Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Belle et Riquet à la longue chevelure.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: La Belle et Riquet à la longue chevelure.   Mer 11 Mar 2009 - 13:10

A l'âme bien vivante de LU.
Il était une fois au pays du rêve une princesse insomniaque. En ce temps-là déjà, les fées étaient interdites d’approcher les berceaux tant on craignait leurs maléfices. Lorsque l’enfant ne dormait pas, on appelait à la rescousse l’apothicaire, un homme fort convenable. Les parents, gentils et fort prévoyants, l’avaient promise en mariage dès avant sa naissance au fils de leur voisin, car c’était la coutume dans le patelin.
Quand vint le temps des noces, la belle rejoignit son époux dans sa demeure. La fête avait été fort belle, tout le village s’était mis d’accord pour réserver les services du meilleur des maîtres-queux. Après les opulentes agapes les plus vaillants avaient encore trouvé le temps de guincher. C’est peu dire que l’avenir s’ouvrait sur le bonheur garanti par ces meilleurs auspices.
Le temps de visiter les nombreuses pièces du château dont leurs parents prévoyants leur avaient remis les clefs, la princesse et son prince furent bien occupés. Car c’est long un monument classé à mettre en valeur. Long et fatiguant. Aussi le soir venu, le prince se couchait tôt, aspirant à un repos bien mérité.
Mais notre princesse, en dépit de tout le cœur qu’elle mettait à l’ouvrage, ne trouvait le sommeil qu’à une heure très avancée de la nuit. Pour ne pas gêner le repos de son époux, elle allait marcher aux frondaisons de la forêt qui encerclait le château. La nuit noire ne lui permettant pas de s’aventurer plus à l’intérieur. Lorsque ses blanches jambes réclamaient le repos, c’est dans l’eau fraîche de l’étang qu’elle les baignait, juste avant d’aller se coucher.
Le temps passait ainsi. Et un jour le prince tomba brusquement dans un mal de langueur, parfois la fièvre le faisait hurler, ce qui effrayait sa jeune princesse. Bientôt il mourut. Le château fut vendu à la foire aux enchères. La princesse de désespoir se mit à errer par les bois et les forêts. On la disait folle.
Son errance dura des lunes et des lunes, tant et si bien qu’elle usa moult paires de chaussures qu’elle se tressait sur le bas-côté de la route, au moyen d’écorces et d’ajoncs trouvés au hasard de ses pérégrinations. Elle acquit une dextérité certaine et un tel savoir faire que nombreux furent ceux qui lui demandèrent de leur tresser les mêmes, c’est ainsi qu’elle put survivre, une paire de chaussons contre un quignon de pain. Pour l’eau, c’est plus facile, lorsqu’on ne craint pas la marche, on trouve toujours une fontaine…
Un beau jour elle atteignit enfin au Pays de la Forêt. On trouvait bien des cartes pour s’y repérer, mais aucune, aussi grande qu’elle fut, ne parvenait à en joindre les limites. C’était bien sûr La Forêt Enchantée, avec tout ce qui est nécessaire pour vivre à sa guise. L’eau s’y écoulait de sources mystérieuses. Bien vite, elle apprit à distinguer celles qui lui déclenchaient la colique… Ses lacs avaient les reflets de la turquoise, le gibier était succulent, les arbres à pain toujours dispos.
Elle apprit la langue des oiseaux, des biches et des sangliers. Certains se laissaient approcher aisément devenant familiers, d’autres restaient irrémédiablement farouches. Des pigeons mal appris lui lâchaient parfois un étron, mais qu’importe puisqu’il y avait toujours une source à proximité.
Vinrent les mois d’hiver, car les saisons existent dans tous les pays, sinon ce serait trop monotone… Elle traça des plans sur la rive sablonneuse de l’étang. Mais elle n’avait guère la force de dresser toute seule les lourds madriers pour sa cabane. Un jour qu’elle était assise là, bras ballants à chercher un signe parmi les nuages, survint un Etre de la Forêt. Doucement il lui tendit la main et lui donna un baiser. Elle fut surprise de rencontrer tant d’humanité chez un si petit gnome. Sa voix résonna jusqu’au fond de ses tripes, quel merveille, le gnome parlait le langage des Hommes. Elle n’était plus seule, et il ne semblait même pas effrayé à la contempler, elle si grande ! Il lui demanda ce qui la rendait si songeuse et pourquoi elle restait assise alors que le froid s’en venait, ce n’était pas raisonnable. Elle rit. Jaune. – C’est que vois-tu, je voudrais me construire une cabane pour m’abriter du blizzard qui va venir. – Mais il n’y a pas de blizzard ici, tu sais. Juste une petite bise parfois. – Et pour le foyer, comment faire ? – Il suffit de construire autour de de la petite grotte qui affleure là, juste à côté, elle protègera notre feu.
La princesse partit d’un grand éclat de rire cette fois : – Décidément, tu as réponse à tout. Mais comment dresser la cabane ? – Eh bien ! Et moi ? Ne suis-je pas près de toi ? Je vais t’y aider ! La princesse redoubla de sarcasmes : – Non, mais tu te moques de moi, as-tu jamais vu ton reflet dans l’étang ? Le gnome étant d’humeur égale, et de grande expérience avec les princesses, haussa gentiment les épaules, et indifférent aux quolibets se mit en devoir d’assembler des branchages. Au final la bâtisse avait un air de chapiteau, l’intérieur était bien plus vaste qu’on ne l’aurait pensé, vue du sentier. La princesse s’y engouffra pour un tour de piste. Elle décida bien vite où mettre le couvert, où disposer la couche. Et rayonnante de joie déposa un baiser sur la chevelure du gnome qui l’avait fort belle. Puis elle ajouta, fière, comme aurait fait toute princesse qui se respecte : – Regarde comme je l’ai bien aménagée notre cabane !
Dehors le rossignol chantait. Le gnome satisfait ébroua ses épaules sur un doux soupir de contentement et enchaîna : – Il n’y manque plus que des enfants. Laisse toujours la porte entrouverte et veille à renouveler la chandelle, il passera bien par ici quelques enfants abandonnés…


Dernière édition par Astérisque le Jeu 12 Mar 2009 - 22:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 47
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: La Belle et Riquet à la longue chevelure.   Mer 11 Mar 2009 - 13:57

Quelle belle retombée, Astérisque! je ne m'attendais pas à ça...
Très beau conte...
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: La Belle et Riquet à la longue chevelure.   Mer 11 Mar 2009 - 18:28

Merci à toi Passio, s'il a pu te distraire un instant.
bisou
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91106
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La Belle et Riquet à la longue chevelure.   Ven 22 Mai 2009 - 16:28

Waoh ! Coup de chapeau pour les métaphores, coup de chapeau pour l'expression, je regrette de ne pas l'avoir vu avant, ce texte !

M'enfin une petite remarque : la chiure du pigeon, bien vu. mdr Chuuttt

P.S : la chute est excellente !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La Belle et Riquet à la longue chevelure.   Dim 24 Mai 2009 - 12:58

J'avais pas vu, superbe histoire, Aster.
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: La Belle et Riquet à la longue chevelure.   Mar 26 Mai 2009 - 18:54

Une petite précision, mais d'importance pour ceux qui ne sont pas familiers des contes: la porte de la chambre nuptiale se referme toujours sur le couple d'amoureux. Lorsqu'une porte reste ouverte voire entrouverte, on n'est plus dans le cas de "nuptialité" mais d'amitié... Le conte a ses canons lui aussi... Pas dire ou écrire n'importe quoi lorsqu'on se lance dans l'exercice.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91106
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La Belle et Riquet à la longue chevelure.   Mer 27 Mai 2009 - 0:50

chinois Voici l'une des situations pour lesquelles je suis pour la porte fermée.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Belle et Riquet à la longue chevelure.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Belle et Riquet à la longue chevelure.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Belle et Riquet à la longue chevelure.
» [Barbies] celles de Lou'
» La Belle 1684 (barque longue en charpente)
» Vos impressions Tabac Belle Epoque
» la plus belle plage du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Detente :: Humour, délires et rires-
Sauter vers: