Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 D'émission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: D'émission   Mar 17 Mar 2009 - 18:59

Les éructations fétides ont ceci de déplaisants que lorsqu’elles jaillissent elles évoquent plus le déversement de bennes à ordures dans un centre de retraitement que l’envol gracieux de colonnes d’eau limpide.
Elle avait, disait-on, le sens de l’image juste. Cela ne la rassurait en rien mais, quelque part, elle trouvait dans cette confiance de ses proches la force nécessaire pour croire fondé le parallèle osé qu’elle venait d’imaginer.
D’ailleurs, y avait-il d’autres comparaisons possibles pour le spectacle navrant qu’elle venait de découvrir sur son petit écran ?

Un animateur débraillé, dont elle osait espérer qu’il n’était pas dans son état normal, était en train de s’en prendre à son invitée, une jeune comédienne dont le regard transpirait l’incompréhension. Les mots qu’il lui disait ne semblaient avoir aucun sens, aucune logique. Les questions s’enchaînaient sans ordre, sans ligne directrice, sans politesse. Juste quelques « et au fait… » ou « à ce propos, qu’est-ce que tu penses… » dont la fonction de coordination laissait vraiment à désirer. On lui parlait de magouilles boursières, de la mort d’un penseur à deux balles, du développement de la sodomie dans la vie sexuelle des couples français. On attendait sa réaction sur le dernier éclat d’un des pensionnaires d’une émission de télé-réalité dont elle avait bien entendu parler mais qu’elle n’avait jamais regardée. Et visiblement, elle se faisait tripoter les fesses ou les cuisses par son voisin dont la seule utilité sur cette Terre semblait se limiter à son activité du moment.

Elle essaya de faire abstraction de toute cette boue pour comprendre le fonctionnement de la chose. Les mouvements de caméras incessants donnaient à l’émission des allures de clip vidéo. Impossible de se fixer plus de quelques secondes sur un visage, sur une mimique. Impossible de donner une véritable importance à ce qui se disait, à ce qui se faisait. Elle était tombée sur une sorte de fast-food télévisé… Du McDo, le « show » avait aussi bien l’aspect lourd à digérer que la décoration clinquante et tape-à-l’œil en rouge, jaune et bleu. On ne pouvait espérer ressortir indemne de cet univers là.
Et puis, il y avait cette musique assourdissante qui obligeait l’animateur à hurler ses questions, à faire répéter les réponses, forcément niaises, de ses invités. C’était terrible ! Soit on coupait le son… mais elle voulait entendre, mesurer à l’aune de son cerveau de fraîche bachelière le niveau de stupidité des propos échangés. Soit il fallait accepter le staccato dévastateur d’une basse énergique pilant une syllabe sur deux.
L’enchaînement rapide des plans, l’assourdissante présence sonore n’étaient cependant rien face à la froide mécanique de la gestuelle de l’animateur. Pas un instant de repos, d’immobilité. Un rythme imposé à grands coups de fiches tordues, giflées, écartées et finalement jetées en l’air pour signifier la fin d’un entretien aux relents mauvais d’interrogatoire. Des déplacements paraissant désordonnés mais qu’elle sentait codifiés par avance. Il eut fallu un cameraman sacrément habile pour suivre le trublion déjanté au milieu d’une foule artificiellement déchaînée. Jamais la caméra ne semblait secouée par l’enjambement d’une personne, par des heurts avec des pieds qui traînent. Les mouvements étaient trop clean.
Enfin, elle prit le temps d’étudier le montage… Certains plans étaient visiblement injectés en décalage avec la réalité… notamment ceux où on voyait la foule se tordre de rire. Une ou deux fois, elle vit apparaître dans un coin de son écran un bout de la veste rouge d’un invité annoncé dans le générique mais qui n’avait pas encore rejoint la table des supplices. Bidonnage manifeste. Manifeste et permanent. Au bout d’une demi-heure, tous les plans larges de la table avaient disparu.
Visiblement, ils avaient voulu cacher quelque chose. Sans doute le moment où, n’en pouvant plus, la jeune comédienne avait flanqué sa main dans la figure de son encombrant voisin, pointé son index vers l’animateur en le traitant de tous les noms et réclamé le droit de visionner la cassette avant sa diffusion.
Cette cassette, elle l’avait désormais entre les mains.
Et elle comptait bien s’opposer à sa diffusion.
Elle décrocha son téléphone pour appeler son avocat.
Il y avait bien là le moyen qu’elle escomptait pour se faire une bonne publicité…
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
 
D'émission
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMICS PLACE : la petite émission
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive
» Onde à bulles, l'émission BD de Radio Campus
» Mission à Montréal (Mission to Montreal)
» [Epcot] Mission: SPACE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: MBS-
Sauter vers: