Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Stefan Zweig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
vestale



Nombre de messages : 1436
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Lun 8 Mar 2010 - 22:09

Dans beaucoup de quatrière de couv, tous sont unanimes pour saluer justement cette subtilité psychologique de la plume de Zweig (euh zweigienne ? AngeR )

J'ai trouvé plusieurs livres que je ne connaissais pas à la Galerne (grande librairie havraise) et je me suis achetée pour commencer le voyage dans le passé : "l'art de suggérer par un geste, un regard, les tourments intérieurs, les abîmes de l'inconscient".

Je m'y mets après madame Bovary (très long à lire pour moi mais passionnant) et en plus un prof m'a appelée Emma aujourd'hui Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Lun 8 Mar 2010 - 23:08

Cérès+Emma = Cérèma... Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Ven 26 Mar 2010 - 18:51

Le joueur d'échecs, ou la description d'une descente fulgurante dans une sorte de folie obsessionnelle, me poursuit. Le personnage, incarcéré d'une manière peu conventionnelle, mais en tout cas livré au silence et à l'ennui, parvient, au bout de quatre mois, à dérober un livre dont il espère qu'il lui permettra de rompre l'insupportable expérience dans laquelle il est plongé malgré lui. Sauf qu'il tombe sur un manuel explicatif d'une trentaine de parties d'échecs menées par les plus grands joueurs du monde, et qu'il n'a jamais abordé ce jeu.
N'ayant plus rien à perdre, de toute manière, le voilà qui va être plongé dans les échecs, mais pas du tout de manière conventionnelle. Je ne veux pas en révéler davantage, ce serait dommage.

Le tour de force est la description de cette descente aux enfers, entre moi-noir et moi-blanc, le même, ce moi contre moi aussi farouchement l'un que l'autre décidé à vaincre l'autre. Avouez que ce combat a de quoi ébranler n'importe quel psy.

Avez-vous déjà joué contre vous-même ? Moi oui. Au scrabble notamment. J'ai retrouvé dans le livre, ces paradoxes qui nous transpercent quand on se livre à ce type d'expérience, au point d'en arriver à détester l'autre-moi, pendant quelques instants. Comment est-ce possible de se concurrencer soi-même à ce point ? Eh bien oui. Finalement, cela ouvre d'autres possibilités, donne d'autres clés, et si chacun d'entre nous fouille bien au fond de lui même, point ne sera besoin d'un scrabble ou d'échecs, pour en comprendre l'ambiguïté.

Tour de force, encore une fois. Décidément, la littérature de Zweig est plus que séduisante : passionnante.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Ven 26 Mar 2010 - 21:06

Oh oui!! cette histoire est hallucinante tu me donne envie de le relire!
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Mer 7 Avr 2010 - 18:31




En onze chapitres, Stefan Zweig décortique et analyse la pensée nietzschéenne.

Comme toujours chez Zweig je suis immédiatement conquise par la fluidité de sa plume…


Quatrième de couverture :

La vie de Nietzsche : une pratique de la philosophie qui est un art avec ses plaisirs et ses tourments. Une exigence implacable entrant inévitablement en conflit avec le monde. Car relativiste, amoraliste, Nietzsche l’a été jusque dans son quotidien et rapports a autrui. Mû par une passion excessive de la vérité qui excluait toute concession, laissant sans cesse derrière lui ses croyances perdues, il est allé jusqu'à sacrifier ses amitiés au nom d’un insatiable besoin de connaissance et de nouveauté. Cette « danse autour de l’abîme » Stefan Zweig en exprime toute la profondeur, toute la beauté à travers les événements et les œuvres qui jalonnent la vie de Nietzsche.
Hommage poignant a l’un des philosophes majeurs du XXe siècle, cet essai biographique permet de mieux saisir l’essence de la pensée nietzschéenne. L’écriture de Zweig, puissante et subtile, retranscrit avec force l’immense énergie qui a animé cet esprit en perpétuelle ébullition. La rencontre de deux grands penseurs.


Extrait :

« Les cinq mois de l’automne 1888, la dernière période créatrice de Nietzsche, sont uniques dans les annales de la production littéraire. Jamais sans doute dans un intervalle de temps aussi bref un génie n’a autant pensé d’une manière aussi intensive, continue, hyperbolique et radicale ; jamais un cerveau terrestre n’a été pareillement envahi par les idées, aussi rempli d’images et inondé de musique que celui de Nietzsche marqué par le destin. L’histoire intellectuelle de tous les temps, dans son immensité, n’offre pas d’autre exemple de cette abondance, de cette extase aux épanchements enivrés, de cette fureur fanatique de création ; c’est seulement peut-être tout près de lui, et cette même année dans la même région, qu’un peintre « éprouve » une productivité aussi accélérée et qui déjà confine a la folie : dans son jardin d’Arles et dans son asile d’aliénés, Van Gogh peint avec la même rapidité, avec la même extatique passion de la lumière, avec la même exubérance maniaque de création. À peine a-t-il achevé un de ses tableaux au blanc ardent que déjà son trait impeccable court sur une nouvelle toile, il n’y a plus là d’hésitation, de plan, de réflexion. Il crée comme sous la dictée, avec une lucidité et une rapidité de coup d’œil démoniaque, dans une continuité incessante de visions. Des amis qui ont laissé Van Gogh a son chevalet, il y a une heure s’étonnent, en revenant, de voir qu’il a déjà achevé un deuxième tableau et que, sans s ‘arrêter, le pinceau humide et les yeux exaltés, il en commence un troisième : le démon qui le tient a la gorge ne souffre pas qu’il respire un seul moment, sans s’inquiéter si, cavalier vertigineux, il ne détraque pas le corps haletant et brûlant qu’il a sous lui. C’est exactement de la même manière que Nietzsche crée ouvrage sur ouvrage, sans répit, sans reprendre haleine, avec la même clairvoyance et la même rapidité sans analogue. Dix jours, quinze jours, trois semaines, c’est là la durée de ses derniers ouvrages : conception, gestation, accouchement, présentation et élaboration définitive, tout cela se confond en fusant comme un éclaire. »

Vous devinerez aisément pourquoi j’ai choisi cet extrait! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Jeu 8 Avr 2010 - 0:13

Connais pas, celui-ci... je sens qu'il va bientôt rentrer dans mes rayonnages, trop tentant...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Lun 3 Oct 2011 - 22:09

Je lis sa biographie et je suis intriguée par la personnalité de Zweig. Il était à la fois curieux, avide et profondément émotionnel, et coincé par une éducation rigide qui l'a truffé de tabous. Pourtant, il eut sa période débridée, mais on dirait qu'il a pris soin de l'assumer en catimini, puisque qu'il offrait publiquement l'image d'une personne tirée à quatre épingles et parfaite sous tous les angles.

Point de vue écriture, ce passionné talentueux s'est longuement attaché à promouvoir ceux qu'il admirait, et à ce titre a remporté de nombreux succès. Ses romans semblent le raconter, ou du moins raconter son lui-souterrain, à travers les personnages tourmentés qu'il décrivait, eux-mêmes aux prises de situations pas piquées des vers.

Sa première épouse aussi m'intrigue. Elle a tout sacrifié pour lui, mais quand on dit tout, c'est tout. Y compris elle-même. Elle s'en est vue des vertes et des pas mûres pour assurer le confort de celui qu'elle aimait, pendant qu'il exigeait d'importants temps de liberté pour courir à travers le monde, rencontrer ses amis, et se nourrir de ses voyages. D'ailleurs, on pourrait croire qu'il avait le feu au derrière, tant il ne se lassait de voyager, sans parfois prendre le temps de s'installer plus de quelques semaines. C'était un drôle de bonhomme.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Lun 3 Oct 2011 - 23:07

C'est vrai qu'il s'agit d'un personnage complexe. Remarque, il suffit de lire ces romans ou nouvelles, la dimension psychologique est presque diabolique tant elle est parfaite. Freud ne s'y était pas trompé, d'ailleurs, qui vouait une très grande admiration (réciproque en plus) et une amitié réelle pour cet auteur, teintée même d'une certaine crainte devant sa lucidité.
En même temps, il était assez aveugle. Il suffit de voir à quel point sa première femme lui a été bénéfique, d'une indulgence extraordinaire, comme elle l'a porté à bout de bras, tout ça pour qu'il termine avec une petite femme falote et hystérique, qui a eu à peine le courage de mourir avec lui.
C'est très extraordinaire de voir aussi à quel point il a été fidèle et altruiste en amitié, faisant vivre de ses deniers les écrivains désargentés qu'il admirait.
Un drôle de bonhomme, certes, mais quel talent !
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Mar 4 Oct 2011 - 0:16

Je ne sais pas si Freud lui vouait une admiration sans borne. J'en suis pour l'instant à leurs échanges de lettres ; il semble que Freud n'était pas aussi expressif que Zweig dans leur correspondance. Par contre, certes il admirait son talent littéraire, avec quelques bémols toutefois lorsque Zweig évoquait certains aspects de la psychologie (hors romans). Freud le remettait assez fraîchement en place.

A l'inverse, Zweig était hypnotisé par les oeuvres de Freud.

Quant à sa femme (la première toujours), il est purement ahurissant de lire tout ce qu'elle a sacrifié pour lui. Mais quelque part, la description de leur fonctionnement (elle à la maison pour l'entretien, l'intendance, après les travaux qui avaient transformé les ruines en maison d'auteur // lui en quête de liberté -voyages successifs et très longs- et de tranquillité -chacun occupait une partie différente de la maison, pour ménager le confort de tranquillité réclamé par Zweig-) m'étonne sans m'étonner. Disons qu'il est poussé à l'extravagance, mais qu'il ressemble à peu près sans doute au mode de vie des génies qui ne peuvent pas se consacrer à autre chose que leur passion. Quelque chose comme ça.

J'ai aussi beaucoup apprécié l'évolution de sa réflexion, pendant la guerre. Jusqu'à parvenir à l'inverse du point de départ. Je trouve ça remarquable pour être souligné. Avec lui, le moins qu'on puisse dire est qu'il ne ménageait pas sa réflexion intérieure, quitte à la remanier de fond en comble. Et ça, c'est une grande qualité.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Mar 4 Oct 2011 - 22:13

Je dois dire que Freud aussi était également un personnage peu ordinaire.
Il était infiniment moins expressif que Sweig, mais j'ai lu quelque part qu'il avait dit avoir peur de l'acuité des analyses psychologiques de l'auteur, je suppose parce qu'elles étaient trop perspicaces à son goût. Après tout, Freud a poussé pas mal de vilaines choses sous le tapis, assez pour craindre un regard extérieur aigu sur ses travers. Mais l'admiration pour l'auteur était très réelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Mer 5 Oct 2011 - 1:10

blue note a écrit:
Il était infiniment moins expressif que Sweig, mais j'ai lu quelque part qu'il avait dit avoir peur de l'acuité des analyses psychologiques de l'auteur, je suppose parce qu'elles étaient trop perspicaces à son goût.
Moi j'ai surtout compris qu'il reprenait Zweig lorsqu'il estimait que ses affirmations techniques en matière psy, étaient erronées. Mais pas au sujet de ses personnages ni de ses romans et nouvelles.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Jeu 27 Oct 2011 - 12:08

J'ai achevé la lecture de la biographie de Zweig, par Dominique Bona. Etrange personnage fait à la fois de curiosité et de mélancolie, on passe de l'une à l'autre de plus en plus violemment au fur et à mesure que les événements historiques versent dans la cruauté de la seconde guerre mondiale. La dégringolade morale est omniprésente, malgré la farouche volonté de défendre la faculté qu'auraient les hommes à vivre une certaine sagesse plutôt que de s'étriper. D'autres ont résisté et sont parvenus à vivre malgré les vices humains, lui non. C'est à mon sens ce qui prédomine dans toute son histoire, montrant à quel point l'imbécilité humaine le déstabilise bien qu'il affiche toujours un abord impeccablement lisse.

J'aurais du commencer par lire sa biographie avant de plonger dans ses oeuvres. En découvrant la date à laquelle il a écrit telle ou telle nouvelle, elles prennent une dimension nouvelle, imprégnées de l'état dans lequel l'auteur les écrit et ce qu'elles sous-entendent.

A lire, absolument.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Dim 30 Oct 2011 - 23:35

C'est vrai que ses écrits prennent une dimension particulière lorsqu'on connait sa vie.
Un grand seigneur avec une sensibilité d'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Sam 14 Jan 2012 - 21:50

Je sors de la lecture de son recueil de nouvelles La peur, et j'ai beaucoup aimé : sens de l'intrigue, écriture d'une belle fluidité et personnages très fouillés : un modèle dans le genre.
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Dim 15 Jan 2012 - 0:29

Ses nouvelles sont toutes des petits bijoux, ciselés, magnifiques. Très proches de la perfection.
Je te recommande ses pièces de théâtre. Il en a écrit très peu, 3 je crois en fait, mais elles sont étonnantes.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Stefan Zweig   Dim 15 Jan 2012 - 0:51

je vais chercher ça. Merci, Blue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stefan Zweig   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stefan Zweig
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Marie-Antoinette par Stefan Zweig
» La Confusion des Sentiments - Stefan Zweig
» Stefan ZWEIG
» Stefan ZWEIG - Destruction d'un coeur
» Stefan ZWEIG - 24 heures de la vie d'une femme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: