Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -49%
Carte microSDXC SanDisk 64 Go pour Nintendo Switch
Voir le deal
15.82 €

 

 Un Après Midi sans nul Autre Pareil

Aller en bas 
AuteurMessage
Who

Who

Nombre de messages : 498
Age : 33
Localisation : Sous un bourgeon géant.
Date d'inscription : 21/06/2009

Un Après Midi sans nul Autre Pareil Empty
MessageSujet: Un Après Midi sans nul Autre Pareil   Un Après Midi sans nul Autre Pareil EmptyJeu 3 Sep 2009 - 21:31

Un texte à quatre mains, écrit avec herljos. Ca a donné un machin surréaliste, qui ne plaira pas à tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecorridor.net
Who

Who

Nombre de messages : 498
Age : 33
Localisation : Sous un bourgeon géant.
Date d'inscription : 21/06/2009

Un Après Midi sans nul Autre Pareil Empty
MessageSujet: Re: Un Après Midi sans nul Autre Pareil   Un Après Midi sans nul Autre Pareil EmptyJeu 3 Sep 2009 - 21:32

Il se promenait dans une chambre sombre, avec un sac de clous. Devant lui un corridor s'étendait jusqu'à l'horizon, une infinité de portes parsemant ses murs. Par des judas il voyait se dérouler des paysages de dévastation et par d'autres des chemins bordés de fleurs de toute les couleurs. Il avançait dans l'étroite construction qui séparait les deux paysages, laissant tomber dans son périple les clous qui perforaient par mégarde la toile du sac. Les pointes touchant le sol, elles germaient aussitôt et le marbre craquait pour laisser pousser de petites chaines grises. Parfois, un bras, une patte, une tentacule sortant de l'un des deux mondes, passant par un des judas, venaient s'accrocher fermement à ces chaînes. Mais le voyageur se souciait peu du spectacle se jouant dans son dos. Il avançait, regardant par les orifices des portes, et faisant se balancer son sac de clou, d'où il en tombait toujours plus. Que voyait t-il ? Il ne le savait guère, oubliant instantanément les scènes qui s'offraient à ses yeux aussitôt qu'il ne les voyait plus. Il n'en résultait qu'une étrange mélancolie, et le besoin d'emmener toujours plus loin son sac de clous.

Soudain, il se mit à pleuvoir. C'est alors que le voyageur remarqua l'extraordinaire hauteur du plafond de la salle. Il pleuvait de petites billes d'un liquide lourd aux reflets métalliques. Bientôt, le sol s'innonda d'une fine couche de ce liquide, et il entendit derrière lui des bruits de chaînes, qui poussaient et glissaient sur le sol, traversant les parois comme autant de racines cherchant une terre fertile. Le voyageur se mit à courir, le sac se mit à déverser d'autant plus de clous, et des clous à terre émanait des chaines d'argent. Il tomba alors un clou, un clou d'or qui tomba à l'exact milieu du corridor, sans tendre ni vers les déserts dévastés, ni vers les chemins fleuris.

De ce clou d'or poussa une colonne de platine, montant toujours plus haut vers le plafond dont l'existence était plus qu'incertaine. Et les chaines s'enroulèrent alors au pilier étincelant. Du haut de cette colonne – si cette colonne avait toujours un sommet – une lumière inonda le corridor, et le voyageur fut aveuglé, malgré qu'il tourna le dos à la source. Le voyageur continua à courir, laissant tomber son sac, qui fut recouvert par de petits champignons métalliques. Les champignons poussèrent, et formèrent un dôme de chapeaux filandreux qui obstrua le ciel entier. De la lumière, il n'en restait que les ombres. Les ombres crûrent et devinrent des formes étranges qui s'animèrent et virevoltèrent le long du corridor. Corridor y avait-il encore ? Les ombres dansantes se mirent à se mouvoir dans toute les directions, sans paraître troublés par une quelconque surface opaque venant freiner leur progression.

Et il se retrouva encerclé de ces êtres, éthérés et troubles, qui occupaient l'endroit de leur danse. Le voyageur vit les ombres se rapprocher de lui, refermant petit à petit le cercle et diminuant son rayon. Il s'arrêta de courir, et s'enfonça alors dans le liquide, et coula, rapidement, dans les profondeurs où l'obscurité se faisait encore plus dense. Arrivé au cœur des plus denses ténèbres, le nageur se releva au centre d'une caverne d'acier. Là, il se remémora toute les scènes qu'il vit dans les portes, et le choc lui fit perdre conscience et raison. Il s'effondra sur le sol, en proie à un coma habité d'hallucinations. Il y aperçut un monstre né d'un œuf stérile, derrière la porte qui est derrière la porte. Devant lui, un nourrisson sortait de la terre, renversant sa sépulture pour aller mourir, déjà vieux, dans le ventre d'une mère. Et une patte griffue arracha le soleil pour y placer un crâne d'or et de cristal. Et il se vit, lui même, en un kaléidoscope d'images incompréhensibles. Certains mouraient, d'autres naissaient, d'autre encore n'existaient pas.

Quand le voyageur se réveilla il était nu au centre d'une sphère d'or. L'or était liquide et ruisselait sur une surface invisible, faisant un rideau qui lui masquait le reste de l'univers. Il se leva, et l'or cessa de couler. Le métal commença rapidement à coaguler, formant une sphère solide. Il la brisa d'un coup de poing, et commença à marcher dans les ténèbres, jusqu'à se retrouver au sommet d'une montagne de quartz rose. Le quartz criait de douleur sous ses pas, alors il marchait le plus délicatement possible. Ses pas furent si léger qu'il s'envola vers les cieux d'encre et de froideur. Il disparut à l'horizon, ne laissant derrière lui que le soupir du cristal, enfin seul.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecorridor.net
 
Un Après Midi sans nul Autre Pareil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De retour a la maison avec toi (PV Riku) (Hentaï ) (terminer)
» Retrouvez les nouveautés en STREAMING VK gratuitement et en bonne qualité DVDRIP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Who-
Sauter vers: