Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poésies de Romane

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 19 ... 37  Suivant
AuteurMessage
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2542
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Poésies de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 18:32

Suite d'ici : http://liensutiles.forumactif.com/vos-recueils-de-poesie-f135/le-recueil-de-romane-t7681-990.htm


Je l'avais lu, deux fois, pour essayer de comprendre, et puis, il me mettait mal à l'aise, comme si j'avais mal à toi ! d'avoir écrit ça. Je n'ai pas fait de commentaire. Je n'en fais pas toujours. Quand je ne sais pas quoi dire, je préfère me taire.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8300
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 19:52

Moi je suis bien désolée Ro, j'ai fait un commentaire et je le maintient, j'ai rien à ajouter, que peut-être si j'avais étét éditeur, j'aurais fait le même commentaire et que je t'aurais fais signer un contrat ! AngeR Je ne vois rien à redire à ton texte, c'est un sentiment que tu veux ou des com littéraires ?
Revenir en haut Aller en bas
Shan



Nombre de messages : 1176
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 20:11

Citation :
Les femmes aux seins en pommes
Avec au-dessus de leur tête
Le jardin de leurs crocs et leurs cris d’affamés

Hmm si je lis bien, je mets un "e"à affamés (féminin pluriel ?)
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 20:36

Shan a écrit:
Citation :
Les femmes aux seins en pommes
Avec au-dessus de leur tête
Le jardin de leurs crocs et leurs cris d’affamés

Hmm si je lis bien, je mets un "e"à affamés (féminin pluriel ?)

J'émerge.

Nan, c'est masculin pluriel, parce que le sujet est "ils - hommes et femmes" :

Que foulent les porteurs de jarres aux serpents
Les femmes aux seins en pommes
Avec au-dessus de leur tête
Le jardin de leurs crocs et leurs cris d’affamés

Wink

kate a écrit:
c'est un sentiment que tu veux ou des com littéraires ?
J'ai besoin de savoir l'interprétation qui en est faite. D'habitude, je m'abstiens de poser ce type de question parce que j'estime toujours que le texte une fois livré aux lecteurs, devient ce que le lecteur interprète de lui, tu vois ? Mais cette fois, ce texte raccrochant à une réflexion que je poursuis par ailleurs et qui me bouffe la tête, le coeur et l'âme, j'ai vraiment besoin de savoir comment il est interprété.
Je n'ai jamais dit nulle part et ne le dirai pas encore aujourd'hui, ce qui a motivé et comment, l'écriture de ce texte, parce que j'ai d'abord besoin de récolter les interprétations qui nourrissent actuellement ma réflexion parallèle. (je l'ai dit je ne sais plus où, j'suis cérébrale et j'me soigne pas, mais je crois pouvoir dire que c'est à vie, même si ça ne m'arrange pas toujours, cette affaire là Laughing )

Ys a écrit:
il me mettait mal à l'aise, comme si j'avais mal à toi !
C'est ce malaise qui m'intéresse, en l'occurence. Je me demande si je n'avais pas posé la question à ceux qui m'en avaient fait part (pardon, je n'ai pas remonté le fil pour relire, mais je crois que vous étiez deux ou trois à ne pas aimer à cause d'un sentiment de malaise). Est-ce que tu peux développer ton impression, Ys ? même si tu le fais de manière confuse, ce n'est pas grave.

Suite farouche prochain post, j'ai le tournis si je ne l'ai pas entier cité.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/


Dernière édition par Romane le Jeu 17 Jan 2013 - 3:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 20:42

Toujours sans dire pour l'instant, pour ne pas déflorer vos interventions :

Farouche a écrit:

Pour ce qui concerne le fond, je pense que tu parles du mensonge. Lorsque les mots deviennent traîtres, qu'ils dévastent. "le fiel du verbe" "les coups portés bas" par égoïsme ou désinvolture. Et c'est là qu'ils deviennent inutiles.
On pourrait penser aux médias aussi, qui véhiculent leur lot de mensonge, de paraître, voire même au monde politique (même combat) ou aux religions.

Ces métaphores que tu empruntes au registre religieux sont surprenantes de ta part. En même temps, logiques. Puisque les paraboles servent justement pour faire passer un message.
Quelques formules qui m'étonnent comme "christ opiumé" ou leur mur à orgasme convulsif" qui m'évoquent plutôt nuam que Romane spontanément.
Un texte qui secoue, quand même. Pour ma part, il me met assez mal à l'aise. C'est de t'imaginer dans l'état d'esprit d'écrire ça qui me fait cet effet, je pense.
Je ne peux pas encore toucher beaucoup à ton com', Farouche, pour la raison ci-dessus.
Je n'avais pas pensé à nuam, mais c'est amusant parce que oui, finalement, à y réfléchir, on a un point commun dans ce type d'expression, mais ce n'était pas voulu.
Voilà, toi aussi tu parles de malaise, comme Ys. C'est ça que j'ai besoin de comprendre : pourquoi un malaise. Qu'est-ce qui provoque un malaise dans ce texte et pourquoi. Tu peux développer ?
Je vois que toutes les deux vous faites le lien entre le texte et l'auteur (moi, donc). Je perçois donc que vous percevez une souffrance personnelle.
Ça me semble normal vu que quand on écrit, on écrit en principe ce qu'on a dans les tripes.
Moi, ce qui m'étonne, c'est que vous avez ciblé toutes les deux sur moi, ce malaise, et non sur une généralité.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2542
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le recueil de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 20:47

Parce qu'il y a la révélation de tout ce que peuvent cacher les mots : gentils, douçatres, de miel et de rose ! tout ce qui est arrière pensée fielleuse, jalouse, basse, méchante, rancunière, j'en passe et des meilleurs. Parce que par crainte, par politesse, on ne dit pas forcément ce que l'on pense. Les mots trahissent ! Et comme je le disais à Ian récemment, j'aimerais pouvoir parler en direct de mon cerveau (comme en télépathie), il m'a répondu que c'était un exercice difficile et dangereux.
Et dans ton texte il y a ça, et des choses que je n'ai pas toujours bien saisies, mais ça me faisait mal.Je sens que derrière ces phrases il y a quelque chose de grave et de douloureux. Voilà
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 21:01

Merci pour cet éclaircissement, Ys, il m'est précieux. Je vais prochainement me repencher sur ce texte, et dirai dans quelles conditions il a été écrit, mais déjà ça m'aide beaucoup, tout ça.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 21:35

Citation :
Voilà, toi aussi tu parles de malaise, comme Ys. C'est ça que j'ai besoin de comprendre : pourquoi un malaise. Qu'est-ce qui provoque un malaise dans ce texte et pourquoi. Tu peux développer ?
Je vois que toutes les deux vous faites le lien entre le texte et l'auteur (moi, donc). Je perçois donc que vous percevez une souffrance personnelle.
Ça me semble normal vu que quand on écrit, on écrit en principe ce qu'on a dans les tripes.
Moi, ce qui m'étonne, c'est que vous avez ciblé toutes les deux sur moi, ce malaise, et non sur une généralité.
Alors, pour préciser ce malaise.
Je crois que je comprends bien ce que veut dire Ysandre, et je suis assez d'accord.
Pourquoi le malaise viendrait de l'auteur et non du sujet traité ? Je crois que c'est parce que pour moi, il s'en dégage quelque chose de douloureux. Pas la colère, la révolte, la récrimination contre quelque chose qu'on constate. Pas une critique acerbe et détachée, mais la peine, le truc acide qui vous ronge dedans.
Donc, le malaise ne vient pas du fait que tu parles du truc mais que tu en parles comme quelqu'un qui en souffre. Je crois...
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 21:37

Oui, je comprends ça aussi, en vous lisant. C'est totalement vrai, aussi vrai qu'on ressent toutes les émotions, les belles et les moches, quand on écrit sur n'importe quel sujet, aussi vrai qu'on est plongé dans l'hilarité à fond, quand on écrit de l'humour. Tout ça.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 21:45

Oui, oui, bien sûr. Sinon, on n'écrirait jamais vrai.

Mais il y a là un je-ne-sais-quoi, comment dire ? Tu vois, quand nuam écrit ses trucs super durs sur la société et le monde. Ce n'est pas que ce soit dénué d'émotions, mais ce sont des émotions volontaires si j'ose dire, contrôlées, maîtrisées, gérées (sauf de temps en temps) alors que là, ça fait plutôt écriture exutoire genre "si je ne le dis pas, je vais imploser"
Comme un jaillissement qui serait presque du domaine de l'irruption de l'inconscient dans le conscient. Et peu importe la forme, car la forme, tu la maîtrises sans même la travailler, donc ce n'est pas paradoxal avec ce que je viens de dire.

Pfiouuuuu.... je suis claire là où c'est du jus de chaussettes ?
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2542
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le recueil de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 21:58

Ben, non, c''est clair pour moi ma Farouce. Je pense la même chose que toi sans que nous nous soyions concertées.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8300
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 22:35

Bon Ro, tu voulais mon interprétation aussi alors je te la donne ( entre parenthèse les filles, je suis d'accord avec ce que vous avez dit ).
Brèfle, nous sommes là en présence à priori de l'utilisation du mot, son opposition par rapport à l'âme - la faiblesse, la pauvreté, devant l'immensité, la complexité et la beauté sauvage ( bref se servir de lui pour montrer son inutilité ).
L'utilisation que l'on a faite du mot pour canaliser les sensations et énergies intérieures, comme la spiritualité : "au début était le verbe..." La correllation entre la main mise des messages religieux afin de trouver une issue et une explication sous forme d'aphorismes et de beaux concepts aux maux humains par des mots salvateurs, gardiens du feu et de la paix. Partant d'une noble et utopique quête, qui, finalement se termine en carcans à l'équilibre fragile et aux parois illusoires....
Et je vois bien que ça te fous en rogne...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Jeu 28 Mai 2009 - 23:00

Citation :
Et je vois bien que ça te fous en rogne...
Laughing Laughing Laughing J'peux pas m'empêcher d'éclater de rire, tellement c'est en accord avec cette discussion menée dans l'autre fil.

Merci pour le développement, j'y vois plus clair aussi avec cette interprétation supplémentaire. Merci de l'avoir donné.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Ven 29 Mai 2009 - 2:15

Note : on - vous - ils - eux = généralité. Ne me sortez pas du lot, s'il vous plaît. Ci-dessous est une manière d'expression.

Romane a écrit:
Les uns sans les autres
Déjà il veut tout dire. La non-rencontre, les faux-fuyants, les faux-semblants, les mots jetés à l'aveuglette, ceux qui restent sans écho et qui font qu'on est seul au monde, jusque dans l'expression dont on ne sait pas se servir, ou si peu, ou si mal. On s'écoute beaucoup, n'est-ce pas. Qu'écoute-t-on de l'autre. "Et eux ?" disais-je hier sur un autre fil. Je voulais l'exprimer autrement, c'est venu comme ça. Et eux... eux qui ne sont pas "je", "moi". Eux qui sont vous et moi pour "il" ou "elle". Les uns avec les autres, moi je verrais ça comme la fraternité, les yeux ouverts, hors la cécité qui nous bouffe bien qu'on s'en défende, parce que ça fait trop mal de le reconnaître. Je dis "on", c'est nous tous, hein, les humains. Les hommes quoi, la généralité de l'humanité. Ces mains qui se tendent dans le vide. Moi, je ne suis que celle qui tenait le clavier sous mes doigts, rien d'autre, rien d'autre.

Citation :
Rime furieuse en coups portés bas
Voici le fiel du verbe sous ses airs Marie-Madeleine
La poésie trompe l'oeil, la prose douce et tendre, pendant que le sens caché de ses mots disent vrai, mais que personne n'ouvrira un seul tiroir. La conscience, c'est pas facile, alors on laisse fermé le tiroir, on lit ce qu'on veut comme on veut, c'est plus simple de voir une poésie jolie, des mots décents, plutôt que l'épée qui rentrerait dans le coeur. Portés bas, les coups de la rime, pour entrer dans le jeu de l'hypocrisie du monde, du voisin de palier, du collègue, du pote, et va savoir... du cousin. Elle est perverse, l'écriture, elle sait aussi prendre son masque, coder ses mots, jeter son voile par dessus la pâte qui lève, histoire de faire semblant, de faire comme si, de faire pareil. Elle a des mots qui dérangent, l'écriture. Elle est l'Art, l'expression, elle a des messages à délivrer, mais qui sont ceux qui la regarderont droit dans les yeux sans craindre de se calciner la rétine ? Qui osera ? Qui.

Citation :
Aux pieds d’un Christ opiumé
La bonne parole dont on nous arrose copieusement depuis l'enfance, qu'elle soit celle du Christ ou d'Allah, de n'importe quel d'entre ceux qui détiennent le pouvoir de donner l'éducation, le savoir. La bonne parole elle-même bafouée parce qui sont-ils, ceux-là qui nous la délivrent ? Qu'ont-ils compris de la vie, de l'humain, du chat du quartier ? Qu'ont-ils retiré de leurs propres expériences. Que fait-on sinon se leurrer de tout temps. Et le Christ lui-même, dont on ne sait pas s'il a ou non existé, lui arrangé, fignolé, masqué, peint par les mots des hommes pour qu'ils arrangent les uns en tenant les autres bien la tête sous l'eau, narines noyées, poumons pleins, pas moyen de s'en dépêtrer. Sentiments de culpabilité. Enfer, paradis, mon cul ! Opiumé le Christ, autant que les peuples du monde et leur ventre de misère en faim d'un bol de riz. Putain, mais ça me ronge, ça, pas vous ?

Citation :
Les mots salement étalés en tapis douçâtre
Salement, oui. Pour jouer le jeu des cons et se faire aussi bas et aussi vils qu'eux. Trahisons d'écriture, autant que trahisons en tous genres, en veux-tu en voilà. Salement douçâtre par perversion, la rançon du paraître. Mais ils sont là, et par dessous leur sens, ils disent vrai, ces mots, n'est-ce pas, alors ce tapis, sous les pieds, parce que sous les yeux c'est trop lourd à porter, mieux vaut les fouler c'est moins fatiguant.

Citation :
Que foulent les porteurs de jarres aux serpents
Les femmes aux seins en pommes
Serpent phallus, seins, sexe, pornographie, pédophilie, ces enfants qu'on viole et ces fornications sans foi ni loi, juste pour le plaisir, mais c'est quoi ouvrir les cuisses et bander, messieurs, mesdames, c'est quoi, si vous ne vous servez pas de votre cerveau ? Ça veut dire que vous n'êtes qu'un cul ? Que vous oubliez une partie de vous-mêmes ? Que vous êtes des demi-hommes non aboutis, pas finis comme on dit vulgairement ? Putain ! C'est comme si on était handicapés !

Citation :
Avec au-dessus de leur tête
Le jardin de leurs crocs et leurs cris d’affamés
Au dessus parce que c'est plus vaste que dedans. C'est tourné vers le ciel. Les crocs de l'avidité, les cris d'affamés par trop de souffrances, ceux-là, oui, tous, qui courent comme les mouches se cognent aux parois du verre dans lequel vous les avez enfermées. Tout pareil à ces bestioles, sauf que y'a pas de paroi de verre. Tout est à portée de main. Les cris demeurent vains parce qu'ils ne s'adressent qu'à soi-même, mais on ne le sait pas. On gueule comme des damnés pour en sortir, mais on reste assis au milieu de l'herbe noire, et l'Eden promis n'est qu'un cauchemar, le paradis n'est que ce que nous souhaiterons en faire et nous ne faisons rien, mains en porte-voix, corde vocales désséchées à force de bramer dans le vide ! Faim d'amour, faim de beauté, faim de vie, faim faim faim, mais bordel, y'a qu'à tendre la main, ôtez vos bandeaux !!

Citation :
Ils sont sourds et aveugles
No comment, c'est assez clair.

Citation :
Hors leur mur à orgasmes convulsifs
De chair et d’intello
Orgasmes de chair et d'intello, les triturages au fond des alcôves et les noeuds au cerveau pour rien, pour rien ! pour rien ! Rien que du toc, tant qu'on ne s'y trempe pas les mains. Rien que des leurres si on n'agit pas. Rien que de fausses amours, et des orgasmes sans coeur destiné à un autre coeur, ça peut baiser dans tous les coins, ça peut faire joli sur le papier, c'est rien que des convulsions spasmodiques, tant que ça ne creuse pas dans le cynisme et la beauté réunis, tant que ça n'avance pas plus par soumission, accro au plaisir, n'importe lequel, du moment qu'il fasse jouir le corps et la cervelle. Mais l'essentiel... ?

Citation :
Ils s’appliquent à eux comme on s’accroche à la bouée
Des chimères qu’ils s’injectent
Et ces chimères auxquelles ils s'accrochent, ces riens sans consistance autre que celle de l'instant et puis plus rien après, ils se les gardent précieusement une, deux, dix, mille fois ! Jusqu'à quand ? Jusqu'à quand s'accrocheront-ils à ces leurres ? Ronds de jambes, discours, cocktails, réunions, parades, ces choses qu'on se monte dans la tête et qui prennent toute la place au point de ne plus voir que l'autre à côté est en train de crever ? bawi, hein, "ne pas déranger". Ne pas déranger quoi ? Moi-je. Ne pas déranger moi. J'ai autre chose à faire, voyez, je suis dans mon monde, le vôtre m'indiffère, je m'en fous, crevez si vous voulez, mais en silence. T'es fatiguée ? T'as plus un rond sur ton compte en banque ? T'es licencié ? Ben mon pôv vieux, regarde plutôt là ; je viens de me casser un ongle !

Citation :
Ils ont les bras troués
Le cœur en tranchée d’un front 14-18
La naphtaline plein la bouche
Vérolés. Coeur en déroute. Souvenirs-souvenirs. Et alors ? Epouvantails d'une Terre abandonnée par ceux qui pouvaient en faire autre chose qu'un bain de sang. Déchiquetés par eux-mêmes, ils avancent, armée en déroute, débandade, clopin clopant, mais ça brille sur les photos des magazines, ça fait joli dans la jet-set, ça descend langoureusement les marches du festival de Machin. Et sous la robe Dior, et sous le costar Lacoste, y'a rien que du purin.

Citation :
N’écoutez que vous-mêmes braves gens dépenaillés
Derrière vos vitres ou devant le miroir
Et sous la robe écarlate, sous le string des mecs permanentés, y'a des regards obliques contre les miroirs en jeux d'ombres et de lumières. Continuez à vous regarder, à vous auto-regarder, à vous auto-bichonner, vos yeux dans vos propres yeux, dans vos propres entrailles où vous n'avez pas vu la diarrhée de vos propres mensonges ! Leurre ! Leurre !
Citation :
Tandis que vous jetez au cendrier des mots
L’agonie d’un tapis brûlé par désinvolture
Au feu ceux qui tentent de vous dire, ceux qui se brûlent l'énergie en petits gestes saccadés de toute l'aide qu'ils veulent donner. Au feu ! Les mots qui disent vrai, les gestes qui font vraiment, les mains chaudes et ouvertes, au feu ! Ils en crèvent là, devant vous, par vous, pour vous ! Désinvolture par surdité volontaire, par mégardes volontaires, par bourdes dont vous n'avez rien à foutre puisque ce n'est pas vous, là, dans le bûcher, mais eux qui se tordent de douleur pour vous avoir aimé. Pendant que vous orgasmez de chair et d'intello.

Citation :
Et de vos pieds menus pour la millième fois
Dansez !
Alors dansez encore, buvez jusqu'à vous en gorger les yeux, jusqu'à vous noyer de champagne, étourdissez-vous de musique pour ne plus entendre autre chose qu'elle, le nez dans votre beuverie, dans la luxure de votre cerveau converti aux néons, oubliez le soleil, oubliez vos frères humains, et ces mots qui voulaient dire paix, amour, pardon, ensemble...

Citation :
Voici le fiel du verbe sous ses airs de Madone
Dans la splendeur régénérée
De son inutilité.
A quoi bon...

Ro

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Ven 29 Mai 2009 - 2:31

Et encore. J'ai pas tout dit. Vous avez là l'essentiel. Je répète par précaution ; c'est une poésie généraliste, l'explication l'est aussi. Ne prenez pas les je, tu, ils, vous, etc. au premier degré.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Ven 29 Mai 2009 - 3:24

Je te l'avais commenté sur Le Cercle, me semble-t-il, et à la lumière de ces explications, finalement je crois que j'avais bien compris ta démarche :
pamphlétaire, dénonciatrice, et pas seulement sur le moutonnage, sur la religion, le complexe de supériorité de notre espèce, l'hypocrisie implicite et intrinsèque propre au fait de vivre au sein de (et donc accepter ou cautionner) cette société d'invividus individualistes, la religion, l'éducation...
et tout cela à l'aide de mots, ceux qui mentent comme ceux qui disent la dure réalité... c'est pourtant bien avec des mots que tu dénonces ses travers de maux et ces mots de travers, comme une mise en abyme quantique (dont l'observation change peut-être l'action observée et oblige à l'accepter comme aléatoire, ou nulle, ou riche, ou plutôt toutes ces possibilités à la fois).

"Regarde le monde qui te regarde
aaaaï......... illusion"

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Ven 29 Mai 2009 - 11:47

filo a écrit:
Je te l'avais commenté sur Le Cercle, me semble-t-il, et à la lumière de ces explications, finalement je crois que j'avais bien compris ta démarche :
pamphlétaire, dénonciatrice, et pas seulement sur le moutonnage, sur la religion, le complexe de supériorité de notre espèce, l'hypocrisie implicite et intrinsèque propre au fait de vivre au sein de (et donc accepter ou cautionner) cette société d'invividus individualistes, la religion, l'éducation...
et tout cela à l'aide de mots, ceux qui mentent comme ceux qui disent la dure réalité... c'est pourtant bien avec des mots que tu dénonces ses travers de maux et ces mots de travers, comme une mise en abyme quantique (dont l'observation change peut-être l'action observée et oblige à l'accepter comme aléatoire, ou nulle, ou riche, ou plutôt toutes ces possibilités à la fois).

"Regarde le monde qui te regarde
aaaaï......... illusion"

chinois Je me couchais après être passée par ce fil, et j'y pensais encore en me disant : qu'est-ce que j'aime l'humain autant qu'il me dégoûte ! Tu sais, comme ça, tout d'un bloc.... convulsivement. Mais j'lâcherai pas. Je l'aime sans doute plus fort encore.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Ven 29 Mai 2009 - 11:59

Pas le temps de tout lire avec la concentration nécessaire. Je reviens dès que possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Ven 29 Mai 2009 - 13:17

Romane a écrit:
qu'est-ce que j'aime l'humain autant qu'il me dégoûte ! Tu sais, comme ça, tout d'un bloc.... convulsivement. Mais j'lâcherai pas. Je l'aime sans doute plus fort encore.
Idem. Je me sens parfois authentiquement misanthrope, et parfois je sens une infinie tendresse pour mon prochain.
Je pense qu'on en est tous là d'ailleurs.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Ven 29 Mai 2009 - 18:35

Encore un hasard. Il y avait beaucoup sur le comportement de mon père, aussi, dans ce texte. Aussi. Et d'autres choses encore.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Ysandre
Nonosse Tradamus dodo


Nombre de messages : 2542
Localisation : Alpha du Centaure, juste à droite
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: le recueil de Romane   Ven 29 Mai 2009 - 19:05

oui, mais ne pas oublier quand même, que "nous" nous aimons aussi à travers l'humain que nous aimons... et nous détestons nous autant que nous le détestons tout en l'aimant ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Ven 29 Mai 2009 - 19:10

Ysandre a écrit:
oui, mais ne pas oublier quand même, que "nous" nous aimons aussi à travers l'humain que nous aimons... et nous détestons nous autant que nous le détestons tout en l'aimant ?

Oui, c'est aussi mon avis.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Nilo Cyan
Un vers à chaque pied
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 28
Localisation : Neverland
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Sam 30 Mai 2009 - 0:36

Oserai-je le dire...? Allez plouf!
Romane, j'AIME ton poème.

Je ne suis pas choqué par la dureté du texte ou un quelconque malaise, non à vrai dire j'ai une vision du monde assez similaire (l'influence de baudelaire sans doute). Si j'avais une remarque à faire, ce serais plus sur la forme que le fond. Tu as de très belle images et figures de style en main, mais le fait de les jeter ainsi brutes : successives, sans rimes ou presque... Je ferAIS plus de stophes aussi...
Mais ce n'est que mon humble avis...
C'est que j'ai une vision de la poésie assez spéciale : l'inspiration est instantanée, elle l'or brut, le minerai ; et le poème, lui, est le fruit d'une longue lutte avec les mots, qu'on a extraits, fondus puis forgés. Non pas que je sois en train de réssuciter Boileau (au secours! affraid ), j'aime laisser à mon vers sa liberté (d'ailleurs je décompte rarement les syllabes), je suis disons à la jonction entre ancien et moderne, tout comme mes mentors : Apollinaire, Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé...
Mais c'est vrai que parfois, j'ai l'impression de retrouver trop souvent dans la poésie comtemporaine ces effets sophistiqué qui font un peu "poésie conceptuelle", marque de fabrique facile de nos jours et malheuresement souvent usurpée ou usurpatrice (pas de toi que je parle là Ro : une généralité)


Dernière édition par Zayan le Sam 30 Mai 2009 - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nilo Cyan
Un vers à chaque pied
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 28
Localisation : Neverland
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Sam 30 Mai 2009 - 0:44

Romane a écrit:

kate a écrit:
c'est un sentiment que tu veux ou des com littéraires ?
J'ai besoin de savoir l'interprétation qui en est faite. D'habitude, je m'abstiens de poser ce type de question parce que j'estime toujours que le texte une fois livré aux lecteurs, devient ce que le lecteur interprète de lui, tu vois ? Mais cette fois, ce texte raccrochant à une réflexion que je poursuis par ailleurs et qui me bouffe la tête, le coeur et l'âme, j'ai vraiment besoin de savoir comment il est interprété.

Tout à fait d'accord, je pense sentiments et coms littéraires sont tous deux essenciels.
J'avais tue quelques clés, figures de style, et sens cachés dans mes poèmes, pensant attiser la curiosité mais non... Alors je vais prendre les devants et livrer de moi même mes interprétations, pour voir si ça colle avec les votres (ça va prendre du temps)
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Poésies de Romane   Sam 30 Mai 2009 - 0:45

Tu connais mon avis sur les jugements...
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poésies de Romane   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poésies de Romane
Revenir en haut 
Page 1 sur 37Aller à la page : 1, 2, 3 ... 19 ... 37  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poésies de Romane
» Ici Vos Poésies En Vers Libres
» La Légende d'Elle - Luc Doyelle & Romane
» blog de poésies
» André Romane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vos recueils de poésie-
Sauter vers: