Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Portrait d'une mère et conséquences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Passionata



Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 16:59

Wow !

Je viens de lire depuis le commentaire d'Alizé jusqu'à ce dernier de Romane.

N'allez pas si vite, nom d'une pipe en bois ! AngeR

Soit. Je me reprends. Je trouve que tu as utilisé les bon mots Sophie quand tu dis regurgiter. Pour ma part, j'avais utilisé un mot familier : vomir.
Et bien oui, à force de noeuds dans la gorge, est venu des douleurs nauséeuses. J'avais souvent la sensation d'avoir envie de vomir sans pour autant être malade. Au mois d'octobre, j'ai écrit un long courrier à mon docteur où là, je vomis, je renvoie, je régurgite tout ce qui me pèse. Depuis, je n'ai plus envie de vomir. Certes, le noeud est toujours là, mais le travail a commencé. Un jour, ça ira.
Je crois que dans le fond, l'image du passeur sur un dos de croco c'est bien vu. Il faut juste trouver le passeur, et c'est le psy et moi au travers d'un travail... bisou

Pour répondre à Alizé. Je suis assez contente de ce que j'ai appris au niveau besogne, gérer une maison, des taches quotidiennes. Mais, à chaque âge l'étape. Cela n'a pas vraiment été respecté. Et au niveau forcer la dose ; un peu est un euphémisme. J'entends bien tout le reste aussi. Chercher ailleurs, je l'ai eu fait. Ce n'est pas aussi facile que cela paraît, ici. Car il n'y a qu'une partie des éléments. Mais ton avis m'est précieux. Merci Alizé. bisou

Quant à toi Romane. Tu soulèves bien des choses et je trouve que tu te fais bien comprendre.
Tout cela me fait réfléchir, penser, déduire. après, je sais qu'il en résulte un long travail et pas toute seule. Mais puisque j'ai commencé, c'est que comme vous le dites toutes, je suis sur la bonne voie. Very Happy

Je ne sais pas combien de fois, j'eus ce sentiment de repartir de zéro pour me construire ou reconstruire.
C'est de grâce, à ce jour, encore une nouvelle étape de ma vie.

On peut réflechir sur d'autres aspects. Comme l'avait soumis Sophie, qui nous touche aussi, nous les filles, les femmes dans la relation mère/fille. Sans pour autant se fier à ce texte. Mais en parlant d'un ressenti ou d'exemple que l'on a pu connaître, ou par déduction.

Merci pour toutes vos interventions. flower
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 19:15

Romane a écrit:
Farouche a écrit:
Je ne nie pas la nécessité de comprendre les motivations de cette mère. ........blablabla
blablabla.......
Ce que je veux dire, c'est que c'est le résultat qu'il faut surmonter.
bisou

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ça, Farouche. Je t'explique pourquoi (pardon si je suis bordélique dans mon explication, ça vient comme ça vient, comme d'hab).
Bien sûr qu'il faut guérir soi-même. Ok. Incontournable et indiscutable. Priorité prioritaire.
Sauf qu'entre l'enfant et la mère, il y a un lien indéfectible. ........blablabla.........
Pour guérir, il faut comprendre, en plus d'assimiler, digérer. Pour comprendre, il faut aller "plus loin que son propre horizon". Il faut entrer dans l'horizon de l'Autre (ici la mère, par exemple).
...........blablabla............'on est soi-même le maillon d'une chaîne, d'un enchaînement de choses vécues.
Si, t'es claire, mais on est d'accord en fait Wink j'avais juste accentué sur le présent, c'est tout Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 19:18

Citation :
Peut-être que l'amour de la mère vis à vis de l'enfant, peut être fait des mêmes ingrédients : amer, joyeux, rancunier, raguer, vengeur, etc.
Mais qu'il est tout aussi présent que celui que l'enfant lui porte.

Alors il ne serait jamais : manque.

Il serait : mal donné ?
Plus j'y pense et plus je me dis que c'est ça.

On entend tellement de parents dire : je n'ai pas su t'aimer comme j'aurais dû, voulu, etc...
On n'entend pas : je ne t'ai jamais aimé.
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 12 Mar 2009 - 21:39

Bonsoir Passio, pas beaucoup de temps pour m'investir des jours-ci, mais je continue de suivre ton fil.

Juste un écho qui me vient... Distance de la mère insaisissable... Distance d'Olwen et de Passio (je ne pense pas qu'Olwen soit ton prénom?).
Précaution formelle de langage, parce que tu ne savais pas comment serait accueillie ton histoire. Je comprends parfaitement cette précaution. Emploi de la troisième personne au lieu de la première, nous avons évoqué tout cela. J'ai le sentiment que, puisque tu t'es autorisée à tomber le masque, il te serait plus profitable, en tout cas plus efficient de te ré-approprier Olwen. En un mot de dire JE, moi. De parler en ton nom propre, sujet ressentant, pensant et agissant... Juste un petit truc pour gommer la distance...
Peut-être est-ce prématuré?
J'espère n'avoir pas été trop brusque dans mon propos. Un petit coup de méthode !
bisou
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 13:34

Je me sers de ce fil qui peut se développer encore, et que je ne relis pas pour l'instant, parce que je me fais une réflexion, depuis quelques jours :

Ces parents, qui, à l'inverse de ceux qui maltraitent physiquement leur enfant, ces parents donc, qui aiment si fort et si mal qu'ils empêchent leur gosse de devenir adulte équilibré et harmonieux, qu'en pensez-vous ?

Je pense à ceux qui surcouvent, pour qui leur enfant est le plus beau, le plus doué, le plus tout, et qui ne tarissent d'éloges et de surprotection, au point que l'enfant, une fois arrivé à l'âge adulte, ne sait se comporter que comme un enfant gâté et capricieux, au point d'en oublier ce qu'est mûrir, le monde autour de lui, tout concentré qu'il est sur son nombril choyé.

Qu'en pensez-vous ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 14:01

Un peu comme ça, "à chaud", plusieurs pistes me viennent :

Déjà c'est que d'une certaine façon, c'est "pareil", c'est un excès dans le sens inverse, mais c'est un excès quand même... donc c'est normal que ça fasse autant de "dégâts" (ou déséquilibres).
Ce que je ressens par rapport à ça c'est en rapport avec le fait que le parent soit déjà lui-même un adulte ou pas. Ce que j'appelle un adulte, c'est pas quelqu'un qui en a l'âge (habitude sociale), mais quelqu'un qui sait qu'il est responsable de sa vie, et qui connait et comprend (au moins en grande partie, puisqu'on est toujours en découverte...) comment il fonctionne, comment l'humain fonctionne... avec son ego, ses pensées, son coeur, ses émotions etc...
Un parent qui est complètement "inconscient", identifié à son ego diront certains, ou identifié à ses émotions et ses croyances sur le monde, centré sur lui-même et ses propres blessures et non ouvert à une conscience plus large, collective, alors ce parent-là qu'il fasse dans un sens ou dans l'autre, il va activer la même chose, encourager la même chose chez son enfant : de l'inconscience, de l'égocentrisme et de la rigidité mentale.
Que ça soit dans le sens du "je suis nul, personne m'aime", ou du "je suis le meilleur", pour moi c'est du même tonneau.

Eckhart Tollé parle d'un truc que je trouve très intéressant, en tout cas qui perso m'a beaucoup aidée à décoder mes comportements, c'est ce qu'il appelle le corps de souffrance.
Une sorte d'"enveloppe" constituée des souffrances qu'on trimballe, plus ou moins consciemment, et qui est plus ou moins active selon les moments, les lieux, les situations et la maîtrise que l'on en a.
Certaines situations appuient littéralement sur ce "corps de souffrance", et l'activent, exactement comme si on avait des plaies sur le corps et que quelqu'un ou quelque chose appuie dessus, ça fait mal, donc on crie.

Il parle des enfants à ce propos. Les enfants ont aussi un corps de souffrance, et comme pour chacun de nous, une partie leur est propre, et une partie leur a aussi été "léguée" (famille, transmissions inconscientes de la lignée, et aussi collectif plus large... par exemple en tant que femme, on peut porter beaucoup de souffrance inconsciente liée à la "condition de femme", même si soi-même on n'a pas vécu les situations qui ont fabriqué cette souffrance).
Il dit que dans l'éducation de l'enfant, lorsque l'on est conscient, on peut repérer lorsque l'enfant est dans son corps de souffrance (c'est à dire par exemple que sa réaction n'est pas "normale", est exagérée, disproportionnée, par rapport à la situation). Et il faut alors réussir à ne pas alimenter ça, en n'entrant pas en contact avec lui sur le même mode. C'est à dire notamment ne pas répondre avec son propre corps de souffrance à soi.

Bon c'est pareil quand quelqu'un (un enfant ou autre) est en plein trip ego, si on répond sur le même mode, on s'en sort pas et ça devient la guerre.

Pour pouvoir traiter avec ça, il faut élever sa conscience, changer de plan.

Donc bref, pour revenir vers ta question Romane, j'en pense que... des parents "aliénés" font des enfants "aliénés", tout simplement.

Des parents qui ont trouvé un autre chemin le montrent aussi à leurs enfants, simplement en le vivant, en agissant comme ça.

Après rien n'empêchera les enfants de grandir et de dépasser le modèle parental.

J'aurais tendance à penser que la différence se situe peut-être dans le fait que, c'est malheureux à dire mais c'est assez souvent vérifié, la souffrance peut être un moteur au changement. Quelqu'un (un enfant maltraité par exemple) qui souffre trop, à moins d'être trop écrasé pour pouvoir réagir, va avoir le désir de ne plus souffrir. Donc il va chercher des moyens, et là il va peut-être trouver les autres chemins que ses parents n'ont pas su lui montrer. Parce que ça sera quelque part vital pour lui.
Inversement, si on est suffisamment carapaçonné et conditionné, et si la vie ne se charge pas de nous bousculer un peu, il est probable qu'en étant dans un égocentrisme "positif" qui nous fait "réussir" selon un certaine image de la réussite, on n'ait jamais le déclic qui pousse à la prise de conscience et au changement. Parce que rien ne vient bousculer les oeillères qu'on a et nous obliger à regarder plus large.
Donc d'une certaine façon, c'est un peu caricatural bien sûr ce que je dis, c'est pour "schématiser", un enfant surcouvé trop gâté etc.. aura peut-être moins de chances de se bouger les fesses pour rendre sa vie (et celle de ses proches par la même occasion) plus harmonieuse qu'un enfant qui a souffert.
A nuancer évidemment... il n'y a pas de loi générale...
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 14:15

Romane a écrit:

Je pense à ceux qui surcouvent, pour qui leur enfant est le plus beau, le plus doué, le plus tout, et qui ne tarissent d'éloges et de surprotection,
Qu'en pensez-vous ?
En fait, je vois là deux cas de figure. Qui peuvent se superposer ou pas.

Un jour, devant la maternelle, j'ai sympathisé avec une dame dont les 4 enfants (3 garçons, 1 petite fille dans la classe de la mienne) étaient tous exceptionnels. Artistes doués(musique, théâtre), sportifs accomplis, élèves brillants, et en plus tous les 4 beaux comme des dieux et vigoureux comme pas croyable. Alors, j'ai demandé : mais comment faites-vous ? Quel est votre secret ?
Et cette dame m'a répondu : oh, c'est facile ! Depuis qu'ils sont nés, je leur répète qu'ils sont beaux, forts et intelligents. Tous les jours.

Le problème, il est dans le surcouvage dans la surprotection (que cette maman ne pratiquait pas du tout ! Je me souviens, en hiver, jamais de bonnet ou de gants, sinon, après, ils tombent malades disait-elle, et ça, c'était pour le côté pratique, mais pour le reste, c'était pareil), pas dans le fait de les valoriser, voire même de les sur-valoriser.

Je développe ?
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 14:23

C'est-à-dire qu'il est effectivement bien plus confortable d'être bichonné que d'être violenté. Sauf que je te rejoins totalement et que je pense même que bichonner = violenter, à la différence près qu'il ne s'agit ni de coups, ni d'abus sexuels.

Je pense aussi au déséquilibre des parents qui engendrent telle situation. On peut d'ailleurs remonter jusqu'au premier homme et la première femme, tant qu'on y est, puisque l'humain est ainsi fait que sa perfection est faite d'imperfections.

Ce qui est fait, est fait. Ils sont morts et enterrés, on passe aux suivants.
Donc, face à l'adulte qui n'est pas adulte parce qu'il demeure l'enfant gâté qui attend du monde ce que le père ou la mère ou les deux ont donné, deux options :
- se plier à ce que l'adulte-enfant-gâté réclame comme un dû, et du coup entrer dans son jeu.
- ne pas se plier à ses caprices et du coup, il va souffrir, lui, tandis qu'on prend l'allure du grand méchant qui fait bobo aux nenfants.

C'est couillon, hein.

Vous faites quoi, quand vous êtes confronté à ce type de personnalité ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 15:02

La fuite.
Et c'est du vécu.
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 15:07

Je n'avais pas vu ton com', Farouche.
Je fais bien la différence entre aider son enfant à développer ses capacités pour acquérir une solidité d'être, et le pourrir "à vie". Autant l'un est constructif, autant l'autre est destructeur. Va expliquer ça à quelqu'un qui a toujours vécu sur ce mode de fonctionnement gâté-nombril, toi, et si tu y parviens, je te paie une choucroute de Bali.

So, itou.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 15:13

Romane a écrit:

- se plier à ce que l'adulte-enfant-gâté réclame comme un dû, et du coup entrer dans son jeu.
- ne pas se plier à ses caprices et du coup, il va souffrir, lui, tandis qu'on prend l'allure du grand méchant qui fait bobo aux nenfants.
Un subtil mélange des deux mais pas à part égales, je crois :
-Se plier parfois. Parce que l'adulte-enfant a sans cesse besoin d'être rassuré sur le fait d'être aimé. Céder à un de ses caprices, c'est dire : je t'aime envers et contre tout, car il n'est pas dupe de faire un caprice.
-Plus souvent, être le grand méchant, si la souffrance infligée a pour objectif un mieux pour l'adulte-enfant, bien sûr et pas pour le grand méchant Wink

C'est un vaste défi, car il s'agit de refaire en accéléré une éducation manquante ou bancale.

Et si c'est quelqu'un dont tu te fous, pour qui tu ne souhaites pas t'investir, la solution de Blood si c'est possible, car ce n'est pas toujours le cas.
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 15:17

Romane a écrit:
Je n'avais pas vu ton com', Farouche.
.

Et moi qui pensais que tu me répondais à moi dans ton post de 13 h 23 mdr mdr mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 15:18

J'avais pas vu ça...

La Ro a écrit:
Je pense à ceux qui surcouvent, pour qui leur enfant est le plus beau, le plus doué, le plus tout, et qui ne tarissent d'éloges et de surprotection, au point que l'enfant, une fois arrivé à l'âge adulte, ne sait se comporter que comme un enfant gâté et capricieux, au point d'en oublier ce qu'est mûrir, le monde autour de lui, tout concentré qu'il est sur son nombril choyé.

Perso, on me traite souvent de mère poule mais je ne me reconnais pas dans ta description (qui, je le sais, n'est pas exhaustive). J'ai l'impression d'exagérer parfois oui, mais pas parce que je pense que mes minots sont les meilleurs, plus beaux, ect ; Juste dans un soucis de protection. Ou de préservation, je ne sais pas ce qui collerait le mieux ici. J'essaye de leur apprendre la violence de la vie par l'explication des choses (quand c'est possible). Il fut un temps où les parents élevaient leurs enfants "à la dure" pour leur enseigner ça et c'était plus destructeur qu'efficace selon moi.
Alors évidemment, mes enfants sont encore jeunes pour juger des adultes qu'ils seront mais je sais déjà que mon approche fonctionne différement selon chacun d'eux, je le constate tous les jours. Il doit en être de même pour les autres? ALors je me demande si on peut vraiment dire que d'agir comme tu l'as décrit Ro', fera obligatoiremment ce genre d'adulte égocentrique...
Et j'ai pu constater au fil des ans dans ma famille proche,que des personnes ayant grandi dans une famille nombreuse qui n'avait pas les moyens physiques (sept enfant avec un an de différence d'âge entre eux) de "survaloriser" les enfants, pouvait donner aussi des égomaniaques capricieux plus tard. Comme si pour se détacher sur nombre, les mômes s'était eux-même construit une personnalité écrasante d'égoïsme et de prétention...
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 15:19

@ Farouche : Il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre. Justement, entends par là "qui ne veut pas, alors qui ne peut pas puisqu'il ne veut pas, consciemment ou pas".

Disons que j'ai de la compassion pour ceux-là qui n'y sont pour rien au départ, mais que je ne passerai pas le reste de ma vie à les pousser aux fesses, parce que j'y laisserais ma peau. Il y a des spécialistes pour ça, ils sont payés et formés pour aider. Quand on fait tout ce qu'on peut et qu'on voit que c'est comme pisser dans un violon, j'avoue que bof, je passe mon tour et tourne les talons.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 15:22

Amen ! La messe est dite et par DIeu himself ! mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 15:23

BloodyMary a écrit:
Perso, on me traite souvent de mère poule mais je ne me reconnais pas dans ta description (qui, je le sais, n'est pas exhaustive). J'ai l'impression d'exagérer parfois oui, mais pas parce que je pense que mes minots sont les meilleurs, plus beaux, ect ; Juste dans un soucis de protection. Ou de préservation, je ne sais pas ce qui collerait le mieux ici. J'essaye de leur apprendre la violence de la vie par l'explication des choses (quand c'est possible). Il fut un temps où les parents élevaient leurs enfants "à la dure" pour leur enseigner ça et c'était plus destructeur qu'efficace selon moi.
Alors évidemment, mes enfants sont encore jeunes pour juger des adultes qu'ils seront mais je sais déjà que mon approche fonctionne différement selon chacun d'eux, je le constate tous les jours. Il doit en être de même pour les autres? ALors je me demande si on peut vraiment dire que d'agir comme tu l'as décrit Ro', fera obligatoiremment ce genre d'adulte égocentrique...
Et j'ai pu constater au fil des ans dans ma famille proche,que des personnes ayant grandi dans une famille nombreuse qui n'avait pas les moyens physiques (sept enfant avec un an de différence d'âge entre eux) de "survaloriser" les enfants, pouvait donner aussi des égomaniaques capricieux plus tard. Comme si pour se détacher sur nombre, les mômes s'était eux-même construit une personnalité écrasante d'égoïsme et de prétention...

Oui mais autant tu parles de protection et de préservation sans pour autant occulter les difficultés de la vie, autant verser dans le trop devient surprotection et surpréservation au point d'occulter précisément les difficultés de la vie. Pour moi, la différence est énorme, tu vois ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 15:24

BloodyMary a écrit:
Amen ! La messe est dite et par DIeu himself ! mdr

Cauchemard mdr

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 15:32

Romane a écrit:

Oui mais autant tu parles de protection et de préservation sans pour autant occulter les difficultés de la vie, autant verser dans le trop devient surprotection et surpréservation au point d'occulter précisément les difficultés de la vie. Pour moi, la différence est énorme, tu vois ?

Vi, je vois. Mais j'ai jamais été du genre à me précipiter quand ils tombent ect, non plus.Mais c'est vrai que si je ne me fixais certaines limites, j'aurais pu facilement tomber dans le "trop". C'est pour ça que je comprends qu'on puisse en arriver là aussi.

Toujours est-il que les adultes capricieux, contrairement aux enfants, j'ai du mal à leur trouver l'excuse de l'éducation parentale. Le temps ne passe pas pour rien il me semble, c'est une leçon continuelle. Alors ceux qui persistent dans ce genre de comportement doivent bien y trouver leur compte dans une quelque mesure que ce soit. Attention, je ne parle pas de vice là, juste de confort. Parce que si on se conduit comme ça et que tout le monde se plie à nos volontés, pourquoi changer ? C'est compréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 15:35

BloodyMary a écrit:
Toujours est-il que les adultes capricieux, contrairement aux enfants, j'ai du mal à leur trouver l'excuse de l'éducation parentale. Le temps ne passe pas pour rien il me semble, c'est une leçon continuelle. Alors ceux qui persistent dans ce genre de comportement doivent bien y trouver leur compte dans une quelque mesure que ce soit. Attention, je ne parle pas de vice là, juste de confort. Parce que si on se conduit comme ça et que tout le monde se plie à nos volontés, pourquoi changer ? C'est compréhensible.

Figure-toi que je me dis la même chose, au sujet de l'utilité "du temps qui passe" et du confort (j'appelais ça "facilité" un peu plus haut, mais ça revient au même). Alors quand tu arrives et que tu bouscules un peu l'ordre du schmilblick, forcément, tu déranges et l'autre en face, "ne pige rien" (veut/peut ne pas...).

Finalement, on arrive à se protéger soi-même contre ces gens surprotégés...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 16:30

Je rejoins pour beaucoup Farouche, sur son premier écrit.

On peut dissocier surprotéger et trop gâter pour commencer. Car on peut surprotéger et ne pas gâter du tout. D'accord ?

J'ai vu des parents surprotéger leurs enfants en ce sens :

Ne monte pas sur l'arbre ! ne touche pas ça ! ne touche pas ci c'est sale! ne mange pas avec tes doigts tu vas attraper des boutons, ne caresse pas le chien, il va te mordre, ne vas pas dans l'herbe tu vas attraper des tiques, ne fait pas ci, ne fait pas ça, et patati et patata, des parents qui mettent 3 tee shirts, 1 sous pull, un pull, un gilet, une veste à l'enfant quand on va à la piscine.
Mais aussi : je veux te voir devant mon nez, tu ne bouges pas de devant la maison parce qu'un voleur d'enfants va te kidnapper et vendre tes organes. Je n'invente pas ce que je vous dis, c'est du réel !
Ça, c'est de la surprotection lié à une souffrance sans doute inconsciente pour ma part.

Effets de société ? Crimes en tout genre ? Médiatisation ?

Les aliénés sont des gens souffrants *

L'enfant ne fait plus aucune découverte, il se retrouve pris dans une spirale entre le fait de vouloir s'amuser, découvrir et faire plaisir à son parent. Il ne joue plus sans avoir la crainte de je ne sais quoi, (déjà se faire gronder), attrape de sérieuses phobies à l'approche de tout insectes, de tout animal, de toutes choses alentour, sans compter la crainte de toucher, de courir, de sauter, de se salir. Je ne vous parle pas du "loup"
Bref, on étouffe l'enfant. Ben, autant le mettre dans une bulle à l'abri de tout dans ces cas là. Non ?
Non sérieusement, certains parents doivent vraiment souffrir ou avoir soufferts pour transmettre encore ce système.

C'est pas ainsi que je perçois la vie. Un enfant doit faire ses expériences pour affronter les dangers qui se présentent sur le cours de la vie. Il doit vivre et non être contraint à ne plus bouger.
Cela dit, il y a un dosage à toute chose.

Souvent, j'entends des parents dire : ne fais pas, ne touche pas, ne monte pas, de saute pas, ne cours pas, sans poser de réels mots au pourquoi du fait il ne faut pas faire.
D'abord, ce n'est pas pas parce qu'on court qu'on tombe obligatoirement, ce n'est pas parce qu'on saute, qu'on va se faire mal. Ensuite, on est tous tombés, on s'est tous fait mal, et alors ?
Ça fait partie de la vie !

Certes, il y a des choses qu'il ne faut pas faire, comme toucher ce qui est dangereux pour nous comme pour l'enfant. (Déjà, on peut commencer par prendre conscience en ne laissant pas à la portée des enfants certaines choses dites dangereuses, c'est dire que dans une maison il y en a encore plus qu'à l'extérieur). J'appelle ça de la prévention. Cela relève de la conscience. il ne faut pas oublier de poser des mots sur le pourquoi ne pas faire en rapport aux conséquences dont nous avons conscience.

Voici une première partie...


Dernière édition par Rosacée le Jeu 18 Juin 2009 - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 16:47

Maintenant, il y a un autre paradoxe à la surprotection lié à une souffrance profonde.

Il s'avère que l'on peut être améné à surprotéger d'une autre façon que celle dont je vous ai présenté. Celle-ci engendre aussi un malaise. D'où l'enfant arrive à devenir capricieux, mais on peut l'encloisonner du monde extérieur, ceci dit, d'une autre façon, puisque là, effectivement, comme vous l'avez déjà dit, on occulte la réalité de la vie.

On ne peut pas tout avoir et on ne fait pas comme on veut.

C'est en ne lui mettant aucune barrière, pas de limite qu'un enfant peut aussi souffrir.

Quand on a souffert, ça fait mal en soi d'entendre un enfant pleurer, on peut se mettre en posture de douleur (il souffre peut-être comme j'ai souffert, alors je souffre), cela devient insupportable en soi, inaceptable, l'envie de rejeter cette souffrance. Du coup, on pense bien faire en épongeant les pleurs d'un enfant en acceptant de céder à tout. Et c'est là, le piège, là, on en fait un véritable tyran, un enfant capricieux.

Un enfant qui ne pleure jamais, ça n'existe pas. Bien aimer, ce n'est pas battre mais ce n'est pas tout laisser faire non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 17:05

Disons si tu préfères que "l'enfant roi" devient un adulte con.

Car tu as raison, il y a des circonstances de surprotection obligée, mais pour autant, et j'insiste vraiment : sans occulter la réalité de la vie.
Faire croire à son gosse qu'il a toujours raison, le défendre bec et ongles là où il aurait fallu "le gronder" (j'emploie volontairement ce verbe, justement parce qu'il ressort une fois adulte, et qu'il est révélateur de beaucoup de choses), n'est pas rendre service à son gamin.

Entre ce que dit Bloody, qui tient à encourager un enfant à découvrir et développer ses capacités, et dire amen à tout, il y a une sacrée différence.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 17:13

Romane a écrit:
Disons si tu préfères que "l'enfant roi" devient un adulte con.

Car tu as raison, il y a des circonstances de surprotection obligée, mais pour autant, et j'insiste vraiment : sans occulter la réalité de la vie.
Faire croire à son gosse qu'il a toujours raison, le défendre bec et ongles là où il aurait fallu "le gronder" (j'emploie volontairement ce verbe, justement parce qu'il ressort une fois adulte, et qu'il est révélateur de beaucoup de choses), n'est pas rendre service à son gamin.

Entre ce que dit Bloody, qui tient à encourager un enfant à découvrir et développer ses capacités, et dire amen à tout, il y a une sacrée différence.

Je suis tout à fait d'accord avec toi !
As-tu lu ce que j'ai écrit juste avant ?

Je souhaiterais dire une dernière chose :

Je me suis rendue compte par expérience que protéger son enfant de crainte qu'il arrive la même chose que l'on a subi ne faisait qu'accentuer la probabilité de chance que cela lui arrive *

Je ne peux expliquer le comment j'en ai déduis cela (parce c'est très personnel) ni affirmer que ce que je prétends soit vrai à 100%, mais la constation a été évidente pour ma part.
Tout ce que je sais, c'est que j'ai brisé une chaîne.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 17:21

Rosacée a écrit:
As-tu lu ce que j'ai écrit juste avant ?
Oui. Et j'adhère aussi.
Retour à la case départ ; c'est à se demander si les gens savent ce qu'est aimer....

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 17:33

Rosacée a écrit:

Je me suis rendue compte par expérience que protéger son enfant de crainte qu'il arrive la même chose que l'on a subi ne faisait qu'accentuer la probabilité de chance que cela lui arrive *

Je ne peux expliquer le comment j'en ai déduis cela (parce c'est très personnel) ni affirmer que ce que je prétends soit vrai à 100%, mais la constation a été évidente pour ma part.
Tout ce que je sais, c'est que j'ai brisé une chaîne.

Je "confirme". Enfin je confirme que j'ai senti et vérifié la même chose, en rapport avec ma lignée maternelle.

En résumé :
- ma grand-mère et mon arrière-grand-mère se détestaient
- ma mère et ma grand-mère, pas tout à fait, mais c'était pas la joie

Le schéma récurrent c'était un sentiment d'abandon de la part de la fille, qui ne se sentait pas aimée de sa mère et pas "accueillie" telle qu'elle était.

Ma mère, plus ou moins consciente de ça, mais n'ayant pas vraiment "travaillé dessus" dans le sens de s'en guérir elle-même, m'a élevée en "contrepied". Beaucoup de présence, beaucoup d'amour. Elle m'a donné énormément.
Et je l'ai senti, à un certain niveau.
Mais en travaillant sur la relation à ma mère qui malgré ça était très difficile pour moi, sans que j'arrive à comprendre pourquoi tellement elle semblait avoir été une mère "idéale", j'ai contacté un truc du même ordre que ma mère et ma grand-mère : un sentiment d'abandon et de rejet par ma mère.
C'était "incrusté" à un niveau un peu plus profond et carrément inconscient.
Et c'était "inexplicable" par le comportement de ma mère avec moi, ni même par ses sentiments sincères à mon égard.
Bien obligée d'en conclure que "quelque chose" était passé au-delà, inconsciemment, qui avait fait que j'avais ressenti le même genre de truc que les femmes avant moi.

Pour la probabilité, ce que je dirais dans mon interprétation, c'est que le fait de vouloir surprotéger un enfant par rapport à quelque chose qu'on a soi-même connu démontre qu'on n'en est pas guéri. Donc si pas guéri, y'a des fortes probabilités que ça se "transmette" d'une manière ou d'une autre.
Par ailleurs, il est possible en effet que le fait de mettre consciemment l'accent dessus en en prenant le contrepied favorise la "transmission" du truc. Une simple question d'importance donnée aux choses, qui en augmente la portée.
Le fait d'agir en permanence en référence à son propre passé active ce passé en permanence chez la mère, et donc l'enfant le sent, y a accès directement, ça lui "tourne autour" tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   Jeu 18 Juin 2009 - 17:35

Il y a autant de façon d'être parent que de chemins de vie différents, c'est presque une Lapalissade que de le dire.
Je le dis quand même parce que, Rosacée, -sans animosité aucune hein, j'ai fait la sieste- les phrases que tu mets en gras pour appuyer ton argumentaire, résonnent de façon péremptoires à mes oreilles. Personne n'a la recette du "bien élever" (dans le sens pratique, pas dans le sens Nadine de Rotschild). On fait avec ce que l'on a et ce que l'on est, parfois ça fonctionne et ça donne des adultes plutôt équilibrés et parfois l'inverse total. Il n'y a pas de méthode miracle si ce n'est d'essayer d'être juste et honnête envers soi-même et son enfant. Et là encore, j'ai bien dit "essayer".

Et puis il y a ça qui me gêne :
Rosacée a écrit:
Je me suis rendue compte par expérience que protéger son enfant de crainte qu'il arrive la même chose que l'on a subi ne faisait qu'accentuer la probabilité de chance que cela lui arrive
Pour avoir eue moi aussi une enfance difficile, j'ai constaté exactement l'inverse, pourtant je ne généraliserais pas en disant que ceux qui ont souffert feront (ou seront le cause indirectement) des mêmes souffrances pour leurs enfants.
L'humain a heureusement suffisemment de ressources positives en lui pour faire acte de résilience dans la grande majorité de ces cas...
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Portrait d'une mère et conséquences   

Revenir en haut Aller en bas
 
Portrait d'une mère et conséquences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: