Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le perfectionnisme, un fléau ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Who

avatar

Nombre de messages : 498
Age : 30
Localisation : Sous un bourgeon géant.
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 2:00

Mon tout premier vrai sujet. Ca se fête non ? tchin

Combien de fois m'a t-on déjà dit : "tu es trop dur avec toi-même, tu es trop perfectionniste?". C'est un défaut qu'on me reproche souvent. Un défaut ? La quête sans fin de la perfection ?

Selon ses détracteurs, le perfectionnisme pousse à ne plus rien faire, puisqu'on ne fait rien de parfait. C'est en partie vrai : combien de fois j'ai manqué de volonté pour reprendre un écrit que j'ai fait, parce que je ne le juge pas digne de l'effort, alors que tout le monde autour de moi en loue les qualités (vous pouvez m'aider à me mettre un peu de pommade sur le dos s'il vous plait ? Mr.Red )

Pourtant, n'est ce pas en tentant, progressivement, par l'expérience et l'ardeur, d'approcher peu à peu cette perfection inatteignable, qu'on s'améliore, qu'on se surpasse, qu'on devient peu à peu meilleur dans le domaine que nous avons choisit ? N'est ce pas en visant les étoiles qu'on peut espérer atteindre l'espace ?

Je pense que beaucoup de grands hommes furent des perfectionnistes : de l'art est apparu des grands artistes qui, par recherche de l'oeuvre parfaite, sont aujourd'hui encore considérés comme des génies ; de la politique, de la philosophie, sont nés des idéalistes, qui, par la recherche de leur société parfaite, ont changé la face du monde, qu'ils soient considérés aujourd'hui comme des héros du peuple, des martyrs quand ils réussissent, ou au contraire comme des dictateurs et des fanatiques extrémistes quand ils échouent.

Et en pensant à cela, en se tenant à se rapprocher au maximum de l'impossible, n'allons-nous pas plus loin qu'en se fixant des objectifs réalistes, auxquels nous seront stoppés dans notre élan une fois atteint ?

Ne serait-ce pas, alors, la peur du perfectionnisme, qui serait le fléau qui conduit à la médiocrité ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecorridor.net
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 3:22

En fait, tu as donné bien des réponses dans tes questions Wink

Je dirais que le perfectionnisme, c'est comme tout : ça peut être bien ou pas. Réponse de Normand, tu vas me dire. Je précise un peu alors :
-s'il est, comme tu le suggères, le moteur qui nous fait avancer vers le toujours mieux, alors, il faut le cultiver et en tirer tout ce qu'il a à nous donner.
-mais s'il devient pathologique, c'est à dire paralysant, écrasant, réducteur, alors mieux vaut le transformer en "visée d'un objectif atteignable".

Mais tu vois, je n'ai rien dit de plus que toi finalement.
D'autres, peut-être, apporteront du neuf.

tchin
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 3:59

Je suis anti-perfectionniste...
En terme de créativité, du moins.
Ça dénature l'impulsion créatrice, ça la transforme en quelque chose de différent. De mieux peut-être, selon certains critères, mais selon d'autres...

Ceci dit, cela dépend aussi de la discipline.
Je dis cela parce que j'affectionne plutôt ce qui demande de la liberté d'exécution et de la "prise de risque":
L'écriture poétique ou néo-réaliste, la peinture abstraite, la danse improvisée et la musique live, par exemple, supportent à mon avis la spontanéité, selon bien sûr les capacités, l'inventivité et le talent.
En revanche, l'écriture d'essai ou de fiction fouillée, la musique et la danse classiques, la musique enregistrée en studio, la peinture figurative, l'architecture, etc incitent forcément à une tendance perfectionniste (et tiens ! plus de travail aussi...)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 4:09

Ah ben ça, c'est du neuf !
Et je suis assez d'accord.

Serait-ce parce qu'il y a de "l'immédiateté" dans les premières et du "long terme" dans les secondes ? (je ne suis pas bien sûre d'être claire, là...)
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 4:22

filo a écrit:
L'écriture poétique ou néo-réaliste, la peinture abstraite, la danse improvisée et la musique live, par exemple, supportent à mon avis la spontanéité, selon bien sûr les capacités, l'inventivité et le talent.
En revanche, l'écriture d'essai ou de fiction fouillée, la musique et la danse classiques, la musique enregistrée en studio, la peinture figurative, l'architecture, etc incitent forcément à une tendance perfectionniste (et tiens ! plus de travail aussi...)
Pour la deuxième catégorie, je pourrais ajouter : sans besoin particulier de capacités, d'inventivité et de talent, il suffit de travailler et de bien apprendre une technique, ou ses leçons, pour certaines par cœur.

D'où le clivage : disciplines privilégiant le spontané, la créativité avec talent /vs/ disciplines privilégiant l'apprentissage, l'interprétation et le travail.

Ce qui, Farouche, te donne des pistes pour expliquer certaines de mes réponses à certains autres débats.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 8:31

Who a écrit:

Et en pensant à cela, en se tenant à se rapprocher au maximum de l'impossible, n'allons-nous pas plus loin qu'en se fixant des objectifs réalistes, auxquels nous seront stoppés dans notre élan une fois atteint ?

Voici encore un sujet intéressant et cela rejoint un certain nombre de sujets, en particulier celui qui relève de la spontanéité.

En fait, tout à déjà été bien dit.

J'adhère pour beaucoup à la réponse de Farouche et donc à peu près celle-ci : "Il ne faut pas que le perfectionnisme devienne une pathologie".

La question qui me trouble est celle-ci :
Who a écrit:

Ne serait-ce pas, alors, la peur du perfectionnisme, qui serait le fléau qui conduit à la médiocrité ?

Je me demandais si, à vouloir que cela soit parfait, ça n'est pas carrément une peur qui s'insinue en soi. Non pas la peur du perfectionnisme, mais la peur de réaliser que quoi que l'on fasse rien n'est parfait et du coup voir ses idéaux s'écrouler et ainsi conduire à la médiocrité. Car l'idéal n'existe que dans la pensée et non dans le réel, c'est vraiment quelque chose de fictif, de chimérique...
Alors ne voulons nous pas au travers du perfectionnisme créer une sensation d'illusion ? (Quelle douce utopie...)
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 10:05

Moi je distinguerais bien le perfectionnisme de l'idéalisme....

L'idéalisme serait ce que Who appelle "viser les étoiles". Et à mon sens en effet ça ne peut qu'être porteur.

Le perfectionnisme selon moi serait plutôt quelque chose qui immobilise. A savoir quand quelque chose est déjà parfait, vouloir le rendre encore plus parfait (si tant est que ça soit possible).
Pour moi la perfection est en relation avec tout ce qui est disponible ici et maintenant.
Je veux dire que : la perfection dépend aussi de l'artiste / auteur concerné.
La perfection pour un guitariste archi doué connu et reconnu, c'est pas la même que la perfection pour le petit jeune qui s'entraîne dans sa cave à jouer de la guitare. Tous deux ont "droit" à la perfection, je veux dire que tous les deux peuvent faire quelque chose de parfait ; mais ça sera pas la même chose.
Ca sera parfait en regard de ce qu'ils sont.

Le perfectionnisme à ce moment-là ça serait, une fois qu'on a atteint un truc parfait pour soi, de vouloir aller au-delà c'est à dire faire plus que soi. Ce qui est impossible et absurde. Car alors on se met à détruire la perfection qu'on avait atteint, la sienne, exprimée et matérialisée.
On essaye de devenir quelqu'un d'autre et du coup on cesse de créer quoi que ce soit.

L'idéalisme est différent à cet égard. Parce que le petit jeune dans sa cave qui travaille sa guitare, il fait un morceau qui est parfait (ou pas d'ailleurs, le seul truc c'est que la perfection par rapport à ce qu'on est capable de faire est un moyen de se sentir en paix, et pas tout le temps en regrets ou auto-jugement), mais il sait bien reconnaître que ce morceau n'est bien sûr pas du Hendrix (ou autre, excusez-moi, j'y connais rien en guitare...).
Alors il vise plus "haut" que lui. Il est idéaliste et il a raison. Il se dit que c'est vers ça qu'il va aller, petit à petit et de morceau en morceau, vers la maîtrise de la guitare comme les grands guitaristes. Et que petit à petit, il va repousser plus loin sa propre perfection.
Il a raison. C'est ça qui va le pousser à progresser et qui peut-être l'amènera à créer de véritables morceaux prodigieux un jour dans sa vie.
Pas le perfectionnisme ; l'idéalisme et le fait de "viser les étoiles"...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 10:51

Si je peux me permettre ; ce fil me semble en étroite relation avec un autre :
http://liensutiles.forumactif.com/humain-f53/la-voie-de-moindre-contrainte-t17877.htm

Et ceci : Le perfectionnisme n'est pas l'atteinte de la perfection mais le combat contre la médiocrité.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 13:45

Quelque chose qui serait parfait, ce serait quelque chose où plus personne n'a rien à dire (oups) ou du moins tout le monde aurait le même avis pour dire et conclure que c'est : parfait.

Mais heureusement que le perfectionnisme n'atteint pas son but à tous les coups, car au moins on a encore la possibilité de communiquer nos différences dans toutes les imperfections de ce monde.

Est-ce que les membres de LU sont d'accord avec ce que je viens de dire ?

Parce que moi ça me chiffonne quand même un peu ce que je lis, car je pense qu'il y a une étroite corrélation entre l'idéalisation et le perfectionnisme.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 13:53

La perfection est un idéal et je suis personnellement ravie qu'elle ne puisse pas s'atteindre, ce serait d'un mortel que je vous explique même pas.

Etre perfectionniste c'est tendre vers le meilleur, ce n'est pas atteindre la perfection.

Donc les deux sont totalement distincts, pour moi.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 14:02

Un cirque est construit de la façon suivante :
En haut, un ciel avec plein d’étoiles.
En bas, de la sciure et quelques excréments de chevaux et d’éléphants.
Entre les deux, au milieu et à loisir, une cage, un fil, un trapèze sur lesquels on dépose l’artiste le temps de son numéro.
Autour, du public ou pas de public.
La perfection du cirque tient dans le rapport qualité-prix entre le prix d'un gradin et l’émerveillement.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 14:19

Dis Vic, tu veux bien me raconter des histoires avant de dormir ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 15:03

Pour moi la perfection c'est faire le mieux que l'on peut avec ce qu'on a sous la main, et dans la tête, et dans le coeur, à ce moment-là.

Et le perfectionnisme c'est vouloir faire plus que ça. Donc par nature même c'est absurde.

L'idéalisme serait juste de vouloir faire évoluer ce qu'on a sous la main, dans la tête et dans le coeur pour qu'il y ait de plus en plus de lumière dans ce que l'on crée.
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 16:33

Pourtant la définition de perfectionnisme est : recherche excessive de la perfection
Et la perfection caractérise un être ou un objet idéal, c'est-à-dire qui réunit toutes les qualités et n'a pas de défaut.

Cependant, je veux bien m'émerveiller devant quelque chose qui me plairait sans avoir à dépenser trop d'argent. Merci Vic ! AngeR
Revenir en haut Aller en bas
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 16:45

Oui, le perfectionnisme c'est excessif. C'est en ce sens que c'est immobilisant.

L'idéalisme c'est juste d'avoir quelque chose vers quoi on tend. Sans que ça soit nécessairement excessif ou obsessionnel.

Dans le perfectionnisme, il y a une sorte de névrose à mon sens ; alors que l'idéalisme est simplement s'autoriser à rêver et à essayer d'aller vers ce rêve.
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 17:10

Le perfectionnisme est tout simplement une forme de recherche d'idéal (donc inaccessible). Tout dépend du degré de perfection qu'attribue le perfectionniste à son propre idéal, et aussi la foi qu'il a en son accessibilité.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 17:57

sophiesuite a écrit:
Oui, le perfectionnisme c'est excessif. C'est en ce sens que c'est immobilisant.

L'idéalisme c'est juste d'avoir quelque chose vers quoi on tend. Sans que ça soit nécessairement excessif ou obsessionnel.

Dans le perfectionnisme, il y a une sorte de névrose à mon sens ; alors que l'idéalisme est simplement s'autoriser à rêver et à essayer d'aller vers ce rêve.

C'est drôle ce que tu dis, Sophie, enfin plus exactement, c'est drôle la manière dont je perçois ces deux mots, c'est-à-dire "palpablement" si je puis inventer celui-là.

Pour moi, le perfectionnisme touche "la technique". Je vais être pointilleuse et chieuse dans la préparation des pièces de théâtre, par exemple, et pousser au maximum mes comédiens, quel que soit leur âge, pour qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes dans une interprétation qui colle le plus possible aux nuances que j'aime y mettre. Les nuances, c'est pas facile, ça demande beaucoup de travail, énormément. A défaut de perfectionnisme, on se fourvoie souvent et ça donne une bouillie de rire franchouillard ou d'horreur. Moi, ce que j'aime, c'est les nuances. Alors bon, je suis perfectionniste et je tâche de traquer les détails qui tuent.

L'idéalisation, pour moi, ça touche la rêverie, le côté cérébral de l'être. La chose inatteignable par excellence, mais par laquelle on se laisse porter par l'imaginaire et le rêve.

Comme quoi, les sensibilités donnent aux mots leurs multiples volumes.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 18:05

Oui, pour moi ce dont tu parles par rapport au théatre, c'était pas du perfectionnisme, mais de la conscience professionnelle tout simplement. Le fait de faire de son mieux, jusqu'au dernier détail, pour que ça soit impec.

Mais impec, parfait, par rapport à ce que tu as. J'arrive pas trop à faire comprendre cette notion, mais pourtant je la ressens très fort.
Je veux dire que tu as les comédiens que tu as, tu as les accessoires que tu as, etc... et avec tout ça pourtant, tu peux faire un truc parfait.

Parfait, avec ton souci du détail jusqu'au bout, ça veut dire parfait dans le sens premier du mot : parfaire, c'est à dire achever, compléter.

Un perfectionniste à mon sens, ça serait quelqu'un qui dans ta situation se ronge encore les sangs en se demandant comment est-ce qu'il aurait pu faire en sorte que tel comédien de ta troupe qui n'est clairement pas je-sais-pas-qui, devienne je-sais-pas-qui (un comédien archi connu et super doué). Ou bien se dit que "ah merde, s'il avait eu tel accessoire, ça aurait vraiment été encore mieux... )

L'idéaliste, là, serait celui (toi peut-être en l'occurrence, en tant que metteur en scène) qui regarde la pièce, et qui se dit : c'est parfait. (ça veut dire tel que c'est maintenant)
Mais, la prochaine fois, on peut essayer d'améliorer ça par exemple ; ou bien untel il serait peut-être encore plus à l'aise dans un rôle comme ci ou comme ça ; etc etc....
Tu vois ? et petit à petit tout au fil de ta vie de metteur en scène d'essayer de te rapprocher de la pièce "idéale", tout en sachant que tu ne l'atteindras probablement pas, ne serait-ce que parce que le principe d'un idéal, c'est que quand tu l'atteinds, tu en changes, pour en avoir un nouveau qui te tire vers le ciel, comme un fil.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 18:11

Je vois ce que tu veux dire, pourtant je continue à penser qu'être perfectionniste ne veut pas dire atteindre la perfection mais tendre vers elle, sachant qu'idéalement, la pièce pourrait être comme ceci plutôt que comme cela, mais que je fais avec mes trois bouts de ficelle et mon clou.

Voilà, j'ai réussi à caser les trois mots dans une seule phrase, pour te montrer comment je les positionne dans ma tête.

Mais au fond, on est d'accord sur la démarche. Ce n'est plus qu'une question de vocabulaire-puzzle.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 18:30

Je me permets de faire une pointe d'humour...

<<----------- Ceci est mon idéal - mais la nature n'a pas été très perfectionniste Very Happy AngeR
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 18:32

Vrai que vous vous ressemblez comme deux oeufs une prune, mais tu n'es pas non plus repoussante et elle est sûrement très retapée.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 18:38

Romane a écrit:
Vrai que vous vous ressemblez comme deux oeufs une prune, mais tu n'es pas non plus repoussante et elle est sûrement très retapée.

Tsss, retapée !!! Tsss ! Mais laisse-moi rêver de mon idéal... AngeR
Repoussante... Tsss... cela dépend sous quel angle on me voit ! MDR

Voilà, c'était le moment décompression - j'espère que Who ne m'en voudra pas Very Happy Razz
Revenir en haut Aller en bas
Who

avatar

Nombre de messages : 498
Age : 30
Localisation : Sous un bourgeon géant.
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 21:04

Ah oui, zut, c'est vrai, c'est moi qui ai lancé ce sujet.

Je devrais perfectionner un peu ma mémoire. Razz

Car justement, la perfection ne peut-elle pas être l'envie de perfectionner au maximum, et non pas vouloir à tout prix la perfection ?

En fait, le problème est que chacun a sa propre interprétation de ce que signifie le mot. On en vient à ce que je pense à chaque fois, mais que je ne pense jamais faire moi-même, à savoir donner une définition claire et exacte de ce qu'on veut faire dire à un mot utilisé. Comme ce n'est pas vraiment fait, chacun donne son opinion, mais sur des choses différentes, puisque chacun possède sa propre définition.

Mais je me pose soudainement une autre question : Perfectionnisme et Spontanéité sont-elles forcément aussi incompatibles ? Évidement, ça dépend de ce qu'on entend par "perfectionnisme" et par "spontanéité".

Je donnerais personnellement ces deux définitions :

Perfectionnisme : Recherche permanente de perfectionner au maximum sa maitrise du domaine auquel on s'intéresse, de rechercher assidument à s'approcher le plus possible de la perfection.

Spontanéité : Capacité à être spontané, c'est à dire, dans le cadre artistique, créer une œuvre avec un minimum de réflexion, de calculs, de prévisions de ce qu'elle donnera à la fin, quelque soit le moment où ces réflexions/calculs/prévisions apparaissent.

Dans ce cadre là, sont elles vraiment incompatibles ? Je ne pense pas : on peut être un perfectionniste de la spontanéité. Razz

A savoir, par exemple, écrire, écrire, écrire (ou peindre, ou jouer de la musique) de façon spontanée jusqu'à ce que cette spontanéité, à force des tout cet entrainement, crée des oeuvres d'une qualité jugée le plus proche possible de la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecorridor.net
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 23:04

Je suis d'accord avec tes deux définitions.
Pour moi un perfectionniste n'est pas quelqu'un qui recherche la perfection ultime pour son œuvre, mais qui cherche tout le temps à l'améliorer, à la rendre toujours meilleure (pour qu'elle s'approche d'un idéal, certes).

Quant à ta théorie de compatibilité, je la trouve tirée par les cheveux... Je n'y adhère pas, bien qu'elle m'amuse et me séduise dans sa formulation un peu paradoxale..

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   Mar 15 Sep 2009 - 23:56

La spontanéité et le perfectionnisme ne heurtent pas, ils se complètent.
Enfin, je dis ça, je parle toujours et seulement de ce que je connais, notamment le théâtre.

On n'envoie pas un comédien sur scène en roue libre.
Par contre, on l'aide à faire sortir sa spontanéité dans les travaux préparatoires, afin que cela lui serve par la suite. Puis on lui demande de parfaire le plus possible le rôle qu'il devra tenir sur scène un jour.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le perfectionnisme, un fléau ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le perfectionnisme, un fléau ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le perfectionnisme, un fléau ?
» En finir avec le perfectionnisme
» Le perfectionnisme : ce défaut contre-productif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: