Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Portrait d'une mère et conséquences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 47
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Portrait d'une mère et conséquences   Mar 10 Mar 2009 - 18:08

Nous voici dans le vif du sujet d'une double identité où en découle plusieurs questionnements autour de différentes formes psychologiques.

J'ai dressé le portrait psychologique de la Mère...
Voici l'extrait :

La mère a double facette. Elle porte en elle une énergie bouillonnante et inépuisable affichant avec constance un visage débordant de vie et ayant toujours un éclatant sourire. Elle est à la fois comique, drôle, courageuse et sait se montrer agréable, serviable, généreuse alentour d’elle, des amis qui la côtoient, du public, de la société en général. C’est un vrai petit ange, un vrai bout en train qui élève et soigne très bien ses enfants, sachant s’occuper d’une maison et gérant tout formidablement bien, car elle semble souvent être à la fois à midi et quatorze heures. Elle est parfaite en tout point. Unique, belle, savoureuse. Il n’y a qu’elle qui semble exister. C’est aussi, le genre de femme qui n’a surtout besoin de personne et se fait aimer par ses tours de magie en rendant service à tout le monde. C’est une bonne cuisinière, couturière, coiffeuse, sachant tenir à merveille une maison. La mère sait conduire un tracteur, faire un peu de mécanique et bêcher le jardin, s’attache aux gros œuvres de la ferme. Cela donne l’impression qu’elle sait faire beaucoup de choses et toujours dans la limite de la perfection, car très minutieuse, voire maniaque, toujours sans faux plis. C’est une personne qui sait tout faire. Elle ne peut être donc qu’irréprochable. C’est la femme et mère au foyer modèle et exemplaire pour qui, il est impossible, voire inconcevable, que l’on puisse imaginer que ses propres enfants finissent par lui faire du mal ou être mal éduqués. Donc, elle aura à ses côtés, lors de ses déplacements, des enfants sages comme une image. Des enfants polis, disciplinés, serviables. Des enfants modèles. Des enfants parfaits, mieux dressés qu’un tigre et obéissant au doigt et à l’œil. Enfin presque… Ce ne sont avant tout que des enfants en voie d’apprentissage et grandiront sur cette voie maladive qu’est celle de la mère.
Maintenant, voici la mère dans son autre facette. La mère se refuse d’être femme. Refuse de vieillir, tout au long de sa vie, aux yeux des gens elle mentira son âge d’une dizaine voire quinzaine d’années. Cela donne l’impression qu’elle est restée à un âge où elle ne put profiter de sa vie, sans doute sa jeunesse et qu’elle a constamment le désir de rattraper ce temps. Il faut espérer qu’elle ne cherche pas à rattraper le passé. Mais il est dès lors trop tard. C’est le passé qui revient en mémoire lors de son parcours de vie et c’est la naissance de la fillette qui va le déclencher avec tous les facteurs qui s’installeront lors de sa croissance. Alors, voici Olwen. De sexe féminin. Sans doute qu’Olwen n’a pas été désirée, j’expliquerai ceci plus loin, à la suite d’un cauchemar souvent répétés lors de l’enfance ce qui me fait dire cela. Par ailleurs ne dit-on pas que les cauchemars sont de très bons signes psychologiques pour que l’enfant grandisse ? Pourquoi pas . Cependant. Olwen est une fille et représente parfaitement le corps d’une future femme. Le corps et le psychisme d’une femme que la mère doit sans doute se représenter. La mère ayant souhaité un garçon sera fort déçue de l’arrivée de cette fillette. Quoi qu’il en soit, le garçon qui arrivera quinze mois plus tard n’aura pas plus de chance que la fille. Alors nous voici avec une mère malade, car suicidaire et maniaco-dépressive dégageant une forme narcissique perverse. La fille n’aura d’utilité que dans les taches qu’elle devra accomplir pendant de nombreuses années, et ce, sous le ton autoritaire et abusif de son parent. Non seulement les taches, mais aussi de grosses bavures comme des tâches, des salissures. Elle se servira de sa fille comme objet, pour le définir ainsi, en la prenant à partie ou sous son aile quand elle aura besoin pour se faire soutenir afin de ne pas perdre ses enfants ou voir ses enfants s’en aller avec leur père quand celui-ci tentera l’unique fois la demande de la garde. L’enfant aimant son parent se trouvera mal en point devant les pleurs de la mère. Que faire ? – lui faire du mal en refusant sa demande de rester avec elle ? Alors, voici que le pacte est signé. Les enfants vont grandir avec sa maladie, sa détresse, sa souffrance. Une mère toujours en avant, n’aimant jamais perdre le profil, n’aimant pas perdre la face. N’aimant pas perdre, tout simplement.
Olwen veillera sur sa mère à l’inverse de la mère qui doit veiller sur ses enfants. Olwen, portrait d’une petite fille qui n’a pas d’enfance et est très vite baignée dans le monde des adultes avec pour rôle celui de la petite femme de maison. Trop femme par ailleurs pour un petit corps d’enfant soumis. Car Olwen sera soumise aux traits lunatiques et les crises d’hystérie, dont personne ne sait ce qui les déclenche. Cela demandera à l’enfant d’être toujours sur le qui-vive. Aux aguets. Un peu comme une proie cherchant à se protéger seule. Puis supportera l’immense poids de la violence physique et morale, et ce, jusqu’à un âge avancé de dix-sept ans. Mais Olwen n’est qu’une fillette qui doit apprendre, et elle va apprendre à ses dépens, que bien faire est mal ; que mal faire, est mal ; que mal faire, est bien. Nous voici donc devant l’aberrance du quotidien qui durera plus de dix-sept ans.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Mar 10 Mar 2009 - 19:15

Ton texte résonne en moi, non par vécu perso, mais par ce que j'entends autour de moi. Véritable mine d'or, je crois qu'on pourrait s'y attacher paragraphe par paragraphe, chacun menant à un débat et tous les débats étant reliés par un fil conducteur, le comportement/les conséquences.

Le premier étant cette obsession de la perfection.
Qui enferme le premier concerné dans cette spirale, mais pire ; qui engendre des effets secondaires dispensés à l'entourage, notamment les enfants. Eux-mêmes en feront les frais, et j'imagine qu'ils auront un mal de chien à se positionner en équilibre, puisqu'aussi bien nous sommes faits d'imperfections...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Mar 10 Mar 2009 - 19:20

Et tu voudrais que je parle de ça..;alors que c'est la seule chose que je peux pas connaitre en tant qu'être humain, simplement parce que je suis Homme....Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Mar 10 Mar 2009 - 19:25

Tu es bien l'enfant d'une mère, que tu sois homme ou femme... AngeR

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Mar 10 Mar 2009 - 19:26

Romane a écrit:
Tu es bien l'enfant d'une mère, que tu sois homme ou femme... AngeR


oui...mais je saurais jamais ce que c'est d'être Mère ....Sad
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Mar 10 Mar 2009 - 19:34

En fait ce n'est pas tout à fait le sujet, du moins pas encore. Le sujet c'est les conséquences après avoir eu une mère comme ceci plutôt que comme cela. Des conséquences découlera sûrement "la mère que l'on est". Plus tard, nos enfants s'inscriront sur LU et continueront en tirant notre portrait. J'ai l'air de plaisanter, comme ça, mais pourtant...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Mar 10 Mar 2009 - 19:36

Romane a écrit:
En fait ce n'est pas tout à fait le sujet, du moins pas encore. Le sujet c'est les conséquences après avoir eu une mère comme ceci plutôt que comme cela. Des conséquences découlera sûrement "la mère que l'on est". Plus tard, nos enfants s'inscriront sur LU et continueront en tirant notre portrait. J'ai l'air de plaisanter, comme ça, mais pourtant...

Mais je me fou du sujet....je dis ce que j'ai à dire....
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Mar 10 Mar 2009 - 19:55

Citation :
La mère se refuse d’être femme.

Là-dessus aussi y'aurait des choses à dire...
elle s'y refuse, mais en même temps, elle en voudra à sa fille d'être une femme en puissance, et donc potentiellement une rivale.

Concernant le perfectionnisme et le "savoir tout faire", c'est bien paraître, c'est cacher ses failles, c'est être indispensable... c'est horrible les gens indispensables...
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Mar 10 Mar 2009 - 20:52

Une bisou pour Passio.
Parce que non, c'est pas facile. Mais que les enfants sont des miroirs privilégiés qui souvent nous renvoient ce qui nous a tant fait souffrir... C'est l'occasion de mettre tout par terre et de trier... et de se re-connaitre. Enfin
Les miroirs cassés, ça se recolle, bien sûr après l'image est moins nette, les contours moins précis, mais ses vieux miroirs on y tient, ils sont partie de notre héritage...
bisou
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Mar 10 Mar 2009 - 21:14

Astérisque, tu as dit tout ce que j'aurais voulu dire mieux que moi !

Passio bisou
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 47
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Mer 11 Mar 2009 - 19:26

Romane a écrit:

Le premier étant cette obsession de la perfection.
Qui enferme le premier concerné dans cette spirale, mais pire ; qui engendre des effets secondaires dispensés à l'entourage, notamment les enfants. Eux-mêmes en feront les frais, et j'imagine qu'ils auront un mal de chien à se positionner en équilibre, puisqu'aussi bien nous sommes faits d'imperfections...

Tout ce que je vais formuler n'en tient qu'à moi.
Pour répondre à ta question, Romane, il va falloir que je creuse.
Là, de façon spontanée, avec peu d'éléments du passé de la Mère. Je dirais que la perfection cache quelque chose. Pourquoi vouloir toujours rendre impeccable et beau ?
Il se peut que, le propre, le beau, le minutieux, le soucieux du lieu de vie ne sont qu'un masque, une façade. Vois le miroir, vois le reflet et va à l'intérieur. C'est un peu commes les souches profondes d'un iceberg.
Le propre serait donc que superficiel et masquerait sans doute quelque chose de plus profond, peut-être une blessure considérée comme "salissante". Peut-être que la mère a été bafouée, victime de je ne sais quels problèmes touchant de l'ordre de l'inceste. Ou bien, elle se trouve sale pour je ne sais quelle raison. Peut-être dans sa tête mais aussi dans son corps de femme. Dans son sexe.

Le fait que tout soit parfait, peut être un TOC (trouble obsessionnel compulsif) mais pour cette personne là, je ne parlerai pas de TOC, de toute façon je ne suis pas apte en la matière pour le confirmer. J'essaie de déduire pour qu'Olwen avance et se déculpabilise de beaucoup de choses. Seulement, il y avait comme une obsession à toujours effacer toutes traces, toutes salissures.
Olwen se souvient d'avoir passer des dimanches après-midi interminables à refaire le nettoyage de la cuisine, toutes traces à son oeil ôtées. Elle avait un oeil de lynx ! - la cuisinière qui était marron ni échappait jamais, d'ailleurs, seulement une trace de chiffon humide et c'était toute la pièce qu'il fallait recommencer.
Non seulement, il y avait cette histoire de rivalité, mais la perversion était plus forte que tout. Trop souvent, la mère trouvait un malin plaisir à sapper les dimanches d'Olwen. Pourquoi ? De toute façon Olwen n'avait jamais le droit de sortir.

La perfection, ici aurait deux catégories, l'une pencherait du côté vice, le fait de faire du mal à l'autre (perversion). Tandis que l'autre masquerait un mal profond.

Asterisque, Farouche, bisou bisou
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Mer 11 Mar 2009 - 23:02

Si l'on regarde la société en sa globalité, on s'aperçoit qu'elle est à la mode de la vitrine, du paraître, du beau paraître, et qu'elle aime assez cacher sa merde tout en étalant celle des autres, histoire de creuser la différence du "moi je suis parfait, pas lui".
C'est ainsi que c'est pas ma faute.
Qu'on est séduit par le sourire.
Qu'on est mince et jeune sur les couv' de magasines.
Qu'on choisit plutôt en fonction des yeux que de la réflexion.
et ainsi de suite.

Bon mais je dévie. Enfin, je dirais que c'est un ensemble et que dans cet ensemble on trouve des sous-ensembles, tel que la perfection de l'individu.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 11:15

Citation :
La perfection, ici aurait deux catégories, l'une pencherait du côté vice, le fait de faire du mal à l'autre (perversion). Tandis que l'autre masquerait un mal profond.

Ca peut être relié je pense, parfois les personnes qui ont souffert font souffrir les autres consciemment ou pas selon la logique : moi j'ai souffert, pourquoi pas lui ? Qui plus est s'agissant de sa propre fille, qui est une sorte de "prolongement" de soi-même. Donc finalement, c'est comme ça que ça marche depuis longtemps, les filles partagent les blessures des mères et tout se perpétue...

Et puis peut-être aussi que la "salissure" que la mère cherche à nettoyer en elle, elle en attribue une partie de la culpabilité / responsabilité à sa fille (ou à ce qu'elle voit dans sa fille, peut-être elle-même quand elle était enfant), va savoir pourquoi. Le cerveau fait des détours étranges parfois.
Alors ça "justifierait" d'autant plus qu'elle fasse trimer la petite pour l'aider à nettoyer. Genre "t'as fait la connerie, petite, maintenant tu m'aides à nettoyer".
Bon je dis ça comme ça Passio, en tirant le fil que tu ébauchais, mais c'est simplement des possibilités qui me sont venues à l'esprit en te lisant.

L'obsession de la propreté j'imagine que ça peut révéler différentes choses qui dépendent des personnes et de leur histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 47
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 11:55

Bonjour Romane,

Non sans vouloir dévier, je suis assez d'accord avec ce que tu écris dans le sens du paraître et cette façon de vouloir montrer la jolie vitrine/façade d'une société. Sans vouloir généraliser. Sans doute est-ce lié à cette utopie de la perfection ou l'idéalisation que l'on voudrait se faire de soi et de l'alentour, de l'autre. Seulement ce n'est qu'illusoire de croire en cela. Tous savons qu'il n'y a pas de perfection même au travers de la beauté.

La beauté couvrirait donc l'erreur souche ?


Bonjour Sophie,

J'aime beaucoup cette possibilité qui n'est pas à ignorer. Je ne l'avais pas envisagée. Bien sûr, je sais que tu dis ça comme ça, je l'entends bien. C'est ta façon à toi de participer, et ce que tu dis peut être envisageable. Je ne l'ignorerai pas pour ce qui me concerne.
Au travers des différentes possibilités, il est possible de mieux comprendre la culpabilité qu'il en découle en son for intérieur. C'est une façon d'élaguer des branches envahies par le liseron...

sophiesuite a écrit:
L'obsession de la propreté j'imagine que ça peut révéler différentes choses qui dépendent des personnes et de leur histoire...

Je suis tout à fait d'accord avec cela. Néanmoins, même moi ne détient pas la réponse absolue. J'essaie de supposer par rapport au contexte vécu.
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 12:40

Je ne nie pas la nécessité de comprendre les motivations de cette mère. Cependant, je pense plus important de ce concentrer sur la guérison d'Olwen.
Pourquoi ? Tout simplement parce qu'expliquer le comment et le pourquoi du par-qui ( tong ) Olwen a souffert ne sera pas la solution à la guérison. Juste des éléments pour qu'elle puisse se situer.
Ce qui compte c'est ce qu'Olwen a ressenti et ressent maintenant.

Nous ne sommes pas égaux devant les évènements que nous vivons. Imaginons à l'âge adulte un garçon élevé à la dure qui a pris de bonnes raclées. Peut-être dira-t-il : "Mon père a fait de moi un homme fort, je n'ai peur de personne maintenant, sans lui, je serais une lavette" ou peut-être : "Mon père m'a détruit, je ne suis que l'ombre de moi-même tant il a démoli dehors et dedans." Pourquoi le père avait fait ce choix (était-ce un choix d'ailleurs) d'éducation ? Le savoir ne sera qu'une explication.
Ce que je veux dire, c'est que c'est le résultat qu'il faut surmonter.
Je ne sais pas si j'arrive à me faire comprendre.

C'est Olwen qui compte aujourdh'ui Passio, Olwen ! bisou
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 47
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 13:02

Je comprends ce que tu veux dire.

Le fait de vouloir comprendre les agissements de la Mère ne va sans doute pas apporter la réparation, mais elle peut y contribuer.

Oui, le fait d'essayer de comprendre les différentes situations, pour ensuite faire le chemin sur la voie de la guérison, en ce détachant de ce côté malsain, parce que soi-même n'avons pas fait ce qu'on a subi, me semble important.
Enfin pour Olwen ça l'est. Parce que par déduction de ça, Olwen se dit, oui, mais regarde-toi, tu n'as pourtant pas agi de la sorte pourtant tu as souffert.

Ce n'est pas en vue de trouver une excuse envers la mère, mais au moins cela allège. cela permet de dire que sa souffrance était telle qu'il lui a été impossible de voir autrement que de se punir en punissant l'autre. J'essaie d'entrevoir le côté humain. Seulement, Olwen n'a rien demandé. Du coup, elle se méprend encore en couvrant la mère d'une excuse par le mal qu'elle a pu subir alors qu'elle même ayant souffert n'a pas reproduit et fini par se dire que tout est possible en réflechissant sur ses actes...

Là, ça lui permet de faire sortir une sorte de colère. Et pour le moment, c'est la colère qui doit en découler.
Vois ce que je veux dire.

Ce qu'Olwen a ressenti pendant toutes ces années. De l'amour pour sa mère. Plus elle pensait qu'elle l'aimerait, plus elle pensait que la Mère viendrait à l'aimer. Elle n'a pas appris à détester la Mère, bien au contraire, elle trouvait cela normal. Pour Olwen, c'est elle qui a fait mal à sa Mère, donc elle méritait tout ceci. Au moment de l'adolescence ce fut encore plus terrible, car Olwen n'eut pas l'occasion de se détacher de sa mère par elle-même. Sa mère l'ayant émancipée contre son gré ou par force, lavage de cerveau et mise à la porte ensuite. Olwen a été refoulée, niée, rejetée. Depuis, elle a souvent essayé de retourner vers la Mère, en vain.
Ce qu'elle ressent aujourd'hui ?
L'abandon total - ne sait pas ce qu'elle vaut, ce qu'elle est, qui elle est, absence d'identité, de repères familiaux, elle ne s'inscrit nulle part dans l'arbre généalogique. Olwen avait tant de pseudonymes insultants... Est-elle a ce point rien - pire qu'un animal...
Qui est qui, qui est quoi. Olwen est en colère. Olwen pleure. Olwen en a marre. Olwen veut trouver la paix et exorciser tout cela pour voir enfin le jour. Tout ça n'est-il pas un signe de vie ?
Olwen doit faire le deuil de ce qu'elle n'a pas eu : l'amour de sa Mère.
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 13:39

Moi, je trouve ça très bien la façon dont tu "regardes" tout ça.

La révolte d'Olwen est légitime. Aucun enfant ne devrait jamais avoir à affronter l'absence d'amour.

Mais tu fait tout bien Wink : tu exprimes ta colère, or, il faut que ça sorte. Tu expliques pour pouvoir pardonner, or il faudra un jour pardonner. Tu te bats pour que ça finisse enfin, or il faut que ça finisse !

Tu vas y arriver, le temps sera ton ami, toutes ces démarches que tu entreprends vont t'aider. La période la pire, tu es dedans, mais chaque jour, tu avances d'un pas vers la liberté.

Je te trouve top, moi bisou
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 14:28

Passio., si tu ne peux pas parler à ta mère, ne peux-tu pas t'en approcher d'une autre façon ? Parler à des personnes qui l'ont connue, côtoyée...tu glanerais des morceaux de puzzle et tu arriverais à saisir le personnage en ne partant pas de ton point de vue ( au moins dans un premier temps).

Ta démarche n'est pas facile, mais elle est nécessaire...il faut que tu découvres une ou deux petites choses pour que la pelote se désembrouille.

Ta maman avait exactement besoin d'avoir une fille comme toi, mais elle n'a pas voulu voir tout le bon que tu pouvais lui apporter...en t'humiliant, le rabaissant, c'est une partie d'elle qu'elle rejetait. Toi, son enfant tu avais aussi à apprendre de son ordre, de son savoir faire...mais elle a vraiment forcé la dose !

J'ai remarqué que la vie nous met souvent face à ce que nous avons à travailler pour finalement gagner en épanouissement,
et (attention, je vais dire une énorme bêtise), nos enfants sur notre route font parti de ces épreuves. Aïe, je l'ai dit !

Le problème est qu'ils sont si fragiles, ils ne peuvent pas comprendre...ils croient combler un vide et ne peuvent même pas comprendre pourquoi maman pleure ou fronce les sourcils ! Alors si maman déraille complètement, et refuse de donner le moindre soupçon d'amour !

Passio. , il y a tout un travail de reconstruction que tu dois faire avec amour, pour toi, pour tes enfants afin que tous vous soyez délivrés de ce lourd héritage. Les bénéfices rejailliront même sur ta mère.

Passio., excuse moi si je ne suis pas claire. J'ai tant de mal à dire certaines choses que je sens pourtant intimement justes.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 16:02

sophiesuite a écrit:
Ca peut être relié je pense, parfois les personnes qui ont souffert font souffrir les autres consciemment ou pas selon la logique : moi j'ai souffert, pourquoi pas lui ?
Je ne crois pas que ce soit systématique, et personnellement quand je dis "conséquences", je veux dire par là "souffrance de l'enfant qui a subi et qui devra mettre des années pour s'en débarrasser. Mais pour autant, le vécu de l'enfant ne se reproduira pas spécialement sur ses propres enfants, lorsqu'il sera devenu adulte. Ça peut arriver, mais ce n'est pas un découlement systématique "parce que".

Citation :
les filles partagent les blessures des mères et tout se perpétue...
Moi je dirais : les adultes transmettent aux enfants les conséquences de leurs propres souffrances, et à ce compte là, c'est toute l'humanité qui souffre. D'ailleurs, c'est toute l'humanité qui souffre...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 16:11

Passionata a écrit:
Là, de façon spontanée, avec peu d'éléments du passé de la Mère. Je dirais que la perfection cache quelque chose. Pourquoi vouloir toujours rendre impeccable et beau ?
Il se peut que, le propre, le beau, le minutieux, le soucieux du lieu de vie ne sont qu'un masque, une façade. Vois le miroir, vois le reflet et va à l'intérieur. C'est un peu commes les souches profondes d'un iceberg.
Le propre serait donc que superficiel et masquerait sans doute quelque chose de plus profond, peut-être une blessure considérée comme "salissante". Peut-être que la mère a été bafouée, victime de je ne sais quels problèmes touchant de l'ordre de l'inceste. Ou bien, elle se trouve sale pour je ne sais quelle raison. Peut-être dans sa tête mais aussi dans son corps de femme. Dans son sexe.
Déjà, notre éducation nous flanque dans l'embarras, puisque tout ce qui se rapporte au sexe "est sale" (merci entre autres à la religion... pfff).
Si j'observe les catholiques, puisque j'ai été baptisée et ai reçu une éducation telle par l'enseignement religieux, force est de constater qu'ils passent leur temps à "devoir faire le bien". Pourquoi ? Pour se laver de leur "pas joli côté" ? Comment veut-on, à partir de ça, se sentir équilibré et harmonieux, puisqu'on passe notre temps à culpabiliser/se laver/se racheter...
Alors si en plus on ajoute des blessures pouvant avoir une relation avec le sexe, c'est foutu, on s'enfonce et on vit mal. Combien de femmes ont vécu un traumatisme ainsi ? Des choses qu'on commence à dire, et rendez vous compte, on est en 2009 ! Tout ce temps où les femmes se sont tues...

Citation :
La perfection, ici aurait deux catégories, l'une pencherait du côté vice, le fait de faire du mal à l'autre (perversion). Tandis que l'autre masquerait un mal profond.
Oui, là où ça se complique, c'est quand plusieurs sources se cumulent, ce qui est la plupart des cas, sinon, tu penses bien, qu'est-ce que ça serait simple ! Mais non, l'humain est une drôle de bestiole vachement compliquée...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 16:17

Passionata a écrit:
La beauté couvrirait donc l'erreur souche ?
A mon sens oui. Mais, parce qu'il y a un mais : provisoirement. Et ça, c'est le mot magique. A mon avis, la beauté s'écaille sous les petits gratouillis des ongles, lorsqu'elle n'est là que pour cacher l'erreur. Un jour ou l'autre.
La preuve... ! Plusieurs années après, on y revient et on la regarde autrement, cette beauté, en se disant : mais... y'a quoi en dessous ? Et on gratte. Et forcément, on trouve.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 16:21

Passionata a écrit:
Ce n'est pas en vue de trouver une excuse envers la mère, mais au moins cela allège. cela permet de dire que sa souffrance était telle qu'il lui a été impossible de voir autrement que de se punir en punissant l'autre. J'essaie d'entrevoir le côté humain.

Ca permet de remettre les choses, et les gens, à leur place. De rendre à chacun ses responsabilités, et ce qui lui appartient.
Et donc de récupérer ce qui nous appartient, et recracher (pardon pour le mot qui n'est pas très joli mais je pense qu'il y a de ça...), régurgiter ce qui ne nous appartient pas.

Citation :
Olwen doit faire le deuil de ce qu'elle n'a pas eu : l'amour de sa Mère.

Tel que je le perçois, au travers de mon expérience avec ma mère et de celle de ma mère avec la sienne, l'amour que la mère nous donne est une nourriture primordiale. Et c'est aussi ça qui montre le chemin vers l'amour de soi. Au début, ça vient de l'extérieur, comme tout le reste. Et petit à petit on apprend à le faire soi-même.
Je pense que c'est ça qui est très dur quand l'amour de la mère est absent.
Ca crée de l'instabilité, une absence de confiance, et d'amour de soi.

Au-delà de l'amour de la mère, où il y a effectivement un deuil à faire, il y a autre chose à trouver : l'amour de soi, et ça au contraire, surtout ne pas en faire le deuil ! Very Happy
J'ai l'image d'une rivière ou un fleuve, on arrive sur une rive, il fait sombre, froid, on se sent fragile et tout seul...
De l'autre côté, il y a un monde d'amour, de partage, de chaleur...
Le passeur qui vient nous chercher là où on a "atterri" et qui nous amène de l'autre côté, c'est notre mère...
Mais si elle vient pas nous chercher, ou si elle veut pas remplir son rôle, ou si elle reste dans sa barque à nous narguer ou nous engueuler, alors on reste sur la rive froide et sombre.
Il faut inventer d'autres moyens pour passer sur l'autre rive... Construire un pont, avec l'aide d'autres gens pourquoi pas ; trouver un autre passeur ; nager ?? ça parait un peu périlleux Laughing
Appeler un croco qui nous remorquera sur son dos Wink
Bon je dis des bêtises AngeR
(quoi que... Very Happy )

Ce que je veux dire c'est que je pense que c'est possible... faire le deuil du passeur, et passer autrement.

Courage...
si tu entreprends ce travail-là maintenant, ça veut dire que tu as la force pour le mener à bien...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 16:23

Farouche a écrit:
Je ne nie pas la nécessité de comprendre les motivations de cette mère. Cependant, je pense plus important de ce concentrer sur la guérison d'Olwen.
Pourquoi ? Tout simplement parce qu'expliquer le comment et le pourquoi du par-qui ( tong ) Olwen a souffert ne sera pas la solution à la guérison. Juste des éléments pour qu'elle puisse se situer.
Ce qui compte c'est ce qu'Olwen a ressenti et ressent maintenant.

Nous ne sommes pas égaux devant les évènements que nous vivons. Imaginons à l'âge adulte un garçon élevé à la dure qui a pris de bonnes raclées. Peut-être dira-t-il : "Mon père a fait de moi un homme fort, je n'ai peur de personne maintenant, sans lui, je serais une lavette" ou peut-être : "Mon père m'a détruit, je ne suis que l'ombre de moi-même tant il a démoli dehors et dedans." Pourquoi le père avait fait ce choix (était-ce un choix d'ailleurs) d'éducation ? Le savoir ne sera qu'une explication.
Ce que je veux dire, c'est que c'est le résultat qu'il faut surmonter.
Je ne sais pas si j'arrive à me faire comprendre.

C'est Olwen qui compte aujourdh'ui Passio, Olwen ! bisou

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ça, Farouche. Je t'explique pourquoi (pardon si je suis bordélique dans mon explication, ça vient comme ça vient, comme d'hab).

Bien sûr qu'il faut guérir soi-même. Ok. Incontournable et indiscutable. Priorité prioritaire.
Sauf qu'entre l'enfant et la mère, il y a un lien indéfectible. Il y a l'amour, quel que soit le profil de cet amour : serein, douloureux, amer, rancunier, rageur, enfin tout un tas de trucs mais qui partent en tout cas du point central : l'amour.

Pour guérir, il faut comprendre, en plus d'assimiler, digérer. Pour comprendre, il faut aller "plus loin que son propre horizon". Il faut entrer dans l'horizon de l'Autre (ici la mère, par exemple).

Ce n'est qu'en comprenant ce que la mère a vécu qu'on pige pourquoi elle agit comme ceci plutôt que comme cela. Je ne dis pas que ça allège ce qu'on a soi-même vécu, mais au moins on comprend la source. Enfin... un bout de source, parce que la mère de la mère, qu'at-elle vécu et transmis à la mère ? et ainsi de suite.

Parfois, ça amène au pardon, parfois pas, ça c'est un autre problème. Mais au moins ça a l'avantage de ne pas garder une vue rétrécie, et de comprendre qu'on est soi-même le maillon d'une chaîne, d'un enchaînement de choses vécues.

Je ne sais pas si j'suis bien claire ? scratch

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 16:29

Passionata a écrit:
Elle n'a pas appris à détester la Mère, bien au contraire, elle trouvait cela normal..../...
Olwen doit faire le deuil de ce qu'elle n'a pas eu : l'amour de sa Mère.

Là, je vois le noeud de toute chose, et je ne peux pas m'empêcher de me poser cette question d'ordre général :

Bon sang, qu'est-ce que c'est, que cet amour incroyable entre l'enfant vis à vis de sa mère ?
Je disais plus haut : amour amer, joyeux, rancunier, rageur, vengeur, etc.
Je veux dire par là : incontournable, quel que soit son aspect.
Un lien chevillé au plus profond de soi, à tel point qu'on ne peut pas s'en défaire.
Et qu'on souffre le martyr quand on ne l'a pas ressenti, cet amour de la part de la mère.

et là, spontanément :

Peut-être que l'amour de la mère vis à vis de l'enfant, peut être fait des mêmes ingrédients : amer, joyeux, rancunier, raguer, vengeur, etc.
Mais qu'il est tout aussi présent que celui que l'enfant lui porte.

Alors il ne serait jamais : manque.

Il serait : mal donné ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 47
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 16:59

Wow !

Je viens de lire depuis le commentaire d'Alizé jusqu'à ce dernier de Romane.

N'allez pas si vite, nom d'une pipe en bois ! AngeR

Soit. Je me reprends. Je trouve que tu as utilisé les bon mots Sophie quand tu dis regurgiter. Pour ma part, j'avais utilisé un mot familier : vomir.
Et bien oui, à force de noeuds dans la gorge, est venu des douleurs nauséeuses. J'avais souvent la sensation d'avoir envie de vomir sans pour autant être malade. Au mois d'octobre, j'ai écrit un long courrier à mon docteur où là, je vomis, je renvoie, je régurgite tout ce qui me pèse. Depuis, je n'ai plus envie de vomir. Certes, le noeud est toujours là, mais le travail a commencé. Un jour, ça ira.
Je crois que dans le fond, l'image du passeur sur un dos de croco c'est bien vu. Il faut juste trouver le passeur, et c'est le psy et moi au travers d'un travail... bisou

Pour répondre à Alizé. Je suis assez contente de ce que j'ai appris au niveau besogne, gérer une maison, des taches quotidiennes. Mais, à chaque âge l'étape. Cela n'a pas vraiment été respecté. Et au niveau forcer la dose ; un peu est un euphémisme. J'entends bien tout le reste aussi. Chercher ailleurs, je l'ai eu fait. Ce n'est pas aussi facile que cela paraît, ici. Car il n'y a qu'une partie des éléments. Mais ton avis m'est précieux. Merci Alizé. bisou

Quant à toi Romane. Tu soulèves bien des choses et je trouve que tu te fais bien comprendre.
Tout cela me fait réfléchir, penser, déduire. après, je sais qu'il en résulte un long travail et pas toute seule. Mais puisque j'ai commencé, c'est que comme vous le dites toutes, je suis sur la bonne voie. Very Happy

Je ne sais pas combien de fois, j'eus ce sentiment de repartir de zéro pour me construire ou reconstruire.
C'est de grâce, à ce jour, encore une nouvelle étape de ma vie.

On peut réflechir sur d'autres aspects. Comme l'avait soumis Sophie, qui nous touche aussi, nous les filles, les femmes dans la relation mère/fille. Sans pour autant se fier à ce texte. Mais en parlant d'un ressenti ou d'exemple que l'on a pu connaître, ou par déduction.

Merci pour toutes vos interventions. flower
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   

Revenir en haut Aller en bas
 
Portrait d'une mère et conséquences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La mère d'une amie
» Portrait de ma mère à 30 ans (en cours).
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» OSCAR WILDE : Le portrait de D.G., pièces, adaptations, citations...
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: