Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Une profession très décriée...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Astérisque
"J'étais pas là"
Astérisque

Nombre de messages : 1542
Date d'inscription : 21/02/2008

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptySam 21 Mar 2009 - 2:00

Pour saluer l’arrivée du printemps, sorte de nouvel an des astrologues, et puisqu'il parait qu'il n'est pas de sot métier...


Etre astrologue aujourd’hui n’a pas bonne presse dans les milieux réputés éduqués. Au vu des pratiques les plus répandues, quand elles ne relèvent pas de la pure arnaque, je comprends l’émoi suscité. La manipulation d’esprits fragilisés est toujours révoltante, scandaleuse et inadmissible, quel que soient les moyens mis en œuvre pour y parvenir. Il faut toujours rester vigilant sur les solutions toutes faites, les remèdes miracles qui infantilisent le demandeur et l’entraînent toujours plus loin dans sa dépendance au détenteur d’un "savoir". Toute aura est suspecte, dès lors qu’elle fait se prosterner son adorateur.
Pour autant, prononcer des anathèmes relève encore de la pensée ecclésiastique, qui mène au bûcher, à l’issue d’une caricature de procès dont on exclut les témoins à décharge. Les Eglises s’étant mises hors jeu du fait de leur propre dénaturation, des déviations de leur message initial, une place est devenue vacante. Des chapelles ont fleuri partout, engendrant des multitudes d’adeptes toujours aussi prosternés devant leur Vérité, en dépit de trois siècles d’éducation à la critique. Car l’esprit, notre bel esprit, si prompt à se laisser émouvoir, devient fort paresseux et casanier dès lors qu’il lui faut partir en quête d’informations qui ne lui sont point familières. Notre vie, pour une grande part, se résume à une somme d’habitudes, de réflexes, même en ce qui concerne la pensée, domaine où nous nous avançons souvent avec des oeillères. Même et surtout lorsqu’on est un chercheur de métier. Car Rabelais et Léonard sont morts voici longtemps, et avec eux une figure d’ouverture du savoir. Les sciences dures écrasent les sciences molles de leur superbe, de leur prestige, le savoir est pointu. Le spectre de chaque science s’est rétréci. Vous connaissez tous la blague, le spécialiste à la limite, c’est celui qui sait tout sur rien. Et l’honnête homme survit difficilement dans nos modernes labyrinthes.

"Pour moi je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger", ce bel aphorisme de Térence en poche (II è siècle avant Jules César), nous voici sur la route… Mais alors sur quelle monture allons-nous chevaucher pour mener notre quête ? Au gré des auberges, des relais de poste, nous emprunterons bien des carnes et de bien belles pouliches. Un jour comme un autre, nous échoit le palefroi de rêve, ni trop haut, ni trop nerveux, celui avec qui nous trouvons la bonne assiette. D’aucuns préfèrent les ânes ou les mules, c’est affaire de rythme. Mais pour garder notre bon compagnon, il faudra encore se soucier de le nourrir, le bouchonner et surtout prendre grand soin de ses pieds, aux quels nous demandons tant… ne trouve pas son Pégase qui veut.

C’est curieux n’est-ce pas les coïncidences, qui n’existent que par l’attention personnelle que nous voulons bien leur porter ! Hier je songeais à l’hiver qui se termine. En suivant différents fils du forum, partout on croise ces petits clins d’œil au printemps qui jaillit sous nos yeux. Les fleurs de Passionata et d’Alf s’épanouissent à nous étourdir. Et puis dans un recoin tranquille des gens sérieux s’interrogent sur ce qu’est la conscience. Et là, une simple citation m’entraîne bien loin du présent, au fil de ses méandres ma mémoire me ressuscite un visage lié à un nom : Changeux. Non pas Jean-Pierre qui m’indiffère, mais cet oncle, Robert, croisé un jour au sein d’une réunion informelle. Pas un colloque, ni une réception au Plazza Athénée, non. Une réunion confidentielle de par le nombre de ses participants, une petite vingtaine à l’époque, il me semble que c’était en 1992 ou 1993, soit un ou deux ans avant sa mort. Une de ces réunions qui se terminent dans le fond d’un bon petit troquet, entre gens de bonne volonté. Pas vraiment des exaltés, ni de représentants du New-Age alors florissant, quelques enseignants, un gestionnaire, des psychologues… Des gens ordinaires, que révoltaient la dénaturation de leur pratique. Des gens qui avaient étudié la "discipline" et l’avaient intégrée à l’ensemble de leur savoir.
Le thème de la réunion résultait du désir des participants de faire sortir Dame Astrologie du statut de péripatéticienne dans lequel un édit de Colbert l’a plongée en 1666. Pourquoi tant d’acharnement ? Par amour bien sûr. Plutôt que de hurler avec les loups impuissants à l’atteindre. Plutôt que jeter le bébé avec l’eau du bain comme Colbert en son temps. On peut constater encore aujourd’hui la limite d’une telle discrimination qui a eu pour effet pervers de marginaliser une pratique que nul décret n’a pu endiguer. Belle opération ! Succès d’estime.
C’est bien de l’encadrement de ces pratique qu’il s’agissait. De la reconnaissance d’un fait, indéniable : l’astrologie survit. Mal. Affublée d’oripeaux pour sa partie la plus visible, la plus mercantile, la plus médiatisée. Comment échapper aux fantasmes et à la gnose lorsque les gouvernements vous refusent la dignité de votre statut ? Comment cesser d’être assimilés aux voyants dans l’annuaire ?
Comment assurer un tronc commun d’enseignement de qualité, qui donnerait une garantie de qualification ? Qui ouvrirait un espace aux chercheurs, ceux dont le rôle est de garantir l’actualisation et l’avenir de la discipline. Qui dirait la déontologie qui doit présider à la pratique, contrôlée par un conseil de l’Ordre, comme il en existe dans les autres pratiques libérales… Se souvenant du modèle de la psychanalyse balbutiante, l’idée a germé d’une fédération. Mon parcours personnel m’a empêchée de m’y impliquer, mais aujourd’hui, elle est bien vivante et s’efforce de se faire connaître. Les média font de la résistance, l’image qu’elle porte est bien trop sage, dénuée de sensationnel. Pourtant des percées se font, liées à l’entregent et à l’insistance de bénévoles qui l’animent.
La pratique par elle-même ne vise ni ne revendique nulle hégémonie, tout juste un espace d’existence décent, à l’identique des autres arts. C’est un trait que d’aucuns lui prêtent souvent, une projection archaïque. Un bon prétexte pour en faire un bouc émissaire, cet animal sacrificiel indispensable à la cohésion d’un groupe humain, fût-il groupe de pression, plus communément appelé lobby.
Tant que dureront les dissensions en son sein, au sujet de son identité, elle prêtera le flanc à des attaques virulentes. Vous noterez que j’ai parlé de discipline qui mène à la pratique d’un art. Certains, sous le prétexte d’utilisation de supports que sont les éphémérides et les cartes du ciel, parlent d’une science. Erreur, la science observe des phénomènes strictement reproductibles, sa démarche est centrée sur des domaines volontairement isolés d’un contexte, où chacune de ses spécialités évolue pour son propre compte.
La pratique de l’astrologie telle que nous l’envisageons s’inscrit dans le domaine de la relation d’aide. Qui aujourd’hui oserait s’aventurer dans cette voie ignorant des apports de la psychologie et de la psychanalyse ? Celles-ci ont profondément et durablement modifié notre rapport aux autres, et investi le domaine des sciences molles en particulier. L’astrologie en prend acte, les structures en miroir lui étant très familières.
Que nous le revendiquions, ou que nous le rejetions par souci de modernité, le langage des astres est partie intégrante de notre fonds commun mythique. Qui de nous, comme autrefois l’homme des caverne, ne s’est extasié sur ce fond étoilé, par une belle nuit sans nuages et sans pollution lumineuse ? Qui de nous n’a ressenti ce petit frisson à observer ces mouvements célestes ? Comme notre cœur qui bat, comme notre sang qui coule, comme nos biles qui s’épanchent soudain, comme notre esprit qui vagabonde, ce ciel est animé. Nulle causalité mécaniste dans ces rapprochements, juste une métaphore, une analogie…
Bonne année à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptySam 21 Mar 2009 - 2:05

Tu sais ce que j'en pense .....bisou
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
Astérisque

Nombre de messages : 1542
Date d'inscription : 21/02/2008

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptySam 21 Mar 2009 - 2:14

chinois
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
Tryskel

Nombre de messages : 9749
Age : 71
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptySam 21 Mar 2009 - 14:14

L'Etoile de Mer, chinois chinois chinois
Et encore plus!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptySam 21 Mar 2009 - 14:52

Pas encore lu, mais je vais viendu. T'as bien fait d'ouvrir ce fil, c'est pas si courant comme job.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Passionata



Nombre de messages : 1168
Age : 49
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptySam 21 Mar 2009 - 20:56

L‘astrologie est un ensemble de systèmes de croyances qui repose sur l'interprétation des phénomènes célestes et organisé en vue d'obtenir interprétations et prédictions des événements humains, collectifs ou individuels. Elle est à distinguer nettement de l'astronomie et plus généralement de la physique, décrivant et prédisant avec précision des phénomènes naturels.

Je viens de lire avec soin ton écrit. Pour te dire, je l'ai lu deux fois. Je vais parler franchement de ce que je ressens face à un point bien précis mais pas de façon générale ni même vouloir critiquer, juger ou condamner l'astrologie. J'espère seulement que je vais arriver à me faire comprendre.

J'avoue être assez surprise par tout ce que tu décris au sujet de ce métier. Je ne savais pas l'astrologie aussi "mal située." Mais j'avoue avoir peu de connaissance en la matière.
Parallèlement, je pense que comme tout un chacun sa vision dans le domaine de l'astrologie.
Bien loin de penser que c'est une histoire de tirage de carte ou de boule de cristal. Mais je crois tout de même que l'astrologie n'est pas forcément définissable en son entité et en rapport à ce qu'il en découle de l'étude du ciel, de la lune et des planètes par rapport à l'ensemble d'une société. J'ai pu constater moult fois au travers de thème astral différents résumés. Ce qui me fait douter parfois quant à la traduction des phénomènes ou déplacements des astres dans notre univers et mis en rapport au signe astrologique d'un individu sachant qu'il y tant d'individus d'âges différents, sans compter, bien entendu les ascendants qui entre en ligne, l'heure, les saisons, bref, une année entière avec tout ce qui la compose. Mais comme toute chose traduite de phénomènes du ciel ne peut-être que subjective, j'imagine qu'il ne faille pas prendre à la lettre tout ce qu'il en découle de ces résumés en rapport aux signes astrologiques.

Je dis tout ça, non pas pour bafouer ce métier. Non. Mais parce que je suis un peu déçue du compte rendu que l'on a fait de mon thème astral.
De façon concise parce que je n'ai pas envie de m'étaler : je vais en baver encore une bonne 20taine d'années et je devrais avoir une fin de vie paisible !
Je me demande comment il a été défini un tel compte rendu qui psychologiquement ne m'a pas été bénéfique.

Je souhaiterais que tu puisses répondre à deux de mes questions, par rapport à ce que tu as écrit dans ton texte qui est très intéressant.

Je n'ai pas relevé le passage mais : peux-tu nous en dire plus sur les percées dont tu parles ?

La pratique de l’astrologie telle que nous l’envisageons s’inscrit dans le domaine de la relation d’aide.

Une relation d'aide par rapport à quoi ou à qui ?
Est-ce que cela apporterait un soutien moral au lecteur ?

bisou


Maintenant, je pense ou j'imagine que cela doit être super intéressant que d'étudier ou observer le ciel, j'adore le regarder moi-même... Cela m'émerveille.


Dernière édition par Passionata le Sam 21 Mar 2009 - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
Astérisque

Nombre de messages : 1542
Date d'inscription : 21/02/2008

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptySam 21 Mar 2009 - 21:52

Merci à toi Passio, d'avoir pris le temps de ce long post. Merci à celles(eux) qui ont pris le temps de lire ce pensum et parfois de me commenter par voie privée.
En effet, je ferai un petit topo ce soir concernant les questions soulevées par Passio. Mais je n'irai pas au-delà, ce n'est pas l'endroit et je ne représente que moi-même, pas l'ensemble d'une "profession" aux pratiques si disparates pour ne pas dire antagonistes...
Vous avez eu d'autant plus de mérite de me suivre jusqu'ici, que ce jour est le symbole de la spontanéité du jaillissement de la sève par tous les pores de Dame Nature. Pas vraiment un temps pour s'enfermer et réfléchir, sauf que l'humanité ne sait guère vivre longtemps l'un sans que l'autre réclame sa pitance!
A très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptySam 21 Mar 2009 - 22:40

Me revoilà. Le thème évoqué ici et surtout la méconnaissance, ou plus exactement l'interprétation qu'en font les gens de manière générale, réclament de ma part une attention particulière et un moment privilégié pour l'aborder en essayant de ne pas être trop bordélique dans mon propos.

Justement parce que tout ça est très confus dans mon esprit, comme sans doute dans plein d'autres esprits. Je vais donc encore une fois jouer le rôle de candide, il faudra me pardonner mes inévitables erreurs et questions peut-être naïves, voire à côté de la plaque.

Déjà, je différencie vachement la boule de cristal ou les taches d'encre, par exemple, de l'astrologie. Pour moi, dans astrologie il y a astre, et l'astre c'est ni plus ni moins ce que je vois de mes yeux quand je lève le nez vers le ciel les nuits d'été, et que toutes ces étoiles me font rêver, me donnent le vertige, me donnent simultanément l'impression d'être importante puisque je suis là et que je les vois de mes yeux, et d'être minuscule face à ce ciel impressionnant. Vertigineux, oui.

Je n'y connais fichtre rien, plutôt enfant émerveillée et sans voix devant tel spectacle. Je sais qu'il y a des mouvements, le ciel vit. Evolution. Révolutions. Et que dès lors qu'il se passe un mouvement, j'en déduis qu'il a une influence sur tout, comme quand on jette un caillou dans l'eau et qu'on constate les ronds, remous, qu'on peut imaginer aller loin en dégradé, et pourquoi pas jusque dans l'océan.

Je sais aussi que quand il y a une éclipse du soleil, nous grelottons très vite. Je sais aussi que la pleine lune rend plus à fleur de peau, plus nerveux, et que les prédisposés à la mort proche, au suicide ou autre réjouissance du genre, actent volontairement ou pas à ce moment là. Je sais aussi que la lune influence par ses quartiers montants ou descendants, la pousse de la flore, des légumes, des cheveux, des ongles. Que la pleine lune blanchit le linge qu'on met à sécher dehors.

A partir de là, en dehors de la logique "pas de soleil = glagla", je ne sais pas pourquoi la lune provoque tout ça. Et je ne sais pas ce que provoquent les autres mouvements du ciel. Je ne sais pas comment on peut définir une personnalité, si on est né sous ce ciel plutôt que sous cet autre. Je suis très étonnée de lire la justesse de mon signe astrologique, par exemple. Mais je n'en comprends pas la raison.

Et j'aimerais comprendre.

Parce qu'il y a forcément des explications. Mais que je ne les connais pas.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Astérisque
"J'étais pas là"
Astérisque

Nombre de messages : 1542
Date d'inscription : 21/02/2008

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 1:22

Passio, Ro, vous avez tout vrai et tout faux ! Mais Passio, tu as tout à fait raison de garder ton dictionnaire comme livre de poche, je pratique de même.
Astro-logie : discours sur les astres. Vous notez au passage, les astres, pas les signes…
Astro-nomie : il observe et nomme. Ca commence en Mésopotamie, les deux disciplines ne sont pas distinctes, ce n’est que plus tard que la seconde désignera la science des mouvements des corps célestes. Ce sont les astro-nomes qui établissent des éphémérides, sortes d’annuaires de ces corps célestes.
Les astrologues se servent de ces tableaux pour monter leurs cartes, appelés thèmes astrologiques. D’où la confusion chez certains d’entre ces derniers qui se prennent pour des scientifiques. Qui prétendent tous « prédire » des événements. Il suffit de lire ces prédictions qui traînent dans les magazines, disons « légers » pour ne pas être méchants, pour comprendre qu’ils sont légèrement « atteints » autant que téméraires… Idem pour les horoscopes. Du pipeau. Parlez donc d’horoscopes à un astrologue, s’il ne vous rit pas au nez, c’est qu’il n’en est pas un. Raison pour la quelle j’ai pris toutes sortes de précautions dans ma présentation de ce matin, mais on n’est jamais assez prudent.
Donc une profession qui n’existe plus depuis 1666. On va chez l’astrologue comme on va au bordel, en cachette. C’est très drôle pour nous, mais aussi improductif pour l’Etat, lorsqu’on lit les sommes déboursées par les gogos, puisque sur cette manne, il ne touche rien… Sur d’autres activités non plus, mais ce n’est pas une bonne raison ! Ce n’est pas le moindre des paradoxes que d’être accusés de gruger l’Etat qui nous nie toute existence !… Mais ça bouge doucement.
Impossible de passer en revue l’ensemble des pratiques de cette non-profession, d’une part parce que à l’instar des autres praticiens de relations humaines, l’on devient astro avec tout son bagage, toute son histoire personnelle, tout son parcours… comme nos non-parents des sciences humaines…
Nous sommes une minorité à avoir suivi un cursus de formation. Lorsque c’est le cas, vous pourrez demander à voir le Diplôme. Il provient d’une Ecole privée, normalement déclarée, mais qui ne laisse pas forcément entrevoir le mot astrologie. Juste une évocation, pour qui sait lire, ou un blason, un cartouche… Pour ma part, j’ai suivi, un an d’initiation par correspondance, et deux ans de séminaires où se pratiquait une approche de groupe, d’équipe, d’échanges, de critique et de contradiction. Avec des intervenants extérieurs, sophro, art thérapie, excusez-moi, j’en oublie… Et de la lecture… Les dossiers d’admission demandaient CV et de toute façon un bon bagage culturel.
Mais des quantités d’astrologues se sont contentés d’accumuler un savoir livresque, ce ne sont pas les pires. Certains n’ont jamais lu un traité, d’autres adressent des comptes rendus tout faits issus de logiciels professionnels. Du vent. Ceux-là sont carrément dangereux pour les destinataires de leurs arnaques…
Alors pour faire simple, supposons que vous souhaitiez connaître votre thème natal, à quoi saurez-vous que vous avez affaire à un astrologue ? D’une part, il vous proposera un rendez-vous réel, ne pas accepter le téléphone. S’il ne vous demande pas au préalable votre date de naissance et le lieu géographique et l’heure exacte, c’est un arnaqueur. Lorsqu’il vous recevra, il aura devant les yeux votre « thème », sous forme d’une liste de planètes et de leurs points de repères. Ce peut être sur papier ou sur son écran d’ordinateur. Et il devrait vous faire dialoguer pour disons en gros, savoir comment vous utilisez vos énergies et si vous souhaitez poursuivre avec lui, éventuellement voir comment vous pourriez utiliser une ou des énergies en sommeil. Parce qu’on ne consulte jamais quiconque lorsque tout va bien. On ne payera jamais un kopeck par simple curiosité qui peut être satisfaite dans la première bibliothèque venue !
Avec vous, l’astrologue va faire de la traduction, car c’est un interprète. Vous dites au hasard, « ma libido est mal en point », il regarde ce que fait Mars sur votre carte. S’il est vraiment bon, il n’évoquera jamais Mars. Il vous racontera peut-être une histoire, ou vous parlera de lui. Vous partirez révolté, en disant le fumier, il s’est foutu de ma g… ! Parfois, des années plus tard, des bribes de ses âneries viendront vous visiter dans un rêve, ça arrive…
C’est sans doute que l’astrologie n’est pas pour vous, n’insistez pas. Il existe d’excellents psy, de merveilleux sophrologues, de fameux potiers…
Non, je ne me paye pas votre tête. Tous les langages se manifestent sous la forme de signes, de symboles. Mais les symboles ne sont la propriété exclusive d’aucun langage en particulier. Bon, je ne vais pas non plus me lancer dans un cours de sémiotique, d’une part je ne suis pas compétente, de l’autre, Vic s’amènerait encore avec la prétention que nous partagions les bénéfices, et ça : jamais ! euh, Vic, pour le pourcentage, on peut discuter, mais pas ici, derrière l'église, d'ac?

Sur le constat des effets de la lune sur notre bien-aimée planète et sur nous ses habitants, rien de bien mystérieux puisque la lune n’est pas une planète, mais notre satellite, elle entretient avec nous des liens gravitationnels. Ici s’arrêtent les constats d’ordre causaliste mécanique. Disons que oui, elle est en interaction avec la terre.
Nous astro, prenons en compte ces effets comme chaque humain. Mais lorsque nous développons nos histoires, notre mythique, nous sortons du discours de la science et nous entrons dans le langage de l’analogie, évoqué ce matin. La lune cesse d’être un satellite pour devenir un astre qui réfléchit le soleil. Nous regardons le ciel qui se déploie à un instant donné, celui de la naissance en particulier. Sauf que nous voyons également cette partie située sous la ligne d’horizon, qui évolue en secret, et qui pour celui qui est sur terre, se trouve cachée. Raison pour la quelle nous parlons entre nous de la science d’Uranie, Ouranos le fils de Saturne. Ouranos est le dieu du ciel et nombre d’astrologues en portent la marque, ils ne sont pas sur terre, un peu excentriques, un peu ailleurs… Mais aussi des saturniens pour compter les heures, les minutes et les secondes qui président à tout discours un peu élaboré. Pour peu qu’ils possèdent un peu d’empathie neptunienne ils deviennent abordables, je continue ?…
Pas ce soir.


Dernière édition par Astérisque le Dim 22 Mar 2009 - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 1:34

Merci déjà pour cette partie d'éclaircissement.

J'ai tilté au paragraphe où tu dis que Avec vous, l’astrologue va faire de la
traduction, car c’est un interprète. Vous dites au hasard, « ma libido
est mal en point »,
et je suis complètement d'accord : la plupart des gens qui vont consulter, ne sont pas sûrs d'eux, et traversent un moment hésitant de leur vie. A partir de là, facile de déceler le manque d'énergie, et la faille, y compris des détails qui pourraient sembler ahurissants, si on ne savait pas que dans une conversation, y'a des mots clé qui se glissent et qui orientent "la traduction".

Mais j'ai besoin de lire la suite pour comprendre mieux.
Prends ton temps, c'est vachement intéressant.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Astérisque
"J'étais pas là"
Astérisque

Nombre de messages : 1542
Date d'inscription : 21/02/2008

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 2:09

Si j'évoque l'empathie, c'est bien parce qu'elle est indispensable à toute activité de conseil, sinon, mieux vaut rester un enseignant ou un chercheur. L'empathie est commune à beaucoup d'êtres sociaux, mais dans des proportions diverses. Chez nous comme ailleurs les trois sont possibles, aucune voie n'est déshonorante.
Qu'il soit bien clair que je ne parle que d'une forme de pratique de l'astro, celle de l'Ecole où j'ai été formée. Il se trouve que nous sommes intéressés par les apports de la psychanalyse, d'autres courants la rejettent totalement. C'est un peu comme en philo, il existe une multitude de courants qui ne sont pas compatibles, qui ont évolué séparément, un peu comme les différentes branches des hominidés pour une image grossière. Nous travaillons à partir des mêmes positions des planètes dans le ciel à un moment donné. C'est bien le seul point commun.
Mais nous ne sommes pas des pseudo psy et ne désirons pas les concurrencer. Un psy rencontre un client, il est sur sa chaise et écoute, tout est à inventer entre eux, le terrain est vierge.
Nous rencontrons le client, nous avons son thème sous les yeux, certains ont observé auparavant cette carte. Qu'y a-t-il sur cette mystérieuse carte qui fait tant fantasmer?
Une bande circulaire, découpée en 12 signes. Sur ces 360° sont indiqués les positions de 10 planètes. Au centre du cercle, ce que nous nommons des aspects, harmonieux, durs ou neutres. Cette combinatoire a un sens rudimentaire pour nous, disons qu'après une analyse minutieuse, nous repérons des lignes forces structurelles. Mais si nous sommes honnêtes, nous nous garderons bien de faire de l'esbrouffe pour épater le client, c'est lui qui va broder les couleurs sur la structure. Si le motif n'est pas beau, nous pouvons lui conseiller de changer certaines couleurs, certains mélanges...
Pourquoi certaines personnes disent que ça marche? Ca marcherait tout autant avec un psy ou avec le potier, c'est simplement parce qu'elles ont compris qu'elles devaient changer. Elles sont prêtes à se prendre en charge. Nous ne sommes que des miroirs réfléchissants. Elles viennent voir l'astro parce que chez elles, dans leur entourage, on leur a dit que le psy c'était pour les fous. Ou parce que leur Maman, ou leur copine ou Tartempion, qu'elles admirent se portent bien d'aller chez l'astrologue. C'est d'un chic décadent, Ma chêêêre!

Nous sommes ce que nous construisons sur la charpente. Nous sommes des "poussières d'étoiles" dit Hubert Reeves. Hermès Trismégiste disait que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et vice versa. C'est une image, pas une influence, pas une cause comme dans la mécanique (sauf pour la lune..). La vie, l'énergie qui anime l'univers est partout la même. Juste des impulsions énergétiques qui se meuvent dans un espace vide, du microcosme au macrocosme, rien que du vide. Il se trouve que depuis que les humains sont sur terre et qu'ils observent cette nuit vivante qui se déploie devant leurs yeux émerveillés et atterrés aussi, ils se racontent des histoires pour conjurer la peur. Juste pour se sentir un peu importants...


Dernière édition par Astérisque le Dim 22 Mar 2009 - 2:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 2:24

Ah oui, oki, je commence à capter, et je suis captivée par ta description.
Je fais chhhht pour laisser venir à moi cet enseignement riche. chinois

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Astérisque
"J'étais pas là"
Astérisque

Nombre de messages : 1542
Date d'inscription : 21/02/2008

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 2:41

Ben là j'vais dodo! Pffffffffffff
Moi qui ne voulais pas faire dans l'insistance!
mdr
bisou
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 2:48

Tu as le droit de dormir, à condition de continuer dès le p'tit dej'. Pour tout dire, je crois que tes explications ont l'avantage d'éclaircir toutes ces zones d'ombres auxquelles la plupart d'entre nous sont confrontés. D'une part parce que nous n'avons pas suivi ton parcours, d'autre part parce que personne ne prend jamais la peine d'en parler comme ça.
Même Vilain ne m'a jamais expliqué, pourtant, il serait bien placé pour en jeter trois mots. AngeR

En ce moment, se dessine un métier dont finalement, nous ignorions pratiquement tout... !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 4:49

Si je comprends bien, le rôle de l'astrologue moderne serait plutôt celui d'assistant psychologique, moral, voire comportemental que celui de "voyant".
Donc, là où l'astrologie pure devrait se limiter à l'observation de critères précis à la naissance, et éventuellement d'événements astraux dans le présent (donc communicables par téléphone), cette astrologie-là intègre en plus l'entretien, le dialogue, bref la psychologie et l'empathie.

Pour moi ce sont deux choses séparées, chacune servant de béquille ou de justification à l'autre.
En fait j'avoue ici honnêtement que je n'ai jamais pu admettre la pertinence de l'astrologie. Je ne parle pas du côté psychologie et assistance empathique, mais uniquement de ce qui est censé se baser sur l'observation de corps célestes se trouvant à des milliards d'années-lumière dont une soi-disant influence agirait sur chacun de nous différemment selon où et quand nous serions né. Cette influence relève plus d'une croyance mystique pour moi.
Pluton tourne autour du soleil, et s'en trouve pourtant très éloignée. La force de gravité d'une étoile avec assez de densité agit donc à de telles distances. Ça, ok je le conçois. Mais lorsqu'il s'agit d'étoiles ou même de galaxies situées à des distances telles que seule leur image appartenant en plus au passé (car plus c'est loin plus c'est dans le passé) nous influence, je me dis que cette influence n'est issue que de théorie.
Deux personnes nées au même moment dans la même clinique, pourtant de deux mères différentes, auraient donc le même thème astral, donc les mêmes grandes lignes de destin et de caractère ? Je refuse de l'admettre.

Les images iconiques (taureau, sagittaire, etc) élaborées par nos ancêtres sont souvent prises au pied de la lettre par l'astrologie occidentale.
(combien de fois on m'a dit : "ha oui, tu es taureau, ça ne métonne pas, le taureau est fonceur", etc ... ou bien "ha oui tu es gémeaux, ça ne métonne pas, tu es très ambivalent" [je suis né entre les deux, alors c'est pratique, j'ai droit à plus de conclusions])
Pourtant cette dernière ne tient pas compte des icones de l'astrologie chinoise, par exemple, qui en plus repose sur d'autres repères temporels et probablement d'autres théories justifiant les grandes lignes psychologiques ou caractérielles attribuées à une personne donnée.
Lesquels sont le plus dans la vérité ? Lesquels croire ? Sans parler des autres cultures astrologiques qui proposent encore des profils différents.

En parlant des repères temporels, nos ancêtres étaient-ils tombés parfaitement juste ? Le calendrier grégorien leur a-t-il conservé une compatibilité parfaite ? Ou y a-t-il eu des ajustements depuis qu'on peut calculer tout de façon bien plus exacte ?

Bref Astérisque, je me fais l'avocat du diable, plus encore que Romane, non pas pour t'opposer un avis négatif systématique, et surtout sans vouloir te vexer, mais il s'agit bel et bien d'un sujet qui titille ma méfiance et écorche ma résistance à la pensée magique, voire à la superstition (dont la vocation est de fournir une explication a posteriori en établissant un lien de causalité entre deux événements indépendants, dont l'un place toujours l'homme au centre de son propre univers).

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Passionata



Nombre de messages : 1168
Age : 49
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 9:33

Je tiens à te remercier, Astérisque, pour tes réponses claire et précises.
Je trouve ce sujet passionnant et il est vrai que c'est bien d'éclaircir ce point qu'est le domaine de l'astrologie puisque trop d'ambiguité en nombre de personne.

Il y a une partie qui m'a fortement plu :

Astérisque a écrit:
Pourquoi certaines personnes disent que ça marche? Ca marcherait tout autant avec un psy ou avec le potier, c'est simplement parce qu'elles ont compris qu'elles devaient changer. Elles sont prêtes à se prendre en charge. Nous ne sommes que des miroirs réfléchissants.

Ce qui répond à ma question posée plus haut... Je continuerai à lire ton développement et si me vient d'autres interrogations, je n'hésiterai pas à les poser. Pour le moment cela me semble très clair.
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
Astérisque

Nombre de messages : 1542
Date d'inscription : 21/02/2008

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 11:13

[quote="Romane"
En ce moment, se dessine un métier dont finalement, nous ignorions pratiquement tout... ![/quote]
Une approche très minoritaire d'un non-métier Ro... Je ne parle qu'au nom d'une pratique particulière, que beaucoup d'astrologues dénoncent eux-mêmes... Toujours être précis.

'taing, me voilà bien, moi qui n'ai pas le don de patience pour enseigner!
Je vous préviens, je n'ai pas l'intention de passer trois ans à vous détailler mon taff!
mdr
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
Astérisque

Nombre de messages : 1542
Date d'inscription : 21/02/2008

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 12:03

filo a écrit:
Si je comprends bien, le rôle de l'astrologue moderne serait plutôt celui d'assistant psychologique, moral, voire comportemental que celui de "voyant".
Donc, là où l'astrologie pure...
(en dehors de la science mathématique, il n'est pas de domaine de connaissance pure)
Citation :
...devrait se limiter à l'observation de critères précis à la naissance, et éventuellement d'événements astraux dans le présent (donc communicables par téléphone)
(on peut communiquer n'importe quelle information par téléphone, même des inepties... Je te suis mal là... le problo du téléphone, c'est que c'est une relation impersonnelle, qui te garantit l'identité, l'être de l'intervenant?)
Citation :
cette astrologie-là intègre en plus l'entretien, le dialogue, bref la psychologie et l'empathie.

Pour moi ce sont deux choses séparées, chacune servant de béquille ou de justification à l'autre.
En fait j'avoue ici honnêtement que je n'ai jamais pu admettre la pertinence de l'astrologie.
(C'est bien pourquoi, je précise que nous n'avons pas d'ambition hégémonique)
Citation :
Je ne parle pas du côté psychologie et assistance empathique, mais uniquement de ce qui est censé se baser sur l'observation de corps célestes se trouvant à des milliards d'années-lumière dont une soi-disant influence agirait sur chacun de nous différemment selon où et quand nous serions né. Cette influence relève plus d'une croyance mystique pour moi.
(là tu te places dans le discours de la science qui est celui des causes, on se demande, comment ça marche, de quelle nature serait cette influence. J'ai bien dit que ce n'était pas notre propos, nous pratiquons un art, nous traduisons des signes, comme les musiciens jouent une partition, et les peintres du pinceau et des couleurs. Raison pour la quelle je dis que c'est "comme", raisonnement analogique, pas de déterminisme là)
Citation :
Pluton tourne autour du soleil, et s'en trouve pourtant très éloignée. La force de gravité d'une étoile avec assez de densité agit donc à de telles distances. Ça, ok je le conçois. Mais lorsqu'il s'agit d'étoiles ou même de galaxies situées à des distances telles que seule leur image appartenant en plus au passé (car plus c'est loin plus c'est dans le passé) nous influence, je me dis que cette influence n'est issue que de théorie.
Deux personnes nées au même moment dans la même clinique, pourtant de deux mères différentes, auraient donc le même thème astral, donc les mêmes grandes lignes de destin et de caractère ? Je refuse de l'admettre.
(ils naissent avec la même ossature, mais cette ossature, chacun d'eux va la recouvrir d'un nombre incalculable de strates, familiales, socio-culturelles tout le toutim, qui fait que le contenu de leur vécu sera très différent. Pourtant, à certaines dates clés, il passeront par des événements heureux et où critiques similaires, pas identiques...)

Citation :
Les images iconiques (taureau, sagittaire, etc) élaborées par nos ancêtres sont souvent prises au pied de la lettre par l'astrologie occidentale.
(combien de fois on m'a dit : "ha oui, tu es taureau, ça ne métonne pas, le taureau est fonceur", etc ... ou bien "ha oui tu es gémeaux, ça ne métonne pas, tu es très ambivalent" [je suis né entre les deux, alors c'est pratique, j'ai droit à plus de conclusions])
Pourtant cette dernière ne tient pas compte des icones de l'astrologie chinoise, par exemple, qui en plus repose sur d'autres repères temporels et probablement d'autres théories justifiant les grandes lignes psychologiques ou caractérielles attribuées à une personne donnée.
Lesquels sont le plus dans la vérité ? Lesquels croire ? Sans parler des autres cultures astrologiques qui proposent encore des profils différents.
(J'ai évoqué au début du premier post ce que je pensais de la Vérité, ça me concerna aussi, nous ne saisissons jamais que des miettes de vérités... L'autre, avec un grand V, est toujours en devenir, en constitution, et ce jusqu'à la fin des temps... Et nous ne sommes chacun qu'une poussière d'étoiles...)

Citation :
En parlant des repères temporels, nos ancêtres étaient-ils tombés parfaitement juste ? Le calendrier grégorien leur a-t-il conservé une compatibilité parfaite ? Ou y a-t-il eu des ajustements depuis qu'on peut calculer tout de façon bien plus exacte ?
(ma relation aux autres repose sur la confiance, sinon je deviens folle, je fais confiance aux spécialistes qui s'occupent des éphémérides, ce sont des gens beaucoup plus savants que moi...)

Citation :
Bref Astérisque, je me fais l'avocat du diable, plus encore que Romane, non pas pour t'opposer un avis négatif systématique, et surtout sans vouloir te vexer, mais il s'agit bel et bien d'un sujet qui titille ma méfiance et écorche ma résistance à la pensée magique, voire à la superstition (dont la vocation est de fournir une explication a posteriori en établissant un lien de causalité entre deux événements indépendants, dont l'un place toujours l'homme au centre de son propre univers).
(un jour, sur un autre fil, quand j'aurai un peu de temps, nous pourrons évoquer les jugements catégoriques a priori, c'est aussi un sujet très passionnant)

Au risque de radoter des propos tenus sur d'autres fils, Filo, l'attitude critique qui est la marque d'un esprit (mens) vigoureux me réjouit beaucoup. J'avoue que ton intervention m'a beaucoup et agréablement touchée, de par le ton de sincérité qui s'en dégage, comme à l'accoutumée, mais aussi pour le temps que tu m'as accordée alors que nous ne parlons pas la même langue. Je trouve que tu es bien heureux d'être musicien.
Belle journée à toi


Dernière édition par Astérisque le Dim 22 Mar 2009 - 12:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

Alizé

Nombre de messages : 3659
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 12:16

Astérisque, je pense qu'en premier lieu ta formation a dû t'apporter beaucoup, en modifiant ta façon de voir la vie et d'y trouver ta place. Tout ce qui est source d'enrichissement personnel ne peut qu'être profitable à tous...après, reste la façon de faire circuler cette connaissance de manière à ce qu'elle soit profitable aux autres.
Il est des métiers oubliés, je pense aussi au métier d'herboriste plus récemment, ne le sont ils pas pour rester plus près de l'humain, lui laissant le choix d'y adhérer ou non, en dehors de tout "pouvoir " reconnu ?
Et si l'astrologue est un allié et n'use pas de son ascendant pour dominer l'autre mais l'aide à cheminer vers un mieux être possible....alors il faut laisser "causer" les détracteurs.
Bien sûr devant certains cas je pense que l'astrologue doit orienter avec tact les personnes qui viennent le consulter vers un psy., ou autre thérapeute. On ne peut prétendre suffire comme "béquille" à une personne trop souffrante.
(je sais que béquille est réducteur, mais parfois c'est la seule aide qui puisse être apportée et ce n'est pas suffisant)
C'est tout ce que je dirai ce matin...sujet trop vaste.
Bon dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
Astérisque

Nombre de messages : 1542
Date d'inscription : 21/02/2008

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 12:23

Alizé a écrit:
Astérisque, je pense qu'en premier lieu ta formation a dû t'apporter beaucoup, en modifiant ta façon de voir la vie et d'y trouver ta place. Tout ce qui est source d'enrichissement personnel ne peut qu'être profitable à tous...après, reste la façon de faire circuler cette connaissance de manière à ce qu'elle soit profitable aux autres.
Il est des métiers oubliés, je pense aussi au métier d'herboriste plus récemment, ne le sont ils pas pour rester plus près de l'humain, lui laissant le choix d'y adhérer ou non, en dehors de tout "pouvoir " reconnu ?
Et si l'astrologue est un allié et n'use pas de son ascendant pour dominer l'autre mais l'aide à cheminer vers un mieux être possible....alors il faut laisser "causer" les détracteurs.
Bien sûr devant certains cas je pense que l'astrologue doit orienter avec tact les personnes qui viennent le consulter vers un psy., ou autre thérapeute. On ne peut prétendre suffire comme "béquille" à une personne trop souffrante.
(je sais que béquille est réducteur, mais parfois c'est la seule aide qui puisse être apportée et ce n'est pas suffisant)
C'est tout ce que je dirai ce matin...sujet trop vaste.
Bon dimanche.

Comme dirait Tryskel: chinois chinois chinois
Et tchin , je vais me faire un second café, ça m'a donné soif!
bisou
Revenir en haut Aller en bas
lasorciere

lasorciere

Nombre de messages : 801
Age : 53
Localisation : dans le berry chère à mon coeur
Date d'inscription : 29/01/2009

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 12:44

Faut savoir qu'ils y a des personnes qui consultent pour se rassurer
Ne trouvent personne pour leurs donner de bons conseils
Et ne trouvent aucune réponses à leurs propre problème
Et consulter coûte moins cher que d'aller voir un psy, et pour certains sais pour les malades .
Revenir en haut Aller en bas
http://birette18.skyrock.com/
Astérisque
"J'étais pas là"
Astérisque

Nombre de messages : 1542
Date d'inscription : 21/02/2008

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 13:03

Bon, il faut savoir terminer un fil, de même qu'il faut savoir "terminer une manifestation, ou une grève", parfois les citations m'échappent un peu... Smile

Dans une galaxie lointaine, très lointaine, j'ai vécu une aventure de cinq années avec des gens charmants qui s'efforçaient, comme moi, d'apprendre la langue des philosophes. Comme j'étais vraiment lente, je le suis toujours d'ailleurs, il m'a fallu tout ce temps pour comprendre que leur langage ne me convenait pas, il me desséchait la langue, me donnant la bouche pâteuse.

Bref je suis retournée à mes moutons, sur les conseils de Platon qui disait que le Philosophe, mais aussi tous ses adeptes, doivent redescendre régulièrement dans la Cité pour y éprouver la valeur de leurs précieuses productions. Là j'ai rencontré des gens qui m'ont prise pour une cinglée. J'en ai conclu qu'ils disaient tous la même chose... donc...

Un peu plus tard, j'ai croisé des Astrologues, coup de pot, c'étaient des gens charmants qui ne parlaient pas que des astres... Nous avons fait un petit tour ensemble, puis le maître m'a dit:- t'es grande maintenant, casse-toi, et surtout, n'oublie pas de travailler. C'est vrai que je suis très paresseuse.

Et puis, comme mon cerveau fonctionnait sans trop de ratés, un diésel quoi, ça ronronne, j'ai écouté mon intuition qui appelait au secours. Et je lui ai offert des images pour la consoler, elle les aime beaucoup, elle se les est appropriées quelle égoïste tout de même, mais, quand je suis patiente avec elle, elle partage.

Et puis un jour où je m'ennuyais j'ai écrit une petite connerie, histoire de passer le temps. Un inconnu l'a lue, par hasard. Comme il était poli, il a commenté. C'était ailleurs. Forcément, j'ai fait connaissance de quelques amis à lui, et de fil en aiguille, j'ai atterri (si j'ose la métaphore) ici, dans ce jardin sympa. Merci à lui, c'est un merveilleux raconteur d'histoire et un sorcier. C'est normal, son nom c'est Merlin.

Vous voyez, c'est plus fort que moi, je vous ai encore raconté des carabistouilles! Mais c'était juste pour honorer le Printemps. Habituellement, j'ai un faible pour les bordels et autres foutoirs, ces lieux où l'on ôte ses fringues et ses masques comme tous les amoureux insatisfaits. Et j'aime beaucoup San Antonio, avec Chet et Mozart ce sont mes docteurs. Je l'ai dit il y a longtemps, lorsque je viens ici c'est pour rigoler! enfin, le plus souvent...
bisou à tous!
A dé!


Dernière édition par Astérisque le Dim 22 Mar 2009 - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
Astérisque

Nombre de messages : 1542
Date d'inscription : 21/02/2008

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 13:05

lasorciere a écrit:
Faut savoir qu'ils y a des personnes qui consultent pour se rassurer
Ne trouvent personne pour leurs donner de bons conseils
Et ne trouvent aucune réponses à leurs propre problème
Et consulter coûte moins cher que d'aller voir un psy, et pour certains sais pour les malades .

Oui, Sorcière, on consulte toujours pour une souffrance. bisou
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 14:13

Merci d'avoir pris le temps, ô Bellissima Zast ! Je crois que j'ai à peu près cerné l'essentiel.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... EmptyDim 22 Mar 2009 - 18:28

On dirait que tu as mélangé tes réponses à la citation de mon texte. Je vais essayer de tout séparer pour comprendre.

EDIT : Voilà, c'est fait. Là on comprend que tu m'a répondu sur quelques points.

Mais tes réponses me confirment que ton travail relève surtout d'assistance psychologique, et que le côté astrologie ne fait que l'appuyer, en se basant sur des croyances et du symbolisme relatifs aux astres et à leur position, en ignorant pourtant (voire niant) le côté scientifique nous permettant de mieux les observer.
Comme s'il fallait surtout ne s'en tenir qu'à l'aspect symbolique, et je dirais mystique, puisque cet "art" fut créé à une époque où on n'avait que ça pour les appréhender.

Citation :
on peut communiquer n'importe quelle information par téléphone, même des inepties... Je te suis mal là... le problo du téléphone, c'est que c'est une relation impersonnelle, qui te garantit l'identité, l'être de l'intervenant?
Le côté "astrologique" seulement (la détermination de la position des astres à la naissance et l'établissement du thème astral) ne nécessite que des renseignements facilement communicables à distance (téléphone ou lettre ou mail, etc) qui se résument à des indications de temps et d'espace.
Ensuite entre en compte le côté psychologique, empathique, pour lequel il est en effet nécessaire de rencontrer quelqu'un, lui parler, etc...

Donc pour le téléphone je ne parlais que du côté astrologique. L'autre côté n'en relevant pas, pour moi.
Le conseil psychologique peut se suffire à lui-même. S'il a besoin d'être "habillé" par une pratique plus ou moins mystique, je suis sûr que ça peut aider des gens qui y sont sensibles, qui en ont besoin, mais c'est là que j'introduis la notion de pensée magique, de croyance.

Même si je n'ajoute pas foi en l'astrologie, je suis donc convaincu qu'elle a son utilité dans notre société où tant de gens ont effectivement besoin de se sentir régis pas des forces qui les dépassent. La religion et la superstition en sont les preuves les plus courantes.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Contenu sponsorisé




Une profession très décriée... Empty
MessageSujet: Re: Une profession très décriée...   Une profession très décriée... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une profession très décriée...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Profession Photographe
» changement de profession
» Profession : photographe ?
» la glaneuse.
» Portraits masculin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Loisirs :: Vie pratique :: Métiers-
Sauter vers: