est là, tant mieux. S'il n'est pas là, l'important demeure "communiquer".
Ça me fait penser aux deux directions du théâtre : l'art / l'humain.

Nanmé j'sais pas si j'arrive à le dire clairement.

Ro, experte en com'ratages. mdr

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 20:26

Romane a écrit:
Je me dis qu'il faudra du temps pour panser les plaies morales. Que peut-être le corps plus tard, exprimera la souffrance d'une autre manière ; un déséquilibre sexuel, un déséquilibre fonctionnel, je ne sais pas.
Et puis plus tard : vivre.

Il se manifeste un tas de reactions. Comme l'aragophobie, peur de la société car pas confiance. Perte de confiance de soi. Perte d'estime de soi. Angoisse. Aragophobie brise couple. Sensation d'abandon. Perte d'identité. L'intégrité qui en prend un coup. Vivre reclus. N'avoir besoin de personne. Avoir très peu d'amis voire pas du tout. Le fait que "on" ne mérite pas d'être aimé parce que "on" ne vaut rien, parce que "on" n'a jamais rien valu.

Il y en a des tas de déséquilibre fonctionnel. C'est sûr.


Dernière édition par Passionata le Jeu 5 Mar 2009 - 20:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 20:30

Oui, j'englobais tout ça dans la relation de la tête et du corps.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Octopus

avatar

Nombre de messages : 240
Age : 28
Localisation : Le coeur toujours tourné vers la verte Eirin
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 20:39

Ben moi, je l'ai bien aimé ce texte. Il m'a rendu tout flubuluh.

Quelque chose joue dans la transparence...
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 21:01

C'est le principe du ver à soi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se faire violence   

Revenir en haut Aller en bas
 
Se faire violence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» comment faire du glacage avec du sirop
» Faire du vintage avec Photoshop
» Pouvons nous faire remonter le Titanic des eaux ?
» [TUTO] Faire un cadre dégradé avec Photoshop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: