Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L’estime de soi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
blue note



Nombre de messages : 8002
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: L’estime de soi.   Lun 23 Nov 2009 - 0:09

J'ai lu son bouquin sur la gestion du linge dans le couple, c'était passionnant. Je suis tout à fait consciente que les petites détails peuvent pourrir une vie quotidienne. La tolérance aux petites manies ou habitudes de l'autre ne dure que le temps de la passion, c'est à dire selon certains spécialistes environ deux ans. Après, on s'adapte, ou on modifie éventuellement ses comportements, non sans tension et marchandages.
Mais la vie à deux suppose une grande adaptabilité, s'pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L’estime de soi.   Lun 23 Nov 2009 - 0:13

Je suis restée sur ma faim tout de même, parce que je trouve que le processus des deux identités (pour ne prendre que l'identité individuelle et l'identité "nouvelle" en regard à la vie commune au sein d'un couple) n'a pas été décortiquée très profondément.

De même que la notion de choix n'a pas tenu compte des choix dans une situation où l'on n'a pas le choix, si vous voyez ce que je veux dire.

Sinon, je suis d'accord avec lui, mais je pense que bon nombre de choses dites se voient comme le nez au milieu du visage, je n'ai pas appris grand chose au fond.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L’estime de soi.   Lun 23 Nov 2009 - 11:19

Depuis hier, je cherche pourquoi il m'a manqué quelque chose, en regardant la conférence. J'ai peut-être trouvé, Vic me portera une médaille ou me fouettera, selon ; Kaufmann étudie et dresse un constat, observateur en quelque sorte, là où j'attendais peut-être des pistes pour l'avenir, des astuces, des ingrédients un cran plus loin que le constat. Alors dans ce cas, c'est moi qui serais trop gourmande et lui aurait bien fait son boulot.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: L’estime de soi.   Lun 23 Nov 2009 - 12:11

Romane a écrit:
Sinon, je suis d'accord avec lui, mais je pense que bon nombre de choses dites se voient comme le nez au milieu du visage, je n'ai pas appris grand chose au fond.


L’intérêt du sociologue n’est pas tant ce qu’il regarde (la même chose que nous) mais la manière dont il regarde. Et je trouve original le regard de Kaufman sur l’identité.

D’abord de rappeler que la façon dont nous réfléchissons aujourd’hui à notre identité est une nouvelle liberté et un travail sur soi nécessaire très récemment acquis. Avant, dans la société traditionnelle, il n’était pas nécessaire que chacun réfléchisse à son identité : elle allait de soi dans le sens où elle vous était attribuée de l’extérieur. Qu’elle vous plaise où non n’avait absolument aucunes espèce d’importance dans les critères d’attribution. C’est une révolution de pensée moderne qui ne date que des années soixante de me dire qu’il faut que je me définisse désormais moi-même. C’est une liberté imposée.

Du coup, cette identité nouvelle qui ne tient qu’à moi, me fragilise énormément dans ma rencontre à l’autre. On le voit sur ce forum. Un nouveau venu arrive et, mis en confiance, y expose tout de go« ses vérités ». D’une certaine façon, il se met à nu, il parle de lui, de ses convictions profondes, éventuellement de son mal-être, offre son identité intime au débat et se livre peut-être d’une façon moins retenue que dans une discussion physique où il verrait les mimiques de ses vis-à-vis quand il parle et adopterait alors une certaine retenue due à sa timidité naturelle.

Ainsi, dans la discussion internet, il se livre à l’écran comme à un journal intime moderne, un blog qui nuancerait ses certitudes comme mon traitement de texte m’informe de mes fautes d’orthographe grâce au logiciel correcteur qui y est intégré sauf que là, sur le forum, les autres correcteurs sont des vrais gens comme lui. D’autres personnes qui bien au chaud derrière leur écran, à se curer le nez, cherchent aussi la discussion avec d’autres internautes. On se sent alors à l’abri derrière cette coquille, (je vous parle depuis chez moi en pantoufles et robe de chambre), et je peux enfin vous dire tout ce que je pense, asséner mes véritables croyances, convaincu de disposer enfin d’une tribune me permettant de parler au monde entier.

Mais, qui a déjà vu un tribun se lancer devant son auditoire en pyjama ? C’est périlleux car, tout à coup, alors qu’il croit vraiment dans ce qu’il dit, il perçoit vaguement des sarcasmes dans la foule. Et alors, comme un acteur qui se regarde jouer, il s’aperçoit qu’il s’est laissé emporter, qu’il a dit trop de choses qui le révèlent, qu’il est désormais à nu, par sa faute devant tout un tas d’étrangers. Qui le jugent lui et sa fragile identité !

Le débat sur le fil éducation entre deux enseignants ( Thierry et Alex) est exemplaire en cela. Thierry, nouveau, se lâche. Il nous dit sa vérité la plus chère car il pense avoir découvert en nous de nouveaux amis. Mais Alex, le vieux de la vieille, lui, il fait comme d’habitude dans la salle des profs de son collège avec ce nouveau collègue : il critique sans plus de façon sa pédagogie et son vocabulaire.

L’admin le retient : modère tes propos, mais trop tard, vous connaissez comme moi Alex et son goût forcené du débat !

Thierry comme Alex ne sont plus dans la société traditionnelle, chacun des deux à sa propre définition de ce qu’est un bon enseignant. Nous n’avons pas sur le forum d’inspecteur d’académie capable de les faire taire tous les deux pour qu’ils respectent les strictes attributions que l’Education Nationale leur imposerait. Non, ce sont des profs modernes, c’est eux qui réfléchissent désormais l’Education Nationale et non l’inverse. Alors, forcément, s’il existe en France autant d’éducations nationales qu’il existe de profs, on risque un nombre plus que certain de conflits.

Maintenant qu’avec les forums, les préliminaires sont réduits au maximum, je peux « coucher » très rapidement. Vivre des discussions très intimes sur des fils avec tout un tas de personnes différentes et zapper dès que ça ne me plaît plus.

Kaufman étudie ça dans son bouquin « les petits matins. » On s’est envoyé en l’air cette nuit tous les deux d’accord, mais maintenant que je me réveille dans ton lit : qu’est-ce qu’on fait pour la suite?

-Tu m’as dit : je t’aime avec une telle conviction !

- Ah ! ben non, tu sais, c’était juste histoire de dire …

- Ah ! alors pour toi, c’était juste une …

-Non ! non ! J’ai pas dit ça ! Tu es une fille formidable mais…

-Mais quoi ?

-Heu ! Tu ne veux pas que j’aille nous chercher des croissants, t’aime les croissants, à moins que tu préfères une brioche, je ne sais pas tes habitudes, qu’est-ce qui te ferait plaisir ?

-Mais que tu me dises vraiment ce que tu penses de moi…

- ….



Là, le gars, il est mal ! Mais la fille aussi ! Comment qu’on va faire maintenant tous les deux ? On se quitte là, on continue …Utiliser tour à tour la salle de bain ?… Voilà l’idée ! … Pour gagner un peu de temps, pouvoir réfléchir d’abord chacun pour soi. Pour après, c’est sûr trouver quelque chose à se dire de raisonnable une fois qu’on aura chacun retrouver notre apparence…

Mais se dire quoi !

Le problème, on le voit bien pour nos petites identités, partager le même lit où le même forum, y a rien à faire : ça engage ! Ce qu’on a dit, on l’a dit ! Arrivé à hauteur de ce post, je vois déjà Alex venir avec ces ciseaux me découper mes phrases pour y répondre une à une en reprenant « exactement » ce que j’ai dit.

- Ce qui est écrit est écrit ! Vic ! Tu as dit ça, tu me mets en cause !

-Non ! Mais si je t’ai cité, c’était juste un exemple, pour illustrer …

-Alors pour toi, depuis tout ce temps, je suis juste là pour illustrer quand le débat s’enfonce de plus en plus…

-Non, c’est pas ce que j’ai voulu dire … Euh ! Elle est bien Luca non ? Qu’est-ce que tu penses de Luca ?

-Oui ! C’est ça ! Comme toujours, change de sujets ….



C’est ça que Kaufman regarde : les petites bisbilles qui, alors que l’on ne veut pas y accorder trop d’importance, forgent nos identités, font que Vic est Vic, Alex Alex et Thierry Thierry.

Il n’y a pas besoin de conflits énormes pour s’apercevoir que l’on est tous différents. Que nos identités ne seraient pas si fragiles mais plutôt tenaces. On ne veut pas changer de points de vue comme ça. Parce qu’elles existent malgré nous en nous et fortement nos identités, et surtout quand on n’y pense pas. Qu’on n’est pas en train de se dire : là, il faut que je prenne une position politique forte ! Mais que dans la surprise de débattre avec l’autre on s’aperçoit qu’on est à la fois très semblable à lui ou à elle et tellement différent.

L’identité collective, c’est cela aussi. C’est quand j’y pense le moins que je suis le plus français, pas quand je me prends la tête avec le concept d’identité nationale, et si je croise un afghan dans la rue en bas de chez moi, il y a peu de risque, vu mon tempérament, que je me mette à lui balancer des cailloux… Je crois…
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: L’estime de soi.   Lun 23 Nov 2009 - 13:34

Qu'est-ce que je fous là, moi ??? scratch mdr

Est-ce que pour un homme, l'estime de soi peut en partie résider dans ces moustaches ? Rolling Eyes


Dernière édition par lucaerne le Lun 23 Nov 2009 - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L’estime de soi.   Lun 23 Nov 2009 - 14:34

Evidemment d'accord avec toi, Vic, et tes exemples on pourrait les multiplier à l'infini. Et bien sûr que j'ai picoré des trucs intéressants dans la conférence de Kaufmann, notamment la notion de fragilité là où précisément pas mal de gens doivent se dire qu'affirmer leur identité leur donne un poids fantastique. C'est sans compter l'identité des autres qui pensent la même chose.

Perso, j'apprends beaucoup sur les relations humaines, en gérant LU. N'empêche que parfois je me fais aussi piéger. Il faut sans arrêt retrouver l'équilibre en soi, si on veut tenir le choc. Alors donc on en arrive au couple, c'est la même chose et kaufmann parlait de cet épuisement qu'on ne peut pas ne pas louper, cet acharnement à se sentir soi, à affirmer soi, quelle que soit la situation.

Je cherche toujours ce que j'attendais et n'ai pas trouvé dans la conférence. Je crois l'avoir dit plus haut, je crois que j'aurais aimé des pistes, quelque chose qui permette de se dire : bon ok, on fonctionne comme ça de nos jours, mais alors, quels moyens pouvons nous nous donner pour ne pas tant nous épuiser.

J'ai une pensée fugace pour le lâcher-prise, qui n'est pas à mon sens signe de démission, mais position d'accueil. Qu'en penses-tu ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: L’estime de soi.   Lun 23 Nov 2009 - 18:25

Kaufman est un sociologue, pas un thérapeute. Il n’est pas là pour donner des solutions, plutôt décrire un état. Sauf que ce qu’il dit de cet épuisement à être soi est une névrose tout à fait relative à notre époque et due à cette injonction paradoxale de la société qu’il faut toujours s’auto-définir. Alors que cette charge était avant celle de la société.

Sur Wikipédia à son nom, il y a une autre conférence aussi longue qui recoupe un peu celle que tu as écoutée mais qui parle moins du couple. Il dit l’absurdité du système concernant les bénéficiaires du RMI maintenant du RSA. Avant, t’étais pauvre, d’accord, c’était pas marrant mais tu avais ta définition et personne ne te demandait rien. Maintenant, le pauvre, il a peut-être un confort matériel supérieur à l’ancien, mais on lui demande de fournir un projet de vie. Des allocs contre un projet de vie quand tu dépenses ton énergie psychique à survivre. Le gars qui est au RMI, il n’a pas de boulot. On ne lui en donne pas mais on lui demande de réfléchir à ce qu’il voudrait faire. Des fois que !

Comme si se définir était devenu un métier. Le gouvernement ne pourrait-il pas ouvrir des grands chantiers pour embaucher les chômeurs plutôt que de leur demander de se réévaluer sempiternellement? Le chômeur, non seulement la société ne lui donne pas d’identité professionnelle mais elle passe son temps à lui demander des curriculum vitae…

Moi, à l’hôpital, ça fait 25 ans que j’y suis. J’y ai toujours le même emploi. Mais périodiquement, sans jamais venir me voir, l’administration me demande qui une fois de définir mon poste, une autre fois de m’auto-évaluer, de participer à une réflexion sur la mission du service, ect, ect car l’hôpital semble complètement incapable de me définir vraiment. Il veut bien me payer, mais pourquoi faire vraiment ? C’est plutôt à moi de le savoir…

Il y a 40 ans de cela, je n’aurais pas eu tous ces problèmes de conscience, j’aurais du obéir aux ordres. Je ne dis pas que c’était mieux, mais différent…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’estime de soi.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’estime de soi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'estime de soi au quotidien
» [idée] une doll pour remonter l'estime de soi ?
» Le Point à l'estime avec le DECCA
» la grande estime poeme de jcl
» [André, Christophe] Imparfaits, libres et heureux (pratique de l'estime de soi)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: