Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Isabelle Eberhardt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Isabelle Eberhardt   Lun 30 Mar 2009 - 11:31

Edit Modolittérature :

Isabelle Eberhardt



Isabelle Eberhardt (17 février 1877 à Genève - 21 octobre 1904 à Aïn-Sefra, Algérie) est un écrivain suisse d'origine russe, et française de par son mariage.

Elle est née d'une mère russe exilée et d'un père inconnu. Elle s'installe à Bône en 1897. Elle fuit les Européens, décide de vivre comme une musulmane et s'habille en homme bédouin. Elle s'installe tout d'abord à Batna dans les Aurès en 1889 où on peut encore voir la maison qu'elle a longtemps habitée et qui tombe en ruines. C'est la raison pour laquelle des Batnéens tentent de se rassembler pour tenter de sauver ce patrimoine algérien et européen[1][2][3]. Après la mort de sa mère, elle vit plusieurs mois en nomade et rencontre Slimane Ehnni, musulman de nationalité française, sous-officier de spahi. Elle l'épouse en 1901 (après avoir été contrainte de quitter l'Algérie par les autorités coloniales en 1900), et obtient ainsi la nationalité française.

Son mariage lui permet de revenir en Algérie, où elle collabore au journal arabophile Akhbar. Elle est envoyée à Ain-Sefra comme reporter de guerre pendant les troubles près de la frontière marocaine. Elle côtoie Maxime Noiré qu'elle qualifie de "peintre des horizons en feu et des amandiers en pleurs". En novembre 1903, à Beni Ounif, elle fait la connaissance du général Lyautey qui apprécie sa compréhension de l'Afrique et son sens de la liberté. Le 21 octobre 1904, à Aïn-Sefra, l'oued se transforme en torrent furieux et la ville basse, où elle résidait seulement depuis la veille, est en partie submergée. Slimane est retrouvé vivant, mais Isabelle, affaiblie par le paludisme, n'avait pas pu fuir. Elle repose dans le petit cimetière de El Oued.

Ses récits ont été publiés après sa mort et présentent la réalité quotidienne de la société algérienne au temps de la colonisation française. Ses carnets de voyage et ses journaliers rassemblent ses impressions de voyage nomade dans le Sahara.

Ses oeuvres :

* Sud Oranais, 1905, J. Losfeld, Paris, 2003
* Notes de route, 1908
* Pages d'Islam, 1908
* Trimardeur, 1911
* Dans l'ombre chaude de l'Islam, 1921
* Mes Journaliers, 1923
* Amara le forçat, l'Anarchiste, 1923
* Au Pays des sables (1re édition sous le titre Contes et paysage, 1925), J. Losfeld, Paris, 2002
* Ses œuvres complètes ont été éditées à la fin des années 1980 :
o Lettres et journaliers, présenté et commenté par Eglal Errera, Arles, éd. Actes Sud, 1987.
o Écrits sur le sable, édité par Marie-Odile Delacour et Jean-René Huleu, Paris, éd. Grasset, 1988-1989.
* Une réédition de l'œuvre majeure datant de 2004 à l'occasion du centenaire de sa mort (21 oct. 1904) :
o Journaliers, éditions Joelle Losfeld
o Amours nomades, éditions Joelle Losfeld
o Sud Oranais, éditions Joelle Losfeld


Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Eberhardt

* * *
Isabelle Eberhardt (1877 - 1904) à la courte vie mais au fabuleux destin. Infatigable voyageuse, parcourant le Maghreb dans tous les sens qu'elle aime avec passion. Convertie à l'Islam quand il était encore une religion tolérante et jouisseuse, elle épouse un "prince" arabe qu'elle aimera passionément. Elle meurt à 27 ans laissant au monde une oeuvre sublime.

Revenant du Maroc, je plonge dans "Les amours nomades". Publiés Chez Folio à 2 euros. Toute la sensualité tragique du Maghreb d'avant la colonisation judéo chrétienne est là. Vous prenez le livre et il ne vous lâche plus.

C'est beau et chaud, tragique comme la passion.

Ne le ratez pas!

François
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Isabelle Eberhardt   Lun 30 Mar 2009 - 12:23

francoisdalayrac a écrit:
Toute la sensualité tragique du Maghreb d'avant la colonisation judéo chrétienne est là. Vous prenez le livre et il ne vous lâche plus.

Je ne doute pas que le livre mérite un détour.
Pour autant, pourquoi donc faire démarrer l'histoire du Maghreb à Jules César?
Quid des Berbères, des Grecs et des Phéniciens, des Ibères? Et j'en passe sur ce littoral de comptoirs que constitua de longue histoire le Maghreb?
Excuses-moi, mais j'ai un ami toubib, Algérien de nationalité, maghrébin de mère, turc par son père, marxiste non repentant, ayant fui son pays bien-aimé pour sauver sa peau et celle de sa femme et ses trois filles... Francophone de culture, je ne crois pas qu'il partage ton point de vue, j'en suis sûre même pour en avoir longuement parlé avec lui. Mais comme tout marxiste bien formé, il est capable d'envisager l'Histoire autrement qu'à l'aune de ses fantasmes personnels...

Bon, j'ai encore été un peu brutale là!
Je n'ai rien contre toi, François. Et je serais bien incapable d'exprimer ce que tu exprimes au travers de ta poésie. Je trouve super que les uns et les autres nous nous refilions les bonnes adresses des livres qui nous font rêver et alimentent notre imaginaire... C'est bien pour ça que nous sommes tous là, non?
Par contre, un prêchi-prêcha de basard sur ce fil-ci, je trouve ça hors sujet. Il y a d'autres rubriques...
Ange
Revenir en haut Aller en bas
 
Isabelle Eberhardt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un free d'Isabelle Vautier
» [Les éditions TriArtis] Quand les loups avaient des plumes de Isabelle Cousteil
» [Siac, Isabelle] Des ambitieux
» La dernière "création" d'Isabelle Vautier! ;-)
» Expo photo : Isabelle DETOURNAY à Liège

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: