Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des parcours spirituels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 14:26

Ça bouillonne dans la divine marmite de LU ces temps-ci !
On débat, on s’acharne, on discute ferme. Du coup, ça me donne envie de faire un truc que je remets aux Calendes depuis longtemps : vous faire partager mon parcours spirituel, dans l’espoir que d’autres feront de même, pour nous livrer leur parcours ou leur non-parcours. Ce serait très enrichissant, je crois.

Je vais essayer de faire court pour ne pas vous endormir.
Enfant, j’étais catholique malgré un père agnostique et anti-clérical qui respectait cependant mes convictions (y’avait bien que ça, mais bref, c’est hors sujet). Donc, cathé, messe, communion, profession de foi, tout le toutim. Jésus est très gentil, Dieu m’aime beaucoup, c’est nickel.

À 14 ans, un de mes frères meurt, début des questions. Oui, mais s’il est si bon ce Dieu pourquoi il permet la mort d’un jeune, les enfants faméliques avec les mouches sur la bouche, les guerres, les handicapés … ? Comme tout le monde, quoi. Du coup, je l’envoie aux pelotes, on verra ça plus tard, j’ai une adolescence difficile à vivre, moi. Je garde juste au fond de moi l’impression que ce « Il » est dans tout, les petits cailloux, la boulangère, les gens, les trucs, et un semblant de ligne de conduite : aimez-vous les uns les autres.

Le temps passe, forcément. J’arrive à 30 ans avec rien que des « oui, mais pourquoi ? » et des « oui, mais comment ? » Heureusement, il y a Victor Hugo et son poème (à l’évêque qui m’appelle athée). Entre temps, chaque fois que je pouvais choper un curé, je le passais à la question. Ben… ils ne savent pas répondre à grand-chose, les pauvres. Je décide donc de chercher moi-même.

Et me voilà partie à explorer les religions. Christianisme (je fais un tour chez les pas catholiques) Judaïsme, (pfffff, primaire, sauf la Kabbale qui me plaît bien, mais il me faudrait des années), Islam, Hindouisme, Bouddhisme (sympa), Animisme… Quelques philosophies aussi, pas trop, juste en surface. Je vais même piocher dans le New-Age. Là encore, assez sympa, mais bon, mélanger les lutins, les extra-terrestres, les Mayas et Jésus, je ne suis pas fan. Un peu d’ésotérisme pour le dessert. Très instructif tout ça.
Bref, j’en arrive à la conclusion que toutes détiennent des bribes de ma vérité, mais aucune ne fait l’unanimité de mes suffrages. Ou alors des questions restent sans réponse, ou alors les réponses me semblent manquer de cohérence, ne tiennent pas la route.
Mais Dieu-l’Univers étant ce qu’il est, il ne laisse pas une pauvre humaine aussi entêtée chercher en vain.

Un jour, je vous passe les détails du comment (ça pourrait faire un fil à soi tout seul) arrive dans ma vie un livre qui va tout changer (il y en aura quelques autres, mais celui-là se suffirait à lui-même). Il s’intitule « Conversations avec Dieu » Rien que le titre me fait kiffer, je me jette dessus.
Le débat sur « Est-ce bien Dieu qui parle ou est-ce l’homme qui l’écrit ? » est pour moi nul et non avenu. On s’en fout. (Bon, d’accord, pour moi, nul doute que c’est Dieu, j’ai eu des preuves. Mais comme je ne pourrai rien vous prouver, peu importe). Ce qui compte, c’est que dans ce livre, je vais enfin trouver les réponses à mes questions. Des réponses logiques, cohérentes, claires, sans détour. J’en fais MA bible. Quelques notions restent un peu difficiles à appréhender, mais je sens qu’au fil des lectures, elles s’éclaireront, et c’est le cas.
Sur ma lancée, je rencontre un « Maître ». Entendez par là, un homme, juste un homme, mais qui a une sacrée longueur d’avance sur moi dans la mise en application des principes que je viens de découvrir. Il me propose son aide pour avancer un peu plus vite et j’accepte. Puis, il me laisse cheminer après m’avoir balisé la route. J’entame donc le long chemin de l’éveil. Il peut être long : il ne finit jamais !

Comprenons-nous bien : choisir de s’élever spirituellement ne fait pas de nous des maîtres d’un coup de baguette magique ! La théorie et la pratique, hein… On reste humain, on fait encore des conneries, des mauvais choix, on doute. On est comme tout le monde, mais avec un truc qui nous aide à vivre mieux, bien mieux ! dans l’espoir d’être un humain meilleur. Car comme le dit si justement Bouddha : l’homme peut tout nier, sauf sa capacité à s’améliorer.
Me voici donc sur ce nouveau chemin, éclairé par la sagesse de Bouddha, l’amour du Christ et de quelques autres maîtres qui ont su partager leur connaissance de l’inconnaissable avec nous.

Je n’adhère à aucun groupe, aucune église, aucun dogme. Je respecte les croyances ou les non-croyances de chacun. J’aime tous mes frères humains, même les salopards (aimer ne veut pas dire tout tolérer et rester passif).Je ne cherche à convaincre personne, car chacun de nous suit son propre chemin et nul n’a le droit de décréter « mon chemin est meilleur que le tien »
Je vis ma Divinité dans la joie, avec des pleurs parfois, comme tous les humains. Et comme le dit si bien Romane :
Je me sens à la fois si tant minuscule et si tant magnifique que la vie est une merveille.

J'ai essayé de faire au plus court... Mr.Red

À vous !


Dernière édition par Farouche le Mar 16 Juin 2009 - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 15:08

On en a parlé tous les deux, et je sais qu'on se rejoint sur pas mal de points, mais on doit certainement diverger sur autant ! J'ai les Conversations, mais ne l'ai pas encore lu. Mais j'avais lu Dialogues avec l'Ange.

Si tu dis "à vous", il faut changer le titre de ce fil, genre "Parcours spirituels personnels".
Je viendrai peut-être m'y coller aussi un jour, mais ça va être difficile d'être aussi concis que toi. Pour le moment, je dirai juste que je crois en une harmonie incommensurable et impersonnalisable, que j'ai commencé à poser dans mes dialogues, que je n'ai pas la prétention d'arriver encore à définir !
Bref j'ai plus de questions que de réponses, et je me méfie de toutes les réponses humaines, surtout celles qui induisent les fanatismes, même light.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 15:16

Ben moi, Farouche, tu sais déjà pourquoi je n'ai pas besoin de lire Conversation avec Dieu, et pourquoi je n'en ferai pas non plus ma bible, puisqu'on en a beaucoup parlé aussi.
D'accord avec filo sur le titre du fil, à généraliser.
Je ne pense pas développer mon cheminement, il touche trop à du vécu intime que je n'ai pas envie de porter publiquement. Si un jour je le fais, ce sera un bouquin et je sais que pas mal de monde aimerait me le voir écrire. Juste que je n'ai pas envie, en tout cas pas maintenant. Un jour peut-être ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 15:25

OUi, vous avez raison : je vais changer le titre du fil. Mais comment on fait ?

Et aussi, je voulais préciser en édit justement : je connais au moins deux personnes qui sont arrivées là où j'en suis et même bien plus loin, dans l'ignorance ou le désintérêt pour tout ça. Ou toutes seules. Comme quoi
a) c'est encore bien plus beau que tout ce qu'on pourrait imaginer, non ?
b)les voies du Seigneur sont impénétrables Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 15:27

Farouche a écrit:
OUi, vous avez raison : je vais changer le titre du fil. Mais comment on fait ?
Tu édites ton premier message et tu changes l'intitulé du titre. tong

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 15:29

Bravo. Moi ça, raconter mon témoignage ( je l'ai fais, invité à le raconter dans des lieux publics dans toute la France) ça va être très dur pour tout le monde, parce que d'abord il y en a plein, et que ce que j'ai vécu, n'ayant pas d'élément de comparaison avec quoi que ce soit qui se trouve dans ce monde est tout simplement inéfable, inénarrable, indicible. J'ai usé mon ordi a essayé d'exprimer cela, j'en souffre depuis trente ans de ne pas pouvoir l'exprimer, c'est affreux. c'est le bienheureux drame de ma vie...Ce fut comme une EMI (expérience de mort imminente) mais vécue sur des semaines (voire des mois) sans être ni dans le coma, ni malade, en pleine conscience, bien moi-même, sans drogue ou quoi que ce soit d'autre à la suite d'une extase qui ressemble à s'y méprendre à celle qu'on voit sur la sculpture qui représente thérèse d'Avila avec le cœur traversé par la flêche d'un séraphin...
Donc on n'est pas au bout de nosmes peines, vous pouvez me croire...

Tu sais Filo, même le foot, les bagnoles, les goûts musicaux, tout en fait peut devenir fanatisme. On ne peut pas s'en prémunir sans vivre isolé dans une bulle. Ce n'est pas parce que le monde est rempli de connards qui ne pensent qu'à s'écharper sous tous les prétextes imaginables qu'il ne faut rien tenter. Je sais pertinemment que dans la présentation que j'ai fais de moi dans ce thème, je prête le flanc à toutes sortes de critiques, de méfiances, de suspicion, et c'est normal, mais je m'en fous , je n'ai pas honte de mon amour ! Des tarés ont brouillé la bonne eau avec leur sales sabots, c'est triste, mais je me risque. J'ai dû c'est vrai DOUTER de mes doutes et OSER à un moment ou un autre de ma vie, quitte à passer pour une punaise de sacristie aux yeux de ceux dont l'amitié m'importait. Mais il FALLAIT que je sache, ça m'a tout coûté. Je suis passé sous le feu de la moquerie des dizaines de fois, injurié, conspué, moqué, évité, frappé d'ostracisme. Mais il FALLAIT que j'en ai le cœur net. C'est comme ça, je ne peux pas m'empêcher d'y aller voir. j'y suis allé, j'ai vu, et l'étonnant c'est qu'ayant vu, je n'en sois pas mort...
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 15:33

filo a écrit:

Je viendrai peut-être m'y coller aussi un jour, mais ça va être difficile d'être aussi concis que toi. ...............surtout celles qui induisent les fanatismes, même light.
1) oui, ben, je me rends compte qu'en étant concise, j'ai zappé plein de trucs et notamment, on dirait que je n'avais qu'un objectif qui était de répondre à des questions, ce qui n'est pourtant pas le cas. Mais bon, il aurait fallu que je me répande...
2) rassure-moi tout de suite : tu ne me trouves pas fanatique au moins ? même light, dis !

Citation :
Si un jour je le fais, ce sera un bouquin et je sais que pas mal de monde aimerait me le voir écrire.
Oh, oui ! oh oui ! oh oui ! Rêve

@ Thim : ben moi, je trouve ça passionnant ce qui a pu t'arriver. Que tu penses trop compliqué de nous le raconter, c'est ton droit. Mais je sais qu'ici, tu ne seras pas en butte à la moquerie et aux méchancetés si jamais tu changes d'avis. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 15:38

Farouche a écrit:
Oh, oui ! oh oui ! oh oui ! Rêve

Je lis avec attention le message de Thim, qui me conforte dans ma non-envie de l'écrire, ce bouquin. Donc si toutefois malgré tout un jour... il est probable que le manuscrit resterait au stade de manuscrit, entre les mains des membres les plus proches de ma famille une fois que je passerai l'arme à gauche.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 15:53

Il y a aussi le fait que sur la plupart des points, comme Filo me le dit délicatement ailleurs Wink je ne dévie en rien de la foi chrétienne. C'est sur les méthodes que ça coince...Et je me rends bien compte que ce seul fait place en soi un interdit devant moi: je serai toujours lu à travers le filtre des mauvaises expériences, mauvaises interprétations et mauvaises actions effectives, hélas, du passé. Comme un jeune Allemand qui se verrait sans arrêt renvoyé l'Hitlérisme de ses ainés à la tête tout en y étant pour rien. C'est con, mais ça me bloque complètement.
Un jour, un type a failli me frapper parce que je faisais la soupe à la grimace à un concert merdeux de David Bowie, donc, où va se cacher le fanatisme...

@ Romane " Ne jetez pas vos perles aux cochons". Si tu ne ressens pas un appel à témoigner, ne le fais pas, ça te retomberait dessus, mais si tu le sens, fonce. C'est aussi simple que ça.


Dernière édition par Thimothée le Mar 16 Juin 2009 - 16:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 15:57

Notre grande chance à nous vivants est de connaître des petites morts.
Revenir en haut Aller en bas
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 16:01

Des grandes aussi !
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 16:06

Thimothée a écrit:
@ Romane " Ne jetez pas vos perles aux cochons". Si tu ne ressens pas un appel à témoigner, ne le fais pas, ça te retomberait dessus, mais si tu le sens, fonce. C'est aussi simple que ça.

Voilà. Et comme le petit peu que je m'évertue à faire réclame déjà une énergie folle contre le pourcentage assez ahurissant de ceux qui rament dans le sens contraire de la marche, tu penses bien que je ne vais pas me tuer à la tâche et en rajouter une couche.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 16:36

Ce fil est intéressant...cette recherche m'anime également, c'est un parcours de vie semé d'embûches où la foi demeure, s'affine, où le regard sur le monde s'ajuste petit à petit...un nécessaire cheminement comme une gestation qui m'est vitale et qui dans son silence n'est peut-être pas inutile à la marche du monde à laquelle nous participons tous.
Je ne pourrai pas parler de cette foi, elle est comme un mouvement dynamique que la parole risquerait de figer ou de prêter à confusion.
Cette foi se manifeste par des pensées, des gestes de chaque jour qui doivent rester discrets au point de passer complètement inaperçus...j'essaie par contre de porter mon attention aux gestes tout autant révélateurs de sens chez les autres.
Je crois Farouche que c'est tout ce que je pourrai en dire.
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 16:43

Citation :
Je crois Farouche que c'est tout ce que je pourrai en dire.
Mais c'est déjà beaucoup, merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 19:04

Je meurs d'envie de l'écrire, mais je n'arrive en aucun cas à raconter quelque histoire que ce soit, la mienne ou autre...

Je nais avant terme à sept mois accompagné d'une toxoplasmose dont je porte aujourd'hui encore les séquelles (je ne vois que d'un oeil entre autres.) et je pèse 1 kilo sept. Poids essentiellement composé de cheveux. Imaginez un roti de porc.
Ma mère traumatisée par la disparition des siens massacrés par Mussolini et son orphelinage affreux chez des bonnes sœurs acariâtres a entamé déjà discrètement sa longue et lente descente vers cette pathologie qui fera d'elle à mon endroit un bourreau (mais c'est pas de sa faute) d'une tenacité et d'une cruauté implacable.
Je suis un enfant martyr. Placé à partir de quatre ans dans des centres médicalisés (car je suis dangereusement asthmatique) où l'accueil laisse à désirer: Il arrive qu'on nous y fasse remanger notre vomi quand la bouffe est parfaitement dégueulasse. Je ferais trois stages de six mois dans ces "centres", où l'on se tient en tenue au garde à vous sous les drapeaux.
chaque dimanche sans quoi on est puni et doit copier non pas cent, mais mille lignes. J'ai depuis ce séjour un handicap moteur à la main droite ainsi qu'au coude.
Trois fois six mois, cela fait un an et demi sans scolarité suivie digne de ce nom. A mon retour dans le "civil", je suis devenu rétif à toute forme de collectivisme et vomis l'école, les maitres et tout ce qui ressemble à un groupe ou à des murs. L'un d'eux (un maitre, pas un mur) excédé par mon absence d'intérêt m'attrapera un jour par l'oreille pour me balancer dans la bibliothèque vitrée de la classe.
Dans l'intervalle ma mère a pris l'habitude de se shooter au travail: elle commence à quatre heure le matin et finit à neuf le soir. Heureusement, pour pouvoir maintenir ce rythme, elle me place dans des familles d'accueil
à droite à gauche (y compris chez ma tante qui ne voulait plus me rendre).
je me souviens même d'avoir gardé les chêvres et avoir dégueulé pour m'être amusé à brouter l'herbe comme elles. Mais où ? Je ne sais plus.

Je ne continue qu'à la demande express des lecteurs éventuels....

Pas un chat ... What the fuck ?!?
Oh et pis zut, après tout le fil est fait pour ça.

A l'adolescence, les choses commencent à aller mal...Wink On me détecte une dépression chronique ou un truc du genre. Ma mère de son coté allant de plus en plus mal ne me parle que par injures interposées, coups et humiliations. Prenant mon père à témoin de mes extravagances réelles ou supposées, elle le met de son bord au point qu'un jour il me tient par le col au-dessus du vide par la fenêtre à l'aplomb d'un parking bétonné... Dieu merci, comme je suis plutôt rachto, je ne suis pas trop lourd...
La longue escalade des médicaments ( je prends des somnifères et des "calmants" depuis l'age de 4 ans) commence. j'avale tout à gogo à longueur de journée avant les repas, pendant les repas et après les repas en doses énormes. Je vais jusqu'à voler chez un copain les pilules anxiolithiques de sa mère. J'en arrive à avoir la langue qui se fend et les ongles qui tombent. Hopitaux, maisons de repos, convalescence, rechutes, hopitaux, maison de repos, jusqu'au jour où le médecin lâche: " Ta dépression est si grave que je te crains condamné".
Je me souviens qu'un jour, en pleine journée je voyais les objets comme quand ils sont éclairés par des néons sous la pluie. urgences...Ça durera
au bas mots six ans. Je reste enfermé dans ma chambre au lieu d'aller au collège et au lycée. je reste tout seul toute la journée avec comme seule distraction, les pleurs, les cris et les insultes de ma mère - qu'aujourd'hui encore j'aime tendrement. Je suis désolé d'avoir à le dire. A cause des médicaments je tremble et ma vue est tellement brouillée qu'il m'est impossible de lire. Mes compagnons seront alors Jimi Hendrix, Led Zeppelin,
jetthro Tull, Robin Trower et tant d'autres. Surtout les guitaristes. Et j'essaie d'écrire.
On essaie de me sauver socialement en me plaçant dans des centres de réinsertion sociale. je suis mis à la porte de trois d'entre eux la même année. Je suis devenu un animal plutôt farouche et sauvage...je fugue, je désobéis; je refuse tout, j'affronte l'autorité en face avec violence et dédain.

Voilà le contexte dans lequel la pensée de la beauté, de la vérité et de la bonté me hantent. Et cela depuis mes toutes premières années. Tu m'étonnes...

Les années passent un copain réussit à me faire passer le concours d'entrée aux beaux arts, que je réussis sans peine en ayant présenté mon dossier la veille de l'entretien !
Libre ! je suis libre de ma vieille vie ! j'ai une chambre en ville et j'ai ma copine (qui est aujourd'hui mon épouse ) et j'en profite pour m'adonner à tous les excès possibles imaginables, comme pour me venger. Alcool, drogue, tout y passe. Mais par chance, je me fais de vrais amis qui commencent à me transmettre de la culture, je découvre des auteurs, des musiciens, le théâtre, la danse, l'art, la philosophie grâce à eux ! Ma recherche de la beauté se précise de plus en plus. j'ai abandonné presque totalement les médicaments, mais je fume de l'huile de cannabis non coupée à longueur de journée. Et surtout, je me mets à penser.
Et si il existait autre chose que cette fatalité : naissance, école, travail, retraite, mort ? Aussi je me mets à accumuler les textes sacrés de tous horizons (oui j'ai lu dialogues avec l'ange aussi Filo) des textes d'alchimie, de soufisme, de symbolisme remplissent ma bibliothèque. Et j'écris, jour et nuit. je réussis grâce à ma chérie à décrocher un équivalent du bach à la fac. Et j'écris. jusqu'à ce qu'un beau jour...
Par l'entremise d'une amie, quelques uns de mes écrits arrivent aux mains d'un initié de la rose-croix. Il s'écrit en lisant : "Mais comment sait-il tout cela ?" et me fait contacter. Rendez-vous est pris. Il est disciple de jacob Boehme. Nous passons un week-end ensemble, mais son coté mystérieux; sa bibliothèque cachée (mais incroyable) m'énervent. Je ne sais pas pourquoi, sans doute parce que pour moi ce qui est beau et vrai se doit d'éclater au grand jour. Bref, le contact foire un peu. Pourtant, au moment de mon départ il me conseille d'essayer de lire quelques volumes de la loge Villard de Honnecourt. Un coté spiritualisant de la franc maçonnerie. Et j'obtempère; me rendant à la librairie ésotérique du coin, je trouve en effet un volume de la loge en question que j'achête aussitôt (dans la vie il ne faut jamais rien faire d'irréversible, il faut toujours garder une porte entrouverte.)

C'est là que les choses sérieuses commencent. Il se trouve en effet que le "hasard" a voulu que le volume en question soit tout entier composé d'une étude comparée de la voie mystique de sept mouvements différents, de l'alchimie au catholicisme en passant par le soufisme ou encore l'Eglise orthodoxe. Je lis l'ensemble. L'auteur choisi pour illustrer la voie chez les catholiques est Thérèse d'avila qui a écrit "le château de l'âme" où l'âme est décrite comme un château dont on visite les pièces des plus extérieures (premières demeures) jusqu'à la chambre du Roi (septième demeure) au gré de la progression mystique de l'âme en question.
Je suis frappé par une chose: sa familiarité avec Dieu; elle lui parle comme si il était là à coté d'elle, elle converse, voire badine, cette relation est naturelle, bien sûr respectueuse, mais incarnée, réaliste, concrête. Elle lui parle comme au confident le plus compréhensif qui soit.
Je reste stupéfait. Qui pourrait être assez fou pour mentie à ce point ? Et pour y gagner quoi ? me demandè-je. Et si elle ne mentait pas ? Et si c'était possible ? Car de quoi ai-je besoin, moi dans ma détresse sinon d'un tel ami ? Proche, compréhensif, parfait en conseil, ferme, aimant ?
C'est à cette époque que je décrête librement et virilement que si la moindre possibilité pour qu'une telle relation soit possible existe, je suis près à mourir pour le vérifier par moi-même ! Je trouverais comment on fait même si je dois y consacrer toute ma vie, car je n'ai rien à perdre, plus rien du tout et depuis longtemps ! Alors j'achête les œuvres complètes de thérèse d'Avila, à la stupeur de mon entourage, et je cherche l'entrée de cette soi-disant "première demeure".
Je suis de toute façon acculé à l'espérance: Mes folies, mes excès n'ont pas cessés pour autant. Je fume de l'huile sans arrêt, je bois du glenmorangie à la bouteille, etc...Mais cette pensée d'un Dieu accessible, quasiment palpable, si merveilleusement décrit par Thérèse me travaille. Et me travaille de plus en plus. Alors un jour, je commence à lui parler. C'est timide et rougissant, mais bon, même si je me trouve l'air con, je continue car je VEUX savoir ! C'est vraiment mon plus grand désir. Bon sang ,est-il possible... ?

Et voici comment Il commença à me répondre.
Une nuit, j'écoute la radio dans laquelle un de mes amis artistes fait l'éloge d'un film qui passe en ville. Assez pour me donner envie d'y aller. je me dis que dès le lendemain j'irai voir ce film. Le matin venu je passe voir une relation qui bizarrement et sans explication m'offre une sorte d'image pieuse à la fin de notre entretien. Je sors dans la rue pour me promener en attendant l'heure de la séance du film, et je vois quelque chose par terre, je me baisse... Tiens ? la même image que mon hôte m'a offerte. Je passe devant une eglise dans laquelle je n'entre jamais, et juste à l'entrée, l'image en question trône en grand accueillant les visiteurs...Puis quelque centaines de mêtres plus loin, elle est là encore à la vitrine de la boutique ésotérique où j'ai acheté le volume de la loge Villars de Honnecourt... puis encore dans la devanture d'une librairie que je n'avais jamais visitée...j'en ai un peu le tournis et je me sens comme suivi par une intention...En revenant sur mes pas de nouveau je trouve la même image sur la couverture d'un livre exposé. Je suis perplexe...je n'avais jamais remarqué cette image nulle part auparavant.. Le film commence enfin. Il est entièrement en noir et blanc et dure plus de deux heures. Mais la dernière image du film surgit tout à coup dans un tonnerre de Jean sébastien bach en plein écran: la fameuse image. L'icone de la trinité peinte par Andrei roublev .Je ne peux m'empêcher de pousser un cri
de stupeur...Sur des mêtres là devant moi, cette image qui me poursuit depuis le matin omù que j'aille...je pleure tellement le choc est fort.
Le vendredi suivant, je vais chez des amis isolés à la campagne. je raconte à A. l'histoire de l'image quand le facteur arrive portant une encyclopédie. Il la pose devant nous sur la table, j'ouvre un volume pris au hasard , et pointant mon doigt sur la page je dis les larmes aux yeux: l'image dont j'étais entrain de te parler, c'est celle-là !
Là je comprend "On essaie de me faire passer un message.
de là, je commence à prendre le spirituel beaucoup, beaucoup plus au sérieux.
Voulez-vous la suite, ou est-ce que j'abuse ? (Si j'étais vous je dirais oui, parce que ça, ce n'est que le premier petit clin d'oeil. Wink

Voici l'image



Dernière édition par Thimothée le Mer 17 Juin 2009 - 12:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 19:47

Je suis lectrice. Attentive. chinois

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 20:24

Je veux bien comprendre que tu ressentes le besoin de dire tout cela, et admettre que le récit de ton enfance difficile soit un préambule à ton parcours spirituel, et même qu'elle fut une des raisons qui induisit certainement le fait que tu te tournes vers Dieu, mais est-ce bien l'endroit pour la détailler ainsi ?
Cette partie du forum concerne les religions, la spiritualité ; or là tu es parti dans un récit bouleversant appelant une autre lecture, qui en plus reste publique, hors de l'intimité de notre communauté.

(ce n'est surtout pas un reproche, ni une attaque, que ce soit bien clair, juste un conseil de modération pour préserver ton intimité)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 20:43

filo a écrit:
Je veux bien comprendre que tu ressentes le besoin de dire tout cela, et admettre que le récit de ton enfance difficile soit un préambule à ton parcours spirituel, et même qu'elle fut une des raisons qui induisit certainement le fait que tu te tournes vers Dieu, mais est-ce bien l'endroit pour la détailler ainsi ?
Cette partie du forum concerne les religions, la spiritualité ; or là tu es parti dans un récit bouleversant appelant une autre lecture, qui en plus reste publique, hors de l'intimité de notre communauté.

(ce n'est surtout pas un reproche, ni une attaque, que ce soit bien clair, juste un conseil de modération pour préserver ton intimité)

Justement filo, je trouve très courageuse l'intervention de Thim. Car bien que Dieu semble effectivement quelque chose de précis en matière de choix, il n'empêche que ce choix ne se fait pas de manière anodine, et soit au contraire totalement imbriqué dans ce que l'on a vécu et à la suite du cheminement intellectuel et spirituel conséquences de ce que l'on a vécu.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 20:50

Je suis témoin. Si mon témoignage peut aider, pourquoi ne le ferais-je pas ?
Je ne rougis pas de ce que j'ai vécu. je ne mets ni noms, ni numéro de carte, ni indication géographique et au moins comme cela tout le monde verra si je suis ou non un con, un menteur, un exalté ou un type qui a vécu un truc qui mérite d'être lu, non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 20:53

Je suis d'accord à la fois avec filo et Romane. Si tu estimes nécessaire de nous raconter ce parcours de vie pour nous expliquer ton parcours spirituel sans crainte de t'exposer, c'est courageux.
Donc, si tu as le désir de continuer, je suis moi aussi une lectrice attentive.

On a posté en même temps, Thim
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 21:10

Même si ce n'est que pour la personne la plus insignifiante du monde, si cela peut l'aider, je continue.

A la suite de ce que j'appelerais un premier contact, les choses ont sérieusement commencé à remuer dans ma citrouille. Je savais, d'un savoir intime que quelque chose m'était dit. j'en déduisis que j'étais sur la bonne voie, que c'était par là qu'il fallait chercher. Un matin (la chronologie n'est plus très claire pour moi) au terme d'une nuit de fumerie et de beuverie invraisemblable, je me suis réveillé dans un état de désespoir sans fond, atroce, suffocant. Il me semblait que mon "âme" (Mon être intérieur) me vomissait littéralement, n'en pouvait plus de moi. Comme si le bien qui demeurait survivant en moi malgré toutes mes conneries ne pouvait pas en supporter plus. j'étais littéralement dans une agonie intérieure. Je suis sorti de la maison dans laquelle la fête avait eu lieu et me suis dirigé accompagné d'Olric le chien Very Happy vers la forêt toute proche (qui abritait un camp de l'armée en son sein) et là j'ai dis ( Chaque mot compte)

Jésus, s'il y a un dieu, c'est toi ! je ne sais pas pourquoi, mais je le sens comme ça ! J'ai lu au hasard des passages de ce que tu dis et je ne comprends pas tout, mais cette sagesse que je perçois n'est pas de ce monde. je DECIDE par conséquent de me confier à Toi. J'ai plein de talents, mais je ne sais que foutre ma vie en l'air, tout ce que je touche, je l'esquinte, j'ai déjà tellement souffert que c'est invraisemblable que je sois encore vivant aujourd'hui. Alors voilà, puisque je ne sais rien faire de ma vie, que je suis au bout du rouleau, comme enfermé au fond d'une cave glacée pleine de vomi sous un néon: JE TE DONNE CONSACRE ET LIVRE MA VIE PASSEE PRESENTE ET A VENIR TOTALEMENT, ABSOLUMENT. FAIS CE QUE TU VEUX DE MOI. JE NE PUIS PLUS M'AIDER MOI-MÊME. JE M'ABANDONNE ENTRE TES MAINS. PARDON, PARDON !
J'ignorais tout du christianisme à ce moment là. J'appris par la suite que certains Pentecôtistes (protestants évangéliques souvent fort sectaires) appellent ce genre de prière la "prière du salut". j'ai compris plus tard que les rênes de ma vie à cet instant avaient changé de main: il y avait un nouveau pilote dans l'avion Thim...
Devinez alors ce qui s'est passé à ce moment là ? Alors, d'après vous ?
Et bien il ne s'est rien passé du tout, j'ai pris mon train malade comme un chien, minable et hyper-angoissé.

A partir de là, on entre dans la section "dure
"; alors je le précise: si j'ai bien sûr très envie d'être cru, et c'est normal, mettez-vous à ma place, je ne veux contraindre personne à croire ce que je vais dire. Mais devant le ciel je le jure, je ne mens pas !

*
Merci farouche.

Il est tard. Je me revoie entrain de lire dans ma chambrette sous les toits au cœur de la nuit. Je "cherche" Où est-il ce Dieu ? m'entends t-il ? depuis l'histoire de cette image pourtant ... Réponds-moi svp.
Soudain une étincelle de chaleur s'allume brusquement au centre de mon plexus solaire, infiniment délicieuse, à tel point que je tombe par terre. je me mets à pleurer, c'est trop fort, c'est trop bon , arrête , arrête seigneur ! c'est insoutenablement délicieux, c'est divin, mirifique, c'est l'étincelle-Dieu dans mon cœur, je meurs de joie ! je pleure, je me roule par terre.
Pendant trois jours ...

Dieu est bon, il fait des pauses dans ses câlins sublimes durant ces trois jours, aussi je sors en courant dans la rue en voulant hurler ma joie folle. je cours (sur des kilomêtres) pour aller chez R. Là toute une tribu fait tourner les pétards. Je m'assieds et lance à tous: "J'ai rencontré Jésus ! je le sens là dans mon cœur, regarde, touche, juste là ! je suis né une deuxième fois, j'ai une autre vie en moi , j'ai le goût du ciel dans mon cœur !"
Tronche de mes potes... Very Happy
R me fait passer le joint. Mais couillon tu n'as donc rien compris ? j'ai le bonheur infini en moi que veux-tu que je fasse de ces cendres ? et je repousse le pétard.
R Dit en riant jaune: "Si Thim refuse un pet', c'est qu'il s'est vraiment passé un truc."
De ce jour, je n'ai jamais retouché aucun pétard et n'en n'ai pas la moindre envie.
Je veux expliquer ce qui m'arrive , mais les mots n'existent pas ! c'est au-dessus de la vie, de la mort et du temps. Ce sont des retrouvailles ! car avant la fondation du monde déjà et je le sais et je l'éprouve, cette rencontre avait été "prévue". j'étais venu au monde et avais enduré pour ce seul moment. Dès avant la fondation de l'univers des univers, Il m'avait appelé, je le savais, je LE reconnaissais. c'est TOI, c'est TOI ma vie infinie, mon amour et mon sang. Je t'aime de toute la force de mon âme, je t'aime, je t'aime, je t'aime à la folie MON CHERI (c'est comme ça que j'appelais Dieu: mon chéri !) L'étincelle dans mon cœur m'enseignait qu'iL est Lui la lumière de vie, la Vie même...
Comment feriez-vous, vous, si vous deviez expliquer à un aveugle de naissance la différence entre le orange et le rouge ? le voilà mon dilemme. c'est le Tout-autre inéffable, indicible, infigurable, supernel , préternel, éternel et le Vivant...
Dès ce jour, je priais toute la journée, accompagné de cris, de chants et de compliments puérils, mais si sincères ! Mais il s'est passé autre chose: Quand j'ai ouvert la Bible de la grand-mère de mon épouse qui trainait là intouchée, je me suis aperçu que les mots me sautaient au visage: je comprenais le sens qui est dans le sens du sens du sens, ça faisait une sorte de compréhension en cascade et au bout il y avait une étendue bleue. Je vais copier ici les textes que j'ai composé maladroitement pour décrire cela:
je colle:

Qualité infinie



La paix est une personne et non un état.
Ainsi de la joie et de l’amour.
Trois qualités aux termes galvaudées.
Trois béatitudes aussi qui sont entre elles ce que la goutte est à la mer.
Je regarde.
Mes yeux sont éclairés par du sourire. Mon ouïe ravie par des clartés.
Plus blanches que la foudre, mais plus douces que la lune. Plus colorées que la blancheur, plus profondes pourtant que la nuit.
Je regarde; je me reçois de ce que je contemple. Ce que je contemple m’octroie la vie grâce à laquelle je contemple la vie qui m’est octroyée en partage.
Nuances en abimes d’une beauté pacifique qui se meut en grande gloire de douceur vivifique.
Mais l’eau de mes nouilles déborde. J’ai un rire qui vient du ciel.

Je m’allonge de coeur dans l’étendue limpide et azurée qui respire, et scintille, mais ne réfléchit rien car rien n’est, qu’elle.
Je n’existe que pour voir et par la vision.
L’océan béat n’a point contour forme ou comparaison, car il est Beau.
Le beau est son corps.
Il n’y est point question d’ombre. Il n’y est question que d’une harmonie à l’infini toujours neuve, identique et jamais répétée, en cela parfaite qu’elle captive sans étourdir et varie sans s’altérer.
L’infini qualité épouse les infinies qualités en un jeu de rapports où les infinies qualités ne sont que la qualité infinie de l’infini.
Qualité transfinie, nombre hypersimple, harmonie d’un abime toujours à l’aurore de lui-même qui engendre ses harmonies sans les redire jamais au cours de l’éternité où il repose en toute quiétude.
En toute béatitude.
Il n’y a plus à espérer rien parce que chaque instant apporte la surprise d’un tout infiniment parfait sans aucune redite, éternellement désennuyant et continuellement rassasiant.
Avoir ou non un corps ? Qu’importe.
Continuellement l’aurore de Dieu se lève dans le regard qui enfante la clarté. L’océan qui est une image, respirant d’une pulsation qui met la vie en vibration, dont la buée des lèvres exhale les galaxies
est là, scintillant des couleurs unies de la paix, de la joie, et de l’amour.
Et ma passoire est trop petite.

Le miroitement supernel comparable à celui de l’océan ne doit rien à la projection d’une lumière sur une surface animée. Chaque perle
de ce rutilement qui se continue à l’infini que ce soit à l’horizontale à la verticale ainsi qu’en profondeur dans les abimes de son propre sein est constituée d’une manifestation d’allégresse.
Chaque gouttelette de cette lumière qu’aucune distance n’arrête et qu’aucune vitesse ne limite est une qualité d’être, un trait de caractère.
Ajoutons à cela que chacune de ces qualités contient la totalité de chacune des autres et on aura une image de ce que contempler veut dire pour moi au point où j’en suis de ma vie.

Qui suis-je ? Ce qui m’identifie pleinement totalement et jusqu’à ma mort est: ” je suis celui qui a vécu cette expérience“. Le reste, y compris mon nom, mon aspect, mes goûts, n’est un cadavre qui git au fond d’un cloaque.

Êtres siamois: volonté, allacrité, beauté, intelligence… infinités de qualités (qui qualifient) infiniment distinctes et parfaitement unies ne formant qu’un qui forme ces toutes qui forment cet un…
A perte de vue l’infini spectacle…
Une seconde de cet inéffable console de toutes les douleurs subies au cours de toute l’histoire du monde.

La Beauté de Dieu est tout Dieu. la Joie de Dieu est tout Dieu. La Paix de dieu est tout Dieu. Chacune des trois contenant et engendrant la plénitude des autres. Chacune des mille, chacune des mille milliards de milliards d’infinis comme des poupées gigognes dont la plus petite contiendrait la plus grande autant que la plus grande contient la plus petite-contient le tout des autres, le tout de Dieu.
Nous avons crée des mots: “Amour, paix, joie”. Nous avons crée des divisions. Mais pour nous qui sommes distincts de Dieu seulement ces nuances ont sens.
Ces nuances en Dieu sont seulement le jeu de sa Beauté dans sa Beauté.
Il est sa Beauté.
Il n’y a qu’un nom pour tout dire. Tout tient dans un nom.
Indicible, inéffable, infigurable.
L’infiniment simple ne nous est pas nomable.


Qualité infinie.

On lie spontanément l’infini à la notion de quantité.
Je le lie à la qualité. Un sourire de qualité infinie.
Il y a l’un de tous ces infinis qui échappe aux noms puisqu’il échappe au comparaisons.
Il y a les nombres hypercomplexes, irréèls, surréèls ou sédénions.
J’ai à faire à la qualité hyper-simple. (ce par quoi elle nous échappe…)
Un état d’infini, océaniquement scintillant d’une scintillation de jubilation.
Là où les yeux se ferment et où les mots se dissolvent.
Leur incapacité est telle qu’ils semblent tous n’être que des blasphèmes infects et vains de la toute plus pitoyable vanité.
L’étendue est vivante. Sa respiration produit la vie. Elle contient les cieux et un coeur de foetus la contient.
Sa couleur est de toute(s) les couleur(s) sans montrer de couleur, pas même blanche. Scintillation qui crée des couleurs invisibles formées non du mélange mais des “pensées” devenues une(s) de chaque couleur. Les nuances de l’amour en soi. Les nuances qualitatives de l’amour de l’aimant et de l’aimé qui s’aiment.
Chaque couleur est un état d’âme. Il n’y a là qu’Être. Il n’y a pas là
contingence. C’est pur en-soi. Cela n’émane plus de rien que de soi. Le Sourire. Je ne vois pas des yeux mais je suis engendré d’un regard.
L’univers est là. C’est un frisson éloigné du centre.
Le Silence d’où toute musique sourd, le Silence plus mélodieux que le son, plus audible que la mer.
Toujours ces qualités distinctes mais inséparées.
La durée de ma contemplation à moi enfant du temps, fait que moi je passe de l’une à l’autre, mais il n’y a pas d’une et d’autre. Il n’y a qu’épousailles indénouables de qualités parfaites uniment distinctes et parfaitement unies.
Il y a procession des unes en les autres à la vitesse de l’éternité qui les indistingue et pourtant variabiles infiniment en un jeu de rapports sublimement riches de nuances dont aucune n’assombrit aucune autre mais toutes s’entréclairent, et cet Être est aussi la Beauté.
Beauté qui n’a point d’apparence.
Dont la beauté est volition de beauté…

" Dieu est Lumière, en Lui point de ténèbres"
première épitre de Jean.

Voilà. c'était il y a... 30 ans !
Et les choses à raconter sur le soutien parfois matériel que Nous avons reçu de ce Dieu là ( car mon épouse a vécu sa petite expérience quelques mois après moi, je l'ai tellement serinée...) seraient si nombreuses que ce serait du spam de le raconter ici.

Vous m'aimez encore siouplait ? Very Happy
Ps en tout cas moi je vous remercie de m'avoir permis de livrer avec mes petits mots impuissants ce témoignage qui est pour moi le cœur de ma raison d'être.


Dernière édition par Thimothée le Mer 17 Juin 2009 - 12:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 21:59

Romane a écrit:
filo a écrit:
Je veux bien comprendre que tu ressentes le besoin de dire tout cela, et admettre que le récit de ton enfance difficile soit un préambule à ton parcours spirituel, et même qu'elle fut une des raisons qui induisit certainement le fait que tu te tournes vers Dieu, mais est-ce bien l'endroit pour la détailler ainsi ?
Cette partie du forum concerne les religions, la spiritualité ; or là tu es parti dans un récit bouleversant appelant une autre lecture, qui en plus reste publique, hors de l'intimité de notre communauté.

(ce n'est surtout pas un reproche, ni une attaque, que ce soit bien clair, juste un conseil de modération pour préserver ton intimité)

Justement filo, je trouve très courageuse l'intervention de Thim. Car bien que Dieu semble effectivement quelque chose de précis en matière de choix, il n'empêche que ce choix ne se fait pas de manière anodine, et soit au contraire totalement imbriqué dans ce que l'on a vécu et à la suite du cheminement intellectuel et spirituel conséquences de ce que l'on a vécu.

En même temps, Romane, je pense que Filo fait bien de lui en toucher deux mots.
Se mettre à nu même sous la forme la plus invisible qu'il soit (je parle du virtuel) - cela peut apporter un mal-être à ne pas négliger...
À bien y réfléchir avant.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 22:07

Thimothée a écrit:
Vous m'aimez encore siouplait ? Very Happy
Oui, oui. Wink
Citation :
Ps en tout cas moi je vous remercie de m'avoir permis de livrer avec mes petits mots impuissants ce témoignage qui est pour moi le cœur de ma raison d'être.
Cela répond à filo et Rosacée, toi seul pouvais savoir si tu faisais bien ou pas, de le dire.

Et je ne vois rien qui soit choquant ou risible dans ton témoignage.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 22:17

Bon. Il y en aurait encore à dire, mais il va falloir passer à autre chose. Je ne veux pas phagocyter le site ! Very Happy
Mais ça fait du bien. Porter cela en soi (plus tout le reste qui a suivi et qui continue) ce n'est pas si simple. J'ai lu ma Bible entre 4 et 8 heures par jour pendant environ 4 ans par la suite. je l'ai recopiée (en grande partie). j'ai fais partie de groupes de témoignage, j'ai prié pour des malades qui ont guéri, etc, etc...ce serait vraiment très long ! Mais depuis, je (nous) ne suis plus le même homme. j'aime, j'ai soif du bonheur de tous et de toutes. Je ne crois pas être intolérant ou sectaire, mais oui, je suis passionné, et voilà...
Suis crevé là...
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 22:21

Je me doute que condenser tout ça en deux trois posts, c'est épuisant, parce que tout est dit dans la force et qu'à côté de ça, notre corps n'est que notre corps et a besoin de se régénérer là où la passion et la force continueraient volontiers leur parcours sans besoin de souffler.

C'est bien que tu aies dit tout ça, tu es rudement soulagé d'un poids ! (je le sens d'ici) Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des parcours spirituels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des parcours spirituels
» Etudes artistiques: vos parcours, vos envies, vos conseils
» [SOFT] SPORTYPAL : Enregistrer le parcours de vos activités sportives par GPS [Gratuit]
» [INFO] Calcul parcours à pied
» Parcours Sanglant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Religions-
Sauter vers: