Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réflexions sur le couple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Réflexions sur le couple.   Mar 28 Avr 2009 - 15:50

Réflexions sur le couple.

Voilà bien le genre d’objet qui intrigue par lui-même. Généralement, les gens ont une vision du couple qu’interne, à savoir le leur. Aussitôt le mot posé, il s’inquiète des relations qu’ils nourrissent ou désaffectivent avec leur partenaire officiel.

Il en va de même avec les gens qui me consultent en tant que thérapeute à propos du leur. Bien sûr, mon premier propos est de leur dire qu’eux et leur couple, ça fait deux. Mais puisqu’ils vivent depuis si longtemps sous le même toit, la même couette, les gens ont beaucoup de mal à se différencier non pas du conjoint, de la conjointe, mais de la couette.

Deux avancées sur le sujet ce week-end. D’abord une amie de ma femme, mais également mon amie qui lui confie le secret que sa fille de vingt ans serait homosexuelle. Cette dernière a confié ce secret à sa mère qui demande donc à son amie, ma femme si elle doit en parler à son mari, le père de sa fille. Ce cheminement du secret qui fait que je sais avant son père que cette fille « serait » homosexuelle » transite par le fait qu’à la différence de notre amie, notre couple possède beaucoup moins de secrets entre homme et femme. Le couple supposée de la fille intrigue si bien sa mère à qui en est fait la révélation que cette dernière ne peut plus échanger sur son enfant avec le père. L’homosexualité féminine devenant tout à coup une affaire exclusive de femmes même pour une maman tout à fait hétérosexuelle.

Ce qui ici est extraordinaire est combien une simple romance entre deux jeunes filles attaque l’intimité du couple de parents qui depuis vingt ans s’étaient tout échangés sur les problèmes de leurs enfants. On suppose qu’il faudra donc désormais un coming-out de la fille à son père pour que ce dernier se trouve informé de la chose. On voit ici qu’on est bien éloigné du modèle qui faisait auparavant que les pères mariaient leurs filles. Le coming-out révélant alors au père qu’il avait été exclus d’importants et si lourds secrets.

La deuxième avancée consista à lire l’article d’un autre thérapeute de couple qui pour soigner ce dernier convoque le ban et l’arrière-ban de tous les gens concernés par l’existence, la mort, la survie de ce dernier. En déplaçant ainsi le problème du couple de l’alcôve à son espace social, les parents, les cousins, les amis, ce thérapeute relativise le problème de l’intimité, celui du secret d’une relation d’amants, à un espace plus large qui s’inquiète, se préoccupe d’un avenir plus large : les enfants, les traites de la maison. Souvent l’huis-clos dans lequel s’enferme les conjoints devient leur enfer quand auparavant cette île amoureuse fut leur paradis. Le mythe fondateur du couple : nous sommes tous deux seul au monde se révélant être un mythe très puissant qui peut même absorber le thérapeute. Le secret de la thérapie, sa loi implicite se mariant sans autre forme de procès avec cette prison étouffante dans lequel le couple se débat. Tout ce qu’on s’est promis, juré, avoué se retissant sur nous-mêmes comme une toile d’araignée. L’échappatoire oblige alors à une décorporation de sa propre intimité.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Réflexions sur le couple.   Mer 29 Avr 2009 - 6:31

Je suis perplexe depuis que tu as posé cette réflexion, Vic.

Je ne sais pas si on doit s'attacher essentiellement à l'exemple donné, c'est-à-dire en généralisant : un sujet traitant d'un comportement sexuel, c'est-à-dire entravé par les tabous (dans ce cas, je me pose la question : comment peut-on vivre de manière si intime au sein d'un couple -allusion à la couette- tout en demeurant aussi ficelé par les sujets sexuels)

ou si l'on doit généraliser les directions et envisager qu'il serait possible de se retrouver ficelé sur d'autres sujets : l'argent, la maladie, un mal être particulier, un doute, un complexe, etc. (ce qui finalement ne serait pas non plus étonnant)

En fait, qu'est-ce qui fait qu'on est capable d'autant se dévoiler à son compagnon (ou sa compagne) en même temps qu'on est capable de le laisser dans l'ignorance de ce qui nous tracasse ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Réflexions sur le couple.   Mer 29 Avr 2009 - 9:26

m'est avis que le couple, en tant que notion, demeure quelque chose d'assez fluctuant, derrière laquelle se cache toutes sortes de réalités.

il y a l'image sociale, sa construction et ce qu'on en attends et retire.

il y a l'image héritée, culturellement, qui oriente en creux ou en plein les modalités d'échange, de domination/soumission...

il y a l'image intime, son expérimentation et ce à quoi ça nous renvoie, du modèle/contre-modèle parental à nos idéaux sur ce que devrait être la relation...

il y a l'image de soi, qui selon son équilibre interne oriente la relation et ses modalités.

la liste n'est pas exhaustive, mais si on la complétait encor, on aurait d'autant plus de raison de se demander : qu'est-ce qui fait partie, devrait faire partie, ne fait pas partie, ne devrait pas faire partie... du couple ?

j'ai pu observer plusieurs exemples de personnes ne remettant pas en question leur relation, par habitude, parce que c'est plus confortable de souffrir avec quelqu'un que d'affronter les angoisses de la solitude ; plus la relation étant vétuste, plus il est dur d'y mettre un terme, car ce que ça implique, repartir à zéro, tout(e) seul(e), devient une panique, car on a trop appris à exister dans une routine avec l'autre pour savoir ce que l'on est, soi, ce que l'on veut ou ne veut pas, soi, etc.

j'ai dit ça ailleurs mais... un couple, ce n'est pas fait pour donner le sentiment à chacun d'exister, ce ne devrait pas être une transaction des regards, ni une étiquette sociale fondatrice de son rapport au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Réflexions sur le couple.   Mer 29 Avr 2009 - 10:38

Vic Taurugaux a écrit:
Réflexions sur le couple.

Voilà bien le genre d’objet qui intrigue par lui-même. Généralement, les gens ont une vision du couple qu’interne, à savoir le leur. Aussitôt le mot posé, il s’inquiète des relations qu’ils nourrissent ou désaffectivent avec leur partenaire officiel.

Il en va de même avec les gens qui me consultent en tant que thérapeute à propos du leur. Bien sûr, mon premier propos est de leur dire qu’eux et leur couple, ça fait deux. Mais puisqu’ils vivent depuis si longtemps sous le même toit, la même couette, les gens ont beaucoup de mal à se différencier non pas du conjoint, de la conjointe, mais de la couette.

L’échappatoire oblige alors à une décorporation de sa propre intimité.

Il est toujours plus facile de parler de ce que l'on connait de l'intérieur, d'expérience. Raison pour laquelle les généralisations sont si vides de sens ou absconses d'abord...
Il doit falloir un sacré effort d'imagination avant que de trouver les mots pour qu'une mère trouve le biais qui parlera à son conjoint de cette sexualité de leur fille qui leur est étrangère. Comment parler avec celui-ci d'un ressenti qui leur est inconnu.
La mère a-t-elle jamais éprouvé, elle-même, des fantasmes homosexuels? A supposer que oui, les a-t-elle acceptés ou refoulés?...
Et puis la fille est grande, c'est une autre façon d'affirmer sa maturité que d'en faire l'annonce elle-même à son père. Double détachement de celui-ci, véritable "coming out". De coming out accouchement, expulsion, sortie à l'extérieur... Sa sexualité est extérieure à celle du couple parental...
Oui, exercice difficile et contraignant pour le thérapeute que cette nécessité d' ex-corporation de la toile du discours, se tenir en dehors de son propre ressenti...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions sur le couple.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexions sur le couple.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réflexions sur le couple.
» Que faire lorsque la routine, la monotonie s'installe dans un couple ?
» Effet d'aimantation (et couple ?) étalonné
» 1ere fois pour couple d'étudiants
» 1 couple mixte ( black & white ) donne des jumeaux black & white en Allemagne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: