Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 who's who / who's soi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: who's who / who's soi ?   Ven 10 Avr 2009 - 16:06

- chaque groupe socio culturel a ces petits tracas
- je plains les riches autant que les pauvres...

les patrons autant que les employés
les politiques autant que les syndicats
le who's who autant que les esclaves

vu que tous ont le seul et même problème, au fond
ne pas voir qu'ils ont tous le même, précisément
et tout ce que ça induit

le rapport à soi, la dualité, la violence... les névroses, l'opression, la passivité, la volonté de puissance...

bref, la représentation que l'on a de la vie, du monde

le rapport à la mort
le rapport au vivant
le concept d'humain

point commun à tous

l'incompréhension des concepts et notions fondamentales et détermineantes du réel


___



charmeur de serpent
pourquoi te berces-tu ?
déjà tu dors morphée a encor gagnée
ton bulbe bouilli
ton gland parsemé

constelle !

dans le grand huit de moebius
les fantasmes tombent en goutte
les utopies se réverbèrent
tant et si bien que

1. le gaz d'éclairage
2. les archives nationales
poussent des râles rauques
râpant les murs de leurs lamentations
cerclant au lasso
des politiques hallucinées
(hélioscinées autocentrées, atc.)

(des rois des enfants des zombis...)
des soi errants
et toujours
la conscience
orgasme
la pensée
orgasme
équilibre
life out balance*
turn on tune in drop out


___


- diantre,
j'ai une mauvaise influence sur toi dis moi...

- pas que je sache...


___


KOYAANISQATSI
ko.yaa.nis-qatsi
(from the Hopi language), n.
1. crazy life.
2. life in turmoil.
3. life out of balance.
4. life disintegrating.
5. a state of live that calls for another way of living.

POWAQQATSI
po.waq.qa.tsi
(from the Hopi language, powaq sorcerer + qatsi life) n.,
an entity, a way of life, that consumes the life,
the life forces of other beings in order to further its own life.
Revenir en haut Aller en bas
Bobonne

avatar

Nombre de messages : 172
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Sam 11 Avr 2009 - 20:31

Pas de réponse à ton sujet Nuam?
On a tous le bulbe un peu bouilli mais avoue qu'il faut te suivre.
Qu'est-ce que tu y comprends toi aux notions déterminéantes du réel, ça m'intéresse. Comme mon nom l'indique je ne suis pas philosophe pour deux sous mais je nage dans la même soupe que tout le monde, je ne suis pas anglophone non plus mais hispanophone, tu as l'air de naviguer en permanence entre les deux langues, caballero, quant au Hopi langage j'aimerais bien que tu m'expliques. Mais je suis bien d'accord avec toi, on a tous le simple et même problème: être.
Amitiés
Bobonne
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Sam 11 Avr 2009 - 21:10

Hopi c'est une ethnie amérindienne, vivant sur le terrritoire des Navajos...pour le reste et les précisions, je laisse Nuam répondre...
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Dim 12 Avr 2009 - 12:03

Lisant vos com auxquels je m'associe en partie me vient cette question. (Et ce n'est pas la première fois qu'elle vient)
D'où nous vient cette inertie paralysante qui nous bloque pour faire un pas en avant, puis un autre ? Je veux dire que parfois, devant une situation donnée devant laquelle on a le choix d'agir ou non, on a l'envie, on n'a pas peur, on a les moyens, et pourtant on reste là, sans rien faire.
Qu'est-ce qui nous cloue ainsi au sol ?
(J'ai quelques pistes, mais je ne les donne pas, parce que je voudrais vos idées sans influence des miennes)

Si tu trouves que ça nuit à ton fil, nuam, je demanderai à Ro de déplacer, ok ? Pour moi, il y a un lien, mais je comprends que. Bref.
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Dim 12 Avr 2009 - 13:31

Farouche a écrit:
D'où nous vient cette inertie paralysante qui nous bloque pour faire un pas en avant, puis un autre ?

C'est plus "facile" de ne rien faire, et de se dire, les autres feront, ils n'ont pas besoin de moi pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Dim 12 Avr 2009 - 18:15

J'ai raté un truc ou quoi ? il me semblait que la question tournait plus autour de la conscience des choses qu'autour de l'action( ça c'est après ) . Vous me dîtes si il y a quelque chose que j'ai pas bien capté.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: who's who / who's soi ?   Lun 13 Avr 2009 - 12:03

Bonjour Kate, avoir la conscience de soi et des choses n'empêche pas d'agir, non ? l'ennui, c'est peut être d'avoir la conscience et de ne pas bouger ? c'est ce que tu veux dire Jok ?
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Lun 13 Avr 2009 - 13:24

Oui. Mais aussi compter sur les "autres" dans ce même cas pour faire ce "travail". Évidemment si chacun fait ceci, rien ne bougera.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Lun 13 Avr 2009 - 13:35

Sans vouloir jouer les troubles fêtes, il me semblait que la question de notre jeune ami portait sur ce sujet :
[code]
Nuam a écrit:
l'incompréhension des concepts et notions fondamentales et détermineantes du réel
En ce qui me concerne, j'ai bien appréhendé ce matin, le concept enfant qui veut sa nourriture, poule qui chante après avoir pondu son oeuf, mains dans la terre pour planter mes salades et petite brise de l'Arrée qui me confirme que je suis bien vivante, que la vie est belle et que j'ai plein d'emmerdes...Mais bon, ça c'était pour ce matin, après... AngeR
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Lun 13 Avr 2009 - 13:54

Citation :
l'incompréhension des concepts et notions fondamentales et détermineantes du réel

L'immobilisme (voulu ou subi) fait également partie de ces concepts (compris ou non), tout comme ça peut aussi faire partie des notions fondamentales et/ou déterminantes du réel.
De plus, je ne fais que répondre à une question mise en évidence par Farouche.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Lun 13 Avr 2009 - 14:09

Exact, Jok, le bien fondé de ta réponse ne peut être mis en doute... tchin
Revenir en haut Aller en bas
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mar 21 Avr 2009 - 1:05

je réponds petit à petit...

pour le langage hopi, à vrai dire je ne m'y entends guère.
les citations proviennent de films documentaires (de qualité exceptionnelle en l'occurrence) de Reggio (wikipédia le connait...)

pour ce qui est des notions, actions, etc. déterminantes du réel...
j'en suis à les déceler, les analyser, les comprendre.

je ne voudrais pas proclamer comme vérité mon ressenti,
de ce que je dis rien ne dois être tenu pour vrai, tout doit être questionné.

selon moi, ce qui est déterminant tient en peu de mots, en définitive :
que suis-je ?

suis-je conditionné, suis-je dans un rapport de dualité ou suis-je libre ?

c'est un peu raccourci, il conviendrait d'y apporter mille nuances, naturellement, mais mon oreiller veut que je le rejoigne, pour l'heure...

la suite demain, donc.

enjoy !

nuam
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mar 21 Avr 2009 - 1:15

Farouche a écrit:
Lisant vos com auxquels je m'associe en partie me vient cette question. (Et ce n'est pas la première fois qu'elle vient)
D'où nous vient cette inertie paralysante qui nous bloque pour faire un pas en avant, puis un autre ? Je veux dire que parfois, devant une situation donnée devant laquelle on a le choix d'agir ou non, on a l'envie, on n'a pas peur, on a les moyens, et pourtant on reste là, sans rien faire.
Qu'est-ce qui nous cloue ainsi au sol ?
(J'ai quelques pistes, mais je ne les donne pas, parce que je voudrais vos idées sans influence des miennes)

Si tu trouves que ça nuit à ton fil, nuam, je demanderai à Ro de déplacer, ok ? Pour moi, il y a un lien, mais je comprends que. Bref.

L'homme est un grand curieux autant qu'un grand peureux. Jadis, il craignait que le ciel lui tombe sur la tête, pauvre petiot. Il craint toujours quelque chose, et il a inventé une phrase qui dit à peu près "on sait ce qu'on laisse, on ne sait pas ce qu'on trouvera", qui reflète assez fidèlement son envie mais son peu d'allant, ou sa timidité renversante, face à ses élans d'espérance contenus.

Pas facile de se retrouver seul face à ses responsabilités, hors du cocon...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mar 21 Avr 2009 - 9:42

bien reposé, j'ajouterais :

j'essaye de m'exprimer le plus clairement possible, j'ai du mal, je le vois bien, je m'en excuse, je fais des efforts pourtant... mais dans ma tête c'est le boxon : /

pourquoi j'insiste sur l'incompréhension du réel ?

partout, je vois les gens ne pas croire en eux, en leur possibilité à changer le réel, à leur échelle, autour d'eux... et ça m'agace, ce fatalisme.

c'est l'addition de milliards de renoncements qui perpétue les oligarchies destructrices, oppressantes, inhumaines.

je ne suis pas bon en Histoire, je pense à me corriger, d'ailleurs, mais de ce que j'en sais, je n'ai croisé que des sociétés régies par la mystique...

des Incas au new-age et ses "enfants indigos", partout, des croyances dans lesquelles les gens se confortent pour se dédouaner d'agir, de changer, d'agir de façon responsable etc.

la promesse du paradis, pour moi, je le comprend comme : souffrez sagement cette vie, vous aurez une bonne place au premier rang sur un nuage, près de Saint Pierre (ou tout autre, selon qui professe pour qui)...

moi, ce que je dis, c'est que rien ne prouvera jamais l'existence d'un Dieu, d'un paradis ou du cycle des renaissances et réincarnations.

donc quoi ?

donc le réel, c'est, temporellement, délimité par la naissance d'une part, la mort d'autre part, à l'échelle de l'individu... ça, c'est le court terme de l'Humain.

à moyen et long terme, le passé, c'est la mémoire, l'Histoire, et il est indispensable d'y réfléchir : exemple, les croisades et guerres de religions (à côté, la course au pétrole des States et Hitler n'ont fait que des scores de bac à sable... les religions demeurant à ce jour la cause de mortalité majeure de nos Histoires... des génocides au nom de l'amour du prochain... inadmissible, absurde, délirant même... seule réaction sensée face à ce constat : éliminer toutes croyances, toute soumission à un ordre mystique tribal ou religieux, ne pas en perpétuer le pouvoir, ne pas le cautionner, ne pas l'alimenter...

car le moyen et long terme de l'avenir se joue maintenant.
et si la religion est à supprimer, il y a d'autres choses à corriger avant de voir émerger un équilibre mondial.

bien sur, pour changer le monde, on peut compter sur les autres... de mémoire d'homme, ça n'a jamais marché.
on peut aussi s'en remettre aux mouvements de foule... à ceci près que le passé, là encor est un témoignage criant qui nous atteste que trop souvent les foules sont bêtes, manipulables, incohérentes, inéficientes...
des exemples ?.. ne cherchons pas trop loin ce qui est visible à 2 pas : mai 68, dernier évènement contestataire majeur en France, a été détourné, et d'une impulsion qui voulait rejeter le capitalisme

(car, dans les milieux intellectuels et étudiants, contrairement à ce qu'a voulu nous faire gober notre président aux talonnettes, on savait que des crises comme celle de maintenant étaient inévitables, qu'elles adviendraient... et ce n'était pas de la voyance, mais de l'analyse de données, à l'époque déjà)

on a dit aux ouvriers, las eux aussi de toujours être les opprimés et les laissés pour compte : on va augmenter vos salaires, vous aurez plus de pouvoir d'achat, vous serez plus heureux.

et mai 68 c'est terminé en ayant renforcé le capitalisme qu'il voulait abolir.

sacré tour de passe-passe, non ?
et finalement, que peut-on en dire ?
les ouvriers sont-ils devenus soudain heureux ? non, je ne pense pas.
ils sont toujours exploités, même si les formes d'exploitation (et d'exclusion) changent, se modernisent, s'appellent autrement...

et on en est à dire aux Français, ces temps, de travailler plus pour gagner plus... ce qui n'est en rien une revalorisation du travail... une revalorisation ce serait de gagner plus pour le même travail, pas de devoir en faire plus !
rappelons à ce propos que les Français sont les employés les plus efficaces, productifs... (corrigez-moi si je me trompe, mais à priori non... si ils ne sont pas les plus ils sont parmi les plus, de toute façon ça revient au même)...

pourquoi sont-ils si performants ? l'éducation, la formation etc... naturellement.

éducation et formation mise en péril par le gouvernement qui entend faire de l'hexagone un néo-tiers-mondisme, d'ailleurs...

et que dire de la hargne avec laquelle on démembre les sciences humaines ?
juste que des gens qui réfléchissent au delà de la pâté-pou-chien du JT, on en veut pas, c'est dangereux...

et où va la tendance des formations ? des universités aux cursus scientifiques (pour l'industrie pharmaceutique, pour l'industrie, l'ingénierie informatique etc.), d'autres professionnalisants, de préférence orienté vers le commerce, qui déjà est doté de tant de cursus courts...

que voulez-vous, pour que le capitalisme perdure et pour que les gens consentent aux inégalités dont ils sont sans cesse victimes, ils faut bien une carotte... quoi de mieux que de leur promettre la réussite économique facile du marchand de tapis ? car tout ce qui se moneye est bon pour l'assise des lobbies, les véritables commanditaires de l'offre de formation actuelle...

(coucou le medef, coucou les autres qui se cachent un peu plus mais qui néanmoins sont si actifs)

(après avoir parler de supprimer les religions, il est donc évident qu'il est irresponsable de laisser les Etat, lobbies s et médias nous conditionner, nous manipuler... car à l'heure actuelle, qui sinon eux pervertit la réalité, empêchant toute mise en perspective susceptible de les mettre en danger, eux, l'élite politique, l'élite économique ?)

mais revenons à la question du new-age : les enfants indigos, c'est quoi sinon un nouveau sectarisme, une nouvelle idéologie, une nouvelle ferveur mystique, un nouveau danger ? car éduquer un enfant comme s'il était du nombre d'une population messianique, moi, j'appelle autant ça de la maltraitance que les viols et incestes

(vous savez, la loi qui a été zappé pour repasser celle sur le piratage, commande spéciale d'universal et consorts à l'Élysée...)

et donc, une fois encor, plus besoin d'agir, on s'est trouvé un messie... chouette, on a eu chaud, un peu plus il aurait fallu être adultes, agir par nous même tout ça tout ça...

et le mlf, qui l'envisage lucidement ?
sans doute pas les philosophes des questions de genre, sans doute pas les féministes, ni non plus les machistes...

mais ils ont été bien contents du mlf au fond, nos gouvernements, et à fortiori nos patrons : tout à coup, une vague de demandeuses d'emploi déferlant sur le marché du travail, c'était l'occasion d'en finir avec le repport de force à l'époque favorable aux travailleurs... chômage = patronat fort, puissant, qui peut poser ses règles et conditions - question d'offre et de demande.

alors attention je ne dis pas que le mlf c'était idiot, je dis juste que entre ça, l'éloignement et donc l'éclatement des familles, on débouche sur l'instauration :

- d'une situation de travail critique (car le choc fut soudain, et il faudra encor attendre un certain temps pour que cela se régule, en totue logique)

- d'une génération d'enfant-rois, moins encadrés, plus capricieux... qui demain seront les dirigeants les pires qu'on ait peut-être jamais connu depuis la naissance de la république...

et puis bon, il y a tant d'autres choses à considérer...
et de là, tant de choses à faire, et autant à refuser, pour qu'elle cessent d'exister.

et la biodiversité chaque jour qui se meurt,
et les changements climatiques à venir qui mangeront les territoires insulaires et côtiers, engloutissant les lieux de résidence de milliers, millions de personnes...

alors bien sur, il y a de quoi se dire : moi j'y peux rien, c'est inéluctable.

mais il y a aussi de quoi se dire : il n'est plus temps de se résigner, l'inaction devient un crime contre l'Humanité.

à quand non pas les enfants indigos mais les adultes responsables, dans ce monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mar 21 Avr 2009 - 10:25

J'adhère presque à 100%
Je dis presque parce qu'il y a certaines notions que je ne maîtrise pas assez pour avoir un avis vraiment personnel.

Je suis convaincue du pouvoir de chacun à changer les choses à son échelle, et selon le principe des gouttes d'eau (sagesse populaire qui parfois nous étonne de pertinence) de la possibilité d'une bonne contagion. Wink

Commencer par sortir individuellement des carcans, quels qu'ils soient, me semble le seul chemin susceptible de mener quelque part.

Je ne me répands pas : tu as presque tout dit.
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mar 21 Avr 2009 - 12:28

J'ignore tout de ces "enfants indigos" dont tu parles comme si tout le monde connaissait, mais je crois cerner à peu près.

Citation :
donc le réel, c'est, temporellement, délimité
par la naissance d'une part, la mort d'autre part, à l'échelle de
l'individu... ça, c'est le court terme de l'Humain.
Il y a une différence entre le réel et ce qu'en perçoit l'esprit humain.
Nous ne pourrons donc jamais percevoir "le réel", qui est trop vaste pour nous.

De même, l'humanité a des problèmes, mais tu sembles croire que les solutions sont là mais que personne ne se bouge. Mais l'humanité est très diverse, et ce qui sera une solution pour l'un sera une malédiction pour d'autres. Nous ne pourrons jamais évaluer LA solution pour tout le monde.
Nous sommes obligés de fonctionner de façon morcelée, de restreindre au groupe. Et plus on restreint, plus on en arrive à l'individu.

"Pour changer le monde change-toi toi-même" (air connu) et j'ajouterais : Plutôt que de te plaindre, que de bouffer de la télé, bouge un peu à ton niveau, éveille les consciences un petit peu autour de toi, donne des sourires, de l'espoir et d'autres angles de vue à ton entourage, et tu commenceras à changer le monde.
Personnellement c'est ce que j'essaye de faire.

Quant à l'idée que les femmes, en arrivant sur le marché du travail massivement dans la seconde moitié du XXe siècle, ont contribué au fait qu'il n'y ait plus de travail, tu ne le dis pas directement, mais tu l'insinues.
J'ignore si c'est vrai, mais attention à ne pas te ramasser une "fatwa émélèfienne" !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mar 21 Avr 2009 - 12:58

je ne suis pas certain de comprendre ce que tu entends par "on ne peut pas percevoir le réel", sous prétexte qu'il nous dépasse...

c'est très résigné et fataliste, ça, comme pensée, ça te ressemble pas vraiment.

de mon point de vue, tu ampute la représentation que les gens ont du réel de toutes les mystiques, tu te rapproches... tu sillonnes 3000 ans de pensée philosophique, tu t'en rapproche d'autant plus... tu réfléchis sur l'Histoire, la mémoire, toi, le monde, l'avenir... et ça y est, tu y es.

pour ce qui est d'une solution pour tous, si il y a bien une chose en quoi je crois (je veux bien qu'on me taxe d'idéaliste et d'utopiste, mais si on me prouve que j'ai tort de l'envisager, je suis prêt à manger ma barbe)
c'est la possibilité d'un équilibre global aussi puissant que l'est le déséquilibre global actuel.

car en somme, le visage du monde actuel a été façonné par l'Homme, espèce dominante sortie de la chaîne alimentaire naturelle... pur logique : si quelqu'un peut réguler ce qui a été perverti, c'est bien celui qui en est la cause.

donc, naturellement, pas moyen de compter sur une intervention extérieure, qu'elle soit terrestre, extraterrestre, divine etc...

c'est de notre ressort et responsabilité, me semble-t-il.

(pour ce qui est des enfants indigos > liens enfants indigos)

donc, oui, je suis de ton avis, on peut et doit agir à nos échelles.
nos échelles individuelles, cad :

réseau intime

réseau familial

réseau amical

réseau social associatif

réseau social professionnel

réseau politique

et je m'emploie tout autant que toi à penser chacune de mes interactions, sur tous ces plans, bien que cela soit très complexe, comme tu le sais sans doute déjà.

et pour finir... oui, ce que je dis, ça implique que depuis et par cause du mlf, le marché du travail est déréglé, la famille est disloquée etc...

mais attention, je ne dis pas ça pour avancer une idéologie phallocrate machiste rétrograde, du tout...

seulement c'est un fait social majeur, et il ne peut qu'avoir des conséquences profondes sur les équilibres de nos sociétés...

un changement de cette ampleur, ça dérègle tout, pendant un certain laps de temps... jusqu'à ce que ce soit digéré et que la structure de société ait réussi à adapter son ses fonctionnements, à tous niveaux, à pareil changement.

donc je ne suis pas contre la libération de la femme, bien au contraire... et si je devais me prononcer à ce sujet, je dirais (au rique de me faire plus encor tomber sur le rable) que les femmes n'ont rien compris à ce qui était crucial dans leur libération, et que du coup celle-ci est loin d'être pleinement réalisée...

pour préciser, la libération des femmes par l'enchainement au travail, ça les a certes libéré du joug matrimonial, mais pour tomber dans autre l'esclavage actif... et puis il reste la question du rapport à l'enfant, ce qu'il manque c'est une révolution de la conscience maternelle, une libération du statut et de l'addiction à l'enfantement, de mon point de vue.

mais là, naturellement, tout le monde va dire que je suis réac tout ça tout ça... ce qui sera sans doute dommage, car ça empêchera toute perspective d'en débattre...

à moins que ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mar 21 Avr 2009 - 13:12

Farouche m'a devancée, que pourrais-je ajouter ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mar 21 Avr 2009 - 14:35

nuam a écrit:
je ne suis pas certain de comprendre ce que tu entends par "on ne peut pas percevoir le réel", sous prétexte qu'il nous dépasse...

c'est très résigné et fataliste, ça, comme pensée, ça te ressemble pas vraiment.

de mon point de vue, tu ampute la représentation que les gens ont du réel de toutes les mystiques, tu te rapproches... tu sillonnes 3000 ans de pensée philosophique, tu t'en rapproche d'autant plus... tu réfléchis sur l'Histoire, la mémoire, toi, le monde, l'avenir... et ça y est, tu y es.

Ce n'est ni résigné ni fataliste : je maintiens et confirme : notre perception du réel est si limitée que la croire un peu exhaustive me semble très présomptueux. D'ailleurs chacun a sa propre perception du réel, et chacune sera tellement incomplète et subjective qu'elle en est forcément très limitée. Car pour moi "le réel" sous-entend tout ce qui fait LA réalité, et non notre réalité. Bref le Grand-Tout.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mar 21 Avr 2009 - 15:16

Le premier point d'ancrage est : le courage de prendre ses propres responsabilités.
Au risque de passer pour un marginal.
Au risque de choquer les accros aux conventions.
Oser sortir des sentiers battus, si tant battus qu'ils n'ont plus d'autre consistance sous les pieds qu'un couloir menant tout droit à l'abattage.

Alors des décisions, parfois même infimes, mais au moins l'affirmation d'un mieux planté dans ses baskets, d'une vérité plus approchée, d'un élan vers elle, et puis deux, et puis trois et puis encore et encore.

Ne pas craindre d'être.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mer 22 Avr 2009 - 10:36

le réel = tout ce qui fait la réalité = le grand tout...

déjà, le grand tout, ça me glace un peu comme formulation, ça m'évoque vaguement la fable du grand architecte... mais bref, passons sur ce point de détail.

oui, le réel c'est ce qui fait la réalité.

oui, cette réalité comporte et se compose de plusieurs plans ou échelles.

le naturel / le culturel

l'observable / le quasi-observable* / l'inobservable

* > entendez par là ce qui peut être observé à l'aide d'appareillages techniques et technologiques... à noter que donc la frontière de ces observations assistées est sans cesse en mouvement, et également que le quidam moyen, moi compris, ne saurait ici faire état des limites d'observations à l'instant "t".

l'espace / le temps (mémoire + prospective)

autant de choses normées et appréhendées en fonction de notre propre échelle d'existence ; ainsi, la période allant de l'apparition du premier homme à nos jours est un laps de temps infinitésimal à l'échelle cosmique, la terre (et donc le territoire peuplé par notre espère et des milliards d'autres - de moins en moins ceci dit...) une particule à cette même échelle cosmique.

si donc on prend le cosmos, l'addition de toutes choses inertes et vivantes, en tous lieux et en tous temps, naturellement, on s'approche d'une définition du réel, de la réalité.

d'une parfaite connaissance et compréhension de ça, naturellement, on ne peut se prévaloir... l'humanité dans son entier ne nous a pas suffit encor, et une vie d'autant moins.

cette connaissance et compréhension du "Tout", donc, est hors d'atteinte de l'homme, et ce malgré sa volonté de puissance incessante.

pourtant, il existe des "théories du Tout", des tentatives de formulations, depuis Einstein jusqu'à la théorie des cordes... qui ont cherché et cherchent encor la formule qui expliquerait l'univers, l'unification de l'ensemble de ses facteurs fixes et variables...

en sciences molles, la matrice théologico-politique, par exemple, se veut "théories du Tout" culturel.

les exemples ne manquent donc pas de la puissance de l'esprit humain.

naturellement, il n'en demeure pas moins plusieurs théories... et encor plus de discours (autant que de subjectivité, je dois bel et bien l'admettre).

mais peut-on avancer, affirmer et démontrer que l'état du monde, de la conscience humaine, de la multiplicité, soit quelque chose de figé ?

ce serait pire que conservateur, aberrant, tant on a déjà de preuves du contraire.

alors cette conscience humaine, aujourd'hui si dispersée, fragmentaire, chaotique, brouillonne, duelle etc... il est du domaine du possible qu'un jour, elle aussi, soit unifiée, qu'il existe un "Tout humain".

je sais déjà un des cris désespéré que l'on poussera (et il n'est pas inutile de le pousser, je prendrais donc les devants) à la lecture de ce propos, certes dangereux, que je viens de formuler :

un "Tout humain", cela ne signifierait-il pas l'amoindrissement voir l'anéantissement de l'individu, de son identité, au profit de la constitution d'une structure de fourmilière ?

bien qu'entre les fourmis et les hommes la différence organique déterminante soit les pouces opposables, il en existe d'autres, notamment au niveau de l'esprit, de la mémoire, de la culture... nous ne serons donc jamais des fourmis

(ou du moins, difficilement plus qu'au jour d'aujourd'hui, me semble-t-il, où alors nous devrons réviser notre auto-perception de l'humanité)

mais la mort de l'individualisme, de l'égo, tel qu'on les connait, endure, subit actuellement, cela peut également ne pas marquer la mort des identités mais au contraire leur exaltation... d'où la différence fondamentale que j'ai déjà évoqué entre individualité et singularité.

ainsi, être partie prenante d'un ensemble cohérent, équilibré, ne signifie pas ne plus exister, mais justement exister en pleine expression de sa singularité et sans conflits...

une autre utopie ?

souvenez-vous : même notre recul historique est microscopique, à l'échelle cosmique ! ne jurons donc de rien à l'emporte-pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mer 22 Avr 2009 - 11:10

nuam a écrit:
le réel = tout ce qui fait la réalité = le grand tout...

oui, cette réalité comporte et se compose de plusieurs plans ou échelles.


l'observable / le quasi-observable* / l'inobservable (tu aurais pu formuler le visible, l'invisible, juste une question de terminologie)

pourtant, il existe des "théories du Tout", des tentatives de formulations, depuis Einstein jusqu'à la théorie des cordes... qui ont cherché et cherchent encor la formule qui expliquerait l'univers, l'unification de l'ensemble de ses facteurs fixes et variables...(unité et impermanence)

les exemples ne manquent donc pas de la puissance de l'esprit humain.

mais peut-on avancer, affirmer et démontrer que l'état du monde, de la conscience humaine, de la multiplicité, soit quelque chose de figé ?

ce serait pire que conservateur, aberrant, tant on a déjà de preuves du contraire.

mais la mort de l'individualisme, de l'égo, tel qu'on les connait, endure, subit actuellement, cela peut également ne pas marquer la mort des identités mais au contraire leur exaltation...(bouddhisme et autres) d'où la différence fondamentale que j'ai déjà évoqué entre individualité et singularité. (re)

ainsi, être partie prenante d'un ensemble cohérent, équilibré, ne signifie pas ne plus exister, mais justement exister en pleine expression de sa singularité et sans conflits... (re)

.

J'ai volontairement fait un patchwork de ton discours, pour mettre en exergue quelque chose qui me saute aux yeux. Toi qui te défends de toute approche spirituelle du monde, tu n'en exploites pas moins des concepts présents dans des philosophies religieuses ou des spiritualités libres de dogme.
Dans ce que tu rejettes par libre choix, il y a donc bien des concepts auxquels tu adhères cependant. Comme quoi, notre perception de la réalité ne peut pas être rangée dans des cases sans qu'elles s'interpénètrent et cette toile d'araignée faite de fils de toutes sortes (et propre à chacun) ne peut être que subjective, non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mer 22 Avr 2009 - 11:21

NON

pourquoi ?

j'ai évoqué quelque part la nécessité de repenser le langage, afin justement d'en finir avec cette héritage du religieux.

construire un langage athée

construire une pensée athée

construire un état athée

c'est là, au fond, mon postulat et parti pris de départ.

Descartes disait : "je pense donc je suis"

selon moi, penser c'est être conscient de l'origine de chaque terminologie, de sa portée et sa coloration...

mais dans l'attente de l'avènement d'un langage libre de conditionnements religieux, je fais contre mauvaise fortune bon cœur.

ça ne me ressemble pas, me diras tu, mais ce n'est que temporaire, j'espère.

et si cela se concrétise ; si nait, mieux qu'un espéranto (patchwork de proxémies et de morphologies issues de plusieurs souches de langages), un langage fondé sur la libération de la pensée, sur le rejet systématique de toute terminologie, structure grammaticale etc. porteuse de la soumission aux cultes anciens et modernes, alors là, oui, pourront s'envisager autant de congruences qu'il n'y a à ce jour de divergences, je pense (donc je suis... ;-) ).
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mer 22 Avr 2009 - 11:28

Je vois.
Je m'interroge aussi beaucoup sur le langage. Sur le paradoxe des mots qui sont à la fois si explicites et si pauvres. La plus indigente façon de communiquer finalement.
Un langage sans mots ? Mais sous quelle forme alors ? Impasse ?
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   Mer 22 Avr 2009 - 11:41

un langage avec des mots nouveaux ou un langage sans mots...

une bonne question.

mais par exemple, si on prend le seul rapport au temps, de la conjugaison française à l'anglaise, il y a des différences fondamentales.

je ne suis pas linguiste, ni bilingue, mais je suppose qu'il serait intéressant, si ici il y a des spécialiste, d'étudier les différences conceptuelles du langage même.

certains dialectes et langages sont composés de symboles ou unités de langages sémentiques plus que le notre (le chinois, l'égyptien ancien etc... où les pictogrammes et idéogrammes remplacent notre alphabet)

à étudier, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: who's who / who's soi ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
who's who / who's soi ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: