Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le respect de l'autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 2:39

Pour moi c'est :
- savoir ecouter sans tenter à tout prix d'imposer ses idées
- Ne pas juger mais se poser la question : pourquoi..?
- Avoir en memoire et tenter de vivre le sentiment de bonté (un mot qui est tombé en desuetude, une attitude que l'on a tendance bêtement de prendre pour de la faiblesse)...

Voilà quelques debuts de pistes...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 2:46

Je cite un bout de phrase de l'un des messages que j'avais écrit dans le fil "C'est quoi l'amour" (dans "Humain")

Citation :
le respect de ce qu'est l'Autre, autrement dit
de son oxygène, de ses différences, de sa personnalité, de sa
sensibilité, de ses silences.

A suivre (je ne fais que passer)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 10:27

Je vais soulever des idées, un peu en vrac.

M'a t-on dit un jour, avant de respecter l'autre, il est important de se respecter soi-même. Voilà encore une chose qui renvoie à soi.
Nous rencontrons deux formes de respect, le respect de la loi, le respect de la personne. À partir de là, on peut s'interroger sur le double sens du respect afin de démontrer que c'est à travers le respect de la personne que prend le sens du respect de la loi. Donc le sens de la loi est la personne.

Je me suis souvent posé des questions quant au respect, allant au-délà de l'acceptation de la différence de l'autre.

- si l'on te gifle, tend l'autre joue
- ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas que l'on te fasse
- viens ici "connard" je vais t'apprendre le respect
- fais ce que je te dis mais ne fais pas ce que je fais
- dis : "bonjour - merci - s'il te plait" - ce sont des mots magiques, agréables à entendre, certes, ce n'est pas un signe de respect - c'est juste de la politesse - parfois c'est même être maniéré
- tutoyer une personne, ça ne veut pas dire ne pas la respecter

Jusqu'à quel point pouvons-nous respecter l'autre ?


Entendre une phrase comme : "ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse" - en y ajoutant : "il me semble que c'est dans ta religion". Me fait dire que cela n'a rien à voir avec elle, seulement avec soi et au devoir que l'on a envers soi.

Je connais des moralistes qui déballent un tas de phrases du même genre et qui à peine tourner le dos, vous assaillent.

Je pense que la notion du respect vient en quelque sorte sous-tendre la dignité de la personne. À partir de là, on peut parler d'égard pour l'autre, pour l'humanité, pour la différence qu'il y a en chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 10:32

Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 10:43

Merci pour ce fil, je le sens bien en résonance avec des choses que je vis en ce moment.

Depuis quelque temps, je "travaille" beaucoup en commençant à partir des définitions et de l'étymologie, je vous recopie tout ça ici, comme base de départ si vous voulez.

Du latin respectumus (« égard », « considération ») dérivé de respicere (« regarder en arrière », « derrière soi »). Ce dernier est formé sur le radical de specere (« regarder ») avec le préfixe re- exprimant le retour en arrière, la répétition.

Là où ça devient plus étrange, c'est quand on regarde d'où vient le mot "considération", c'est en rapport étymologiquement avec les astres... (sidus, sideris = astre, étoile en latin).

Sur un autre site je lis :
du latin considerare, de cum, et sidus, sideris, astre, étoile (voy. ), de sorte que, dans le latin, considerare a un rapport avec la contemplation des astres.

Contemplation me plait bien en rapport avec la notion de respect.

L'histoire de regarder en arrière pourrait vouloir dire, de façon imagée, ne pas s'occuper que de soi. Un peu comme quelqu'un qui marche devant, mais qui se retourne régulièrement pour voir les autres, et qui les attend aussi, pour continuer à marcher avec eux.

Dans le respect, il y aurait alors :
- la notion de regard, et de "contemplation", c'est à dire de regard neutre coloré de bienveillance
- l'interet pour l'autre, peut-être même une forme de curiosité, c'est à dire s'ouvrir à son inconnu à lui, à sa manière d'être à lui, indépendamment de soi-même
- et puis ce mot, la bonté, qui me parle bien...
Je crois que ça va avec ce qui précède d'ailleurs. C'est ne pas penser qu'à soi, c'est penser aussi au bien de l'autre, faire de son mieux pour ça.
La plupart du temps d'ailleurs, c'est beaucoup plus ne pas faire que faire.

Respecter bien souvent est assez simple, ça revient essentiellement à ne pas agir avec irrespect...
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 10:59

Merci Vilain chinois
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 12:36

C'est une bien belle chanson.
Réserve néanmoins, il ne faut pas douter...le doute est une plaie.
Il faut se poser des questions, examiner le sujet, le problème avec un esprit ouvert, y mettre du coeur et aller de l'avant en faisant taire le doute...sinon on est flou, hésitant, inconstant et on ne concrétise rien dans la vie (même en amour). C'est pénible pour tout le monde et ingérable au quotidien. (longtemps, j'ai érigé le doute comme une qualité dans ma vie - une énorme erreur !- il en reste des séquelles)

L'étymologie des mots est intéressante, elle crée une ouverture dans la compréhension, elle élargit les horizons (et notre vue).
Donc considération a un apport avec les astres...en ce moment tout me ramène au cosmos, c'est assez étonnant - mais c'est perso ; rien à voir-

... et l'on revient au regard porté sur l'autre.

Je ne fais pas avancer le fil...je vais y réfléchir, ou me réveiller en vous lisant.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 13:19

Merci Zean, Sophie, Alizée. La chanson est magnifique ! cette femme est "une Juste" elle est aussi une tendre, infiniment compatissante.
Sophie, c'est très intéressant l'étymologie, mais je n'avais pas pensé à la contemplation. Pourtant, quand je regarde faire les autres, je les contemple, en somme !
Le respect de l'autre, parfois, on oublie les choses simples qui font plaisir : tenir une porte, s'effacer devant quelqu'un, écouter sans interrompre même si l'autre "s'écoute parler et n'en finit pas !", etc... Et puis il y a les agressions, les insultes, ne pas répondre même quand l'adrénaline monte, c'est la plus belle marque de mépris. Etre bienveillant est aussi une marque de respect.
j'y reviendrai car ce fil est intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 14:01

Alizé a écrit:
C'est une bien belle chanson.
Réserve néanmoins, il ne faut pas douter...le doute est une plaie.


Juste pour rire Alizé ok Very Happy

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?page=imprimer&id_article=801
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 14:02

Je sais pas si le respect est relié au fait de faire plaisir. Pour moi non en tout cas.
Je veux dire que je fais de mon mieux le plus possible pour être dans le respect, vis à vis des gens que je croise, mais je n'essaye pas pour autant de leur faire plaisir.
Pour moi, ce sont deux notions distinctes.

Après, ça peut faire plaisir à quelqu'un d'être respecté, mais d'une certaine façon c'est son affaire à lui, pas la mienne.

Cette discussion sur le respect me fait repenser à cette petite histoire que j'aime bien :

Citation :
Un jour, quelqu'un vint voir Socrate et lui dit :

- Ecoute, Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s'est conduit.
- Arrête ! interrompit l'homme sage. As-tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?
- Trois tamis ? dit l'autre rempli d'étonnement.
- Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est celui de la vérité. As tu contrôlé si tout ce que tu veux me raconter est vrai ?
- Non, je l'ai entendu raconter et...
- Bien, bien. Mais assurément tu l'as fait passer au travers du deuxième tamis. C'est celui de la bonté. Ce que tu veux me raconter, si ce n'est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?
Hésitant, l'autre répondit :
- Non, ce n'est pas quelque chose de bon, au contraire...
- Hum ! dit le sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s'il est utile de me raconter ce que tu as envie de me dire...
- Utile ? Pas précisément...
-Eh bien ! dit Socrate, si ce que tu as à me dire n'est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l'oublier.

Ca pourrait illustrer assez bien ce que j'imagine être le respect de l'autre dans l'échange verbal.
Citation :

Et puis il y a les agressions, les insultes, ne pas répondre même quand l'adrénaline monte, c'est la plus belle marque de mépris.

Laughing Laughing
Tu veux dire "la plus belle marque de respect", non ? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 14:45

Non Sophie, on ne respecte pas quelqu'un qui vous insulte, on le méprise.
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 14:53

Ysandre a écrit:
Non Sophie, on ne respecte pas quelqu'un qui vous insulte, on le méprise.
Ou bien on reste indifférent, et ne pas répondre est justement pour moi une marque d'indifférence, plus qu'une marque de mépris, bien que les deux soient compatibles.

Ceci dit, arriver à respecter quelqu'un même s'il nous insulte, c'est aussi peut-être une forme de sagesse et de bonté exceptionnelle.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 15:02

Tu as raison Filo, mais honnêtement, je n'en suis pas encore là
D'autre part, le respect que l'on porte aux autres passe par celui que l'on se porte à soit. Il peut y avoir dérapage, mais on doit se respecter, être propre faire l'effort d'être "présentable" est aussi une marque de respect envers les autres. Avoir des idées ou des croyances différentes n'implique pas forcément de les imposer aux autres ! et puis chacun faisant se qu'il veut de sa vie, éviter de vouloir le changer à tout prix. Etre bienveillant est aussi le respect que l'on doit à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9739
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 15:10

La chanson est plus que belle.
Douter "Trop écouter son coeur se balancer", n'est ce pas une forme de respect? Ne pas foncer en fonction de ses propres élans mais se demander comment l'autre va réagir, si en cédant aux "élans" de ce coeur on ne va pas l'agresser sans le vouloir, bousculer son intimité...

Merci Sophie pour l'ethymologie, j'ignorais que "contemplation" était en rapport avec les astres.

C'est un sujet trés riche, j'y reviendrais car il ouvre de multiples reflexions.
Et, entre les balancements, la reflexion doit avoir sa place...
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 15:16

Ysandre a écrit:
Non Sophie, on ne respecte pas quelqu'un qui vous insulte, on le méprise.

Ah voilà un des exemples où "on" veut dire en réalité "je" Laughing

Pour ce qui concerne le fait de respecter quelqu'un qui m'insulte, je suis complètement d'accord avec Filo, bien que moi non plus je n'en sois pas encore là...

Pour moi c'est totalement cohérent avec le respect de moi-même. Dans un sens tout simplement de ne pas consacrer d'attention et d'énergie à ce qui est négatif. Si on m'insulte, le respect de moi-même serait plutôt d'arriver à m'en foutre et à ne pas rentrer dans une forme d'émotion et de réaction. Parce qu'au final, c'est moi qui de toute façon serai perdante... de temps, d'énergie, de sérénité....
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 15:18

Sophie, pour la millième fois, chapeau bas, madame.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 15:29

sophiesuite a écrit:



Pour moi c'est totalement cohérent avec le respect de moi-même. Dans un sens tout simplement de ne pas consacrer d'attention et d'énergie à ce qui est négatif. Si on m'insulte, le respect de moi-même serait plutôt d'arriver à m'en foutre et à ne pas rentrer dans une forme d'émotion et de réaction. Parce qu'au final, c'est moi qui de toute façon serai perdante... de temps, d'énergie, de sérénité....

chinois
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 15:40

sophiesuite a écrit:
Je sais pas si le respect est relié au fait de faire plaisir.

Peut-être que faire plaisir c'est respecter le choix de l'autre. Mais dans ce plaisir là, il se peut que cela ne fasse plaisir qu'à une seule personne.

J'ai un proche qui a comme famille qu'une soeur et les enfants de celle-ci. Chaque année, la grande soeur aime réunir ce qui lui reste de famille pour des occasions précises. C'est là que ça se complique, parce que ce proche n'aime pas les occasions précises (fêtes de noël - anniversaires). La grande soeur pense toujours vouloir bien faire. Est-ce que ce plaisir est égoïste ? Apparemment, oui.
Elle crut faire plaisir, jusqu'au jour ou ce frère lui a dit : je n'ai jamais aimé les fêtes d'anniversaire et de Noël. Alors par respect du choix de ce frère, elle ne fait plus d'invitation pour des occasions précises. Après, il reste d'autres occasions si tant est ce prochain le vouloir aussi. Mais, la grande soeur de ce prochain que je connais, s'est confiée à moi et m'a dit que parfois faire plaisir à autrui ça fait drôlement mal.

Je pense que si on finit par faire plaisir à tout le monde, on finit par ne plus se faire plaisir du tout. Je n'appelle pas ça du respect. Je pense même que le respect n'a rien à voir avec le fait de faire plaisir ou non.

J'ai écouté la chanson. Les paroles sont magnifiques.


Dernière édition par Rosacée le Mer 9 Sep 2009 - 16:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 15:44

Oui, perte d'énergie ! j'ai retrouvé ma sérénité de ce côté là.
La définition de Filo me fait rêver :"la sagesse..... l'extrême bonté...."
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 15:46

sophiesuite a écrit:
Ysandre a écrit:
Non Sophie, on ne respecte pas quelqu'un qui vous insulte, on le méprise.

Ah voilà un des exemples où "on" veut dire en réalité "je" Laughing

Pour ce qui concerne le fait de respecter quelqu'un qui m'insulte, je suis complètement d'accord avec Filo, bien que moi non plus je n'en sois pas encore là...

Pour moi c'est totalement cohérent avec le respect de moi-même. Dans un sens tout simplement de ne pas consacrer d'attention et d'énergie à ce qui est négatif. Si on m'insulte, le respect de moi-même serait plutôt d'arriver à m'en foutre et à ne pas rentrer dans une forme d'émotion et de réaction. Parce qu'au final, c'est moi qui de toute façon serai perdante... de temps, d'énergie, de sérénité....

Bravo Sophie !

Ca ne sert à rien de se mettre au même niveau que l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 16:01

Sbreccia a écrit:
Pour moi c'est :
- savoir ecouter sans tenter à tout prix d'imposer ses idées
- Ne pas juger mais se poser la question : pourquoi..?
- Avoir en memoire et tenter de vivre le sentiment de bonté (un mot qui est tombé en desuetude, une attitude que l'on a tendance bêtement de prendre pour de la faiblesse)...

Voilà quelques debuts de pistes...
Je cite le début du fil par sbreccia, parce que "avoir en mémoire et tenter de vivre le sentiment de bonté (un mot qui est tombé en désuétude, une attitude que l'on a tendance bêtement de prendre pour de la faiblesse)..." me touche.
Il y a tant de gens qui oublient cela ! deviennent secs, sentencieux, et passent leur temps à critiquer en imaginant qu'ils sont parfaits... ou est la bonté la-dedans ? la bonté va avec le respect de l'autre.

Et puis Sophie, quand j'ai parlé de faire plaisir en donnant des marques de respect, c'est parce que moi, quand on me tient la porte, quand on s'efface pour me laisser passer, etc... j'y suis sensible, ça me fait plaisir. Mais quand c'est moi qui le fait, c'est naturel, j'ai été élevée comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 16:30

Citation :
Peut-être que faire plaisir c'est respecter le choix de l'autre.

Il y a une différence entre respecter le choix de l'autre et se conformer au choix de l'autre, à savoir y subordonner sa propre manière d'agir.

Citation :
J'ai un proche qui a comme famille qu'une soeur et les enfants de celle-ci. Chaque année, la grande soeur aime réunir ce que lui reste de famille pour des occasions précises. C'est là que ça se complique, parce que ce proche n'aime pas les occasions précises (fêtes de noël - anniversaires). La grande soeur pense toujours vouloir bien faire. Est-ce que ce plaisir est égoïste ? Apparemment, oui.
Elle crut faire plaisir, jusqu'au jour ou ce frère lui a dit : je n'ai jamais aimé les fêtes d'anniversaire et de Noël. Alors par respect du choix de ce frère, elle ne fait plus d'invitation pour des occasions précises. Après, il reste d'autres occasions si tant est ce prochain le vouloir aussi. Mais, la grande soeur de ce prochain que je connais, s'est confiée à moi et m'a dit que parfois faire plaisir à autrui ça fait drôlement mal.

Je trouve qu'il y a plein de notions mélangées et intéressantes dans ton histoire, j'essaye de démêler...

Si je comprends bien le début de l'histoire, "la grande soeur aime réunir etc...", c'est donc elle qui aime ça, c'est à elle que ça fait plaisir.
C'est normal d'ailleurs, le plaisir est nécessairement "égoïste" dans le sens où le plaisir concerne soi-même. Qu'il puisse être partagé ou pas est une autre question, mais la notion de plaisir est toujours en rapport avec soi.

Ensuite tu dis qu'elle veut bien faire, et qu'elle pensait faire plaisir. Donc si je comprends bien il y a mélange des deux. En fait, elle aurait voulu que son propre plaisir, qui était de se réunir avec sa famille, soit partagé par son frère. Et elle pensait que c'était le cas. Jusqu'à ce qu'il lui dise que non.

Là, elle décide (unilatéralement ?) de cesser ses invitations, se privant donc de son plaisir d'être réunie avec sa famille.
Bon déjà ce qu'on pourrait dire c'est qu'il aurait pu y avoir discussion, échange, à ce sujet. Par exemple, que le frère et la soeur échangent sur pourquoi ils aiment ou n'aiment pas ces occasions.
Ensuite, il y a un raccourci, dans le fait de parler du choix de son frère, car dans ce que tu racontes, lui ne fait aucun choix, il exprime simplement un déplaisir. C'est elle qui fait un choix, en extrapolant peut-être ce qu'a voulu dire son frère.
Va savoir, peut-être que ça lui faisait quand même plaisir quelque part à lui de faire plaisir à sa soeur.... ? Les émotions humaines sont complexes souvent, c'est pas pour rien qu'il y a autant de malentendus lorsqu'on laisse trop de zones d'ombre et qu'on n'exprime pas clairement ce qu'on veut et ce qu'on ne veut pas.

Peut-être que s'ils avaient parlé, ils auraient pu trouver un moyen terme. Faire moins d'invitations, mais continuer quand même quelques unes. Ou autre, je ne sais pas. Mais quand on ouvre la porte à l'échange, on trouve souvent des solutions inattendues et pourtant tellement simples qu'on se demande pourquoi on n'y a pas pensé avant...

Citation :
Je pense que si on finit par faire plaisir à tout le monde, on finit par ne plus se faire plaisir du tout. Je n'appelle pas ça du respect. Je pense même que le respect n'a rien à voir avec le fait de faire plaisir ou non.

Oui je suis d'accord.
Là par exemple dans cette histoire on pourrait imaginer des tas de configurations différentes en termes de respect et de plaisir.
On pourrait imaginer par exemple un frère qui va voir sa soeur pour lui faire plaisir mais qui ne la respecte pas pour autant, c'est à dire qui en y allant dans sa tête se dit "p... elle me fait ch... cette c... avec ses réunions de famille... mais pourquoi est-ce qu'elle tant besoin de ça ??"
Evidemment, je caricature, comme d'hab pour illustrer.

On pourrait avoir aussi l'inverse. Un frère qui aime et respecte profondément sa soeur, qui accepte et comprend son besoin de réunions familiales, mais pour qui c'est vraiment trop difficile d'y participer. Donc dans ce cas inverse, il s'excuserait auprès de sa soeur, et ne répondrait pas à ses invitations. Donc il ne lui ferait pas plaisir, mais il la respecterait profondément quand même....

Pas la peine de détailler d'autres configurations, c'est juste pour appuyer ce que tu disais sur la distinction entre faire plaisir et respecter.

Citation :
Et puis Sophie, quand j'ai parlé de faire plaisir en donnant des marques de respect, c'est parce que moi, quand on me tient la porte, quand on s'efface pour me laisser passer, etc... j'y suis sensible, ça me fait plaisir. Mais quand c'est moi qui le fait, c'est naturel, j'ai été élevée comme ça.

Oui j'ai compris cela Wink
Simplement c'est sur la notion de "marques de respect" que je mettrais une nuance. Tu dis d'ailleurs que ça vient de ton éducation.
Pour moi, le fait qu'on me tienne la porte ne me fait ni chaud ni froid, enfin je veux dire, c'est bien, ça m'évite de la tenir moi-même Laughing mais je ne considère pas ça comme une marque de respect.
A savoir aussi que dans le sens inverse, je n'ai pas l'impression qu'on m'a traitée avec irrespect si on ne m'a pas tenu la porte...

C'est pourquoi je disais qu'à mon sens le respect est surtout de ne-pas-faire certaines choses. Et se définit selon deux ou trois "critères" simples qu'on a évoqués déjà (écoute, absence de jugement etc...)
Car alors cette manière d'envisager le respect s'affranchit de beaucoup de définitions personnelles, culturelles, éducatives du respect etc...
Donc ça simplifie...

De plus, le respect me parait être, par définition même, quelque chose d'individuel. Je veux dire par là que je fais une différence entre la notion de respecter chaque être humain, chaque individu, pour ce qu'il est, dans son unicité ; et le fait d'appliquer d'une certaine façon des "conventions sociales" en rapport avec une certaine idée du respect.
Dans notre société par exemple, dire bonjour, au revoir, merci, sont des marques de politesse élémentaires, donc d'un certain type de respect, au sens social et culturel.
Mais il y a des tas de gens qui disent au revoir, bonjour et merci bien comme il faut, et qui pour autant ne respectent personne, ni eux-mêmes ni les autres, dans le sens où l'évoquait Sbreccia au début du fil.

(NB : je ne dis pas que c'est ton cas bien entendu, ma remarque est générale pour rebondir sur ce que tu as exprimé)
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 16:36

Je reviens sur le doute car pour moi, il joue un rôle essentiel dans la relation à l'autre et à soi-même.
Ce mot représente un danger, s'il est mal compris...et il a souvent été mal compris...un vestige de l'éducation religieuse.

Quand je doute je ne sais pas quoi penser, je ne sais pas comment agir (au mieux), je me fais subir une pression. A la limite je ne sais plus très bien qui je suis dans une situation donnée.
Quand je ne sais pas qui je suis, les autres le savent pour moi et je ne suis plus rien.

Quels peuvent être les bénéfices du doute si :
- je doute de moi-même, de mes pensées, de mes actions
- je doute des évènements, de l'avenir
- je doute de l'autre, de mon attitude dans ma relation à l'autre, de son jugement, ou même du qu'en dira-t-on ?

Le doute ne peut en aucun cas être une condition favorable au respect de l'autre et de moi-même.
Dans le doute peut-on entretenir un climat de confiance, en osant se positionner ?
Douter de quelqu'un : ne pas avoir confiance en lui, ne pas croire fermement en lui.
Douter : être dans l'incertitude, cad hésiter, être indécis, irrésolu, souffrir d'appréhension...à l'excès cette attitude peut conduire aux compulsions obsessionnelles.
A un autre niveau je pense aux rumeurs qui font planer les doutes dans les esprits. Doutes qui ne partiront jamais, car aussitôt associés à une personne.

Il faut bien que cesse le doute pour pouvoir enfin agir...le doute met tant de temps à se dissiper, il reste toujours tapi quelque part.
Une image; le doute pour moi est une vieille femme médisante qui regarde dehors en se cachant derrière ses rideaux.

A une attitude de doute je préfère m'accorder un temps de réflexion, ou d'observation tranquille ou de silence.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 16:39

Je parlais de "me tenir la porte" parce que dernièrement je l'ai prise en pleine poire et le gamin ne s'est même pas excusé, pourtant il a vu, et il a filé
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mer 9 Sep 2009 - 18:29

attention : respect et politesse sont tres proches...
Je pense que la politesse s'apprend c'est un apprentissage social, une forme d'éducation..Le respect lui est à mon avis quelque chose de plus profond, de plus ressenti, en rapport avec la comprehension (prendre avec) de l'humain,
le respect comme ouverture au monde, politesse comme acceptation du monde..La politesse un premier palier vers le respect, un outil..?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le respect de l'autre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le respect de l'autre
» La collectivité, le respect des règles de la vie en communauté chez Disney
» [REQUETE] Lecteur de flux RSS autre que RSS Hub ?
» Réserve de figurines (zombies, squelettes, ou autre..)
» Bourgeon Naissant?? les autre nom c'est quoi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: