Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Décalage cérébral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Décalage cérébral   Lun 27 Juil 2009 - 22:19

Je voudrais vous faire part de deux événements qui se sont produits et ayant a trait à l'humain. Mais peut-être que je fais fausse route dans le choix de l'item...

Je souhaiterais parler d’un décalage entre la réalité et l'irrationalité sur le moment même qui je pense doit être lié au psychisme...

La première vise une scène pendant la phase d'éveil. Pour plus de précision, il m'arrive de temps en temps d'avoir l'impression de revivre pendant un court instant la même scène de vie dont je prends conscience immédiatement, à tel point que cela me semble réel.

Je ne sais pas si cela vous est déjà arrivé :
Vous êtes quelque part en train de faire quelque chose et sur l'immédiat vous avez le sentiment d'avoir déjà été là ou d'avoir déjà fait ce que vous êtes en train de faire.

Je ne sais pas expliquer ce fait ni même de quoi ça provient ?


La seconde vise la phase de sommeil, mais celle de l'endormissement.

Hier soir, j'ai fait un cauchemar. Cependant, au moment du réveil cela me semblait très réaliste, j'ai dû mettre dix minutes à m'en remettre avant de réaliser que rien n'était vrai (enfin, en partie).

Je m'explique :

J’étais en semi-sommeil, car j'entendais la télévision. J’ai entendu mon aîné se lever et éteindre la télévision, mais pas distinctement. Il m'a dit bonne nuit et réciproquement j’ai répondu. J'ai entendu la clé tourner dans la serrure et des pas dévalant dans l'escalier, à tel point que j'ai pensé : tiens, il me dit bonne nuit, mais en fait il sort. Juste après cette pensée, quelque chose, quelqu'un s'est jeté sur mon corps, j'étais allongée sur le ventre ; la chose m'étouffait par son poids et enfonçait ma tête dans l'oreiller. Pendant ce temps, j'avais l'impression que c'était réel et j'essayais de le soulever pour me dégager, j'ai même tenté sous l'épaisseur de la couette de pincer l'un de ces membres avant (enfin, je supposais que c'était un bras). J’essayais de me dégager de toutes mes forces en étant toujours très effrayée. J’étouffais et mon corps était engourdi et lourd, j’avais comme des fourmis de partout et j’avais l’impression de sentir mon sang circuler très lentement. Parallèlement, plus je tentais de me dégager plus je m'enfonçais et plus la chose était lourde. Au moment ou j'ai essayé de soulever ma tête pour respirer et trouver la force de crier « à l'aide » (très difficilement) je me suis réveillée en sursaut.

Ce qui m'a beaucoup troublé, c'est que cela ait pu suivre immédiatement le moment où mon aîné a fermé la porte à clef.
Comment et par quelle circonstance peut-on faire un cauchemar aussi vite et pendant la phase d'endormissement et se réveiller immédiatement après cette phase ?

J'ai dû aller voir mon aîné pour lui demander s’il m'avait bien dit bonne nuit et si je lui avais bien répondu, et ce fut le cas. J’avoue que pendant un moment j’ai douté de cela. Je me suis dit que j’avais tout rêvé.

Je ne sais pas si l’on peut apporter des réponses à ces sortes de décalage que cela soit d’un point de vue psychologique ou autre domaine telle que la médecine…
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Décalage cérébral   Mar 28 Juil 2009 - 14:12

Il faudra que je revienne sur ce fil. Je copie colle sur word, pour me l'approprier mieux et plus tranquillement. Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Décalage cérébral   Mar 4 Aoû 2009 - 14:28

Me revoilà, Rosacée, avec ce petit commentaire que je te copie colle ici, et que j'ai du écrire il y a deux jours je crois, depuis ma retraite de vacances.

Vous êtes quelque part en train de faire quelque chose et sur l'immédiat vous avez le sentiment d'avoir déjà été là ou d'avoir déjà fait ce que vous êtes en train de faire.


Je serais bien en peine de donner une réponse supposée être vérité, aussi ajouterai-je une série de questions ou propositions non affirmatives (te voilà déjà bien avancée… )

Déjà je vois plusieurs dimensions (ou plans ?) dans l’énoncé ; d’une part ce qu’on considère comme étant rationnel (constat de ce qui est fait dans l’instant), d’autre part une sensation de déjà vécu ou de futur vécu pressenti, transformé ou pas, plutôt du domaine de l’irrationnel par rapport à ce qu’on appelle rationnel, mais après tout, qu’est-ce qui est rationnel ?
Ce qui me questionne : est-ce qu’il est possible de voyager dans le temps futur devenu temps de maintenant avec l’empreinte de ce que nous aurions vécu dans le futur tout en le vivant pour la première fois dans l’instant ?
Mais si je retourne la question dans l’autre sens, vers le passé ; est-il possible que la mémoire transforme un événement vécu (donc fixe dans l’acté, mais fluctuant dans la mémoire), de sorte qu’on engendre un lien entre une mémoire plus ou moins fidèle sur l’événement passé, et l’événement qui se déroule à l’instant même ?
A tout cela j’ajoute le questionnement sur le jeu entre conscient et inconscient. Qu’est-il (s’il existe) ?

Pendant que j’écris cela, je tourne la tête vers ma droite et je regarde le foisonnement des verts dans les jardins, et juste un peu plus loin, celui de la forêt de la montagne. J’ai beau les regarder tous les jours et plusieurs fois par jour, ces formes d’arbres ne pénètrent que partiellement ma mémoire, aussi dans deux semaines s’il me prenait l’envie de les peindre « de mémoire », que me restituerait cette mémoire, tandis que pour l’instant je ne suis pas étonnée de regarder ce paysage « familier » ? Probablement un tableau très aléatoire par rapport à la réalité… une interprétation, en somme.
Si je prends cet exemple, c’est pour poser une première pierre sur l’instant présent, renouvelé chaque jour plusieurs fois par jour, toujours le même (si on occulte les variations de la lumière et la transformation quotidienne quasi imperceptible de la végétation). Je m’aperçois que je ne suis pas capable de fixer de manière certaine tous les détails dans ma mémoire, et même je m’aperçois que si je voulais contempler tous les détails du paysage, une vie n’y suffirait pas.

Alors entre mémoire et prémonition ou voyage possible dans le temps via notre inconscient, et le lien entre l’inconscient et le conscient... je me dis que l’insaisissable est peut-être au rendez-vous de chaque instant….

Pour le rêve que tu racontes et cette histoire de temps, je ne serai pas beaucoup plus claire que ci-dessus, mais je crois qu’il existe des livres pouvant te renseigner sur le processus, il faudrait chercher des bouquins récents pour voir si des découvertes nouvelles ont été faites pour compléter les précédentes. Bref, je n’en sais rien, si ce n’est que pendant les rêves, l’inconscient se pointe avec son absence d’échelles de valeurs telles que celles que nous avons l’habitude d’utiliser, ce qui fait qu’on arrive à rêver des histoires totalement incroyables (perso j’aime m’en servir dans la création). J’aurais envie de dire que pendant la phase de sommeil, on se délie de tout ce qui peut entraver et qu’on se sert de tout, à la fois le passé, le présent, l’avenir, les fantasmes, les préoccupations qu’on éprouve dans la vie, l’état du corps pendant le sommeil, et sans doute un milliard d’autres trucs. Et que tout ça fait une soupe dont on peut sortir un tas de choses, mais… je ne suis ni psy, ni analyste !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Décalage cérébral   Mer 5 Aoû 2009 - 20:37

Je t'ai lue attentivement et je te remercie de l'intérêt porté à mes questions.

J'ai beaucoup aimé les idées que tu soulèves. J'étais loin d'imaginer que l'on puisse voir cela comme quelque chose d'irrationnel ou même une histoire de permutation dans l'espace temps. C'est plutôt très plaisant à lire ton texte cela lui donne un aspect à la fois fictif et rationnel, c'est de la jolie littérature...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Décalage cérébral   Jeu 27 Aoû 2009 - 4:48

Je ne le voyais pas sous l'aspect "littérature", il s'agissait plutôt d'une suite de réflexions questionnantes, sans point d'ancrage plus précis puisque "je ne sais pas". La notion de mouvance et de déformation constantes me titille, d'autant plus si on ajoute la présence de l'inconscient.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Décalage cérébral   

Revenir en haut Aller en bas
 
Décalage cérébral
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décalage cérébral
» Décalage son et image HD Suisse
» Calage/Caler les différentiels/Diff 1/16
» Centrage Calage Caltrage et autres
» HD Suisse - décalage entre le son et l'image

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: