Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Xinran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renord

avatar

Nombre de messages : 827
Localisation : à gauche de l'épinette!
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Xinran   Ven 22 Mai 2009 - 4:37

L'auteur est une journaliste chinoise qui a quitté la Chine en 1997. Elle habite maintenant Londres où elle est professeur d'études orientales et africaines à cette université.

Pendant 8 ans par le biais d'une émission de radio, Xinran a invité les femmes à s'exprimer, à parler d'elles-mêmes. Les questionnant sans tabou, ce que signifie d'être une femme aujourd'hui en Chine (entre 87-95). Avec compassion elle les a écoutées. Témoignages bouleversants. Ces femmes lui ont confié leurs secrets enfouis au plus profond d'elles-mêmes. Elles racontent leurs souffrances incroyables : mariages forcés, viols, familles décimées, pauvreté, folie, amour, homosexualité féminine. Même après la révolution, les femmes chinoises, sont tenues dans l'ignorance. Ces Chinoises nous semblent naïves mais les interdits empêchent beaucoup de choses. L'auteur même a vécu à peine 3 années avec sa mère. Elle fut élevée par sa grand-mère. Les Chinoises disent : "Dans chaque famille il y a un livre qu'il vaut mieux de ne pas lire à haute voix." Il y a beaucoup de familles chinoises qui n'ont pas encore regardé en face ce qui leur est arrivé pendant la révolution culturelle. Ce sont les larmes qui ont soudé ensemble les chapitres de ces livres de famille et il est encore trop tôt pour les ouvrir. Pour une fille grandir pendant la révolution signifiait être confrontée à l'ignorance, la folie et la perversion. On interdisait aux écoles et aux familles de leur donner l'éducation sexuelle la plus élémentaire.

Le dernier chapitre est terrible. Nous y apprenons que dans la région de la Colline Hurlante, une épouse est partagée par plusieurs hommes, ou, les hommes échangent 2-3 fillettes contre une femme. Une région du monde où ils ne sont pas en contact avec la civilisation moderne. Ça se passe encore de nos jours. Je ne connais à peu près rien de cette partie du monde.

Bonne lecture!

(MicKaeline)

**********
Merci pour cette critique très riche sur ce livre magnifique. J'ai pleuré comme cela ne m'était encore jamais arrivé devant un livre, partageant les souffrances de chacune de ces femmes, leurs craintes devant une civilisation qui change beaucoup dans son économie, mais dont les moeurs semblent figées pour longtemps encore.

Un livre à recommander, et je vais de ce pas aller lire les autres ouvrages de Xinran, qui d'après les critiques ont l'air tout aussi intéressants!

Note : 5/5
(SphinxCoco)

**********
Xinran est journaliste à la radio de Nankin et anime une émission "Mots sur la brise nocturne" où elle reçoit divers témoignages de femmes qui se confient et racontent mariages forcés, familles séparées ou décimées, viols, folie... Il y a "La fille qui avait une mouche pour compagne", "Les mères qui ont survécu au tremblement de terre", "La chiffonnière", "La femme qui a attendu 45 ans", "La femme que son père ne reconnaît pas"... Xinran nous raconte également son enfance et le sort de ses parents.

Ces témoignages, histoires véridiques, racontés avec une écriture simple mais nette, sont bouleversants. Il nous démontre encore que les femmes chinoises (et celles d'ailleurs également) ont été les premières victimes et les victimes absolues de la révolution culturelle en particulier et de toutes les autres périodes troubles de l'histoire récente de la Chine.

Note : 5/5
(Chantal)

**********
Un livre dont on ne sort pas indemne. On le referme mais il nous hante, on y repense, on revoit les images marquantes qu'il a inscrit en nous. Un livre qui retrace huit ans de recherches de la journaliste Xinran sur le thème des femmes dans une Chine qui commence à s'ouvrir mais où les mentalités restent fermées. Xinran nous explique tout d'abord comment elle en est venue à s'intéresser au sort des femmes de son pays. Suivent ensuite différentes histoires qui ont marqué la journaliste : des témoignages reçus dans son courrier, sur le répondeur de la radio ou qu'elle a recueilli au cours de ses recherches. Les histoires de ces femmes chinoises que l'ont croisent dans ce livre sont toutes plus émouvantes, déchirantes et terribles les unes que les autres. On y apprend aussi l'histoire de sa mère et celle de son enfance. J'ai souvent eu les larmes qui me montaient aux yeux et pourtant je ne suis pas si émotive que ça en règle générale. Je me suis souvent surprise à me dire : "mais comment est-ce possible? Comment des choses pareilles peuvent-elles encore exister à notre époque? Comment peut-on encore traiter les femmes comme de purs objets ou une simple marchandise?"... (il faut garder à l'esprit que le livre se termine en 1997, il y a dix ans à peine).

Xinran elle-même, épuisée émotionnellement par toutes ses découvertes, finit par abandonner la Chine pour l'Angleterre où elle publie ce livre pour tenter de faire comprendre aux femmes occidentales ce que c'est d'être une femme en Chine, mais aussi pour décharger son coeur - un de ses amis, le vieux Chen lui conseille: "Si vous n'écrivez pas ces histoires, leur trop-plein va vous briser le coeur".

"Quand la Chine a commencé à s'ouvrir, ce fut comme si un enfant affamé dévorait tout ce qui lui tombait sous la main sans faire de distinction. Plus tard, alors que le monde découvrait une Chine rose de bonheur dans ses nouveaux atours, qui ne hurlait plus de faim, la communauté des journalistes a assisté, muette, aux convulsions de ce corps ravagé par les douleurs de l'indigestion. Mais c'était un corps dont le cerveau était stérile car le cerveau de la Chine n'avait pas encore développé les cellules nécessaires pour absorber la vérité et la liberté. Le divorce entre ce qu'ils savaient et ce qu'il leur était permis de dire mettait à rude épreuve la santé mentale et physique des journalistes." (p.330)

Un livre magnifique que toute femme devrait lire pour comprendre quelle chance nous avons de vivre à notre époque dans des pays "privilégiés" et que ce n'est pas encore partout aussi simple d'être une femme...

J'ai d'ors et déja noté "Funérailles célestes" sur ma Lal face à toutes vos enthousiastes critiques...

Note : 5/5
(loutarwen)

**********
J'ai rencontré Xinran la semaine dernière au festival des Etonnants Voyageurs à Saint-Malo. J'ai été charmée par cette femme toujours très souriante et pleine de bonté. Elle était là-bas pour dénoncer la condition féminine en Chine et pour présenter aussi son dernier livre : "Baguettes chinoises". J'avais juste entendu parler d'elle, je suis allée la voir et très gentiment elle m'a expliqué son travail et expliqué le contenu de ses trois livres. Je suis repartie avec "Chinoises" (son premier livre) et une petite dédicace en chinois.

Rentrée chez moi, je n'ai pas pu m'empêcher de commencer son livre le soir même.

Xinran était donc journaliste à la radio chinoise et a dans les années 80-90 interviewé beaucoup de femmes chinoises aux destins très différents et assez bouleversants. Il faut savoir que Xinran n'a pu écrire et publier son livre que lorsqu'elle est partie vivre à Londres en 1997. Ce qui lui a permis comme le dit Loutarwen de "décharger son coeur" en effet. Un tel témoignage sur la vie des femmes chinoises n'aurait jamais pu être publié là-bas avec la censure!

Ces récits sont assez difficiles, il s'agit surtout (mais pas seulement) de la façon dont ont été traitées les femmes en Chine lors de la révolution culturelle.

Un énorme tremblement de terre avait déjà eu lieu là-bas en 1976 : il a fait 300 000 morts : certaines Chinoises de Xinran sont mortes de manière terrible lors de ce tremblement de terre; lorsque je vois toutes ces victimes actuellement, je ne peux m'empêcher de repenser à ces Chinoises de Xinran.

Le texte est simple sans prétention, je vous conseille vivement cette lecture. Il nous rappelle notre statut de femmes privilégiées (bien qu'en Occident, il se passe aussi parfois des choses graves pour les femmes!)

Je pense rapidement lire son second livre : "Funérailles célestes"... puis son troisième livre...

Note : 4/5
(Supermartine)
Revenir en haut Aller en bas
 
Xinran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Xinran] Chinoises
» [Xinran] Funérailles Célestes
» CHINOISES de Xinran
» Xinran
» Chinoises - Xinran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: