Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jean Teulé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Jean Teulé   Mar 1 Sep 2009 - 10:22

LE Montespan - Jean Teulé

La vie et les déboires de la marquise du même nom, maîtresse de monsieur Louis Quatorze. De Jean Teulé. Magnifique. Ou encore, l'histoire vue sous l'autre angle, celui qui cocu pas content! Chaudes recommandations.

François
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Jean Teulé   Mar 1 Sep 2009 - 12:35

Un peu maigre comme présentation, elle laisse sur la faim. Voici ce que j'ai trouvé ;



Citation :
Quand Montespan voilait le Soleil

Jean Teulé - L'époux de la favorite de Louis XIV n'accepta jamais d'être trompé par le roi. Jean Teulé réhabilite ce cocu magnifique.

Louis-Henri de Pardaillan de Gondrin, marquis de Montespan, aurait mieux fait d'écouter sa tendre épouse lorsqu'elle lui a lancé, un brin affolée: «Versailles est un pays effroyable et il n'y a pas de tête qui n'y tourne. La cour change les meilleurs.» Un peu plus tard, devant sa femme enceinte alors qu'il ne l'a pas vue depuis onze mois, il apprendra effectivement à ses dépens qu'«aux désirs de ce roi, nul ne se dérobe». Le monarque absolu est bien sûr Louis XIV, l'épouse ferrée est aussi sa favorite, Mme de Montespan, et son mari fut le cocu le plus revanchard de son temps. Il fallait la plume libérée et la verve de Jean Teulé pour nous conter les aventures de ce mari trompé qui osa, sa vie durant, défier le Roi-Soleil. Après Rimbaud, Verlaine et Villon, l'ex-chroniqueur de télévision s'attaque à un autre personnage maudit de l'histoire. Face aux charmes légendaires de sa célèbre maîtresse femme, le marquis oublié se pose en héros dès le titre de l'ouvrage, soit Le Montespan, réhabilité avec faste par Teulé qui n'en démordra plus jusqu'à la fin: son Louis-Henri méritait bien un roman.

Un mari trompé est-il intéressant? La plupart du temps, non. On préfère même s'en détourner pudiquement. Dans le cas du marquis de Montespan, il est beaucoup plus difficile de rester indifférent. À l'époque, la cour et même le petit peuple en redemandaient, comme aujourd'hui les lecteurs de la presse «people»: tous voulaient savoir quelles étaient les dernières frasques du mari trompé. Molière le raillait dans son Amphitryon, les chansonniers du Pont-Neuf se délectaient de ses aventures à rebondissements qui finissaient irrémédiablement par faire de l'ombre au Soleil. Car, à une époque où tous les maris espéraient que leur femme finisse un jour dans le lit du roi, lui fut bien le seul à se révolter, ne cessant jamais de harceler Louis XIV. Tout en lui criait la révolte, de son étonnant carrosse drapé de noir sur lequel il avait fait installer d'immenses cornes de cerf jusqu'à ses missives au roi, qu'il signa sans jamais se lasser: «Marquis de Montespan, époux séparé quoique inséparable».

Bassesse et vilenies des courtisans

Cette destinée romanesque ne pouvait échapper à un auteur qui adore endosser l'habit de ses personnages. Celui, élimé mais noble, du fracassant marquis lui sied à ravir. Son panache l'inspire. Le lecteur le remercie de rectifier l'histoire, qui a tendance à associer le nom de Montespan à la vision d'un Louis XIV étouffé dans la fanfreluche coquine avant que Mme de Maintenon ne le remette dans le droit chemin et que l'ancienne favorite n'empoisonne un peu son monde.

Jean Teulé nous révèle l'art bien personnel d'un noble qui se met en quête de contester la légitimité de droit divin bien avant la Révolution. Toutes les méthodes sont bonnes pour y parvenir, les plus traditionnelles comme les lettres envoyées du fond de sa retraite forcée. Les plus osées aussi, comme lorsque Montespan, après avoir visité les prostituées de la capitale, tente d'abuser de sa femme dans le dessein de lui transmettre (et au roi avec) toutes les maladies qu'il pense avoir attrapées.

Dans ce siècle de conspiration et de flatterie, Jean Teulé nage à son aise. Il prend un plaisir évident à décrire ces courtisans aux dents pourries qui mastiquent cannelle et clous de girofle «afin d'avoir le flairer doux», ces femmes qui se soulagent de leur pressante envie en public. Plus Montespan enrage, plus la bassesse des courtisans éclate. Eux raillent la stupidité de celui qui «préfère crier très haut et subir les violences de l'arbitraire plutôt que de recueillir les grâces et les faveurs du roi» en lui laissant sa femme. Jean Teulé est clairement du côté du pot de terre contre le pot de fer. Il pointe dans un humour constant l'ignominie des nobles. «Que d'histoires parce que le roi aime à se rôtirle balai dans ma fille», fait-il dire au duc de Mortemart, le beau-père de Montespan, qui trouve lui aussi que son beau-fils en fait un peu trop. C'est ainsi tout au long d'un roman jubilatoire qui réinvente l'histoire en recyclant son langage fleuri et ses savoureuses vilenies. Le marquis finira pourtant par faire de son ex-femme son exécutrice testamentaire. Il ne la reverra jamais, ni elle avant de mourir. La Montespan est morte, vive le Montespan.

Le Montespan de Jean Teulé Julliard, 335p, 20€

http://www.lefigaro.fr/livres/2008/04/03/03005-20080403ARTFIG00090-quand-montespan-voilait-le-soleil.php

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
 
Jean Teulé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean Teulé : Le magasin des suicides, Charly 9 et autres romans
» LE MAGASIN DES SUICIDES de Jean Teulé
» MANGEZ-LE SI VOUS VOULEZ ! de Jean Teulé
» LE MONTESPAN de Jean Teulé
» Darling - Jean Teulé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: