Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Autodidactes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Autodidactes   Lun 21 Sep 2009 - 15:09

Un mot qui revient beaucoup sur LU en ce moment.
" J'ai arrêté au Bac
J'ai pas le bac
J'ai pas fait d'études..."

Ben, oui, et alors?

Si on prend la définition un autodidacte c'est celui qui se fait soi même.
Est ce que les études aident à "Se faire"? est ce qu'elles apprennent vraiment?

Des autodidactes, j'en connais un certains nombre, et je les apprécie, parce qu'ils ont travaillé par eux mêmes à connaître et savoir! Et se sont des gens extrêmement intéressants, riche d'une culture personnelle et d'une volonté indépendante d'avoir voulu savoir sans qu'on leur mette d'entrée des clefs en mains.
Ce que j'apprécie moins c'est d'entendre d'eux: "mais toi tu as fait des études", ben,oui, et alors? je le sens (mais j'ai peut être tort) un peu comme un reproche: "Ah, la chance que t'as eu", pas une chance mais un choix, et pas facile à assumer vu le contexte, quoi que certains pensent.
Les études ça mène à bien des choses à condition d'en sortir.
Il y a peu un des mes amis autodidacte m'a dit: "Tu te rends compte, si j'avais fait des études comme toi, j'aurais su dans quelle direction chercher,je n'aurais pas perdu tout ce temps."
Pour la "direction", il a raison, pour le "temps perdu", ça se discute.
Certes les études donnent des directions, on apprend où chercher, à lire en diagonale pour trouver plus aisément ce qui paraît important à la recherche dans laquelle on est lancé. mais c'est tout!

Si on se limite aux "études", si on reste enfermé dans sa spécialité, on ne voit pas grand chose.
On traite des sujets, on suit des programmes pour les examens, et on se tape des trucs dont on n'a pas grand chose à fiche, des trucs qu'on va oublier l'exam ou le concours passé.

C'est après les études, quand on a fini avec es obligations qu'on peut aller plus loin, se faire plaisir en continuant à chercher et à travailler ce qui nous interesse vraiment.
Certes, le travail imposé des études fournit des repères, mais après on est seul devant sa recherche.
J'ai l'impression de travailler, réfléchir, apprendre vraiment sur l'Histoire maintenant que je suis sortie des études et des programmes à enseigner que m'imposait mon boulot de prof! Maintenant, je me fais plaisir en cherchant, en questionnant, je suis libérée des contraintes...

Et il y a bien des choses que j'ai apprise hors études. l'école n'apprend pas à écrire, elle fait "réciter", elle n'apprend pas à aimer la poésie!

Vous autodidactes, j'attends que vous disiez ce qui vous a motivé pour apprendre seuls, pour avancer, pour fouiller la connaissance,pour acquérir cette culture qui de toute façon ne viens pas des études.
Bien des spécialistes hyper diplômés, en pointe dans leur domaine sont d'une inculture crasse pour le reste.

Je vous écoute.


Dernière édition par Tryskel le Dim 14 Avr 2013 - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Autodidactes   Lun 21 Sep 2009 - 15:28

Super post, Trys !

BAC de secrétariat. Après, vie active.
A l'époque, c'était ma seule planche de salut, je ne pouvais pas faire autrement. J'ingurgitais cependant tous les bouquins qui me passaient entre les mains et je regardais un tas d'émissions informatives sur le petit écran, j'allais au cinéma.

Après, trou noir. Pendant des années et pour des raisons que je n'étalerai pas ici.

Aujourd'hui, je renais. Parfait.
Entre temps je me suis faite toute seule, en me servant des acquis offerts par l'observation quasi silencieuse.
Je serais prête à reprendre des études, non par déni de l'acquis (loin de là), mais par curiosité et faim d'un complément. Car l'acquis par soi-même est incroyablement précieux et, mais il serait vachement content d'avoir près de lui ses topines les études, qui lui apporteraient des compléments de connaissances, élargiraient son horizon, et ainsi de suite.

Pour moi, les deux ne sont pas incompatibles, les études servent à acquérir une certaine forme de connaissances, l'autodidacte lui a acquis une autre forme de connaissances.

Et à mon avis, si nous pouvions suivre des études une fois largement adultes, on les aborderait d'une manière moins robotisée, plus consciente, plus mûre donc.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Autodidactes   Lun 21 Sep 2009 - 17:04

Romane a écrit:

Et à mon avis, si nous pouvions suivre des études une fois largement adultes, on les aborderait d'une manière moins robotisée, plus consciente, plus mûre donc.

C'est ce que j'ai fait à plus de quarante pige à Aix pour une licence d'histoire et d'archeologie, un vrai régal...
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Autodidactes   Lun 21 Sep 2009 - 18:42

Romane a écrit:
Et à mon avis, si nous pouvions suivre des études une fois largement adultes, on les aborderait d'une manière moins robotisée, plus consciente, plus mûre donc.
Oui, ça je crois que c'est vraiment la phrase-clé ! Bac de lettres, fac de lettres, les études m'emmerdaient royalement, donc entrée dans la vie active. La vie...
Et la curiosité bien sûr, toujours. La soif d'apprendre, de comprendre, d'évoluer...
Aujourd'hui, je prépare mon projet de reprise d'études. Et je vois bien, quand je discute avec de jeunes étudiants, à quel point ma pensée est différente, pointue, personnelle, ouverte... le seul obstacle restant probablement un appauvrissement de la mémoire, quoique de ce côté-là, ça peut quand même s'entretenir.
Alors je suis effroyablement impatiente de commencer ces études, parce qu'aujourd'hui je sais que j'en ai PRODIGIEUSEMENT envie.

Mais je conçois aussi, et je trouve cela très bien, que des jeunes aient déjà cette envie bien plus tôt. Chacun sa route, chacun son chemin...
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Autodidactes   Lun 21 Sep 2009 - 19:32

Tu vas t'y prendre comment, pour reprendre tes études, si ce n'est pas indiscret ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sophiesuite

avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Autodidactes   Lun 21 Sep 2009 - 19:40

Citation :
Mais je conçois aussi, et je trouve cela très bien, que des jeunes aient déjà cette envie bien plus tôt. Chacun sa route, chacun son chemin...

A mon avis, pour 99% des gens qui font des études, c'est pas tant une question d'envie que de pression parentale et de manière de penser...
Je veux dire, on ne fait que rabacher qu'il faut faire des études pour trouver du boulot etc... et certains parents de toute façon n'imaginent même pas d'avoir des enfants qui ne fassent pas d'études.
Donc à mon avis, il faut relativiser pas mal la notion d'envie à ces âges-là... on est encore un peu "bébé" quand même, sauf exceptions. Donc on fait en général ce qu'on pense être la "norme".
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Autodidactes   Lun 21 Sep 2009 - 21:08

Mais si ça mène au plaisir et à un certain accomplissement, c'est très bien !

Romane a écrit:
Tu vas t'y prendre comment, pour reprendre tes études, si ce n'est pas indiscret ?
Houla... Un an en auditrice libre par correspondance, puis demande de CIF pour une licence. Dans mon entreprise, trois ans est le maximum normal. Ensuite, si on veut continuer sur un master, en général ça passe parce que c'est considéré comme une poursuite de cursus.
Comme ma boîte veut dégraisser (dingue, non ?), ils sont très cools avec ça. Donc, les contacts que j'ai avec l'organisme qui gère les fonds pour les CIF sont très encourageants et il est même demandeur. On dira qu'à quelque chose malheur est bon... tong
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Autodidactes   Lun 21 Sep 2009 - 22:00

Ah yes, je vois. Beau programme, tu devrais remercier ta boîte pour l'opportunité.

N'empêche, c'est génial de pouvoir prendre le temps d'engranger !! pfiou !!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Autodidactes   Lun 21 Sep 2009 - 22:03

Romane a écrit:
Ah yes, je vois. Beau programme, tu devrais remercier ta boîte pour l'opportunité.
Oh toi, tu tiens vraiment à me mettre en colère. Et fais gaffe, j'apprends la colère de manière autodidacte...

Rage Rage Rage
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Autodidactes   Lun 21 Sep 2009 - 22:05

Je suis estomaquée par tes capacités d'autodidacte. J'ararement vu ça.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Autodidactes   Lun 21 Sep 2009 - 22:33

J'ai arrêté les études en milieu de première, n'ai pas passé le bac, jamais pris le moindre cours de philo, alors que c'est ce qui m'intéressait le plus, et je suis parti sur la route. Puis j'ai été deux ans dans la Marine, ai ensuite repris la route et me suis retrouvé papa.
Là j'ai décidé de m'inscrire dans une école de psychologie et graphologie (j'ai fait croire que j'avais le bac), pour ouvrir mon cabinet, mais la réglementation a changé à l'époque et cela s'est avéré impossible. J'ai arrêté à la troisième année. Puis trois mois de stage d'infographie, et de sérigraphie.
Tout le reste ne fut que curiosité, soif d'apprendre, apprentissage sur le tas et expérience.

La motivation manque aux jeunes à l'époque où on leur délivre gratuitement le savoir, alors ils le subissent plus qu'autre chose ; et les moyens, l'énergie et le temps manquent aux adultes lorsqu'ils sont les plus aptes à recevoir un enseignement qui les motiverait bien plus.
La vie est peut-être mal faite, mais si on est suffisamment curieux et motivé, la soif d'apprendre fait des miracles, même sans programme officiel.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Autodidactes   Mar 22 Sep 2009 - 0:42

Sujet très intéressant.
J'ai été une excellente élève, rebelle et sélective mais excellente, jusqu'à la terminale, mention bien à 17 ans.
Après, un DEUG de Japonais pas du tout achevé pour cause d'incompatibilité avec la fac, puis un an à sciences-po où j'ai passé mon temps à pester et à observer sous le nez ces drôles d'oiseaux censés constituer notre élite. J'ai laissé tomber cette plaisanterie : je n'ai besoin de personne pour lire et m'instruire.
Le temps m'apprend par ailleurs que les échanges comme sur ce forum s'avèrent bien plus enrichissants qu'un cours magistral, et la fréquentation de ces lieux virtuels, sans parler des gens en chair et en os, m'apporte cent fois plus qu'un cours didactique.
Je suis d'accord avec Filo et les autres, sinon : je pense qu'on profiterait bien plus d'un enseignement théorique une fois adulte, et non quand on débute dans la vie. Et j'ai une immense admiration pour ceux qui n'ont rien eu comme facilités matérielles pour étudier, et qui sont parvenus à s'élever et à apprendre, toujours.
Il y a tant et tant d'informations, actuellement, alors qu'avant on était bien content d'avoir le droit de s'inscrire à la bibliothèque, tout simplement.
Vous savez que Kenneth Branagh, le grand acteur shakespearien, fils de mineur gallois, était frappé par son père quand celui-ci le trouvait en train de lire ? Moi ça me tue quand on voit toutes les possibilités offertes aux plus jeunes, mais aussi aux plus vieux, attention, l'âge n'y fait rien, et constater qu'ils préfèrent des programmes tv débiles.
Enfin, panem et circenses...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Autodidactes   Mar 22 Sep 2009 - 0:51

Illustration à ce propos, le parcours de l'un de mes auteurs archi-favoris : Hernan Riveira Letelier :

Citation :
Hernán Rivera Letelier a vécu l'extrême pauvreté d'une famille de mineurs dans le désert d'Atacama. Devenu poète et romancier, il n'oublie pas ses racines. Portrait.

«J'ai toujours été un homme du désert d'Atacama», constate Hernán Rivera Letelier. Son front se plisse dans une expression d'éternel étonnement, ses yeux - deux billes noires - se perdent dans le vague tandis que s'esquisse un sourire. Atacama... Ce désert du Nord chilien, il y est né en 1950 et y a travaillé comme mineur jusqu'en 1995. Soit un an après avoir publié La reine Isabel chantait des chansons d'amour, un premier roman qui l'a consacré.

Fils de mineur, vagabondant au gré des salpêtrières qui ferment et de celles qui cherchent de la main-d'œuvre, Hernán grandit avec l'horizon pour compagnon. A sept ans, il suit les cours dans une école où des cageots de pommes font office de pupitres. Il y reçoit quelques rudiments de lecture qu'il oublie assez vite. Une nouvelle fermeture de mine amène la famille à Antofagasta, une ville avec des boutiques et quelques galeries d'art. Elles exposent des toiles qui fascinent Hernán, au point de lui faire oublier les journaux qu'il vend pour vivre. Nouveau campement salpêtrier. L'enfant grandit et devient inévitablement mineur. Il a vingt ans et la certitude qu'il est destiné à autre chose qu'à extraire du nitrate. Une école du soir vient d'ouvrir ses portes. Les femmes s'y pressent avec enthousiasme. Les hommes préfèrent le bistrot. Il doit assumer sa différence: «Mes copains insistaient pour que je vienne m'amuser avec eux. C'était un peu compliqué, mais je ne cédais pas et j'allais suivre des cours. C'est là que j'ai réellement appris à lire et à écrire.» Rivera Letelier commence à écrire des poèmes en cachette: ici, la poésie est un truc de femmes ou d'homosexuels. Ainsi, pendant cinq ans, il couche des mots sur le papier. Tombant un jour sur un quotidien qui propose un concours de poésie, il envoie ses textes. Bingo! Le mineur l'emporte haut la main. Juste retour des choses: le prix lui est remis dans un grand hôtel d'Antofagasta, d'où il avait été chassé un jour où, enfant, il essayait d'y vendre ses journaux: «Du coup, je suis descendu aux toilettes et j'ai pissé sur le miroir», avoue-t-il en fourrageant dans son épaisse chevelure brune. En dix ans, le mineur-poète se rue sur les concours et remporte vingt-six prix de poésie! Ses collègues, auxquels il ne cache plus ses activités nocturnes, le surnomment non pas Pablo Neruda mais Gabriela Mistral! Les années passent. Les rimes ne suffisant plus à mettre en mots le désert, Rivera Letelier s'attaque à son premier roman, La reine Isabel... D'autres suivront.

Aujourd'hui, l'écrivain a abandonné la mine, pas le désert: «On m'a proposé de m'installer à Buenos Aires puis à Madrid. Mais je ne pourrais pas écrire ailleurs qu'ici. Le désert, c'est chez moi», sourit-il. Il en a fait le décor de tous ses romans. Sa beauté âpre et violente a façonné son style, lui a donné son souffle et son essence, étrange mélange d'humour mordant, de naturalisme et d'onirisme léger. Son dernier roman, Les fleurs noires de Santa Maria - traduit aussi magistralement que les précédents par Bertille Hausberg -, met en scène la grande grève de 1907 des mineurs d'Atacama, qui se termina en boucherie: «C'est la première grève d'envergure de l'histoire ouvrière chilienne. Elle s'est soldée par un massacre. Il y en a eu d'autres ensuite. Mais il fallait tirer celle-ci de l'oubli, la faire connaître aux nouvelles générations.» Ce qui aurait pu n'être qu'un plaidoyer militant est un roman rare, traversé par des hommes à part, des femmes lumineuses et des enfants frondeurs. «Tous ressemblent à des gens que j'ai connus, murmure-t-il. Des amis mineurs, leurs épouses...»

Parmi eux, Olegario Santana, vieux garçon de 57 ans, qui vit avec deux vautours apprivoisés et rêve de la femme idéale, celle des paquets de cigarettes Yolanda. Et puis Domingo Dominguez, célibataire endurci, et le jeune Idilio Montaño. Rien que des mineurs, qui décident un jour de cesser le travail et d'entreprendre une longue marche à travers le désert pour rejoindre les ouvriers des autres campements à Santa Maria de Iquique, une ville côtière. L'union faisant la force, ils imaginent pouvoir négocier avec les patrons des compagnies minières... La route des trois hommes croise celle de Gregoria, veuve plantureuse et combative, et de sa fille Liria, qui se joignent à eux. Deux femmes libres, joyeuses et énergiques. «A l'image des Chiliennes des campements, précise Rivera Letelier. Je me souviens que quand il y avait un ordre de grève et que les hommes hésitaient, elles les encourageaient, les poussaient à y aller! Et ils obtempéraient.»

Muses déterminées, Gregoria et Liria soutiennent leurs compagnons, calment leurs exaltations, accompagnent leurs colères, leurs élans de haine ou d'ingénuité. La petite colonne rejoint enfin Santa Maria où les mineurs ne cessent d'affluer. Les autorités les parquent dans une école. Ils seront bientôt quatorze mille. «Entassés sous un soleil de feu», hommes et femmes continuent pourtant à espérer. Dans ces conditions extrêmes d'angoisse et de promiscuité, «je» est l'autre. On se découvre des propensions à la solidarité. Et si la mort emporte les plus faibles, l'amour ravit quelques cœurs. «La Vie, la Mort et l'Amour sont comme les fruits d'un même arbre, les composants d'une même roche, les mots d'une même formule magique», écrit Rivera Letelier. Ses histoires d'amour, toujours empreintes de candeur, de drôlerie et de tragédie ont des accents de chanson populaire. Celles-ci ne dérogent pas à la règle. «J'ai vécu plusieurs grèves et de longues marches dans le désert, précise-t-il. Chaque fois, l'amour naissait entre des êtres. Au milieu des tragédies, il y a toujours l'espoir de l'amour.»

Ecrivain consacré, Rivera Letelier ne renie pas son passé de mineur. Quand il évoque les hommes du salpêtre, son narrateur dit «nous»: «Je m'inclus dans ce "nous", insiste Hernán. Je fais partie de ces hommes et de ces femmes, de ces morts qui ont écrit l'histoire ouvrière du Chili.» Et il laisse poindre ce curieux petit sourire mi-étonné mi-mutin d' «homme du désert», pour qui les mots sont désormais le seul minerai qui vaille.
Source : http://www.lire.fr/portrait.asp?idC=47716&idR=201&idTC=5&idG=

Poète et conteur, Hernan Rivera-Letelier a obtenu le grand prix de littérature du Chili pour ses deux premiers roman (1996 et 1997).

Ça laisse rêveur, non ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Autodidactes   Mar 22 Sep 2009 - 1:04

Ca laisse rêveur, en effet.
Tu m'as parlé de cet auteur avec tant de passion, il se trouve donc dans mes tablettes.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Autodidactes   Mar 22 Sep 2009 - 1:07

Parti de rien, atteindre un franc succès, fallait en vouloir. Déjà, c'était pas facile de se soustraire des mines du désert. Moins facile que de reprendre les études, et pourtant ce n'est pas non plus facile de se replonger dans l'apprentissage de. Il l'a fait, et bellement.

On ne peut pas dire qu'il soit totalement autodidacte, puisqu'il est passé par une scolarité tardive. Mais quand même, cette histoire de prendre plus tard qu'au moment de la jeunesse, c'est révélateur. Une faim de vie.

Tu vas aimer, j'en suis sûre.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Autodidactes   Mer 23 Sep 2009 - 17:50

C'est révélateur que tu emploies le mot "faim" Ro.

Les autodidactes sont donc des gens qui ont faim de connaissance et de culture et qui se nourrissent eux mêmes.
chinois

Reprendre des études aprés une longue interruption c'est pas évident, mais s'il y a appétence, il faut se mettre à table!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Autodidactes   Mer 23 Sep 2009 - 17:59

Oui, Trys, j'utilise le mot comme je le ressens et l'emploie pour moi-même.
Je ne reprendrai pas d'études, sauf si les circonstances s'y prêtaient, mais sinon je ne vois pas comment ce serait possible. Par contre, je suis assez tentée par quelques formations ciblées, auxquelles j'ajoute déjà la reprise de la lecture, ce qui est déjà pas mal parce que ça me remet le pied à l'étrier. A ce sujet, d'ailleurs, je choisis soigneusement les livres et les auteurs, parce que je veux que ma lecture m'apporte quelque chose de plus que le simple plaisir de lire, tu vois ?

L'autodidacte, puisque ce fut mon cas au moins pour le théâtre (bon, l'écriture aussi, mais je ne considère pas vraiment que "j'écris", comme le font les acharnés du stylo) oblige à des efforts d'attention-observation-perfectionnisme parce que justement c'est à la force des poignets, sans filets. Je ne saurais dire si la qualité qui en résulte est comparable à ceux qui ont suivi des formations. Par contre, une chose est certaine ; il n'y a pas formatage, et c'est ce qui permet sans doute une certaine originalité, ou une entité, appelle ça comme tu veux.

Je songe à l'art brut. L'expo que j'avais vue à Lausanne m'avait scotchée. D'autant qu'il s'agissait de fêlés du caberlot, comme on dit, "des fous" si on préfère. Ok. Ok. Des cinglés, pour quelque raisons que ce soit, je m'en tape, moi ce que j'ai vu, c'est des trucs hallucinants que nulle école ne saurait enseigner.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Autodidactes   Jeu 24 Sep 2009 - 15:08

Romane a écrit:
Oui, Trys, j'utilise le mot comme je le ressens et l'emploie pour moi-même
A ce sujet, d'ailleurs, je choisis soigneusement les livres et les auteurs, parce que je veux que ma lecture m'apporte quelque chose de plus que le simple plaisir de lire, tu vois ?

Par contre, une chose est certaine ; il n'y a pas formatage, et c'est ce qui permet sans doute une certaine originalité, ou une entité, appelle ça comme tu veux.


Je te suis pour la lecture, elle doit apporter autre chose, même si en soi lire est un plaisir, il faut que ça t'enrichisse, que tu sorte du bouquin avec quelque chose de plus.
Itou pour l' absence de formatage, les "formations" enferment bien souvent, il faut en tirer ce que Rabelais nommait la "Substantifique moëlle", autrement dit, être capable de se "déformer" aprés pour se reformer et devenir soi...
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Autodidactes   Jeu 24 Sep 2009 - 15:16

Romane a écrit:
Je ne reprendrai pas d'études, sauf si les circonstances s'y prêtaient, mais sinon je ne vois pas comment ce serait possible.

L'Université est ouverte à tous et à tous âges, cf papy Bachelard...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autodidactes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Autodidactes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autodidactes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: