Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le respect de l'autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 19:49

je ne comprends pas ta question ????
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 19:53

Pour ma part je pensais aussi à des parties de soi comme le mental, le corps...

Pour prendre un exemple tout con, si je fume et que je veux arrêter, pour le respect de mon corps, mais que par moments le truc mental est si fort que pour la paix du moment, il faudrait prendre une clope quand même...
Que faut-il faire pour se respecter ? tenir à tout prix contre le mental quitte à l'avoir pendant des heures qui tourne en rond, et y passer une énergie considérable ? ou bien lâcher cette fois-ci (mais lâcher encore ça entretient le processus et c'est pas bon pour le corps...) pour avoir la paix ?

C'est un exemple un peu bête peut-être mais y'a d'autres situations où je me suis posée cette question-là.
Evidemment le mieux c'est quand on est suffisamment unifié pour que toutes les parties de soi aillent dans le même sens mais bon.... c'est pas toujours le cas...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 19:56

Ysandre a écrit:
je ne comprends pas ta question ????

Eh bien ta première démarche est de contempler les impacts en toi (dans l'hypothèse de l'exemple que tu as donné, dont je ne reprends pas les termes, ils sont notés plus haut).

Bien, mais après ? Il se passe quoi ? Tu fais quoi de cette contemplation ?

Sophie, dans l'exemple du tabac, propose deux directions concrètes. Toi, que proposerais tu ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 20:01

Ce n'est pas une contemplation, c'est une bagarre !!! si c'est moi, j'en tire les conclusions à une meilleure prise de direction de mes morceaux différents, de façon a ce qu'ils ne se chicanent plus et qu'ils oeuvrent dans le même sens, le bon. C'est mon psy qui m'a appris ça.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 20:05

Et pour l'exemple que tu as donné, ça donnerait quoi, en mise en marche de respect pour toi, par exemple ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 20:13

Je me dirait que j'ai le droit de me respecter, c'est à dire, de ne plus me piétiner. Que le fait que l'on m'ait manqué de respect à provoqué de regrétables dérapages de ma part, mais que cet incident m'a permis de voir les gens différemment. Que je ne suis pas désinvolte, mais un peu étourdie et que beaucoup de personnes qui se pensent respectables ne le sont pas forcément.
Que je vais foutre mon pied au cul de ce foutu orgueil quand il pointe trop son nez, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 20:31

Tiens. Pendant que tu postais, je tentais de me livrer à un petit exercice et me suis mise dans le rôle de l'insultée de ton exemple. Voici le copier coller de mon doc word :

Ysandre a écrit:
Lorsque que quelqu'un tient une fichue dose d'orgueil dans sa besace et qu'il se fait insulter, il a du mal à ne pas se foutre en rogne, si d'autre part il a aussi une petite dose d'humilité, dans une autre besace, qu'on lui dit de se calmer et d'ignorer, il fait appel a l'humilité, mais trop, et il piétine son orgueil et se piétine tout seul ! résultat, ça fout un sacré souk dans sa ford intérieure.
Il ne sait plus où il en est, a besoin de se rassembler, de ramasser les morceaux ! c'est là que je rejoins Sophie qui dit : "on est nombreux à l'interieur de soit, qu'est ce qu'il se passe quand respecter une partie de soi revient à en léser une autre ?" et bah ce que je viens d'exposer ! on n'a pas respecté le quelqu'un, on lui a intimé de baisser pavillon, il en a fait appel à son humilité, il a piétiné son orgueil et s'est piétiné tout seul ! d'ou frustration, rancoeur, complexe d'inférorité, etc....

Je regarde dedans, et force est de constater que mon orgueil m’aveugle. Pourquoi est-ce que X m’a insultée ? Qu’est-ce qui a provoqué son agression ? Est-ce que je me suis préoccupée de savoir si le point de départ de sa fièvre, n’était pas tout ou partiellement logé en moi, ce qui voudrait dire que j’ai attisé quelque chose de douloureux en X qui me le renvoie ?

Retour en arrière, je refais le chemin inverse et je tente d’analyser le Chemin de prise de conscience ; je ne suis pas seule, mes actes ou mes mots ont des impacts sur autrui. Ai-je négligé ma vigilance à l’Autre ?
Retour en avant, je mets mon orgueil au fond de ma poche, avec un mouchoir par dessus et je plonge dans le problème ; je prends contact avec l’Autre. Tant pis s’il faut du temps pour réparer, tant pis s’il faut des baffes, tant pis si ce n’est pas facile.

Un temps se passe, que je ne peux définir, parce que X a aussi son chemin intérieur à parcourir, et le respect à lui-même à découvrir. Pas facile, ce temps là. Eh bien tant pis, je vais au bout même si j’en sue, même si j’en bave.

Ce n’est pas confortable ? Non. Ce n’est pas confortable. Mon orgueil en a pris un sacré coup dans la tronche. Mais au moins, je peux me regarder en face. Je peux rencontrer ce respect de moi-même, parce que je suis allée au fond du problème et accepté la prise en compte de X. Je ne suis pas restée centrée sur moi-même, je me suis ouverte.

Mon humilité a encore du chemin à faire, mon orgueil aussi mais dans le sens inverse. A chaque jour suffit sa peine, aujourd’hui est un beau jour.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 20:38

Bah tiens, je ne suis pas une serpillère !!!! je ne connaissais rien de cette personne qui m'a agressée par trois fois (la derniere est récente) je n'ai rien a lui dire que je sache. Comment pouvais je savoir que je la dérangeais, je ne savais rien d'elle. Faut quand même pas me prendre pour une truffe
mon travail actuel porte sur ma dose d'orgueil, mes réactions vives, ma propension a me piétiner et point barre.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 20:41

Ysandre a écrit:
Bah tiens, je ne suis pas une serpillère !!!! je ne connaissais rien de cette personne qui m'a agressée par trois fois (la derniere est récente) je n'ai rien a lui dire que je sache. Comment pouvais je savoir que je la dérangeais, je ne savais rien d'elle. Faut quand même pas me prendre pour une truffe
mon travail actuel porte sur ma dose d'orgueil, mes réactions vives, ma propension a me piétiner et point barre.

Je me base sur un exemple que tu as donné, qu'il soit fictif ou réel n'a pas d'importance, et surtout on ne veut pas en savoir davantage s'il est réel, parce que ce n'est pas le sujet du fil.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 20:48

exemple irréel, mais je t'ai répondu
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 20:53

Ysandre a écrit:
exemple irréel, mais je t'ai répondu

Je n'y connais rien et vais à l'aveuglette, mais je n'ai pas l'impression que tu sois allée au bout de tout ce qu'il y a à faire.

Citation :
Je me dirait que j'ai le droit de me respecter, c'est à dire, de ne plus me piétiner. Que le fait que l'on m'ait manqué de respect à provoqué de regrétables dérapages de ma part, mais que cet incident m'a permis de voir les gens différemment. Que je ne suis pas désinvolte, mais un peu étourdie et que beaucoup de personnes qui se pensent respectables ne le sont pas forcément.
Que je vais foutre mon pied au cul de ce foutu orgueil quand il pointe trop son nez, etc...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 21:51

Ne t'inquiètes pas, j'ai en mémoire les conseils de mon excellent psy. Je fais ce qu'il faut, c'est un problème qui m'appartient en propre. Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 21:59

Ysandre a écrit:
Ne t'inquiètes pas, j'ai en mémoire les conseils de mon excellent psy. Je fais ce qu'il faut, c'est un problème qui m'appartient en propre. Bisous

Nan mais Ys, on n'est pas sur le canapé de ton psy, on est sur un fil et on essaye de converser sur un thème, ce n'est pas pareil.

Je trouve intéressant, dans le cadre des développements que l'on poste, tant qu'à faire de tenter d'aller au bout des développements, sinon c'est stérile, la conversation peut tourner court autour de trois considérations vagues sur le respect et basta, ce qui serait dommage.

Ceci dit, c'est ton droit de ne pas vouloir aller au fond d'un débat, mais je voulais quand même dire qu'il ne faut pas confondre un débat et le cabinet du psy, et prendre des exemples n'est pas raconter sa vie, c'est juste illustrer les propos.

C'est facile sinon, on n'a qu'à tous dire : oui oui, je respecte les autres et je me respecte. Et de s'en tenir là. Fil clôt, sans intérêt, en somme. Or ce fil est ouvert en philosophie, pas en blabla, il réclame un peu mieux, trop de forums glissent tranquillou sur les sujets sans rien en faire, ce n'est pas intéressant.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 22:08

Veux tu que je te dise, je n'ai pas encore terminé mon introspection, et comme j'ai passé une partie de la soirée a papoter, je n'ai pas pu descendre un peu plus dans mes besaces multiples. Je vais replonger dans mes méandres et réfléchir encore et encore. Pour ce qui est de mon psy, je m'asseyais en face de lui, le visage dans la lumière, lui dos à la fenêtre. Et l'exemple que je t'ai donné n'est pas mon seul sujet a traiter, alors tu vois....
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Lun 14 Sep 2009 - 22:12

M'enfin Ys, tu n'es pas obligée de répondre à la minute si tu n'es pas prête. Un forum, c'est pas un nuage qui passe et qui ne reviendra plus. Tu peux t'engager dans un débat seulement si tu es prête à le faire quand le temps te permet d'aller au bout de ton développement.

Tu peux parfaitement prendre un exemple fictif, personne ne t'oblige à exhiber une expérience non achevée, ni même une expérience achevée d'ailleurs. Il s'agit d'illustrer et quand je regarde l'exemple donné par Sophie, je ne sais pas si elle est ou non fumeuse et cela n'a aucune importance, elle a illustré son propos et est allée au bout de sa démo, c'est tout ce qui compte.

Tenez, je trouve un article ici, fameux. A lire entièrement ; il explique parfaitement que le respect ne trouve pas sa source dans le sentiment, mais dans la loi morale. Excellent.
http://www.philolog.fr/le-sentiment-du-respect/

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Mar 15 Sep 2009 - 15:07

cogitations nocturnes.... C'est une douleur de perdre une partie du respect que l'on avait pour quelqu'un. On se sent trahi, floué, on ne sait plus si l'on aime ou pas. On cherche des excuses, on a du mal. Parce que l'on y croyait à ce quelqu'un, parce qu'on l'avait un peu idéalisé.... et que ce passe-t-il ? il n'est pas aussi parfait que l'on croyait ? Les explications qu'il donne ne suffisent pas à convaincre, la justice a été bafouée. Que faut il faire pour retrouver le respect qu'on lui vouait ? D'abord, le descendre de son pied d'estale, admettre que c'est quelqu'un d'ordinaire, avec ses talents indéniables, sa gentillesse, son humour mais que c'est aussi un humain, sujet à l'erreur, même s'il ne l'admet pas.
Et puis se regarder, soi. Je suis quelqu'un d'ordinaire, avec quelques talents, je suis quelqu'un de joyeux et de grave à la fois, des erreurs ? j'en ai fait et j'en fait par milliers, je ne crois pas être égocentrique dans la mesure ou je pense aux miens plus qu'à moi même. J'aime bien parler de moi pourtant (mais je ne suis pas la seule) et quand j'en parle, ça n'est pas forcément pour me flatter. Comme les autres je dis "je" et si ma phrase, comme chez certains excluait ce mot, il n'en serait pas moins sous-jacent. Tout est affaire de tournure et de facilité d'aligner les mots.
Je pense que j'ai droit au respect : je n'ai lésé et ne lèse personne, Certains mots des autres me blessent ? moi aussi je dois blesser sans m'en rendre compte, il faut faire attention. Faire en sorte d'être moins étourdie, faire taire parfois l'enfant en moi (il est turbulent), éviter de susciter des jalousies (j'ai eu mon compte de ce côté quand j'étais plus jeune, avec un physique qui m'a peut être plus desservie qu'autre chose). Etre moins naïve, garder ma sincérité et ne pas l'étouffer pour m'écraser, quitte a déranger un peu. Il y a tant de choses à faire pour bien vivre avec ses contemporains !
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mar 15 Sep 2009 - 16:10

Merci Ysandre....
Je trouve que c'est parlant tout ce que tu écris...

Je voudrais raconter une petite histoire personnelle, à propos du respect.

Préambule : je suis passée par beaucoup de phases dans ma relation avec mon père, du rejet pur et simple à l'idéalisation totale, en passant par l'indifférence, l'amour inconditionnel etc etc...
Bon là j'en suis à la phase "finale", où mon père devient un être humain, en premier lieu, c'est à dire avant d'être mon père. Ca change tout.

Alors, dans ce contexte-là, où la transformation n'était pas tout à fait achevée, cet été, je suis allée en Grèce avec lui et toute la petite famille.
Il y avait aussi mon compagnon, et celui de ma soeur, bénis furent-ils, ça a mis un peu de fraîcheur dans cette ambiance familialo-familiale.

Un soir, après une semaine difficile avec beaucoup de tensions, nous sommes allés au restaurant. Alors, certes la bouffe était pas géniale ; certes le service était lent. Mais c'est pas une raison pour traiter les gens comme de la merde.
A l'heure de l'addition, mon père qui nous invitait (et qui est plutôt du genre plein aux as, donc c'est pas vraiment un problème d'argent...) juge que non, ça ne vaut pas ce prix-là (lequel prix était tout à fait raisonnable si on ramenait par personne), donc il ne paye que tant. Il fait son prix, quoi.
Au lieu de 250, il laisse 160. Pas rien la différence quand même, hein ?

Il avait un coup dans le nez. Depuis quelque temps il s'est remis à picoler un peu sévère.

Et il s'en va. Nous qui étions partis nous promener pour digérer un peu, on revient et on comprend qu'il faut partir en douce parce que papa (ah ce mot qui évoque tout un monde... le patriarche, le Père, le... le ... le... ) n'a pas payé toute la note.

Mon père est quelqu'un qui fait volontiers des discours sur la responsabilité, l'histoire est donc d'autant plus "comique".

Sur le parking, nous voyons au moment de récupérer notre voiture mon père dans la sienne, qui attend ma belle-mère, en s'engueulant avec 4 serveurs du resto. Pourtant les grecs sont pas trop nerveux a priori ; mais là le français exagère un peu quand même...
Nous observons, un peu estomaqués, la scène.
Et encore plus estomaqués, on assiste à peine ma belle-mère montée dans la voiture, à un gros démarrage de beauf en dérapage juste devant les pieds des mecs du resto.
Il les plante là et il se barre à toute vitesse, je rappelle au passage qu'il avait un coup dans le nez.
Dans la voiture, il y avait pour mémoire mon frère de 16 ans, ma soeur de 12 ans, et une copine à elle de 12 ans aussi.

Bien sûr, on se rend compte aussi à ce moment-là qu'il est parti en nous laissant nous sur le parking, et que les mecs du resto aussi bien vont se rabattre sur nous.

Finalement, ils ne nous voient pas. Ils sont occupés à appeler les flics.

On s'en va ; et là le téléphone de ma soeur sonne, c'est ma belle-mère, qui propose qu'on aille tous boire un coup sur le port...
Hum. Cette fois la coupe est pleine. C'est vrai que le taux d'alcool dans le sang était pas encore assez élevé, c'était utile d'aller reboire un coup... On a décliné pas très gentiment, et on est rentré.
Pour une dernière surprise un peu amère, c'est de découvrir que l'attitude paternelle n'avait en rien choqué ses enfants, mes frère et soeur, que manifestement pour eux traiter des serveurs de resto comme de la merde, en se la jouant grand seigneur, c'était normal. Rien à redire.

Bon. Le respect de l'autre, là, zéro.
Mais ce qui surtout m'a posé question à moi, c'était quel respect j'avais pour mon père quand il fait des trucs pareils ?

Et est-ce que le respect se marchande selon ce que fait la personne ?

Franchement je n'en sais rien.
Je pense que le dernier piédestal, s'il en restait encore un, est définitivement tombé.
Je pense aussi que peut-être mon respect pour lui a baissé ; parce que j'avais plutôt honte sur le parking du resto après l'avoir vu démarrer comme un gros con en faisant crisser ses pneus.
Mais finalement je sais pas. Je crois que je le respecte peut-être plus qu'avant d'une certaine façon. Et en même temps moins. Je sais, c'est paradoxal, mais je ne sais pas l'expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mar 15 Sep 2009 - 16:14

Je suis peut-être hors sujet… tant pis !

La relation à l’autre nous renvoie inexorablement à nous-même, elle est toujours et en même temps une expérience de soi. Bien souvent, elle est masquée par ses expressions les plus tangibles qui travestissent notre identité comme pour échapper a notre solitude. Dans nos liens à autrui nous oublions souvent qui nous sommes vraiment. Apprendre à vivre et à se respecter soi-même est une dimension essentielle du respect et de la relation a l’autre. Il est difficile d’exister pour soi, d’avoir une vie à soi, souvent perçu comme de l’égoïsme. Être présent a soi, ce n’est pas pensé à soi avant tout, c’est retrouver son centre comme un espace intérieur où l’on se réapproprie sa vie.
La dimension de l’intériorité est souvent mal comprise, en réalité elle est le socle sur lequel se fonde notre lien à autrui. Elle est une ouverture à sa propre vie dans la conscience que l’on a de son existence, elle est la mesure de notre présence à l’autre en tant que modalité d’être à nous-même.
Pas d’intériorité sans séparation, qui n’est pas simple éloignement ou coupure, exister comme être séparé une condition essentielle pour se retrouver avec soi, c’est accéder à l’altérité que représente le fait d’être moi. En ce sens, l’intériorité est aussi le chemin qui mène à l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Mar 15 Sep 2009 - 16:44

Ma Sophinette, merci pour ta réponse.
On nous a toujours seriné qu'il fallait respecter ses parents, et je comprends la dualité de ta réaction : d'un côté il y a ce que l'on t'a inculqué dès l'enfance et de l'autre, la découverte d'un homme qui se conduit comme quelqu'un que tu ne respecterais pas s'il n'était pas ton père. Essais seulement de l'excuser, peut-être... Il avait bu, il était énervé. Le problème, c'est qu'il inculque a ses enfants (ceux de la voiture) le manque de respect des autres, qu'il vous choque, ta soeur et toi et qu'il donne de lui même une image navrante. Je comprends ce que tu ressens et j'en ai de la peine pour toi. J'ai eu toutes les raisons de respecter mon père et ma mère, alors, je tente de me mettre à ta place. Elle ne doit pas être confortable. Garde lui quand même un peu de respect, pas pour lui, pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2551
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le respect de l'autre   Mar 15 Sep 2009 - 16:52

Tite Bianca, tu as parfaitement raison, tout nous renvois à soi. Ma solitude et ma cogitation actuelles sont nécessaires après une destabilisation importante.
J'ai besoin de me retrouver telle que je suis et pas telle que je pense être. Beaucoup de choses dans ma vie m'ont appris a me recentrer de cette manière. La dureté et la rigueur de gens qui nous entourent nous blessent parfois et nous font nous retourner vers nous même : suis-je si moche ? si ... abjecte? Et puis on retourne en arrière, on se penche sur les autres, ce qu'ils ont dit, ce qu'ils ont fait, et puis sur soit. Les choses deviennent plus claires.
Je viens de découvrir qu'outre naïve, j'étais aussi "dominée" facilement.
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mar 15 Sep 2009 - 16:53

Citation :
Il avait bu, il était énervé.

Eh oui... c'est bien là le plus grand problème....
D'où ma phrase ironique sur le fait que mon père prêchait volontiers la responsabilité.
Je ne sais pas si on peut vraiment se dire responsable en conduisant une voiture en étant à la fois énervé et éméché, alors que dans cette voiture il y a trois gosses, dont un n'est même pas le sien.

Citation :
la découverte d'un homme qui se conduit comme quelqu'un que tu ne respecterais pas s'il n'était pas ton père.

Tu mets le doigt sur un truc très juste, et que justement je voulais aussi amener dans la discussion.
Jusqu'à quel point bâtissons-nous le respect qu'on a pour les gens en fonction de la place que ces gens ont dans notre vie ?
Je veux dire, l'exemple est très clair, je ne respecterais probablement pas quelqu'un d'autre que je verrais faire ça.
Alors pourquoi un traitement de faveur pour quelqu'un qui est mon père ? y'a pas de raison après tout.

Autre chose : d'une certaine façon je l'ai respecté, dans une autre définition du mot. J'ai respecté sa connerie de ce moment-là, eje ne lui ai même rien dit, pas un mot de ma façon de penser, parce que j'ai estimé que c'était pas mes oignons. La seule chose que j'ai faite, c'est d'expliquer à mon frère que non, ça n'allait pas de se conduire comme ça, et de boire comme ça en conduisant après. Je ne sais pas ce qu'il a entendu, après tout c'est son père, qui plus est pour un garçon c'est un modèle sacré... mais bon, au moins je lui ai dit.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mar 15 Sep 2009 - 17:46

Extra, il a bien avancé, ce fil !

@ Ys : Peut-être que tes cogitations nocturnes te conduisent vers une prise de conscience. Sur le monde et sur toi-même. Continue, ce n'est pas fini, la route est longue, on a souvent soif et mal aux pieds sur cette route là. Je crois que même si on vivait trois mille ans, on ne toucherait toujours pas le but. La tendance à s'apitoyer sur soi-même et à n'entrevoir chez les autres que de la dureté est toujours latente, il faut marcher encore plus loin pour remettre les choses dans le juste milieu.

Je vois à peu près (pour ne pas dire complètement) ce à quoi tu fais allusion, dans la cogitation de la nuit, et si tu me permets d'en sourire, je le fais volontiers et ce sans connotation péjorative, juste parce que je cerne ce que tu n'as pas fini de cerner, ou alors nous n'avons pas le même regard sur un même événement. Sûr que l'amie qui t'a dit un jour : "S'il te plaît, tiens toi bien, au moins par respect pour toi-même et pour celui de la communauté" n'a pas du te faire grand plaisir lorsqu'elle a prononcé ces mots qui résument tout le reste. Sûr que quand on n'obtient pas exactement ce que l'on veut, ce n'est pas facile à gérer. Une chose à la fois, déjà "ça bouge dedans", peut-être qu'un jour, plus tard, la loupiote s'allumera et tu y verras plus clair.

En te lisant avec attention, je reconnais certaines étapes de mon parcours d'il y a longtemps ou moins longtemps, cela pour dire que même quand on pense avoir progressé, on n'a pas fini, on se leurre souvent "encore".
Je ne sais comment tu agirais, après cette cogitation de nuit, si on reprenait l'exemple que tu as donné hier, mais un jour peut-être, arriveras-tu à prendre un peu de recul pour mieux comprendre et te comprendre. C'est le lot de tout le monde, en somme.

@ Sophie : ah les parents ! On se trompe souvent, parce qu'on les place un peu trop haut, un peu trop à côté de là où ils devraient figurer. C'est pas facile, les parents ; soit ça vous aime trop et mal et ça vous pourrit la vie, soit ça vous aime à peu près normalement, mais on oublie qu'ils sont sexués et pourvus d'une personnalité qui fait qu'ils sont tout à fait comme tout le monde ; ils pataugent dans leur propre choucroute.

Visiblement tu es descendue du grenier à la cave en quelques années, et tes yeux s'ouvrent sur ce qu'est en réalité le père que tu pensais parfait. On arrive au point douloureux du respect, et je crois (je me trompe peut-être) que pour savoir comment se situer il faut basculer le lien parental en lien humain et considérer ses parents comme n'importe quel être humain que l'on croise. Il y a là une nuance de taille, parce qu'elle permet de porter un regard plus reculé, donc plus objectif, sans que le lien se défasse, juste qu'on trouve notre propre équilibre dans une vue plus élargie.

@ Bianca : Pas d’intériorité sans séparation, qui n’est pas simple éloignement ou coupure, exister comme être séparé une condition essentielle pour se retrouver avec soi, c’est accéder à l’altérité que représente le fait d’être moi. En ce sens, l’intériorité est aussi le chemin qui mène à l’autre.
Alors toi, alors... jette un oeil ici (dans le post de ce midi), tu comprendras pourquoi je réagis par ce "alors toi, alors"...
http://liensutiles.forumactif.com/blog-notes-f96/blog-a-ro-3eme-t15736-810.htm#358813

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mar 15 Sep 2009 - 18:13

Citation :
Visiblement tu es descendue du grenier à la cave en quelques années, et tes yeux s'ouvrent sur ce qu'est en réalité le père que tu pensais parfait.

Non, Romane, je ne le pensais pas parfait, et ce depuis bien longtemps...

Citation :
On arrive au point douloureux du respect, et je crois (je me trompe peut-être) que pour savoir comment se situer il faut basculer le lien parental en lien humain et considérer ses parents comme n'importe quel être humain que l'on croise.


Oui c'est très précisément ce que j'ai écrit dans un message précédent...
Citation :
où mon père devient un être humain, en premier lieu, c'est à dire avant d'être mon père.

Citation :
Il y a là une nuance de taille, parce qu'elle permet de porter un regard plus reculé, donc plus objectif, sans que le lien se défasse, juste qu'on trouve notre propre équilibre dans une vue plus élargie.

Oui, et justement, c'est la question que je posais à la fin de mon dernier message. Avec ce recul et cette objectivité, est-il justifié de conserver son respect à quelqu'un qui clairement a fait le gros c... de façon répétée, sous le simple prétexte que c'est quelqu'un de la famille ..... ?
Je m'demande....

J'en viens à me demander aussi si le vrai respect vis à vis de lui n'aurait pas consisté à lui dire tout crû ce que je pensais ce soir-là, plutôt que de me taire.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mar 15 Sep 2009 - 18:22

Quand je disais "parfait", c'était dans tes yeux de petite fille, Sophie, avant les premières prises de conscience. On voit toujours ses parents parfaits, quand on est très très jeune. C'est après que ça se gâte.

Sinon, pour répondre à ta question, compte tenu de la personnalité de celui qui fut mon géniteur, je peux te dire que j'ai vécu le respect sur double rails.
J'ai respecté que sa personnalité soit comme elle l'était et pas autrement.
Je ne l'ai pas respecté parce qu'il n'a jamais fait quoi que ce soit de respectable dans sa vie, ni auprès des inconnus qui l'ont croisé, ni auprès des personnes qui auraient du lui être proches.
Faut dire qu'il a eu un parcours singulier...

J'ai longtemps bataillé pour trouver ma bonne place et par déduction la sienne, parce qu'il m'avait fauché tous mes repères. Ça prend du temps. Beaucoup.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mar 15 Sep 2009 - 18:29

Etre père c'est une sacré responsabilité et je pense que beaucoup d'hommes n'y pensent pas suffisement avant de s'engager dans cette voie...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   Mar 15 Sep 2009 - 18:33

Sbreccia a écrit:
Etre père c'est une sacré responsabilité et je pense que beaucoup d'hommes n'y pensent pas suffisement avant de s'engager dans cette voie...

Etre enfant est un sacré challenge ; faut savoir couper le cordon et apprendre à grandir.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le respect de l'autre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le respect de l'autre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le respect de l'autre
» La collectivité, le respect des règles de la vie en communauté chez Disney
» [REQUETE] Lecteur de flux RSS autre que RSS Hub ?
» Réserve de figurines (zombies, squelettes, ou autre..)
» Bourgeon Naissant?? les autre nom c'est quoi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: