Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vision de Marx, à l'attention de Vilain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9738
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Vision de Marx, à l'attention de Vilain   Jeu 28 Mai 2009 - 15:22

Denis Collin, avec et sans Marx
Jacques Cotta - Tribune | Mercredi 27 Mai 2009 à 17:01 Imprimer

Loin des marxistes dogmatiques, Denis Collin renouvelle un regard sur l'utopie marxiste en s'inspirant du travail critique du Marx sociologue et des ambitions politiques véhiculées par sa philosophie.




Le capitalisme compromet sa survie Le secret du rebond de Sarkozy dans les sondages ? TINA L’utopie de la croissance infinie
(wikicommons - cc)


Qui aurait pu se risquer à prévoir il y a quelques mois encore que Marx, hier marque de ringardisme dans le discours officiel, connaîtrait aujourd'hui une seconde jeunesse ? Des papiers dans la presse aux déclarations des politiques de tout bord, la référence à Marx est tout aussi insistante que sa mise au rencard a été unanime dans la décennie écoulée. Les éditeurs publient des livres de Marx et sur Marx. Des colloques marxistes se tiennent et trouvent une certaine publicité. La crise en est la cause, dit-on, qui vient mettre à bas la croyance dans les bienfaits éternels du capitalisme. Toute la gamme refait surface. Il y a les vedettes du marxisme officiel, des rebelles estampillés, ceux qui regrettent Mao (Badiou) et ceux qui soutenaient hier encore le traité européen concocté par Giscard (Negri dont on se rappelle les tirades contre cette « merde d’État Nation »). Avec précipitation, tous ceux-là veulent occuper un terrain qu'ils craignent dans le débat de voir se dérober sous leurs pas.





Le livre de Denis Collin, Le cauchemar de Marx (éditions Max Milo, 2009) se situent délibérément en dehors de cette « mouvance marxiste ». Pour résumer son propos, on pourrait reprendre un partie du titre de la dernière partie, « avec et sans Marx ».





Avec Marx dont l’analyse du mode de production capitaliste permet de comprendre la crise actuelle: les développements sur le rôle du capital, la réfutation de l’analyse de la crise comme crise de sous-consommation populaire ou crise de surprofits. Ici l’auteur mène une démonstration rigoureuse que devraient lire ceux qui proposent comme remèdes à la crise une nouvelle potion de keynésianisme.





Avec Marx contre le marxisme : le livre de Denis Collin propose une perspective cavalière sur cent cinquante ans d’histoire du mouvement ouvrier. Il montre comment le marxisme de la deuxième internationale (socialiste) et celui du mouvement communiste tournent le dos au communisme de Marx. À l’encontre des opinions courantes, l’auteur montre la profonde continuité entre le marxisme de la social-démocratie (principalement la social-démocratie allemande) et celui des partis communistes staliniens. En passant, il réfute la théorie facile, soutenue par tous les groupuscules révolutionnaires, de la trahison des dirigeants. Les chefs socialistes et communistes ont peut-être trahi les illusions qu’entretiennent à leur égard les gauchistes, mais ils sont restés des partis défendant les intérêts des salariés à l’intérieur même de la société actuelle et la décomposition tant du socialisme que du communisme apparaît comme la conséquence presque fatale des objectifs que ces mouvements s’étaient fixés à leurs débuts. Au bout de cette lecture, il ne reste pas pierre sur pierre des édifices idéologiques qui ont fait de l’URSS, de la Chine le lendemain, les patries supposées sur socialisme et du communisme.





Avec et sans Marx: Denis Collin maintient comme perspective alternative au capitalisme le communisme. Mais un communisme qui refuse l’utopie d’une société sans État, sans contradictions sociales et dans laquelle régnerait l’abondance. L’auteur tente de donner un sens nouveau à ce communisme dont Marx disait qu’il est le « mouvement réellement existant ». Son communisme n’est pas un programme achevé mais un idéal qui reposerait sur la synthèse des idéaux égalitaires et coopératifs du communisme et d’un républicanisme reposant sur la souveraineté populaire et une organisation des institutions protégeant les citoyens contre toute domination.





Comme c’est souvent le cas dans ce genre d’ouvrage, ce qui manque le plus, ce sont des idées précises sur la manière dont une nouvelle société pourrait se construire. Denis Collin présente son communisme plutôt comme un idéal moral que comme une nécessité historique. Mais qu’est-ce qui pourrait contraindre les individus à adopter cet idéal moral alors que le capitalisme, cahin-caha, promet l’accroissement continuel de richesses matérielles qui semblent bien plus attrayantes et immédiatement tangibles. Quelques questions essentielles pour les millions d'hommes et de femmes qui subissent les dégâts du capitalisme en crise et qui s'interrogent sur la possibilité d'un système alternatif basé sur l'intérêt et la défense du bien commun...



Trouvé dans Marianne2.fr de ce jour.
Qu'en pense l'Indien d'Aveyron? Et les autres!
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Vision de Marx, à l'attention de Vilain   Ven 29 Mai 2009 - 1:50

Que ça fait un bail que les capitalistes ont eux compris que Marx avait raison quand il disait "prolétaires de tous les pays unissez-vous !"...et c'est ce qu'ils ont fait en premier avec la Mondialisation....On a du retard...( merci Mr Staline)AngeR
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Vision de Marx, à l'attention de Vilain   Ven 29 Mai 2009 - 12:50

Tryskel a écrit:



Avec et sans Marx: Denis Collin maintient comme perspective alternative au capitalisme le communisme. Mais un communisme qui refuse l’utopie d’une société sans État, sans contradictions sociales et dans laquelle régnerait l’abondance. L’auteur tente de donner un sens nouveau à ce communisme dont Marx disait qu’il est le « mouvement réellement existant ». Son communisme n’est pas un programme achevé mais un idéal qui reposerait sur la synthèse des idéaux égalitaires et coopératifs du communisme et d’un républicanisme reposant sur la souveraineté populaire et une organisation des institutions protégeant les citoyens contre toute domination.





Comme c’est souvent le cas dans ce genre d’ouvrage, ce qui manque le plus, ce sont des idées précises sur la manière dont une nouvelle société pourrait se construire. Denis Collin présente son communisme plutôt comme un idéal moral que comme une nécessité historique. Mais qu’est-ce qui pourrait contraindre les individus à adopter cet idéal moral alors que le capitalisme, cahin-caha, promet l’accroissement continuel de richesses matérielles qui semblent bien plus attrayantes et immédiatement tangibles. Quelques questions essentielles pour les millions d'hommes et de femmes qui subissent les dégâts du capitalisme en crise et qui s'interrogent sur la possibilité d'un système alternatif basé sur l'intérêt et la défense du bien commun...



Trouvé dans Marianne2.fr de ce jour.
Qu'en pense l'Indien d'Aveyron? Et les autres!

C'est beau, c'est idealisé, et faudrait qu'on y arrive, mais surement pas avec nos hommes et femmes politiques du moment qui semblent ne pas se poser ce genre de questions...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vision de Marx, à l'attention de Vilain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vision de Marx, à l'attention de Vilain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Doumai Vision - Blog Photo
» Les services de télévision payante au cœur des téléviseurs..
» Prévision REVELL 2010
» [JEU] ANTIGEN : Attention aux méchants microbes [Gratuit/Donation]
» Attention aux mirettes : collection de fou !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: