Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 S'aimer pour être aimé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
lucarne



Nombre de messages : 5259
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Mar 10 Nov 2009 - 14:04

)Quand j'étais jeune (enfin... plus que maintenant Rolling Eyes ), j'ai eu un prof de yoga qu parler d'acceptation. Je trouve que c'est plus juste que le mot amour.
Il nous disait que nous devions nous accepter tels que nous étions, tout en gardant toujours l'envie de progresser, en acceptant le rythme auquel nous progressons, qui n'est pas le même pour tous.
Je me souviens d'une phrase que j'aimais : "L'important, c'est d'être en chemin, en se regardant toujours avec bienveillance à l'instant présent".
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Mar 10 Nov 2009 - 14:22

sophiesuite a écrit:
Quand c'est calme et paisible, a priori on est sur le bon chemin....

là ça va, c'est calme... Va falloir que je sois vigilant, le plus compliqué c'est de garder son calme

sophiesuite a écrit:
l'amour des autres est bien sûr très chouette, et ça fait du bien, mais ça n'est plus l'objectif principal, c'est plutôt comme une cerise sur le gâteau une fois qu'on a déjà bien mangé...

Birarre: j'ai toujours faim, un vrai glouton...
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Mar 10 Nov 2009 - 14:27

lucaerne a écrit:
)Quand j'étais jeune (enfin... plus que maintenant Rolling Eyes ), j'ai eu un prof de yoga qu parler d'acceptation. Je trouve que c'est plus juste que le mot amour.
Il nous disait que nous devions nous accepter tels que nous étions, tout en gardant toujours l'envie de progresser, en acceptant le rythme auquel nous progressons, qui n'est pas le même pour tous.
Je me souviens d'une phrase que j'aimais : "L'important, c'est d'être en chemin, en se regardant toujours avec bienveillance à l'instant présent".

C'est lorsqu'on est dans l'acceptation qu'on réalise ce qu'est l'amour. Mais il ne s'agit pas de l'amour intentionnel, de cet amour à travers lequel on cherche à exister.
C'est l'amour inconditionnel. On pourrait dire aussi privé d'intention.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Mar 10 Nov 2009 - 18:00

lucaerne a écrit:
"L'important, c'est d'être en chemin, en se regardant toujours avec bienveillance à l'instant présent".

Luca et Thierrry :

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Mar 10 Nov 2009 - 22:35

Se regarder avec bienveillance, pas facile du tout.
La recommandation commune que m'ont donné les derniers médecins que j'ai consulté : "soyez gentille avec vous-même, faites vous plaisir".
Franchement, c'est un très bon conseil, bien meilleur que de me prescrire des médicaments.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 4:20

thierry a écrit:

C'est l'amour inconditionnel. On pourrait dire aussi privé d'intention.

@Thierry
J'ai toujours eu beaucoup de mal avec ce mot : inconditionnel.
Au risque d'être un peu idiote, je voudrais vraiment savoir ce que cela exprime que l'amour inconditionnel.

Quand je vois comment tourne le monde, je n'arrive pas à voir le tout comme inconditionnel et cela va jusqu'au centre même, non jusqu'au sein du couple.
Ce serait bien d'éclaircir mes pensées car en ce moment elles percutent l'écran de mon moniteur telles des mouches enfermées dans mon propre carcan.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 4:25

Inconditionnel : sans condition. Sous entendu, sans imposer de condition à l'être aimé et réciproquement. Sans chantage ni pression, ces ingrédients empoisonnés empoisonneurs, réducteurs.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 4:32

Merci Romane, je savais que cela voulait dire sans condition, mais pour ma part, l'amour inconditionnel est une utopie - va falloir revoir les bases du mariage...

J'espère que Thierry me répondra quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 4:36

Je ne sais si c'est une utopie, mais il me semble que pour le vivre ainsi, il faut prendre sur soi autant qu'en toute chose de choix et qualité à vivre, ou bien il faut que ce soit une évidence en soi, quelque chose comme ça. L'avoir acquis en cours de vie, peut-être.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 15:06

Rosacée a écrit:
thierry a écrit:

C'est l'amour inconditionnel. On pourrait dire aussi privé d'intention.

@Thierry
J'ai toujours eu beaucoup de mal avec ce mot : inconditionnel.
Au risque d'être un peu idiote, je voudrais vraiment savoir ce que cela exprime que l'amour inconditionnel.

Quand je vois comment tourne le monde, je n'arrive pas à voir le tout comme inconditionnel et cela va jusqu'au centre même, non jusqu'au sein du couple.
Ce serait bien d'éclaircir mes pensées car en ce moment elles percutent l'écran de mon moniteur telles des mouches enfermées dans mon propre carcan.

Bonjour Rosacée.
C'est un sujet complexe en fait et il me semble nécessaire d'y consacrer un post à lui tout seul. J'y reviendrai dès que j'aurai un moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 16:34

Romane a écrit:
Inconditionnel : sans condition. Sous entendu, sans imposer de condition à l'être aimé et réciproquement. Sans chantage ni pression, ces ingrédients empoisonnés empoisonneurs, réducteurs.

Tout à fait, juste exactement ça!
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 21:20

Rosacée a écrit:
Merci Romane, je savais que cela voulait dire sans condition, mais pour ma part, l'amour inconditionnel est une utopie - va falloir revoir les bases du mariage...

J'espère que Thierry me répondra quand même...

Bon, je viens de relire toute la file. c'est passionnant tout ça. Et j'y pense depuis ce matin. C'est tellement immense comme sujet en fait...
Ca m'a pris trois bouquins pour dire ce que j'en pense et je sais que je ne suis pas encore au bout de la réflexion...Alors juste comme ça, sur un forum, en quelques lignes, ça me fait peur...
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 21:40

Ah oui, c'est vrai, tu as écrit des bouquins, merci de le redire ici, j'avais oublié. Cependant, je me souviens que les thèmes m'ont tilté parce qu'ils sont ce vers quoi je tends en matière de lecture. Je voudrais savoir s'il est possible de se les procurer, steup'.

Et oui, bien sûr que le sujet ne peut se résumer en une phrase. Je crois qu'il ne s'achève jamais tout à fait.

Aimer, s'aimer pour être aimé et pour aimer ne dépendent pas d'une simple définition. Il faut y ajouter ce qu'est l'humain, le cheminement individuel et collectif, ce que sont l'idéal et l'utopie, leurs contradictions, le "moi en je" ou le "je en moi", l'Autre, les autres, les différentes formes d'amour, les notions de bien et de mal que nous inculque notre éducation, la psychologie de l'être et celle de la société, celle du monde...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 22:27

L'amour inconditionnel contient plusieurs versions.
L'amour envers les autres.
L'amour envers soi-même.
L'amour envers la réalité.

Pour exprimer tout cela, je vais me servir de mon expérience personnelle, non parce qu'elle est "exemplaire" mais parce que c'est celle que je connais le mieux.


L'amour inconditionnel envers les autres.

Il y a quatre ans, j'étais à la maison et je reçois un coup de fil de Rémi. Il est paniqué, bouleversé. Il vient de se faire agresser par deux jeunes qui lui ont volé sa mobylette. Je saute avec Nathalie dans la voiture pour le rejoindre, fou de rage, et alors que j'arrive en ville, je vois les deux gars qui font des zigzags sur la route sur la mob. Je leur coupe la route et les oblige à s'arrêter, je saute de la voiture et j'attrape celui qui conduit et je le balance par terre. Je suis hors de moi, j'ai la voix de Rémi qui résonne en moi, je secoue le gars dans tous les sens, je lui hurle aux oreilles que s'il s'approche de mon fils je le tue, le deuxième gars me saute dessus, je me défends, ça dégénère, Nathalie essaie de s'interposer, j'ai peur qu'elle prenne un coup, une voiture s'arrête à nos cotés et deux autres gars sortent, ils me sautent dessus, ce sont des amis des deux voleurs, ça tourne en pugilat, coups de poing, coups de pieds...Une autre voiture s'arrête, un gars essaie de s'interposer, ça crie, ça tape, j'évite plusieurs coups, j'en donne, j'en reçois, plusieurs minutes, très longues et puis je reçois un énorme coup à la mâchoire, j'entends les os qui craquent, une douleur fulgurante, je me dégage, je rejoins la voiture, Nathalie a pris le volant, un gars me retient, je le frappe à la tempe, il tombe par terre, assommé, je monte, je démarre et je me sauve, on fonce là où est Rémi, un skate park, on le récupère et on fonce se réfugier à la gendarmerie...

Les gendarmes écoutent l'histoire et partent à la recherche des quatre gars. Je ne les connais pas, Rémi non plus. Je remonte à la maison, je sens bien que ma mâchoire ne tient pas, j'ai beaucoup de mal à parler, un gendarme m'a dit qu'elle était fracturée et que je devais aller à l'höpital.
On prépare un sac, j'ai de plus en plus mal. On fonce à Grenoble.

Trois heures d'opération, une plaque vissée sur l'os pour consolider la mächoire, un cadre métallique qui bloque totalement la mâchoire, j'ai une dent qui a sauté, c'est par là que je vais me nourrir avec une paille pendant huit semaines.

Les gendarmes ont retrouvé les quatre gars. Ils viennent à la maison pour que je porte plainte. Deux sont majeurs et sont déjà en préventive,dont celui qui m'a cassé la mächoire, les deux autres sont mineurs mais ils sont déjà passés devant le juge.

Je refuse de porter plainte. Les gendarmes m'ont dit que si je le faisais, les deux gars en préventive partaient directement en prison. Je ne sais pas si c'est vrai mais je ne veux pas être responsable de ça. Je veux les revoir et leur parler. Les gendarmes ne comprennent pas et essaient de me convaincre mais je refuse catégoriquement.

Je suis responsable de ce qui s'est passé. Ils ont été les déclencheurs mais j'ai été le feu qui attise les flammes. Je ne devais pas être violent, je devais leur parler, fermement certainement mais je ne devais pas tomber dans la violence. J'ai commis une énorme erreur et Nathalie en a été considérablement marqué. Je ne connaissais rien de ces gars et je les ai jugés parce que le père en moi a eu peur. La colère l'a emporté sur tout ce que je suis.

J'ai cherché à savoir qui ils étaient. Celui qui m'a frappé a été violé à huit ans par son beau-père. Il croupit en prison pour trafic de drogue et attaque à main armée. Les trois autres n'ont pas un parcours plus réjouissant...
Ca n'excuse rien mais ça explique.
Et moi, en les attaquant bille en tête, je ne faisais que réactiver leur haine du monde.

Je n'ai donc pas porter plainte et j'ai réussi à revoir celui qui m'a frappé en arrangeant un rdv dans un bar par l'intermédiaire d'un ancien élève qui le connaissait. On a parlé. Longtemps. Avec d'autres jeunes autour de nous. Je lui ai dit que j'espérais à travers mon geste de "clémence" lui montrer que le monde adulte n'est pas peuplé que de gens haineux envers lui, qu'il s'agissait d'un geste d'amour et que je m'excusais des problèmes que je lui avais causés.

Je ne l'ai jamais revu. Il est parti dans la région parisienne et je n'ai plus de nouvelles. Ca n'a peut-être servi à rien et peut-être au contraire que ça lui a servi. Je ne m'en préoccupe pas aujourd'hui, c'est son chemin et je ne peux plus rien pour lui. J'ai fait ce que je devais faire.

Cette colère a été désastreuse. Je pouvais m'y prendre autrement. C'était une erreur gravissime. Dans le bar j'ai vu une autre personne parce que mon regard avait changé, parce que je voulais le regarder avec compassion, avec empathie, cet amour inconditionnel qui lui seul pouvait peut-être le sauver.


L'amour envers soi-même.

J'ai longtemps vécu avec un désamour profond pour moi, une immense culpabilité que je traînais depuis mon adolescence. Une histoire très douloureuse entre mon frère et moi. Ca serait trop long à raconter ici. Cette culpabilité et ce désamour m'ont physiquement détruit. Une 1ere hernie discale à 25 ans, une 2eme à 39 et puis trois d'un coup à 42 ans. J'étais condamné au fauteuil roulant, ou à la paralysie définitive de la jambe gauche.
J'ai refusé l'opération et je m'en suis sorti autrement. Mais l'essentiel dans ce parcours a été la reconnaissance de ce que j'étais en dehors de ces tourments que j'entretenais. Parce que j'envisageais de mourir, j'ai commencé à vivre, libéré de mon passé. Rien n'est possible sans cet amour de soi. Non pas un amour narcissique et égotique mais un amour de la vie que l'on porte, la conscience de n'être qu'un convoyeur mais que je pouvais voir ce convoyeur avec une certaine estime étant donné que la vie l'avait choisi comme support, qu'elle avait jugé ce réceptacle digne de confiance.
Un très long cheminement.


L'amour envers la réalité.

Chaque fois que nous sommes malheureux, nous ajoutons quelque chose à la réalité et c'est cette addiction qui nous rend malheureux. On ajoute notre réaction négative.

La réalité procure le stimulus, notre mental procure la réaction. On ajoute un élément en réagissant. Et c'est toujours une illusion, une exigence, une attente, un désir insatiable, une projection, une intention. Tout se fait en fonction de nos conditionnements, de notre histoire, de nos traumatismes, de nos fonctionnements, de nos identifications, de nos rôles. Nous travestissons la réalité. Nous ne savons pas la recevoir et dès lors nous ne pouvons pas l'aimer. On ne peut pas aimer quelque chose qu'on ne connaît pas. On devient dès lors la victime que l'on va pouvoir plaindre alors que nous sommes nous-mêmes les bourreaux instatiables et infatués de nos propres existences.

Je ne peux pas me plaindre de l'obscure réalité étant donné que mon regard lui donne cette teinte. La réalité n'est rien d'autre que la réalité.

Ca peut paraître totalement puéril mais je l'ai à maintes reprises expérimenté et dans des situations eminnement douloureuses, dans des extrêmes redoutables.

Bon, tout ça, c'est évidemment incomplet...
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 22:57

Ce que l'amour n'est pas : un atelier de poteries pour les âmes.


"Elle est arrivée à la tente. Elle a fait un large détour pour ne pas traverser la zone habitée. Elle est parvenue pendant une bonne partie de la descente à limiter l’activité de son cerveau à l’application de ses pas. Elle a dû s’arrêter deux fois. L’idée d’un moi artificiellement constitué l’assaillait et l’empêchait de visualiser clairement le sentier comme si les chemins intérieurs prenaient forme sous ses yeux et lui cachaient l’environnement naturel. En s’accordant une pause, elle réussissait à recentrer ses pensées. Elle ne voulait pas offrir à Luc une deuxième chance…
Enfin allongée dans le confort moelleux de son duvet, elle peut laisser jaillir ses réflexions. Ce moi qui s’est égaré tout à l’heure dans les affres de l’amour vacillant, à qui appartient-il ? Et qui est-il d’ailleurs ? Sandra ou l’esquisse d’un individu dessiné par de multiples mains ? Elle sent que la réponse à cette question contient une Illumination, une révélation qu’elle doit saisir. Qui est-elle ? N’a-t-elle pas été modelée lentement par les mains qui l’ont caressée, par les paroles désobligeantes qui l’ont ébréchée, par les diverses rencontres qui l’ont forcée à changer de posture, par son éducation contre laquelle elle s’est hissée comme le long d’un tuteur, et cette soumission teintée de révolte contre laquelle elle devait grandir n’a-t-elle pas fait d’elle un bonsaï martyrisé, tuméfié dans son âme, n’a-t-elle pas été peu à peu rangée dans un cadre, un espace aux frontières étroites, n’a-t-elle pas été obligée insensiblement d’endosser une ribambelle de costumes comme autant de carcans, ne joue-t-elle pas finalement un ensemble de rôles dans une pièce absurde, un théâtre de marionnettes ou pire encore d’ombres chinoises? Que le metteur en scène vienne à éteindre le projecteur, déçu peut-être par la composition du personnage, et elle s’évanouira car l’être réel n’aura jamais pris forme, ne se sera jamais solidifié.
Elle a trop chaud désormais comme si les idées libéraient une énergie trop longtemps contenue. Elle repousse le duvet.
Le moi qu’elle a toujours pris pour elle ne serait-il qu’une introjection de l’image que les autres se constituent d’elle-même? Elle se demande aussitôt si cette vision que les autres nous donnent, de ce personnage qu’ils nous attribuent, répondant en cela à leurs propres attentes, ne contribue pas à modeler aussitôt l’image que nous leur renvoyons et de laquelle ils se servent de nouveau pour continuer ce travail de sculpture et établir les changements qui leur conviennent ? Où donc est l’individu dans cet effroyable atelier de poteries pour les âmes ?
« Je ne suis que le reflet de l’image que je projette et que les autres sans cesse me renvoient après l’avoir modelée selon leurs désirs. »
Elle a parlé à voix haute comme si la complexité de la phrase réclamait une élocution lente et appliquée. Elle se retourne vivement, saisit son carnet et un stylo et d’une écriture farouche, elle écrit.
« Et leurs désirs ne sont bien souvent que le reflet de leurs perversités inconscientes, des traumatismes enfouis de l’enfance, de leurs propres souffrances, si bien qu’ils ne peuvent qu’accentuer la disparition, au plus profond, de l’être réel, de l’âme pure et apaisée qui nous avait été donnée à la naissance. Nous mourons finalement un peu chaque jour, non seulement physiquement mais bien plus dramatiquement dans cette âme démunie devant tant de cruauté. Est tué à petit feu l’être réel à qui tous les moi torturés que nous rencontrons ne veulent laisser aucune chance. Puisqu’on leur a volé leur existence, ils ne savent faire, ces soldats de l’ombre, que reproduire autour d’eux cet épouvantable massacre, espérant à travers cette agitation frénétique prendre forme humaine quand ils ne sont que marionnettes.»
Elle comprend soudainement la mélancolie qui lui étreint le cœur de temps à autre. C’est son âme qui pleure, se lamente, réclame un sursis.
Luc est un pantin qui, à son tour, la manipule. Elle se dit que ça doit cesser."
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 23:04

Les expériences de vie nous prennent par la main et pour peu qu'on se laisse conduire, on y trouve son compte.

Pour ma part, tout s'est passé autrement. Ce serait trop long à expliquer, il faudrait un livre qu'il m'a été plusieurs fois suggéré d'écrire à titre de témoignage, mais je ne sais pas si je le ferai un jour ou pas.

Je me bornerai donc à dire que je pratique une sorte de détachement, ou de recul, appelons ça comme on veut. Cela me donne à contempler une fresque. L'éloignement se fait à vitesse vertigineuse, un peu comme si j'étais propulsée en ligne droite. Bref, peu importe.
Ce que je veux dire, c'est qu'alors l'embrassement de cette fresque explique beaucoup de choses, relativise considérablement ce que le regard tête dans le guidon ne permet pas.

Un jour, j'ai pu me discerner dans la marée vue de "là-bas".

C'est venu comme ça.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 23:22

Ca n'est pas "venu comme ça", ça t'a été donné parce que tu étais prête.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 13 Nov 2009 - 23:26

Oui, bien sûr. Je voulais dire "c'est venu par cette voie".

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Sam 14 Nov 2009 - 0:23

Curieusement, tous ces mots m'énervent un peu. Parler, parler. Est-ce que l'amour c'est parler ? N'est-ce pas plutôt une expérience personnelle qui ne ressemble à aucune autre, qui n'est partageable avec personne ?

Ce matin, j'essais d'expliquer que pour moi "s'aimer" ou "être aimée" ne veut rien dire. Mais rien du tout. Un peu comme ces peuples qui, vivant au fond de l'Amazonie, n'ont pas de mot pour désigné la mer, puisque pour eux, la mer n'existe pas.
J'entends cette réponse : "Un de mes professeurs nous a dit un jour : pour quelqu'un qui n'a pas connu l'amour d'une mère, les portes de l'amour sont condamnées à jamais". L'homme ajoute : "Mais je ne suis pas si catégorique, je pense que certaines rencontres, certaines expériences peuvent débloquer cette espèce de malédiction".
Je n'ai retenu que la première partie de ce qu'il m'a dit. Seul cela a un sens pour moi. Le reste me paraît être du blabla. Et pourtant je voudrais que ce que vous écrivez me parle. Mais c'est du "chinois" (façon de parler).
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Sam 14 Nov 2009 - 0:40

lucaerne a écrit:
Curieusement, tous ces mots m'énervent un peu. Parler, parler. Est-ce que l'amour c'est parler ? N'est-ce pas plutôt une expérience personnelle qui ne ressemble à aucune autre, qui n'est partageable avec personne ?

Ce matin, j'essais d'expliquer que pour moi "s'aimer" ou "être aimée" ne veut rien dire. Mais rien du tout. Un peu comme ces peuples qui, vivant au fond de l'Amazonie, n'ont pas de mot pour désigné la mer, puisque pour eux, la mer n'existe pas.
J'entends cette réponse : "Un de mes professeurs nous a dit un jour : pour quelqu'un qui n'a pas connu l'amour d'une mère, les portes de l'amour sont condamnées à jamais". L'homme ajoute : "Mais je ne suis pas si catégorique, je pense que certaines rencontres, certaines expériences peuvent débloquer cette espèce de malédiction".
Je n'ai retenu que la première partie de ce qu'il m'a dit. Seul cela a un sens pour moi. Le reste me paraît être du blabla. Et pourtant je voudrais que ce que vous écrivez me parle. Mais c'est du "chinois" (façon de parler).

Parler n'est pas vivre mais quand on le vit on peut en parler. On sait que ça ne ne sont que des mots et pas la réalité. C'est lorsque les mots remplacent la réalité qu'ils ne jouent plus leurs rôles.
Pour le reste de ton message Lucaerne, il n'y a que toi qui puisses avancer... bisou
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Sam 14 Nov 2009 - 0:45

Les mots des uns aident les autres, les mots des autres aident les uns. Entre eux ? la vie. Le partage. On rame tous vers la même direction. Le langage, la communication, c'est important.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Sam 14 Nov 2009 - 0:48

Oui, je sais, je m'énerve parce que ça me touche, et je m'en excuse. Mais je sais tellement bien que les mots peuvent être l'exact contraire de la communication...

Lulu-parano (ça m'arrive certains soirs, y en a ils font loups garous... chacun son destin)
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Sam 14 Nov 2009 - 0:53

lucaerne a écrit:
Mais je sais tellement bien que les mots peuvent être l'exact contraire de la communication...
Tout dépend de ce qu'on en fait. Tu as aussi raison.
L'autre soir, en regardant un film archi nul où les gens s'agitaient dans le vide et ne trouvaient que la naissance de leur propre désespérance, je me suis dit : ils parlent trop, ils brassent de l'air, on parle souvent trop et trop mal.

Et puis d'autres fois on essaye de trouver comment le dire mieux, et comme ce n'est pas facile, on essaye plusieurs fois, et comme on ne traduit jamais que l'instant du ressenti, il faut sans cesse recommencer, jusqu'à ce que...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Lun 16 Nov 2009 - 18:19

Je tenais à te remercier, Thierry d'avoir répondu. J'avoue que je suis agacée par certains passages, mais ton témoignage est touchant. Si j'avais à les énumérer et à répondre, nous serions, toi et moi, complètement à l'opposé.

L'amour sans condition, c'est quand on fonce aveuglément.

D'abord la loi sert à quelque chose, que l'on fasse des erreurs et que l'on s'en aperçoive et que l'on s'en veuille, c'est déjà ça et c'est déjà bien.

Le dialogue ne fait pas tout et n'arrange pas toujours tout. On écoute, on en prend plein la face, on supporte un instant le fardeau des autres alors qu'on porte déjà son propre fardeau et on essaie de comprendre, puis vient la compassion. Mais cela ne règle pas vraiment le problème de fond. Ca n'ôte pas la souffrance ni le mal qui est fait. Très souvent, ILS recommencent.
Je considère que s'il existe des lois, des règles, c'est pour quelles soient appliquées et applicables. Ca m'embête de parler ainsi, vous allez penser que je suis un bourreau... Non pas du tout...
Pour ma part, regarder une personne avec compassion parce qu'elle a été violée, battue par son père ne m'apporterait pas grand chose si ce n'est que de tenter de comprendre le pourquoi du comment ou le pourquoi du comportement. Cependant, ce n'est pas parce qu'on a été violée, battue qu'on est obligé de se conduire comme des malfrats violents violenteurs.
Je sais, sortir de cette spirale n'est pas chose simple.
Je crois en une chose : la protection.
En allant au secours de ton enfant, tu es intervenu pour le protéger, c'est sans doute ce que tu appelles "l'amour inconditionnel" - on fonce dans le tas sans réfléchir, par amour....
Par protection pour des enfants, de mon côté, j'ai un jour porté plainte. Je n'ai pas voulu d'argent - j'ai voulu que le jeune qui avait violenté plus d'une dizaine de gamin pendant plus de 4 ans soit puni. Et si c'était à refaire, je le referais, ce jeune avait besoin d'aide que ses propres parents ne pouvaient apportés, hélas...
D'ailleurs, les parents eux-mêmes avaient besoin d'aide...

L'amour inconditionnel est une utopie, il y a toujours des conditions, sinon chacun ferait comme il le souhaiterait tout le temps sans jamais en avisé qui que ce soit et se serait la débacle.
Revenir en haut Aller en bas
cathyhune



Nombre de messages : 178
Localisation : Isère
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Ven 20 Nov 2009 - 13:18

l'amour est-il vraiment inconditionnel. Ne désire-t-on pas être aimé en retour ? ou alors c'est plus que l'amour, ou alors c'est qui nous fait oublier soi pour n'être qu'amour de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://cathyhune.e-monsite.com
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   Sam 21 Nov 2009 - 3:43

cathyhune a écrit:
l'amour est-il vraiment inconditionnel. Ne désire-t-on pas être aimé en retour ? ou alors c'est plus que l'amour, ou alors c'est qui nous fait oublier soi pour n'être qu'amour de l'autre.

J'ai souvent lu, sur le Net, des gens qui pensent que l'on peut aimer sans rien attendre en retour. Je me demande ce qu'ils entendent par "aimer sans rien attendre en retour."
Cependant et pour ma part, il n'est pas envisageable voire concevable d'aimer sans être aimé. J'aime beaucoup la réciprocité, sinon ça ne vaut pas le coup que cela soit vécu. Mais...
Oui mais... parfois on ferme les yeux et on fait avec et je pense que cela ne doit pas être simple pour celui qui le vit, sauf si...
Oui, parfois il y a des si(s), si il y a un enjeu comme des biens, ou quelque chose de construit (une vie familiale avec des enfants) - Mais quand il est question d'enfants, il arrive parfois qu'à la majorité de ceux-ci ce soit le clash dans le couple...
Je n'ai pas beaucoup le temps d'élargir mes pensées, vu l'heure... Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: S'aimer pour être aimé   

Revenir en haut Aller en bas
 
S'aimer pour être aimé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je ne suis pas là pour être aimé - Stéphane Brizé
» Retour affectif de l'etre aimer
» poeme pour mon amie Aimée
» [News] Un nouveau manga pour Io Sakisaka (Strobe Edge + Blue Spring Ride) : Love, be loved, leave, be left !
» Attrait interdit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: