Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ferveur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Ferveur...   Sam 9 Mai 2009 - 1:30

http://www.youtube.com/watch?v=a9kRUY4WLFI

Que serait la voix de Caetano sans le lent balancement hypnotique de la contrebasse, le frôlement sensuel du violoncelle, et l’appui discret de la guitare ?
Pourquoi existe-t-il des moments sublimes, de quoi sont-ils faits ? De quelle impalpable "matière" ? Comment les décortiquer pour les emprisonner, les retenir, se les accaparer ? Eviter que ne vienne le vide angoissant qui suit l’extase ? Comment laisser mourir ou faire avorter des instants de pur bonheur en laissant s’exprimer le verbe imbécile, la raison triomphante, qui réclame sa part au festin de la vie ?
Faire taire en soi cette voix insistante qui demande grossièrement pourquoi et comment. Pour vivre intensément. Quelques poignées de secondes de cette qualité méritent bien que nous cessions alors d’être conscients. Simplement se laisser absorber. N’être maître de rien. Simples réceptacles et non plus sujets agissants en toute conscience et volonté. Etre dans la confiance. Ou la présence au monde, c’est tout un. Laisser les arrières-pensées au vestiaire de l’imparfait…

Bonheur d’une journée d’un printemps frisquet, accompagné de giboulées attardées… La fête en a-t-elle été moins belle ?
Pourquoi se retrouver ainsi à cette date tous les ans ? Il y a d’autres occasions, mais pour lesquelles tous ne se rendent pas disponibles. Pourquoi celle-là, tous n’ont pas de grenier à débarrasser, ni d’appartement à meubler…
C’est devenu au fil du temps un rituel, sans en avoir décidé délibérément. Le cercle est un peu gondolé, comme une roue voilée. Bien sûr, il existe un moyeu, le jardin d’une éducatrice. C’est une jeune retraitée qui vit seule, sœur d’un petit frère pas comme les autres, mais tout à fait adapté… C’est lui qui nous avait déclaré tout à trac et hilare il y a quelques années, lorsque les journaleux ont sorti l’affaire des liens de Mitterrand avec des personnalités d’extrême droite : - et ils vont nous faire croire qu’ils viennent seulement de l’apprendre ? Bon il postillonne un peu, et ses frères et sœurs le taquinent lorsqu’il ne maîtrise pas assez sa langue ! A souhaiter à certaines personnes plus "normales" de se contenter de son niveau de réflexion… Sa famille, des anciens collègues, quelques voisins. Parfois certains manquent. C’est comme dans la chanson de Tonton Georges, la dernière strophe de"celui qui a mal tourné"… On ne demande pas pourquoi. Pas de fausse discrétion ni d’insistance déplacée. Content(e) de te voir ! Ca fait deux ans qu’on n’avait pas mangé de charlotte au chocolat !
Des potes quoi.
Ce matin, en prenant ma douche, je pensais à cette aide-soignante avec qui j’ai travaillé il y a une trentaine d’années, Madame Jeanine. Elle était née en Pologne… Quel âge aurait-elle aujourd’hui, 85, 90 ans ? J’ai travaillé dans divers établissements, dans différentes villes… je me souviens d’elle trait pour trait. Une très belle femme, pleine de maîtrise, de discrétion et de réserve. Un regard qui interdisait la triche, un de ceux qui ne vous quittent plus jamais.
Plus tard, je suis allée rejoindre la compagnie. Le punch était corsé, j’ai limité la casse. Au milieu de la cour, je n’ai pu identifier chacun des enfants qui couraient : en deux ans certains avaient troqué leurs couches-culottes pour des tricycles ! Et comme depuis toujours, un couple de garçonnets grimpés sur un tracteur miniature fonçait sur les petites filles comme de vraies terreurs… On a même dû sortir la pommade à l’arnica et les pansements adhésifs, l’ordinaire quoi !
Bref, la fête et les groupes qui s’agglutinent et se défont sur un mode tout aussi obscur que la logique qui prévaut aux conversations. Du bonheur… Et dans un coin de la cour, une dame qui doit être retraitée depuis un moment, mais nouvelle venue. Je sens son regard qui cherche le mien depuis quelques instants, j’essaye bien un peu de différer, il y a tant de groupes à visiter d’où les rires fusent. Elle finit par me rejoindre et capter mon attention, comme par enchantement, (disposerait-elle de pouvoirs magiques ?) les autres disparaissent en quelques secondes. Est-ce ma tenue ? Cuir noir et pull rouge… A-t-elle envie de me catéchiser ? Gentiment, doucement, elle me fait part de ses préoccupations à propos de l’avortement et des détresses qu’elle a rencontrées chez des jeunes femmes qui y avaient eu recours. Car la détresse n’est pas avant, au moment de la demande. A ce moment là c’est la panique, l’urgence du "comment s’en débarrasser" que connaissent bien celles qui l’ont vécue. Parce qu’elles ont eu un moment d’inconscience bien compréhensible, parce qu’elles ont "oublié » la pilule, un soir ou un mois durant… le temps d’un coup de folie… Elle était, elle aussi éducatrice et me dit sa tristesse qu’aucune des jeunes femmes à qui on propose une aide psychologique, après l’intervention, ne revienne pour même un simple entretient. Tout s’est bien passé. Mais quelques mois plus tard, on apprend par les collègues que certaine vit une très grave dépression, incompréhensible. Elles ne sont pas seules, elles ont du boulot…
J’apprends aussi qu’elle est polonaise, et qu’elle aimait beaucoup "son" pape. Qu’il n’a pas été compris, que pour lui être contre l’avortement était lié à la notion de responsabilité de ses actes… Le ton de nos voix ne s’est pas élevé, nous avons échangé gentiment nos arguments et nous sommes quittées sur la promesse d’une prochaine fois. Son regard ne mentait pas.
Oui, c’était une belle rèderie.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ferveur...   Sam 9 Mai 2009 - 3:29

Et le plaisir de t'y accompagnée, même en différé, d'en sentir la fraîcheur et le mouvement, d'entendre ses bruits, ses voix, ses rires, et même de plonger le nez dans le verre de l'amitié... en croquant dans une tranche de charlotte au chocolat, comme ça, pour le plaisir et la vie. chinois

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
 
Ferveur...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ferveur...
» L'amant fougueux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Zoé-
Sauter vers: