Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le fort/le faible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Le fort/le faible   Lun 27 Avr 2009 - 13:41

Si Vic passe par là (je sais, je sais, on le met à rude épreuve, mais que voulez-vous, c'est ça la notoriété), j'aborde le sujet des fortes personnalités et de celles que l'on dit "faibles", le battant et le dépassé, celui qui ne force pas ses élans et celui qui suit, enfin, tout ce qui fait que l'un semble solide et l'autre bien moins.

Je voudrais savoir pourquoi, quand on est face à une personnalité dite "forte", on ne peut pas s'imaginer trente secondes que ce n'est pas si facile, que les coups de pompe barrent parfois l'énergie et même d'une manière assez violente, qu'ils sont aussi fragiles ces êtres là, parce que l'environnement n'hésite pas à charger la mule et que leur sensibilité peut en prendre un sacré coup, qu'ils peuvent être profondément blessés mais que ça ne se voit pas, qu'ils portent la faim de vie sur leur visage, leurs entreprises, leurs mots, mais qu'ils ont aussi l'hésitation, la crainte mais qu'ils bandent leurs muscles et se font violence pour franchir ces gouffres de peur.

Je voudrais savoir pourquoi, quand on est face à une personnalité dite "faible", on ne peut pas s'imaginer à quel point son endurance est époustouflante, ni le travail de fourmi qu'elle accomplit souvent dans l'ombre, ses hésitations et ses peurs comme son opposé le fort, et à quel point sans elle il n'y aurait pas d'équilibre possible, mais aussi qu'il n'est pas une tare d'être dit "faible" et que la différence entre "un fort et un faible" n'est peut-être qu'une question de solidité de carapace.

En gros, j'aimerais décortiquer ça, pour comprendre mieux. Savoir d'où nous viennent ces différences et comment l'une ou l'autre de ces personnalités peuvent mettre en valeur leurs atouts et freiner leurs inconvénients.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Lun 27 Avr 2009 - 16:01

Alors déjà, première vue comme ça, je dirais que la difficulté à comprendre l'autre différent de soi à mon sens rejoint cette difficulté générale dans la vie. On a tendance à projeter sur les autres sa propre manière de fonctionner, donc au premier abord, et en l'absence de "travail" là-dessus, on peut facilement se braquer et ne pas accepter/comprendre la personne en face qui est différente. Donc la "forte", si on est "faible". Et la "faible" si on est "fort".

Au-delà de ça, moi ce dont je peux témoigner, en tant que "forte"... c'est qu'à un moment de ma vie, quelque chose à l'intérieur de moi m'a attrapé par le colbac et m'a "sauvée". Ca s'est passé par des trucs pas terribles, de la rage, de la colère, un égoïsme assez exacerbé. Mais ça m'a permis de remonter vers la lumière.
Après, une fois que j'ai été là, j'ai fait le ménage. Je le fais encore d'ailleurs. Maintenant que je suis remontée, j'ai plus besoin de toutes ces armes qu'"on" m'a donné à l'époque, je peux poser mes valises.
Je sais pas si c'est ce qu'on appelle être "fort", moi je le comprends un peu comme ça. Parce que ce quelque chose qui m'a attrapée à l'époque, est encore là, c'est une force interne qui veille au grain, qui empêche de tomber, ou qui aide à se relever, qui fait que le découragement ne dure jamais bien longtemps. Une sorte de gniaque ou de rage de vivre, je sais pas.
Je sais juste que c'est là.

Pendant longtemps j'ai pas compris que certaines personnes n'avaient pas ça, ou en tout cas avaient perdu le contact avec (parce que je pense qu'on l'a tous, mais chez certains, le contact est rompu ou trop parasité pour que ça fonctionne).
Donc ça m'agaçait énormément quand je croisais des gens comme ça, j'avais envie de les secouer comme un prunier, pour qu'ils se bougent, qu'il s'activent pour guérir, etc etc...

Maintenant je laisse faire. Je comprends toujours pas, parce que je le vis pas, mais ça me dérange plus. Je peux laisser les gens évoluer à leur rythme. Et si ça prend toute une vie, eh ben ça prend toute une vie. On a pas tous besoin des mêmes choses non plus.
Moi je sais aussi que cette force intérieure qui me porte, elle est reliée à une certaine "exigence" ou aspiration forte. Un désir puissant d'aller loin. Je sais pas où c'est loin, mais ça fait rien, je cherche et j'avance.
Je peux comprendre (maintenant) que tout le monde n'ait pas cette même aspiration. Ca a l'air con comme ça, mais il m'a fallu un paquet d'années pour accepter ça Laughing

En fait il m'a fallu autant d'années pour accepter que les autres soient comme ils sont que d'années pour accepter d'être comme je suis. Probable que ça va ensemble.

Dans mes interactions avec les "faibles", j'apprends énormément, parce que c'est un autre monde pour moi, qui me montre des tas de possibilités auxquelles je ne pense pas toujours moi-même. Ca me montre d'autres chemins. Comment on peut réagir autrement, comment on écoute, comment on se met un peu en retrait pour offrir plus d'espace aux autres, et comment on se nourrit de ça au lieu d'en être frustré (comme mes habitudes de "forte" voudraient le faire croire).
Dans mes interactions avec les autres "forts", je suis parfois en compétition ; je suis en jeux de miroirs ; je vois tous mes défauts et aussi toutes mes qualités, enfin ceux et celles reliées à ce type d'énergie que j'ai.
J'apprends donc aussi, d'une autre manière.
Et avec les autres "forts", je m'exerce à être "faible".

C'est l'école de la vie. On peut faire un tas d'expériences. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Lun 27 Avr 2009 - 16:16

sophiesuite a écrit:


En fait il m'a fallu autant d'années pour accepter que les autres soient comme ils sont que d'années pour accepter d'être comme je suis. Probable que ça va ensemble.

C'est l'école de la vie. On peut faire un tas d'expériences. Very Happy

chinois
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Lun 27 Avr 2009 - 16:18

Sophie, chapeau bas. (j'évite de mettre le smilie, en riposte à celui de Farouche Laughing )

Une pensée me traverse l'esprit (je la pose là comme un pense-bête, éventuellement pouvant être débattu) ; dans une situation d'infériorité, on peut montrer la force en soi par l'endurance aussi.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Lun 27 Avr 2009 - 19:02

Samedi, je suis allé au cinéma dans un multiplexe. Il fallait attendre devant la porte de la salle qu’un feu rouge passe au vert pour signaler que la séance précédente était finie et qu’on pouvait entrer. Au bout de vingt d’attente, le feu restant rouge, les gens sont tout de même rentrés pour s’apercevoir que le film était commencé depuis vingt minutes. L’employé qui commandait aux feux avait oublié d’appuyer sur le bouton. Comme c’était sa première journée de travail, il était bien embêté d’avoir fait une telle boulette ! Peut-être allait-il perdre ce nouveau boulot ? Nous sommes descendus aux caisses où un jeune cadre de la direction a signé tous les billets pour que les gens puissent revenir voir n’importe quel film à n’importe quelle séance en remplacement de ce désagrément. Dans la foule des gens qui se plaignaient, il y eu un monsieur qui incendia littéralement le jeune cadre en réclamant des excuses publiques pour ce scandale. Il criait très fort et le pauvre « directeur » ne savait plus où se mettre. Ce type en congés comme nous qui, sous prétexte qu’il était client, mettait plus bas que terre ceux qui travaillaient pour son loisir un samedi soir, c’était ahurissant.
La plupart des gens sont revenus comme moi à la séance suivante. Excepté, ce type si agressif. C’est dommage : le film s’était : dans la brume électrique ». Ca parle justement de personnages qui se croient tout permis…
Pourquoi ce monsieur qui semblait de prime abord fort respectable a éprouvé le besoin d’humilier ainsi une autre personne ? La frustration de ne pas voir le film à l’heure ne peut expliquer une telle violence. Il fallait à tout prix qu’il ait raison sur son vis-à-vis qui, de toute évidence reconnaissait et assumait la faute de son nouvel employé. Mais, cette grande gueule fallait qu’il se montre à tous le plus fort, mais plus il vitupérait, plus les gens voyaient qu’il était faible et prenaient la défense des personnes du cinéma..
Dans le film, le héros, un vieux flic qui se bat pour élucider des crimes, lutte autant contre ses démons d’ancien alcoolique que contre la pègre. Il est aussi glauque que le monde dans lequel il se débat. Mais, il fait comme Sophie, il se connaît suffisamment lui et ses défauts pour connaître ceux des autres. C’est vraiment dommage que notre vitupérateur est manqué ce film. Allez le voir. Il illustre bien ce débat sur les forts et les faibles en reposant la question : Qu’est-ce qui en moi est fort ? Qu’est-ce qui en moi est si faible ?

http://www.tfmdistribution.com/dans-la-brume-electrique/
En plus, la musique… on est en Louisiane…
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Lun 27 Avr 2009 - 21:10

Moi je vois plutôt un con, dans le personnage vociférateur que tu décris. Je n'ai pas la même notion de force que lui. Si tu préfères, je parle plutôt de ces forces de la nature qu'on appelle "les battants", qui correspondent à ce que décrit Sophie si bellement : ils ont la capacité de se relever plus vite, un mordant de vie (à ne pas confondre avec agressivité, pour moi ça n'a vraiment rien à voir), des élans qui poussent toujours en avant.

Vraiment, la description de ce coq râleur ne s'inscrit pas forcément dans "la race des forts", du moins dans le sens que je lui donne.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 9:06

j'avais bien compris mais il m'a énervé...
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 9:24

Combien en croise-t-on aux caisses des magasins, dans les files d'attente des administrations... Le moindre contre-temps, la moindre anicroche les mettent hors d'eux... Des gens qui s'écrasent peut-être au boulot devant un cheffaillon ou une cheffaillonne à la maison, et là pouf, ça déferle sur le "maillon faible"...
Ce mot me fait horreur...
De c'est gens qui vous disent "je paye"... lorsque l'ascenseur est en panne, que le personnel débordé est en sous-nombre... Des "consommateurs avertis" et compulsifs...
Le pire c'est qu'ils ont le don de vous pourrir une journée!
Quand sont-ils forts? Lorsqu'ils serrent les dents devant le chef pour gagner leur croûte ou quand ils dominent de plus faibles....
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 13:49

Ast, leur profil n'est pas non plus du tout le sujet de ce fil. Là tu parles des cons, comme Vic.

Moi je voulais, dans ce fil, qu'on évoque ces forces de la nature desquelles on a tendance à penser qu'elles font tout sans effort, et qu'elles réussissent tout ce qu'elles entreprennent.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 14:04

Embarassed Excuses, je répondais à Vic en effet...
Ben sur les forces de la nature, j'sais po... Y a des forts qui cachent leurs faiblesses pour ne pas en accabler les autres, en général ils se retrouvent avec les problos des autres sur les bras... Des faibles retors qui se déchargent, au nom de leur faiblesse, de leurs m... sur les premiers... Existe-t-il de vrais forts, de vrais faibles? Plutôt une combinatoire des deux, à proportions variables, qu'il s'agisse du corps ou de l'esprit...
Mais lorsqu'il s'agit de se montrer fort ou faible, je serais tentée de retrouver là la notion de bénéfice chère à Vic... Que nous apporte de nous montrer sous une face plutôt que sous l'autre... qu'est-ce que ça apporte au fort d'être au service des autres?... Que serait le fort sans le faible?...
On peut essayer d'imaginer une société débarrassée enfin des toutes les faiblesses, physiques, morales, intellectuelles, un monde parfait?.... Un monde rien que d'autonomes qui n'auraient plus besoin de personne? On s'y em... peut-être non?...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 14:15

Citation :
Que nous apporte de nous montrer sous une face plutôt que sous l'autre...

Justement, je ne sais pas si on se montre sous une face plutôt qu'une autre dans le but que ça nous rapporte quelque chose, mais qu'on démontre par spontanéité ce que sont nos capacités, dans les situations qui se présentent à nous. Que l'on se saisisse d'elles pour avancer ou qu'on les subisse ne relève pas forcément d'un choix, à mon avis, mais d'une capacité ou incapacité naturelles qu'on exploite sans volonté ni conscience de force ou de faiblesse au moment ou on les aborde.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 14:36

Romane a écrit:
Ast, leur profil n'est pas non plus du tout le sujet de ce fil. Là tu parles des cons, comme Vic.

Moi je voulais, dans ce fil, qu'on évoque ces forces de la nature desquelles on a tendance à penser qu'elles font tout sans effort, et qu'elles réussissent tout ce qu'elles entreprennent.
Avec un café, ça va aller mieux!
C'est toujours difficile de parler en général, car ce qui est un signe de force pour les uns ne l'est pas pour d'autres...
Fort de quoi? Quel type de réussite? Sociale, personnelle? Note que je me doute un peu de ce que tu veux nous faire cracher...
On peut se montrer un fort bon "n'importe quel métier" et piètre conjoint ou amant... (vous pouvez mettre au féminin, je vais au plus court). Il est vrai que certaines personnes nous semblent assumer plus aisément que d'autres leur vie et ses détours. Mais nous ne sommes pas dans les coeurs... Combien de suicides ont étonné: on n'aurait jamais imaginé que la personne en vienne à cette extrémité... elle qui semblait si solide....
Mais, oui, certains ont des ressources insoupçonnées, il y a de ces témoignages, notamment à propos de prions ou de camps, où certains résistent au laminage... Gardent une liberté intérieure dans les pires circonstances, voire font réagir les autres, ont dit qu'ils possèdent un charisme... Mais alors c'est quoi le charisme?...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 14:40

Astérisque a écrit:
Mais alors c'est quoi le charisme?...

Voilà. D'où vient-il et pourquoi certains en sont pourvus et d'autres pas ?

Et puis je trouve intéressant ton développement opposant cette force naturelle contre des trouées de ratages. Est-ce qu'on peut dire (perso je le crois) que se mêle au tempérament doué, le cheminement habituel de l'humain, qui fait qu'il peut se montrer très maladroit en d'autres domaines, tout bêtement parce qu'il est toujours en phase évolutive et que pour acquérir une notion, il faut se tromper mille fois ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 14:43

Je suis faible d'emblée ! en larmes, écrasée, niée, et puis derrière, quelque chose se lève, un double de moi qui a l'air sur de lui, qui est calme et déterminé. Le problème c'est qu'il y a combat entre l'enfant qui va se cacher dans un coin avec ses larmes, attend qu'on l'aide, et l'autre, l'adulte qui va se battre comme un chien enragé, et c'est difficile, là, il ne faut pas que l'enfant gagne, mais l'*Autre !
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 14:44

Citation :
Que l'on se saisisse d'elles pour avancer ou qu'on les subisse ne relève pas forcément d'un choix, à mon avis, mais d'une capacité ou incapacité naturelles qu'on exploite sans volonté ni conscience de force ou de faiblesse au moment ou on les aborde.

Je pense à une de mes amies, perdue de vue maintenant mais nous avons été très proches à un moment.
Elle me stupéfiait toujours, elle m'a beaucoup aidée d'ailleurs, rien qu'à la regarder vivre.
Parce qu'elle était comme un chat. Elle retombait toujours sur ses pattes. Mais dans le bon sens du terme.

C'était quelqu'un qui avait une telle soif d'avancer, que ça balayait tout le reste, y compris son ego. J'étais vraiment admirative.
Par exemple, face à une critique, ou une remarque sur elle, son attitude ou autre, même si elle avait un soupçon de réaction de défense, elle passait très vite dans le registre où elle se demandait si la remarque était justifiée, et le cas échéant, ce qu'elle pourrait faire pour s'améliorer.
Elle transformait tout en "nourriture", en matière utile, pour son évolution. C'était magique à voir.
Au lieu de rester bloquée en ronchonnant sur un truc que quelqu'un lui avait dit par exemple, elle essayait toujours d'en tirer quelque chose de positif pour elle.

Spontanément, j'aurais associé cette capacité, cette souplesse, à quelqu'un de "fort".
Mais ce qui était surprenant c'est que parallèlement à ça, elle était sujette à déprime chronique, suivie par un psy en permanence etc...
Mélange très bizarre.

Peut-être qu'elle subissait le contrecoup de cette trop grande souplesse. A force d'effacer son ego, elle en perdait une partie de son identité et de son assise.
Enfin je ne sais pas, je ne suis pas à sa place, je suppose seulement à partir de ce que j'ai observé de l'extérieur.

Pour en revenir à cette histoire de fort ou faible, c'est probablement en rapport avec le renoncement, ou quelque chose comme ça.
Il y a des gens qui "baissent les bras" plus facilement que d'autres. Il y en a même, on a l'impression qu'ils ont baissé les bras avant de naître.
Je pense pas que ça ait à voir avec le fait de se faire aider ou pas. Perso, si j'ai besoin d'aide pour avancer, je remuerai ciel et terre pour trouver cette aide. Parce que l'essentiel pour moi c'est justement d'avancer, d'évoluer, aller vers plus de bonheur, de connaissance de moi... et me goinfrer le plus possible de la vie avant de mourir Very Happy

L'histoire de se faire aider ou pas, à mon sens est plus en rapport avec l'orgueil qu'avec le fait d'être "fort" ou "faible" au sens où Romane l'introduisait dans ce fil.
Ma grand-mère par exemple est quelqu'un que je qualifierais de "faible", dans le sens où elle a abdiqué toute sa vie. Ce qui ne l'empêche pas d'être infecte avec ceux qui l'entourent parce qu'elle leur reproche d'avoir été les causes de son abdication. Toujours plus facile de chercher les coupables à l'extérieur de soi.
Elle a toujours renoncé, elle a commencé à faire une dépression il y a quelque temps, mais impossible de l'envoyer chez un psy, impossible de lui faire accepter de l'aide. Elle préférait rester dans son fauteuil à se plaindre et à accuser les autres d'avoir été méchants avec elle.
Son ego combiné à sa "faiblesse" habituelle la clouent, l'immobilisent. Probable qu'elle mourra sans avoir jamais trouvé un peu de lumière. C'est triste, mais c'est comme ça.

Vous avez posté entre temps, je poste quand même, je vais lire après...
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 14:44

Je suis faible d'emblée ! en larmes, écrasée, niée, et puis derrière, quelque chose se lève, un double de moi qui a l'air sur de lui, qui est calme et déterminé. Le problème c'est qu'il y a combat entre l'enfant qui va se cacher dans un coin avec ses larmes, attend qu'on l'aide, et l'autre, l'adulte qui va se battre comme un chien enragé, et c'est difficile, là, il ne faut pas que l'enfant gagne, mais l'*Autre !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 14:49

Ysandre a écrit:
Je suis faible d'emblée ! en larmes, écrasée, niée, et puis derrière, quelque chose se lève, un double de moi qui a l'air sur de lui, qui est calme et déterminé. Le problème c'est qu'il y a combat entre l'enfant qui va se cacher dans un coin avec ses larmes, attend qu'on l'aide, et l'autre, l'adulte qui va se battre comme un chien enragé, et c'est difficile, là, il ne faut pas que l'enfant gagne, mais l'*Autre !

Maintenant que tu as dressé "le portrait", comment en expliquer le processus en spirale insortable ?
Que se passe-t-il lorsqu'un faible se trouve confronté à un fort (confronté pas dans le sens d'une bataille, mais d'une alchimie) ?

Je peux dire que celui qui est doté d'une force particulière bout souvent devant l'inertie de ceux qui en sont dépourvus. Sauf à être doté, en plus, d'une espèce de philosophie de vie qui a su lui démontrer que tout le monde n'est pas fait pareil et que peut-être la complémentarité n'est pas si mal. Mais lui, le battant, secoue souvent les plumes de l'autre, le faible, et ce même sans la volonté de secouer, rien que par ses actes en chemin droit devant dont le faible est témoin.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 14:57

Perdu un long post, peux plus rester là, reviendrai plus tard... Grrrrrrrrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 15:30

Souvent dans la vie, et hélas l'Histoire elle-même nous le confirme, le plus "fort" est le plus agressif, le plus méchant, celui qui prend l'initiative de l'agression.
Combien de fois entend-on dire d'un con-à-grande-gueule : "il a du caractère" par ceux qui l'estiment ?
À mon avis, la vraie force est celle qui s'opère aussi dans la discrétion et l'amour.
À relire : Le chêne et le roseau.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 15:35

filo a écrit:
Souvent dans la vie, et hélas l'Histoire elle-même nous le confirme, le plus "fort" est le plus agressif, le plus méchant, celui qui prend l'initiative de l'agression.
Combien de fois entend-on dire d'un con-à-grande-gueule : "il a du caractère" par ceux qui l'estiment ?
À mon avis, la vraie force est celle qui s'opère aussi dans la discrétion et l'amour.
À relire : Le chêne et le roseau.

Justement, la confusion règne bel et bien sur le sujet en son mot "force", preuve en est ; les multiples interventions de ce fil décrivant parfaitement ce que peut être un insipide qui, à mes yeux, penche plutôt vers le complexé, ce qui est totalement différent.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 15:58

à moi il me semble que la question du fort et du faible est un faux problème, dangereux de plus car participant à faire exister la dualité la plus opressive que l'humain ait jamais su créer...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 16:00

nuam a écrit:
à moi il me semble que la question du fort et du faible est un faux problème, dangereux de plus car participant à faire exister la dualité la plus opressive que l'humain ait jamais su créer...

Justement parce que tu la considères comme dualité.
Moi je la vois comme complémentarité.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 16:04

Je comprends dans ce fil qu'on utilise des commodités de langage pour pouvoir communiquer sur un sujet assez subtil ou intérieur, qui pourrait être décrit comme "le degré auquel on s'accroche à la vie" ou "le degré d'espoir ou de rage de vivre" qu'on a et qui peut nous aider à évoluer, à faire notre chemin dans la vie.

C'est pas binaire, au sens 0 ou 1, faible ou fort. C'est bien entendu graduel, avec toute une gamme, qui dépend des individus et aussi des moments de la vie.

Mais on a besoin parfois de passer par des artifices de langage pour discuter des choses.

Il n'y a pas de dualité selon moi. Il ne s'agit pas de mettre les gens dans des cases.

D'ailleurs il n'y a qu'à voir ce que raconte Ysandre, qui illustre parfaitement que si "dualité" (je préfère aussi parler de complémentarité comme dit Romane) il y a, eh bien elle existe aussi à l'intérieur de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 16:16

Je me suis étonnée parfois. Il s'agissait de mon fils, à la frontière Suisse séparé de corps et de biens de sa femme, qui lui a piqué sa voiture la nuit sur le parking (il n'avait plus de moyens de locomotion pour aller travailler, et il n'arrivait pas à trouver un avocat pour son divorce.
Où ais-je puisé la force qui m'a fait foncer à 1000 km, lui acheter une voiture d'occasion, lui trouver une avocate (super) l'aider à l'installer mieux dans un studio et le faire bouffer, il n'avait plus rien!
Là j'avais fait abstraction de mon coté enfant, j'étais la mère, la louve et son petit. De faible j'étais passée à forte pour un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le fort/le faible   Mar 28 Avr 2009 - 16:19

Le fort traverse aussi ses moments de faiblesse. Sans doute même est-il plus isolé que la moyenne des gens, dans ces cas là. Car comme il est ancré en tant que fort dans la tête de son environnement, il ne viendrait pas à l'esprit de cet environnement qu'une force de la nature puisse être elle aussi soumise à des sacrées failles dans son système et sa constitution.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le fort/le faible   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le fort/le faible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [V6] point fort,point faible de l'armées CV???
» Elsa: personnage fort ou faible (psychologiquement) ?
» Le fort, le faible et l'innocent
» Le fort/le faible
» [Stratégie] La force tyranide: réflexions stratégiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: