Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Boris Vian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renord

avatar

Nombre de messages : 827
Localisation : à gauche de l'épinette!
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Boris Vian   Lun 15 Juin 2009 - 2:16


Robert lévesque, La Presse
Le 23 juin, il y aura un demi-siècle que Boris Vian s'est éteint brusquement, dans la salle obscure du cinéma où l'on projetait pour la première fois J'irai cracher sur vos tombes, inspiré de son roman. Portrait d'un inclassable qui fait ces temps-ci l'objet de plusieurs biographies et rééditions, puisque son oeuvre ne veut pas crever!

Si, par impossible, l'on projetait de cracher sur la stèle de Boris Vian, alias Vernon Sullivan (les auteurs de Je voudrais pas crever et de J'irai cracher sur vos tombes), eux qui comptent 50 ans ferme de fosse commune, les «osses» enveloppés dans «un suaire de chez Dior!» comme le premier le souhaitait dans sa chanson J'suis snob, il faudra faire le voyage à Ville-d'Avray un dimanche - «Ville-d'Avril», disait-il. C'est là que ses amis pataphysiciens, Parigots, poètes et polissons (dont Henri Salvador - son «Salvaduche» - qui l'a enfin rejoint pour faire «un boeuf») mirent en terre le cercueil à bout de bras, les employés des pompes funèbres étant en grève... C'était en juin 1959. Boris-Vernon creva le 23 alors qu'une révolte éclatait au Tibet, qu'une révolution advenait à Cuba, qu'une dictature s'installait en Indonésie et qu'Hitchcock tournait La mort aux trousses...

Lui, le Bison ravi (anagramme qu'il avait choisi à l'adolescence), il l'a eue aux trousses sa courte vie durant, la Grande Faucheuse. Elle l'avait à l'oeil: angines à 12 ans, crises de rhumatisme cardiaque, fièvre typhoïde, le coeur toujours prêt à s'arracher à l'ordre du temps. Pourtant, contre l'avis des médecins (le Dr Montaigne, le Dr Chiche), il se fit joueur de trompette pour défier sa patate! Membre du Hot Club de France à 17 ans, il jouera de sa "trompinette" dans les caves humides du Saint-Germain-des-Prés d'après-guerre, il se fera chanteur, romancier, parolier, dramaturge, traducteur tandis que, au civil, il était bel et bien ingénieur. Il avait fait la Centrale des arts et manufactures, diplôme à la clé. Mais la clé avait des sons de sol, de fa... esclave cardiaque du be-bop, le cher Boris...

De sa position d'ingénieur, il osa des trucs qui le menèrent à s'inventer un oncle qui, dans La java des bombes atomiques, «fameux bricoleur», «un vrai génie question travaux pratiques» pour qui «la question du détonateur s'résout en un quart d'heur'», se creusait toutefois la tête pour trouver le moyen de tuer d'un coup «tous les grands chefs d'État». L'on peut dire de l'ingénieur Vian que, à part ingénuité et génie, et le truc du «pianocktail» dans L'écume des jours, il n'a gardé de la fréquentation des cours qu'un souvenir flou, sinon fou...


Cet enfant malade, ce jeune homme qui disait ne pouvoir vivre au-delà de 40 ans (visant assez juste, il mourut à 39 ans et quatre mois), eut une enfance heureuse et une vie drolatique même si son rentier de père fut ruiné en 1929 et assassiné par des cambrioleurs peu gentlemen en 1944. Enfant, il causait grenouilles avec le voisin, M. Jean Rostand, il faisait du vélo avec Yehudi Menuhin, dont la famille loua la villa des Vian lorsque, fauchés ils s'installèrent dans la maison du gardien et que c'était tout comme: même parc, mêmes parties d'échecs dans l'herbe, mêmes surprises-parties dont le Bison disait qu'elles n'avaient ni "surprise" ni "parti", tous buvant du Coca-Cola...

Difficile d'attraper Vian par un bout ou l'autre, lui qui a laissé une oeuvre romanesque, poétique, théâtrale, musicale, une oeuvre jeune: le «prince du Tabou» qui, dans l'âge zazou, n'a jamais endossé la défroque; le traducteur de Chandler sans formation d'anglais mais un flair polar (Proust traduisit Ruskin sans connaître l'anglais, avec un flair cathédrale); l'antimilitariste qui traduit les mémoires de guerre du général Bradley sous le titre Histoire d'un soldat (dans sa dédicace à un ami, il biffa soldat, ajouta connard); l'apolitique qui écrit au président de la République le magistral Déserteur; le fantaisiste miné par la mélancolie; l'humoriste traduisant Mademoiselle Julie du pas drôle Strindberg; l'homme pressé qui descendait à Saint-Tropez dans sa Brasier 1911 ne roulant qu'à 50 km/h; le bel homme aux yeux bleus d'un mètre 87 que le bigleux Sartre (qu'il admire et appelle Jean-Sol Partre) va cocufier... Quel Vian est le bon? Tous, l'un dans l'autre, dont c'est le 50e anniversaire de la triste disparition (une fête pour Boris) le 23 juin.

Mais chouette La Pléiade! En 2010, le Bison ravi se glissera dans le papier missel, lui qui, pistonné par Sartre, rata le «prix de la Pléiade» en 1946, lui à qui Gallimard refusa L'Automne à Pékin et L'Arrache-coeur. Ces messieurs de la rue Sébastien-Bottin ouvrent enfin la porte de la prestigieuse planque à l'auteur de Fais-moi mal, Johnny...
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Boris Vian   Lun 15 Juin 2009 - 16:37

Merci de nous rappeller Boris, Renord.

Il le mérite, trop ignoré, c'était un grand parmi les grands de la musique et de la poésie!
Un pataphysicien, un oulipotiste, un touche à tout!

Il se savait malade, mais il a choisi de vivre, vivre court, mais pleinement!

Je lui ai rendu un hommage à ma façon en appelant le premier chien que j'ai eu "Boris"!

"Je voudrais pas crever", je crois qu'il a fait ce qu'il voulait comme il voulait avant de nous quitter si vite!

"Messieurs qu'on nomme grands
je vous fais une lettre
que vous lirez peut être
Si vous avez le temps"...


Le "Déserteur" longtemps censurée, et qui n'a été admise que parce que la finale n'e'st pas celle que Boris avait écrite, il disait exactemement le contraire!

J'ai vu "J'irais cracher sur vos tombes"! Et sauf trou dans la biblio, j'ai lu tout Boris, un grand mec!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Boris Vian   Lun 15 Juin 2009 - 16:43

Tout en lui reconnaissant de super qualités, je ne suis jamais parvenue à accrocher à son style et l'ai assez vite abandonné après plusieurs lectures qui m'ont laissée indifférente, mais c'était il y a longtemps. Je me demande quelle serait ma réaction de lectrice qui a mûri depuis. Je ne suis pourtant pas sûre d'avoir envie d'essayer. Bizarre, ce phénomène de la sensibilité aux styles et aux genres, tout de même.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Boris Vian   Lun 15 Juin 2009 - 22:54

Quand tu auras un peu de temps à toi, rien que pour toi, (ce qui serait un évenement rarissime) relis l'Ecume des Jours, ou les Fourmis, enfin essaie de retrouver Boris, il en vaut la peine!

Je précise pour ceux qui savent pas le "Déseteur" se termine par "Si vous me poursuivez, dites à vos gendarmes que e n'aurais pas d'arme, et qu'il pourront tirer"

Ce n'est pas ce qu'il disait, je n'ai jamais eu la version originale, t'as ça quelque part Renord?

Pour ce que j'en sais il disait qu'il n'hésiterais pas à flinguer pour se défendre contre ceux qui lui refuseraient le droit de refuser de tuer, mais qu'il défendrait sa peau!
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Boris Vian   Lun 15 Juin 2009 - 23:26

Oui, Trys, la fin a été changée quand le général est arrivé au pouvoir, et je crois même que le chanson a été interdite un certain temps sur les ondes.
Quant à "L'écume des jours", mon bouquin est en loques d'avoir été lu, rerelu et rererelu !!
Revenir en haut Aller en bas
LylaTsB

avatar

Nombre de messages : 4714
Age : 58
Localisation : Entre allanguie & languissante ...
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Boris Vian   Lun 15 Juin 2009 - 23:39

Peut être, Romane, de demander à un/e passionné/e de t'en parler, te donnerait l'envie de t'y plonger un jour D'écumeSourire
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Boris Vian   Mar 16 Juin 2009 - 5:24

L'écume des jours a été celui qui m'a fait fuir, je ne m'y sentais pas à l'aise. Par contre, le Déserteur est fameux, merci de me l'avoir rappelé.
Lyla, oui, je me suis dit la même chose, tout en sachant que si un jour je dois y retourner, ce sera dans un élan spontané. En fait, il me fait froid dans le dos, je ne sais pas pourquoi.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Boris Vian   Mar 16 Juin 2009 - 9:54

Ys, le "Deserteur" a été carrément censuré, c'était la Guerre, scuse la "pacification" de l'Algérie et refuser d'aller se faire tuer pour rien (comme les révoltés des tranchés de la Der des der) était de la traîrtise, un pacte avec l'ennemi... Comment peut 'on oser refuser d'aller massacrer où se faire massacrer pour rien.
Il était question à l'apoque 'D'Objecteurs de conscince"", sais plus si ça existe, je crois avoir lu quelque part que le statut n'exisatait plus où était remis en question!
Il a osé l'écrire et il fallait le faire! rien que pour ça Boris mérite le salut que Renord a eu le bon goût de rappeller!

Je suis une passionnée de Boris, mais je cherche pas à convertir qui que ce soit, on aime ou on aime pas, perso, l'Ecume des Jours et sa suite l'Automne à Pékin, sont de mes prefs, sans parler du reste!

A voir si ce n'est déjà fait, je sais que j'en ai parlé, en accord avec l'esprit du "Déserteur", ce film superbe, et constrtuit sur une histoire vaie, qui se passe au début de la Grande Guerre "Joyeux Noël"...

Faut juste essayer ou re, pour voir, l'accroche, c'est que ton sensible colle avec celui/ celle que tu lis!
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Boris Vian   Mar 16 Juin 2009 - 10:13

La version originale du déserteur finissait par :

Si vous me poursuivez, dites à vos gendarmes
Que j'emporte des armes et que je sais tirer.

Ce qui change tout n'est-ce pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Boris Vian   Mar 16 Juin 2009 - 11:01

Merci Farouche, j'avais égaré cette fin, oui, elle change tout, et là il y aurait de quoi discuter pendant longtemps!
Revenir en haut Aller en bas
Renord

avatar

Nombre de messages : 827
Localisation : à gauche de l'épinette!
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: Boris Vian   Mer 17 Juin 2009 - 16:09

Romane a écrit:
L'écume des jours a été celui qui m'a fait fuir, je ne m'y sentais pas à l'aise.
Hé pourtant, quel beau roman d'amour ! un des plus beaux sans doute...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Boris Vian   Mer 17 Juin 2009 - 16:48

Oui, il paraît. Pourtant c'est bien là qu'intervient la notion de sensibilité du lecteur par rapport à celle de l'auteur.
Bon, je ferai peut-être exception et relirai celui-là, pour voir comment je l'aborde, et peut-être j'aurai une bonne surprise et vous une bonne nouvelle.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Renord

avatar

Nombre de messages : 827
Localisation : à gauche de l'épinette!
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: Boris Vian   Sam 20 Juin 2009 - 20:52

La vie est courte et bien remplie de Bison Ravi.
Lundi prochain, de nombreux pataphysiciens auront une petite pensée pour leurs maîtres à penser, Boris Vian, qui nous a quittés il y a 50 ans.
On ne compte plus les rééditions de ses œuvres et les ouvrages consacrés à sa courte vie très remplie et à ses multiples talents artistiques. Gallimard en ajoute un autre en publiant, dans sa collection « découvertes » , une généreuse plaquette relatant la vie et l’œuvre de Vian, intitulée Si j’étais pohéteû. Marc Lapprand et François Roulmann deux spécialistes de l’auteur de L’Écume des jours, qui travaillent actuellement à l’édition de son œuvre romanesque dans la Bibliothèque de la Pléiade, tracent un portrait coloré de Vian, à l’image3 de cet « inarrêtable » créateur à la santé fragile.
Les fervents admirateurs n’apprendront sans doute pas grand-chose de neuf, mais il apprécierons les affiches, les photos personnelles et les manuscrits qui sont reproduits dans ce petit livre de poche, parfait pour l’initier aux mystères du traducteur (et créateur) de Vernon Sullivan…
SI J’ÉTAIS POHÉTEÛ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Boris Vian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Boris Vian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boris Vian - L'Ecume des Jours
» Le déserteur (Boris Vian)
» Boris VIAN - L'Ecume des jours
» L'ECUME DES JOURS de Boris Vian
» Je ne voudrais pas crever, de Boris VIAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: