Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Mémoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: La Mémoire   Jeu 20 Aoû 2009 - 18:22

Si on part du principe que la mémoire change en permanence selon la situation dans laquelle nous sommes, alors nous trouverons aussi des catégories différentes pour les expériences passées. Cela signifie que la mémoire crée sans arrêt de nouvelles catégories et est donc en transformation constante.

Qu'en pensez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: La Mémoire   Ven 21 Aoû 2009 - 12:21

J'essaye de développer...
La mémoire se transforme à condition que nous regardions les choses d’un œil « neuf » et selon une perspective nouvelle.
Quand nous ne regardons pas les choses avec un regard neuf, quand nous n’écoutons pas, mais partons du principe que nous connaissons déjà tout, alors elle ne peut pas se transformer.
C’est peut-être ce que nous voulons dire quand nous disons regarde plus près une deuxième fois.
Si nous faisons ça, l’opportunité nous est donnée de voir la chose telle qu’elle est. Et si nous voyons vraiment ce qui est, cela corrige notre mémoire.


Changer de perspective regarder autour de soi et essayer de voir les choses de différents angles de vue afin de faire l’expérience de la vérité.
Même lorsque nous sommes attentifs, notre entendement est déformé car il se base sur certaines idées que nous nous faisons des choses. Quand bien même nous fassions preuve d’une attention extrême, notre perception est déformée car elle se trouve brouillée par certain contenu de notre mémoire et notre imaginaire.
Et pourtant nous pensons voir la vérité.

Alors devrions nous par conséquent éviter d’abord de partir du principe, lorsque nous observons quelque chose, que nous savons déjà tout.
Ou toujours recommencer de zéro comme si nous ne savions rien? Peut-être est- ce ainsi que se transformera notre compréhension des choses ?
De cette manière, notre mémoire se corrigera elle aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Mémoire   Ven 21 Aoû 2009 - 14:17

On pourrait se dire que ce qui est important, c’est ce que nous voulons voir. Recherchons-nous la Vérité ou la Réalité ?

La Vérité, c’est ce que je connais déjà, quelque chose que mon expérience, (je veux dire la somme de toutes mes expériences passées) m’a appris et qui est l’aune me permettant de mesurer ma future expérience à tes côtés. La Vérité, c’est que tu m’as trompé et que je ne peux plus te faire confiance. Alors, toi, tu dis : tout peut recommencer. Comment puis-je encore te croire ?

Au seuil de cette aventure, que dois-je regarder ? Mes certitudes ou ta bonne foi apparente. J’ai vu cet été l’exposition d’un peintre qui expliquait ainsi ses tableaux abstraits : sous les apparences, parfois surgit une apparition. La Réalité, c’est que tu me redemandes de te faire à nouveau à confiance. Cette Réalité, qu’elle soit éphémère ou non, dois-je la laisser filer ?
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: La Mémoire   Ven 21 Aoû 2009 - 15:11

C’est expérimental, lorsque les gens sont heureux et tout va bien, ils ne se souviennent de rien,
mais lorsque les choses ne se déroulent pas comme ils l’espèrent… Vous savez bien comment ça se passe.
Le passé resurgit et reprend le dessus. On entend alors les gens se plaindre.

D’où vient la tendance à percevoir les choses de telle ou telle manière, et à se comporter en conséquence ?

De quoi « se nourrissent » ces modes de comportement, qu’est-ce qui les alimente ?
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: La Mémoire   Ven 21 Aoû 2009 - 17:02

Passionnant débat, mais trop touffu pour mes récrés de ces jours-ci tong
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: La Mémoire   Ven 21 Aoû 2009 - 17:20

Oui je comprends merci d’être passée Farouche bisou
Revenir en haut Aller en bas
LylaTsB

avatar

Nombre de messages : 4716
Age : 58
Localisation : Entre allanguie & languissante ...
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: La Mémoire   Ven 21 Aoû 2009 - 18:41

Tu dis que "les gens oublient quand tout va bien" Bianca, j'y mettrais un bémol et dirais plutôt qu'ils cloisonnent, maquillent, occultent, habillent, ou même embellissent, quand tout "semble aller bien" mais je ne pense pas qu'ils oublient vraiment, à moins d'un problème psychique ou physique indépendant d'eux.
Je l'ai vécu à mes dépends, avec mon amie d'enfance qui a fait ressurgir un fait nous impliquant toutes deux ados et dont je n'étais pas fière, lors d'une conversation. "Je l'avais oublié" ! En vérité, ma mémoire l'avait soigneusement enfoui et tant que personne n'y allait trifouiller, elle le tenait bien caché. Mais de l'instant où il s'est trouvé à découvert, ce souvenir m'a pété au nez comme un pétard à la moutarde, et j'ai dû y faire face. Ca tombait bien, j'étais assez "grande" pour ça et le résoudre, non sans renifler et éternuer. J'aurais pu continuer à ne pas m'en rappeler, ou le choisir délibérément, l'ignorer et l'effacer, mais pas à feindre, parce qu'il serait revenu me m'agacer de temps en temps, et qui sait, m'aurait sans doute miné pour mieux exploser plus tard occasionnant des dégâts irréversibles ?
Il me semble, pour en revenir à tes propos, que nous n'aurions pu, mon amie et moi, recommencer de zéro sans avoir réglé son compte à ce souvenir là...
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: La Mémoire   Ven 21 Aoû 2009 - 18:54

Je l'ai déjà cité sur LU, mais Krishnamurti disait: "La vérité naît lorsque la pensée se tait, et la pensée ne disparaît que lorsque le Moi est absent."
Et Prévert: "Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie."

Citation :
Alors devrions nous par conséquent éviter
d’abord de partir du principe, lorsque nous observons quelque chose,
que nous savons déjà tout.
Ou toujours recommencer de zéro comme si nous ne savions rien?
Être vierge de connaissance serait-il le meilleur moyen de tendre vers la sagesse ? Ou bien serait-il plutôt une riche expérience / culture ?
À moins d'arriver à conserver un juste milieu des deux, vivre le présent en étant libéré du passé et sans le souci de l'avenir, être vierge face à l'instant, entretenir une certaine dose d'insouciance pour se sentir libre, tout en y réagissant avec un acquis intrinsèque et seulement sous-jacent.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Mémoire   Ven 21 Aoû 2009 - 19:10

Je crois que les expériences douloureuses marquent la mémoire différemment que les expériences heureuses. Chat échaudé craint l’eau froide.

Nous ne souhaitons pas revivre les événements douloureux et mettons en place des barrières, des modes de penser le monde parfois plus élevées que nécessaire, comme par exemple dans les phobies pour nous protéger.

Dans le soin des traumatismes psychiques, ce n’est pas tant le souvenir de l’ « accident » dont il faut s’occuper. Mais souvent, de le purger de tous ces souvenirs-écrans qui aliènent alors la vie de ces accidentés. ..
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: La Mémoire   Ven 21 Aoû 2009 - 19:24

Bianca a écrit:
C’est expérimental, lorsque les gens sont heureux et tout va bien, ils ne se souviennent de rien,
mais lorsque les choses ne se déroulent pas comme ils l’espèrent… Vous savez bien comment ça se passe.
Le passé resurgit et reprend le dessus. On entend alors les gens se plaindre.

D’où vient la tendance à percevoir les choses de telle ou telle manière, et à se comporter en conséquence ?

De quoi « se nourrissent » ces modes de comportement, qu’est-ce qui les alimente ?

J'avais écrit quelque chose et j'ai eu un gros bug, j'ai tout perdu. Il se peut que je sois brouillon, je rencontre des difficultés à écrire ces derniers temps.

Le sujet est très intéressant mais un peu dense. J'aurais aimé que tu développes ce que tu entends par "se comporter en conséquence"

Je pense que la mémoire nous fait défaut.


Je pense que le fait de percevoir telle ou telle chose d'une certaine façon a trait à l'expérience. La « connaissance ». Donc au passé. Donc ce qui a été vécu. Ceci est la réalité. (Je rejoins pour beaucoup se qu’explique Vic en matière de vérité et réalité quant à l’exemple qu’il a donné). Seulement, je pense que la réalité est lointaine quand on parle de ce que le cerveau a pu mémoriser, alors savoir si c’est la vérité est autre chose. Cependant, ce qui est vrai est encore ce qui semble se vivre sur l’instant. Je tente à dire que le cerveau se souvient et c'est justement ça qui fait que l'on a tendance à se comporter de telle ou telle façon.
Parfois, il arrive qu'on agisse autrement par rapport à l'expérience passée, soit pour améliorer le quotidien soit pour le pourrir. Il se peut qu’on ait du mal à se défaire de l’héritage familial. Je ne sais pas comment expliquer cela. Je ne sais pas par quel procédé ou code, l’héritage semble être transmis de génération après génération, mais il arrive que le passé familial pèse sur les épaules, un peu comme si la mémoire se souvenait de quelque chose dont on n’a pas conscience. Et certaines choses se reproduisent. Cela nous renvoie au passé mais aussi à nous même et sur un questionnement intérieur. C’est peut-être là, qu’il faut chercher la vérité.
Il y a une sorte de balance dans la mémoire : ce qui est bon et ce qui est mauvais, en faisant référence aux souvenirs et il y a cette partie consciente et inconsciente de soi. Avec ça, on trouve un certain équilibre ou un déséquilibre.
Revenir en haut Aller en bas
LylaTsB

avatar

Nombre de messages : 4716
Age : 58
Localisation : Entre allanguie & languissante ...
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: La Mémoire   Ven 21 Aoû 2009 - 19:56

Est-ce que les souvenirs-écrans relèvent de ce qui parait conscient (comme lors d'un accident de la route) ou peuvent également relever de ce qui pourait être inconscient (comme le poid familial dont nous parle Rosa) ?
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Mémoire   Sam 22 Aoû 2009 - 12:39

La psychanalyse appelle souvenirs- écrans, ces remémorations des faits lors de la cure qui étaient jusque là des représentations inconscientes qui se révèlent peu à peu. On se dit : c’était donc ça ! Mais, à poursuivre l’analyse, on s’aperçoit qu’ils cachent d’autres souvenirs encore plus enfouis sous les strates du refoulement. La mémoire ayant une double fonction : celle du stockage et celle de l’oubli.

Le traumatisme psychique, c’est quelque chose qui nous arrive, un événement-accident qui nous est sur le coup impensable. On vit lors de cet accident de voiture, cette agression, la perte d’un être cher, la vision d’un spectacle horrible etc. des sentiments d’anéantissement, de chaos, de mort imminente. Ces sentiments sont irreprésentables, ils nous envahissent, nous ne pouvons pas les penser. Ce sont d’énormes plaies dans nos psychismes qui ne pourront cicatriser que lorsque nous leur trouverons enfin une place acceptable dans notre vision du monde car autrement ces plaies, ces douleurs envahissent tout. En effet, il est très difficile de stocker un dossier innommable et donc inclassable.
Face à ce chaos le psychisme, s’il est seul, va chercher à créer des vérités « expliquant l’inexplicable ». Et comme une première vérité ne suffit pas à faire taire la douleur, alors le psychisme peut-être amené à en fabriquer une autre qui se superposera sur la première pour la rendre inconsciente, ect, ect… C’est souvent cet amoncellement de souvenirs plus ou moins conscients de la chose passée qui par son caractère précaire fait souffrir plus que la plaie qui se trouve en dessous. Le psychisme dépensant quotidiennement une énorme énergie à penser quelque chose qui s’y refuse.

La cure analytique a pour ambition de redescendre les étages pour rééquilibrer cet échafaudage bancal notamment en rendant à nouveau consciente la plaie pour enfin dans un échange de paroles la rendre représentable. C’est parfois une entreprise de longue haleine.
On entend de plus en plus parler lors des catastrophes de l’intervention de la cellule médico-psychologique d’urgence. A chaque fait-divers relativement important, le journaliste dit : « les pompiers et les psychologues sont sur place ». Le travail de ces derniers est de permettre au plus près du traumatisme, une première représentation par la parole pour les victimes. Un adolescent a tué un autre élève au collège. La cellule médico-psychologique va chercher à offrir et ouvrir un espace de paroles au reste de la classe. Pour que chacun puisse y exprimer son ressenti, (colère, peur, tristesse, etc) ses premières rationalisations et surtout son impuissance et son ambivalence face à l’agresseur et à l’agressé avec qui jusqu’à présent on avait des relations proches. Comment penser ce passage à l’acte anormal et que l’on n’a pas pu prévenir.

Bien sûr, ce débriefing n’est pas miraculeux. Peut-être certains auront besoin d’un suivi plus important. Peut-être aussi, beaucoup doivent « oublier » à leur propre façon. Mais, ce débriefing a surtout comme fonction de ne pas laisser les victimes seules et que si pour l’instant la seule solution est de ne plus y penser, qu’ils sachent qu’il sera toujours possible d’en reparler avec quelqu’un plus tard si nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: La Mémoire   Sam 22 Aoû 2009 - 12:58

Rosacée a écrit:
[


Le sujet est très intéressant mais un peu dense. J'aurais aimé que tu développes ce que tu entends par "se comporter en conséquence"

.

La question est ouverte Rosacée, mon idée est celle-ci :
Beaucoup de mode de comportements engendré par l’habitude et des tendances à réagir et aussi le besoin compulsif d’agir,
qui sont inconscients et profondément ancrées en nous n’a pas de début, nous ne savons pas comment tout ça a commencé.
Nous ne savons pas pourquoi chaque être vivant a ce désir permanent de survie.
« Je ne veux pas mourir, je veux rester en vie. Je ne veux pas perdre ma position. Je veux la conserver ! je ne veux pas que mon corps vieillisse. Je veux vivre éternellement ! Ne me laisse pas tout perdre !
Ce désir d’immortalité est éternel, chaque être humain a ce désir intérieur de demeurer éternel, cette lutte se perpétue sans arrêt.
A cause de cela on s’accrochent à beaucoup de choses c’est peut-être la raison pour la quel beaucoup de mode de comportement ne disparaissent pas. C’est aussi peut-être la raison pour laquelle la vie est toujours si difficile. On a l'impression d'un jeu de rôle. Le rôle que j'endosse dépend-il de la situation et de l'environnement dans lequel je me trouve ? Smile


Dernière édition par Bianca le Sam 22 Aoû 2009 - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: La Mémoire   Sam 22 Aoû 2009 - 13:07

Merci Vic pour cette participation active j’entends bien tout ce que tu dis mais les mots me manquent pour tout décrire tel que tu le fais. chinois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La Mémoire   Sam 22 Aoû 2009 - 13:08

En parcourant ce fil, je trouve un élément important : le regard neuf, ou renouvelé. Je me dis que ce regard là et lui seul, peut nous permettre de faire de notre mémoire un fantastique potentiel créatif.
Je songe aussi aux traumatismes et le temps qu'il faut pour que la mémoire, même si elle ne se tait jamais dans ces cas là, ne soit plus (ou soit moins) objet de torture encore.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: La Mémoire   Mar 25 Aoû 2009 - 7:23

Bianca a écrit:
Le rôle que j'endosse dépend-il de la situation et de l'environnement dans lequel je me trouve ? Smile

J'ai été très surprise par ta question. Disons, que c'est surtout ces mots qui me surprennent : "Le rôle que j'endosse"

Je réfléchis...

Il est vrai que la vie est un théâtre avec des scènes et des pièces indénombrables. Effectivement, je pourrais endosser un rôle. Si c'est le cas, ce sera en fonction de la situation mais aussi de l'environnement. Cependant, ce rôle que j'endosse au moment où j'interviens dépend aussi de moi, c'est-à-dire en fonction de mes expériences de vie, de l'éducation que j'ai eu, de mon ressenti soudain, de mon caractère et de mon introspection.


Pour être directe, admettons que je me sente humiliée en public par mon conjoint, je pourrais avoir différentes possibilités d'intervenir. Je pourrais utiliser le silence, le mépris, l'ironie, l'humour. Ou bien je pourrais gâcher la soirée en faisant un scandale devant tout le monde. Ou bien lui en parler une fois rentrés à la maison.
Me voici donc dans une situation : l'humilation - puis dans un environnement : une soirée entre amis - et moi-même face au deux circonstances...

C'est vrai que l'on pourrait dire que certains utilisent l'environnement pour agir... Ca semble tellement plus facile.

Alors de quoi ça dépend ?

C'est à moi de choisir, et je pense que ça dépend surtout de l'individu, tu ne crois, Bianca ?
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: La Mémoire   Mar 25 Aoû 2009 - 16:09

Nous sommes différents selon la situation et le rôle qu’on doit jouer ?
Ce qui était là auparavant passe alors à l’arrière-plan, mais n’est pas oublié.
Les choses réapparaissent dès que la situation l’exige. La mémoire et le comportement dépendent donc en très grande partie d’une situation donnée ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La Mémoire   Jeu 3 Sep 2009 - 15:00

Vic Taurugaux a écrit:
Le traumatisme psychique, c’est quelque chose qui nous arrive, un événement-accident qui nous est sur le coup impensable. On vit lors de cet accident de voiture, cette agression, la perte d’un être cher, la vision d’un spectacle horrible etc. des sentiments d’anéantissement, de chaos, de mort imminente. Ces sentiments sont irreprésentables, ils nous envahissent, nous ne pouvons pas les penser. Ce sont d’énormes plaies dans nos psychismes qui ne pourront cicatriser que lorsque nous leur trouverons enfin une place acceptable dans notre vision du monde car autrement ces plaies, ces douleurs envahissent tout. En effet, il est très difficile de stocker un dossier innommable et donc inclassable.
Face à ce chaos le psychisme, s’il est seul, va chercher à créer des vérités « expliquant l’inexplicable ». Et comme une première vérité ne suffit pas à faire taire la douleur, alors le psychisme peut-être amené à en fabriquer une autre qui se superposera sur la première pour la rendre inconsciente, ect, ect… C’est souvent cet amoncellement de souvenirs plus ou moins conscients de la chose passée qui par son caractère précaire fait souffrir plus que la plaie qui se trouve en dessous. Le psychisme dépensant quotidiennement une énorme énergie à penser quelque chose qui s’y refuse.

Admettons que le debriefing ait eu lieu, et que le traumatisme soit maintenant géré parce que digéré, même si non oublié.

Ma question porte sur la restauration de la mémoire ; lorsqu'elle a été anesthésiée durant des années pour X raison traumatique, comment peut-elle à nouveau se mettre en marche pour le présent ?
En gros, comment apprendre à la faire travailler de sorte qu'elle soit un atout et non un handicap ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Mémoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Mémoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Figurines mémoire 44
» [AIDE] Problème de mémoire interne faible
» Colonne d'Helfaut érigée à la mémoire du Duc d'Orléans
» problème carte mémoire N64
» [Caffin, Vanessa] Mémoire Vive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: