Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un autre LU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Un autre LU   Jeu 2 Avr 2009 - 12:36

Certains d'entre vous connaissent peut-être...
A Nantes, il y a un autre LU, mais là ça veut dire Lieu Unique... c'est un bar, resto, librairie, lieu d'expo, de spectacle, de concert etc etc etc....

Voici un lien vers leur site :
http://www.lelieuunique.com/

C'est dans l'ancienne usine LU, d'où le nom... Very Happy

Si vous passez à Nantes un jour, pensez à aller y faire un tour !! Ca vaut le détour...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Un autre LU   Jeu 2 Avr 2009 - 13:30

Sacrément chouette, ce lieu vivant ! Pétard, voilà au moins un truc intelligent et captivant !

Trop loin pour moi. Dommage, j'y serais tout le temps fourrée !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Hommage aux LU   Lun 11 Mai 2009 - 21:08

03/04/08


LATITUDES FRAGRANCES

CHEMIN II)


HOMMAGE AUX P’TITS LU



Cadeau pour les LU d’ici, une boîte magique...
Il y a quelque chose dans la boîte, mais chacun le déguste à sa façon en y ajoutant tous les ingrédients qu’il veut, c’est ça la magie...

Nantes sans LU? Impensable! Même si Danone les a revendu aux américains et qu’ils ont quitté le Coeur de Ville, LU, c’est Nantes et tant de souvenirs dans un rectangle aux bords dentelés...

La saga LU débute en 1846 (ce qui veut dire que vous avez 162 ans!) quand Jean Romain Lefèvre pâtissier de 27 ans originaire de Varennes en Argonne (celui où fut arrêté Louis XVI) s’installe à Nantes.
Les boulangers et minotiers nantais fabriquaient surtout des “Biscuits de Mer”, vous connaissez tous les BN, chocos ou pas. Des trucs costauds, le biscuits (cuit 2 fois) hérité des romains, devait resister un max aux moisissures, pourritures et autres joyeusetés auxquelles la nourriture etait exposée lors des voyages au long cours avant l’invention de la conserve et du frigo...
On est loin de la production de luxe: biscuits à la cuillère de Reims, macarons, massepain et autres à laquelle était habitué le jeune Jean Romain.
Il ouvre une boutique rue Boileau qui devient vite réputée et surtout, en 1850, il épouse Pauline Isabelle Utile fille d’un entrepreneur.
LU est né des iniatiales des deux noms de famille.
Le succés est tel que l’atelier devient vite trop petit, il faut s’agrandir et mécaniser (on est en pleine Révolution Industrielle) la fabrication. Les sous de la famille de Mme sont alors bien “utiles”.
En 1882 Jean Romain Lefèvre obtient une médaille d’or à l’expo de Nantes, mais la pâtisserie, incapable d’une production supérieure doit commercialiser des biscuits anglais, ce qui met le fils Louis en fureur.
LU est et restera longtemps une entreprise familiale.
Louis qui reprend l’affaire en 1882 sait que les anglais sont tributaires des matières premières de l’Ouest français. Il juge donc tout à fait possible de les concurencer directement en important leur technologie.
Les LU rachète une ancienne filature le long de la Loire, qui va devenir la plus belle usine de Nantes. On passe de 150 à 2000m2 et c’est la naissance du “Petit Beurre LU” forme et marque déposées au tribunal de commerce de Nantes en 1888.
Attention, on ne copie pas LU, estampillé unique...

1889: 130 ouvriers produisent 3 tonnes de biscuits par jour ce qui exige:
2t de farine (1ère qualité)
800kg de sucre de canne
250kg de beurre de Bretagne (le meilleur...)
100 kg de noisettes, pistaches, amandes
400l de lait
6500 oeufs...
Plus du tiers de la production est assurée par le Petit Beurre, mais on fabrique entre autres des gaufrettes, la “Paille d’Or” est lancée en 1905.

1913: A la veille de la guerre LU fabrique plus de 20t de biscuits par jour employant 2000 ouvriers sur 4 hectares.

L’usine, qui fait face au château, est un vrai palais somptueusement décoré en façade des lettres LU et de “Renommées” avec leur trompette qui deviendront le symbole de la marque.
L’entrée de l’usine est flanquée de deux tours vivement colorées dont une seule subsiste, restaurée, elle se visite. D’en haut on a une vue panoramique sur la ville avec le “Gyrorama” un truc marrant qui se déplace en tournant un volant. On voit au 1er étage un film retraçant l’histoire de LU à partir des archives photos.
Les LU avaient un grand sens de la pub, l’usine toute entière est une pub.

“Il sera necessaire de pourvoir quelques ouvrières et ouvriers, de préfèrence minces, bien faits, de tabliers, de blouses, pantalons et bonnets blancs. Soignez aussi chaussures et sabots. Ce personnel choisi animera les vues où il est necesaire d’avoir du mouvement, des gestes, de l’animation...”
Ainsi s’exprimait Louis LU en 1937 pour les épreuves photos destinées à l’Exposition Internationale.
Ce sens de la pub (qui laisse aussi penser que tout n’était peut être pas si idyllique dans le temple du biscuit) a laissé une magnifique collection de documents surtout iconographique qui permet de suivre les activités de la buiscuiterie.

Nantes a beaucoup souffert des bombardements pendant la 2ème Guerre Mondiale, et l’usine n’est pas épargnée. Il faut reconstruire et toujours moderniser, mécaniser pour faire face à la demande et à la concurence.
Mais nous, la concurence on s’en moque, on est les meilleurs LU, lol!

Production de masse et perte d’emploi: 2000 ouvriers en 1950, 1200 en 1960, 450 en 1986, univers impitoyable des douceurs...
En 1968, LU s’associe avec BRUN, 3 Chatons, Rem, Madeleine, St Sauveur pour résister aux prises de contôle par les groupes américains (ça se faisait déjà y’a 40 ans). Devenir tros gros pour être mangé...
Ce qui n’empêche pas BSN de prendre le contrôle en 1986. On construit une nouvelle usine à la Haie Fourastière prés de Nantes qui emploie actuellement 310 personnes.
BSN c’est aussi Danone qui pour une sordide histoire de prix du beurre (Cf “Ha la Vache) a revendu LU aux américains en 2007. Fin de la saga bretonne...

La belle usine devenue friche industrielle, en partie détruite en 1974 est rachetée par la ville de Nantes qui décide sa réhabilitation. La Tour est reconstruite à l’identique mais en matériaux contemporains.
Ce qui reste de l’usine est devenu le “Lieu Unique”, espace de recherche pour le dévelloppement culturel (ça nous va bien à nous), de spectacle, bar, hamam et boutique, le seul endroit avec l’Office de Tourisme où on trouve des représentations exactes des fabuleuses boîtes LU “Art Déco”, affiches et posters à la gloire du P’Tit LU.

Une ville, une histoire, un biscuit, le tout intimement lié...

Si aprés lecture votre P’Tit LU vous paraît avoir un autre goût, je n’aurais pas raconté tout ça pour rien.


Pour te répondre sur le "Lieu Unique" Sophie, un truc qui date de plus d'un an, j'étais persuadée de l'avoir posté ici, mais je ne le retrouve plus.
Alors je le remts, c'est vraiment un "Lieu Unique".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un autre LU   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un autre LU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Lecteur de flux RSS autre que RSS Hub ?
» Réserve de figurines (zombies, squelettes, ou autre..)
» Bourgeon Naissant?? les autre nom c'est quoi
» Autre temps, autre moeurs...
» question/ un "autre" decodeur sur le reseau Naxoo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Detente :: Blabla-
Sauter vers: