Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La souffrance et la beauté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: La souffrance et la beauté   Mar 14 Juil 2009 - 18:30

Issue de mon recueil de poésies, je rapatrie ici le débat :
http://liensutiles.forumactif.com/vos-recueils-de-posie-f135/le-recueil-de-romane-t7681-1050.htm

Romane a écrit:
J’ai les mots difficiles et le verbe sous les gravats de mes silences. Par-dessus les histoires défaites, le ciel coule ses bleus, son cœur en ravaudage d’orages.

Entre deux déchirures, je ne suis qu’une terre pillée.
Exsangue, après l’hémorragie conditionnelle sous la lumière à trancher le noir de la salle. De l’autre côté, ils se sont rassasiés de ces vies qui ne leur appartiennent pas, toutes ces vies inventées, ces chaos éphémères aux résonnances singulières.

Entre deux déchirures, je ne suis qu’une terre pillée.


Pour qu’ils ne souffrent plus, pas,
On devrait tuer les artistes.


Romane

kate100fin a écrit:
Romane a écrit:
Pour qu’ils ne souffrent plus, pas,
On devrait tuer les artistes.
C'est parfois dans la souffrance qu'on apprend à aimer la vie...parfois.

Rosacée a écrit:
Parfois, c'est aussi en passant par la souffrance qu'on apprécie, qu'on est reconnaissant des bons moments de la vie. Car il y en a toujours même lorsqu'on est dans l'ombre de sa propre souffrance. Il faut juste les voir, aller les chercher et les cueillir.

Romane a écrit:
Est-ce que la beauté serait moins belle si elle ne passait pas par la moulinette de la douleur ?
Qu'est-ce qui justifie la souffrance ?

Pour ceux que ça intéresse, vous pouvez ouvrir un fil psy ou humain, afin d'en débattre à doigts déployés, pour que la conversation ne s'enterre pas ici. Si ça vous tente, vous pouvez citer mon petit texte afin d'étoffer la question. Bref, tout est permis. Wink

Merci les filles de vos contributions. bisou

Rosacée a écrit:
Romane a écrit:
Est-ce que la beauté serait moins belle si elle ne passait pas par la moulinette de la douleur ?
Qu'est-ce qui justifie la souffrance ?

Si je peux me permettre. Ce serait bien que tu les ouvres puisque tu soulèves le sujet.
Par rapport à ma propre pensée, tu ouvres deux sujets différents, même si à un moment donné, peut-être, ils se rejoignent.
Je sais que je suis dans ton fil personnel. Seulement, ces deux questions sont très intéressantes.
Ce qui justifie la souffrance ?
Sentiment non développé, sentiment profond et unique. Ressenti silencieux et tellement criant. La souffrance c'est ce qu'on en fait et jusqu'où on va avec. Faut peut-être s'interroger et faire le point avec celle-ci. C'est quelque chose de très personnel. Ce que je veux dire, c'est que notre souffrance personnnel n'est pas partagée de tous, n'est pas vu ou n'a pas le même dégré en fonction de chacun. Pour autrui celle-ci peut-être inaccessible, incompréhensible. D'ailleurs, la dépression, certains le dise : tu as changé, tu n'es plus le même, on ne te comprend plus.
Comme tu le dis : qu'est-ce qui justifie la souffrance ? Mais c'est dire aussi qu'est-ce qui l'a déclenchée ?
C'est tellement vaste la souffrance et tellement impalpable pour soi et pour autrui que je suis sûre que chacun trouverait à en redire sans jamais vraiment comprendre l'autre. ...

J'ai essayé de faire court.

Ensuite, alala, j'adore ceci : "Est-ce que la beauté serait moins belle - je n'arrive même pas imaginer le moins beau de la beauté ou alors il va falloir plonger au coeur de ce qui est moins beau et franchement, je ne préfère pas voir cette facette là. Je pense que cela pourrait saccager ma première vision donnée sur quelque chose de très beau et voir naître l'opacité de l'horreur de la douleur. Puis c'est quoi le moins beau de la beauté, et qu'est-ce la beauté en soi ? - c'est tellement aléatoire la vision que l'on donne à la beauté. Puis cela à trait à tellement de chose en fonction de chacun, encore et encore.
La beauté subjugue c'est peut-être parce que le moins beau sublime la réalité de celle-ci.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Mar 14 Juil 2009 - 18:54

Et si la beauté ET la souffrance n'avaient pas besoin d'être justifiées ?

Personnellement, je ne crois pas aux destins tracés, karma et autres "c'était écrit". Pour moi ce sont des constats à posteriori, donc faciles.

[notre destin = ce que nous en faisons + ce qui arrives de l'extérieur]

D'autre part, la beauté, comme la souffrance, sont relative à chacun. Très subjectives. Prends les sado-maso, par exemple.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Jeu 16 Juil 2009 - 16:54

J'entends bien, filo.
Cependant, j'entends souvent dire que les épreuves aident l'être à se former, à se consolider en quelque sorte.

Comment se consolider en s'effondrant, par exemple ?

Je pense notamment "au mal nécessaire pour accéder au bien" pour reprendre un vocabulaire basique qui pourrait lui aussi être reformuler moins bêtement, mais pour la compréhension de ce que je veux dire :

Apprendre la sagesse par le passage des expériences pas forcément heureuses.

Se guérir d'un noeud de vie en descendant plus bas pour mieux remonter.

Par exemple.

Je ne dis pas "il faut", je soumets des types d'exemples, pour pouvoir les développer et comprendre, si possible.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Mar 21 Juil 2009 - 3:08

Si je suis bien, on passerait par la souffrance pour trouver la beauté. Ou, il n'y aurait pas de beauté sans souffrance.
Ce qui me vient en premier c'est que je trouve étonnant d'opposer la souffrance à la beauté, ou tout au moins de les lier. Spontanément, j'oppose la souffrance au bien-être et la beauté à la laideur. Bien sûr, on peut partir sur l'idée que la souffrance est laide et le bien-être est beau.


Dans ma nouvelle intitulée "Toc" je disais ceci :
Ça ne rend pas fort la souffrance. L’effort, la discipline, la rigueur le peuvent. Mais la souffrance brute et pure n’est qu’un feu dévorant qui consume sans rien donner.......
Peur et souffrance n’enfantent rien.


Je continue de le penser. Souffrir est toujours stérile. Ce n'est pas la souffrance qui nous fait grandir. C'est notre capacité à la dépasser, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Mar 21 Juil 2009 - 14:11

- La souffrance pourrait être obligatoire, car par contraste on saisirait mieux la beauté.

- Ah. Autrement dit, nous serions myopes et la souffrance serait nos verres de correction ?

.../...

- Et pour ceux dont la vue n'a pas besoin d'être corrigée, peut-on dire qu'ils sont des handicapés des yeux ?

21/07/09

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Mar 21 Juil 2009 - 19:47

"Mais on ne plonge pas dans la lumière ruisselante sans en traverser l'ombre. On ne danse pas la “danse folle de l'humain achevé” en ignorant les nerfs foudroyés qui la tissent." (L'Équarrissage, de Lorette Nobécourt).

Je crois pour ma part que c'est notre héritage judéo-chrétien. Et qu'il est difficile de s'en défaire !
Si on prend certains modes de pensée orientaux ou africains (sud-américains ou amérindiens aussi peut-être ?), la perception de la "beauté", du bien-être, de la sérénité... ne passent pas forcément par la douleur. C'est étonnant comme des civilisations différentes engendrent des conceptions tellement différentes du monde. Et pourquoi n'arrivons-nous pas à nous inspirer de ce qui ce fait de mieux ailleurs ("mieux" dans le sens de "meilleur pour l'homme, plus serein") ? Ethnocentrisme forcené ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 14 Sep 2009 - 10:34

lorsqu'on se propose un idéal ou un projet, on en a une conception, une projection relativement irréalistes: elles ne tiennent pas compte des obstacles, des limites, de la réalité des autres à prendre en compte. Cela engendre un effort, des difficultés à dépasser, des contraintes, bref un travail qui peut s'apparenter à de la douleur ou de la souffrance qu'on peut comparer à la gestation et à la mise au monde d'un enfant.
C'est dans mon esprit et mon expérience une première incarnation de la souffrance permettant le dépassement de soi et l'accès à une espèce de beauté.
Après, chacun la vit avec plus ou moins de douleur en fonction de ses capacités et de sa construction personnelle. Un peu à la fois, on s'y habitue je crois, même si chaque nouveau projet ou nouvelle oeuvre paraît une montagne: le plus dur est de se mettre en marche.
L'autre souffrance est celle qui est associée à des aléas de la vie. Sublimée, elle devient beauté et je la vois d'un beau rouge saturé d'émotions mises en mots forts, subie elle conduit aux désordres intérieurs et à la mort, elle se crispe, elle isole, elle enferme. C'est une tranchée boueuse et froide dans un paysage dévasté. Elle est destructrice.
Pour une part, je pense qu'on la provoque nous-mêmes par des choix faits trop vite ou trop mal. Pour une part, elle appartient au "destin" je crois.
Encore que je perçois chez l'homme une sensibilité à anticiper ce qui peut être bien ou mal pour lui, mais nous n'avons pas assez approfondi cette fibre: nous ne sommes pas assez vigilants ni assez à l'écoute de nos intuïtions profondes, de notre flair. Je suis persuadé que cette capacité existe et ne demande qu'à être développée.
Revenir en haut Aller en bas
cathyhune



Nombre de messages : 178
Localisation : Isère
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 12:59

C'est dans la souffrance et la solitude qu'on apprend à s'aprivoiser, à s'apprécier et donc à être plus fort. La soufrance est là pour nous permettre d'exister, de nous réaliser.
Revenir en haut Aller en bas
http://cathyhune.e-monsite.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 13:14

Je suis complètement d'accord avec ce que dit Gérard ; nous sommes pourvus d'une boussole intérieure parfaitement capable de nous souffler ce qui est bon ou pas. Il est des souffrances totalement inutiles et à proscrire (on peut le faire, question de choix), et d'autres qui effectivement font grandir.
Toutefois, il ne faudrait qu'un pas pour basculer maso, aussi je suis prudente dans ce type de réflexion.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 14:20

Dans une conversation récente, quelqu'un me cite un psykekchose qui a dit "L'homme est doué pour la souffrance".
Moi : ...
Le quelqu'un me dit : Eh bien oui, sans la souffrance, nombre d'entre nous resteraient figés, n'évolueraient pas. C'est la souffrance qui oblige l'homme à avancer, à trouver des modes d'adaptation à se remettre en question.

J'ai trouvé ça plutôt sensé.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 14:48

Bien sûr. De même que trop d'assistanat tue la créativité et la responsabilité.

En fait tout ce qui est linéaire laisse un goût de vie sans sel. C'est comme dans les conversations. Si on lance un sujet et que tout le monde est strictement d'accord, où est le plaisir, la découverte, la confrontation, et quelle suite donne-t-on à sa propre réflexion.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 17:59

filo a écrit:
Et si la beauté ET la souffrance n'avaient pas besoin d'être justifiées ?

Personnellement, je ne crois pas aux destins tracés, karma et autres "c'était écrit". Pour moi ce sont des constats à posteriori, donc faciles.

[notre destin = ce que nous en faisons + ce qui arrives de l'extérieur]

D'autre part, la beauté, comme la souffrance, sont relative à chacun. Très subjectives. Prends les sado-maso, par exemple.

Et je suis bien d'accord. il n'est pas de destin tracé d'avance, mais celui que l'on écrit comme on peut plus que comme un veut à chaque pas, avec notre passé et nos illusions.
Et je ne suis pas de ceux qui croient en l'objectivité, soit - elle scientifique. Chacun évalue et vit les choses en fonction de son expérience, éducation, ressenti...

François
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 18:00

lucaerne a écrit:
Dans une conversation récente, quelqu'un me cite un psykekchose qui a dit "L'homme est doué pour la souffrance".
Moi : ...
Le quelqu'un me dit : Eh bien oui, sans la souffrance, nombre d'entre nous resteraient figés, n'évolueraient pas. C'est la souffrance qui oblige l'homme à avancer, à trouver des modes d'adaptation à se remettre en question.

J'ai trouvé ça plutôt sensé.

C'est vrai en partie. Je me frictionne tous les jours à des gens qui se complaisent dans leur souffrance (bénéfices secondaires). On appelle ça des passifs...

Ces tleur choix.

François
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 18:04

François, toi qui bosses dans ce milieu là (et Vic aussi d'ailleurs), comment pourrait-on expliquer l'attitude de ceux qui se complaisent dans leurs malheurs ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 18:05

Romane a écrit:
Bien sûr. De même que trop d'assistanat tue la créativité et la responsabilité.

En fait tout ce qui est linéaire laisse un goût de vie sans sel. C'est comme dans les conversations. Si on lance un sujet et que tout le monde est strictement d'accord, où est le plaisir, la découverte, la confrontation, et quelle suite donne-t-on à sa propre réflexion.

Là encore, je partage ton point de vue Ro. Il n'y a rien de pire que l'assistanat. Cette politique crée la soumission, voire l'esclavage. Un peuple assisté est un peuple qui se tait, se laisse formaté, n'est plus créateur.
Un homme créateur ne dépend que de lui - même. Il est libre decréer son destin.

François
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 18:05

francoisdalayrac a écrit:
Je me frictionne tous les jours à des gens qui se complaisent dans leur souffrance (bénéfices secondaires). On appelle ça des passifs...
Ces tleur choix.
J'exècre ce genre de jugements, que j'ai eu à subir tellement souvent quand j'étais au fond du gouffre. On connaît effectivement la notion de "bénéfices secondaires". Est-on malgré tout dans le choix ? Es-tu passé par des périodes qui te permettent d'en juger ?
Tu sais, le cerveau humain, la souffrance, le plaisir... sont des choses bien complexes...
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 18:22

Romane a écrit:
François, toi qui bosses dans ce milieu là (et Vic aussi d'ailleurs), comment pourrait-on expliquer l'attitude de ceux qui se complaisent dans leurs malheurs ?

Ah! Ça! Je pense personnellement à une castration psychique. On nous dresse à être des passifs bien obéissants. Et quels bénéfices n'en tire - t - on pas! Alors on a le choix, la liberté et son corolaire la responsabilité. Où la dépendnace et la souffrance. Et il faut reconnaître que la souffrance est parfois bien jouissive. Le masochisme fait partie de la nature humaine. Le sadisme aussi du reste. Certains aiment dominer et d'autres être dominés. Mais le fond du fond de l'histoire reste encore bien mystérieux. Et je peux te dire que l'être humain dans sa profondeur me donne le vertige. Et j'y mesure mon ignorance.

François
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 18:29

francoisdalayrac a écrit:
Et j'y mesure mon ignorance.
Pas tant que ça a priori, puisque tu te permets d'exprimer des jugements plus que tranchés sur le sujet. Et qui peuvent terriblement blesser quand on connaît le chemin terrible qu'il faut emprunter pour se sortir de certaines situations.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 18:36

Je crois que je porte un regard plus reculé sur les avis de François, dont je décèle plusieurs tiroirs, autrement dit pas tout au premier degré.
Car il est vrai qu'on ne choisit pas toujours et même qu'on soit malgré soi pris en otage de souffrances pas évidentes à évincer, en même temps qu'il est vrai qu'on peut aussi se complaire dans une sorte de plainte permanente. ("on" = innommé, n'importe qui).

De l'un à l'autre, il n'y a parfois qu'une faible marge, et toujours tout fluctue, donc difficile à cerner de manière ferme et définitive, pour ne pas dire impossible.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9738
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 18:49

"La souffrance enfante les songes, comme une ruche ses abeilles
L'homme crie où son fer le ronge
Et sa plaie engendre un soleil
Plus beau que les anciens mensonges..."
Jean Ferrat: Les Poètes


Pour la vie de tous les jours, il est des souffrances qui nous tombent dessus sans qu'on les cherche, et c'est bien joli de s'entendre dire qu'il ne faut pas s'y complaire, qu'il faut dépasser, en sortir et tuti quanti, mais quand ça fait mal, ça fait mal!
Cela étant, je ne crois pas non plus à un quelquonque destin, notre vie est ce qu'on en fait, avec les souffrances qu'on nous inflige, à nous de faire avec, nan, je me contredis pas!

La création est une forme d'exutoire à la souffrance...
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 19:19

Je me souviens d'un texte que j'avais écrit en février 2008, et la date n'est pas anodine.

"Certains prétendent que les personnes dépressives s’écoutent trop, sont trop centrées sur elles-mêmes, trop égocentriques. C’est bien mal comprendre cette maladie.

En fait, elles ne sont pas centrées sur elles-mêmes, elles se sont tout bonnement perdues… et elles se cherchent. Elles cherchent désespérément leur être qui a disparu, qui s’est évaporé, volatilisé, d’un coup.

Imaginez… Vous vous réveillez, un matin, enterré vivant. Oh bien sûr on a eu la gentillesse de mettre à votre disposition un petit interphone pour discuter avec le monde, avec vos proches… Mais plus de lumière, plus de chaleur, plus d’air, plus de mouvement possible.

Quelle personne sensée ne verrait pas sa raison voler en éclat ? Qui se dirait 'tiens, je suis enterré vivant… mais je ne vais pas pour autant me complaire dans ma douleur et ne penser qu’à moi ; les autres ont l’air d’être heureux dehors, alors tout va bien'. Ce n’est pas de la douleur, c’est une agonie. Chaque minute vous emporte un peu plus loin de la vie.

Alors, la première idée qui vous saute à la gorge, la seule idée qui vous sera désormais autorisée, c’est SORTIR ! Vous grattez la terre avec les ongles, jusqu’au sang. Vous criez, vous pleurez, vous vous débattez, vous donnez des coups dans tous sens. Les os se cassent, la peau se couvre d’hématomes.

Dehors, les gens continuent leur vie et vous reprochent de ne pas donner de nouvelles par le petit interphone. Vous seul avez conscience de l’urgence, le temps est votre ennemi : l’air se raréfie, les articulations s’engourdissent, la voix s’éteint. Mais l’idée fixe est toujours là. Vous n’avez rien d’autre à dire, rien à partager. Votre expérience ne peut être que douleur pour vos proches. Alors, vous vous taisez. Vous laissez les autres, dehors, dans l’ignorance de ce qui vous arrive. Au fond de votre panique, vous avez conscience que l’ignorance vaut mieux pour eux que de connaître votre souffrance. Vous savez qu’il ne faut surtout pas les entraîner dans ce cauchemar, qu’il faut à tout prix les protéger de cette terreur.

Mais en tout cas, ce qui est sûr, c’est que, allongé dans votre étroit cercueil, votre nombril vous reste totalement invisible."

Citation :
La clarté ne naît pas de ce qu'on imagine le clair, mais de ce qu'on prend conscience de l'obscur.
Carl Gustav Jung


Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 20:50

Luca j’entends bien tout ce que tu cries pour l’avoir vécu …
Jung avait cette approche spirituel étrangère à Freud, je l’ai beaucoup lu « sans jeux de mots hein « ! bisou


Dernière édition par Bianca le Lun 9 Nov 2009 - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 20:55

Hum...Vaste sujet et qui à mon sens ne comporte aucune vérité intangible. J'ai lu ici des certitudes qui m'effraient, des jugements à l'emporte pièce, des visions très réductrices il me semble.
Il est déjà assez douloureux d'être dans la souffrance mais il l'est encore plus quand on se voit taxer de laxisme, de complaisance, de masochisme. C'est un jugement destructeur pour celui qui souffre et ça ne l'aide en rien. Des jugements bien souvent portés par ceux qui n'ont jamais été confronté à cette souffrance, pas celle d'une dent cariée mais celle qui vous entraîne dans les abysses.
Il n'y a pour ma part aucune beauté dans la souffrance, ni même aucune estime de soi à en sortir. Cette vision là est issue du dolorisme judéo chrétien. "Tu enfanteras dans la douleur" n'est pas qu'un précepte destiné aux femmes enceintes mais également à tous ceux qui sont brisés et découvrent une dimension spirituelle qu'ils ignoraient. Il n'y a aucune fierté à en avoir. C'est un cheminement qui s'est révélé nécessaire parce que l'individu s'est enfermé lui-même dans des fonctionnements qui peuvent avoir abouti à une situation de souffrance. La souffrance est devenue une épreuve redoutable parce qu'il n'y avait plus aucune lucidité. Je ne parle pas des accidents de la vie, accident de voiture par exemple (quoique...) mais des situations qui s'installent avec le temps et les tourments du mental. Il est possible que cette souffrance soit fatale. Il est possible aussi qu'elle devienne un tremplin. Ca n'est pas une fin en soi, la souffrance ne propose pas à l'individu de s'extraire de ses carapaces, ça sous entendrait que la souffrance a une intention...Absurde. Par contre, l'individu peut, inconsiemment, avoir créé une situation de lutte à travers la souffrance afin de briser des carcans. On pourrait imaginer que l'esprit use de ce subterfuge pour briser la main mise du mental. J'établis pour ma part une distinction entre l'esprit et le mental. Et j'imagine très bien que la souffrance puisse être un outil pour cet esprit. Le risque est grand. Il n'est pas dit que l'évolution de l'individu soit positive. Si on considère le problème sous un angle "karmique" on peut considérer que l'esprit sait ce dont il a besoin pour évoluer et que lorsque cette évolution est figée, la souffrance devienne l'issue ultime. Si ça n'aboutit pas, évidemment que notre raisonnement cartésien va y voir un drame, une injustice, une incompréhension. Il n'en est peut-être pas de même pour l'esprit. On pourrait dire "l'âme"...
Je sais que cette idée "karmique" déclenche généralement de grands cris...J'ai déjà lu ici des opposants catégoriques.
Je ne fais que poser la question ou émettre une éventualité.
Disons aussi que mon expérience personnelle me permet d'en parler.

Il n'est donc pas question, en dehors de névroses, d'aller chercher volontairement à souffrir. De la même façon, à mon sens, il n'est pas judicieux de se "glorifier" d'avoir surmonté l'épreuve. Le risque est de retomber dans un fonctionnement mentalisé, égotique, narcissique. Le dolorisme n'est pas loin..."Moi, j'ai été plus fort que la douleur..."
Ce "moi" n'est jamais que le résidu de ce que l'individu traîne et que l'épreuve de la souffrance permettait d'évacuer.

"Laisse la vie te vivre. Elle sait où elle va."
L'épreuve de la souffrance est pour moi l'opportunité de cette prise de conscience. En elle-même, la souffrance n'a rien de beau. Sombrer est évidemment un désastre. S'en sortir n'a rien de glorieux. Ca ne dépend pas de nous mais de ce que la vie a l'intention de nous apprendre.

Je précise que ceci n'est jamais que mon point de vue, pas une vérité intangible...
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 21:04

Thierry chinois
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   Lun 9 Nov 2009 - 21:07

Je trouve pourtant ce que tu dis très juste Thierry. Et de toute façon, le dualisme que tu fais entre esprit et mental peut être repris avec les termes conscient/inconscient par exemple.

Je me souviens de ce que m'avait dit un psychologue. Nous parlions des pervers narcissiques (eh non, pas des pigeons !), donc de personnes qu'on pourrait qualifier de "laides". Et ils me disaient :

Citation :
Un pervers narcissique ne change jamais. La seule chose qui pourrait le faire changer ("devenir plus beau", ou "moins laid"), c'est de tomber dans une dépression. Mais si cela arrivait, on pourrait en conclure que ce n'était pas un vrai pervers narcissique.

Alors oui, je pense que pour certains (mais je ne fais pas de généralité), la souffrance peut faire devenir plus humains, plus empatiques. Quand on est passé par le pire, on juge moins à l'emporte-pièce, on est plus tolérant et plus humble. Et ça me semble plus proche de la "beauté".

(j'ai mis exprès entre guillemets les notions qui me paraissent un peu floues)
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La souffrance et la beauté   

Revenir en haut Aller en bas
 
La souffrance et la beauté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La mode, la beauté à travers les âges
» Votre budget beauté par mois ?
» [Oh! éditions] La beauté du mal de Rebecca James
» La véritable beauté ????
» Ou se trouve la beauté d'une FEMME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: