Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Se faire violence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 21:01

C'est le principe du ver à soi...
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 21:02

J'avais oublié ça:
[code]
Vic a écrit:
C'est vrai qu'on peut se faire de l'Art pour soi. Il n'y a aucun mal à se faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 21:05

Au fait Tryskel, je t'ai lu attentivement...
Tout le long, et j'ai une pensée pour toi, à l'instant même.
bisou
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 21:06

kate100fin a écrit:
C'est le principe du ver à soi...


moi, j'ai mon verre à moi...en principe....tchin
Revenir en haut Aller en bas
Octopus

avatar

Nombre de messages : 240
Age : 28
Localisation : Le coeur toujours tourné vers la verte Eirin
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 21:07

kate100fin a écrit:
C'est le principe du ver à soi...

Pas touche à ma Guinness, c'est mon "ver" à moi !
Revenir en haut Aller en bas
Renord

avatar

Nombre de messages : 827
Localisation : à gauche de l'épinette!
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 22:12

Santé, tous "vers" toi, en verre et contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 22:42

Ben moi j'vais aller vers ma soie...
Bonne nuit à tous ! dodo29
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Jeu 5 Mar 2009 - 23:34

Ben, bonne nuit avec vos à vous AngeR
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 1:04

Je pense Passionata que tu as rudement pesé tes mots, pour ne dire que l'essentiel. Ce n'est pas à ton habitude....tu veux décrire des situations, sans te pencher sur la psychologie des personnages...pas maintenant. Il y a juste une séquence de vie, on sent tout le poids du quotidien d'Olwen, sa terrible normalité...le sourire est le première manifestation de résistance " tu n'auras pas mes pleurs....il y a en moi quelque chose que jamais tu n'entacheras...je suis intacte...tu ne peux atteindre ce moi...cette conscience du moi grandit sous tes sévices..."
Je pense que tu vas nous donner à lire quelques scènes de ce genre, toujours avec la même distance et que tout va se précipiter à un moment, tout va s'enflammer comme tu sais le faire.
Je pense mais je peux me tromper, car c'est toi qui risques de nous surprendre bien au-delà de ce que nous attendions.
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 1:05

Mince alors, je n'ai pas posté au bon endroit !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 1:10

Je crois que si, c'est bien là. Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 1:23

Je n'avais lu que la première page, croyant qu'il n'y en avait qu'une datant du jour. Vous avez écrit tout ça en une journée !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 1:27

Oui. On n'a rien d'autre à faire que d'écrire, sur LU. mdr

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 4:14

Laisser entrer les mots, puis les phrases... Laisser lentement monter la compréhension du tout ce que ça veut dire, puis de tout ce que ces phrases impliquent, puis provoquent.
Les réflexions viendront bien toutes seules, suivies des émotions qui vont bien avec.
Après, il ne reste plus qu'à serrer les dents, si ce n'est les fesses !!

À ce petit jeu-là, on peut aller nettement plus loin encore.
Fonce Passionata, laisse courir la plume. Finalement, on ne peut être choqué, dérangé par des mots tels ceux-là, que si on a l'esprit trop tranquille.
De toute façon, il n'y a que la puissance de l'imagination qui puisse vraiment défier celle des mots... Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 9:39

Alizé a écrit:
Je pense Passionata que tu as rudement pesé tes mots, pour ne dire que l'essentiel. Ce n'est pas à ton habitude....tu veux décrire des situations, sans te pencher sur la psychologie des personnages...pas maintenant. Il y a juste une séquence de vie, on sent tout le poids du quotidien d'Olwen, sa terrible normalité...le sourire est la première manifestation de résistance " tu n'auras pas mes pleurs....il y a en moi quelque chose que jamais tu n'entacheras...je suis intacte...tu ne peux atteindre ce moi...cette conscience du moi grandit sous tes sévices..."
Je pense que tu vas nous donner à lire quelques scènes de ce genre, toujours avec la même distance et que tout va se précipiter à un moment, tout va s'enflammer comme tu sais le faire.
Je pense mais je peux me tromper, car c'est toi qui risques de nous surprendre bien au-delà de ce que nous attendions.

Je suis assez surprise par cet écrit, Alizé, qui est très bien placé. Comme je n'aime pas m'avancer, je ne saurais te dire si je risque de surprendre. Par contre, tu n'as pas tort. Il est sûr que je n'ai écrit que l'essentiel, j'ai pesé mes mots. Ce qui n'est pas facile, dans le fond pour quelqu'un qui à pour habitude d'aller plus loin. Bien sûr que je ne suis pas entrée dans la psychologie des personnages.
A ce jour, si je devais entrer dans la psychologie des personnages et surtout celui de la Mère, sans pour autant avoir toutes les clefs en main, je saurais tenir un discours tout à fait sensé, car j'ai eu du temps, pendant ses 40 ans de comprendre le personnage pour ne pas dire le double personnage. Etre et paraître. C'est aller fouiller les tréfonds des abysses. Seulement, pour qu'Olwen se construise bien malgré tout cela, il a fallu prendre de la distance, du recul, penser et analyser tout en souffrance avec un joli masque souriant. Pour grandir et se construire à partir d'une base totalement craquelée pour ne pas dire dans un gouffre sans racine pour s'accrocher. Il a bien fallu en trouver des racines. Sinon, Olwen, où serait-elle à ce jour ?
C'est vrai que sous ses pleurs refoulées, son sourire éclatant, la petite Olwen c'est permise de dire : "tu ne m'auras pas ; pas mon moi, tu ne peux avoir que mon corps, atteindre celui-ci, mais tu n'auras pas mes pleurs, c'est terminé" - seulement, ce n'était qu'une façade. Mais pour certaines choses ça a marché.
Pour vous surprendre, Olwen, de ce jour là raconté dans le texte, n'a plus reçu de coup d'orties. Il y eut d'autres, au quotidien. 17 ans d'enfer, c'est très long. Plus 10 ans d'errance adulte, c'est l'infini...

Alizé a écrit:
Je n'avais lu que la première page, croyant qu'il n'y en avait qu'une datant du jour. Vous avez écrit tout ça en une journée !

Comme tu disais, je lance des bribes et tout s'enflamme. Oui, on en a écrit des choses hier ! Rire !


JoK a écrit:
Laisser entrer les mots, puis les phrases... Laisser lentement monter la compréhension du tout ce que ça veut dire, puis de tout ce que ces phrases impliquent, puis provoquent.
Les réflexions viendront bien toutes seules, suivies des émotions qui vont bien avec.
Après, il ne reste plus qu'à serrer les dents, si ce n'est les fesses !!

À ce petit jeu-là, on peut aller nettement plus loin encore.
Fonce Passionata, laisse courir la plume. Finalement, on ne peut être choqué, dérangé par des mots tels ceux-là, que si on a l'esprit trop tranquille.
De toute façon, il n'y a que la puissance de l'imagination qui puisse vraiment défier celle des mots... Non ?

Jok, merci pour ces mots chaleureux et ton intervention. Oui, tu as raison, laisser les mots couler puis viendront les phrases, et s'en suivra la reflexion. Oui, la puissance de l'imagination peut vraiment défier celle des mots, j'en suis convaincue.
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 11:57

Quand j'ai écrit, je prenais le texte pour une ficton...il n'en est rien. Alors tu l'as parfaitement bien écrit. Il ne faut pas aller trop vite...et surtout il serait bon que tu ne sois pas seule durant ce travail d'écriture - Lu est là bien sûr, mais est-ce que ce sera suffisant !
Tu peux te libérer de la douleur de ces souvenirs par l'écriture, mais tu peux aussi après chaque mémoire arrachée, être très malheureuse. Les souvenirs revenant sur le devant de la scène, ne doivent pas assombrir tes journées.
Fais-toi aider Passionata...comme on boit de l'eau pour faire passer une médication...mais là ce sera l'inverse. Il te faut un courant porteur, tu ne peux pas être toute seule.
Carmen
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 16:32

Pour te répondre. Olwen est allée à sa première séance de psy ce matin...

Maintenant je vais parler en mon nom :
Quand elle a m'a demandé ce qui me faisait tenir. Je lui ai dit : mes pleurs.
Lorsque je pleure, j'ai le sentiment de ressentir quelque chose. J'ai ri, et je me suis ri du danger pendant 39 ans. Aujourd'hui, je verse là, des larmes diluviennes et ma colère est en train de sortir. Ca sent mauvais, oui, c'est dur oui, ça pue, oui. Mais doucement, ça sort.

Je voudrais un conseil ?
Ce livre que j'écris à la troisième personne, ne devrait-il pas être à la première ? Est-ce une bonne idée que de l'écrire à la troisième personne ?


Dernière édition par Passionata le Ven 6 Mar 2009 - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 16:46

Ah oui Passio, il s'agissait donc de toi, c'est bien de l'avoir fait sortir, le je..
quand à la façon d'écrire, je ne suis pas psychologue, mais je pense que tu dois utiliser la personne avec laquelle tu te sens le mieux, dans l'instant.
Je te souhaite plein de courage et je bisou bien fort
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 16:54

Si tu écris à la troisième personne, tu regardes vivre Olwen en sachant que ce n'est plus toi.
La question est : pour se laver de ce passsé douloureux, faut-il se remettre totalement dans la peau de l'enfant qui a souffert en utilisant le je ?
Si tu dis "elle", tu regardes les faits et tu te places comme mère de cette enfant (une mère aimante et consolante). Ce peut-être une bonne attitude.
Dans ce cas il y a une double écriture à envisager.
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 16:59

Citation :
Je voudrais un conseil ?
Ce livre que j'écris à la troisième personne, ne devrait-il pas être à la première ? Est-ce une bonne idée que de l'écrire à la troisième personne ?

Je suis ni psy ni écrivain, alors je vais te donner mon point de vue tout simple comme ça, sans chercher midi à quatorze heures.
Ecriture à la première personne :
- plonger tête première dans le truc, plus facile pour aller dans les lames de fond, chercher les émotions sources et les faire remonter
- possibilité d'être plus secouée émotionnellement
- difficulté possible après l'écriture, face aux lecteurs, et à leurs commentaires ; parce que trop identifiée au texte, une critique sur le texte lui-même pourra te toucher toi directement

Ecriture à la troisième personne :
- plus de distanciation, de recul, désidentification d'avec le texte, le personnage etc...
- sur le plan psycho, je pense que c'est peut-être plus porteur que l'écriture en "je", parce que ça fait aussi le travail de détachement, distanciation. En lisant ton histoire sur le papier, une fois tout bien remonté à la surface, ça sera plus toi, ça sera "elle". (enfin j'exagère hein, mais y'a un peu de ça). Et je pense que ça fait partie du travail psy, aller voir les émotions, les accepter, et puis ensuite s'en dés-identifier. Pour redevenir libre et heureux.
- peut-être que ça sera moins facile, parce que l'écriture en "je" coule toute seule, comme le robinet qu'on ouvre dont parlait Irma. Peut-être donc qu'en terme de "technique" d'écriture, ça demandera plus d'efforts, et donc ça mettra plus de temps à ce que les choses remontent, parce que ça sera une plongée mais un peu "parasitée" par le côté écriture.
- en même temps, y aller doucement, pour ne pas se faire violence, c'est bien aussi. Pas forcément se jeter là où le tourbillon est le plus fort ; aller doucement.

Je voudrais te conseiller un bouquin qui peut-être pourrait t'éclairer, enfin je ne sais pas. C'est La fontaine pétrifiante, de Christopher Priest.
C'est de la science-fiction (enfin c'est surtout un récit humain mais c'est publié en collection SF), je ne sais pas si tu en lis. L'histoire d'un homme justement qui écrit sa vie, et qui cherche comment "dire sa vérité" en écrivant son autobiographie.
Réflexions et pistes sur la notion de vérité, sur l'écriture, le lien entre les deux... sur la mémoire aussi... les souvenirs, les images...

Voilà Wink
Bisous bisou
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 16:59

La question que je me pose est :

Est-ce qu'écrire à la troisième personne n'est pas en soi un refus d'admettre cette même personne ainsi son vécu et donc refouler encore l'identité ?

Après, je trouve bonne l'idée de la place de mère (mère consolante - aimante) qui essaie de panser ses propres blessures au travers des écrits qu'elle décharge.
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 17:09

sophiesuite a écrit:
Citation :
Je voudrais un conseil ?
Ce livre que j'écris à la troisième personne, ne devrait-il pas être à la première ? Est-ce une bonne idée que de l'écrire à la troisième personne ?

Je suis ni psy ni écrivain, alors je vais te donner mon point de vue tout simple comme ça, sans chercher midi à quatorze heures.
Ecriture à la première personne :
- plonger tête première dans le truc, plus facile pour aller dans les lames de fond, chercher les émotions sources et les faire remonter
- possibilité d'être plus secouée émotionnellement
- difficulté possible après l'écriture, face aux lecteurs, et à leurs commentaires ; parce que trop identifiée au texte, une critique sur le texte lui-même pourra te toucher toi directement

Ecriture à la troisième personne :
- plus de distanciation, de recul, désidentification d'avec le texte, le personnage etc...
- sur le plan psycho, je pense que c'est peut-être plus porteur que l'écriture en "je", parce que ça fait aussi le travail de détachement, distanciation. En lisant ton histoire sur le papier, une fois tout bien remonté à la surface, ça sera plus toi, ça sera "elle". (enfin j'exagère hein, mais y'a un peu de ça). Et je pense que ça fait partie du travail psy, aller voir les émotions, les accepter, et puis ensuite s'en dés-identifier. Pour redevenir libre et heureux.
- peut-être que ça sera moins facile, parce que l'écriture en "je" coule toute seule, comme le robinet qu'on ouvre dont parlait Irma. Peut-être donc qu'en terme de "technique" d'écriture, ça demandera plus d'efforts, et donc ça mettra plus de temps à ce que les choses remontent, parce que ça sera une plongée mais un peu "parasitée" par le côté écriture.
- en même temps, y aller doucement, pour ne pas se faire violence, c'est bien aussi. Pas forcément se jeter là où le tourbillon est le plus fort ; aller doucement.

Je voudrais te conseiller un bouquin qui peut-être pourrait t'éclairer, enfin je ne sais pas. C'est La fontaine pétrifiante, de Christopher Priest.
C'est de la science-fiction (enfin c'est surtout un récit humain mais c'est publié en collection SF), je ne sais pas si tu en lis. L'histoire d'un homme justement qui écrit sa vie, et qui cherche comment "dire sa vérité" en écrivant son autobiographie.
Réflexions et pistes sur la notion de vérité, sur l'écriture, le lien entre les deux... sur la mémoire aussi... les souvenirs, les images...

Voilà Wink
Bisous bisou

J'ai posé entre temps. Je viens de te lire.
Il est vrai qu'il est moins facile d'écrire à la troisième personne. Le je, je l'ai fait. C'est dur émotionnellement. Je me sens vide après. A la troisième personne, j'ai le sentiment de chercher mes mots. C'est un peu comme si j'inventais une histoire tandis qu'elle m'est appropriée. Pourtant à cela s'ajoute le regard de l'autre avec l'écriture du "je," qui risque de m'atteindre au niveau émotionnel par rapport à la critique et le regard d'autrui/lecteur, ce dont je ne veux pas. Disons que je suis assez écorchée. Parallèlement, j'ai l'impression, le sentiment que cela me soigne. Je veux pouvoir m'exprimer afin d'extérioriser et montrer combien l'humain peut-être inhumain.

Merci pour ta participation et ton avis.
bisou
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 17:26

Il y a peut-être une manière de concilier les deux. Le "je" n'est pas forcément agressif ou "exposant", rien ne t'empêche de créer un personnage qui raconte son histoire, c'est une chose utilisée ; ce qui te permet de te libérer ( si tu trouve que le je t'y aide ) et de rester à couvert...
Qu'en pense-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 17:27

Je vais peut-être dire une bêtise... hein, Vic ? Mais il y a un autre option : celle du "tu"
J'ai ma petite idée sur l'intérêt de la chose, mais je te laisse y penser d'abord pour ne pas t'influencer. Parce qu'au bout du compte, je, tu, elle, c'est ce que tu veux TOI qui est la meilleure option.
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 17:36

@Kate : Olwen est le personnage que j'ai créé. Donc à la limite je pourrais écrire avec "je" puisque je raconte son histoire sans mon identité. Alors là, cela risque d'aller un peu plus vite que je ne le pense...

@Farouche. J'imagine moins bien celle du "tu". Pourrais-tu m'explique ? Ou me donner un exemple en reprenant un morceau de mon texte. En parallèle, je vais voir ce qu'en pense Vic.

Sinon, il est vrai que c'est d'abord à moi que cela doit convenir.

Merci pour vos conseils bisou
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Se faire violence   Ven 6 Mar 2009 - 17:42

Passionata a écrit:
J'ai posé entre temps. Je viens de te lire.
Il est vrai qu'il est moins facile d'écrire à la troisième personne. Le je, je l'ai fait. C'est dur émotionnellement. Je me sens vide après. A la troisième personne, j'ai le sentiment de chercher mes mots. C'est un peu comme si j'inventais une histoire tandis qu'elle m'est appropriée. Pourtant à cela s'ajoute le regard de l'autre avec l'écriture du "je," qui risque de m'atteindre au niveau émotionnel par rapport à la critique et le regard d'autrui/lecteur, ce dont je ne veux pas. Disons que je suis assez écorchée. Parallèlement, j'ai l'impression, le sentiment que cela me soigne. Je veux pouvoir m'exprimer afin d'extérioriser et montrer combien l'humain peut-être inhumain.

Merci pour ta participation et ton avis.
bisou

Est-il si important de choisir entre le "je" et le porte parole? Je crois que c'est Octopus qui disait que ton écriture était transparente. J'ai eu la même sensation à lire ce texte.
Tu écris pour être lue, comprise ce serait le top. A partir du moment où le regard se pose sur ton texte, il suscite des réactions, parfois ça fait mal. Tu parles de toi, c'est grave et "on" a compris que tu parlais d'un "cas", d'un fait divers... Le plus souvent, ici en tout cas, les remarques sont bienveillantes.
N'aies plus honte de tes larmes, elles feront pousser des fleurs nouvelles dans ton jardin. Ce que l'on perd de posture courageuse, on le gagne en tendresse... Enfin... je crois...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se faire violence   

Revenir en haut Aller en bas
 
Se faire violence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» comment faire du glacage avec du sirop
» Faire du vintage avec Photoshop
» Pouvons nous faire remonter le Titanic des eaux ?
» [TUTO] Faire un cadre dégradé avec Photoshop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: