Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des parcours spirituels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur


Nombre de messages : 91113
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 22:21

Je me doute que condenser tout ça en deux trois posts, c'est épuisant, parce que tout est dit dans la force et qu'à côté de ça, notre corps n'est que notre corps et a besoin de se régénérer là où la passion et la force continueraient volontiers leur parcours sans besoin de souffler.

C'est bien que tu aies dit tout ça, tu es rudement soulagé d'un poids ! (je le sens d'ici) Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 23:38

J'ai lu aussi, et j'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 23:46

Citation :
C'est avec le vécu que tout se complique
en effet. Faut se charrier la responsabilité du truc après...
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mar 16 Juin 2009 - 23:51

Quand on se décide à ne porter que son propre baluchon, ça devient plus léger...
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 0:30

Merci pour ce récit, sur ! qu'il faut porter cette charge, mais désormais, permets moi d'en porter une partie, parceque j'y penserai toujours. Merci de le bien vouloir.
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 1:30

J'ai fait un bond en arrière et j'ai tout lu.
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 2:08

Merci pour ce témoignage.
Une fulgurante révélation, je comprends que tu veuilles témoigner.
Revenir en haut Aller en bas
ronronladouceur
Prout Chef
avatar

Nombre de messages : 2608
Localisation : ciel nymbé d'étoiles
Date d'inscription : 27/01/2005

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 3:15

Thim,

Je te découvre vraiment...

Je dois te dire que ton témoignage est pour moi comme du bon pain et du bon vin...

Merci de ce partage...
Revenir en haut Aller en bas
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 9:40

Vous êtes cools...Sad Embarassed Wink bounce
Tu as raison AST, quand c'est sont propre bagage, c'est moins lourd. Par exemple j'ai été heureux de me lâcher.
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 9:47

Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 11:13

Hier soir, j'ai laissé une toute petite phrase pour dire que j’étais passée et que j’avais lu, sans ajouter aucune émotion. Des mots d’une grande platitude d’où il ne se dégageait rien ou peut-être trop. Des mots émanant d’une personne exacerbée. Il m'était impossible d'exprimer ce que je ressentais, Thim. Ce matin, je viens m’exprimer, par avance je te dis qu'il faut avoir un sacré courage pour dévoiler un tel témoignage. Je voudrais te dire Thim, que je t'ai lu plusieurs fois. Il s'est dégagé de moi de fortes émotions, celles-ci ont pris une ampleur apocalyptique. Fut-ce un moment où je ne sus dire si je devais pleurer ou rire (vois-tu). Toutefois, j’ai dû interrompre ma lecture plusieurs fois parce que des larmes ont afflué brouillant ainsi ma vue, sans doute ma vision*, puis je suis revenue relire et continuer ce cheminement visuel au travers de tes écrits, de tes mots (maux). Puis avant de partir très angoissée, car c'est ce qu'à provoqué tes paroles en moi : l’angoisse (donc loin d'avoir trouvé la paix), je t'ai à la fois envié et maudit ( à ces mots, m'aimes-tu encore ?). Ensuite, je me suis posée beaucoup de questions… Ce que tu as raconté de certains passages de ton parcours de vie m'a fait pensé à quelqu'un qui m'est très cher et je me suis dit que s'il n'y avait pas eu « ça » ou « ça » qui vous différenciait, je t'aurais pris pour lui.
Étant donné que c'est un fil pour parler de son parcours spirituel, je ne vais pas l'abîmer en faisant débat sur ce que j'ai lu. Cependant, je reste avec mes questions et mes suggestions.

Dans tous les cas, merci pour ce témoignage que je trouve magnifique, Thim (pis, oui, je t’aime toujours).
Merci également à Farouche pour ce partage qui m'a touchée.

Je souhaite apporter mon parcours spirituel.

Merci Farouche.

Pour ce qui me concerne, je suis allée chercher "spiritualité" dans le dictionnaire. Non pas que je ne savais pas ce que cela voulait dire, mais simplement pour être sûre de savoir de quoi il en relevait. Parce qu'après vous avoir lu, je me suis dit : « qu’est-ce tu pourrais dire d’aussi poignant, d’aussi touchant, d’aussi étonnant avec le peu d’expérience en matière de spiritualité (et la je pensais à la religion pour ne pas l’avoir assez en connaissance) ? » Donc, je spéculais sur le fait de n’avoir aucun parcours spirituel étant donné que je n’ai rien vécu de semblable à vos expériences. Toutefois, j'ai une certaine philosophie de la vie qui m'est inhérente, elle a trait à l’anthropomorphisme, non pas par la lecture où l’étude de celle-ci pour avoir peu lu en rapport à vous et en rapport à l’étude elle-même, mais par l’expérience de vie. Se mêle à ma philosophie l’illusion, celle-ci étant consubstantielle à l’anthropomorphisme. Néanmoins, par expérience de vie je me pose des questions depuis que j’ai l’âge de m’en souvenir. Alors concrètement, je devais avoir huit ans quand j’ai commencé à me poser des questions sur le « pourquoi » de l’existence, des choses et des comportements. : « oui, pourquoi le monde, pourquoi la terre, et si c’était ainsi, et si c’était comme ça. Mais aussi, pourquoi moi ? pourquoi m’arrive-t-il cela ? Qu'est-ce que j’ai fait ? Pourquoi sont-ils comme ça ? Pourquoi ces comportements insolites ? Pourquoi la cruauté ? Pourquoi je ris ironiquement alors que je me rends compte cela me fait mal ? Pourquoi ai-je mal ? Pourquoi tant de méchanceté dans un monde ou règne avec splendeur à la fois la beauté et l’émerveillement ? Mais pourquoi tant de douleur ?» Lentement et de façon inconsciente, j’ai fait un cheminement allant de l’humain vers la nature (sans majuscule à nature), j’ai trouvé une forme de paix (incomplète à ce jour) et consolation en son vaste corps, dirais-je en l’effervescence de son cœur immense. J’ai moins peur de celle-ci que de l’humain. J’ai mêlé de façon aléatoire mon existence naturelle à la nature sans vouloir m’éloigner de l’humain, une sorte de communion intérieure entre elle et moi pour tenter de trouver des réponses aux comportements humains. Dès lors, c’est infiltré en moi une notion se rapportant à la psychologie en rapport à la philosophie et qui est indissociable de l’humain, non loin de me dire que j’ai les bases de la psychologie, j’ai lu quelques livres à ce sujet, très peu finalement, mais ma psychologie sans en connaître tous les termes c’est fait par des déductions m’appartenant entièrement. Tout ceci fait partie de ma spiritualité. Cela peut sembler être un condensé, mais il n’en demeure pas moins que cela reste une base existentielle. Sans cela, que serais-je ?
Il faut tout de même que j’ajoute un ou plusieurs parallèles. Mais je vais parler que d’un pour assembler le pluriel en un seul groupe : les différentes religions.
Au travers de mon parcours de vie, j’ai tenté d’aborder « Dieu » (je n’ai toujours pas compris) et j’en ai déduit qu’il n’y avait rien à comprendre. Pour ma part, la bonté, la grandeur, la générosité, l’amour de « Dieu » c’est ce qu’on a en soi et dont on prend conscience. J’en ai conclu que Dieu ce n’est pas quelqu’un. Pour ma part, « Dieu » est le sens que chacun d’entre nous donne. Alors, je ne suis pas Dieu, je ne crois pas en Dieu. Je suis tout simplement un être humain pourvu d’une conscience et d’un raisonnement. Je sais ce qui semble mal et ce qui semble bien, et je me rends compte du mal que je fais ainsi que du bien. Mais je me rends compte que même avec toute cette capacité d’entrevoir le bien, le mal, je suis un « homme » plein de vices, avec des frustrations, des doutes, des craintes. Dans le fond, je n’ai pas encore acquis la sagesse, c’est à dire éviter de faire le mal en raisonnement avant celui-ci. J’agis souvent par impulsion et comme tout un chacun j’émets des mots qui viennent blesser autrui.

Pendant six ans, j’ai vécu dans une maison où il avait dans chaque chambre une croix où était crucifié un homme (plus tard, je sus que c’était Jésus), dans chaque chambre sauf la mienne. Il n’y avait pas de fenêtre, je n’étais pas dans la lumière, le seul interrupteur était à l’extérieur de celle-ci, il y avait la noirceur, pas de croix, pas de « Jésus », pas de porte, juste un rideau séparant l’embrasure à la montée d’escalier. À côté de celle-ci il y avait un grenier, une porte menant à celui-ci et trônait autour de ces deux pièces de longues nuits de frayeurs et de cauchemars. À tout cela la tête du lit était placée contre le mur donnant à ce grenier, source de toutes mes peurs (entre autres).
Je suis issue de parents catholiques écœurés. De ce fait qui leur incombe, je n’ai pas eu d’éducation religieuse. Alors, comme beaucoup de monde, j’ai entendu parler de Dieu. À neuf ans, ignorante, naïve, j’ai transposé Dieu à Jésus. Jésus veillait sur mon frère, sur mes parents*, mais pas sur moi. Alors, il m’est arrivé de m’adresser à Dieu ; de prier Dieu lorsque je passais l’aspirateur* dans la chambre de mon « parent » : « s’il vous plaît Dieu, faite que l’aspirateur ne tombe pas en panne. » Puis je regardais la croix et Jésus.
Qu’est devenu l’aspirateur ?
L’aspirateur n’est pas tombé en panne : « merci Dieu, ô grand merci, je crois en toi, tu as exaucé ma prière.»
Qu’est devenu l’aspirateur ?
Qu’est-il arrivé ?
J’ai cessé de croire qu’on pouvait être exaucé dans sa propre prière en s’adressant à Dieu (Jésus) pour tout aspect, qu’il soit matériel ou illusoire, car je n’ai fait qu’un seul rapprochement en moi au fait*: l’aspirateur, simple objet, comme des tas d’objets, n’est qu’éphémère. Je n’en ai pas voulu à ce « Dieu », mais je n’ai pas compris pourquoi, pour un objet, l’enfant pouvait devenir le martyr de l’humain. Là, cheminent encore toutes mes contemplations.
Un peu plus tard, peut-être un an plus tard, j’ai trouvé dans un tiroir de la chambre du bas (celle de l’autre enfant) un petit livre dont la couverture était noire. Il était écrit sur la couverture : la bible. Je me suis tournée vers la croix, j’ai ouvert une ou deux pages, j’ai lu un ou deux mots. Cela m’a été imperméable. J’ai reposé la Bible.
À quatorze ans, j’ai tenté d’approcher l’Église par curiosité. Plus tard, j’en ai voulu à mon parent de ne pas avoir été baptisée, de ne pas avoir été communié. Alors, j’ai voulu apporter cela à mes deux premiers enfants. Le premier est allé jusqu’à la profession de foi, le deuxième n’a voulu poursuivre après la première communion. Tous deux ne croient pas en Dieu (et je les comprends). Je n’ai pas insisté quand ils ont voulu tout arrêter. En fait, j’ai voulu compenser une frustration personnelle en tentant de donner à mes enfants ce que je n’avais pas eu. Mais la réelle question a été de me dire : « mais que n’as-tu pas eu que tu cherches ? » Toujours en rapport à l’observation et à différentes lectures, je me suis dit que l’Église ce n’était que de la fumisterie. Cependant, chacun fait selon ses convictions, alors je dis bonjour, mais je suis de l’avis de Romane. L’Église et/ou la Sainteté, pour moi, sont une aberration humaine en toute sa splendeur et son imperfection. Car récolter de l’argent aux dépens de « Jesus/Dieu » , imposer des méthodes de vie, faire la guerre en son nom, faire la nique aux enfants, « baiser » en cachette puis faire des leçons sous forme de contrition morale sont pour ma part de la perversion et de la frustration. Sortir d’une église après la morale d’un curé, après s’être donnés la main, s’être embrassés comme des frères bien aimants et bien-aimés et entendre les « hommes » se bafouer les uns les autres sur le parvis m’a soudainement donné l’envie de ne plus accéder à ce monde-là.

Pour finir, je souhaite exprimer une bribe de « quelque chose » que je ne vous raconterai jamais en son détail. Parce que cela relève du rêve et du cauchemar pour faire la distinction entre ce qui beau/bon/doux à ce qui est tortueux/laid/douloureux. La paix et la peur en relation avec le mal et le bien en ma propre personne.

Il y a eu en mon parcours de vie :
- un coucher
- un lever
Revenir en haut Aller en bas
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 11:39

C'est sûr que ça contraste...bisou
Il y a quelques clés dans le témoignage que j'ai donné. J'ai parlé du spirituel, ce que je ne confond par avec le religieux. j'ai lu quelque part cette formule que j'ai faite mienne : la religion c'est ce que les hommes croient faire pour Dieu, et la Grâce, c'est ce que Dieu fait pour les hommes. C'est cette deuxième approche qui me concerne. Les salamaleks (bien que je les connaisse par cœur) les formes, le folklore m'indiffèrent.
C'est seulement le fait d'une relation (plutôt que religion) qui est l'objet de mon témoignage. J'ai un copain pasteur qui dit: " La seule chose que je fais religieusement, c'est me laver les dents". mdr


Dernière édition par Thimothée le Mer 17 Juin 2009 - 12:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 11:46

Merci beaucoup Rosacée pour ton témoignage sincère. Pour moi, il a autant d'importance que celui de chacun. C'est cette magie, tu vois, de pouvoir partager avec nos différences -et non pas malgré nos différences- qui me ravit.
bisou
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 12:17

Merci sincèrement, Farouche je rejoins ton avis.

Farouche , Thim bisou
Revenir en haut Aller en bas
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 12:38

J'ai retouché mon témoignage en corrigeant quelques fautes, et j'ai rajouté l'image qui m'avait "poursuivi" à la fin du passage qui traite de cet épisode.

Il y a juste une remarque que je n'ai pas faite.:

Il est écrit: "Qui cherche trouve, qui demande reçoit et à qui frappe on ouvrira." Dans l'état où j'étais, c'était pratiquement une question de vie ou de mort. Donc j'ai cherché comme un malade, demandé en braillant et frappé comme un sourd ! Cela sur plusieurs mois ! Ça ne s'est pas fait en un jour, j'en ai bavé. Mais finalement au bout du compte, Il a répondu ! Il faut vraiment avoir la gnak et être sincère...
je pense aussi que s'il m'a été donné de percevoir des choses aussi belles, c'est parce qu'il fallait me remonter de vraiment profond, donc, Il a mis le paquet ! Pour d'autres, les choses sont beaucoup plus douces et progressives.
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 14:05

Je vous lis et quelque chose me pousse à apporter ma petite pierre aussi, mais sans bien savoir comment et en respectant ce que je suis et ce que je sens.

A chacun de vos témoignages, j'entends et je pourrais dire : oui, c'est moi.
Et celui-là c'est moi aussi. Et ce chemin-là, je le connais aussi.
Non pas pour dire que j'ai parcouru tous les chemins, ça serait bien prétentieux, mais pour dire que tout résonne.

J'ai un penchant naturel à "diverger", dans le sens d'explorer dans diverses directions, ça se manifeste de façon visible dans mes voies d'exploration, mes lectures, qui vont de la psycho, philo, à l'ésotérisme en passant par l'art, la "religion", le mystique et le rationnel....
Je ramène tout ça au coeur de moi, et je pressens, perçois, entrevoit, que rien n'est contradictoire. Il y a des clés partout, des chemins...
Je fonctionne beaucoup par signes, symbolisme, "assemblage de puzzle", c'est la voie que j'ai fini par trouver et reconnaître en moi, quand j'ai compris que ça n'était pas à l'extérieur que j'allais "trouver" mais à l'intérieur.
Je dirais que j'ai "une voie spirituelle", que j'ai choisi parce que sa forme me convient bien, et parce qu'elle est suffisamment large pour que je puisse tout y faire coincider.
En même temps, je ne sais pas si c'est une voie au sens des religions "instituées", le plus simple pour moi est... justement le plus simple. C'est ma base en quelque sorte, une spiritualité reliée à la nature, on appelle ça chamanisme, mais c'est encore un "isme" et s'il fallait se lancer dans la définition "ordonnée" de ce que c'est, je ne pourrais pas, ou ne voudrais pas. Pour ne pas m'enfermer et me mettre dans des cases.

La question de Dieu, je me la suis posée, mais pas tout de suite, c'était pas primordial pour moi. Quand j'étais adolescente même, je disais à mon père (très croyant) que pour moi, cette question de savoir si Dieu existait ou pas n'avait pas de sens. Je pense rétrospectivement que simplement ce que je voulais dire, ou sentais confusément à ce moment-là, c'est que cette question n'était pas d'actualité.
J'avais trop de boulot à faire avant, déjà simplement sur le plan psychique, psychologique, vis à vis de ce monde-là, des humains, de la terre.
Et même après, quand je me suis sentie mieux, plus sereine et plus "nettoyée" (dans le sens d'être plus moi-même, et moins parasitée par tout un tas de croyances, de peurs, de blessures), Dieu était encore une question pas d'actualité.

N'empêche que je m'en approchais, mais .... à ma manière...

Lorsque je suis allée à St Jacques de Compostelle, alors qu'a priori les pèlerinages et les "dogmes" c'est pas ma tasse de thé, c'était poussée par quelque chose d'indéfinissable à l'intérieur. J'en ai chié puissance 10 en y allant, douleurs physiques (pourtant j'étais marcheuse mais il faut croire que... ça réveillait des choses y compris dans la mémoire du corps), et un temps "pourri", enfin disons de la flotte, non stop. Trempée comme une soupe. Mais ça m'a lavée quelque part, et sur le chemin, je voyais ma vie défiler, en sens contraire du temps, comme pour repartir à la case départ.
Quand je suis arrivée à l'église de St Jacques, je n'en pouvais plus et j'étais à la fois en colère et vidée. Je me suis assise sur un banc et une question a jailli de moi, intérieurement, je me suis rendue compte que j'avais ce chemin-là pour poser cette question.
"Est-ce que Dieu existe ?"
La réponse a été immédiate et nette comme un couteau qui coupe.
"Pas dans ton monde."

Point. A la ligne. A dégager.
J'ai dû faire une drôle de mine déconfite ce jour-là.
Je suis repartie avec "ça". Et pendant plusieurs années après, j'ai régulièrement cherché à comprendre pourquoi j'avais été à St Jacques. Ca fait partie de ces points de la spirale (voir juste en dessous pour la spirale, désolée, je crois que du coup je rédige aussi en spirale... je vais essayer de me rendre intelligible le plus possible) sur lesquels je repasse régulièrement, et que j'approfondis un peu plus à chaque fois.

Je ne peux pas retracer linéairement mon parcours, j'ai paumé la linéarité à un moment, je sais plus quand Laughing
Il m'apparaît que je chemine comme en spirale, faisant des cercles de plus en plus "resserrés" vers le centre. Le centre de qui, de quoi ? de moi probablement. Mais qui est peut-être le même que le centre "de l'univers".

Je recroise sur mon chemin régulièrement les mêmes "enseignements", les mêmes prises de conscience, à des degrés divers.
Je pense que c'est pour ça que la phrase de Ro que je me suis notée et même mise dans ma signature m'a autant parlé.
Déchiffrer le monde sous des degrés profonds. C'est ça, précisément.
J'ai la sensation de repasser sur mes traces, mais à chaque fois de toucher plus profond, plus juste, plus net.
Et de transmuter sans cesse.
Un jour j'ai entendu parler d'alchimie, c'est une des clés pour moi pour comprendre St Jacques, et aussi tout mon chemin.

Je me transmute en permanence, je suis comme un serpent qui mue, et mue après mue, je deviens... je ne sais pas ce que je deviens. Un peu plus "moi", ou un peu plus près du centre. Peu importe en fait la définition de ça.

Il y a des points de repère sur mon parcours, des points de la spirale, et il y a aussi des charnières qui là sont carrément des "demi-tours" à l'intérieur de moi. Des "ruptures", des discontinuités, qui font que malgré l'absence de linéarité, il y a néanmoins un avant et un après ces choses-là.
Probablement le plus important aujourd'hui, peut-être parce que le plus récent, c'est le moment où tout d'un coup, sans avoir rien "fait" de spécial, mes yeux se sont tournés vers dedans.
Et non plus vers dehors.
Au lieu de me fuir quelque part, de chercher des réponses dehors (dans les parcours des autres, dans mes "maîtres" ou guides passagers rencontrés sur le chemin, dans des livres etc...), tout d'un coup, mes yeux se sont ouverts vers dedans.
Ca a changé la dynamique de ma recherche, la manière de la mener.
Ce qui vient de dehors a un écho mais ça ne se passe plus comme avant. Au lieu de me tirer "hors de moi", et de m'écarteler entre tous ces courants de pensée que je sentais tous justes d'une certaine manière, au lieu de m'éparpiller, ça revient à l'intérieur, et ça nourrit ma cohérence, ma recherche, ma "vérité".

Au passage de tout ça, j'ai "trouvé Dieu", non pas trouvé, c'est pas le bon mot. Mais... je n'en ai pas d'autre.
Vers l'intérieur là aussi.
Et de façon empirique, pragmatique, je me retrouve bien dans ce disait Farouche à cet égard. Des "preuves", j'en ai eu, j'en ai tous les jours. Bien sûr ce sont des preuves à mes yeux, et je n'irai pas les utiliser pour convaincre ou prêcher une quelconque bonne parole (surtout partant de l'idée que si ma vérité à moi est en moi, alors celle des autres est en eux, donc ce qui fonctionne pour moi ne fonctionne pas forcément pour d'autres).
J'ai aimé cette image lue dans un bouquin sur l'alchimie récemment, un petit bouquin de rien du tout, même pas une centaine de pages, mais d'une richesse incroyable.
Il dit en substance que si nous imaginons que le monde est une sphère infinie, où le centre est partout, nous sommes chacun en route vers notre propre centre, mais nous sommes positionnés à des endroits différents de la sphère. Donc ma direction vers le centre ne peut pas être la même que celle du voisin. Car si le voisin applique ma direction, il n'ira pas vers son centre, il ira... je sais pas où Laughing Dans un no man's land...

Donc Dieu, je le connaissais d'une certaine façon, mais sous d'autres noms. Je suis passée par une phase d'écrémage des noms, des étiquettes, des définitions...
J'ai passé un certain temps, dans phase "extérieure", à lire à foison, des tas d'auteurs de tas de traditions différentes, pour qu'ils m'expliquent enfin qu'est-ce que c'était Dieu ! Je le sentais en moi, je sentais disons "quelque chose", mais je voulais qu'on me dise ce que c'était de l'extérieur.

Et puis à un moment je me suis dit : bon, je m'éreinte à chercher une réponse qui n'existe peut-être pas, et en tout cas qui n'existe sûrement pas à l'extérieur.
Donc comme la vie est courte, je vais essayer d'orienter un peu mieux mon énergie, Dieu, j'y crois, en tout cas je crois à quelque chose, j'ai la foi.
Donc au lieu de chercher à l'expliquer et l'analyser, je vais l'expérimenter.
C'est ce que je fais. Je m'expérimente, et j'expérimente "Dieu".
Avec mes outils, ma conscience du moment, les situations que la vie me présente etc etc.... et en faisant de mon mieux pour en savourer chaque instant...

Questions bouquins pour finir Mr. Green
Les Conversations avec Dieu sont sur ma pile à lire depuis peu, j'en ai lu quelques passages seulement, et ça semble tout à fait... nourrissant !
Parmi les belles pensées que j'ai pu croiser dans mes pérégrinations, il y a celle de Jodorowsky, notamment avec son Evangile pour guérir, où il fait une relecture du Nouveau testament avec des yeux d'artiste, d'homme, de tarologue... et surtout de magicien Very Happy

Enfin, une dernière chose, Farouche (et tous, mais notamment Farouche qui a impulsé le mouvement...) je te remercie pour ce fil.
Parce que vous lire m'a nourrie, et aussi par qu'il m'a ouvert une porte pour concilier deux "mondes". En général, je tiens séparé le domaine spirituel du "reste". Par sensibilité personnelle, et par une certaine "pudeur" je crois. Je veux dire que je parle de spiritualité essentiellement avec des gens qui partagent la même recherche, c'est plus facile pour moi, notamment parce que pendant longtemps je n'étais pas assez solide pour "encaisser" des contradictions ou des remarques. Face à une pensée "rationnalisante" qui m'aurait demandé de "m'expliquer" quelque part, presque de "justifier" ce parcours, et cette foi irrationnelle par essence même, j'en perdais mes moyens.
Mais on ne peut pas vivre tout le temps coupé en deux, et même si je préserve certaines choses de mon parcours, comme on le fait tous, parce que ça nous appartient, c'est ce "jardin secret" dont la vocation n'est pas d'être dévoilé, il y a un soulagement de pouvoir commencer à faire communiquer ces deux espaces de moi. Qui en fait n'en sont qu'un, en moi, mais pour la façade, qui étaient séparés.

Donc je te fais un gros bisou Farouche, virtuel puisque pas mieux présentement, et un grand merci du fond du coeur (à toi, et à l'esprit de t'avoir mise sur ma route... Wink )

Bon soit dit en passant, le virtuel c'est bien, mais je me languis un peu d'avoir l'occasion de vous croiser en vrai, tous autant que vous êtes. Je "souffre" un peu de ces échanges si riches, mais qui manquent de contact, d'yeux, de rires, de présence...
J'espère qu'un jour ou l'autre, ça pourra se faire.

Hum, pardon, j'ai encore écrit une tartine Laughing Pourtant j'ai essayé de faire court, mais bon, voilà quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 14:22

@Thim : me donnerais tu la permission de prendre des brides de ton parcours* (de vie et spirituel) afin de le sortir du contexte de ce fil pour apporter des "éléments" comparatifs en le juxtaposant à mon parcours* mais avec pour aboutissant une réflexion, une vision, une tournure du devenir autre de la tienne ?

À cela, je ne souhaite pas éconduire ton cheminement, juste apporter un petit plus pouvant aussi aider autres personnes à entrevoir différentes possibilités quant à sa propre évolution en rapport aux conséquences. À cela, il se peut que j'émette des pensées allant toucher ta profonde nature et peut-être te blesser, ce dont je n'espère pas et par avance, entends-le bien. Je vais tenter de faire en sorte à ne pas exprimer des mots pouvant heurter une certaine sensibilité et crééer une brèche. Je pars du principe que ce que je vais dire par expérience (uniquement) n'appartient qu'à moi-même. Je souhaite juste partager un autre avis en toute simplicité avec ce que nous avons de plus riche en nous : la communication.

Sachant que cela sera posté dans l'item "textes particuliers".
Sachant que je vais prendre mon temps pour que cela soit le plus intelligible et cohérent possible.
Revenir en haut Aller en bas
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 14:34

Euh...Je pense que je le préfère quand même tout d'une pièce et donné par moi tel quel. Ainsi si par l'avenir l'envie me pétait d'y apporter des suites (il y en a) des précisions, des détails, des éclairages, je pourrais le faire. Il s'agit de ma vie dans ce qu'elle est de plus intense, aussi, j'aime autant en demeurer le seul "gestionnaire"...Embarassed
Avec un copain on a l'habitude de dire qu'être inspiré, c'est quand on inspire les autres. Tu peux t'inspirer de ce que j'ai écris ici ou là, mais s'il te plait, ne l'isole pas ou ne le retire pas du contexte qui justement lui confère tout son sens...Cette expérience tu l'auras compris, ne m'implique pas que moi seul, mais surtout LUI. Donc, inspire t'en si tu veux, mais ne l'interprète surtout pas...bisou
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 14:43

PS. L'interpétation que je peux avoir de ces évènements que j'ai relaté participe elle-même des évènements en question. C'est un tout indissociable.
Je culpabilise un peu de mon refus, mais je pense devoir être fidèle à ce qui m'a été confié. C'est aussi un trésor dont j'ai la garde.
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 15:26

@ Thim, je te remercie fort bien de m'avoir répondu et je comprends ta décision, non seulement je la comprends mais je la respecte. bisou


@Sophie, merci pour ce partage que j'ai trouvé très riche également. bisou
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Mer 17 Juin 2009 - 15:30

Comme je suis heureuse ! Comme ce fil est vivant, maintenant !
Vous avez tous tant de richesses à nous partager ! Merci, vraiment, à vous tous qui venez ici, juste pour lire ou pour vous livrer un peu, beaucoup, passionément.

@Sophie : en tentant de faire court (afin de ne décourager personne de venir voir par ici Wink ) j'ai occulté bien des choses, pour aller à l'essentiel. Mais tu m'imagines pas combien je me retrouve dans tes mots. Et franchement, tu le dis de la plus claire façon qui soit, je ne vois pas de meilleure moyen de percevoir Dieu que de l'expérimenter Smile
Et rassure-toi, ta présentation n'est pas trop longue, elle est juste pile comme il faut.
Moi aussi, je te fais un gros bisou parce que ta présence ici (et celles des autres) me conforte dans l'idée que j'ai bien fait "d'oser". Car, comme toi, une pudeur, une lâcheté, un je-ne-sais-quoi m'a longtemps retenue de parler de ça en dehors du cercle de mes intimes, alors que je clame haut et fort que j'assume ma position et la revendique. Ne vivons pas coupée en deux Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Jeu 18 Juin 2009 - 9:44

J'ai été trouvé. Mais je cherche encore.
"Un pauvre a crié , l'Eternel a répondu."
Non pas pauvre d'argent, (encore que) , mais pauvre dans le sens où est venu un moment dans ma vie où j'ai compris que je ne pourrais pas m'en tirer tout seul. (Personne ne le peut , mais les "riches" le croient) La douleur m'a rendu humble. Les "riches" sont ceux ici qui croient se faire tout seuls...

Illustration:

Un jour, des fils et filles de bonne famille empruntèrent le yacht de leurs parents et partirent en mer. Le soleil était radieux, l'eau limpide, aussi, tous se jetèrent à l'eau par-dessus le bastinguage.
Mais ils avaient oublié de laisser pendre l'échelle qui leur permettrait de remonter à bord ! Quelle ne fut pas leur terreur lorsqu'ils virent se profiler des ailerons de requins !
Pour moi, Jésus fut celui qui resté à bord, A MA SUPPLIQUE, me lança l'échelle pour que je puisse être sauvé. Mais certains préfèrent par bravade essayer de s'en sortir sans aide.
On ne retrouva que le bateau, vide...
C'est une image bien sûr, qui illustre clairement que le cri vers Dieu a ses racines dans l'humilité de reconnaître qu'on ne pourra pas s'en sortir seul, ainsi que les dangers qui guettent ceux qui, parce qu'ils se sentent forts à un moment donné, croient qu'ils le seront toujours bien assez pour que les choses finissent automatiquement bien. Aucun happy-end n'est certain pour personne...
Cet exemple est une sorte de parabole.
Je sais, moi, qu'aujourd'hui pas plus qu'hier, je ne puis m'en sortir seul.


Aujourd'hui encore je soupire à ce seuil. Je suis fiancé,
mais non encore marié !
Ô vie bleue, viens encore vers moi, ranime-moi ! Nourris-moi de ta clarté invisible !

j'ai été trouvé, mais cela a creusé dans mon cœur une recherche encore plus brûlante....
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Jeu 18 Juin 2009 - 10:11

Café? Thé? Croissants? Pousse café? Petit cordial?
tchin
Revenir en haut Aller en bas
Thimothée

avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : haute-loire
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Jeu 18 Juin 2009 - 10:21

Transfusion...
Revenir en haut Aller en bas
http://khoan.free.fr/Zefyr/
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Jeu 18 Juin 2009 - 11:54

Franchement, en bêchant hier après-midi, je me demandais pour quoi cette insistance de l'Homme à réécrire Le Livre (The Book pour les anglophiles)? Inlassablement... indéfiniment... Tous des obsédés?
Puisqu'il y a déjà tout dedans du plus sordide en passant par le plus barbare jusqu'au plus beau poème d'amour toujours écrit... Y a des masos j'vous jure, alors qu'il fait si beau dehors!

Et tiens, pensée du jour:
" Oui, en tout lieudeux ou troissont réunis en mon nom, là, je suis au milieu d'eux." Matyah 18 20
C'est l'anti-Descartes par excellence. Tiens je viens de comprendre pourquoi j'ai pas fini (commencé) mon mémoire de maîtrise sur Gassendi. Merde c'est trop tard. D'autant plus que Bernard Rousset est mort, sauf pour ceux qui ont écouté sa parole... J'en parlais encore l'autre jour avec ma voisine, celle que j'aime.
http://books.google.fr/books?id=CJ7IGL2aHL0C&dq=bernard+rousset&printsec=frontcover&source=bl&ots=ytH9UU8d04&sig=PWPj7sTh8c2OOFRHqG2Jvj87Eqo&hl=fr&ei=Cgc6SsmvEd-fjAej8r2ODg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=5#PPA7,M1


Dernière édition par Astérisque le Jeu 18 Juin 2009 - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   Jeu 18 Juin 2009 - 12:22

Astérisque a écrit:
Franchement, en bêchant hier après-midi, je me demandais pour quoi cette insistance de l'Homme à réécrire Le Livre (The Book pour les anglophiles)? Inlassablement... indéfiniment... Tous des obsédés?
Puisqu'il y a déjà tout dedans du plus sordide en passant par le plus barbare jusqu'au plus beau poème d'amour toujours écrit... Y a des masos j'vous jure, alors qu'il fait si beau dehors!

Je n'ai pas compris ce dont tu parles. Tu peux expliquer un peu mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des parcours spirituels   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des parcours spirituels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des parcours spirituels
» Etudes artistiques: vos parcours, vos envies, vos conseils
» [SOFT] SPORTYPAL : Enregistrer le parcours de vos activités sportives par GPS [Gratuit]
» [INFO] Calcul parcours à pied
» Parcours Sanglant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Religions-
Sauter vers: